} Nee Nee Pulcino Mio ★ Lydie

Nee Nee Pulcino Mio ★ Lydie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: Les Écuries de Sleipnir
MessageSujet: Nee Nee Pulcino Mio ★ Lydie Ven 2 Nov - 1:17

Nee Nee Pulcino Mio



Lydie Larsen

Alors là, c'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. De toutes les choses horribles, de toutes les horreurs qui auraient pu arriver, il a fallu qu'elles se liguent toutes contre lui. Ses adorablement détestables petites sœurs, qui pourtant d'habitude préféraient pratiquement vivre loin les unes des autres, n'avaient rien trouvé de mieux que de pourrir sa journée de façon magistrale. La fratrie avait toujours -toujours!- préférée ignorer les autres et se couperait bien plus volontiers une main que de devoir passer une journée ensemble. Et pourtant, elles étaient toutes venues vers lui, comme un troupeau de brebis, bêlant jusqu'à l'épuisement. Madre di Dio, il n' avait même pas saisit le sujet de la discorde. Le ton était simplement monté jusqu'à ce qu'ils hurlent pratiquement tous. Amusant de noter que l'intégralité de la dispute s'était faite en italien. Plus facile pour s'énerver.

La plus violente était sans doute Diana. A un moment donné, Aaron n'aurait pas été étonné qu'elle en vienne aux mains. Et même si jamais il n'avait levé la main sur l'une de ses sœurs, il devait avouer que ça l'avait vaguement titillé. A la place, il l'avait simplement attrapé par les épaules pour l'éloigner un peu parce qu'elle lui rentrait pratiquement dedans au fur et à mesure qu'ils s’engueulaient. Diana et lui, ça avait toujours été très houleux : d'abord parce qu'en tant qu'ainé, l'arrivée de cette petite sœur venait de rompre sa quiétude de premier né alors qu'il n'en avait profité que quelques mois. Ensuite, parce que cette toute  petite gamine (qui avait décidé de se couper les cheveux elle-même) était d'une vulgarité affolante. Il n'avait jamais aimé les gens qui pouvaient rabaisser les autres dès qu'ils avaient un peu de temps libre, même si en l'avouant sincèrement, il le faisait aussi des fois. Et hélas, Diana en faisait partit.

Sa seconde sœur, Ethel était de loin celle qui semblait rentrer le plus dans la catégorie « sœur préférée ». Quand Aaron venait à la croiser dans les couloirs de Sainte Catherine, elle était la première à lui demander poliment comment il allait puis le brun faisait de même. Ça n'allait généralement pas plus loin. Parfois, il se retournait pour vérifier qu'elle n'était pas tombée par inadvertance. La maladresse de cette enfant le surprenait toujours. C'était également la plus sympathique : elle était membre du soutien scolaire et désireuse de rentrer dans le club de musique. L'avait-elle fait ? Il n'en savait rien. Il s'en fichait. Pourtant, aujourd'hui, il avait vu le visage de porcelaine de cette calme jeune Pégase rougir sous la colère. Pour une fois, il fut vaguement intéressé par ce qui devait bien se tramer dans cette petite tête.

Le fond du puit de l'énervement fut sans doute la participation de Moira à cette dispute familiale. D'où cette gamine d'à peine 15 ans, qui boudait comme si elle en avait encore cinq, se permettait-elle de le traiter des noms les plus colorés ? Ah, elle avait beau être complexée à cause de Diana, elle avait cependant retenu certaines de ses insultes. Quel magnifique modèle, y avait rien à dire. Il ne pensait pas grand chose de cette troisième sœur mais là, elle était descendue encore plus bas dans son estime personnelle. Il lui avait fallu toute la force de l'univers pour se retenir de lui envoyer une pichenette dans le front. Fragile comme elle était, ça l'aurait sans doute envoyé valser un peu plus loin. Quel dommage de n'avoir pas eut le temps de le tester.

Heureusement, il n'aurait jamais à supporter la présence de Lelia à Sainte Catherine. Cette sale petite rapporteuse, geignarde et bruyante -un boulet en somme- l'irritait au plus haut point. Mais du coup, parce que ça aurait été dommage de ne pas avoir un public très amusé par la situation, les quatre familiers de la fratrie avaient décidé de tenir le rôle de la benjamine de la famille. Alors entre son propre chat noir démoniaque, le louveteau malfaisant de Diana, le lapin albinos hypocrite d'Ethel et le corbeau diabolique de Moira, c'était comme si Lelia était présente. Merveilleux, non ? Carrément infernal.

Quand la dispute avait atteint des sommets de jurons italiens qui faisaient se retourner leurs ancêtres dans leurs tombes, les adolescents Di Ilsen s'étaient séparés avant de commettre une très grosse bêtise. Ils étaient tous à deux doigts de lancer des maléfices et ça n'aurait pas été bon pour leurs Malédictions. L'infirmière n'avait pas besoin de les voir débarquer à quatre pour se remette d’aplomb. Aaron, surtout, vivait très bien sans avoir à y passer ne serait-ce qu'un orteil en dehors des rendez-vous obligatoires. Il espérait aussi que la psychologue scolaire n'aurait pas vent de leur esclandre, ils étaient tous bon pour une réunion dans son bureau pour parler de leurs problèmes « au calme ». Il faudrait le traîner de force pour qu'il participe à une telle mascarade.

Aaron avait besoin immédiatement de voir sa Faune. Elle, elle allait comprendre l'injustice de la situation, d'être attaqué ainsi par toutes ses sœurs. Après tout, elle n'avait que des frères et le brun était loin de croire que tout était rose dans leur vie commune. Lydie était loin d'être le genre de fille qu'il aurait aimé avoir comme sœur (le karma voulut qu'il tombe encore sur une fille, foutue loterie naturelle) mais en tant que Dragon, il s'estimait chanceux d'être tombé sur elle. Et son hibou … chouette … son truc n'était pas spécialement pénible donc il s'en accommodait. En plus, vu la malédiction sur patte qu'il se traînait lui, il serait mal avisé de faire un commentaire.

D'ailleurs, Pharaon le suivait pour une fois. D'habitude, le chat noir vivait sa vie à part, l'ignorant royalement, soufflant rageusement sur quiconque osait croiser son chemin. Étonnamment, il semblait relativement de bonne humeur. Ce n'était que temporaire, l'italien pariait ce qu'on voulait sur cette information. La dispute entre le frère et les sœurs devaient vraiment lui avoir illuminé sa journée. Fichue créature du Diable. Il trottinait à ses côtés, sans jamais perdre le rythme. L'énervement d'Aaron lui donnait des ailes, il traversait les couloir sans en avoir conscience. Trouver Lydie, c'était sa seule préoccupation.

Vu l'heure, elle devait être aux Ecuries pour assister à son cours de Voltige. Un sport sans grand intérêt aux yeux d'Aaron mais si elle aimait ça, grand bien lui fasse. Lui, les chevaux, même volants, ce n'était pas son délire. La chute venait de plus haut simplement. Oh, il n'avait rien contre eux : plus jeune -et parce que Lelia avait insisté pour apprendre à faire de l'équitation- leur mère avait trouvé que c'était une bonne idée de tous les inscrire dans le club le plus proche. Pour le calme jeune garçon, qui préférait la tranquillité de ses peintures, l'expérience avait été … pénible. Dans ses souvenirs, c'était probablement la première fois qu'il s'était sentit sur la même longueur d'onde que Diana, qui avait détesté l'animal dès le premier regard.

Cela dit, si l'envie lui en prenait, l'italien n'aurait aucune difficulté à s'approcher d'un Pégase, vu que c'était un cheval basique avec une touffe de plumes en plus. Il avait retenu comment en prendre soin, comment les nourrir, comment nettoyer un box. Et les promenades à cheval sur les sentiers autour de sa maison avaient été plutôt agréables. Mais sinon cela, il ne se sentait pas vraiment proche de l'animal. En se faisant a réflexion, c'était également la première fois qu'il mettait les pieds dans les Ecuries de Sleipnir. C'était … un monde à part. Les allées et les box étaient impeccablement propre, sans doute grâce à la magie. C'était bête, ça aurait fait une bonne occasion pour les élèves de mettre la main à la pâte.

Un Pégase le frôla pour atteindre la sortie de l'Ecurie en toute tranquilité. Etait-ce raisonnable de laisser un animal avec une telle puissance près d'enfants aussi jeunes et excités que pouvaient l'être les Faunes ?! Si Moira agissait ici comme elle le faisait au château, elle se serait prise un coup de sabot depuis bien longtemps. Bah, ça ne lui ferait pas de mal. Il s'arrêta puis se décala sur le côté pour laisser passer une adolescente et sa monture harnachée. Sentant sa tête partir en arrière, Aaron récupéra sa mèche de cheveux qu'un canasson dégustait sans soucis. Raison de plus pour les faire couper. Quoi, ils étaient si secs que ça ?!

L'endroit était vraiment gigantesque, le temps de trouver sa Faune, l'étude obligatoire se serait déjà terminée. Le Dragon remarqua un garçon en train de ranger son propre matériel et s'approcha :

« Je cherche Lydie Larsen. »

Il lui indiqua un box bien plus au fond. Soit. Après l'avoir remercié d'un signe de la tête et le chat noir toujours sur les talons, Aaron suivit les indication données pour s'arrêter une porte en bois qui devait s'arrêter au milieu de son torse. Le Pégase dedans grignotait son foin tranquillement et releva une tête molassonne à son arrivée. Il chercha à droite puis à gauche mais l'animal prenait beaucoup de place et l'empêchait de voir plus au fond du box.

« Lydie, tu es là ? »




(c) Tsubaki
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Pharaon - Bombay

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Points : 9
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nee Nee Pulcino Mio ★ Lydie Jeu 8 Nov - 1:50

Larsen
Lydie

di Ilsen
Aaron

「 Hein ? où ça un poussin ? 」
J'ai eu une journée lambda aujourd'hui. Enfin, lambda ne veut pas dire simple. Surtout quand tu es la petite sœur d'au moins deux grands cons de frères... Juste ce matin, Léo est venu m'agresser avec un câlin qui a bien durée trois minutes. Si si c'est long trois minutes, surtout quand tu n'as rien demandé et que tu veux juste aller prendre ton petit-déjeuner. Le petit-déjeuner tiens ! Léo m'a naturellement accompagné et on est allés retrouver Ludwig qui mangeait déjà. Puis c'est pas Lanzo qui est arriver ensuite, mais Hyde. Il c'était assis à coté de moi et ne semblait pas avoir remarqué mes deux frères. Il devait somnoler encore, mais a vite ouvert grand les yeux quand il a sentit le regard meurtrié de Léo sur lui ! Ludwig n'a rien dit, je ne sais pas ce qu'il pense du fait que j'ai un fiancé imposé. En même temps, je n'aime pas en parler et c'est certainement pas mon grand-frère violoniste qui va m'y obliger. Au même titre que je ne l’obligerais jamais à parler de quoi que ce soit.

On avait quasiment finit de manger. Hyde était partit plus vite, déjà parce qu'il mange peu et ensuite parce que j'ai crus un instant que Léo allait lui sauter à la gorge. Hyde n'avait rien fait pourtant. M'enfin ! Lanzo est finalement arrivé, il nous a raconté qu'il c'est levé en retard (Comme toujours j'ai envie de dire...). Puis le Phénix blond a vite ramener le sujet des Fiancé/es forcé. Il n'arrêtait pas répéter qu'il n'aurait pas supporter avoir une fiancée. Et il insiste bien sur "une", en même temps, quand on le connaît ce blond... Je me suis retenus de lui sortir un "Bah à ton avis ? Pourquoi c'est moi qui est pris ? Hein ?!". Mais il aurait sans doute culpabilisé derrière en ce posant des questions existentiel. Et faut pas qu'il carbure trop son petit cerveau, pas envie que ça casse. Puis en vérité, ça serait malvenue de ma part. C'est pas les parents qui ont décider (Bien que maman ait été favorable à l'idée...) c'est ceux de Hyde. Donc je ne prend pour personne. C'est juste que j'ai pas eu de chance au final. Et puis, Papa me l'a dis: Le choix final me revient, bien qu'il soit déjà tout choisi ! Ja-mais je ne me marierais avec quelqu'un que je n'aime pas. Et aussi mignonne soit sa bouille, je n'aime pas Hyde. Certains diront que je suis têtue, mais je les emmerdes ! C'est ma vie ! On ne me l'a pas donné pour que d'autre la guide selon leurs besoins ! Juste penser à ça m’insupporte ! Vous me direz, ma malédiction ne vient pas de nulle part.

Je m'égare là. Ludwig était asse vite parti après l'arriver de Lanzo. Sans doute parce que Lanzo + Léo = Trop de bruit. Et je compatis vu que j'ai laisser nos deux aînés entre eux en même temps que lui ! Je crois qu'ils y ont fait à peine attention. Tant mieux ! Au moins, Ludwig et moi on a pu partir tranquillement ! On c'est dit au revoir et on est partit chacun de notre coté. J'ai fais quoi ensuite ? Bof. J'ai sans doute sécher une ou deux heures de cours pour aller dans la forêt ! Je sais que je suis aller à la bibliothèque aussi. Et enfin je me suis rendu au Club de Voltige !

Activité qui est drôlement dure physiquement d'ailleurs. Moi qui n'ai jamais été une sportive régulière. Les balades à pieds c'est sympa, mais ça ne suffit pas ! J'ai préparé la jument qu'on m'a attribué pour aujourd'hui, une pie noire, très docile. Elle a juste cette fâcheuse tendance à tout le temps baisser la tête et a tirer sur les reines du coup ! Ah je ne sent plus mes doigts et mes mains... Et je suis sur je dois avoir au moins trois cloques à chaque mains. Ouais, le cours a été difficile. Mais le truc bien, c'est qu'il est finit ! Là je m'occupe de ma jument, jument qui est pas inquiète que ça fasse dix minutes que j'ai la tête appuyée contre son épaule en que je regarde le vide. Non non, elle a son foin, elle mange et moi j'ai l'air conne avec ma brosse à la main. Heureusement je suis du coté du fond du box, du coup avec la pégase en travers, personne ne me voit.

-Lydie, tu es là ?

Je cligne des yeux, sans réagir plus. J'étais en train de répondre "Oui oui..." dans mon esprit, mais c'est clairement pas la voix de Brume que j'ai entendus enfaîte. Je me décide à me décoller de l'animal avant de me pencher sur le coté et de regarder par dessous l'encolure de la jument, qui elle observait déjà le nouvels arrivant. Je mis un instant avant de tilter que c'était Aaron. Je m'adresse à lui un peu mollement. La fatigue quoi !

-Oh. Aaron... Qu'est-ce que tu fais dans les écuries ?

. . . Bah il me cherchait. Question bête. Je secouais la tête à ma question bête en passant sous l'encolure de la pégase. Je rejoint mon Tuteur Dragon à la porte du box. Qui est juste à la bonne hauteur pour que je puisse posé mon menton dessus, ce que je ne fait pas. Histoire de me tenir un minimum.

-Comment ça va ?

Mes yeux ce posèrent ensuite sur une ombre sombre à ses pieds.

-'lut le chat.

Je suis tellement au bout de ma vie que j'en mange mes mots ! Je ne sais même pas où est Brume tiens... Remarque. Elle évite sans doute le familier de Aaron. Me souvient pas qu'ils s'entendent super bien les deux. Mais d'ailleurs... Depuis quand Pharaon accompagne son Sorcier ?

________________________________


Lydie essaye de vous ignorer en #efab24 et Brume en #e58832


Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Chouette Effraie nommée Brume

Situation: Fiancée
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 72
Points : 121
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nee Nee Pulcino Mio ★ Lydie Lun 26 Nov - 18:46

Nee Nee Pulcino Mio



Lydie Larsen

Les yeux plissés comme pour mieux discerner la possible présence de sa  petite Faune dans l'enclos, le brun ne pouvait pas pour autant voir dans les ténèbres du fond du box. D'un côté, c'était mieux ainsi : les chevaux et Pégases devaient être beaucoup plus calmes dans un lieu s'éclairant naturellement qu'avec des néons dignes de la NASA. Mais de l'autre, ces ténèbres étaient exactement les mêmes que celles de ses cauchemars. Ceux qui suivaient l'activation de sa Malédiction et desquels il ressortait tremblant, transpirant et parfois blessé. Rien qu'un peu de désinfectant ne pouvait régler. Pour les blessures mineures, bien sûr. Jusqu'ici, sa plus grosse cicatrice n'était qu'une fine ligne blanche sur le dos de sa main gauche. Bien plus discrète que le gros miroir baroque sur son avant bras droit.

Finalement, la touffe de cheveux presque blanche de Lydie lui apparut au niveau de l'encolure du Pégase. Elle avait l'air épuisée. A bout. Surmenage ? Il ne connaissait pas le programme scolaire des Faunes mais peut-être était-il difficile à gérer. Surtout si la plupart d'entre eux avait une activité sportive ou artistique. Aaron se doutait bien que soigner un Pégase demandait bien plus de soin et de temps que pour nettoyer des pinceaux dans son propre club de Peinture. Ou alors était-ce tout autre chose ? Lydie avait son petit jardin secret comme toutes les filles de son page mais le sien était rudement bien gardé. Sans doute la contrepartie à n'avoir que des frères.

« Oh. Aaron... Qu'est-ce que tu fais dans les écuries ? »

Il haussa un sourcil à la question. Avec elle, il n'avait pas le cœur à être sarcastique. Surtout qu'elle semblait vraiment à bout. Cela dit, ce serait probablement l'unique fois que le peintre allait mettre les pieds dans les Ecuries. C'était loin d'être son lieu favori. Mais à circonstances particulières, mesures drastiques. Maintenant qu'elle était devant lui, le Dragon se rendit compte de son attitude enfantine : parce qu'il s'était disputé avec ses sœurs, il venait se plaindre à sa protégée. Vraiment, à ce demander qui allait bientôt être l'adulte entre les deux.

« Comment ça va ? »

La vraie question était plutôt comment allait-elle, elle ! D'accord, vu ses origines, Lydie ne serait jamais autre chose que blanche porcelaine. Mais à ses yeux, elle semblait encore plus petite et encore plus fragile que d'habitude. Bon, d'accord, pas si fragile que ça. Lui-même n'irait pas lui chercher des noises gratuitement. D'ailleurs, il avait autre chose à faire que d'aller à la bagarre frontale. Elle s'avança jusqu'à se tenir devant lui, la porte du box entre eux et pendant un court instant, Aaron pensa qu'elle allait poser son menton dessus afin de soutenir sa tête. Mais non. Il n'aurait rien dit pourtant.

« 'lut le chat. »

Le chat noir dans sa grande générosité bien connue, lui répondit par un charmant grognement avant de souffler en montrant ses longues dents. En réflexe à ce manque cruel d'éducation, Aaron lui donna un petit coup avec le côté de sa chaussure en cuir, juste assez fort pour le pousser sur le côté sans le frapper dans les côtes. Le chat se vengea en se jetant sur sa chaussures, mordant et griffant le cuir comme une bête enragée. Tant qu'il ne s'attaquait pas à sa cheville, le brun se fichait bien de sacrifier sa chaussure.

« Ca n'a pas l'air d'aller. Tu as un problème ? »

D'accord, peut-être que s'il parlait plus gentiement à ses sœurs comme il le faisait avec Lydie, les choses déraperaient moins souvent. Pharaon lâcha finalement sa proie pas le moins attentif à sa présence pour s'en aller. Charmante créature. Aaron leva la tête pour chercher le Familer nocturne de sa Faune : si le chat voyait la chouette, il allait à coup sûr se jeter dessus. La première fois qu'il l'avait vu, l'italien avait dû le saisir par la queue en plein saut pour le jeter par la première fenêtre venue. C'était un Familier, il ne ressentait pas la douleur alors il n'avait aucun regret. Et comme s'était une sale teigne également, le garçon s'endormait encore plus facilement le soir. Bref, aucun rapace en vue.

Observant un petit sac de pansage près de la porte, il tenta le tout pour le tout. Il attrapa ce que son cerveau associa à une étrille et ouvrit la porte du box, l'oeil rivé sur le cheval pour qu'il ne fonce pas vers la sortie trop soudainement. Il flatta son encolure et attendit un peu, au cas où. Pas de réactions donc ça devait être bon. Une main occupée à caresser l'animal et l'autre occupée à passer l'étrille en mouvements circulaires -vague souvenir d'une enfance lointaine-, il puisa en lui les idées reçues sur le comportement qu'un garçon plus âgé devait avoir envers une jeune fille :

« Je dois aller régler le compte de quelqu'un ? Pharaon doit connaître des lieux secrets pour cacher un corps. On aura qu'à dire que c'est la faute d'un autre étudiant. »

Il avait l'air mortellement sérieux. L'Italie, c'était le pays de la mafia après tout.




(c) Tsubaki
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Pharaon - Bombay

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Points : 9
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nee Nee Pulcino Mio ★ Lydie Ven 21 Déc - 23:21

Larsen
Lydie

di Ilsen
Aaron

「 Hein ? où ça un poussin ? 」
Bien sûr... Le chat noir me feula dessus avant de ce prendre le flan de la chaussure d'Aaron dans le côtes. Ce qui l'obligea à ce décaler. Mais il s'attaqua avec rage au cuire. On dirait presque un bébé chien qui essaye de jouer avec un jouet plus gros que lui... Je me retiens de faire la réflexion, pas envie qu'il me saute à la figure parce que je le compare à un chien. Je me contente donc de dire, d'une façon monotone.

-Heureuse de te voir aussi... Pharaon.

Je ne sais pas si c'est son Sorcier qui a choisi le nom ou lui même. Mais "Pharaon" ça sonne drôlement bien pour un beau chat noir. Aussi teigneux soit-il... En tout cas, Aaron n'a pas répondu à la question où je lui demande comment lui il va. Après... Mon Parrain Dragon n'est pas trop du genre à parler de lui. Et puis, on a pas tant de point commun... Je crois. Mais une chose est sur on a le surnombre de frères ou de sœurs dans nos famille. C'est un de nos plus grand sujet de conversation avec... Ses peintures et mes croquis ? M'enfin ! Il a moins de sœurs que je n’aie de frères, mais de ce que j'ai compris, elles sont insupportable ! Alors que de mon coté, pas mal de mes frères sont calme. Juste... Les grands veulent trop nous protéger, les plus jeunes et moi même. Sauf que eux semblent bien le vivre pour le moment... C'est sûr qu'ils n'ont pas à ce coltiner Léo et Lanzo à longueur de semaine. Enfin bref, l'avantage avec le Club de Voltige. C'est que ni l'un ni l'autre n'a l'idée de venir. Je me demande comment ça ce passerait si Léo rencontrait Aaron...

-Ça n'a pas l'air d'aller. Tu as un problème ?

-Hmmm ?

J'étais perdu dans mes pensée en regardant le chat noir s'éloigner. Brume ne devrait pas tarder à revenir du coup. Je finis par répondre à l'Italien.

-J'ai pas de problème particulier. A part ceux habituel. Comme mes deux frères, l'idiot et bruyant Lanzo et le juste bruyant Léo. Puis y a aussi mon pot de colle de... "Fiancé".
J'avais presque craché ce mot. Qu'est-ce que ça peut m'énerver de l'avoir dans les pattes lui ! "Rien qui ne sorte de l'ordinaire quoi."

J’avais relevé les yeux vers le visage de mon parrain en haussant les épaules. Et je laissa s'échapper un bâillement en fermant les yeux et en prenant soin de mettre la main devant la bouche. Le temps que je rouvre mes paupières, en terminant de bailler, Aaron c'était muni d'une étrilles et avait ouvert la porte pour s'avancer vers la pégase. Je l'observa, surprise sur le coup. Il ce mit à brosser la jument sans que cette dernière ne réagisse plus que ça. L'italien caressait l'encolure de l'animal d'une main tout en faisant des mouvements circulaire avec l'autre qui tenait la brosse. La surprise passé, je deviens perplexe. Il lui arrive quoi d'un coup ? Je sais que je cache pas ma fatigue, mais je m'en sortais bien dans ma tâche quand même ! Je laissa s'échapper un bref soupir. Pas la force de ronchonner en lui rappelant que je suis capable de brosser un pégase toute seule.

-Je dois aller régler le compte de quelqu'un ? Pharaon doit connaître des lieux secrets pour cacher un corps. On aura qu'à dire que c'est la faute d'un autre étudiant.

Je ne dis rien sur le coup. Me demandant si il était sérieusement sérieux où si il a voulu faire un semblant d'humour. Remarque... Aaron et Humour, c'est deux mots qu'on retrouve rarement dans une phrase. Ou juste pour dire qu'il en a pas justement... Je m'avança jusqu'à l'encolure de la jument, prête à répondre à Aaron. Mai la pégase a relevée la tête une fois que j'étais asse proche pour renifler mes mains, histoire de voir si j'avais pas une petite friandise pour elle. J'ai donc été coupé dans ce que j'allais répondre au garçon plus âgé. Et une fois qu'elle ait constaté que je n'avais rien dans les mains, elle colla le bout de son nez sur ma taille. Là où y a les poches de ma veste quoi. Sait-on jamais si je cache des trucs à manger dedans ! Elle ne cherchait absolument pas à me mordre, mais je serrais un peu les dents quand même. Pas parce que j'ai peur qu'elle le fasse, nooon... C'est juste que je suis super chatouilleuse enfaîte. Et j'ai pas envie me décaler brusquement sur l'Italien par surprise et parce que j'ai horreur de ça. Du coup je tire un peu la grimace. Une fois que l'équidé à finit son inspection et ce concentre de nouveau sur son foin. Je répondis à Aaron en peignant la crinière noire et blanche avec mes doigts.

-Je ne déteste personne au point de le voir mort et enterrer. Mais merci de t'en inquiéter.

Je leva les yeux vers lui tout en m'amusant avec les crins de la jument.

-Mais dis moi... Tu disais ça plus pour moi ou pour toi ?

Parce que, à moins qu'il ait envie de me faire la morale sur le fait que je sèche des heures de cours -Parce que je sais bien qu'il est au courant- Je ne sais pas trop pourquoi il me cherchait. Il a peut-être tout simplement eu une mauvaise journée et voulait en parler à quelqu'un pour évacuer de la colère ? Mais il n'y a pas que moi que Aaron connaît dans l'établissement, donc pourquoi venir voir sa Faune pour ça ? Je sais que je ne dis pas toujours ce que je pense sur l'instant, mais lui n'est pas plus bavard sur ce point là ! Je trouve.

________________________________


Lydie essaye de vous ignorer en #efab24 et Brume en #e58832


Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Chouette Effraie nommée Brume

Situation: Fiancée
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 72
Points : 121
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nee Nee Pulcino Mio ★ Lydie
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Nee Nee Pulcino Mio ★ Lydie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Genlè Lydie Parent se yon pi kapab wi!
» LYDIE JOLIE CANICHETTE 6 ANS SPA DU GIENNOIS (45)
» 400 employés de la mairie de Pétion ville ont été révoqués
» Galerie de Lydie
» [Codage] Fiche de Personnage - Lïnwe Felagünd [Terminé - Lydie Nouël]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: Les Écuries de Sleipnir-
Sauter vers: