Alina de Beaumont |FINI|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Administration :: Dossiers Scolaires :: Dossiers Acceptés
MessageSujet: Alina de Beaumont |FINI| Mer 21 Fév - 17:39
De Beaumont Alina
ft. Kozakura Marry de Kagerou Project

• Âge : Elle entre dans sa dix-huitième année.

• Espèce : Sorcier.

• Nationalité : Franco-Tchèque

• Situation familiale : Père décédé, mère remariée, un beau-père, un frère aîné, deux demi-frères et une demi-sœur plus jeunes.

• Groupe : Phénix

• Familier : Une hermine répondant au nom de Syrinx.

• Objet Magique : Un bracelet ayant appartenu à sa grand-mère paternelle.

Caractère

Alina ? C’est cette jeune fille au fond de la salle qu’on ne remarque presque pas. Elle a toujours sur les lèvres ce léger sourire qu’elle semble porter comme un masque ou une protection. Et si elle ne sourit pas elle a tout simplement l’air… dans la lune. Elle est d’ordinaire plutôt joyeuse mais à tendance à vite se laisser rattraper par ses démons à sombrer dans la mélancolie, à broyer du noir. Elle a du mal à trouver sa place dans le monde et dans une sorte de quête de soi.
Elle essaye de changer. Elle voudrait avoir plus confiance en elle, être plus à l’aise avec les gens mais elle a du mal à se défaire de sa timidité. Plutôt que d’évoluer dans des grands groupes, elle se sent plus à l’aise avec un nombre restreint de personnes. Dès qu’il y a trop de monde, elle n’ose plus parler et se met en retrait. Comme si elle essayait de passer inaperçu. Ce qui est paradoxal pour une personne dont la plus grande peur est de sombrer dans l’oubli…

Pour quelqu’un qui n’aime pas se faire remarquer, c’est comble que d’être maladroit. Ce qui est le cas de notre jeune sorcière. Elle a deux pieds gauches. Pareil pour les mains. Cette enfant est la maladresse incarnée. Il ne passe pas un jour sans qu’elle ne fasse tomber quelque chose, ne trébuche – de préférence dans quelque chose qui n’existe pas – ou ne rentre dans quelqu’un parce qu’elle était dans la lune. Elle parvient même à trébucher sur les mots, ce qui a une forte tendance à l’exaspérer.

Ayant plus ou moins joué le rôle de mère auprès de ses frères et sœur, elle a développé un petit côté maternelle. Elle aime prendre soin des gens, les écouter, les câliner. Une fois qu’elle est en confiance elle se révèle une amie en or, même si elle a du mal à se livrer.

Alina n’est pas du genre à sortir de ses gonds, quelque soit les circonstances. Elle encaisse, en général, sans rien dire. SAUF ! Sauf le matin… elle n’est pas du matin et à tendance à être d’une humeur exécrable. La plupart du temps elle gère mais il y a ces matins où ce n’est pas le cas et, le cas échéant, il vaut mieux ne pas être sur son chemin.

La sorcière ne sait pas rester sans rien faire. Dès qu’elle s’arrête, ses sombres pensées ont tendance à reprendre le dessus. Elle fait donc en sorte de rester occupée en aidant ici et là ou bien en s’adonnant à sa passion première : la peinture.
Alina a en effet deux passions dans la vie. La première, la peinture et le dessin. Elle a hérité cette dernière de son père qui était artiste peintre et qui l’y a initié quand elle était petite. Se plonger dans ses carnets de croquis ou se pencher sur une toile l’a toujours aidé à se sentir mieux.
La deuxième, la nourriture. Le fait qu’elle n’arrive pas à prendre de poids est un mystère pour elle vu qu’elle manger ! Cette enfant pourrait passer sa journée à manger.
Et ses deux passions se retrouvent dans cette sacoche à bandoulière en cuir qu’elle a toujours sur elle. En effet, à l’intérieur se trouve du matériel de dessin/peinture et des trucs à grignoter avec lesquels on pourrait nourrir un régiment !

Physique

Alina est, pour le moins qu’on puisse dire, pas très grande. Du haut de son mètre cinquante quatre elle a déjà été dépassée par ses frères cadets qui s’en amusent bien. Ce qui a tendance à frustrer la jeune femme mais, comme elle a plaisir à le dire « la bonne taille, c’est quand les deux pieds touchent par terre ! ». Plus que sa taille elle est bien plus complexée par son nez. Elle ne supporte pas son nez, il n’y a rien à faire. Cette toute petite bosse sur son arête l’insupporte au plus haut point.
Oh. La demoiselle se trouve également trop maigre. Ce qui n’est pas totalement faut d’ailleurs et ce n’est pas faute de manger. Beaucoup. Elle lutte pour prendre les quelques kilos qui permettraient qu’on ne voit plus ses côtes. Cette minceur est d'ailleurs associée à une poitrine... quasi inexistante. Autre complexe.
Elle trouve qu’avec son poids plume et sa peau pâle elle à l’air d’un fantôme tandis que d’autre dise qu’elle à plutôt l’air d’une poupée de porcelaine.
En parlant de ses côtes, c’est à ce niveau, sur son flanc droit que se trouve le tatouage représentatif de sa malédiction : un grand sablier dont le sable s’égraine. Alina en aime l’esthétique, fine et sans fioritures, malgré ce qu’il représente.

Si elle n’est pas fan de sa taille/poitrine/nez/poids, s’il y a bien une chose dont elle est fière c’est de ses cheveux. Les mêmes que ceux de son père. Une chevelure épaisse et blonde comme les blés qui peut paraître presque blanche en plein été. Elle en prend un soin tout particulier et ne les a pas coupés depuis des années. Ils sont un peu comme un rempart pour elle. Si elle les coupait elle aurait l’impression de se promener nue. Quant à ses grands yeux noisette qui lui donnent parfois l’air d’un petit animal effarouché, elle les tient de sa mère.

Au niveau vestimentaire, Alina ne porte quasiment que des couleurs pastelles, du noir ou bien du gris. Elle n’aime pas les couleurs criardes, les vêtements trop voyants. Elle a toujours avec elle une sacoche en cuir marron où elle fourre tout un tas de choses plus ou moins utiles.

Histoire

Ce journal m’a été envoyé par mon frère, Adam, pour fêter le nouveau chapitre de ma vie qui commencera demain. J’aime le toucher des pages sous mes doigts et la reliure en cuir qui le fait ressembler à un vieux grimoire.

Les souvenirs de mon enfance sont ceux que je chérie le plus. Cette époque où il semblait n’y avoir que nous au monde. Mon père, ma mère, Adam et moi. Et ma grand-mère, même si je ne m’en souviens pas très bien. J’ai juste le souvenir d’un sourire et d’étreintes chaleureuses, d’une voix apaisante qui me chantait des berceuses lorsque j’étais triste.
Qu’est-ce que nous étions heureux à cette époque.
Pas que je sois spécialement malheureuse aujourd’hui mais… ce n’est pas là même chose. Pas depuis que Papa nous a quitté. Il a laissé un trou béant dans nos cœurs ; y compris celui de Maman même si elle ne le montre pas. J’en suis certaine aujourd’hui.

Mon père était un artiste. Un vrai. Avec le génie et ce que cela implique. Il pouvait enthousiaste et optimiste un jour et sombrer dans la mélancolie et le désespoir le lendemain. Mais quand il se lançait dans une toile, il y mettant toute son âme et ses peintures ont le don de vous toucher au plus profond de vôtre être. Enfin c’est le cas pour moi mais peut-être que je ressens ça parce qu’il s’agit du travail de mon père et que j’en suis fière. Et que je suis fière d’être sa fille.
Bref.
Nous menions une vie simple avec ses hauts et ses bas. Il y avait par exemple la dispute récurrente par rapport aux enfants. Ma mère voulait d’autres enfants « Il faut augmenter le nombre de sorciers » etc… Mon père quant à lui, fils unique – oui, c’est rare -, était d’un autre avis. Pour lui il ne fallait pas faire d’enfant pour la communauté mais parce qu’on le voulait vraiment. Par amour. Et il n’y eu pas d’autre enfant. Mon père nous a quittés soudainement, emporté par une maladie fulgurante.

J’étais déjà proche de mon frère et la mort de notre père puis le remariage de notre mère a fini de nous souder. Le dit beau-père n’appréciait d’ailleurs pas trop que nous soyons si proches.
J’avais presque neuf ans à l’époque où ma mère s’est remariée. Je me sentais perdue. Je venais de perdre mon père et, quelques mois après, ma mère se remariait déjà. Ce que j’ai vécu comme une trahison. Pour la petite fille à papa que j’étais, c’est comme si elle avait arraché les pages du livre qui avait été ma vie pendant huit ans et qu’elle les jetait au feu. Je me suis renfermée dans ma coquille et dans un mutisme total qui dura des mois.
C’est de là qu’est née ma grande peur. L’oubli. Si ma mère avait si facilement tiré sur mon père – oui, les choses ont pris des proportions démesurées dans mon esprit à l’époque – qu’est-ce qui l’empêchait d’en faire autant avec moi ?
Cette peur s’est accentuée à la naissance des jumeaux, Louis et Raphaël. Mettons-nous d’accord, j’ai tout de suite adoré ce duo infernal ! A eux deux ils forment une tornade de pitreries et de joie de vivre. Mais dès leur naissance, ils sont devenus le centre de l’univers et je me sentais comme la cinquième roue du carrosse.

Ce mariage n’a pas duré très longtemps après la naissance du duo comique. Scénario classique. Une maîtresse plus jeune, BLA BLA BLA… Prends tes valises et vire de là, exit le beau-père.  Ma mère, blessée dans sa fierté nous a fait une crise existentielle. Elle avait besoin de se sentir belle et désirée. Sorties à l’excès et conquêtes à foison. Nous avons eu droit à tout le package, nous laissant, Adam et moi, livrés à nous-même et la gestion du quotidien.
L’oubli à nouveau. La dépression pour moi.
La malédiction.
Je savais depuis des années quelle serait la nature de celle-ci. Ça n’a pas raté. Des nuits de cauchemars à me réveiller en sueur, en hurlant. Je devenais invisible. Je disparaissais et emportais mon souvenir dans mon sillage, effaçant mon existence. Le tatouage du sablier est alors apparu.

Un jour, le beau-père numéro deux a fait son entrée. Pas foncièrement méchant mais trop jeune. Trop con. Légèrement trop porté sur la bouteille. Mauvais cocktail.
Au bout de quelques temps mon frère aîné a craqué. Il est parti de la maison en claquant la porte. Je l’ai haït pour m’avoir laissé derrière. Je lui en ai voulu de m’avoir laissé dans cette maison où j’avais du mal à trouver ma place. Je me sentais seule malgré la présence des jumeaux et de ma nouvelle petite sœur. Aujourd’hui je comprends qu’il soit parti seul même si j’ai encore un petit pincement au cœur lorsque j’y pense. Surtout que je n’ai pas eu de ses nouvelles pendant des mois.
Je me sentais abandonnée et perdue. Je ne supportais pas de rester sans rien faire car c’est dans les moments d’inactivité que je me mettais à broyer du noir. Je me réfugiais donc dans la peinture et le dessin, et m’occupais autant que possible de mes frères et sœur. Mes rayons de soleil. Je voulais me rendre utile. Je voulais me rendre INDISPENSABLE.
J’ai réussi. Je me dis parfois que j’ai été plus présente pour les « petits » que notre propre mère. Ils ont eu une mère très différente que celle que j’ai connue pendant mon enfance. Aimante, aucun problème à ce niveau-là, mais beaucoup moins présente.

Le temps a passé.

Je savais que d’une manière ou d’une autre il était temps pour moi de quitter cette maison. Il était temps que je vive pour moi et que j’essaye de trouver ma place.
Alors l’annonce dans le journal concernant Sainte Catherine ? Révélation. Mon ticket de sortie.

La séparation ne sera pas facile. N’allez pas croire que j’ai eu une vie malheureuse, que j’ai été une Cosette ou une Cendrillon. Loin de là. Les mots que j’ai couchés sur ces pages sont toutes ces choses qui m’ont poussé à vouloir partir. A vouloir prendre un nouveau départ.
Et ce départ, je le prends demain. Je ne serai ne serait qu’à moitié étonnée que les jumeaux casse les pieds à Maman pour intégrer Sainte Catherine aussi. Bon courage Maman, ils risquent d’être infernaux !

PS : Je vais essayer de changer, de prendre confiance en moi. Je veux être plus joyeuse et plus optimiste. J’ai foi en l’avenir et n’ai plus peur du changement.

A votre propos

• PUF : Eslynn
• Âge : 30 ans, mais faut pas le dire ♪
• Comment avez-vous connu le forum ? : En me promenant sur internet à la recherche d'un univers qui me parlerai !
• Un petit avis sur l'univers ? : Comme dit juste au dessus, c'est un univers qui me parle et qui me semble bien approfondit.
• Depuis combien de temps faites-vous du RP ? : Ca ne compte plus vu le nombre d'années pendant lesquelles je n'en ai pas fait. Il va falloir que je me dérouille ♪

avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Syrinx - Blanche hermine

Situation: Célibataire
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 18
Points : 48
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alina de Beaumont |FINI| Mer 21 Fév - 18:20

Bienvenue parmi nous Alina :D

Une petite Phénix, tu n'imagines pas à quel point tu nous ravis - enfin surtout tes futurs camarades !

J'ai bien hâte d'en savoir plus sur ta petite sorcière, je te souhaite bonne chance pour ta fiche~ Tu as d'ailleurs jusqu'au 7 Mars pour la terminer :D N'hésite pas à nous MP ou à venir sur la tchatbox si tu as besoin d'aide pour de quelconques raisons ::D:

________________________________


Gaby s'exprime en #c52929
Bannières:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Knife, un oreillard

Situation: Célibataire
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 316
Points : 345
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alina de Beaumont |FINI| Mer 21 Fév - 19:38

    Bienvenue parmi nous Alina ♥️

    Waaah, une hermine ! Excellent choix de familier ~

    Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de la lire !

________________________________

Merci Soulmate ~★
Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Mikorin - Renard roux

Situation: En couple
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 247
Points : 290
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alina de Beaumont |FINI| Jeu 22 Fév - 17:53
Merci pour votre accueil ! ♥️

Sauf erreur de ma part, j'ai terminée ma fiche - non sans mal - et j'espère que ça vous ira :)
Wala, wala ♥️
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Syrinx - Blanche hermine

Situation: Célibataire
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 18
Points : 48
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alina de Beaumont |FINI| Jeu 22 Fév - 18:32


Félicitations !
tu es validé(e)~

Je te valide mais uniquement à la condition que tu viennes t'inscrire au club de peinture

Ta fiche est nickel ! La vie de famille n'est pas chose aisée et Alina en a bien souvent fait les frais,pauvre petit chat ;w; Elle devrait mine de rien, pouvoir retrouver la joie de vivre à Sainte Catherine

Sur le reste, je n'ai rien à redire ! Nickel pour l'orthographe, la lecture est limpide, ça va être très agréable en RP (je stalk tout le monde, habitue-toi)

Bon jeu à toi ♥️


(c) Moona Neko

________________________________

Merci Soulmate ~★
Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Mikorin - Renard roux

Situation: En couple
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 247
Points : 290
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alina de Beaumont |FINI|
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Alina de Beaumont |FINI|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Administration :: Dossiers Scolaires :: Dossiers Acceptés-
Sauter vers: