} Il court, il court ~ Evan Gauthier

Il court, il court ~ Evan Gauthier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Administration :: Dossiers Scolaires :: Dossiers Acceptés
MessageSujet: Il court, il court ~ Evan Gauthier Ven 16 Nov - 17:56
Evan Gauthier
ft. Akashi Seijuurou de Kuroko no Basuke

• Âge :15 ans

• Espèce : Sorcier

• Nationalité : Français

• Situation familiale : Trois demi-frères et une demi-soeur

• Groupe : Faune

• Familier : Un chat noir nommé Thelonius

• Objet Magique : Un pendentif en argent ayant appartenu à sa mère et représentant une sirène entourant une ancre

• Malédiction : Peur de la Mort, celle avec un grand M, avec sa faux et tout et tout. Un tatouage de faucheuse est apparu sur le dos de sa main gauche, comme un avertissement en permanence sous ses yeux. Quand il abuse de son pouvoir, la vision d’Evan s’obscurcit, ses oreilles bourdonnent, et peu à peu, les ombres et les sons deviennent menaçants. Jusqu’à ce qu’il se mette à voir quelque chose à ses trousses. Il ne saurait cependant décrire exactement ce qui le poursuit, car à ce stade il est bien trop occupé à courir à toute jambe.

Caractère

Comment en était-il arrivé là ? Il n’arrivait pas à se souvenir. Il voyait des visages, des gens s’agiter, il voyait des lumières. Où était-il ? Il avait déjà posé la question, plusieurs fois même, et on lui avait répondu, mais rien à faire. Son cerveau était dans le coton et il ne se rappelait pas de ce qu’on lui avait dit.

Pourtant, la mémoire, c’était plutôt son point fort d’habitude. Evan aimait se vanter en disant qu’il se rappelait toujours de tout. Ce n’était pas complètement vrai, mais il fallait reconnaître qu’il pouvait aller assez loin dans ses souvenirs tout en gardant une précision certaine, et que les dates, les noms et les visages, restaient comme archivés dans sa mémoire sans qu’il n’ait à se forcer. Petit, cela le rendait plutôt agaçant. Il était le premier de la classe, celui qui a toujours la réponse, l’anecdote qui va bien, mais en grandissant, il avait appris à se taire, un peu. Il avait compris que les enfants de son âge aimaient plus jouer à la balle que lire le dictionnaire, et il les imita pour ne pas finir seul.

Car Evan n’avait jamais aimé la solitude. Peut-être parce qu’il se sentait un peu à l’écart dans sa propre famille, peut-être parce que sans personne, son esprit se mettait à cogiter méchamment, et des pensées inquiétantes et paranoïaque se mettaient à germer. Pour ses raisons, il se forçait à se sociabiliser, malgré son tempérament un peu timide à la base. Il allait vers les gens, il parlait, parfois trop, en espérant au plus profond un retour positif. Et même quand on le rejetait, il avait tendance à revenir, à retenter sa chance. C’était comme s’il avait besoin d’exister aux yeux des autres, pour se sentir exister à ses yeux. Oui, c’était bien ça, seul, il se sentait sombrer dans l’oubli sans comprendre pourquoi.

De fait, Evan est quelqu’un de profondément positif, enfin, c’est ce qu’il montre, car là encore, son attitude extérieure couvre ce qu’il ressent à l’intérieur. Il joue, il blague, il rit de tout, mais même sans vraiment le connaître, on peut se demander s’il n’en fait pas un peu trop pour que ce soit naturel. Ses sourires peuvent parfois sembler factices, et pour tout dire, ils le sont.

Au fond, ce qu’on peut vraiment noter, c’est que bien qu’avenant et joyeux, Evan est quelqu’un qui parle bien peu de lui, de ce qu’il ressent, ce qu’il espère ou bien qu’il redoute. Lui qui prétend si bien se souvenir, ne parle pas de son passé, et il faudrait le lui faire remarquer pour que peut-être le masque tombe, qu’il se montre son vrai jour. Un écorché vif, fragile, désespéré de se trouver une âme sœur. Oh, pas l’amour avec un grand A, mais quelqu’un qui le comprenne sans le juger, qui l’entende sans qu’il n’ouvre la bouche, et sur qui il pourrait s’écrouler, pour mieux se relever ensuite. Un soutien, un tuteur, il ne savait pas trop quoi à vrai dire, mais il était désespérément en quête de quelqu’un, de quelque chose qu’il n’a jamais eu dans sa vie, ou qu’on lui a arraché trop tôt.

Physique

Une ambulance, il était dans une ambulance, c’était ce qu’on lui avait dit, peut-être pour la cinquième fois. On lui avait demandé son nom aussi, mais il n’avait pas répondu. Son esprit bourdonnait, tout lui paraissait étrange, étranger, et son cerveau était au ralenti. Il ne pouvait pas répondre, il cherchait comment il en était arrivé là, et ça lui demandait toute son énergie.

Roux, c’est sans doute la première chose qu’on remarque chez lui depuis sa naissance. Roux comme sa mère, il s’en souvenait nettement, même si les traits de son visage s’étaient un peu effacé avec le temps. En dehors de ça, Evan a aussi un physique plutôt sportif, même s’il n’est pas très grand. En fait, il a toujours fait du sport, beaucoup de sport, de l’athlétisme, de la natation, de la muscu et surtout de la course. Il adorait ça, c’était un drogué de sport, et c’est sans doute ce qui le sauva, un peu, quand cette voiture le percuta un brumeux soir de novembre. Ça venait de lui revenir, il revoyait les phares, le choc inévitable.

Boiteux, c’est aussi ce qu’on peut remarquer de lui depuis ce jour, mais il s’estime chanceux. Au départ, il était en fauteuil roulant. Il avait fallu des semaines d’hospitalisation, et des mois de rééducation pour qu’il se retrouve à nouveau sur deux jambes. Un travail acharné qui, bizarrement, lui avait donné un peu de confiance en lui, en lui montrant qu’il pouvait se surpasser, et faire mentir les pronostics des docteurs.

Souriant, envers et contre tout. Evan n’aime pas se laisser envahir par la tristesse ou la mélancolie. Il se force à sourire, ça se voit, lui-même le sait, mais il préfère être comme ça. Il fait la course à la bonne humeur, pour garder la faucheuse et les idées noires loin de lui.

Histoire

Du blanc, et quelques touches de vert fadasse, c’est ce qu’il perçut d’abord lorsqu’il eut enfin les yeux en face des trous. Evan était dans une chambre d’hôpital, il mit un peu de temps à s’en rendre  compte, et beaucoup plus à se rappeler de l’accident qui l’avait conduit là. Mais c’est lorsqu’il tenta de bouger un peu qu’il réalisa vraiment la gravité de sa situation. Ses jambes, elles ne suivirent pas le mouvement, pire, il ne les sentait même plus. C’était comme s’il était attaché à une ancre, un poids mort. Dans la panique, il tenta de se redresser, malgré les nombreux points douloureux dans son dos et ses épaules. Une main se posa sur lui, celle d’une infirmière, il eut un sursaut brutal parce qu’il ne l’avait pas vu arriver, mais se calma un peu en entendant la douceur de sa voix. Quelques minutes après s’être rallongé, il dormait à nouveau.

Evan avait cinq ans quand ses parents se séparèrent, ce fut un vrai choc pour lui, un déchirement. Parce qu’il était très proche de sa mère, parce que son père n’avait absolument pas la douceur et l’écoute qu’elle avait eu pour lui, et qu’il ne la revit jamais. Son père par contre, était décidé à vite tourner la page et refaire sa vie, en moins de deux ans, il se remaria et son premier demi-frère vint au monde. Là encore, se fut un chamboulement intense, et bien qu’il n’ait jamais été ouvertement rejeté par sa belle-mère ou qui que ce soit dans sa famille, Evan ressenti profondément qu’il n’était pas à sa place. Il n’aurait su dire si c’était vraiment voulu par ses frères et autres, ou s’il se faisait des idées, mais c’était comme ça. Même en grandissant, le vide laissé par sa mère ne se comblait pas, peut-être parce qu’il avait cette difficulté clinique a l’oublier, à passer à autre chose.

Sans soutien dans sa famille, Evan chercha désespérément parmi ses camarades d’école des gens qui pourraient l’apprécier à sa juste valeur, mais c’était difficile. Il était trop en demande, un peu bizarre aussi, et assez incompris. Son statut de premier de la classe, même en sport, était aussi difficile à assumer. On l’évitait, c’était un cercle vicieux dont il ne voyait pas l’issue. Est-ce que c’était de là que venaient ses craintes, son désir de fuite, d’échapper à cette ombre venue du fond de son esprit ? Plutôt que la faucheuse, c’était peut-être la solitude dans laquelle sa mère l’avait laissé qu’il fuyait, mais le résultat était le même. Il se fit bien un ami, qu’il chérissait plus que ses frères, mais il finit par déménager, et il le perdit aussi.

Ce qui lui faisait se sentir à l’écart, en plus de la rousseur de ses cheveux qui faisait que tout le monde l’appelait « poil de carotte », c’était qu’il ne semblait pas avoir de pouvoirs. Dans sa famille, tout le monde était sorcier. Voir les objets voler ou travailler tout seuls était parfaitement normal, et même sa petite sœur de six ans faisait exploser les vitres sans véritable effort. Mais pas lui. Pourtant il rêvait d’avoir ce genre de don, et dans son sommeil, il se voyait emmené loin de chez lui, dans un endroit magique où il aurait enfin sa place.

En l’absence de pouvoirs, il se retrouva à étudier dans une école ordinaire. Mais à un peu moins de quatorze ans, Evan le solitaire se mis à stresser pour ses examens. Ce n’était pas grand-chose à priori, mais à trop cogiter tout seul, il s’en était fait des montagnes. Alors que la semaine d’exams commençait, il cessa de dormir pour étudier encore et encore. Il s’étonna vite de la facilité qu’il eut à garder les yeux ouverts, et à ne pas se sentir fatigué, comme s’il puisait son énergie ailleurs. Ce fut au cours d’un exercice de mathématique particulièrement difficile qu’il expérimenta quelque chose d’étrange. Le pendentif de sa mère, qu’il portait autour du cou, sembla frémir, et son stylo s’anima tout seul, écrivant la formule exacte de lui-même. C’était peut-être à cause de ses nuits sans sommeil, mais il ne s’étonna même pas sur le moment.

Lui et son stylo enchanté firent des miracles aux examens, mais au milieu de la semaine, son esprit craqua. Un genre de noirceur l’envahit, l’empêchant de poursuivre la lecture de son manuel. Il sentit comme une présence dans son dos, un murmure dans ses oreilles, mais ne vit rien en se retournant. Il quitta la bibliothèque plus tôt ce soir-là, mais il faisait quand même sombre. C’est sur le chemin de chez lui qu’il vit une silhouette encapuchonnée et terrifiante par-dessus son épaule. Incapable de raisonner, incapable de se dire que ça ne pouvait pas être réel, il s’était mis à courir, vite, mais pas assez pour la distancer. Puis ce fut le choc, la voiture ne roulait pas trop vite, heureusement, mais perdu dans ses délires, il ne l’avait pas vu arriver.

Son père ne lui avait pas caché pourquoi il s’était s’était séparé de sa mère, elle était folle, assez pour ne même pas avoir le droit de le garder ne serait-ce qu’un week-end. Elle faisait des choses étranges, c’était principalement pour ça qu’il l’avait quitté, et elle s’était jeté dans la mer quelques mois après leur divorce difficile. Quand il vint lui rendre visite, les dents serrées, il lui indiqua que sa mère avait des problèmes similaires aux siens. L’utilisation de ses pouvoirs la faisait délirer, c'était sa malédiction. Elle avait fini par devenir tellement imprévisible que la vie avec elle était devenue impossible. En tout cas, la longue hospitalisation d’Evan tombait bien. Son père ne voulait plus de lui, ça se voyait à des kilomètres. Il n’avait pas envie de revivre ce qu’il avait vécu avec sa première femme, et quand finalement Evan rentra à la maison, ce fut pour voir la brochure d’une étrange école dans les Alpes posée sur sa table de chevet. Pour tout dire, ce fut presque un soulagement, parce qu’il allait quitter cette famille, ou plutôt ces gens, qui ne lui correspondaient pas.

C’est une canne à la main qu’Evan descendit de la voiture de son père, l’année de ses quinze ans, quand celui-ci le déposa à Sainte Catherine. Il était presque sûr de ne pas le revoir, ils avaient déjà parlé du fait qu’il lui donnerait de l’argent pour qu’il puisse se débrouiller même pendant les vacances d’été. Mais seul, Evan ne le resta pas longtemps, le jour de la rentrée, on lui confia un curieux animal qui se transforma en chat dès qu’il l’eut dans les mains, pour son plus grand bonheur. Il avait toujours voulu un animal. Maintenant, c’était parmi les humains qu’il allait devoir se faire une place.

A votre propos

• PUF : Pickle
• Âge : 21 ans
• Comment avez-vous connu le forum ? : Par forumactif
• Un petit avis sur l'univers ? : J’adore le côté Harry Potter sans Harry Potter, et la guerre entre sorciers et magiciens. Du coup, me voilà ! :hugattack:
• Depuis combien de temps faites-vous du RP ? : Environ trois ans


________________________________

avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Un chat noir nommé Thelonius

Situation: Homosexuel et célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Points : 0
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il court, il court ~ Evan Gauthier Ven 16 Nov - 21:27

Bienvenue parmi nous ! :D

Akashiii ♥️ Ca fait plaisir de voir des bases familières eheh.

J'ai lu ta fiche mais j'ai une petite question : le père de Evan n'est pas un Sorcier ? Parce que s'il est humain, alors ce n'est pas possible : les Sorciers et les Magiciens n'ont pas le droit de se marier, et encore moins d'avoir des enfants, avec les humains. D'ailleurs, les Sorciers et les Magiciens ne le peuvent pas non plus entre eux. Donc je suis désolée mais si j'ai bien compris, cette incohérence m'empêche de valider ta fiche. :c

Je dois donc te demander de modifier cela pour passer à la validation ! :D
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Trend, renard à 3 queues

Situation: Marié
Directeur
Directeur
Voir le profil de l'utilisateur http://saintecatherine.forumactif.com
Messages : 171
Points : 177
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il court, il court ~ Evan Gauthier Sam 17 Nov - 10:39
Raaah le boulet !

Désolé, j'ai tout lu pourtant mais ça m'a échappé. Du coup j'ai modifié mon histoire en rajoutant quelques trucs par-ci par-là. Ça devrait être mieux, mais si ça va toujours pas je suis prêt à tout changer encore ! è.é

En tout cas merci d’avoir pris le temps de me lire ! ♥️

(Je me lasse pas de jouer les persos de Kuroko no Basket, ils sont trop beau T.T)

________________________________

avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Un chat noir nommé Thelonius

Situation: Homosexuel et célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Points : 0
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il court, il court ~ Evan Gauthier Sam 17 Nov - 11:09
BIENVENUUUE

Ohlala. Franchement, j'ai pas grand-chose à dire et en même temps... Duh.
J'ai dévoré ta fiche, elle était tout simplement superbe, sache-le. C'est vraiment bien écrit, c'est structuré de façon intéressante et en prime, le personnage donne envie d'en savoir plus. J'aime beaucoup, voilà. Tout plein beaucoup.

Bonne chance pour ta validation en tout cas et à bientôt sur la cb ?

________________________________


I don’t need to worry about withering
Because I won’t lose my color even if I’m stepped on.

Chilling in #003333

avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Jasper, le Pika d'Ili.

Situation: Célibataire.
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 169
Points : 568
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il court, il court ~ Evan Gauthier Sam 17 Nov - 12:11
Bienvenue à toi  !

En voilà un petit Faune intéressant, j'avoue qu'un rp avec James pourrait être très intéressant (lorsque j'aurais de la place )
Mais bref, bonne chance pour ta validation !

________________________________

Liens utiles:
 
James grogne en #CC5500.
Et Salazard... Bah il parle pas.
Merci à Lexou pour l'avatar !
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Salazard, un lézard à la queue bleue

Situation: Célibataire
Professeur
Professeur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 66
Points : 258
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il court, il court ~ Evan Gauthier Sam 17 Nov - 12:24

Félicitations !
tu es validé~

Tu as bien repris l'histoire pour supprimer les incohérences, c'est parfait ! :D L'histoire de ce petit est bien triste, sa famille n'a vraiment aucun coeur ... Mais je ne doute pas qu'il s'en construise une nouvelle au sein de Sainte Catherine. J'ai bien hâte de créer mon nouveau personnage Faune pour pouvoir RP avec toi, fuhuhu.~

Comme l'a dit Lexa, ta présentation a été agréable à lire, le style est fluide et bien construit. De plus, tu nous as fourni beaucoup d'éléments sans écrire une fiche de 7km et j'avoue que pour ça, je t'en remercie. 8D

Je n'ai donc aucune raison de retarder la validation plus longtemps ! Bon jeu à toi \o/

PS. Nous n'avons pas de Dragon disponible pour te proposer un parrain pour le moment, je te contacterai lorsque ce sera le cas. (:


(c) Moona Neko

________________________________


Gaby s'exprime en #c52929
♥:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Knife, un oreillard

Situation: Célibataire
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 465
Points : 104
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il court, il court ~ Evan Gauthier Sam 17 Nov - 13:02
Merci tout plein pour l'accueil et la validation !! :hugattack:

Ça me fait vraiment plaisir ces compliments, j'espère bien vous croiser en rp un de ces quatre *.*

________________________________

avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Un chat noir nommé Thelonius

Situation: Homosexuel et célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Points : 0
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il court, il court ~ Evan Gauthier Sam 17 Nov - 14:38
Le Staff est décidément trop rapide pour valider les fiches !
Même pas le temps de te dire bienvenue avant ta validation ! x)

Contente de voir un nouveau camarade Faune en tout cas ! J'ai bien aimé ta fiche ~ J'espère qu'on ce croisera en cours ! :coucou:

________________________________


Lydie essaye de vous ignorer en #efab24 et Brume en #e58832


Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Chouette Effraie nommée Brume

Situation: Fiancée
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 72
Points : 121
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il court, il court ~ Evan Gauthier
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Il court, il court ~ Evan Gauthier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Il court, il court, le furet ... [Naya]
» Il court il court, Chisame...
» CYJ - La pile électrique à temps de rechargement très court (trop court)
» [Court Métrage]Explosion de sentiments !
» Liés par le destin. [Linvala, RP Court.] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Administration :: Dossiers Scolaires :: Dossiers Acceptés-
Sauter vers: