La bouffe ça rapproche [PV : Blake]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: Le Lac des Sirènes
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: La bouffe ça rapproche [PV : Blake] Sam 7 Avr - 5:04


♥️
La bouffe ça rapproche !
ft. Merywen de Zephérite





Du positif ? Eh... Il doit en avoir du positif... A vrai dire tu avais du mal à le voir le positif... Tu hais l'endroit ou tu vis, tu hais la vie que ta famille t'impose... Peut être que tu ne hais pas ta famille, loin de là... Au contraire, tes parents tu les aimes et malgré tes désaccords, tu aimes bien tes frères... Bon... Malgré les gros désaccords et le fait que la plupart, surtout les aînés, sont franchement pas sympas avec toi, quand ils ne t'ignorent pas... A croire que ils te voient comme une nounou ou un meuble...

Je suppose... Il doit en avoir...

Tu prends un bon morceau de tarte en l'écoutant en train de parler de voyage et tout. Qu'avant elle voulait devenir éleveuse mais qu'elle était sur le point de changer. Bah... C'est plutôt normal, quand on est petit on veut faire plein de choses, toi tu voulais devenir chasseur de gibier avant de te rendre compte que tu avais peur du sang... Comme quoi, t'as jamais aimé les animaux, même dans ta petite jeunesse. Pis ensuite tu as voulu devenir une princesse, le premier garçon princesse de l'histoire... Apparemment tu as a moitié réussi ton but.

Bah ouais, c'est logique, quand on est petit, on veut imiter ses parents... Enfin ça a pas été mon cas. Mais ensuite ça finit par changer, vu qu'on se découvre des nouveaux passes temps. Si je devais voyager, j'aurai envie d'aller à New York et jouer dans un troupe de Broadway. Franchement, ça serait trop cool... Enfin côté boulot, j'sais franchement pas quoi faire... Et hors de question de rester bosser chez mes parents, c'est mort... L'entreprise familiale c'pas mon truc, enfin, c'est un peu pareil, t'as des traditions, tu fais ta vie, c'est tout.

Tu as encore envie de prendre un morceau de tarte, mais tu te rendis compte qu'il y'en avait plus... Tu avais tout pris tout seul? Nan elle avait surement du se servir à son tour... Tu l'aurais pas mangé tout seul, c'est pas possible. Tu te rabat alors sur une mandarine et tu souris à Merywen. C'est une fille gentille et courageuse, qui essaye de garder la bonne humeur malgré la tragédie qui l'a touchée. Enfin, elle te souriait en façade, mais au fond, tu étais persuadé qu'elle devait souvent se réfugier toute seule et pleurer toutes les larmes de son corps... Mais malgré ça, elle a ses rêves et ses aspirations.

J'suis sur qu'en tout cas tu pourras voyager plus tard. Y'a pas de raison que t'y arrive pas après tout. Et puis bon, on est qu'en première année, t'as le temps de progresser, enfin, j'sais pas ton niveau... Mais tu peux y arriver.


Bon, il y'a la peur de la malédiction... Toi aussi tu en avais peur... Mais genre, vraiment très. Bon, tu avais fait une blague dans la grande salle, mais vous étiez deux et tu n'avais pas pratiquer la magie de la journée... Et tu étais limite limite... Sur le point "d'exploser" comme tu dis. Mais bon, au moins, malgré l'horreur de ta malédiction, tu savais que tu avais une bonne endurance...Juste que tes sorts la plupart du temps ne tiennent pas la route, même si ils étaient bien exécutés... Comme si il te manquait quelque chose, un déclic que tu n'avais pas encore... Et il était hors de question de pratiquer de la grosse magie tout seul, tu as peur de ça...Et la malédiction de Merywen en était pas des plus tranquilles non plus.

Elle pouvait mourir à cause de celle ci, et ça avait quelque part, contribué à la perte de son petit frère.


Au pire, pour pratiquer la magie, tu as qu'a t'enfermer dans une pièce sans fenêtre avec la porte fermée et le sol recouvert de gros matelas confortables pour amortir une éventuelle chute.

En tout cas c'était une solution quoi... Il y'a une pièce comme ça dans le chateau? Ou alors une salle adaptative? La salle des cours semble être comme ça, mais est ce que ça marchait avec les besoins des élèves seuls... C'est nul, vous pouvez vraiment rien faire sans qu'un prof soit dans le coin...

En tout cas, elle avait fait un bon pique nique, tu aurais du mal à avaler un truc en plus... Au moins tu en avais embarqué le plus possible. Après terminé ta mandarine et deux trois autres trucs sucrés, tu t'étire et tu t'affale au sol. Heureusement qu'il pleuvait rarement dans le domaine et que l'herbe n'était pas humide, ça aurait été mauvais pour tes cheveux.


J'ai trop mangé... Tu crois que les sirènes aiment les mandarines?

________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Points : 90
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La bouffe ça rapproche [PV : Blake] Mar 10 Avr - 2:05
_ Et j’espère que c’est en bien. Mais c'est la vie qui veut ça, non ?

Les dires de la faune semblait faire réfléchir son camarade, qui faisait honneur à son pique nique. D’ailleurs, la demoiselle en était bien heureuse, puisse qu’elle avait abandonné la partie depuis longtemps, mais n’aimait absolument pas le gâchis.

_ Bah ouais, c'est logique, quand on est petit, on veut imiter ses parents... Enfin ça a pas été mon cas. Mais ensuite ça finit par changer, vu qu'on se découvre des nouveaux passes temps. Si je devais voyager, j'aurai envie d'aller à New York et jouer dans un troupe de Broadway. Franchement, ça serait trop cool... Enfin côté boulot, j'sais franchement pas quoi faire... Et hors de question de rester bosser chez mes parents, c'est mort... L'entreprise familiale c'pas mon truc, enfin, c'est un peu pareil, t'as des traditions, tu fais ta vie, c'est tout.

Oula grand Dieu, non ! Merywen n’a jamais aspiré à devenir chef de son village comme son père, ou chef des bateaux de commerce comme sa mère. Mais elle comprenait ce que voulait dire son ami sur ces formes. Et puis rêver dans une troupe … ça lui allait bien en fait. Etrangement, Merywen voyait très bien le jeune Roussel avec tous ces comédiens. Il aimait bien se montrer et avoir de l’attention, et quo ide mieux qu’une production pour être vu et acclamé ?
C’était amusant.
Au moins, ils étaient tout les deux d’accord sur une chose ; aucun des d’eux ne repartiraient vivre pour toujours dans le domaine familiale, ne reprendrait les rênes de la famille. Jamais. Le sentiment de vouloir être libre et cette perspective de voyage semblait la rapprocher de Blake. Bien que ses amis la comprenaient, comme Lydie et sa peur de ne plus être libre, beaucoup étaient des héritiers et allaient un jour ou l’autre prendre la tête de leur famille, sans se poser de questions ni affirmer leur désir. Mais pas Blake. Il ne se laisserait pas accabler par des traditions et des désirs qui ne sont pas les siens. En grandissant, il allait s’affirmer, Merywen en était certaine.

_ J'suis sur qu'en tout cas tu pourras voyager plus tard. Y'a pas de raison que t'y arrive pas après tout. Et puis bon, on est qu'en première année, t'as le temps de progresser, enfin, j'sais pas ton niveau... Mais tu peux y arriver.

Avec Aaron comme parrain … Il fallait mieux avoir un bon niveau. Etait-elle la seule à l’avoir vu avec ce regard très froid et mécontent lorsqu’elle lui rapportait ses notes de latins ? … C’était mieux que personne n’assiste à ce spectacle.
Merywen se contenta d’acquiescer doucement, n’allait tout de même pas vanter ses compétences plus que suffisantes, sauf en latin.

_ Au pire, pour pratiquer la magie, tu as qu’à t'enfermer dans une pièce sans fenêtre avec la porte fermée et le sol recouvert de gros matelas confortables pour amortir une éventuelle chute.

Merywen pencha la tête sur le coté.
Ce n’est pas une mauvaise idée … peut-être que la canadienne en aurait moins peur à force de l’affronter, sa malédiction. Elle n’avait jamais pensé à se mettre dans une petite pièce déclencher sa malédiction. Comme une personne ayant la phobie des chiens et en adopte un pour affronter sa peur jusqu’à la dompter et la faire disparaitre.
Bien sûr, il était important qu’elle ait un minimum peur de sa malédiction pour ne pas la déclencher, mais il ne fallait pas non plus qu’elle restreint ses pouvoirs par peur de cette immondice. L’affronter, la dompter. C’était important.

Blake s’étira avant de s’allonger, prenant le soleil.

_J'ai trop mangé... Tu crois que les sirènes aiment les mandarines?

Merywen se mit à rire. Pour elle, les sirènes ne mangeait que ce qu’elles trouvaient dans leur milieu naturel, donc les poissons et fruit de mer. Mais c’était des créatures magique, peut-être étaient elles omnivore ?

_Aucune idée, ahah, on a cas leur en laisser, si on revient et qu’il n’y a plus rien, ça voudrait dire qu’elle aime ça, non ?

Merywen agrippa une bonne poigné de mandarine et alla les poser près du lac. Curieuse, elle y resta un instant pour observer la vie sous marine, les sirènes étaient trop loin pour l’avoir vu, mais il y en avait forcement une qui allait passer par là, non ?

La demoiselle se releva pour retourner près de son camarade, elle se pencha au dessus de lui, les mains sur les coudes, sa natte touchant le sol.

_Ça te dis une petite balade en forêt pour digérer ?

La faune se redressa et regarda les restes du pique nique. Elle agrippa sa rapière et fit quelque geste avec son objet magique avant que tout ce qui se trouvait sur la nappe ne se range tranquillement dans les paniers. Il y avait peu de reste, mais il y en avait quand même. Peut-être que Blake voudrait les garder ? Il allait certainement mieux apprécier que la bande de fille de la chambre une.
Une fois cela fait, la jeune fille rangea sa rapière et posa ses mains sur ses hanches en regardant son amie faune, avec un sourire, son oiseau vint se percher sur son épaule.

_J’aurais besoin que tu te lèves pour ranger la nappe. Hop Hop Hop.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La bouffe ça rapproche [PV : Blake] Mer 18 Avr - 0:35


♥️
La bouffe ça rapproche !
ft. Merywen de Zephérite




Tu étais bien ici, il fait bon, t'as bien mangé, y'a un joli lac avec des sirènes et le tapis te protégeait de la saleté. Merywen rigole à ta remarque sur les mandarines et en met une prêt de l'eau. Pour voir si elle allait prendre la mandarine et y goûter. C'était peut être trop acide pour une sirène, quoique ça doit bien aimer le salé et autres trucs dans le genre.

Mais bon, apparement, Mery est pas du genre à faire des siestes digestives, elle te demande si tu voulais marcher un peu... T'as pas trop envie, mais elle a besoin que tu te lève pour ranger la nourriture...


Méeuh...

Tu roules sur le côté et tu te redresses... Maintenant t'as pas le choix pour la balade, il est hors de question de dormir par terre avec les insectes et les feuilles et les herbes sales... T'as pas envie de salir tes cheveux et tes vêtements, tu vaux bien mieux qu'un Tom Sayer pouilleux qui traverse les Etats Unis sur le dos d'un âne tout aussi nauséabond...


Va pour la balade, j'ai pas envie de dormir par terre, y'a des insectes et je me suis lavé les cheveux ce matin, hors de question de me salir...


Tu passe la main dans tes cheveux, petite diva que tu es. Cela dit tu as une petite pensée pour Nestor, après tout, Merywen lui avait mit quelque chose de côté... Bon certes vous vous êtes encore disputés comme des chiffoniers avant de partir, mais si elle se montre gentille avec toi ce soir, peut être que tu allais lui donner les champignons si Merywen te les donne. Ça lui fera plaisir, ouais t'y pense de temps en temps... C'est surement la seule forme d'affection que tu lui ai donné d'ailleurs.

Au fait, je peux te prendre les champignons pour Nestor? Je lui donnerais ce soir.

Tu t'étire et tu nettoie tes vêtements comme un Prince. A vrai dire, tu es jamais allé très loin en forêt, ce n'est pas vraiment l'endroit que tu affectionne le plus dans le château. Il y'a des animaux qui peuvent éventuellement te mordre, ou alors des gens qui vont s'emerveiller devant des écureuils qui ont probablement la rage... Pwah... Saleté de nature magnifique... Tu dois être le seul gosse qui a applaudit le chasseur quand il a tué la maman de Bambi. C'est sur qu'une biche pareil c'est un sacré gibier, il a du régaler sa famille le brave homme.

Par contre, je compte sur toi pour pas nous perdre dans la forêt je la connais jusqu'au lac mais pas plus loin, c'est pas l'endroit ou je vais me balader habituellement.

En général, tu préfère te balader dans le centre commercial ou dans le parc à la limite pour bouquiner ou jouer à la game boy advance, vu que t'as pas les moyens de t'acheter une console plus récente. Un jour tu auras une 3ds et une switch, ou une 2ds... Peut être en bossant cet été tiens, la mairie à peut être du travail dans les piscines municipales. Peut être, si ça t'évite les travaux à la ferme pour être payé...

________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Points : 90
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La bouffe ça rapproche [PV : Blake] Dim 29 Avr - 1:30
_J’aurais besoin que tu te lèves pour ranger la nappe. Hop Hop Hop.

_ Méeuh...

Quelle répartie mon cher !
Au moins Blake ne fit pas de chichi et se déplaça pour que la canadienne puisse plier la nappe. Enfin, qu’elle donne un coup de rapière pour la plier. Elle savait qu’il fallait bien plus que deux trois coups d’objet magique pour réveiller sa malédiction, et de toute façon elle n’avait pas utilisé sa magie de la journée puisse qu’ils n’ont pas eut cours (vive le week-end).
Une fois les affaire rangés, la demoiselle les « attacha » sur son balais, pour les transporter plus facilement. C’était une frêle demoiselle, il ne fallait pas l’oublier.

_ Va pour la balade, j'ai pas envie de dormir par terre, y'a des insectes et je me suis lavé les cheveux ce matin, hors de question de me salir...

Même si Merywen n’était pas coquette, elle savait que les cheveux c’étaient précieux ! Elle même avait une longueur assez … grande, de chevelure et savait ô combien l’entretient était important.
Mais elle ne put réprimer un rire alors que Blake faisait sa diva. Elle le trouvait vraiment drôle.

_ Au fait, je peux te prendre les champignons pour Nestor? Je lui donnerais ce soir.

_Evidemment. Je comptais te donner les restes. Mes colocs ne sont pas très grignotage de toute façon. Je suis une peu la petite paysage de la chambre ahah.

C’était dit avec beaucoup de légèreté, mais ça avait un coté assez réaliste. Les filles de sa chambre avaient un coté assez raffiné, même Billie qu’on pourrait croire un peu garçonnet, surtout en compagnie d’Arthur, mais elle faisait l’effort de mettre des vêtements féminin. Alors que Merywen était le genre de fille à être à l’aise dans ses shorts et baskets. Les jupes ? Une horreur ! Elle avait dû même un temps avant de s’habituer à son uniforme.

_ Par contre, je compte sur toi pour pas nous perdre dans la forêt je la connais jusqu'au lac mais pas plus loin, c'est pas l'endroit ou je vais me balader habituellement.

_Ne t’en fais pas, on va rester près de la sortie, je n’y suis pas allée souvent non plus à vrai dire.

Puis, la faune fit léviter son balai et s’assit en amazone dessus. Il fallait bien en profiter pendant qu’elle l’avait, et comme ça elle finirait bien par dompter complètement son ami en bois.
Elle regarda Blake avant de s’allonger sur son « moyen de transport », laissant une jambe pendouiller vers le sol, comme si elle maitriser l’objet à la perfection.
Loin de là l’idée de se vanter, mais elle se sentait assez à l’aise pour se mettre dans cette position (même si elle s'était cassé la figure tantôt)
Merywen posa son menton sur sa main et fit un sourire à son ami.

_Mais j’aime l’aventure hehe ! Et qui sait ? Peut-être tu vas adorer la forêt.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La bouffe ça rapproche [PV : Blake] Dim 29 Avr - 3:50


♥️
La bouffe ça rapproche !
ft. Merywen de Zephérite




Merywen rigola encore, tu ne savais pas trop pourquoi... Tu avais peut être fait un truc marrant ? Ou elle avait pensé à quelque chose qui l'a fait rire, t'en sais trop rien. Boarf, c'est pas trop grave, de toute façon tant que ce n'était pas méchant... En tout cas, la miss comptait te filer les restes, il y'en avait pas mal... Tu avais de quoi te consoler pendant tes mauvaises nuits tiens... Par contre, comment ça on parles de grignotage ? T'es pas du genre à grignoter... Juste du genre à manger beaucoup? A toutes les heures? ....Bon okay... Oui t'es du genre à manger n'importe quand... Mais c'est pas une raison !

Hmpf... J'suis pas du genre à grignoter non plus... Enfin... Seulement pendant les mauvaises nuits, quand j'arrive pas à dormir quoi... Mais c'est gentil de me donner les restes.

Tu attendis patiemment que Merywen termine de ranger ses affaires et s'installe sur son balais, toi tu préfère marcher personnellement. Non seulement tu étais plus à l'aise avec tes deux pieds au sol, mais en plus tu avais peur de tomber et de t'ouvrir n'importe quelle partie de la peau. Bon vous n'allez pas très loin, heureusement. Tu n'avais pas envie de t'aventurer dans la forêt et tomber sur... Un centaure, ou pire ! Une licorne !

D'ailleurs, Merywen disait qu'elle aimait l'aventure, et que peut être toi aussi tu allais apprécier la forêt... Houla... Toi apprécier la forêt ? Elle plaisante... Il y'a trop d'arbres, de fleurs et d'animaux là dedans... Toi tu es un rat des villes, ou plutôt un homme des villes, vu que tu n'aimes pas être comparé à un animal.  



Eurgh... Oh non... La forêt ? Très peu pour moi, j'fais l'exception là... Mais nan... Beurk... Dans la forêt y'a des plantes qui peuvent t'écorcher, des insectes qui peuvent te piquer, des arbres sur lesquels te cogner, des racines sur quoi trébucher, des rongeurs qui peuvent te mordre...


Tu fis encore un long moment la liste de choses qui peuvent potentiellement infliger des blessures et donner d'éventuelles maladies. C'est sur que tu es assez paranoïaque sur les choses, mais bon... Au fond... Qui aime marcher dans les orties ou s'ouvrir le nez en trébuchant sur une racine?

D'ailleurs, tu y penses... Mais petit tu adorais cueillir des fleurs, te faire des couronnes et prétendre que tu étais une princesse... Mais depuis l'arrivée de ta malédiction... Tu avais une peur bleue de tomber sur une ronce cachée ou un insecte planqué dedans qui pouvait potentiellement te faire saigner... C'était fort triste... Mais tu n'y pouvais vraiment rien, c'est plus fort que toi.


Et en plus de ça, je suis pas du genre à m'émouvoir devant la "nature merveilleuse" ... La poésie de la nature et de la vie ça m'émeut pas du tout... Honnêtement ça m'indiffère...


________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Points : 90
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La bouffe ça rapproche [PV : Blake] Dim 6 Mai - 20:28
_Mais j’aime l’aventure hehe ! Et qui sait ? Peut-être tu vas adorer la forêt.

Les adolescents se mirent en route, Merywen assise sur son balai volant, avec leur restant de nourriture, et son oiseau au bout de son balai, comme un bon guide qui guettait l’horizon. Blake avait froncé les sourcils en voyant la faune sur son transport, comme s’il n’adhérait pas à ce genre de pratique. Il fallait dire que Blake n’était pas fan du cours de sport et encore moins du club de voltige. Il ne devait pas souvent toucher son balai non plus. Il était donc facilement aisé de comprendre que le jeune homme n’aimait pas trop les airs.
Mais la demoiselle s’en moquait bien et restait sur son balai, écoutant son ami débattre de la malfaisance de la forêt.

_Eurgh... Oh non... La forêt ? Très peu pour moi, j'fais l'exception là... Mais nan... Beurk... Dans la forêt y'a des plantes qui peuvent t'écorcher, des insectes qui peuvent te piquer, des arbres sur lesquels te cogner, des racines sur quoi trébucher, des rongeurs qui peuvent te mordre...

Blake continua d’énumérer toute les petites choses qui pourraient lui arriver. Il les disait avec conviction, mais Merywen ne pouvit pas s’empêcher le voir tel un enfant apeuré.
Un enfant qui avait peur de tomber, de se faire mal, sans mouvement brusque. Comme son petit frère.
Les yeux de Merywen commencèrent à se voiler tout doucementet son sourire devint mince alors qu’elle n’écoutait plus Blake. Elle essayait, mais ne faisait que l’entendre. Son esprit partie loin, au Canada, auprès d’un petit être qu’elle ne reverrait jamais.
A cause d’une aventure qu’elle a engendrée. A cause de sa folie de toujours aller plus loin, plus haut, toujours plus. Mais plus on grimper haut à un arbre, plus on pouvait tomber de haut.

_ … Honnêtement ça m'indiffère...

Les derniers mots de Blake réveillèrent la jeune fille de ses songes. Elle savait qu’elle avait loupé une grande partie de leur conversation mais elle ne pouvait décemment pas le lui dire. Elle n’avait pas d’autre choix que de changer de conversation.
Réfléchis vite Mery ou ça sera suspect.

_On ira en ville la prochaine fois alors. Comme ça, ça sera chacun son tour ! Mais je ne vois vraiment pas ce que tu trouves à la ville. C’est certainement subjectif, comme j’ai toujours vécu dans un petit village. Après je n’ai rien contre les villes je te rassure, mais à choisir pour le moment, je préfère lorsque la flore est d’avantage présente !
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La bouffe ça rapproche [PV : Blake] Dim 6 Mai - 21:17
♥️
La bouffe ça rapproche !
ft. Merywen de Zephérite




Merywen semblait ailleurs, comme si elle ne t'avait pas vraiment écouté, elle semblait un peu triste aussi. Tu aurais été vexé d'ailleurs si elle ne t'avais pas répondu sur quelque chose sur le sujet en question. La prochaine fois qu'ils sortiront, ils iraient en ville, même si pour elle, la ville lui était complètement indifférente. Elle te demande cela dit qu'est ce que tu trouvais à la ville.

Toi aussi tu as toujours grandit dans un petit village, mais tu trouvais ça étouffant, déjà le fait que la simple tâche sur la place pouvait prendre des heures car vous viviez loin de tout et que parfois tu marchais quatre heures pour aller au marché du village, car on avait pas le temps de t'y emmener, alors pour aller au cinéma dans la ville d'à côté c'est une épopée...Mais en plus il y'avait ce côté clan dans le village, ou tout le monde connait tout le monde, si bien que les rumeurs vont très vite... Et puis les gens sont ennuyeux... Il y'a que des vieilles rombières et des vieux beaufs qui commèrent toute la journée. Bien sur, tu es pas le dernier à pester sur le dos des gens, mais il fallait bien reconnaître que tu ne lance, ni ne prête attention aux rumeurs méchantes dont tu n'as aucune confirmation... Sauf si une concerne un camarade qui peut te blesser ou te faire du mal... Après tout, tu sais à quel point une rumeur peut être destructrice.

La campagne, le village, ça t'ennuie terriblement... Au moins la ville il y'a absolument tout à proximité et tu ne va pas croiser deux fois la même personne dans la journée.


Disons que en ville, moi ce que j'aime, c'est la proximité de tout. En ville t'as des fast foods, des magasins de vêtements... Des bibliothèques aussi ! Des médiathèques ! Des cinémas et avec un peu de chance, même des théâtres ! Genre moi je peux faire en une journée une grosse matinée shopping, grignoter un hamburger et finir ma journée devant un bon film, tout ça dans le même jour !

C'est vrai que tu pouvais comprendre aussi que des gens soient indifférents ou détestent vivre en ville. Déjà c'est vrai que c'est bruyant et agité, il y'avait des gens en quête de calme et de sérénité. Et puis certaines villes sont vraiment immondes aussi...Tu te souviens quand tu étais petit d'une sortie un week end sur Paris avec toute ta famille, et autant il y'a des chouettes quartiers... Autant... Franchement ça pue la pisse, y'a des gens qui t'harcèlent pour te vendre des tennis et le métro c'est l'enfer tellement c'est bruyant et bourré d'odeur putrides mélangeant les matières fécales et le goudron... Sans compter la méga grève qui vous a coincé des heures dans le RER...

Et puis comme le disait Merywen, elle a toujours vécu dans son petit village au bord de mer, et puis tu pouvais comprendre, un petit village au bord de mer ne pouvait qu'être agréable. Tu as toujours aimé ces paysages bleutés après tout, peut être que plus tard tu pourrais vivre à Saint Tropez, c'est une ville au bord de la mer après tout.  



Après c'est vrai que le bruit et l'agitation peut être incommodant mais il y'a des petites villes aussi et des villes plus proches des montagnes ou autre, ou tu te retrouve dans des... forêts... Au bout de quelques heures de marches. Et puis, c'est vrai que l'odeur des voitures et du béton est pas terrible... Et puis va pas sur Paris, le Métro parisien c'est l'enfer.


En tout cas, tu étais content de voir que Mery n'était pas comme tout ces autres bousax que tu avais rencontré. Ceux qui vont faire des papouilles à Nestor tout en t'ignorant royalement et ceux qui te jugent quand ils parlent avec emballement de leurs foutus animaux et que toi tu réponds sèchement avec une pique car tu étais agacé...

Franchement, ça te rappelle tes propres frères, qui vont t'appeler une fois tous par mois parce qu'ils se forcent à garder un lien avec toi. Ils te demandent rapidement comment ça va, parle de leur vie à la maison, de leur dernière bagarre entre frère qui a finit bras dessus et bras dessous avec une bière et des éclats de rire, de leurs merveilleux chiards qui viennent de dire leur premier mot ("Eh eh... Mon fils il a dit son premier mot, il a dit "Kapouuuuééééé") avant de te demander de longues nouvelles de Nestor ou si tu as rejoint le club de voltige pour leur en apprendre plus sur les Pégases...

Une belle bande d'hypocrites qui s’intéressent à toi uniquement parce que tu es à Sainte Catherine et que tu as le "privilège" d'avoir ton propre familier et connaitre des créatures qu'ils ne connaîtrons jamais dans leur vie de bouseux... Après tout, tu as vécu quinze ans chez toi en leur compagnie et ils t'ont toujours considéré comme un meuble... Même le chien avait le droit à plus de considération que toi ! Et maintenant que tu es à Sainte Catherine ils veulent s'interresser à toi pour ce que tu peux leur apprendre... ?

Qu'ils aillent au diable, tous autant qu'ils sont...


En tout cas, je suis content que tu sois pas comme les autres "défenseurs de la naaaaature" de l'école. Toi au moins, tu me juges pas parce que je déteste tout ça...

Genre je veux dire... Il suffit juste comment ils réagissent les autres écolos là... Ils me regardent comme si j'étais un monstre tout ça parce que ils parlent de leurs pégases toutes la journée et que moi ça me gave. Et parce que je déteste les pégases, pour eux je suis pas un type bien... J'ai envie de dire, Anna est bien au club de voltige? Et pourtant on est amis quoi... Et on en parle jamais du club de voltige.

Et puis ces crétins à me coller leurs familiers dans la tronche ou à faire des papouilles à Nestor tout en m'ignorant... C'est juste des gros hypocrites et des jaloux... Qu'ils m'aiment pas, j'veux bien, mais qu'ils s'approchent pas de mon familier, je suis pas le faire valoir de Nestor moi, et je viens pas te voir pour ton chien. Alors si ils m'aiment pas qu'ils viennent pas voir Nestor... Tu comprends ça pas vrai?



________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Points : 90
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La bouffe ça rapproche [PV : Blake] Lun 7 Mai - 14:00
_.... Après je n’ai rien contre les villes je te rassure, mais à choisir pour le moment, je préfère lorsque la flore est d’avantage présente !

_ Disons que en ville, moi ce que j'aime, c'est la proximité de tout. En ville t'as des fast foods, des magasins de vêtements... Des bibliothèques aussi ! Des médiathèques ! Des cinémas et avec un peu de chance, même des théâtres ! Genre moi je peux faire en une journée une grosse matinée shopping, grignoter un hamburger et finir ma journée devant un bon film, tout ça dans le même jour !

Merywen médita sur les explications de son ami. Elle n’avait jamais vu les autres autrement que sa petite ville. Se connaissant, elle préparait certainement la campagne, mais elle était curieuse et ne dirais jamais non à explorer une grande ville.

_ Après c'est vrai que le bruit et l'agitation peut être incommodant mais il y'a des petites villes aussi et des villes plus proches des montagnes ou autre, ou tu te retrouve dans des... forêts... Au bout de quelques heures de marches. Et puis, c'est vrai que l'odeur des voitures et du béton est pas terrible... Et puis va pas sur Paris, le Métro parisien c'est l'enfer.

Dis comme ça, ça ne faisait pas envie. Merywen n’avais jamais visité Paris. Elle n’avait pas visité grand-chose de sa vie de toute façon. Et c’était bienp pour cela qu’elle voulait faire le tour du monde et tout découvrir, pour pouvoir se forger sa propre opinion, comprendre pourquoi Blake aimait tant la ville, les autres langues, les autres cultures, la riche de ce monde. Tout voir et tout savoir.

_ En tout cas, je suis content que tu sois pas comme les autres "défenseurs de la naaaaature" de l'école. Toi au moins, tu me juges pas parce que je déteste tout ça...

Genre je veux dire... Il suffit juste comment ils réagissent les autres écolos là... Ils me regardent comme si j'étais un monstre tout ça parce que ils parlent de leurs pégases toutes la journée et que moi ça me gave. Et parce que je déteste les pégases, pour eux je suis pas un type bien... J'ai envie de dire, Anna est bien au club de voltige? Et pourtant on est amis quoi... Et on en parle jamais du club de voltige.

Et puis ces crétins à me coller leurs familiers dans la tronche ou à faire des papouilles à Nestor tout en m'ignorant... C'est juste des gros hypocrites et des jaloux... Qu'ils m'aiment pas, j'veux bien, mais qu'ils s'approchent pas de mon familier, je suis pas le faire valoir de Nestor moi, et je viens pas te voir pour ton chien. Alors si ils m'aiment pas qu'ils viennent pas voir Nestor... Tu comprends ça pas vrai?


Merywen arrêta son balai et regarda son camarade de classe jusqu’à cde qu’il s’arrête également. Puis, elle descendit doucement au sol, pour que son oiseau ne soit pas surpris et alla d’un pas vif vers son ami avant d’ouvrir ses bras et les passer autour de la taille rondouillette de Blake. Evidemment, ses petits bras n’en firent pas le tour mais elle le pressa contre elle, comme elle le pouvait. Elle avait l’impression de prendre un oreiller entre des bras. Un très gros oreiller bien rembourré. C’était simplement confortable et accueillant.
Puis, petite, la demoiselle leva la tête vers son ami et lui afficha un grand sourire.

_Bien sûr ! Et tu sais Blake, même si certain s’approche de toi pour ça, il y aura des gens, comme Annabella et moi qui veulent seulement être tes amis !

La demoiselle se détacha de Blake et posa ses deux mains sur les épaules du garçon. Elle lui afficha un grand sourire remplis de sincérité.

_Concentre toi là-dessus ! Et ne fais pas attention aux personnes qui ne veulent pas apprendre à te connaitre, ils ne savent pas ce qu’ils ratent !


Sur ses mots, la demoiselle retourna sur son balai et continua à avancer vers la forêt.

_Je serais curieuse de vivre une journée en ville avec toi, ça pourrait être amusant. Mais en attendant, destination, les arbres !


Merywen pointa vivement la forêt de son index, comme un capitaine pointant le cap à suivre.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La bouffe ça rapproche [PV : Blake] Mar 8 Mai - 2:37


♥️
La bouffe ça rapproche !
ft. Merywen de Zephérite



Merywen s'arrête et te fixe, tu t'en étais pas tout de suite rendu compte, mais tu finis par t'arrêter à quelques pas devant elle. Pourquoi elle te regardais comme ça ? Tu n'arrivais pas à décrypter son regard... Pendant un moment tu eu peur... Est ce que au final cette fille avec qui tu t'étais livré un peu plus était au final en train de te juger... ? Merywen se lève et vient te voir d'un pas vif... Instinctivement tu eu un mouvement de recul pour éviter toute tentative de gifle...

Et tu t'attendais pas à ça...

Merywen ouvrit les bras et passa ses bras autour de toi, t'attirant vers elle du mieux qu'elle pouvait, malgré le fait qu'elle n'arrivait pas à faire le tour de ton imposante taille. Tu la regardais d'un air surpris, ne comprenant pas ce soudain et sincère mouvement d'affection à ton égard. Ne sachant pas trop comment réagir, tu lui tapote gentiment le dos. Elle lève la tête en te regardant avec un sourire.


_Bien sûr ! Et tu sais Blake, même si certain s’approche de toi pour ça, il y aura des gens, comme Annabella et moi qui veulent seulement être tes amis !

Elle n'avait pas tord, après tout, Annabella et elle, et peut être Sasha bien que tu la voyais moins souvent à cause de vos horaires différentes, étaient tes premières amies, Annabella vous aviez des points communs, tu avais réconforté Merywen et fait une blague qui a mal tourné avec Sasha. C'est vrai que comparer à d'autre gens, ça faisait très peu d'amis... Mais au moins c'était des bons amis... Après c'est vrai que tu ne pouvais pas t'empêcher de t’énerver quand les gens faisaient des papouilles à Nestor ou lui parlaient alors que toi on t'ignorait comme un meuble...Ça te rappelle vraiment trop chez toi, quand tes frères te passe à côté quand tu leur réclamait un peu d'affection pour aller donner de l'attention au chien... Cela te rendait vraiment fou de rage... Tu ne pouvais juste pas t'en empêcher, c'était juste trop pour toi...Alors oui, tu devenais méchant, c'est vrai. Mais tu trouvais ça trop injuste.

_Concentre toi là-dessus ! Et ne fais pas attention aux personnes qui ne veulent pas apprendre à te connaitre, ils ne savent pas ce qu’ils ratent !

Alors là, tu eu un bon dans le coeur... En général les compliments que tu attendais c'était "regardez comment ce garçon est cool, regardez comment il est bien habillé ! Et ces cheveux ! Ces magnifiques cheveux ! Et il respire la confiance en lui ce garçon ! Je voudrais trop être confiant comme lui" et toi en temps normal tu répondrais "Nyohoho~ Je sais~ Mais vous savez, vous avez le droit de m'admirer, voir à quel point je suis cool~" mais Merywen venait juste de dire que tu valais quelque chose, mais genre, valoir quelque chose réellement quoi ! Tu rougis en regardant ailleurs... La gorge un peu serrée même... Au fond, tu n'avais pas confiance en toi... Mais genre vraiment pas... Et c'était bien la première fois qu'on te faisait un tel compliment, même au sein de ta famille tu as jamais eu un tel compliment. Tu pourrais presque en pleurer un peu, mais tu essaye de te retenir... Ça serait vraiment trop stupide et exagéré.

Tu... Tu le pense vraiment ? Je...C'est la première fois qu'on me fait un compliment comme ça en fait...

Finalement, une larmichette coule sur ta joue, aussitôt tu t'essuie le visage, avec un petit rire...

Eh... Saleté de poussière... Sainte Catherine doit être terrible pour les gens allergiques au pollen vu qu'il fait beau tout le temps..."

Tu ris un peu en t'essuyant le visage, prétexant de raler sur la poussière... Quand tu eu fini tu garde la tête basse avec un petit sourire, ça fait vraiment chaud au coeur, ce genre de paroles.

... Merci...

Merywen retourna sur son balais pour montrer le cap vers la forêt, un jour elle aurait très envie de visiter la ville avec toi. Oh tu va préparer une journée de rêve, tu sais pas si c'était quelqu'un qui aimait le shopping, mais tu allait lui montrer des magasins de vêtements qui pourraient lui plaire, l'inviter dans une délicieuse pâtisserie, traîner à la bibliothèque ou dans une boutique de bande dessinée, et peut être même voir un film ! Il y avait tellement de choses à faire en ville pour lui faire apprécier le tas. Peut être que vous pourriez même aller au musée... Tu avais le temps de réfléchir...

Faudra me dire ce que tu aime comme vêtements, film ou activité à faire qu'on pourrait faire en ville. Mais ouais pour l'instant, cap sur la forêt ! Passe devant je te suis ! Bon.... Juste évite de me balancer une branche au visage et je vais juste faire gaffe aux plantes et au racines....

Tu es décidément de très bonne humeur maintenant.

________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Points : 90
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La bouffe ça rapproche [PV : Blake]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La bouffe ça rapproche [PV : Blake]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Présentation Mike Blake
» Une bonne bouffe!?
» Topic bouffe : à vos gamelles !
» Demeure d'Anita Blake
» Le malheur rapproche les gens / ZADIG & ENORA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: Le Lac des Sirènes-
Sauter vers: