} J'aimerais vivre dans le monde de Disney

J'aimerais vivre dans le monde de Disney
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Administration :: Dossiers Scolaires :: Dossiers Acceptés
MessageSujet: J'aimerais vivre dans le monde de Disney Dim 25 Fév - 19:56
Shaozu Ren
ft.Vanitas de Vanitas no carte

• Âge : 18 ans

• Espèce : Magicien

• Nationalité : Chinois

• Situation familiale : Kill me... tout simplement, j'ai un vrai petit frère et 40 autres trucs, j'aurais pref être une meute d'un loup moi

• Groupe : Dragon, hélas

• Familier : un ornithorynque qui cause(

• Objet Magique : Un tome attaché a ma ceinture pour pas le paumer

Caractère

On me dit souvent que je suis un cas vraiment trop à part. Je suis l'aîné de la famille principal, je dois être le modèle de tous, mais bon, je m’en fiche totalement, je crois le pire que j’adore qu’on me déteste. Quand je vois comment est ma famille, j’avoue que je veux bien prendre le premier bateau pour aller dans un autre pays. Je suis un égoïste, j’ai tous les vices pour ma famille, à croire que je suis le pire être existant sur cette planète. Je crois presque que le cousin qui veut faire du rap est une ange, pour dire le niveau. Mais, laissez moi me présenter, avant que ma famille tire mon portrait.

Je ne suis qu’un pauvre chanceux d’homme à avoir eu tout ce que peut avoir une personne de mon rang. J’adore claquer des doigts et avoir ce que je désires, je n’aime pas du tout qu’on me contredise, on va dire que c’est déjà un gros point négatif, mais j’ai pas envie de changer ça hélas. J’adore avoir la paix, se prélasser au soleil et ne rien faire c’est un bonheur indescriptible ! Je suis une personne qui aime pas se compliquer la vie, je préfère mille fois prendre la solution rapide que traîner un truc pendant des heures, je suis un opportuniste qui adore les gens pratiques, si tu peux faire mes devoirs je t’avoues que tu m’arranges bien le coup… Okay, chais pas qui t’es mais, on s’en fout non ? Je suis presque capable de demander à un prof de faire mes devoirs qu’il m’a donné pour n’avoir rien à faire, pour te dire mon niveaux.

Bon, comme tu l’as pigé, j’aime pas étudier, surtout quand je suis pas intéressé, en vrai je m’en fiche totalement d’apprendre des trucs qui pourront “PEUT ÊTRE” m’être utile un jour, faut dire que je me vois plus sur une île, loin de tout, un cocktail, Kang, et une baraque pleine de mes passions, bref le paradis à l’état pure. Chuis un mec sans histoire, tu veux me causer des soucis ? Je serais le premier à passer par la fenêtre pour te fuir, j’aime pas les problèmes. Sinon, je suis tout à fait prêt à écouter un peu… Un tout petit peu, okay, enfin je préfère parler de moi, tu sais que je suis du genre un peu vantard? J’y peux rien si je suis le meilleur, bon pas pour l’école, mais pour beaucoup d’autre truc… Genre je suis un homme qui a le meilleur temps d’endormissement en cours, même pas le titre du cours est énoncé que je suis déjà partie loiiiiiin, tellement loin que tu entends l'écho dans mon loin.

Des qualités ? Je t’ai déjà dit que j’étais génial ? Okay, de vraie qualité. Laisse moi réfléchir un peu. Je suis curieux, voir un peu trop, j’adore entendre les potins, critiquer, j’ai un sens critique hors norme. Je suis social, tu l’aurais pas cru, hein ? Je suis imaginatif, faut bien pour se barrer de cet établissement pour aller en ville, ou inventer les meilleurs excuses du monde de pourquoi je me suis barrer. Je suis très optimiste, le genre de type têtue qui lâche pas prise tant qu’il a pas réussi, faut dire que j’aime pas avoir tord, bon il arrive que j’ai parfois tort, mais très rarement. Je peux dire que j’ai aussi un esprit de contradiction plutôt énervant, sûrement dû à ma famille je pense, j’adore tout contredire juste pour être “unique”, un manque de démarcation fulgurante de ma part, à revoir.  

Fin, comme tu l’as compris, je suis l’heureux élu de ma famille, je dois la prendre en main dès que je suis assez mûre et que j’aurais toutes les clefs en mains pour la guider, sauf que comme tu l’as encore plus compris, c’est la pire chose qui peut m’arriver. Moi, j’aime le calme, la détente ! Pas le stress et la gestion de progénitures jalouses pseudo chiantes !  Pour dire je suis déjà entrain de faire des fausses lettre de suicide pour m’enfuir, mais vois-tu j’adore ma maman, je peux pas la laisser avec ces trucs, vont me la bouffer…. Okay, j’avoue que les voir rager me sucre agréablement mon chocolat et mon gâteau. Ouais, l’avenir de ma famille me préoccupe pas tant que ça, faut dire que j’ai pris l’habitude d’être très vite lassé par les soucis de famille, j’envie beaucoup les gens parfois, quand on me dit qu’on est fils unique, je pleure d’envie d’être à sa place. Je suis parfois un peu excessif, je mens bien, je fais un peu trop le lourds aussi, c’est familial ça.

Bon je suis parfois sec, même si dans le fond je suis un gros fragile, t’as vu ma carrure, je me prends un coup je m’envole beaucoup trop loin. Je ne sais pas me battre, je parle trop, une vrai tête à claque, on peut croire que je me fais racketter mon goûter à la sortie des classes, sauf que je sais courir et que c’est moi qui taxe mes potes, je suis une vraie tiques parfois, voir une sangsue, car dans le fond, même si j’adooooooooooooore être servie par Kang, j’aimerais être un peu normal, faire moi même certain truc… Pour dire, je me méfis souvent que Kang n’est pas dans mon placard à repasser mon linge… En vrai, j’aime pas être surprotégé, j’aime bien être autonome, je me remets parfois en question, et encore parfois est fort mais vla.  

Ah oui, mes passions, j’adore : Le jeu vidéo, les bd comme les mangas, les livres parfois je précise, sortir, le cinéma. Je donne pas l’air, mais j’aime bien la musique traditionnel, j’aime bien jouer des instruments tels que le Xun, le Xiao, leur point commun c’est que ce sont des instruments à vent. Je ne suis venu qu’avec ma flûte de bambou dans cette école, je ne pratique pas souvent, la flemme, mais quand je m’y mets, j’y passe des heures. En vrai, je l’aime comme je la déteste, le son de cet instrument rend nostalgique, j’aime pas ça. Je n’invente pas de musique, c’est long et ennuyant, je préfère interpréter…. Woh, suis trop sérieux, bon passons à autre chose ! J’adore les nouilles et la nourriture épicée, faut que ça arrache ! J’aime bien les fruits frais.

Ce que je déteste : Ma famille, ça tu l’as bien compris, j’aime pas les réveil tôt, j’aime pas les gens qui se mettent la pression pour rien, j’aime pas les stresser de la vie. Je détestes le chocolat et les gens pas ouvert d’esprit, mais ça c’est du à ma religion qui est ouverte d’esprit, le bouddhisme, paix et tranquillité. Si tu veux je peux te citer des truc du genre… Elle dit quoi souvent ma mère : Si vous ne changez pas de direction, vous risquez de vous retrouver où vous vous dirigez.     ou Aucun flocon ne tombe jamais au mauvais endroit.  fin le genre de truc méga compliqué qu’on apprend avec l’âge, je pige que dalle. Mais, je pratique et j’aime bien prier mon dieu, je pries chaque jour que ma famille disparaît ! Mais, ça semble prendre du temps hélas. Ah, et j’aime pas les bulles dans les boissons…

Je crois que j’ai fait le tour de moi-même, au pire je me tourne sur moi même ou on parle encore une journée complète et tu verras si j’ai tord ? ♥️


En cours

Physique

Regarde comme je suis beau ! Oui c’est une description tout à fait plausible ? Je dois être beaucoup plus clair que cela ? Du détail ? Dit moi t’es un pervers ou bien ? Bon, une petite description physique de ma superbe personne ! c’est partie !

Déjà les gros point remarquable de ma personne, j’ai le physique de la victime parfaite, je ne suis pas du tout grand, je fais 1m73, pour dire mon servant et trop grand à côté de moi. J’ai bouille de gosse capricieux, je suis trop blanc, et ma pilosité viril faciale ne semble pas vouloir, on dirait presque que j’ai une gueule de demoiselle, combien de fois les gens ont pu me prendre pour une demoiselle frêle. Ahem. J’ai la peau très blanche, preuve de noblesse chez moi, bien que je me balade pas avec une ombrelle au dessus de la tête pour protéger mon teint, j’ai pas que ça à faire. Je suis pas musclé, je suis même méga maigre, on croirait que je manges pas du tout, je picores plus en vrai. C’est sûr que je me prends un coup, je fini mal, pour ça que j’ai Kang, lui c’est les muscles !

J’ai des petites canines bien blanche, des lèvres fines, aucune imperfection sur le visage. Des pupilles bleuté qui attire vite l’attention, c’est ce que j’aime le plus dans mon corps. J’ai de très long cheveux noir au reflet bleuté, j’entretiens mes cheveux avec beaucoup d’amour ! Ils sont bien lisse, sans noeud, sans bouclette dérangeante, bref, une autre partie que j’aime chez moi ! Bon j’ai juste un satané épis en haut de la tête qui ne veut pas du tout partir, c’est terriblement agaçant, mais on s’y fait, au moins je peux énerver les puristes de la coupe bien carré !

Sinon pour ce qui est des vêtements, j’adore le peignoir… Chez moi. Ahem, sinon j’aime le noir et le bleu, un peu le vert, mais pas le blanc, je déteste le blanc ! J’aime les costume traditionnel chinois, bien que je peux porter des t-shirt, surtout s’ils ont un logo cool ! J’aime pas le simple ! J’aime pas non plus les vêtement qui colle trop ou tu retiens ta respiration. J’adore les boucles d’oreille, bien que je n’ai qu’une oreille percé ! J’adore aussi les assortiments de ruban pour mes cheveux, je vous ai dit qu’ils sont magnifique ? ♥️ J’ai aussi des bagues pour oreille, un petit délire personnel, ça donne un style…. Ah j’ai aussi les ongles long, j’aime pas les avoirs cours, au moins je peux me défendre un peu… En griffant mon adversaire, miaou ?

Mais sinon, pas de tatouage, pas de cicatrice, pas d’imperction, bref parfait n’est-ce pas ?

Histoire

On me dit chanceux, moi je me dis malchanceux, beaucoup trop malchanceux… Je suis bien le seul à me plaindre, beaucoup se battrait pour prendre ma place, bien que je l’offre avec un grand sourire et avec beaucoup de plaisir. Enfin, faut tout expliquer du pourquoi et du comment… Prends place, ça va être très long.

Chapitre un ...Quoi? Ca fait plus de style de dire ça ! Okay, okay. Reprenons. Ma chère maman Li qui voulait dire Magnifique, fallait le dire elle le portait bien son prénom ma maman, de long cheveux noir bien lisse , des yeux couleur chocolat, une taille fine et très grande pour une chinoise, bref ma mère elle avait la classe ! Pour sa plus grande peine, on lui avait bien fait comprendre qu’elle devait se fiancer car mes grands parents maternelle n’avaient hélas pas assez de force, ni l’argent pour porter l’affaire familial sur le dos, faut dire que ces personnes étaient méga talentueux, mais aussi agréable qu’une porte de prison, je tenais une meilleure conversation avec mon bonzaï qu’avec eux. Donc imagine les en affaires avec des gens qui ne connaissaient pas du tout.  Par miracle, ma mère n’était pas une fille moche, mais pas non plus stupide, elle avait tenté plusieurs prétendant, mais aucun ne supportait son côté beaucoup trop franc et sarcastique, faut dire que ma mère avait parfois un humour un peu désué. Pourtant, après moult rencontre avec de potentiel pigeon, c’était mon papy grognon qui lui proposa d’aller voir le grand...ahem. le GRAND (mettre de l’écho ici)  Jie Ren.  Fallait dire que le gaillard était connu pour le monopole de la médecine magique, donc c’est pas n’importe quel pigeon de premier ordre, bien que le p’tit père était connu pour deux truc : 1 Son entreprise 2.Son nombre de femme, si je vous dit qu’à l’heure d’aujourd’hui nous somme 42 frères et soeurs, et pas du tout de la même mère. Le pire, c’était que le coco, il avait beaucoup de femme marié mais pas divorcé, faut dire que notre baraque c’est un château pour avoir TOUT le monde, plus la belle-famille… Ce type avait pour coutume d’accepter beaucoup de mariage politique ou vénal car il est fils unique, il avait peur que son nom disparaît, maintenant on peut dire que c’était une blague de penser cela.

Bref, ma mère avait accepté le rendez-vous avec lui, bien qu’il avait une règle : 3 rendez-vous, si elle ne lui convenaient pas, il n’y avait pas d’autre chance. C’était avec beaucoup de pression offerte gracieusement par mes grands parents que ma mère était allée au rendez vous… En retard. Li avait une grande passion pour les baguettes à cheveux… Donc si elle trouvait une rareté, elle accourt très vite pour s’en prendre une nouvelle paire, donc avec beaucoup de retard elle arriva avec sa nouvelle acquisition, imagine le vieux… Enfin l’homme plus âgé de la voir arriver comme une fleur l’air de rien.

“Vous en avez mis du temps.
-Hey, vaut mieux arriver en retard que morte !”

Le pauvre il avait pas tout de suite compris sur quoi il était tombé. Sur cette belle phrase pleine de joie, le repas c’était plus passé dans une onde négative, qu’autre chose.

“Eh bien, je vais commencer à croire que je t’ais bouche bée avec ce silence, à défaut de me regarder comme un poisson frit, tu peux au moins faire la causette, non ? Au pire, je peux commencer ! Alors je suis Li, ma couleur préféré est le rose lotus, j’adore les fleurs, j’ai une passion pour les ornements pour cheveux, je fais parfois de la composition floral, je détestes les choses épicés… Ah et aussi j’adore les panda, c’est trop mignon un panda. Les livres sont aussi une chose que j’adore, surtout les roman, bien que j’adore aussi les romans policier, je pries tous les soirs…. Je porte des sous-vêtements blanc.
-Qu-Quoi ?!
-Ah, j’ai capté enfin votre attention ! Je disais, et si nous faisions connaissance que compter les grains de riz !”

On me disait souvent que j’ai pris ce côté là de ma mère, les deux pieds dans le bol de riz s’en réfléchir au conséquence. Le pauvre homme n’avait jamais su où se mettre, étant mal à l’aise avec cette femme qui continuait de parler et chercher à faire connaissance malgrés un homme un peu tendu. Au deuxième rendez-vous, ma mère est arrivé à l’heure, mais n’avait pas laissé le temps à l’homme de respirer, lui ouvrant une malette pleine de baguettes, il n’avait pas bien compris pourquoi elle lui montrait toute sa collection, elle lui avait dit qu’il n’avait pas écouté la conversation de la dernière fois. Ce qui l’avait fait très vite bouder et lui soupirer presque un gros coup de vent, ils avaient une grande différence d’âge, il avait du mal à canaliser une femme pareil.

“Pourquoi me montrer des choses si peu importante. Vous me faites perdre mon temps.
-Bah on doit bien faire connaissance !”

C’était un rendez-vous avec quelques gens connus, mais ma mère ne se sentit   pas  du tout à sa place, essayant de suivre comme elle avait pu, mais elle s'ennuyait bien rapidement, préférant quitter la réception privée pour aller dans le jardin jouer avec le chien de sieur Ren, un magnifique dogue du tibétain, très gros mais très câlin. Bien que cela c’était mal passé, vu que les gens l’avaient pointé du doigt, on ne joue pas dans la boue avec un chien en robe de soirée. Sieur Ren n’a rien fait que la regarder être la risée, bien que ma mère s'était incliné avec un grand sourire.  

“Au moins je m’amuse mieux que d’avoir je ne sais quoi de coincé quelques part messieur dame, vous me dérangez même, vous pouvez partir faire vos “trucs”.”

Le deuxième rendez-vous c’était déroulé de façon plutôt négative, encore une fois, ma mère avait plus fait connaissance avec le chien qu’avec l’homme en question. Il ne restait qu’une chance pour elle, bien qu’elle avait pris le taureau par les cornes et c’était dirigé d’elle même pour aller le voir dans son bureau. Arrivant avec l’air sérieux, l’homme avait soupiré et a levé le nez vers elle. Sur un ton plutôt interrogateur il lui a demandé ce qu’elle voulait, le pauvre homme, il a pas été prêt sur ce qu’il va suivre.

“Ecoute, moi bien, je suis Li Long, cette fille qui semble terriblement t’agacer. Je ne viendrais pas au troisième rendez vous ? Pourquoi ? Car je sais très bien que cela ne sert à rien ! J’ai essayé de faire en sorte que nous nous entendions, j’ai essayé de faire connaissance comme je pouvais. Je ne veux pas d’un mariage ou je vais écarter les cuisses et basta, désolé de ne pas être vieux jeux, je veux une vie comme je veux. Ma famille compte sur moi, mais je préfères encore me battre que laisser un vieux coincé dicte ma vie et attendre le beau temps pour sortir avec vos autres femmes ! Car je ne serais satisfait avec toi !  Bonne journée !
-Li attendez !
-Ah oui.J’ai oublié. Félicitation, peut être qu’une de mes soeurs vous conviendra. Au revoir messire Ren.”

Elle avait tourné les talons, empêchant que messire Ren, comme elle dit, ne l’empêche de partir, avançant dignement, esquivant les regards des autres, laissant tout derrière elle. Quand elle est revenu chez elle, ses propres parents l’avaient regardé de haut avant de lui dire ses quatres vérités, elle avait donc quitté rapidement le cocon familial, en claquant la porte et partant loin de tout les problèmes.

Chap-....Okay, okay… Du côté de mon père, oui tu l’as bien deviné que je parle de mon père juste avant. Mon père n’avait pas réussi à empêcher une prétendante de partir, enfin il pensait que lui aussi cela n’aurait pas marché, mais cette femme lui avait totalement cloué le bec. Soupirant longuement, il s'enfonça dans son siège en essayant de reprendre sa concentration comme il pouvait. Pourtant, les paroles de Li, ses yeux brillant au bords des larmes… Il s'était demandé sur le coup si c’était pas un caprice, beaucoup de ses épouses avaient certes choisis d’offrir leur vie pour l’aide qu’il offrait… Peut être car c’était la première qui lui claque la porte d’elle même et non lui qui le perturbait. Se levant pour aller se changer les idées, il alla dans le jardin regardant ses enfants jouer ensemble, regardant leur mère qui n’osaient pas vraiment l’approcher… Le doute le caressa d’un coup, avait-il gâché la vie de beaucoup de femme ? Il les avait alors questionné, oui, toute, donc il avait pris un aprem complet car les gonzesses ça cause beaucoup ! Beaucoup avaient dit non, d’autre que le temps les avait aidé… C’est sûr que d’être la femme numéro intel c’est assez chiant, même moi je le prendrais mal, et je suis un homme. Ahem.

Alors mon tendre petit papa décida d’aller voir la famille de ma mère. Pauvre de lui, la demoiselle qui occupa ses pensées était partie du jour au lendemain, mais comme prévus, mes grands parents proposa une de mes tantes en échange, ce qu’il refuse froidement avant de repartir chez lui. Il pensait faire un trait sur cette demoiselle, sauf que ma maman elle marquait bien les esprits, et toujours en ce moment même !  Alors, il avait lancé un appel à témoin pour la retrouver, imagine la jalousie qui s'était placé dans le harem. Bien qu’heureusement, mon père était connu pour sa grande patience, à astiquer ses précieuse lunette et attendant une lueur d’espoir… Il continua de travailler l’air de rien, achetant plus de serre, ah ouais j’ai pas précisé vraiment le boulot de ma famille. La famille Ren est réputé pour ses potions médical, herbe et livre, tout appartient à la famille, en gros on est une pharmacie aux plantes. Donc, c’était dans le boulot qu’il s’occupa et cherche à attendre sans se presser. Bien que le temps était bien long, serrant sa plume, attendant une réponse, quelque chose, cela l'agaça un peu, après tout c’était avec une grande impatience qu’il voulait lui reparler. Il fallut attendre presque une bonne année, pour recevoir une lettre écrite d’une personne anonyme accompagnée d’une photo de ma mère, ce qui le fait bien vite quitter ses papiers pour partir en direction de la lettre. Faut dire que le vieux il était bien motivé, attend, il avait dû quitter ses sentiers battus pour aller voir une femme qui allait sûrement lui claquer la joue gauche, puis la droite, ma mère c’est une perfectionniste, tu vois.

Donc comme prévus, c’était les joue en feu qu’il l’avait retrouvé. Bien que ce n’était pas pour le fait qu’il l’avait vexé, c’était juste le fait d’avoir remué le pays pour la retrouver, elle n’avait pas du tout appréciée. Ma mère travaillait dans un petit village qui n’avait pas de médecin, c’était elle même qui avait envoyé le courrier, après tout elle voulait savoir ce qu’il voulait le sieur Ren. Lui-même c’était retrouvé bête à ne plus savoir ce qu’il voulait, ce qui avait tout de suite blasé ma mère et lui avait claqué la porte de son cabinet. Du caractère ma mère, c’est ça que j’adore chez elle. Pourtant mon père n’avait pas non plus lâché le morceau, il avait trouvé une p'tite auberge pour dormir et revenir le lendemain, un peu idiot, puis il lui avait proposé ses services pour son boulot. Ce qu’elle avait tout de suite refusé.

“Ecoute monsieur Ren, si tu veux aider c’est de tes mains et pas le reste !
-...Cela fait bien longtemps que je n’ai pas manipuler.
-Au pire la porte est toujours ouverte.
-Je n’ai pas dit que je suis un incapable.”

En fait, leur relation avait plus évolué du côté gaminerie, lançant un pic, l’autre renvoyant, il parait que cela animé le village. Pourtant, ils étaient efficaces les bougres, bien que beaucoup se demandait, comme devant un feuilleton télé, quand ils allaient se mettre ensemble.

“Je comprends vraiment pas pourquoi t’es venu dans ce village.
-Moi-même je ne sais toujours pas. Je cherche peut être le pardon, ou peut être que je me suis moi-même perdu. Dans le vrai, ça me fait du bien de m’éloigner de tout.
-Avoue que t’en as marre des cri de gosse.
-Non, j’aime mes enfants, mais beaucoup reste proche de leur mère et de leur famille maternelle, car je ne suis qu’une aide financière, je sais que certaine on des amants, d’autre des amantes.
-Eh ben… tu parles d’une vie, pourquoi t’es pas resté à une femme…
-Peut être par peur de voir mon nom disparaître? Mon père est devenu stérile après ma naissance, une maladie qui l’a rendu bien triste, car il avait peur que la famille se meurt. Ma première femme était une amie d’enfance, qui m’a demandé si je pouvais l’épouser car sa famille avait des problèmes d’argent. Mais, elle a découvert qu’elle ne pouvait avoir d’enfant. Je revois encore le visage de mon père meurtris et Cai meurtri. Elle m’a quitté du jour au lendemain, ne se sentant pas dans le rôle de ma femme, alors j’ai épousé une nouvelle femme choisit par ma famille, elle m’a donné une ravissante fille…
-Woh ton premier enfant est une fille ?
-Non, elle n’est pas de moi. Elle m’a épousé car ses parents l’ont forcé. Mon père est mort le jour où j’ai terminé de signer les papiers de séparation. Je me suis retrouvé bête pendant mes prières. C’est alors que j’ai décidé d’épouser sans compter les filles dans le besoin, voulant une grande famille comme voulait mon père, c’était un peu fou, mais j’étais désemparé.
-Ouais, c’est complètement fou, je dirais que t’es taré.
-Je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir peur, mais me voilà maintenant dans un village perdu à me questionner sur ma propre personne. Peut être que c’est par égoisme que j’ai fuit un peu tout… T’utillisant comme excuse.
-Ouais, t’as quand même ton serviteur Nan-nang
-C’est Kang.
-C’est plus mignon.

Avec un grand sourire sarcastique, ma mère s'était levé et lui avait embrassé la joue avant de repartir travailler en s’étirant. Parait que mon père avait eu beaucoup de mal à se remettre de cette marque d’affection. Puis de fil en aiguille, ils avaient tenté un rendez vous galant, qui s'était conclu par une belle nuit si tu vois ce que je veux dire. Bien que ma mère aimait toujours se faire désirer, après beaucoup de demande en mariage et de promesse, la petite demoiselle avait accepté, annonçant en plus de ça que j’étais déjà là ! Mon père était très en panique pour dire, avoir un enfant hors mariage, il en était hors de question ! Donc c’était à la va vite qu’ils avaient fait un mariage plutôt privée au village. Puis, ils étaient rentrés chez mon père, le ventre de ma mère bien développé. Cela avait un peu jazzé sur le fait qu’il ramena une femme de nul part et en plus de cela enceinte. Mais bon, c’est lui le patron comme on dit, alors plus de chuchotement et rien d’autre. J’étais venu au monde en pleine nuit d’été, sous une chaleur assommante, c’était mon père qui avait choisis mon prénom. Bien que ma mère suffoqua un peu avec la chaleur, elle n’avait pu me prendre qu’au petit matin car il fallait maintenir son état stable. Elle m’avait serré avec beaucoup d’amour et très fier d’avoir eu son petit garçon.

Puis la vie avait continué son petit train train, ma mère passait son temps derrière mon père, il l’avait embauché dans la recherche avec les plantes, bien que ma mère mettait un point d’honneur à m’éduquer, bien que parfois je me retrouvais dans le bureau de mon père à le coller car je voulais pas étudier avec ma mère. Je revois souvent ses soupirs et me soulever par le col pour aller jouer avec les autres enfants. Petit j’étais assez timide, fin j’arrivais pas à me faire des potes dans ma famille car ils était (et le sont toujours) trop coincés. Je m’amusais plus à massacrer les châteaux de sable que je construisais, c’était alors que Kang, le pot de colle de mon père, enfin le majordome m’arrêta dans ma destruction d’empire pour me demander de le suivre. Oui, hors contexte la phrase peut être mal placé, mais c’était le pot de colle, donc y avait rien à craindre, j’avais ce jour là rencontré Kang junior, c’était son gosse, on avait le même âge, mais ce type est pas du tout doué. Bien que ce type complètement ridicule, c’est devenu MON pote, j’adorais le jetter des escaliers, ou tenter de le noyer...ehehe. Le bon temps ! Bien qu’au début je me souviens lui avoir demandé pourquoi il ressemblait à du chocolat… l’innocence de la jeunesse. La famille de mon pote est indienne, c’est des sorciers, sans l’aide de mon père, il m’avait dit que son père serait mort. Il m’avait pas dit plus car il était pas trop au courant, fin bon, moi je m’en fiche, du moment qu’il acceptait de se faire enterrer vivant.

Puis le fatidique jour arrive, ma mère annonça qu’elle était enceinte, j’avais cru à une blague, encore des frère et soeur à retenir le prénom, bien que ma mère m’avait dit de ne retenir qu’eux, sur le coup j’arrêtais pas de me plaindre, je voulais être comme Kang, lui il était tout seul… Bien qu’il m’avait méga refroidit, car il m’avait sortie que sa mère avait quitté son père pour plus riche… Ce mec, il était tellement déprimant, il me parla de demi-frère et soeurs, bien qu’il disait qu’il ne les voyait jamais, ça c’était de la chance ! Bien que les malchances arrivait à la suite, mon père avait fini alité, malade et sûrement trop fatigué, ma mère ne pouvait pas l’approcher car elle était enceinte, elle devait communiquer par lettre, bien que son visage montrait beaucoup de tristesse. Elle venait d’accoucher, mais mon père n’avait pas pu aller les voirs. Alors, pour être sûr qu’il était pas crevé le vieux, j’étais aller le voir en s’cred la nuit, bien qu’il m’avait bien chopé le vieux. Il en riait comme si de rien n’était, me donnant un habituel coup sur la tête, j’en prenais souvent pour mes connerie, mais il était plus faible que d’hab, c’est là que je me suis dit que cela allait pas du tout.

“Sho’ (c’était mon surnom okay, je suis shooo) est-ce que tu peux aller me chercher ma mallette dans l’armoire, celle recouverte de tissu.
-Eh, je suis pas ton Kang ! … Bon bon… ça doit valoir le coup ! Il riait en me regardant faire puis je lui ais presque jeté à ses pieds.
-Merci Sho, toujours aussi agréable d’être servie par toi.
-Je suis venue juste car maman va pas bien !
-Je n’en doute pas…”

Dans son regard, avec beaucoup de recul, je voyais bien qu’il était sur le point de pleurer, mais il était assez doué pour cacher son mal être, comme d’habitude, maman l’avait fait s’ouvrir un peu, mais il c’était bien refermé. Ouvrant sa malette, il me montra une flûte de bambou, je m’attendais plus à un truc de valeur.

“Mon père jouait de cette flûte quand j’étais petit, mais je n’ai jamais pris le temps d’apprendre.
-Arrête, maman arrête pas de me forcer à en faire… Il riait encore.
-Je le sais bien, ta mère veut que tu en fasse car comme moi elle aime le son apaisant de cet instrument. Tu veux bien m’en jouer un peu Sho? Je ne te force pas, tu ne dois pas être encore doué.
-Eh ?! Je suis doué ! regarde ça !”

Mon père savait très bien me motivé, faut dire que j’étais un gosse très fier, j’avais pris la vieille flûte de mon père, éclairé d’une simple lampe de chevet. Je jouais juste ce que j’avais appris il y avait pas longtemps, il y avait quelques fausses notes, je voyais mon père enfoncé dans son lit appréciant ce moment. Il est vrai qu’avec toute ma famille, on est une chorale à nous tous, maîtrisant plusieurs instrument, on pourrait presque monter un groupe. Quand j’avais terminé ma prestation un peu déçus, il me frotta le haut de la tête avec un petit sourire en coin.

“Dit pa’, tu crois que je suis fait pour être grand frère ?
-Tu ne l’ai pas déjà ?
-Nan mais des enfants de maman ! Les autres je m’en fiche !
-Bien sûr Sho’, je me fais pas de soucis pour toi, du moment que tu leurs fait pas subir ce que tu fais à Kang junior.”

J’avais un de ses airs dépité à l’époque, mais bon, j’ai rangé la flûte et remis à sa place. Par habitude, je m'étais incliné, car c’est un respect des anciens et tout ça.

“Shaozu, est-ce que tu peux allumer un encens sur l’autel de famille?
-Pourquoi  ?
-Je n’ai pas pu le faire depuis un moment, s’il te plait.
-Ca va te couter cher tous ces services ! Il riait encore.
- Ne t’en fait pas, je te paierais ma dette Sho’
-Y a intérêt !
-Sho’ vient ici.”

Alors que j’allais partir, je revenais proche du lit pour me faire serrer dans les bras de mon père, murmurant de dire à Mei et Wen qu’il était désolé de ne pas pouvoir les serrer. J’avais haussé les épaules. Puis, je suis partie de la chambre, Kang junior m’avait chopé en détresse total, il avait dû remarquer le faux moi dans mon lit, fabriqué avec mon pillow. Avant de me coucher, j’avais fait ce qu’avait demandé mon père, j’avais allumé dans la salle de culte le bâton d’encens, et prié à sa place. J’étais bien éduqué n’empêche !  

Puis quelques jours plus tard, on nous avait fait l’annonce de la mort de mon père.  Ma mère c’était effondré, le père de Kang qui avait fait l’annonce avait beaucoup de mal à tenir ses larmes. Beaucoup de la famille avaient été touché par l’annonce boulet de canon, le petit quotidien de tous le monde  était chamboulé. Moi, je m’en étais retourné dans ma chambre, Kang m’avait suivit, me disant que j’avais le droit de pleurer, mais j’étais énervé, car ce vieux crétin m’avait promis de payer sa dette, dans le fond je cherchais plus une raison pour lui en vouloir, pour ne pas montrer de tristesse, bien que je lui en voulais juste car ma mère était triste. Puis, tout le monde attendirent le fameux testament, après tout, c’était l’héritage le plus important.  Beaucoup se vantaient au repas et au funérail que son enfant allait hériter ceci ou cela, que c’était à l’ainé de tout avoir, même des gens que j’avais jamais vu était venu pour les funérails, mais c’était tous des rats. Je préférais rester avec ma mère pour essayer de donner à manger aux jumeaux, bien que j’avais bien vite délégué à Kang. J’avais la patience d’un enfant ! J’avais que 7 ans à l’époque ! Puis l’annonce arriva, une lettre de mon père, son testament dans la même, elle était très longue avec toutes ses pages noirci d’encre.

Cela parlait de sa vie, de ses femmes, de ses petits enfants, de ses enfants, faisant un gros résumé de tout ce qu’il y avait à dire. Puis, la délégation de ses objets important pour lui, de rassurer que tout le monde peut rester à la maison comme avant. Mei et Wen avaient hérités de sa collection de broche, quand ils seront plus grand, faut dire que certaine doit faire la taille de leur main… Quand à moi j’ai hérité de la malette avec la flûte de mon grand père, cela ne m’avait pas étonné, je l’avais prise et serré le manche assez fort, je baissais la tête, ma mère avait eu ses baguettes pour les cheveux, pour sa collection avait-il dit. Après tout cela, l’héritier devait être annoncé, bien que tout le monde se tournait vers les aînés, plus vieux et travaillant pour leur père depuis bien longtemps. Pourtant, c’est une énorme météorite qui était annoncé, pour dire que c’est pas assez gros, carrément la lune là.

“[....] De ce fait, j’annonce que le nouveau chef de famille sera Shaozu Ren, enfant de Li Ren. Etant donné de son jeune âge, ma femme Li Ren, prend en main cette famille et ma firme. Je fais confiance à mon ami et confident et serviable Kang pour la guider. Ma dette est désormais payé mon petit Sho’ [...]”

Bien qu’il continuait de parler, ma mère et moi on s'était regardé les yeux grand ouvert. Bien que tout le monde s'était retourné pour nous regarder. Un scandale s'était alors emparé de cette journée, pour dire deux jours plus tard, on s'était retrouvé avec des avocats des autres femmes, mais le père de Kang n’était pas un idiot, au contraire, il démentait tout. Ma mère et le père de Kang était carrément un duo de choc… Et moi j’ai eu droit à beaucoup de prestige, des serviteurs rien que pour moi, j’avais tout, on était devenu la famille principal de cette famille. Ma mère plaçait beaucoup d’espoir en moi, j’avais beaucoup de cours privés, avec les deux jumeaux, on devait tout savoir, maitriser la magie, même le père de Kang était impartial avec son fils, car j’ai eu le malheur de le choisir comme majordome perso, bien que je revoyais son visage heureux que je le choisis. Bien que j’avais compris un peu tard le soulagement de son père, cette famille n’était pas fan des sorciers, si c’était un autre, peut être qu’ils seraient à la rue tous les deux ? En vrai, j’ai l’impression que de m’avoir choisis, sauvait tout le monde. J’étais très fier de ça.

Donc comme tu l’as compris, j’étais motivé à être le nouveau chef. Pourtant, ma démotivation était bien vite arrivé aussi, j’avais juste envie de tout plaquer, m’enfuir loin de cette pseudo famille. La jalousie était une chose insupportable, une pesante sensation sur les épaules, je ne pensais pas que c’était un si grand poid. J’étais admiratif de ma mère qui tenait le coup, maintenant la firme et le sourire en même temps. Moi, je ne voyais que cette jalousie, ces regards trop pesant qui jugeaient le moindre mouvement, qui attendait la petite chose qui te permettra de tout te voler. Je ressentais cette pesante situation. Plus je prenais de l’âge, plus je sentais l’attente, l’envie, l'avarice, tous les péchés dans une seule famille. Wen et Mei continuaient de grandir, dans l’innocence, et la fierté qu’on soit la branche principal de notre famille. Les gens les approchaient avec naïveté, espérant avoir le petit bout de pouvoir, comme ma mère, j’avais gardé le sourire, j’avais toujours prié notre dieu de notre protection égoïstement…

Puis c’est le moment de l’histoire où je vais devenir violent parlant.

Nous étions mes frères et soeur et Kang junior entrains de jouer dehors, rien de bien dérangeant. On s’amusait à jouer à loup, bien que je m’amusais à les esquiver, car ils étaient les deux loups. Puis étrangement, le reste de ma “famille” c’était éloigné de nous, peut être que tous étaient au courant, peut être que tout était planifié dès le début ? Je ne sais pas vraiment. Dans un parc rempli de monde, l’air de rien nous nous amusions, on demandait rien…  Nous nous sommes retrouvé empêtré dans un accident de route, peut être banal, on le disait souvent de pas jouer près de la route. Mais faut dire que cela faisait partit d’une mauvaise chance, comme de par hasard le chauffard percuta un échafaudage, qui comme par hasard lâche… Et comme de par hasard j’avais eu le choix le plus cornélien de ma vie, on t’a  déjà fait le coup du : choisis ta fille ou ton fils ? Ta mère ou ton père ? Moi on m’a fait ta soeur ou ton frère. Ce que j’ai fait ? Je m’étais jeté pour prendre leur place, mais hélas, on décida souvent pour moi, ma propre petite soeur m’a repoussé d’un sort plutôt bien placé, je me suis retrouvé à saisir Wen et m’éloigner en roulant…

Le moment le plus dur, c’est quand on a un silence et rien d’autre. Un ciel bleuté, le bruit qui revient, les larmes d’un frère jumeau qui hurla pour sa jumelle, les coups de poings d’un petit frère énervé, puis le délaissement, je ne bougeais pas, je regardais le ciel bleu. J’en voulais au ciel bleu d’être si beau, j’en voulais au monde entier. Je m’étais relevé, lentement, j’ai vu mon frère crier, essayer de tout retirer, j’ai essayé de l’arrêter, il m’avait repoussé, j’ai soupiré puis j’ai attendu, regardant cette pseudo famille nous regarder souffrir. Les secours étaient arrivé, j’ai regardé, toujours étranger, avec Kang la main posé sur mon épaule et moi mes mains posé sur les épaules de mon frère, on attendait tous…  Le père de Kang nous avait emmené auprès de notre mère, qui était en larme, bien que moi je ne pleurais pas, j’étais sous le choc, je voulais juste comprendre, pourquoi.

Peut être que le moment le plus apaisant de notre vie, c’était d’apprendre que Mei est vivante, mais pas entière, elle a perdu la motricité de ses jambes et presque ses bras, elle a du mal à serrer les choses. Elle avait gardé un sourire comme ma mère, elle voulait nous rassurer, bien qu’on voyait, et on voit toujours ses joues rougies, elle voulait être une grande, une femme qui voulait être connu pour ses prouesses magique, et la voilà bloquée dans une case à attendre que la vie défile lentement. Puis l’ironie des gens qui alla la voir, qui donna beaucoup de compassion. C’était en pleine nuit que j’avais craqué, j'insulta tout le monde, je frappais mon mur, cela ne servait à rien certe, mais j’avais besoin de trouver quelque chose à faire.  Kang junior est apparus dans son rôle de serviteur pour me réconforter, me rassurant qu’il y aura une solution.

C’était à ma première année à Saint Catherine que j’avais réfléchis, j’étais loin d’eux… Ouais, c’est moi qui avait choisis cette école pour être le plus loin du monde, m’en avait fallu des cours stupide de français, mais bon, pour la tranquillité vla. Bien qu’il m’avait pas fallut longtemps pour trouver la solution, vois-tu je suis un homme imaginatif, j’ai cette grande qualité ! Mon autre talent c’est de foutre la grande discorde dans ma famille. Je m’étais alors fait un petit plaisir ! Quand je suis rentré pour les premières vacances, j’ai posé une question à ma mère, qui m’a répondu positivement étant donné que je suis un hérité, j’avais alors fait louer la salle des fêtes pour toute la famille, elle en était presque trop petite maintenant ! J’avais alors attendu le grand moment, j’alla à la place de notre père à tous, un sourire aux lèvres, mon frère était avec ma soeur dans sa chambre pour qu’elle ne se sent pas trop seule comme on ne pouvait pas encore la déplacer librement. Qu’est-ce que c’était génial ce moment..

“Bien, vous m’entendez tous ? Je vous ais tous réunis pour vous parler d’une chose plutôt importante, voyez on est pas venu que pour manger et se retrouver, je viens vous parler en tant qu’héritier. Je sais que cela vous agace d’entendre cela, mais vous en faites pas, j’en ai pas pour longtemps. Voyez vous, j’ai fais signer un petit quelque chose que vous allez adorer. Suite à l’accident de ma soeur, j’ai eu cette peur que la vie est très courte, donc j’ai décidé de préparer une sorte de testament, sait-on jamais. Donc voilà, je vais vous annoncer mon choix: Si les membres de la famille principal ne sont plus apte à tenir leur poste en tant que chef de la famille, alors la famille Ren perdra tout droit d'exercer son pouvoir sur le monopole qu'elle possède et le donnera au deuxième de renom, dans le monde toute sa propriété. J’ai tendu le papier signé avec un grand sourire. J’ai aussi la signature du deuxième du nom vu que son gamin est dans la même école que moi, c’est ballot hein. Il est même très ravis de ce petite pacte voyez-vous, j’espère que vous allez me pomponner maintenant, ma très chère famille. Vous devez être sur le cul de pourquoi j’ai pris les mesures radicale ? J’avais juste envie, j'suis l’héritier, je fais ce que je veux, maintenant on va manger, j’ai la dalle ! “

Depuis, j’ai ce caractère infernal et j’menfoutis, car je n’ai plus rien à craindre, et je veux m’amuser, bien que ma mère à toujours beaucoup d’autorité sur moi, hélas… J’aurais du changer le contrat en fait ! Enfin, maintenant je regrettes beaucoup d’être dans une école, je pourrais être chez moi à glander  maintenant. Mais, j’ai une image à tenir, après  tout ma famille fournit beaucoup pour l’école, en plante et document, parfois ma mère vient faire des visites et des sortes de stages, dans ma non joie. Puis on me rappella aussi souvent à l’ordre sur le fait qu'à mon âge, beaucoup on une fiancée. Ma mère m’avait alors proposé quelques une avec des photos et carrément un CV, maman voulait pas que son bébé tombe sur n’importe qui.

“Alors… Trop chiante. Mais… elle est tellement moche, regarde ça on dirait un troll, sérieux, cette horreur. Trop nyan nyan, même nyan cat’s est plus cool. Trop garçon manqué, ta vérifié si c’est pas un mec ? Sérieux, je suis pas gay ! C’est une gamine ça, c’est pas légal… Majeur ? Lol nope. C’est quoi ça ? Woh, y a pire que le troll !”

Ma mère était souvent dépité quand je devais choisir, faut dire que celle qui demande sont pas du tout à mon goût, bien que je reçois souvent des demandes par courrier, ma mère voulait pas que je réponds au courrier, car bon… Il parait que je n’ai pas de délicatesse dans mes réponses, car répondre : Non jamais de la vie. En une ligne, c’est pas très polie, faut bien qu’il voit la vérité en face, leur fille n’ont aucune CHANCE.

Bref, dans ma vie bien monotone, j’ai décidé de booster un peu l’école ! Vois tu, j’étais arrivé l’air de rien devant le directeur… Okay, pour être sûr de le voir, j’ai juste séché beaucoup de cours et mangé en classe, j’ai fuis le cours de sport… Bref, j’étais sûr qu’il allait me renvoyer, mais, j’ai expliqué le meilleur plan de ma vie. Posant un dossier un peu trop complet, rangé et étiqueté par Kang !  Après tout fallait faire la surprise, prendre rendez vous ? Pas le temps ! J’ai alors parlé de l’idée de faire un lieu de détente ultime ! Un club d’hôtes et hotesse, bon en vrai c’était une sorte de café-bar… L’alcool que pour les professeurs, je l’avais promis. Mais on peut prendre des boissons rafraîchissantes, des breuvage de chez moi pour détendre et tout ça ! De plus, pour certain élèves qui n’ont pas d’argent, s’ils sont engagés ils gagnent un mini salaire ! De plus c’est comme un club, car on prépare des jours à thème et des sorties ! De plus, le plus gros de l’argent va dans les caisses des associations d’élève et un peu pour nous aussi ! Bien sûr avec ma grande générosité, j’ai déjà les plans, l’endroit où s'installer, bref c’est le regard plein d’étoile que j’ai regardé le directeur qui était sûrement perplexe.  

Bref, maintenant qu’on a bien parlé de moi, tu prends quoi à boire ? ♥️

A votre propos

• PUF : Lhyria mais ici c'est Ana
• Âge : 23 ans et demi
• Comment vous êtes arrivé ici ? : En acceptant la demande de parto de la fonda ♥️ (enfin c'était ma co fonda qui l'a accepter mais on va dire que j'ai dit oui okay ? /SBAF/)
• Un petit avis sur l'univers ? : Mais les couleurs sont magnifiiiique QwQ
• Depuis combien de temps faites-vous du RP ? : 6 ou 7 ans

avatar
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Points : 4
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'aimerais vivre dans le monde de Disney Lun 26 Fév - 14:34

    Re-bienvenue alors ~

    J'ai hâte de lire la suite de ta fiche tellement il a l'air ... particulier, je préfère ne pas trop m'avancer pour l'instant 8D

    Tu as jusqu'au 12 Mars, bon courage ~

________________________________

Merci Soulmate ~★
Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Mikorin - Renard roux

Situation: En couple
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 315
Points : 73
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'aimerais vivre dans le monde de Disney Dim 11 Mar - 23:14
Fiche fini 1h avaaaaant ♥️
Ehehe (même si j'avoue j'ai l'impression de l'avoir baclée ;w; pardon si c'est moche)

voilà voilà ~
avatar
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Points : 4
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'aimerais vivre dans le monde de Disney Lun 19 Mar - 11:25

Félicitations !
tu es validé~

 
Je m'excuse, ça a prit un peu plus de temps que prévu mais .. l'important, c'est que je sois là maintenant, non ? 8D /pan

Je connaissais déjà le personnage de Shaozu car tu m'en as beaucoup parlé mais ... bon sang, ce gamin est terrible ! Enterrer son ami, c'est mal D8 Je sens malheureusement qu'il ne va pas se faire que des amis à Sainte Catherine ... Mais je pense qu'il s'en fout un peu, en vérité XD

Je te donne donc ma validation en te recommandant seulement de faire attention aux phrases trop longues car tu m'as perdu parfois /pan Bon jeu ! 8D


(c) Moona Neko

________________________________


Gaby s'exprime en #c52929
♥:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Knife, un oreillard

Situation: Célibataire
Pégase
En ligne
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 424
Points : 100
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'aimerais vivre dans le monde de Disney
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
J'aimerais vivre dans le monde de Disney
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La place d'Haïti dans le monde
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.
» C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous. [ ABANDON ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Administration :: Dossiers Scolaires :: Dossiers Acceptés-
Sauter vers: