} Recherche larbin... euh, bénévole.

Recherche larbin... euh, bénévole.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Le Hall
MessageSujet: Recherche larbin... euh, bénévole. Ven 31 Aoû - 11:20

Recherche larbin... euh, bénévole.
avec Fitz Khalil

◊ A l'entrée ◊
◊ Fin de matinée ◊
Où Olaf est de bonne humeur mais en fait, non.
Récupérer les stocks de nourriture non-périssables et du nouveau matériel signifie aussi faire l’inventaire, ce qui signifie faire des maths, ce qui signifie de s’isoler pour être tranquille, ce qui signifie qu’Olaf aime bien récupérer ces paquets quand ils arrivent. Sauf qu’en général, on le lui apporte dans la cuisine directement, mais parfois, les livreurs se trompent et arrivent à l’entrée principale, lâchent les paquets, et s’en vont sans demander leur reste. Et c’est ce qui est arrivé ce matin-là. Le vieux grincheux n’avait pas vu le temps passer tandis qu’il était en train de grogner en cuisine à l’encontre de son personnel, encore plus fébrile à l’idée de pouvoir s’enfermer dans la réserve afin de faire son inventaire avec le matériel qui devait arriver.

Comme personne n’était encore arrivé 30 minutes après l’heure, Olaf eut un moment d’arrêt, leva les yeux au ciel et comprit après un moment de vide complet dans son cerveau (on pouvait presque entendre ses pensées se cogner contre les parois de son crâne vide) que la livraison s’était encore trompé d’entrée. Dans un nouveau reniflement d’ours-mangouste-diva totalement excessif et bien trop sonore, le cuisto envoya son tablier par-dessus son épaule le temps de se rendre jusqu’à l’entrée.

Et voilà ! Il se sont encore gourré, ils m’ont tout bazardé, et il se sont carapatés comme des elfes devant des poils de naseaux de nains !


Et voila, Olaf est de mauvaise humeur et tout le monde va devoir le savoir, surtout. Personne n’en a envie, pourtant. Mais voilà, dans ce genre de contexte, hors de question que le razibus à bourrelets ne dérange pas quelqu’un qui passerait pas là et qui n’aurait rien demandé. Parce qu’il lui faut quelqu’un pour chigner comme un gamin de 5 ans devant ses épinards à la crème et à qui raconter son horripilaaaante aventure. C’est toi qui est horripilant, Olaf. Et c’est vrai que le pauvre, il a de quoi se plaindre, hein (non).

Il pourraient bien ranger les paquets, aussi ces Ostrogoths… Mais non ! Ça aurait été dommage de ne pas être vraiment très, très, très attardé pour pas savoir poser des cartons… Bref. Y’a pas un pigeon pour m’aider ?

Le cuistot releva la tête et plissa les yeux sur le premier passant. Ça tombe bien, voilà justement un gamin qui n’avait pas l’air trop maigrelet ni du genre à se plaindre.

« Hé, hé, gamin ! »

L’interpella-t-il de sa voix de crécelle capable de réveiller une victime de la mouche tsé-tsé.

« T’as du temps, là ? » Comme si Olaf laissait le choix aux gens. C’est pas bien de faire ce que fait le gros monsieur pas beau, les enfants. « T’as pas l’air trop maigrelet ou chochotte, tu peux m’porter des paquet jusqu’aux cuisines ? »

Dit-il en prenant lui-même quelques paquets à porter, encourageant l’autre (lui laissant pas trop le choix, surtout, le pauvre gamin).

Brrr… En plus y fait froid en février dans c’patelin d’Saint Bernards débiles pintés au schnaps !

Ah, non, alors, on s’attaque pas aux Saint-Bernard, Olaf, on avait dit « pas les toutous » !

« Bon, c’est parti, et au pas d’course ! La livraison s’est encore gourée d’entrée alors j’ai pris du r’tard sur mon programme… T’y crois, toi ? Après tout c’temps, ils sont encore assez attardés pour pas comprendre qu’il faut faire le tour jusqu’à la cuisine ! »


Et en plus il prend l’adolescent à témoin… Pauvre gosse qui n’a rien demandé à entendre de tout ça. Et puis, peut-être que la neige a empêché la livraison de faire le tour, hein… Qui sait ?! Tss… Il ne faut pas non plus en demander trop à Olaf non plus… Dans le doute, mieux vaut l’ignorer.

 ◊


avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Brutus le furet albinos

Situation: Marié à ses manteaux de fourrure
Cuistot
Cuistot
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points : 38
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Recherche larbin... euh, bénévole. Dim 2 Sep - 0:52
Recherche larbin... euh, bénévole.

En ce début de février, Fitz regrettait amèrement son désert natal. Il faisait un froid à décoller la peau… à réveiller des djinns… un froid « de canard » comme disaient les français – mais quel rapport avec les canards, bon sang ?! Certes, dans le Sahara, les nuits étaient souvent glaciales… mais au moins, il ne neigeait pas ! Enfin, si on pouvait appeler ce qui était tombé cette nuit de la neige.

Ce que Fitz confondait avec des flocons étaient en réalité des plaques de givres, fourbes et impitoyables, celles qui font glisser les enfants et tomber les imprudents. Il était pourtant sorti ce matin, bien décidé à braver le climat européen. Menad disait souvent que pour vaincre un obstacle, il fallait passer dessus au moins une bonne dizaine de fois. Ensuite, l’obstacle disparaissait.

Ainsi, le jeune touareg bravait le froid de ce début d’année. Il avait bien sûr enfilé une longue écharpe bleue et un bonnet à pompon assorti que certains de ses camarades auraient trouvé ringard – mais lui n’avait réellement aucune conscience de ce qui était ringard ou non, la mode occidentale était vraiment trop complexe. Les mains enfoncées dans les poches de son long manteau, il marchait d’un bon pas, Œil-De-Nuit sur ses talons. Le jeune louveteau, lui, ne semblait pas dérangé le moins du monde par le froid. Au contraire. Il trottinait gaiement, lançant de petites remarques goguenardes à son maître qui frissonnait de temps à autres.

Ils avaient désormais fini leur promenade, dans la forêt jouxtant l’école, et se dirigeaient vers le grand bâtiment, ayant finalement, tous les deux, hâte de retrouver le nid douillet de leur chambre. Ils se retrouvèrent rapidement devant l’entrée principale. Il devait être à peu près onze heures. Alors qu’ils s’apprêtaient à rentrer, une voix les interpella :

« Hé, hé, gamin ! »


Le garçon sursauta, perturbé par cette voix forte. Il se retourna de droite à gauche, voulant vérifier si c’était bien à lui qu’on parlait. Il était seul. Donc, oui. Fitz tourna donc un regard un peu ahuri à l’homme qui l’alpaguait. C’était un grand gaillard, brun, le regard volontaire… et visiblement contrarié. Il déglutit. Avait-il fait une bêtise ?

« T’as du temps, là ? T’as pas l’air trop maigrelet ou chochotte, tu peux m’porter des paquet jusqu’aux cuisines ? »


Sans réfléchir, Fitz hocha la tête. Il ne savait pas trop si l’homme l’avait remarqué mais en tout cas, il lui fit geste de prendre quelques caisses. Cela semblait naturel au jeune homme. Toute son enfance, il avait aidé Menad aux écuries et, dans la tribu, les cadets devaient assistance au plus âgé : on mettait la main à la tâche, et pas question de se plaindre. Surtout avec Menad.

Il se pencha donc et prit un grand paquet, calculant rapidement que s’il fallait les ranger, mieux valait commencer par les plus lourds. Ses muscles se tendirent sous l’effort, mais il fut surpris que le colis ne lui semble pas plus lourd : preuve qu’il grandissait sans doute… il se nourrissait mieux à Sainte-Catherine et sa carrure se renforçait de jour en jour.

« Bon, c’est parti, et au pas d’course ! La livraison s’est encore gourée d’entrée alors j’ai pris du r’tard sur mon programme… T’y crois, toi ? Après tout c’temps, ils sont encore assez attardés pour pas comprendre qu’il faut faire le tour jusqu’à la cuisine ! »


Docile, Fitz s’exécuta et se mit à suivre le grand brun, songeur… Cet homme ressemblait vraiment à Menad, c’était troublant. Lui aussi avait le don de maugréer pendant des heures lorsque quelqu’un faisait mal son travail… En général, il fallait simplement attendre que l’orage passe… Mais Fitz ne connaissait pas cet homme et il aurait été peut-être impoli de ne pas répondre.

Il se creusa la tête quelques secondes et finit enfin par répondre, priant pour ne pas faire de fautes de français ni pour passer pour un demeuré :

- Surtout vu le temps qu’il fait… Peut-être faudrait-il poser une bâche à cette entrée-là, au cas où ils recommenceraient … ? Il ne faudrait pas que les paquets s’abîment.

Il se mordit la lèvre. Pourvu que l’homme ne prenne pas sa proposition comme de l’insolence… Son esprit pratique l’avait automatiquement conduit à cette réponse. Pour se rattraper, il ajouta :

- Mais c’est vrai qu’ils auraient dû passer à la cuisine.

Est-ce que cet adulte y travaillait ? Oui, certainement. Il n’était jamais allé là-bas… Il était curieux de voir à quoi ça ressemblait. Aussi, il suivit l’homme d’un bon pas, son louveteau toujours sur les talons – lequel boudait légèrement, contrarié d’être relégué au second plan.

ft. Olaf Nagel
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Un louveteau, Oeil-de-Nuit

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points : 21
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Recherche larbin... euh, bénévole. Mer 5 Sep - 14:47

Recherche larbin... euh, bénévole.
avec Fitz Khalil

◊ A l'entrée ◊
◊ Fin de matinée ◊
Où Olaf est de bonne humeur mais en fait, non.
Olaf ne s’attend pas à ce qu’on lui réponde lorsqu’il fait ses scéances de chignage gratuitesn bêtes et méchantes. Enfin, il ne va pas nier qu’il aime quand ça lui permet d’obtenir de l’attention… et ça l’amuse beaucoup quand les gens font la tronche ou s’agacent à leur tour (et ça, ça craint, on appelle ça de la cruauté gratuite, mais passons). De manière générale, cet espèce de mangouste pernicieuse aime bien l’effet qu’il produit sur les autres et se régale un peu trop des mues blasées de ses semblables. Créatures magiques, magiciens, sorciers, femme, homme, minorités, racisé.e.s, tout le monde en prend pour son grade quand Olaf a besoin de lancer des piques. Certains diront qu’il est juste difficile à vivre et misantrope, mais c’est surtout de l’intolérance à tous les niveaux soupoudré de passif-agressif gratuit.

Enfin, pour le coup, le gamin eut l’air… content d’aider le cuistot grincheux… ? Ce qui fit faire un brainfart à Olaf et dans sa tête vide résonna un :

Gneuuuuuuuuuh ???

…B-Bref, ce gamin a visiblement un problème pour m’aider de bonne foi, et alors ?! Ça me dérange même pas, ça arrive, eh !

Tenta-t-il de se convaincre mentalement en secouant la tête avec un soupir agacé suite aux suggestions du gamin a l’air un peu trop gentil, qui en plus de ça, allait dans son sens. Olaf n’a pas vraiment l’habitude qu’on ne le contredise pas avec au moins un peu de virulence. Donc, là, il s’ennuyait ferme. Il faudra qu’il apprenne que les autres ne sont pas là pour l’amuser et se dandiner de malaise sous ses yeux, m’enfin… Il faudrait surtout qu’Olaf se taise.

J’ai l’impression de causer avec Siegfried, là ! Qui m’a fichu un gamin qui veut être gentil avec les gens ?!

Euh, bah, peut-être des gens qui ont été bien elevés et qui lui ont dit de faire des efforts… Pas comme toi, Olaf. Faut pas lui demander de se mettre à la place des autres, à ce gros étron, de toute façon.

« B-Bah, ouais, j’y ait déjà pensé pour les bâches, tu m’prends pour un gnome aux jambes arquées ?! »

En même temps, il en a la voix de crécelle et la taille, donc… on comprendrait la confusion. Et accessoirement, il ment avec une mauvaise foi dégoutante, ce n’est pas comme s’il y avait pensé, et on ne sait pas qui il espère duper ainsi. Et une fois de plus, l’autre le supportait dans ses élucubrations stupides. Olaf plissa les yeux en regardant l’élève de travers.

« Pas vrai ?! J’ai toujours raison. »

Mais oui, Olaf, bien sûr.

« M’enfin, t’es pas obligé d’aller dans mon sens, hein. J’te donnerais pas de bonbons ou de bouffe en plus si facilement ! »

Pour le coup, vraiment pas. Il ne fait ça qu’avec les élèves qui rivalisent avec sa répartie (et comme la sienne est celle d’un gamin de 5 ans, il y a plus complexe).

« M’enfin, d’ailleurs, ta tronche me revient pas, t’es nouveau ? »

Pas comme s’il était franchement attentif en dehors de ses « têtes », en même temps.

« Si oui, bah, j’tiens à t’dire que t’as pas intérêt à foutre le boxon dans ma cantine, hein ? Sinon... Hehe. »

Ricana-t-il, grinçant, avec son air le plus mesquin. Olaf, ce n’est pas bien de passer son temps à essayer de faire peur aux enfants. Vraiment, n’hésitez pas à lui mettre des claques.

Sauf qu'à force de fanfaronner comme un méchant des Supernanas, eh bah, Olaf en oubliait son minable sens de l'orientation. Et voila qu'il avait pris un mauvais couloir et devait regarder un plan pour s'y retrouver.

Mais crotte de bique ! Tout ça c'est sa faute, au gamin tiens !


Non, Olaf, c'est toi, le boulet.

 ◊


avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Brutus le furet albinos

Situation: Marié à ses manteaux de fourrure
Cuistot
Cuistot
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points : 38
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Recherche larbin... euh, bénévole. Ven 7 Sep - 13:58
Recherche larbin... euh, bénévole.

« B-Bah, ouais, j’y ait déjà pensé pour les bâches, tu m’prends pour un gnome aux jambes arquées ?! »

Ah. Bon. Fitz ne réagit pas. Il était plus ou moins habitué aux ronchonnements des vieux artisans et le mieux à faire dans ces cas-là, c’était de se taire en attendant que ça passe. On ne raisonne pas la vieill… enfin, les personnes plus âgées et qui aiment bien dire merde à la vie parce qu’ils en ont marre. Enfin, s’il ne réagit pas, c’était peut-être aussi parce que… il n’avait pas la moindre idée de ce que voulait dire « gnome »… « knome », « niome » ? Il creusa son dictionnaire intérieur dans l’espoir de trouver un sens complet à cette phrase. Puis, il décida que, étant donné le contexte, un « gnome » devait être une personne peu débrouillarde et à la morphologie déficientes… les jambes arquées, il savait ce que c’était, certains chevaux en étaient victimes.

Il ferma son visage lorsqu’il vit avec quel air de suspicion l’homme le considérait. Il aurait mieux fait de se taire, tiens… désormais, il était un élève, pas l’aide du personnel et il n’aurait rien dû avoir à dire sur la gestion de l’école. Il fut quand même soulagé de voir qu’il ne s’était pas trompé en flattant un peu l’opinion du brun. Soulagement de courte durée.

« M’enfin, t’es pas obligé d’aller dans mon sens, hein. J’te donnerais pas de bonbons ou de bouffe en plus si facilement ! »


Là, Fitz commença à se dire que, décidément, il était tombé sur la gorgone du domaine. Ou le dragon. Il n’avait qu’une vague idée de ce qu’était une gorgone, mais il savait qu’elles avaient une voix perçante, et celle de cet homme commençait à lui donner un sérieux mal de crâne. Ils n'étaient même pas encore arrivés à destination ! Et, de plus, il fut vexé par une telle insinuation. Il faillit répondre qu’il n’aimait pas les bonbons occidentaux et que la bouffe qu’il leur servait était amplement suffisante à ses besoins nutritifs – il la trouvait même parfois trop riche, mais cela venait sans doute de cet affreux climat.

« M’enfin, d’ailleurs, ta tronche me revient pas, t’es nouveau ? Si oui, bah, j’tiens à t’dire que t’as pas intérêt à foutre le boxon dans ma cantine, hein ? Sinon... Hehe. »


Bon. Fitz était un garçon serviable, qui n’avait pas peur de se salir les mains. D’accord. Il avait l’habitude des vieux ronchons et acariâtres de tous bords.

Mais Fitz avait toujours eu son petit orgueil et un sens de l’honneur que beaucoup auraient jugé ringard, mais que lui considérait comme essentiel à sa survie. Il ne savait pas ce que voulait dire exactement le mot « boxon » mais ça devait être l’équivalent de ce que Menad appelait « un vrai souk cette écurie, qui a laissé le pur-sang dormir dans cet état ?! ». En tout cas, le fait d’être accusé – sans preuve valable – de pouvoir être désordonné et de ne pas respecter le travail du cuisinier – car il devait s’agir certainement du cuisinier – était une insulte à ses yeux. Surtout lorsque ce cuisinier n'arrivait manifestement même pas à retrouver sa cuisine !

Il se renfrogna légèrement. Œil-de-Nuit un peu en arrière grogna doucement pour le mettre en garde. Fitz lui lança un regard rassurant. Évidemment, il n’allait pas piquer un scandale ici et puis on ne provoquait pas en duel un membre du personnel de son école, à moins que l’on veuille avoir de gros problèmes… Mais il ne put s’empêcher de répliquer, d’une voix ferme et haute :

- Je suis habitué à ranger des choses. Je ne foutrai pas le… boxon. Vous pourrez juste me dire comment vous vous organisez, je suis capable de suivre des instructions.

Menad disait souvent que son « orgueil de mulet » était quand même très agaçant, surtout quand il lui prenait l’envie de se draper dans sa dignité et de bouder pendant des heures. Gamin, il était capable de tenir plus d’une semaine sans décrocher un mot et en gardant les sourcils froncés – s’il ne finissait pas avec une ride du lion précoce, avec ça ! Puis, l’adolescent se souvint que le cuistot l’avait questionné sur son identité. On ne déconnait pas avec les présentations dans le désert. Ainsi, le garçon se présenta.

- Je m’appelle Fitz Khalil. Je suis arrivé du Sahara, il y a quelques semaines…

Puis, prenant son courage à deux mains, il décida de lui hausser poser des questions. Sa voix n’avait plus rien d’hésitant. Il voulait bien aider, mais il n’était pas question que le vieux le prenne pour une simple serpillère.

- Et vous ?  

ft. Olaf Nagel
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Un louveteau, Oeil-de-Nuit

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points : 21
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Recherche larbin... euh, bénévole.
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Recherche larbin... euh, bénévole.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Le Hall-
Sauter vers: