} Scolarité en danger (pv Line)

Scolarité en danger (pv Line)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: Le Lac des Sirènes
MessageSujet: Scolarité en danger (pv Line) Dim 9 Sep - 0:53


♥️
Scolarité en danger
ft. Line Loisel




Bon, Blake... Je vais être honnête avec toi.

Cela devait être un bon dimanche, mais voila que je me retrouvais devant mon aîné, Edgar Roussel, 35 ans et déjà cinq gosse. Un grand type fin aux larges épaules et probablement le plus bel enfoiré qui existe. La veille, il m'avait envoyé un sms pour me dire qu'il était sur le chemin et qu'il avait quelque chose de très important à m'annoncer, trop important pour que ce soit au téléphone. Et nous voilà l'un en face de l'autre, Nestor attend à quelques pas.

Edgar et moi on s'est jamais vraiment entendu, après une rapide bise, il a pris un café pour lui et un thé pour moi. Nous buvâmes sans rien dire avant qu'il commence à parler.


Tu sais que papa et maman ne sont plus tout jeunes... Et actuellement, le domaine ne marche pas bien, nous avions du licencier plusieurs personnes, on a même du mal à trouver les soins pour les chevaux.

Je grimace... Bien sur, il venait me parler sans me demandait si ça allait de son foutu domaine, mais cette fois, je comprenais la situation et l'inquiétude de mon frère, je suis pas un monstre après tout. Je regarde un moment ma tasse de thé et prend une grande respiration, je n'ai pas envie, certes... Mais c'est vrai que parfois on fait pas ce qu'on a envie dans la vie.

Ecoute, si tu veux que je travaille gratuitement pendant les vacances sans réclamer d'argent de poche et me contenter du nécessaire, y'a pas de problème de toute façon j'ai quelques économies à la maison.

Ça ne suffira pas.

Je lève les sourcils.

Ecoute, Blake, je suis content que tu comprenne la gravité de la situation, ça m'aidera à convaincre papa et maman... Cela me rendra la situation plus facile. Mais nous avions besoin de toi, Barry à diminué son salaire, Frank nous fait gratuitement les soins de vétérinaires et toi tu dois rentrer à la maison pour nous aider. Les autres sont trop pris dans leur travail et études pour nous aider.

Je le regarde, surpris sentant une colère sourde me monter en moi, était il sérieusement en train de me dire que je devais arrêter mes études pour l'affaire familiale? Mais...C'est injuste ! Tous les autres ont pu faire leurs études sans problèmes? Pourquoi pas moi ?

Mais attend, tes aînés ont 13 et 12 ans ! Pourquoi tu les fais pas travailler eux?

Ils ont autres choses à faire...

Et tu crois que moi j'ai pas autre chose à faire?

Edgar soupire, je serre les poings, ne pas craquer... Ne pas craquer... Ne pas craquer... Tu n'es pas là pour t'énerver, tu es là pour trouver une solution au problème du domaine équin des parents, c'est vrai qu'ils sont vieux et je suis pas contre le fait de les aider... On parle de nos parents quand même ! Edgar prend mon bulletin, il est pas extraordinaire, mais j'appelle pas ça mauvais, maman m'a même dit que c'était pas trop mal.

Je vais être honnête avec toi Blake... Tu es un élève médiocre, tu n'a aucun ami ici, impossible de te trouver une fiancée dans ces conditions, tu trop fragile pour faire de la magie au plein potentiel et tu es trop jeune pour être aussi loin de la maison...Je me demande pourquoi les parents t'ont envoyé ici alors que tu te bat pour avoir des notes au dessus de la moyenne. En plus d'être complètement dissipé... Estime toi heureux qu'on ai un domaine et un lycée agricole pas loin ou on pourra t'inscrire... Si tu as besoin d'apprendre la magie, Lena pourra t'apprendre.

Je reste là à le regarder, sans rien dire... J'étais tellement furieux et je ressentais une telle injustice.

Met toi en tête que tu ne seras jamais un grand sorcier, tu as aucun avenir là dedans. Et tout le reste, tes passions, là, la danse et tout le reste... C'est pas un métier, juste des fantaisies stupides.

Essaye de te calmer Blake... Essaye de te calmer Blake...

Soit un peu réaliste pour une fois, tu n'as pas ta place ici.... Et puis dis toi que tu es encore jeune, tu pourra trouver une voie un peu... Atteignable? Et puis rien t’empêchera de faire tes petites affaires avec un vrai travail...

Je peux pas me calmer... Ce type, ce type a décidé de me sacrifier pour l'affaire familiale... En refusant même de laisser ses enfants travailler comme moi j'ai travaillé dans ce foutu domaine que je hais tant... Il sait que je hais ce domaine et pourtant il veut m'y coincer. Ce type est un égoïste et un aigri qui a jamais pu réaliser ses rêves.

Je me lève d'un coup et lui balance ma tasse de thé sur la table en lui hurlant dessus.


Si tu veux sacrifier MON avenir pour ton pauvre petit héritage que t'a jamais voulu ! Ton domaine je le CRAME ! Avec tout tes animaux crétins avec !!

Blake ! T'es complètement cinglé !!!

Et toi t'es pourri jusqu'à la moelle pauvre tache ! J'espère que tu va t'étouffer avec ton foutu café de merde ! Je plains tes enfants de t'avoir comme père !!! Je préférerais qu'on m'euthanasie plutôt que de t'avoir comme père !!!

Je m'enfuis hors de ce foutu café, Nestor qui dormait s'était reveillé aux cris et me suivait l'air complètement affolée.

Blake ! Qu'est ce qu'il s'est passé?!

La conversation à dégénéré !!

Mais qu'est ce qu'il t'a pris de lui dire des choses pareils ! C'est ton frère !!!

La ferme ! Tu va encore prendre sa défense !!!

Blake c'est pas ça !!!

J'ai fui jusqu'à l'école, avec les mots de mon ainé qui me raisonnait dans la tête, tout ça parce que je suis immature, fragile et médiocre, j'ai pas ma place dans cet endroit de l'élite de l'élite. Ce type qui me servait de frère voulait me priver de ma scolarité, enfin il ne pouvait rien faire sans l'accord des parents, mais connaissant cette brute, il allait probablement réussir à le faire... Ce manipulateur, ce menteur...De toute façon ça avait toujours été comme ça, on me demande jamais ce que je veux...

Je dois pas en être digne.

J'ai déambulé en ville toute la journée, en larme, complètement perdu, imaginant ma vie dans cet endroit que je hais tant, coincé dans ce village ou je ne voulais plus vivre. Les mots qui me résonnent en tête.

"immature" "fragile" "médiocre" "tu n'as pas ta place ici" "Des fantaisies stupides""Une voie un peu plus atteignable"

Non, c'est pas moi ça... C'est pas moi ça... Je suis pas comme ça... Je suis pas comme ça...

En rentrant dans le chateau, je me retrouve devant une fenêtre... Je me regarde dedans...

"Immature, médiocre, fragile"

Qu'est ce que je peux faire croire? Et me faire croire? Qu'est ce qu'il y'a à travers cette vitre si ce n'est qu'un looser qui se cache derrière des beaux vêtements, du léger maquillage et une magnifique chevelure... Et il y'a quoi derrière tout ça? Un pleurnichard, un gros bébé, un minable bon à se faire cogner et à avoir des hémorragies en boucle...

...Franchement je devrais arrêter de me mentir à moi même...

...Peut être que Edgar à raison au fond...


***


Vous savez, il y'a ces jours comme ça, on vous vous sentez plus bas que terre, que votre ressentiment envers vous même est si fort que pour vous soulager, vous avez envie de vous déprécier... Voir pire, vous faire du mal, parce que vous savez que sur le coup, vous serez légèrement mieux sur le coup, mais après vous allez vous en vouloir après. Mais ça le fait de m'en vouloir après, c'est le problème du Blake du futur, le Blake du présent, il avait besoin de se soulager et se calmer.

Qu'est ce que je fais en général? En général je m'empiffre, mais là, après m'être gavé de cookies et de kinders en tout genre, j'allais toujours pas mieux. Mes colocataires de chambre ont finit par en avoir marre de mes états d'âmes et m'ont dit d'aller faire un tour, malgré le fait que le couvre feu soit passé. Je suis alors sorti, mon sac en main, je me suis rongé les ongles et j'ai commencé même à m'arracher les cheveux.

Mes cheveux, c'est que j'y tenais, alors les attaquer, c'est que j'avais du laisser tomber absolument tout, même ma dignité. Alors normalement je n'avais pas le droit de sortir et que si j'étais pris j'allais probablement être collé une semaine à l'écurie... Bah, de toute façon vu que j'allais faire ça jusqu'à la fin de mes jours, autant m'y habituer... Alors peu importe, je vais au lac.

Je marchais seul avec mes pensées sombres, mes yeux cernés et rougis et secs à cause d'avoir pleuré toute la journée, j'étais en train de me gratter de manière nerveuse et arrachait mes cheveux par poignées, de toute façon y'en a tellement, et puis ça repoussera, ou est l'interet d'avoir d'aussi beaux cheveux quand on est un garçon? De toute façon à mon retour, on va probablement me demander de les couper, et de vendre les vêtements que j'ai acheté avec mon argent de poche, histoire de rentrer dans le moule des Roussel...

Le clou qui dépasse appelle le marteau après tout.

J'arrive devant le lac, j'aime bien ce lac... je me souviens que j'avais passé un bon moment avec Merywen, mais elle est partie et je me sentais fort seul ici. De toute façon, tout le monde qui passe ici finira par partir, juste que certains partent plus tôt... Surtout ceux qui n'ont pas d'avenir.

J'arrache encore une fois une poignée de cheveux en me mordillant la main, de manière à pas saigner mais à me faire assez mal... De toute façon ça sert plus à rien de se mentir...

Les minables restent des minables, et on peut rien y faire.

________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Points : 112
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line) Sam 15 Sep - 12:46
Scolarité en danger
Ft. Blake Roussel

Je baille en secouant ma baguette illuminée devant moi.
Cette nuit, c’est mon tour de ronde. Parce que les pions sont tellement inexistants ou invisibles dans cette école que même l’infirmière doit se taper des tours de ronde. Je vadrouille donc dans les couloirs et le hall jusqu’à minuit avant d’être enfin autorisée à aller me coucher. Je croise quelques-uns de mes collègues, tout aussi peu pion que moi, mais en revanche visiblement aussi enchantés à l’idée de faire des tours jusque point d’heure que ma personne. Au moins, je me sens moins seule dans cette histoire. Je soupire à l’idée que j’aurais bien aimé pouvoir parler à Epsilon pour me plaindre, mais celui-ci a décidé de rester dans ma chambre sous prétexte que “je ne suis pas un rapace nocturne, j’ai besoin de mes huit heures de sommeil“. Du coup, je m’ennuie, seule, à faire vingt-cinq fois les mêmes aller-retours dans les couloirs.

Une fois arrivée pour la troisième fois de la nuit dans le hall, je regarde vaguement par les fenêtres.
Je pourrais aller voir Sangha et dire au revoir à mes responsabilités pour cette nuit. Ce serait tellement plus amusant. Mais il dort peut-être. Je n’aurais pas envie de le déranger quand il dort. Ah mais… Peut-être qu’il ne dort pas tant que ça, finalement. J’aperçois une silhouette sombre près du lac. Quoi que… Non, ce n’est pas lui. Silhouette bien trop petite et bien trop corpulente. Je détourne les yeux, un peu déçue, je dois avouer. Tant pis, ce sera pour une autre fois. Je commence à m’éloigner de la fenêtre avant que la question évidente finisse par me frapper.

- Mais… Qui c’est ?

Un élève.
Décidemment. Comment font-ils pour se retrouver si souvent en dehors de leurs lits en pleine nuit ? Ils ont un don ou bien ? Ils se téléportent peut-être… Non, c’est sûrement de la magie trop épuisante pour eux, comme pour la plupart des autres personnes. Mais ça ne répond pas à mes questions. Qui est-ce qui est près du lac à cette heure-ci ? Et comment diable y est-il allé sans s’être fait prendre plus tôt ?

Je m’engage dans le parc en résistant à l’envie de laisser tomber et de faire demi-tour.
Ce n’est pas mon travail après tout. Je ne suis pas pion, juste infirmière.
J’approche du lac, le bas de mon pantalon trempé par la rosée. Je commence à frissonner. Comme toujours, j’ai eu la bonne idée de ne pas prendre de veste. D’un autre côté, je ne pensais pas aller dans le parc au milieu de la nuit et je ne pensais pas non plus que les élèves iraient dans le parc au milieu de la nuit. Je me rapproche de l’élève et…

- Blake ? Qu’est-ce que tu fais ici ? Non, ne dis rien, je connais déjà la réponse. Les surveillants sont juste incompétents, ici, de toute façon…

Je soupire.
Ma baguette baissée et toujours illuminée à son extrémité, je remarque que le jeune a l’air au plus mal. Ses yeux sont cernés, rougis, il a une poignée de ses précieux cheveux dans la main si bien que j’en viens à me demander s’il ne l’a pas arrachée lui-même. Et surtout, il a une marque de dents – les siennes probablement – sur le dos de la main.
Je fronce les sourcils.

- Qu’est-ce que tu as fait ? Qu’est-ce qu’il se passe ?

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93 et Epsilon en #8B6C42.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Points : 302
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line) Sam 15 Sep - 14:37


♥️
Scolarité en danger
ft. Line Loisel


Alors que je scrutais l'obscurité à la recherche d'une sirène assez mauvaise pour bien vouloir m’entraîner au fond de l'eau, en train de me mordiller une main et de l'autre me tirer les cheveux que quelqu'un vient m'éblouir, alors je met instinctivement ma main devant mes yeux pour essayer de distinguer le surveillant qui venait pour me fliquer... Surveillant qui n'était ni plus ni moins que l'infirmière.

Tiens donc, j'ignorais que Mademoiselle Loisel faisait des rondes, normalement c'est pas vraiment le boulot d'une infirmière... Vu tout les abrutis qui allaient la voir pour uniquement sécher  les cours, elle devrait plutôt dormir... Comment ça je fais parti des abrutis qui vont la voir uniquement pour sécher les cours ?!? Mais c'est terrifiant les cours de sport ! En plus ça fait fort longtemps que je ne l'ai pas fait... Ma moyenne de sport est passée de zero à deux ! J'ai doublé mon score !

Mais bon, là n'est pas vraiment le sujet, j'allais trouver une excuse bateau pour expliquer pourquoi j'étais actuellement dehors mais elle me dit de pas le dire parce que les surveillants sont incompétents. Je soupire.


Les surveillants ils sont nuls ici... En plus y'en a une qui sent la soupe de poisson...

Nan, les surveillants je les porte pas trop dans mon cœur, ils sont uniquement là pour foutre des heures de colles ces glandus... En tout cas, je vis que Mademoiselle Loisel semblait avoir une expression fort perplexe sur le visage, de l'inquiétude ? Flûte... J'avais pas envie d'attirer des problèmes encore une fois...

Elle me demande ce que j'avais fait, et qu'est ce qu'il se passe...


Euh... Je...


J'étais partagé entre l'idée de tout dire, mais si je disais tout j'allais de nouveau fondre en larme, et non seulement j'étais dans un état ou même pleurer allait devenir douloureux et en plus vu la gravité de la situation, elle risquait d'avertir ma famille... Et connaissant Edgar, je pense que une intervention de l'école pouvait limite mettre le couvercle sur ma tombe, il me laisserait même pas finir l'année.

Je regarde le sol et ma pitoyable poignée de cheveux dans les mains, j'hésite vraiment à en parler... Après il fallait dire que Mademoiselle Loisel est une bonne personne et que je pouvais lui parler quand je voulais, mais là... La situation était trop grave. Je lâche la poignée, secoue la tête et je souris tristement, en espérant que mon sourire de façade ne ressemble pas à un appel au secours.


Je... Je suis désolé Mademoiselle Loisel, j'arrivais pas à dormir mais c'pas trop une excuse pour se balader hors du dortoir... Pas d'excuse du tout...

Je me redresse pour m'apprêter à m'en aller.

Je... Je... Je vais retourner dans mon dortoir...

________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Points : 112
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line) Dim 16 Sep - 15:02
Scolarité en danger
Ft. Blake Roussel

Je me retiens de bailler.
Comme toujours, les journées sont plutôt longues, d’autant plus que le froid attire les élèves à l’intérieur, afin de se masser les uns contre les autres comme pour luter contre un froid polaire. Bien sûr, c’est de cette manière que se transmettent les maladies. Mon infirmerie est remplie plus ou moins tous les jours et je n’ai plus un moment à moi. A part la nuit, mais là encore je dois faire des aller-retours dans les couloirs à cause des pions incompétents. Blake précise qu’il y en a une qui sent la soupe de poisson. Je me retiens de dire que je la croise de temps en temps, voyant parfaitement de qui il parle. La description olfactive était plutôt correcte il faut avouer. Mais je préfère éviter de montrer mon côté langue-de-pute aux élèves.

- Euh… Je…

Je me dandine sur place, mal à l’aise au possible.
De toute évidence, Blake n’est pas bien, et ce n’est pas un Doliprane qui risque de le soigner. Je me souviens lui avoir dit qu’il pouvait venir me parler quand il voulait en début d’année et pourtant, le voilà en face de moi, en train de me mentir. Parce que oui, je ne suis pas idiote ou aveugle. Il me ment. Et cette idée me rend d’autant plus mal à l’aise qu’elle signifie qu’il est encore plus mal que je pouvais le penser avant que je ne le voie ici.

- Je... Je suis désolé Mademoiselle Loisel, j'arrivais pas à dormir mais c'pas trop une excuse pour se balader hors du dortoir... Pas d'excuse du tout... Je... Je... Je vais retourner dans mon dortoir...
- Non.

Je lui maintiens le bras.
En pointant ma baguette vers lui, afin de mieux voir son état, je remarque qu’il a l’air totalement crevé, comme s’il n’avait pas correctement dormi depuis quelques jours. Son sourire de façade ne trompe personne, et surtout pas moi. J’ai des yeux tout de même. Les dos des ses deux mains sont marqués de marques de dents… Quelle idée de se faire mal à soi-même. Qu’est-ce que ça change, de toute façon ?

- Ecoute Blake, je vais pas te coller encore une semaine aux écuries parce que tu es dehors à cette heure-ci… De toute façon, c’est pas mon job. Et je peux pas t’obliger à parler non plus, mais tu en ressens le besoin, je t’ai déjà dit que ma porte était ouverte.

Je frissonne.
Un léger vent a décidé de se lever.

- Allez viens, on se sera sûrement mieux à l’intérieur.

Je me décale afin de le laisser passer devant moi, et aussi pour lui faire comprendre que je ne compte pas le laisser là, devant le lac, seul et en pleine nuit.

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93 et Epsilon en #8B6C42.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Points : 302
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line) Lun 17 Sep - 0:52

♥️
Scolarité en danger
ft. Line Loisel




Je me redressais, prêt à avoir une punition dans le pire des cas ou un simple rappel à l'ordre dans le meilleur, mais Mademoiselle Loisel m'attrapa le bras pour me retenir... Je crois que mon faible sourire n'avait pas suffit à la convaincre que tout allait bien.

- Ecoute Blake, je vais pas te coller encore une semaine aux écuries parce que tu es dehors à cette heure-ci… De toute façon, c’est pas mon job. Et je peux pas t’obliger à parler non plus, mais tu en ressens le besoin, je t’ai déjà dit que ma porte était ouverte.

Eh.. Au pire j'allais faire ça tout l'été...


Voir même toute ma vie tiens...


Je gardais la tête basse, bien sur que je voulais en parler au fond, je n'avais que ça l'envie d'en parler... Mais à quoi bon? A quoi ça allait servir, j'allais juste encore ressembler au gosse qui passait son temps à chialer... Celui qui fonce à l'infirmerie en faisant "ouin ouin" parce qu'il pense s'être blessé, celui dont on s'amusait à mettre la tête dans les chiottes au collège, celui dont l'origine de l'existence peut se résumer en une phrase : "Au cas ou..."

Alors, est ce que mes énièmes jérémiades sur à quel point la vie est injuste allait vraiment servir ici? Je pourrais en parler à Mademoiselle Loisel, mais qu'est ce qu'elle pouvait faire? C'est pas ma mère, ni ma responsable légale, et je vais bientôt avoir seize ans ce printemps... Rien n'empêchera mon frère de me retirer de l'école à ce moment là, et si il y'avait intervention de l'école pour empêcher ça... Qu'est ce que ça allait changer? Edgar va me retirer de Sainte Catherine encore plus vite pour qu'il n'y ai plus aucune vague. Et puis il l'aurait dit lui même "Blake n'a pas le niveau pour cette école, c'est trop bien pour lui, il devrait avoir un objectif plus atteignable." En faisant le bon père de famille... Parce que ouais, avec des parents qui s'occupaient plus de leurs affaires que de leurs derniers nés, il fallait bien que ce soit le futur chef de clan qui s'occupe d'eux... Et c'est sur que lui, cet abruti, cette grande perche, il allait donner plus de soin à ses beaux chérubins adorables qu'à son pitoyable petit frère... Et puis après tout, c'est son rôle au plus jeune de servir de sacrifice pour le reste...C'est bien normal... C'est la famille ! C'est comme ça !

Je serre les poings et essaye de respirer normalement pour pas avoir la voix tremblante. En vain.


...Vous pouvez rien y faire... C'est pour ça que je ne peux pas en parler... Vous pouvez rien y faire... Personne peut rien y faire... C'est pas dans vos compétences, c'est pas juste un bête problème...

Merde... J'en dis trop... Et je recommence déjà à pleurer comme un bébé... Mes yeux me font mal tellement ils sont secs... J'ai l'impression qu'on m'a balancé une grande poignée de sable dans le visage. J'essaye de me contenir, mais j'y arrive pas, tout ce que j'arrive c'est à pas m'étaler comme une tâche par terre.

En plus, en parler... Je crois que ça va aggraver les choses, je veux pas faire de vague.... Parce que ça sert à rien... Vraiment ça sert à rien...

Je me défait sans violence de Line toujours sans la regarder, elle me dit un moment de rentrer à l’intérieur, c'est vrai qu'il fait quand même un peu froid. On est quand même en mi février. Je me gratte l'épaule et mit mes mains dans mes poches, j'avais encore envie de m'arracher les cheveux, mais je ne devais pas le faire, Mademoiselle Loisel en était juste à côté. C'est vrai que ça se fait pas de s'arracher les cheveux quand quelqu'un se se trouve à côté. Je marche alors vers le château, ou une douce chaleur m'envahit... Je me regarde dans une glace... Bon sang, avec la légère lumière, je voyais ma tronche... Les cheveux ébouriffés, pas de maquillage avec mon acné d'adolescent qui traînait un peu partout et mes traits beaucoup trop tirés à cause des nouvelles qui me sont tombés à la tronches comme la gifle d'un géant... J'ai l'impression de me revoir des années en arrière, avant que je me reprenne en main, avec des cheveux plus longs cela dit. C'était bien la preuve que les minables ne changent pas... Je passe la main sur mon visage pour essayer de plus voir ce visage de chien battu.

Excusez moi de ma réaction, mais vraiment, je crois que ça vaut vraiment pas le coup d'en parler longtemps... Et puis, c'est pas sur que ça en vaut vraiment la peine.


________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Points : 112
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line) Ven 21 Sep - 16:44
Scolarité en danger
Ft. Blake Roussel

- Eh.. Au pire j'allais faire ça tout l'été...

La boulette…
J’avais zappé qu’il vivait dans une ferme – ou dans quelque chose qui y ressemble – et qu’il n’était pas forcément très enjoué à l’idée de devoir y passer l’été. Evidement, les enfants de fermiers aident souvent leurs parents, tout en étant rémunérée ou non. Mais bon, il est de notoriété publique que Blake a une aversion assez violente envers les animaux et surtout envers les chevaux. C’était pour cette raison que je l’avais collé une semaine aux écuries, je pouvais être sûre que la punition allait porter ses fruits. Et visiblement, j’ai eu raison, je n’ai plus entendu parler de Blake en mal depuis.
Bon, sauf là, où il est hors de son lit à point d’heure, mais les circonstances sont atténuantes.

- Vous pouvez rien y faire... C'est pour ça que je ne peux pas en parler... Vous pouvez rien y faire... Personne peut rien y faire... C'est pas dans vos compétences, c'est pas juste un bête problème...

Hey. Là, je suis vexée.
Comment ça, je peux rien y faire ? Je ne suis pas juste là pour soigner les bobos d’untel ou d’untel. J’ai des contacts avec la psychologue scolaire en premier lieu. Mais également avec des assistants sociaux, des plannings familiaux et même des services de protection de l’enfance. Alors si je peux rien y faire, ça m’ennuierait bien.

- En plus, en parler... Je crois que ça va aggraver les choses, je veux pas faire de vague.... Parce que ça sert à rien... Vraiment ça sert à rien...

Blake se dégage.
Je hausse les épaules. Comme je l’ai déjà dit, s’il ne veut pas parler, je ne peux pas le forcer. Après tout, s’il veut rester dans ses problèmes, seul et sans aide extérieure et objective, qu’il y reste. Il se dirige vers l’intérieur, comme je lui ai indiqué. En plus de ses évidents problèmes, je n’ai pas envie qu’il attrape la mort en restant dehors par une nuit froide.

- Excusez moi de ma réaction, mais vraiment, je crois que ça vaut vraiment pas le coup d'en parler longtemps... Et puis, c'est pas sûr que ça en vaut vraiment la peine.
- Et c’est vrai que rester dans le silence va sûrement finir par tout arranger, n’est-ce pas ?

Ma voix dégouline d’ironie.
Une fois rentrés dans le hall, ma baguette allumée droit devant moi, j’aperçois une seconde source de lumière se diriger vers nous. Un surveillant, visiblement très fier d’avoir trouvé des élèves hors de leur dortoir. Oui, des élèves au pluriel. C’est ce que je conclus lorsque je vois sa tête triomphante qui ne s’est pas rendue compte que la deuxième élève n’en est pas une. S’en suit une scène digne des plus grands sketchs de Bigard. Autrement dit, un sketch que je ne trouve pas drôle du tout.

- Elèves hors de leur dortoir !
- Il est avec moi…
- Qu’est-ce que ça change ?
- Pas mal de choses, en fait.
- Pourquoi ? Tu as le droit à un traitement de faveur ?

Je soupire avant de me tourner vers Blake.

- Bon. Visiblement, on est tombé sur un idiot incapable de reconnaitre la seule infirmière de l’école. Bref. On va aller parler dans ma chambre, on sera plus tranquille.

Alors pour le coup, je m’en fous complètement que Blake voit à quel point j’affectionne les pions de cette école. Cet abruti n’avait pas me confondre avec une élève, même dans le noir, même de loin. Aucune excuse. Je passe à côté de lui, la tête aussi haute que ma petite taille puisse me le permettre avant de me diriger vers l’aile du personnel. En un sens, je suis bien contente d’avoir croisé Blake. Au moins, ça m’aura permis de finir mon tour de garde plus tôt.

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93 et Epsilon en #8B6C42.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Points : 302
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line) Sam 22 Sep - 13:10

♥️
Scolarité en danger
ft. Line Loisel


Line avait raison, c'est sur que j'allais pas m'en sortir si j'en parlais à personne et que je restais dans le silence, cela dit, j'étais pas sur que en parler allait arranger quelque chose... Mais bon? C'est vrai que vu que je suis une situation merdique, je n'ai peut être effectivement rien à perdre.

Sur le chemin, on croisait un type, un surveillant. Il a vraiment pris Mademoiselle Loisel pour une élève? Elle semble vexée... Je comprendrais jamais les gens en vrai, quand on les prend pour plus vieux que leurs âges, ils sont vexés, mais quand on les prend pour plus jeune, ils sont aussi vexés... En tout cas, la réaction de l'infirmière me fit un minimum rire...Enfin rire est un grand mot, c'est plus un petit micro sourire.

Bref, on avança dans les allées du personnel, et nous étions bien seuls, peut être que je pouvais parler du problème qui me rongeait... Mais par ou je vais commencer? Probablement par le début... Parler des problèmes que ma famille rencontrait ? Ouais je pouvais commencer par là...


L'ainé de notre famille, Edgar, il est venu me voir à Malnans et il m'a dit que la situation était pas géniale... Papa et maman sont plus tout jeune et le domaine d'équitation qu'ils tiennent est en train de faire faillite... Et vous savez...Ce sacro saint domaine tellement génial... Avec une belle pointe d'ironie dans ma voix....Est dans notre famille depuis le moyen âge, ça serait un crève coeur pour tout le monde de le vendre... Enfin sauf pour moi, je déteste cet endroit personnellement... Mais ça reste le domaine de ma famille.


A vrai dire, si j'étais à la place d'Edgar, j'aurais attendu la mort de père et mère, pour vendre tous les chevaux et construire quelque chose de beaucoup plus rentable. Me prenez pas pour quelqu'un de cruel, mais attendre leur mort leur aurait permis de pas voir qu'est ce que j'allais faire de leur domaine et je n'aurais pas envie de leur briser le cœur. Alors qu'à leur mort, c'est pas comme si je croyais au paradis et au créateur, quand tu es mort, tu t'en fous de tout puisque tu n'existe plus... Et puis bon, ce domaine à toujours été une usine à gaz, un grand domaine qui a jamais vraiment beaucoup rapporté... Et puis, je pourrais me concentrer sur les enfants que j'aurais été forcé d'avoir, et les aider à surmonter leurs soucis et surtout être avec eux quand ils déclencheront leur malédictions... Et pas juste aller les voir à l’hôpital pour m'assurer qu'ils sont en vie et rien faire pour les aider à surmonter cette épreuve sous prétexte que "tout le monde y passe, faut t'y faire."

Mais bon, j'étais pas l’aîné, ni l'héritier du trône, juste un bête pion.


Il m'a dit qu'ils ont du licencier une partie de leurs employés et que chacun de mes frères à disposition donnait de soi pour le sauver... Alors vous savez, quand il m'a dit ça, j'étais là "Okay... Y'a pas de problème, je reviendrais pendant les vacances et l'été pour aider sans demander d'argent de poche." Je veux dire, c'est mes parents quoi, ils sont vieux après tout et ils ont quand même fait ce qu'ils pouvaient pour m'envoyer là.

Même si a vrai dire, je pense que c'était surtout pour leur petite réputation qu'ils m'avaient envoyé là. Après tout, c'est limite si depuis le début, mes parents et mes frères donnaient plus d'attention à chaque chevaux du domaine et à ce stupide clébard. Mais c'est vrai que même si c'était intéressé pour eux, ils m'ont quand même laissé une chance de faire ma scolarité ailleurs que dans ce patelin paumé dans une grande école... Et là, je suis persuadé que Edgar est jaloux, car il n'a pas eu cette chance lui.

Mais ça ne suffit pas pour lui... Il pense que je devrais revenir à la maison, il m'a dit que il allait m'inscrire dans un lycée agricole et que le reste du temps je travaillerais gratuitement... Il veut me retirer de l'école Mademoiselle Loisel...Il me dit qu'il va tout faire pour convaincre les parents de me retirer de l'école...

Merde... Je suis en train de m'agiter de nouveau... Parce que je repense à toutes les horreurs qu'il m'a dit... "Médiocre" "Immature" "Faible" "Fragile" "Tu sera jamais un grand sorcier" "Tes passions sont des pertes de temps, tu nous fait perdre du temps" Combien de fois que j'ai entendu ça de sa bouche et de celle de mes autres frères? "Blake est un fragile, il nous fait perdre du temps" "Blake est une tafiole" ou pire encore "Blake est peut être l'enfant de trop, était il nécessaire d'avoir un treizième frère? Il est pas comme nous en plus..." Le vilain petit canard croyait être devenu un cygne, alors que c'est juste un vilain petit canard maquillé... Je n'ai jamais eu aucune attention dans cette maison, et quand je croyais en avoir, c'était pour noter à quel point j'en vaux pas la peine... Machinalement j'arrache une autre poignée de cheveux.

Apparement, je devrais pas être ici... Je mérite pas d'être ici... C'est trop cher pour un type comme moi...


________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Points : 112
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line) Dim 23 Sep - 15:54
Scolarité en danger
Ft. Blake Roussel

On avance dans les couloirs.
Rapidement, nous voilà arrivés devant la porte de l’aile du personnel. Je réfléchis deux secondes. Autant, je peux parfaitement passer par là, le sort ne fonctionne pas contre moi, je fais partie du personnel. Mais est-ce que Blake pourrait passer ? S’il ne peut pas, on ira dans mon infirmerie mais il faudrait que j’aille chercher mes clés et faire un aller-retour… Bref, espérons qu’il puisse passer parce que je le lui autorise. Techniquement ça devrait aller. J’ouvre la porte en silence, consciente que certains professeurs et membres du personnel dorment dans des chambres adjacentes au couloir.
Blake me suit. Ok, c’est bon. Tant mieux.

Sur le chemin, il me décide enfin à m’expliquer ce qui ne va pas.
De ce que je comprends, le domaine équin que possède sa famille depuis des génération n’est pas au beau fixe. Licenciements, baisse des effectifs, toutes la famille revient pour aider à le maintenir sur pied. Blake lui-même, malgré son amour débordant pour les poneys et autres créatures de ce genre, se dit d’accord pour les aider, et ce gratuitement. Pour le moment, rien ne me choque. M’enfin, si, le domaine de ses parents se meurt, je veux bien comprendre que ça puisse le rendre nerveux, ainsi que le reste de sa famille. Mais à ce point, j’ai du mal à comprendre. Blake, de toute évidence, déteste ce domaine, vu l’intonation qu’il met dans sa voix. Et il ne s’en est jamais caché, de toute façon.
C’est la suite qui m’alarme.
Son frère ainé, très probablement l’héritier direct du domaine, souhaite le faire déscolariser pour qu’il vienne aider au domaine, tous les jours. En gros, adieu son avenir, il se retrouverait bloqué chez sa famille et dans un boulot qu’il déteste, simplement parce que son frère n’a pas voulu le laisser faire ce qu’il souhaite. Du pur égoïsme, si vous voulez mon avis.

- Il veut me retirer de l'école Mademoiselle Loisel...Il me dit qu'il va tout faire pour convaincre les parents de me retirer de l'école...

Je soupire en ouvrant la porte de ma chambre.
Un petit couloir agrémenté d’un placard où je range mes vêtements et mes blouses mène à une plus grande pièce où se trouve mon lit, table de chevet et un bureau qui s’étale sur tout un pan et au-dessus duquel s’étale une bibliothèque en hauteur. Près de la fenêtre, sur son perchoir en forme d'arbre, Epsilon se réveille difficilement. J’allume la lumière après avoir fermé la porte. Je saisis la chaise tournant de mon bureau pour m’assoir dessus, en laissant Blake debout comme un blaireau. Je lui fais signe qu’il peut s’assoir où il veut, je m’en fous.

- Effectivement, je peux pas faire grand-chose…

J’ai toujours aimé les petites touches dramatiques.

- Mais toi, tu peux. Tu peux refuser. S’il veut te faire déscolariser, il faut obligatoirement l’accord de l’enfant. C’est pour cette raison qu’on ne peut faire ça qu’à partir de 16 ans, c’est à cet âge qu’on considère que l’enfant est capable de réfléchir par lui-même, s’il veut quitter l’école ou non… Et de toute évidence, tu n’as pas envie.

Je me relève rapidement pour aller fouiller dans mon placard, à la recherche de dosettes de thés et de chocolats chauds. Quitte à être ici, autant se servir de ma magnifique machine à café que je n’amène jamais à l’infirmerie de crainte que certains profs ne viennent me rendre visite à tout bout de champs juste pour avoir une cafetière potable.

- Et il ne peut pas décider de ça par lui-même. Déjà, comme je te l’ai dit, il faut ton accord, mais ce n’est pas ton représentant légal. Ce sont tes parents tes représentants légaux, et même si eux veulent de retirer de l’école, il faudra que tu dises oui.

Je lui montre une tasse.

- Chocolat ? Thé ?

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93 et Epsilon en #8B6C42.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Points : 302
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line) Dim 23 Sep - 17:40


♥️
Scolarité en danger
ft. Line Loisel


J'eus une lueur d'espoir... Alors comme ça à seize ans je pouvais décider quelle vie je pouvais mener, sans l'accord d'Edgar ou de mes parents... Mais cette lueur d'espoir se dissipa fort vite quand je me souvenais dans quelle situation j'étais. On parlait d'Edgar, c'est un sale type, un manipulateur qui me voit plus comme un larbin qu'un frère... Si il n'avait pas mon accord de gré, il l'aurait probablement de force.

Ce n'était pas son premier coup d'essais et pour une raison que j'ignore, tout le monde laisse passer ses crasses. Oh oui bien sur il y'a eu des disputes, des grosses disputes... Mais cette ordure n'a ni eu une véritable opposition, ni eu la monnaie de sa pièce, probablement parce c'est le futur chef de famille et que les autres, ceux qui ont leur propre famille à côté, sont trop attachés au clan pour vouloir compromettre leur propres femmes et enfants. Mais pour dire que des sales coups, les autres frères en ont eu... Mon frère Emilien qui est jockey n'a jamais reçu une lettre de qualification pour une course. On a retrouvé cette fameuse lettre dans les affaires d'Edgar par accident, il l'avait planqué dans ses propres dossiers pour que Emilien reste sur place et fasse un boulot pour lui. Comment il s'était justifié? "C'était une nécessité."

Sauver le clan familiale et mettre mes études de côté pour l'instant c'était une bonne raison à ses yeux et aux yeux des autres... On en reparle de ma malédiction qui peut me tuer si j'abuse de magie? Hormis les deux membres de la fratrie qui m'appellent de temps en temps pour me demander plus comment va Nestor mais qui m'appellent quand même et qui me disent d'en profiter, personne n'y crois, alors les harcèlements à répétition que vont arriver dans les jours qui vont venir, je serais seul et sans soutien...

Enfin, sans soutien, je pourrais en parler à Line... Mais quelque part, j'ai tellement peur qu'elle me dise que j'exagère... Tout le monde me dit que j'exagère... Mais je peux toujours essayer.


Vous savez pas comment est ma famille Mademoiselle Loisel, vous les avez connu de l’extérieur, de l’extérieur ça a l'air d'être un clan soudé mais à l'interieur... Vous savez... Edgar est terrifiant... Il a fait des choses horribles pour avoir tout ce qu'il veut des autres frères, ouais bien sur il y'a eu des engueulades sur ses actes, mais il a toujours eu ses raisons au final... Il fait tout pour pouvoir avoir raison face aux reproches qu'on lui fait.. Et il arrive pratiquement toujours à ses fins... J'ai pas vu mon téléphone depuis que je l'ai vu, mais je suis persuadé qu'il m'a déjà envoyé des menaces.

C'est vrai que mon téléphone n'avait pas cessé de vibrer depuis qu'on s'était séparé, des messages qui viennent de lui... Mais je n'ai pas osé les lire... J'imaginais déjà les pires menaces bien cachées dans des phrases bien tournées afin qu'une personne de l’extérieur dise que j'exagère... J'imagine même pas les conséquences d'un refus de ma part... J'imaginais même le fait que mes affaires soient balancées dehors et que je sois viré de la maison... J'aurais probablement plus d'endroit ou aller... Alors oui je pourrais aller chez un de mes frères, mais je pense pas qu'ils aient vraiment envie de continuer à me payer des études...

Je vous jure Mademoiselle Loisel, j'exagère vraiment pas... Je veux bien croire que j'exagère sur beaucoup de chose, mais là j'exagère pas...Et aucun membre de ma famille va m'aider si il reçoit l'accord de mes parents pour ça... Il fait toujours tout pour arriver à ses fins... Tout le monde le craint et le respecte parce que c'est le chef de clan... Et... De toute façon personne ne croit à ma réussite à Sainte Catherine... Pour eux c'est une erreur d'être ici pour moi...

Je m'assis en refusant sa proposition de boire quelque chose, de toute façon j'ai trop mal au ventre pour pouvoir ingurgiter quoique ce soit... Je tremble, j'ai une boule à la gorge, je me penche en avant comme si j'étais pris de douleur, car je suis vraiment pris de douleur... La douleur au ventre est trop forte... Et je commence à pleurer et hoqueter... Pourquoi il faut absolument que je craque comme ça...

... Et le craquage est total... Je fond en larme, j'essaye de parler mais on aurait plus dit un enfant qui essayait d'expliquer quelque chose avec une patate dans la bouche...


J'ai dit que je veux pas... Il sait que je veux pas... Mais...Mais... Mais ....P....pour lui j'suis trop faible pour être un sorcier valable à cause de ma ma...ma...Malédiction... Y a même dit que j'suis un incapable ! Que y'arriverais yamais à rien ! Que ye suis trop bête et immature et que ye vaux pas qu'on donne de la peine pour me donner une chance !!!

Je tire mes cheveux en essayant de contrôler mon flot de larme...

Je suis juste un truc de trop dans ma famille ! Même pas considéré comme un vrai membre de la famille... Juste un TRUC EN TROP !!!


________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Points : 112
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line) Dim 30 Sep - 13:17
Scolarité en danger
Ft. Blake Roussel

Il refuse ma proposition de boire un coup.
Dommage pour lui. Elles sont drôlement bonnes mes dosettes de chocolats chauds. En plus, il y en avait certaines qui étaient aromatisées au caramel. Bref, tant pis pour lui. Moi, je vais en profiter. Je continue de l’écouter pendant que je me prépare ma tasse de chocolat. Normalement, j’en bois que lorsque je suis seule mais là, j’ai vraiment trop froid, alors tant pis. Je me ferai à la présence de l’élève.
Il me parle rapidement de sa famille, du fait que je ne la connaisse que de l’extérieur. Je suis tentée de lui répliquer que je ne m’occupe que bien peu de ses histoires de familles ou de clans, tant chez les Sorciers que chez les Magiciens, mais je ne dis rien, préférant ainsi ne pas le couper dans son élan. Mais pour résumer, je ne connais la famille Roussel que de nom et notamment parce que l’un des frères de Blake, Barry, était au collège avec moi. Sinon, j’en aurais vaguement entendu parler comme étant une famille alsacienne importante mais c’est tout. Je ne m’intéresse pas à ce genre de problème.
Ce que je retiens de tout ce qu’il me dit, c’est que son frère ainé risque fortement de lui faire du chantage si Blake refuse de rentrer. M’enfin, si ce n’est pas déjà fait, rajoute-t-il. Et apparemment, vu que tout le monde semble crainte le premier de la fratrie, personne ne viendra l’aider, ni même ne s’offusquera à l’idée que l’on puisse le déscolariser de force. Finalement, je suis bien contente ne pas être née dans ce genre de famille. Je les aurais envoyés se faire foutre depuis bien longtemps, je pense.

- Et... De toute façon personne ne croit à ma réussite à Sainte Catherine... Pour eux c'est une erreur d'être ici pour moi...

Ah.
Ah, il commence à craquer. Même Epsilon l’entend mais lui, compréhensif comme pas permis, se met soudainement à taper du bec contre le carreau pour demander à ce que je lui ouvre. Je le fais rapidement, et le voilà qui s’envole dans la nuit, loin du début de crise de larmes de Blake. Je lève les yeux au ciel.

- J'ai dit que je veux pas... Il sait que je veux pas... Mais...Mais... Mais ....P....pour lui j'suis trop faible pour être un sorcier valable à cause de ma ma...ma...Malédiction... Y a même dit que j'suis un incapable ! Que y'arriverais yamais à rien ! Que ye suis trop bête et immature et que ye vaux pas qu'on donne de la peine pour me donner une chance !!!

Hu…
Je n’aime pas voir les gens pleurer, généralement, ça me met mal à l’aise. C’est pour cette raison que je suis bien contente d’avoir été la dernière de la fratrie. C’était moi la chieuse, pas les autres.

- Je suis juste un truc de trop dans ma famille ! Même pas considéré comme un vrai membre de la famille... Juste un TRUC EN TROP !!!
- Bon, Blake, tu vas te calmer !

Quoi ?
J’ai crié ?
D’un autre côté, lui aussi. Et il y a des gens qui dorment à côté, non mais.

- Pour le moment, sauf erreur de ma part, tu es toujours là, non ? Alors tu vas en profiter pour leur prouver qu’ils ont tord et surtout, pour leur prouver que tu n’as absolument pas besoin qu’ils interfèrent dans ta vie, me suis-je bien faite comprendre ?

J'ai des tas de choses à dire.
Après tout, ce sont mes parents qui n’ont jamais voulu que je devienne infirmière sous prétexte que “ce n’est pas assez gratifiant pour quelqu’un comme toi“. Certes, ma mémoire m’aurait permise d’aller bien plus loin mais ils avaient oublié un petit paramètre dans leur système : je n’avais pas envie d’aller plus loin. Une vie simple m’a toujours amplement suffi. Mais ils n’auraient pas été jusqu’à me menacer. Et de toute façon, c’est illégal.

- Malédiction ou pas, ils n’ont pas à te dicter ce que tu devrais faire de ta vie. S’ils ne comprennent pas cette simple chose et qu’ils continuent à te menacer, je vais intervenir. Et crois-moi, s’il y a vraiment des menaces dans ton téléphone, ils n’apprécieront pas vraiment avoir les services sociaux au cul.

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93 et Epsilon en #8B6C42.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Points : 302
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line) Jeu 11 Oct - 9:44
♥️
Scolarité en danger
ft. Line Loisel


Line avait crié, je la regarde avec des grands yeux... Je devais lui montrer à cette famille que je pouvais me débrouiller sans eux, et qu'ils avaient pas besoin d’interférer dans ma vie à tout bout de champs, c'était ce que Line me disait... Mais comment ? Bon... C'est vrai que parfois, j'avais tendance à prendre certaines matières par dessus la jambes et que je révisais souvent la veille avant l'examen pour avoir tout pile la moyenne... Et que j'ai peur sur un balais... Et des plantes qui piquent...Et d'un sortilège qui tourne mal... Et d'un peu de tout en fait...

Et du coup, je me demandais... Prendre mes cours plus sérieusement, est ce que ça changerais la donne? Réellement?


Qu'est ce que j'peux faire Mademoiselle Loisel...? Je vais prendre mes cours plus sérieusement... C'est sur... Mais est ce que ça suffira vraiment? Après tout... Enfin... Je sais pas ce que je dois faire...

Si ils continuaient, qu'elle disait... Ils auraient les services sociaux derrière eux...Et là je me faisais des films... Et si on me retirait de leur charge? Après tout je suis mineur ! Je suis un adolescent ! Si ils voyaient que dans toute cette fratrie personne ne s'occupait de moi ou voulait m'exploiter gratuitement... Ils peuvent me retirer je crois ! Mais oui ! J'étais mi affolé mi... Étrangement enthousiaste... C'est clair que c'est pas normal pour un enfant de vouloir quitter sa famille mais... Que voulez vous... C'est pas toutes les familles qui obligent leur fils à quitter l'école pour travailler gratuitement.

....Les services sociaux? Vous croyez qu'ils vont me retirer de chez moi ? ...Franchement ça serait génial ! On est tellement nombreux dans le clan ! Je suis sur que je peux trouver une famille d'accueil adorable là dedans jusqu'à ma majorité ! En plus c'était pas bien long ! J'ai une tante qui est stérile et qui n'a pas d'enfant et qui désespéré d'en avoir un et tout... Je pourrais aller chez elle ! En plus elle m'adore ! Elle et son mari vont m’accueillir à bras ouvert ! Ou je pourrais aller chez ma cousine Anaïs ! Ils sont moins nombreux chez eux, et vu que Anaïs va à Sainte Catherine ! Ils me forceront pas à travailler pour eux comme un esclave ! Alors oui prévenez les services sociaux ! De toute façon je leur manquerais pas ! J'suis sur qu'ils préfèrent Nestor à moi de toute façon !

Peut être que je me suis emballé, mais bon, j'y croyais presque complètement...Bon... C'est peut être pas vraiment la solution au fond, mais bon, au moins je m'étais calmé et j'avais plus trop envie de m'arracher les cheveux, même si ça n'allait pas mieux... Peut être que j'étais un peu rassuré... Bon c'est vrai que me retirer de ma famille n'était pas vraiment la solution. De toute façon, je vais tout faire pour avoir une bourse et dès que je serais majeur, je couperais les ponts complètement... Je repasserais juste pour laisser Nestor à la ferme et je partirais pour toujours. Peut être que ça les rendra triste, mais je m'en moque... Quelque part, on regrette toujours après avoir fait une connerie. Ils ne se sont jamais occupés de moi au fond, si ils sont tristes, c'est de leur faute après tout.

Désolé... Ce n'est pas la solution... Tout ça... Mais pour tout ça? Qu'est ce qu'on peut faire?




________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Points : 112
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line) Mer 17 Oct - 13:02
Scolarité en danger
Ft. Blake Roussel

Houla…
Je ne pensais qu’il réagirait de la sorte en écoutant ce que j’avais à lui dire. Visiblement très enthousiaste, il commence même à se faire des films. C’est triste de le voir dans cet état. Il déteste donc sa famille à ce point ? Au point de vouloir les quitter le plus vite possible ? Au point de vouloir être retiré de leur garde ? Ce genre de choses arrivent, certes. Certains enfants ne supportent pas leur famille à ce point mais sur ce coup, je ne souhaite pas vraiment qu’il se fasse des films ou qu’il ait trop d’espoir. Après tout, les services sociaux ne retirent pas systématiquement les enfants de la garde des parents. Ils peuvent surveiller les parents, voir s’ils font bien leur boulot de parents, justement.

- Vous croyez qu'ils vont me retirer de chez moi ? ...Franchement ça serait génial !
- J’ai jamais dit ça…
- Je suis sur que je peux trouver une famille d'accueil adorable là dedans jusqu'à ma majorité ! En plus c'était pas bien long ! J'ai une tante qui est stérile…
- Calme-toi Blake, j’ai jamais dit ça…

Mais le voilà qui continue dans son monologue. Ouille. Je croise que je me suis un peu trop emballée en parlant des services sociaux.

- De toute façon je leur manquerais pas ! J'suis sur qu'ils préfèrent Nestor à moi de toute façon !

Il l'a laissée où encore Nestor ?
Je l’ai toujours trouvé trop dur avec son familier. J’ai l’impression qu’il lui fait retomber dessus tous les maux du monde alors qu’elle ne cherche qu’à l’aider. Peut-être finira-t-il par s’en rendre compte… Je l'espère pour cette pauvre Nestor.

- Désolé... Ce n'est pas la solution... Tout ça... Mais pour tout ça ? Qu'est ce qu'on peut faire ?
- Écoute Blake… Je sais pas trop… Déjà, est-ce qu’il y a vraiment des menaces déguisées dans ton téléphone ? Que ton frère t’a envoyé ?

S’il y en a, ce sera déjà un grand pas pour prouver que Blake se fait marcher dessus un peu trop par sa famille et notamment par son frère aîné. Si on possède déjà cette preuve, on pourra peut-être empêcher sa déscolarisation en marchandant. Blake reste et on ne monte pas ces messages à n'importe qui, tout simplement. C’est peut-être malhonnête mais bon, c’est déjà ça.
Ensuite, je reste l’infirmière et je suis toujours un lien entre l’école et les élèves et les parents. Après tout, on vient bien plus facilement se confier à l’infirmière parfois. Elle ne fait pas partie de la famille, elle aura forcément un avis objectif. Et je suis d’avis que Blake ne doit pas être déscolarisé.

- Ensuite… Tant que tes parents peuvent encore payer la pension, il n'y a aucune raison pour que tu partes… Je pourrais toujours essayer de contacter ta famille au besoin. Après tout, je connais une petite partie d’entre eux.

Bien évidemment, même si ce n’est pas l'aîné, Barry est le premier qui me vient à l’esprit. Si j’arrive à le convaincre de laisser Blake à l'école, il sera toujours une opposition supplémentaire à l'aîné de la fratrie.

- Et il faudrait que tu leur prouves que tu as le niveau pour rester ici. Alors, non, ça se fera pas en deux jours… Tu fais partie du club de théâtre, non ?

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93 et Epsilon en #8B6C42.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Points : 302
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Scolarité en danger (pv Line)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Scolarité en danger (pv Line)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» la fiche de Méline Laura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: Le Lac des Sirènes-
Sauter vers: