} Un petit tour et puis ... {PV Lexa}

Un petit tour et puis ... {PV Lexa}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre
MessageSujet: Un petit tour et puis ... {PV Lexa} Lun 27 Aoû - 14:12

   



   
Un petit tour et puis...

   
Visite guidée en drôle de compagnie

   


   D'accord, elle n'était peut être pas douée du meilleur sens de l'orientation du pays. D'accord, elle était arrivée maintenant pour la 4ème fois en 1 semaine en retard de plus de 5 minutes pour avoir prit le mauvais escalier ou avoir tourné trop tôt dans le couloir. D'accord elle était trop gênée et timide pour demander son chemin au dizaines d'élèves ou membres du personnel qu'elle pouvait croiser durant son périple... Est ce que cela devait forcément se régler par une visite guidée? Ok, peut être. Mais ça l'emmerdait quand même. De 1, parce que ça induisait qu'elle allait devoir passer plus de 5mn avec une même personne et même lui parler, elle qui avait éviter tout contact humain depuis le jour où elle était arrivée ici... Et parce que, merde, ça fait une semaine qu'elle était ici h24 et qu'elle n'arrivait toujours pas à imprimer normalement le schéma de l'école, pourtant pas si complexe que ça. Peut être parce qu'elle est tête en l'air. Et qu'elle se met deux injections par matins de Laure pour réussir à combattre cette envie de rester étalée sur son lit, ce qui la rendait légèrement... Dans les choux?

Ce qui devait arriver arriva, et après son dernier cours de l'après midi, le prof la retint gentiment pour lui expliquer la situation : il avait demandé à un élève qui connaissait l'école de lui montrer correctement et une bonne fois pour toute l'école, pour qu'elle n'ai plus de problème pour se rendre à ses cours, et qu'elle ne risque plus de s'attirer des problèmes. Après avoir retenu une grimace et une forte envie de prendre ses jambes à con cou, Perséphone avait docilement attendue dans le couloir, l'arrivée de son guide privé, tout en observant l'aller et venus des autres élèves qui allaient profiter de leur temps libre à l'intérieur, vu que dehors, la pluie tombait sans se faire prier, venant frapper les vitres de ces gouttes épaisses et gelées. Assise contre le mur, accompagnée de Ganymède qui était entrain de se reposer sur le haut de son crâne grisée, la sorcière tentait d'établir un plan pour possiblement fuir cette visite guidée, et un autre pour essayer de faire en sorte de ne pas être aussi bizarre qu'elle ne l'est d'habitude. Ça allait être son premier contact humain, si elle foirait ce moment, elle allait se trainer une réputation de "weirdo" toute l'année et finirait surement par retirer le drap de sa couverture pour se pendre avec. Perséphone ne fait jamais dans l'excès.

Alors que les couloirs avaient fini par se vider, des pas approchant venaient faire réagir le petit cardinal bleu qui étirait un instant ses ailes pour les dégourdir, et aller à la rencontre de cette nouvelle tête. Oui, ironiquement, Ganymède était bien le parfait opposé de sa maitresse : Exubérant et beaucoup trop amical au goût de Perséphone. Alors que cette dernière se redressait rapidement et maladroitement en tentant de ne pas trébucher pendant que son petit cardinal était occupé à voler sous le nez de l'inconnu qui s'approchait, pour finir par se loger dans ses cheveux, Perséphone compta mentalement dans sa tête (technique pour rester calme et ne pas bégayer) elle s'approcha et grimaça légèrement une mine désolée

«Gany, arrête, c'est malpoli ! E-Excuse le, il est un peu trop content d'avoir de la compagnie... Euh, je suis Perséphone, lui c'est Ganymède.. Toi c'est... Lexa c'est ça? Le pauvre a qui on a donner la corvée d'me faire visiter? Désolée..»

Oui, s'excuser à foison, c'est aussi un vilain tic qu'elle avait acquit au cours des années. Alors qu'elle lançait un regard meurtrier à son petit ami à plume, ce dernier se cacha un instant entre les mèches brune de leur guide, pour finalement reprendre son envol mollement et retourner se poser sur le haut du crâne de Perséphone à contre coeur, après avoir presque soupirer un "piou" de mécontentement. Ils étaient un peu le ying et le yang. La pluie et le soleil. Si différents, mais complémentaires.

   

codage de whatsername.

________________________________


avatar

Profil


Espèce: Sorcière

Familier: Ganymède ; un cardinal bleu

Situation: Célibataire
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Points : 8
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un petit tour et puis ... {PV Lexa} Ven 31 Aoû - 13:00
Un petit tour et puis...Lexa Dibra & Perséphone DelacroixVous savez, ces moments où votre karma vous rattrape pour vous rappeler la dure réalité de la vie ? Ces moments où tous vos méfaits – passés, présents et futurs – décident de vous retomber sur le visage avec la délicatesse d'un camion lancé à pleine vitesse sur l'autoroute de votre déchéance ? Ces moments où vous réalisez que votre existence n'a jamais rien été de plus qu'une bombe à retardement pour le contrecoup de toutes vos erreurs ? Ces moments de désespoir lorsque vous faites face à votre soudaine conscience de l'inévitabilité de la Punition d'une vie de choix déplorables ?

Non ? Vous ne savez pas ?
Parce que Lexa vivait l'un de ces moments-là, aujourd'hui.

Face à l'un de ses professeurs il se tenait debout, le regard si vide qu'on aurait cru son âme envolée. Fidèle à lui-même, ses mains étaient enfoncées dans ses poches et son sac abandonné sur le sol à ses pieds. Derrière quelques cernes noires, témoins de l'addition d'une journée interminable à une nuit bien courte, ses yeux ne faisaient pas même l'effort de cacher une lassitude profonde qu'il n'était pas bien difficile à interpréter. Il écoutait à peine ce qu'on lui disait, tâchant visiblement de répondre lui-même à la plus grande interrogation de son existence : pourquoi lui ?
Pourquoi avait-on jugé malin de lui demander à lui, Lexa Dibra, de venir en aide à une camarade de classe ? Pourquoi l'homme devant lui ne demandait-il pas à n'importe qui d'autre que lui de s'occuper de la nouvelle élève aux problèmes d'intégration ? Comment pouvait-on se dire que de faire cette élève passer du temps avec l'un des pires éléments des Phénix était une idée brillante pour que celle-ci n'arrive plus à ses cours en retard ?

La réponse était simple : parce que.

- Merci Lexa.

Il n'y avait pas de quoi.

Hochant la tête dans un sourire crispé, le sorcier sortit les mains de ses poches. D'un mouvement aussi lent que mou, il se baissa ensuite pour ramasser son sac et le balancer sur son épaule, pour se mettre à traîner des pieds jusqu'à la sortie de la pièce. Le dos tourné à l'adulte qui l'observait s'en aller, son sourire avait laissé place à une mine renfrognée et ses sourcils avaient démarré une course lente vers le milieu de son front, signe d'intense réflexion de sa part. Comment son professeur avait-il dit qu'elle s'appelait déjà ? Téléphone ?
Quelque chose comme ça. Un nom étrange. Un nom qu'il n'allait pas se permettre de juger, au vue du nombre de personnes qui lui disaient que lui-même portait un nom de femme.

Le pas de la porte passé, il scruta le couloir, à la recherche d'un visage connu. Ou du moins, il fallait le dire vite : n'étant pas un physionomiste hors pair, il cherchait surtout un uniforme de sa classe couvrant un corps de jeune femme, pour tout dire. Il ne lui fallut que quelques secondes pour repérer une tâche rouge dans la grisaille du couloir, adossée contre le mur en pierre et ne donnant pas l'impression d'être un élève vaquant simplement à ses occupations mais plutôt quelqu'un en l'attente de quelqu'un d'autre. Ce devait être la fameuse Téléphone. Potentiellement.
Alors l'albanais décida de s'approcher, le pas tranquille. Contre la pierre qui couvrait le sol, ses vieilles boots en cuir ne faisaient pas le moindre bruit, habitude inconsciente d'un jeune homme n'aimant pas attirer l'attention sur lui. Il ne savait trop à quoi s'attendre concernant sa camarade, ne lui ayant honnêtement pas accordé la moindre attention depuis que celle-ci avait rejoint sa classe, il y avait de cela moins d'une semaine. Tout ce qu'il savait d'elle était son nom, sa propension aux retards ainsi que le fait qu'il allait aujourd'hui lui servir de guide. Pas grand-chose, en somme.

Puis, alors qu'il se rapprochait tranquillement d'elle, quelque chose d'étrange se produisit : une tâche bleue, fonçant droit sur lui. Puis la sensation singulière d'avoir quelque chose de coincé sur le sommet de sa tête.

Était-ce une boulette de papier ?
Un avion ?
Superman ?

Lexa s'arrêta et leva les yeux, louchant à moitié en essayant de voir le corps étranger qui avait élu domicile dans sa chevelure. Sans grande surprise, il n'en voyait pas plus que lorsque cette chose avait foncé sur lui dans un éclair bleuté... mais sans grande surprise non plus, il identifia toutefois rapidement celle-ci comme devant être...

- Gany, arrête, c'est malpoli ! E-Excuse-le, il est un peu trop content d'avoir de la compagnie...

Bingo, il s'agissait bel et bien d'un familier.

À quelques pas du sorcier, c'était la même jeune fille vers laquelle il avait commencé à se diriger qui s'était redressée pour lui présenter ces excuses, lui permettant immédiatement de l'identifier comme étant la détentrice de ce familier. Elle portait l'uniforme de sa classe, de longs cheveux gris en cascade entourant un visage empourpré par la gêne qu'il reconnut vaguement : la fameuse Téléphone qu'il avait pour mission de guider dans ce château de malheur. Probablement. Elle ne lui avait donc pas fait faux bond, voilà qui était fort aimable de sa part : il fallait bien un peu de positif dans cette journée.

Pour toute réponse et sans interrompre sa camarade donc, l'albanais haussa les épaules. Tant qu'il n'y faisait pas ses besoins, un petit oiseau dans ses cheveux ne le dérangeait pas spécialement – bien qu'il trouvait relativement cocasse que l'une des seules fois où il avait décidé de ne pas porter un bonnet s'était retournée contre lui. Peut-être était-ce le signe du ciel qu'il attendait pour qu'on le convainque qu'il était temps pour lui de couper ses cheveux, qui savait.
Ou peut-être pas, à vrai dire : le nid au-dessus de sa tête lui convenait parfaitement dans son état actuel, en fait.

Enfin bon, il décida plutôt de rester concentré sur sa camarade qui continuait déjà, avant de risquer de voir son esprit dévier vers des réflexions d'une inutilité profonde.

- Euh, je suis Perséphone, lui c'est Ganymède.. Toi c'est... Lexa c'est ça? Le pauvre à qui on a donné la corvée d'me faire visiter? Désolée.

Ah. Perséphone.
Pas Téléphone, donc.

Cela faisait probablement plus sens, en effet.

Voyant que le fameux Ganymède voletait à présent aux côtés de Perséphone donc, Lexa leva sa main gauche pour aller passer ses doigts sur l'arrière de sa tête, sans vraiment même s'en rendre compte. Alors qu'il observait sa camarade et analysa ses dernières paroles, il entreprit de plus ou moins de brièvement se recoiffer – donnant d'ailleurs plus l'impression d'avoir empiré la situation que de l'avoir amélioré lorsqu'il lâcha sa nuque – puis de répondre bientôt.

- C'est ça. Enfin... c'est moi, quoi. Et Jasper, dit-il en désignant vaguement son sac du pouce.

Naturellement, il ne jugea pas utile de préciser que ledit Jasper se trouvait en réalité à l'intérieur de son sac et que le sorcier n'était pas simplement une sorte de siphonné du bocal qui aurait donné un nom à son cartable. Cela dit, lorsqu'on y réfléchissait, probablement que la plupart de ses camarades imaginaient la seconde proposition comme étant vraie, étant donné la rareté avec laquelle son familier daignait pointer le bout de son museau devant quiconque. Cela expliquerait peut-être pourquoi on le regardait étrangement parfois lorsqu'il parlait à son familier à voix haute dans les couloirs. À méditer.

Enfin, nous nous égarons.

Le sorcier fit un pas en avant vers sa camarade, avant de marquer un arrêt. Tendre la main ou faire un petit signe de salutation ? Il doutait toujours quant à la meilleure manière de se présenter, n'ayant pas foncièrement l'habitude de le faire dans les règles de l'art en général. Finalement, il décida plutôt de plonger ses mains dans ses poches et hocha vaguement de la tête, avant d'enchaîner.

- Enchanté, du coup. Il marqua une courte pause. Pour les deux, ajouta-t-il en désignant l'oiseau du menton en souriant.

Il n'avait qu'à observer les mimiques de la sorcière et s'attarder un tant soit peu à ses excuses inutiles pour que Lexa se rende compte que sa camarade n'était clairement pas la plus à l'aise du monde face à lui. Une réalisation qu'il fit fort heureusement assez rapidement pour se dire qu'il serait plus profitable pour le reste de leur visite qu'il tâche de la rendre plus conviviale. C'est pourquoi il ne tarda pas à enchaîner d'un ton léger, en réponse à la remarque précédente de Perséphone.

- Pour cette histoire de visite, t'en fais pas, tu n'as pas à t'excuser va. C'est plutôt toi qui a perdu à la courte paille pour te retrouver avec moi comme guide.

Un rire léger s'échappa de ses lèvres. En toute franchise, il pensait réellement ce qu'il disait : Perséphone aurait été mieux lotie avec n'importe qui d'autre que lui, il n'était définitivement pas un cadeau pour elle. La pauvre avait droit au type du fond de classe et aux résultats catastrophiques que la plupart des Phénix voyaient comme un boulet notoire en guise de guide touristique. Pas de chance Perséphone.

Mais s'ils étaient bloqués ensemble, autant essayer de rendre la chose la moins désagréable possible. Ils pouvaient au moins faire ça.

- Bon, dit-il donc bientôt en claquant de la langue. Par où tu veux commencer ?

La question aurait pu être jugée stupide, compte tenu du fait que la jeune fille avait si peu le sens d'orientation dans ce château qu'elle était apparemment incapable de retrouver l'unique salle de classe dans laquelle ils avaient cours pour être à l'heure, mais soit. Il était admirable que Lexa soit assez galant pour donner le choix à la demoiselle de choisir leur itinéraire.

Enfin, tout n'était qu'une question de point de vue.
©️ 2981 12289 0

________________________________


I don’t need to worry about withering
Because I won’t lose my color even if I’m stepped on.

Chilling in #003333

avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Jasper, le Pika d'Ili.

Situation: Célibataire.
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Points : 515
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un petit tour et puis ... {PV Lexa} Lun 3 Sep - 14:34

   



   
Un petit tour et puis...

   
Visite guidée en drôle de compagnie

   


   Donc Lexa, et Jasper.. Dont elle n'aura pas le plaisir de voir la bouille tout de suite. C'était fou comme tout les familiers étaient différents les uns des autres. Certains plutôt discret, d'autres plutôt exubérant (comme son Ganymède) ou encore d'autre plus protecteurs... Elle avait beau souvent rouspéter après son 'oiseau de malheur' comme elle l'aime à l’appeler, elle ne l'échangerait contre rien au monde. Après avoir jeter un rapide coup d’œil au cartable du garçon dans son dos, elle se contenta d'esquisser un faible sourire, et hocher positivement la tête Lexa, et Jasper, Facile, Ca serait bien les deux premières présentations qu'elle faisait en bonne et dû forme au cœur de l'école sainte Catherine mais bon .. Il faut bien commencer quelque part.

«Pour cette histoire de visite, t'en fais pas, tu n'as pas à t'excuser va. C'est plutôt toi qui a perdu à la courte paille pour te retrouver avec moi comme guide.»

En accompagnant le rire clair et léger de son compagnon du jour, la jeune sorcière étira un peu plus ses lèvres et glissa une mèche de ses cheveux grisés derrière son oreille. Il n'avait pas l'air si terrible que ça ? Où alors il cachait bien son jeu. En tout cas, de ce qu'elle voyait de lui, elle préférait l'avoir lui plutôt qu'une brute épaisse ou une pimbêche qui serait aller raconter à ses copines le calvaire et la honte que ce fut d'avoir du faire le tout de l'école pour la nouvelle sorcière, Rien qu'à cette pensée, un frisson parcourt son échine. Non, elle était bien contente d'être tombé sur lui. Il avait l'air... Décontracté, je m'en foutiste, et ça lui allait très bien.

«Bon. Par où tu veux commencer ?»

Les couloirs s'était bien vidé maintenant qu'un bon quart d'heure s'était écoulé depuis la fin de la dernière heure de cours de la journée. Les sorciers et magiciens étaient aller vaquer à leur occupations extra scolaire, où étaient aller se poser dans leur chambre, ce qui leur laissait des couloirs bien moins peuplé qu'à l'heure des cours. Et ça, mine de rien, pour visiter tranquillement, c'était pas mal. Cette question, venant de la bouche de Lexa, fit ricaner d'ailleurs la jeune femme, plutôt nerveusement que moqueusement. Alors que Ganymède baissait son bec vers sa maîtresse pour l'observer, peut habitué à l'avoir entendu rire depuis qu'il avait fait sa connaissance, Perséphone répliqua un ironique et très légèrement taquin


«J'en sais rien, c'est toi le guide qui connaît l'école sur le bout des doigts, pas moi!»

Malgré cette réponse qui ne les fit guère avancer dans leur besogne, Perséphone observa a droite, puis à gauche, alors qu'elle semblait réfléchir un court instant

«On peut commencer à partir d'un coté... Pour faire le tour... Et finir au niveau du hall comme ça j'te libérerais et te laisserais retourner à tes occupations sûrement plus passionnantes qu'une visite guidée de l'école... Et moi, j'irais m'enfermer dans ma chambre pour faire un plan de l'école tant que ça sera encore tout frais dans ma tête?»

En laissant un faible sourire en coin se dessiner sur ses lèvres fines, la jeune femme se baissa alors pour ramasser son sac de cours posé nonchalamment à ses pieds, laissant Ganymède battre un instant de ses petites ailes pour rester en place sur le haut de son crâne couleur souris, alors qu'elle se redressait et lançait un hésitant

«Après toi ...»

   

codage de whatsername.

________________________________


avatar

Profil


Espèce: Sorcière

Familier: Ganymède ; un cardinal bleu

Situation: Célibataire
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Points : 8
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un petit tour et puis ... {PV Lexa} Mar 11 Sep - 12:00
Un petit tour et puis...Lexa Dibra & Perséphone DelacroixAu fil des paroles de l'albanais, le visage empourpré et fermé de sa camarade s'était lentement mué en une mine un peu plus sereine, bien que toujours empreinte de timidité. Un faible sourire avait même commencé à se former sur les fines lèvres de la demoiselle lorsqu'elle l'entendit blaguer sur sa malchance de l'avoir en tant que guide, habillant assez joliment ses traits pour que Lexa prenne enfin note de la beauté relative de cette Perséphone.

Parce que non, le sorcier n'avait pas remarqué ce détail avant mais maintenant qu'elle se relaxait tranquillement et qu'il y faisait un peu plus attention, la douceur des traits de cette fille se présentaient bien plus à leur avantage. Entre la douceur de ses traits et son teint d'ivoire en contraste avec ses cheveux gris, il fallait avouer qu'elle était plutôt agréable à regarder. Il se fit toutefois la remarque qu'il était dommage qu'elle ne laisse pas son visage s'illuminer davantage.
Mais là n'était pas sa préoccupation principale de la soirée : il avait des réflexions plus utiles à se faire et à partager avec sa camarade, dans leur situation actuelle.

Alors, il posa sa fameuse question.

- Par où tu veux commencer ?

Et le rire cristallin de Perséphone se mit à résonner dans le couloir.

Il aurait été difficile de définir si la jeune femme se moquait de la stupidité de la nature de sa question ou si elle réagissait simplement à sa manière directe et pas foncièrement élégante de l'avoir posée mais au moins, Perséphone se déridait. Peut-être y avait-il du jugement dans ses gloussement, peut-être pas – Lexa n'était pas à même de le juger de lui-même – mais dans tous les cas, elle eut enfin l'air de réellement se détendre pour la première fois depuis le début de cette rencontre. Et rien que ça, le sorcier le considérait comme une réussite personnelle.

- J'en sais rien, c'est toi le guide qui connaît l'école sur le bout des doigts, pas moi !

Touché.

Lexa ouvrit la bouche, dans une tentative potentielle de défendre sa question mais au bout de seulement quelques secondes, il se ravisa. Il aurait pu lui dire qu'il ne connaissait pas l'école sur le bout des doigts, oui... mais bien qu'il ne se considérait pas comme un spécialiste de Sainte Catherine, y avoir évolué pendant plus de quatre mois lui permettait tout de même d'en connaître la plupart des recoins. Le château était grand, certes, mais son architecture et son organisation n'avaient rien de particulièrement compliqué à retenir.
Alors avec raison, il préféra se taire. Se taire et attendre que sa camarade reprenne, après un court moment de réflexion durant lequel elle avait observé les alentours.

- On peut commencer à partir d'un coté... Pour faire le tour... Commença-t-elle. Et finir au niveau du hall comme ça j'te libérerai et te laisserai retourner à tes occupations sûrement plus passionnantes qu'une visite guidée de l'école... Et moi, j'irai m'enfermer dans ma chambre pour faire un plan de l'école tant que ça sera encore tout frais dans ma tête ?

Durant la seconde partie du discours de la jeune femme et jusqu'à sa fin, on put observer les sourcils de Lexa lentement se hisser plus haut que jamais son avenir n'atteindrait. Une fois à leur pic, la réponse hébétée qui lui échappa surprit presque le sorcier lui-même, comme si son inconscient avait décidé de gagner du temps en faisant usage de sa bouche pendant que lui tâchait de bien saisir tout ce que sa camarade venait de dire.

- Euh... D'accord, on va faire comme ça.

Tout d'abord, le sorcier doutait avoir la moindre occupation qu'on aurait pu considérer comme « passionnante » pour sa soirée : avant qu'on ne lui dise qu'il servirait de guide à Perséphone, ses seuls projets pour les heures à venir avaient été de manger, d'aller éventuellement gratter quelques notes sur la guitare qu'il empruntait au club de musique et de gribouiller dans son carnet une fois dans sa chambre. Rien de plus que la veille, rien de moins que le lendemain.
La deuxième raison de son haussement de sourcils circonspect était de savoir qu'après cette visite, sa camarade semblait plus encline à aller s'enfermer – d'après ses propres mots – dans sa chambre que d'aller manger. Encore une nouvelle personne qu'il croisait à Sainte Catherine qui se révélait être moins sociable que lui, comme quoi finalement il n'était pas si inadapté à la société que ce qu'il pouvait parfois croire.

Il faudrait qu'il songe à la présenter à Billie, tiens.

- Après toi...

Clignant des yeux face à la Phénix qui se redressait lentement devant lui, son sac à la main, Lexa retourna à la réalité. Elle avait raison : c'était à lui de montrer le chemin et de prendre les devants de cette visite, puisqu'il en était officiellement le guide.

- Ah, oui. Il sortit les mains de ses poches. Bon.

Il inspira, expira, réfléchit un instant, puis leva son bras devant lui pour pointer l'accès aux escaliers qui se trouvait à quelques mètres d'eux avant de lancer :

- Par là, suis-moi.

Un sourire engageant sur le visage, il invita la sorcière à le suivre, avant de se diriger tranquillement vers l'endroit qu'il lui avait indiqué. Ils auraient bien vite fait d'y arriver. Alors qu'il marchait, il tâcha de réfléchir au meilleur endroit où entamer la visite : comme la Phénix le lui avait fait très justement remarquer, aller d'un côté à un autre du château semblait être l'itinéraire le plus logique... mais par lequel commencer ? D'abord à gauche ? Ou plutôt à droite ?
Il faudrait qu'il y réfléchisse très rapidement, s'il ne voulait pas se retrouver au rez-de-chaussée comme un manchot à ne pas savoir où se rendre d'ici une minute.

Et puis, il songea soudain à quelque chose.

- Ah non, attends !

Brusquement, le jeune sorcier s'était arrêté au sommet de l'escalier. Alors qu'il était si bien parti pour commencer à le descendre et mener Perséphone vers la partie basse du château, il se stoppa purement et simplement, sans songer d'ailleurs au risque que sa camarade puisse le heurter : un éclair de conscience l'avait traversé.
Il se retourna pour lui faire face, faisant fi de leur proximité impromptue pour reprendre la parole et plonger son regard dans celui de la jeune femme.

- Avant qu'on ne descende, comme on est là, tu vas me dire si tu sais où est notre salle de cours. Histoire d'être sûr.

Puis de lui sourire, avant de s'éloigner d'elle d'un pas souple sur le côté pour lui laisser de l'espace.

La tâche n'était pas ardue : Perséphone était là depuis deux semaines, il n'y avait littéralement que quatre salles de classes à cet étage et les Phénix y suivaient absolument chacun de leurs cours au même endroit tous les jours, sans exception. Cela dit, on parlait tout de même d'une élève systématiquement en retard depuis son arrivée au château. Mais il croyait toutefois pleinement en la capacité de sa camarade à lui montrer la bonne porte du doigt sans la moindre hésitation.

Peut-être était-il un poil optimiste.
Peut-être pas.
©️ 2981 12289 0

________________________________


I don’t need to worry about withering
Because I won’t lose my color even if I’m stepped on.

Chilling in #003333

avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Jasper, le Pika d'Ili.

Situation: Célibataire.
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Points : 515
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un petit tour et puis ... {PV Lexa}
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un petit tour et puis ... {PV Lexa}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» un petit tour au kenya
» Un p'tit tour et puis s'en vont !
» Petit tour en train (Nouvel Orient Express)
» Un p'tit tour et puis s'en vont
» Un petit tour et puis s'en vont

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre-
Sauter vers: