} Top Chef éco-plus {PV Ludwig

Top Chef éco-plus {PV Ludwig
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Les Classes
MessageSujet: Top Chef éco-plus {PV Ludwig Jeu 23 Aoû - 17:22

PostRPKaden


XXX
Top Chef éco-plus

ft. Ludwig Larsen

Gnéhéhé. La classe que je vais avoir, quand je vais ramener du nikujaga à tout le monde ! Au départ, j'avais envisagé de faire une simple tarte aux pommes ou un gâteau au chocolat, mais, bah, c'est un peu soporifique, et je ne pourrais pas vraiment me la péter avec ça. P-pas que je fasse ce plat-là pour me faire remarquer, e-euh, j-jamais je ne ferais ça... ! Juste, c'est plus complexe et ça me passe le temps, sachant que j'ai mon après-midi, et que, euh... Bon, voilà, c'est bon, et ça me manquait un peu. Pas que j'en mangeais souvent à la maison de base, car c'est un plat qui demande de la maîtrise et ce ne sont pas ma mère ou ma tante qui m'auraient appris à le faire, mais j'en avais un peu cuisiné de temps à autre grâce à des livres ramenés directement du Japon.
Parce que oui, avant toute chose, il faut que je précise que j'ai majoritairement appris à cuisiner en goûtant plus ou moins tout ce que je trouve (je ne vous raconte pas la fois où j'ai mangé un escargot vivant étant bébé, c'était dégoûtant et un peu la honte), et en lisant des livres que maman me ramenait de brocantes où elle allait, parfois. Vous savez, les vieux trucs avec des recettes que plus personne ne fait depuis un bail, vous demande des instruments qui coûtent très cher, ou qui contiennent des recettes à base de gelée de poisson et purée d'épinard... ? Oui, ces choses-là. Que ce soit en français ou en japonais, donc, j'ai toujours plus ou moins improvisé ; cela fait de moi quelqu'un d'assez doué avec le salé, mais très, très peu avec le sucré. Je suis un désastre en pâtisserie, en fait, si on est honnête. Le seul truc que je ne rate pas trop, c'est la tarte, et ce n'est pas vraiment compliqué, quoi. Donc je fais profil bas avec les desserts, mais je comp-, euh, je me rattrape avec les plats principaux.

Et aujourd'hui, je crois que je ne m'en tire pas trop mal. À l'occasion d'un atelier du club de Cuisine, je m'étais mis dans un coin en fermant (pour une fois) ma bouche afin de me concentrer. Je n'ai d'ailleurs pas dérangé mes camarades cette fois-ci, et on ne m'a pas entendu blablater en permanence. J'ai juste sagement appliqué à la lettre les instructions que j'avais, jusqu'à ce que, au bout d'un moment, mon mélange de viande  et de légumes ne se mette à mijoter doucement dans la sauce sucrée. Yuna, en revanche, geint depuis cinq bonnes minutes en se roulant à mes pieds, et honnêtement, quand je baisse un peu les yeux, j'ai du mal à ne pas fondre sur place et lui offrir ma vie entière. Embêté, j'esquisse une moue désolée.

« Roh, mais choupinette, tu sais bien que ce n'est pas encore prêt... Et puis, tu digèreras très mal les légumes, je t'assure ! »

Un jappement plaintif aigu m'indique qu'elle croit sincèrement le contraire et ne s'inquiète pas de mes troubles, mais même si tout mon être veut céder à sa demande, je résiste avec un grande difficulté en hochant négativement de la tête. Si elle est malade à cause de moi, je ne vais pas m'en remettre, alors c'est hors de question. Je prends toutefois la peine de m'accroupir pour caresser sa tête et lui faire des papouilles dans les cous, avec quelques grattouilles sur deux de ses nuques. Je glousse un peu en voyant ses trois langues se mettent à me faire des léchouilles (bon je ne vais pas être propre mais comment puis-je résister à autant d'amour, hein?), et j'aurais bien continué tout ça si elle ne s'était pas soudainement arrêtée. Ses trois paires d'yeux se relèvent d'un coup net, et voilà que, me brisant le cœur, elle s'éloigne pour aller ailleurs.
Intrigué, je regarde où elle s'en va, et remarque avec surprise qu'elle s'est en réalité approchée d'un plan de travail où quelqu'un d'autre est occupé. Si je le dévisage de loin, je ne crois pas le reconnaître, ce qui, tout naturellement, me pousse à aller voir. Et oui, je devrais me mêler de mes affaires et pas des autres, on m'a toujours dit que j'avais une très mauvaise définition de l'espace personnel. Cela est d'ailleurs prouvé lorsque, curieux, je regarde par dessus l'épaule du garçon qui y travaille, l'air enthousiaste et absolument pas conscient d'être un gros casse-pied.

« … Oh, tu fais quoi, toi ? J'peux regarder comment tu fais ? »

Le ton jovial, je souris bêtement et m'éloigne juste un peu pour dévisager l'inconnu. Hm, non, rien de particulier qui me vient en tête, mais je crois qu'on est dans la même classe... ? Bah, peu importe ! J'ai l'occasion de faire une nouvelle connaissance, alors je ne vais pas la rater !Yuna a l'air de penser la même chose, d'ailleurs, car elle s'est mise à renifler ses jambes avec insistance, naturellement curieuse. Moi, de mon côté, je tends une main amicale vers le blond, un grand sourire plein de dents sur le visage.

« J'ai pas souvenir de t'avoir vu avant, je crois. Moi, c'est Kaden ! Et toi ? »

Je poserais davantage de questions si, par un hasard un peu embêtant, je ne m'étais pas rendu compte que ma cerbère s'était mise à... Oh, Yuna, sérieux, je sais que tu as faim, mais tout de même ! Il devait y avoir du sucre sur ses chaussures, ou un truc du genre, j'en sais rien... Roh, elle m'embarrasse, la vilaine ! Je m'excuse donc immédiatement, mon expression ne pouvant s'empêcher d'afficher un peu de gêne alors que je glousse bêtement, usant de mes bras pour faire reculer la blanche.

« Ah, et euh, elle, c'est Yuna ! Yuna, pupuce, arrête de lécher les chaussures du monsieur ! »

Elle geint davantage, jetant des regards implorants à notre interlocuteur. Drah, c'est qu'elle triche, en plus !

________________________________


Kaden te casse les pieds en #814E1A

Fiche ☀️ Liens ☀️ Planning ☀️
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Une Cerbère à têtes de loup arctique, Yuna

Situation: Aime manger des pommes
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Points : 7
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Top Chef éco-plus {PV Ludwig Ven 24 Aoû - 1:55
« Ah, tu les as encore fait brûlé... »

Ludwig soupira silencieusement une énième fois, ne relevant même pas la remarque de son familier, perché sur la hotte. Freyja n'était pas méchante, mais elle était aussi directe que son sorcier. Et ce dernier commençait peu à peu à désespérer d'arriver à quelque chose. Malgré sa cinquième tentative du mois, il n'arrivait toujours pas à cuire des cookies correctement. Le dessous était toujours carbonisé et les biscuits en eux-mêmes étaient aussi durs que de la pierre. Impossible pour le blond d'arriver à quelque chose de concluant. Détail qui était étrange à remarquer, d'ailleurs, puisqu'il se débrouillait bien mieux pour préparer des éclairs et des choux. Il fallait croire qu'il ne possédait pas la minutie nécessaire pour faire des gâteaux plus simples. L'oiseau l'encourageait de temps à autre, mais la femelle était bien plus dans l'observation et les commentaires évidents. De son point de vue, de toute façon, le jeune homme devait utiliser la magie ; mais ce dernier refusait à le faire. Comme pour la musique, il y avait certaines choses que Ludwig préférait exécuter manuellement. Il s'était inscrit dans le club de cuisine pour découvrir un domaine dont il ne connaissait presque rien mais aussi parce que... Bah la cuisine ça peut toujours servir dans la vie, de toute façon. Le Larsen se disait qu'apprendre à faire des plats ne serait jamais inutile et... Eh bien peut-être pourrait-il se faire remarquer ainsi. Peut-être que... Il pourrait changer le point de vue des Magiciens au sujet des Sorciers s'il leur montrait ce qu'il était capable de faire ?..

« Tu es plus idéaliste que tu en as à l'air, pour penser à de telles choses, non ? »

Le franco-norvégien scruta cette fois-ci la chardonneret qui lui parlait encore par télépathie, d'un air impassible. Elle pourrait parler haut et fort pour que tout le monde l'entende, mais elle préférait rester discrète pour le moment. Elle était bien plus bavarde que le sorcier, ça c'était une certitude, mais elle ne discutait jamais autant qu'avec son bipède, même si celui-ci ne lui répondait pas toujours. La preuve, il ne dit rien après son dernier commérage. C'était mieux quand elle chantait, se disait-il. Au moins, il pouvait apprécier sa voix pendant qu'il faisait de la musique, et rien d'autre. Enfin, au moins, personne encore n'était venu le déranger. Ou se moquer de ses échecs. S'il avait bien une crainte, c'était celle-là : qu'on rit de lui à ses dépends. Il n'avait pas osé faire un tour autour des autres tables, mais il espérait secrètement qu'il n'y avait pas que lui qui galérait avec la cuisine.

« Ça ne peut pas être si mauvais que ça, quand même, si ?.. Ce sont encore des cookies, pas des briques.
- Je ne sais pas ce qu'il te faut, ils sont à moitiés noirs et on pourrait couper du pain, avec. La seule différence avec des briques, c'est que tu appelles ça des cookies. »


Cette fois-ci, il ne put s'empêcher de lui jeter un regard un peu agacé, ne supportant pas quand elle le met devant le fait accompli alors qu'il voudrait nier sur le moment que non, il n'a pas raté sa pâtisserie, alors que si. C'était un désastre comme il en avait fait pourtant rarement, mais... Là, il n'y avait pas d'autres moyens d'appeler ça comme ça.

« Je pourrais peut-être mettre du sucre glace pour cacher le côté brûlé...
- Je dirais bien quelque chose, mais tu ne vas pas aimer. »


Et en effet, Ludwig ne lui demandera pas ce à quoi elle avait pensé, même si elle allait sans doute dire quelque chose de sensé. Suivant son instinct tout aussi mauvais que ses compétences en dessert, il tenta de prendre le sucre glace juste à côté de lui mais c'était bien sûr sans compter la présence surprise d'un inconnu qui venait de surgir de derrière lui en jouant les curieux. Sous le coup de l'étonnement, Ludwig sursauta d'un coup en poussant un petit cri de frayeur avant de faire tomber par inadvertance le pot de sucre glace par terre, en en renversant au passage un peu sur son tablier et ses chaussures. Blasé mais gardant pour lui sa frustration, il se contenta de nettoyer avec un chiffon et de remettre la bouteille en plastique rose de sucre à sa place sur son plan de travail, avant de se tourner enfin vers celui qui l'avait dérangé. Il faisait à peu près la même taille que lui, et ne semblait pas spécialement plus âgé. Sa tête lui disait quelque chose, d'ailleurs... N'était-ce pas celui qui avait fait preuve d'une certaine maladresse, au cours de biologie ?.. Possible. Ludwig pourrait retenir une partition par cœur en quelques jours, mais la mémoire des visages... Ce n'était pas spécialement son fort. Peu importe, dans tous les cas. Le violoniste se demandait juste ce que l'autre lui voulait. Sur le coup, quand il se présente en attendant qu'il lui donne son nom en retour, le Larsen dévie un peu le regard, gêné. Pourquoi est-ce qu'il s'intéresserait tout à coup à lui ?.. Il n'a rien d'exceptionnel, si ce n'est qu'il sait rater les pâtisseries même les plus aisées, apparemment...

Timide, le blond reste silencieux, ne sachant pas trop quoi dire et n'étant pas spécialement le plus à l'aise pour les conversations de ce genre avec des gens qu'il ne connaissait pas. Il aurait pu d'ailleurs rester muet et immobile pendant plusieurs minutes si quelque chose ne lui chatouillait pas la jambe. Et pour l'une des rares fois depuis qu'elle l'avait rencontré, Freyja voyait sur le visage de l'adolescent maudit un petit rire très léger mais bien audible. En baissant la tête, l'apprenti cuisinier découvrit une adorable petite louve à trois têtes lui faire des léchouilles sur les pieds. Mince, se disait-il, il devait avoir laissé un peu de sucre sur ses affaires, peut-être. Lorsque son maître la ramena vers lui en s'excusant, le musicien se rendit compte de l'effacement de son expression neutre habituel qui lui servait à garder la face, et rougit un peu, embarrassé, avant de la reprendre comme il le put. C'était qu'il n'avait plus très fin, maintenant. D'ordinaire, il essayait de rester imperturbable afin de ne pas dévoiler aux autres des émotions qui pourraient lui porter préjudice. Il aurait peur du regard qu'on pourrait avoir sur lui. Malgré tout, amoureux des bêtes qu'il était, il ne pouvait s'empêcher quand même de sourire intérieurement quant à l'apparition de la mignonne Cerbère blanche. Ce n'était pas une créature qu'il avait pu voir souvent, qui plus est, alors il laisse un moment ses yeux bleus s'attarder sur la chienne à trois gueules avant de se rappeler que l'humain était là, lui aussi. Aussitôt, faisant comme s'il l'avait oublié, Ludwig se reconcentra sur ses cookies.

« Je ne crois pas qu'il te veuille du mal, tu sais.
- Tu lis dans mes pensées, mais pas dans ceux des autres. C'est... Peut-être un Magicien conservateur.
- Mais toutes les rencontres doivent bien commencer quelque part, tu ne penses pas ? En tout cas, c'est sûr que personne ne va approcher un Sorcier qui se montre hostile. »


Pour une fois, il était d'accord avec elle. Mais ce n'était pas aussi simple, pour lui. Ce n'était pas simple tout court d'être introverti et réservé comme il pouvait l'être. Il enviait d'ailleurs cet inconnu pour pouvoir approcher les gens aussi facilement. Il en serait bien lui-même incapable, mais ça faciliterait sans doute pas mal de ses échanges avec autrui. Comme il ne savait pas quoi répondre et qu'il avait peur de se ridiculiser en sortant une bêtise, Ludwig ne dit rien pour le moment et riva son attention sur ses gâteaux. Ses doigts commençaient à trembler légèrement, mais il voulut quand même tenter son expérience et reprit le pot de sucre glace pour le faire basculer la tête en bas et mettre un peu de poudre blanche sur les cookies. Cependant, il avait beau secoué la bouteille, rien ne sortit. Stupéfait, et déconcentré par le regard de Kaden sur lui, il tapota soudainement d'un coup sec et maladroit sur la bouteille en pastique. Mais tout comme il ne s'était pas attendu à ce que le brun surgisse dans son dos, il n'aurait pas cru que la bouteille de sucre glace pourrait lui exploser dans les mains. Et pourtant, c'est ce qu'il se produisit. Au moment où la paume de Ludwig avait touché le derrière du récipient, ce dernier avait fait un petit 'boum' comme un ballon qu'on éclate, pour disparaître et laisser derrière lui une traînée de poudre blanche qui s'était éparpillé un peu partout sur le Sorcier... et un peu sur le nouveau venu accessoirement. Confus et ébahi, il remarqua, paniqué, que son visage était à présent couvert de sucre glace et que son voisin n'en menait pas large non plus. Alors, tout de suite, il donna un chiffon à l'inconnu, désolé et honteux, n'osant pas le toucher pour le débarbouiller.

« … Ludwig. Je... Je m'appelle Ludwig. Et... Mon oiseau, Freyja. »

Comme pour signaler sa présence, le chardonneret fit battre ses ailes pour que le dénommé Kaden la reconnaisse.

« Dé... solé... »

Gêné, il baissa un peu les yeux, rouge d'embarras.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une chardonneret nommée Freyja

Situation: Vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points : 13
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Top Chef éco-plus {PV Ludwig Ven 24 Aoû - 14:30

PostRPKaden


XXX
Top-chef éco-plus

ft. Ludwig Larsen

Booon, je crois que j'ai fait une bêtise quelque part, moi. Voir plusieurs, en fait, maintenant que j'y réfléchis cinq secondes, car je crois que le type que j'ai dérangé est un peu gêné. J'esquisse un sourire maladroit et franchement gênant sur les bords, ne sachant pas trop quoi dire sur le coup. Je suppose que si je parle, je vais m'enfoncer un peu plus... ? Hm. Yuna a l'air très confuse, elle aussi, mais encore plus déterminée à offrir son affection au nouvel arrivant, ce qui me force à maintenir ma prise. C'est dur, toutefois ; vous avez idée de la force de cette bestiole ?! Enfin, d'un côté, je ne devrais pas me plaindre, j'ai un peu l'impression d'avoir merdé et d'avoir mis le blond dans une situation un peu gênante, vu la tête qu'il tire. Si j'ai certes remarqué l'oiseau qui l'accompagne, je suis plus concentré sur le visage de l'inconnu, que j'essaie de décoder pour me faire une idée de ce qui peut bien passer par sa tête. J'ai plus ou moins l'habitude de faire ça depuis que je suis jeune, de toute manière, mais à, euh... Je crois que je l'ai vexé... ? Non, parce que c'est la seule raison que je vois au fait qu'il se soit mis à m'ignorer copieusement, et, un peu étonné, je reste avec ma tête de poisson fixe.
Il a l'air affairé avec... Du, euh, du charbon... ? Je cligne des yeux, ne reconnaissant pas tout de suite les choses qui sont placées sur la plaque, et en oublierait presque qu'il me snobe allègrement. J'aime pas ça, mais à vrai dire, les gens qui ne disent pas grand chose, je connais bien, alors je ne m'offusque pas tellement. Bon, d'accord, je déteste qu'on m'ignore et ça me vexe un peu l'ego dans le mauvais sens, mais, mais... Mais j'vais pas mourir, alors je termine de faire la moue et me relève, un peu dépité. Je pourrais toujours réessayer un autre jour, de toute façon, ce n'est pas une totale défaite non plu-

Et, en vrai, je ne m'attendais pas du tout à ça. Déjà, si je me demandais ce qu'il faisait avec ses gâteaux et que je n'osais pas trop dire quelque chose, j'étais encore plus confus en le voyant s'emparer de sucre glace. Les sourcils haussés, j'hésite presque à m'avancer pour prendre le paquet et l'ouvrir pour lui, puisqu'il semblait dans une telle galère que c'en devenait un peu excessif. En un sens, ça arrive à tout le monde et quand on le passe à quelqu'un, ça va généralement bien mieux, donc je me disais que j'étais potentiellement sur le bon chemin. Maiiis... Mais, eh bah, j'ai pas pigé, mais en gros, un petit coup sur les fesses du bocal, et un grand nuage de poudre blanche s'en alla tâcher nos visages et nos vêtements, me faisant tousser bruyamment et de manière bien ridicule. Si si, vous savez, là, les petits toussotements à de base de « kiff, kiiiiff » ? Oui, voilà, ça. Bref. Je remercie l'univers de ne pas m'avoir donné d'asthme, ce qui m'aurait mis dans une bien belle pagaille, et glousse un peu en voyant que Yuna est soudainement prise d'éternuements brusques et soudains (bon par contre, elle met de la morve partout par terre, c'est dégoûtant).
Il semble que ce petit accident ait déridé le blond, toutefois, car voilà qu'il me tend un chiffon et se présente, malgré une difficulté évidente à la prononciation. Et au vu de ses couleurs, je crois comprendre que parler aux autres n'est pas vraiment sa spécialité, ce que je peux saisir. Je suis juste un peu confus quant à la marche à suivre, et prend quelques secondes pour réagir. Finalement, après que mon cerveau ait cessé de planter (il fait souvent ça), je reprends la parole, tentant d'esquisser l'expression la plus avenante pour ne pas avoir l'air effrayant.

« Woh, euh... B'jour, Ludwig, du coup. Et Freyja. »

Je hoche vaguement de la tête pour saluer l'oiseau. C'est rare que je me taise et que je sois en difficulté quant à ce qu'il faut dire, en fait, je vous promets ! Ce genre de cas, toutefois, ça me la coupe et je crois que je suis resté quelques secondes immobile, comme une andouille, à garder mon torchon dans la main, visant un point invisible dans l'air. Il fallut carrément que Yuna me donne des petits coups de tête dans les jambes pour que je réagisse, me décidant enfin à bouger mon postérieur. Maladroitement, je passe le torchon qu'il m'a donné contre l'eau, et en saisit un autre auquel j'apporte le même traitement. Après m'être servi d'un de ces deux morceaux de tissus humidifiés pour me nettoyer le visage et ressembler un peu moins à Casper le fantôme (oui, j'étais ce gamin agaçant qui regardait quarante fois les mêmes films, et en même temps, j'en ai pas eu des masses), j'en tends un à mon interlocuteur qui ne s'est toujours pas débarbouillé. J'affiche un autre sourire avenant, toujours déterminé à... Bah, je sais pas, sympathiser ?

« C'est pas grave. Tiens, attrape, avec de l'eau, ça passera tout seul. »

J'espère juste que tout ça n'est pas de ma faute. Et j'essaie un peu de me rattraper comme je peux, comme lorsque je jette un coup d’œil à sa préparation, essayant de deviner ce que je peux bien avoir en face des yeux. C'est, euh... Bon. Si c'est des biscuits secs, je crois pouvoir remarquer à vue d’œil qu'ils sont ratés, ne serait-ce qu'à l'odeur ; on dirait celle qu'il y avait quand Tata tentait de cuisiner un truc.  Mais ça serait assez méchant de le faire remarquer, alors après m'être gratté la nuque, je reprends la parole pour tenter de servir à quelque chose d'autre que donner des crises cardiaques.

« Donc, euh... Tu veux de l'aide ? Non, enfin, je sais pas trop ce que tu fais, mais là, on dirait que tu galères un peu, sans t'vexer. »

Hm. Bon. D'accord, j'aurais pu dire ça plus proprement et avec une plus grande finesse, mais la finesse, ce n'est pas mon truc, je crois que tout le monde l'aura deviné. Drah. Au fond, tout ça est de ma faute, alors j'ai envie de réparer ma bourde ; je n'avais pas l'intention d'aider qui que ce soit, à la base ! Je prends un ton un peu plus calme, et, maladroitement, essaie d'articuler ce que j'aurais dû dire dès le début.

« Désolé. J't'ai fait peur, je crois ? »

Je crois que même si il me dit non, j'aurais du mal à le croire. Fin, je suis pas doué pour remarquer ça, d'ordinaire, mais vu le malaise qui s'est installé, c'est plus ou moins criant pour l'instant.

________________________________


Kaden te casse les pieds en #814E1A

Fiche ☀️ Liens ☀️ Planning ☀️
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Une Cerbère à têtes de loup arctique, Yuna

Situation: Aime manger des pommes
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Points : 7
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Top Chef éco-plus {PV Ludwig Ven 24 Aoû - 16:15

Il avait peut-être s'agit d'une vilaine farce qu'on avait voulu faire -ou lui faire- au pauvre malheureux qui aurait agité ce bocal de sucre un peu trop fortement. Mais on avait choisi la mauvaise cible si le but avait été de la faire rire. Parce que Ludwig n'aimait pas les farces. Il ne les trouvait pas drôles du tout quand elles agissaient au détriment d'autrui et détestait surtout en être la victime. Il n'avait pas spécialement lui-même beaucoup d'humour non plus, mais il préférait largement qu'on tente de le faire sourire voire rire avec des blagues orales ou des jeux de mots stupides. En attendant, il ne pouvait que s'agacer intérieurement et soupirer tandis qu'il nettoyait le désordre que ça venait de provoquer. Freyja ne répondit pas à haute voix au salut de son interlocuteur mais inclina légèrement son bec avant de piailler pour faire signe qu'elle avait bien entendu. Ludwig, quant à lui, se contenta de hocher timidement la tête pour remercier en silence Kaden lorsqu'il lui donna un torchon pour se nettoyer la figure. Voulant être plus présentable pour parler avec son camarade (qui pour l'instant n'avait pas l'air de vouloir le manger), il se débarrassa de la poudre sucrée -qui le faisait un peu éternuer, d'ailleurs- et nettoya le bout de tissu. Le Larsen ne savait pas s'il était toujours à l'aise, mais au moins, il ne ressentait pas forcément d'ondes nocives émaner de l'autre. Même le timbre de sa voix trahissait plutôt une gentillesse naturelle et non une méchanceté gratuite.

La remarque de Kaden, toutefois, le piqua quand même un petit peu. Il baissa une nouvelle fois le regard sur ce qu'il venait de faire. Ce n'était pas faux que ça ne ressemblait pas à grand chose, mais il avait espéré qu'avec un peu d'entraînement... Il arriverait à maîtriser un peu mieux l'art de faire des biscuits. Peut-être pas pour aujourd'hui, semblerait-il toutefois, mais au moins, Freyja n'avait pas encore osé glousser face au commentaire du brun qu'elle partageait évidemment. Bien sûr, peut-être qu'avec un autre point de vue extérieur, Ludwig écouterait sûrement plus les critiques. Le problème n'était pas qu'il ne les acceptait pas, mais ça commençait à l'énerver de ne pas réussir à quelque chose de bien alors qu'il faisait pourtant des efforts pour y parvenir. La vérité était plutôt qu'il s'y prenait de la mauvaise façon et que peut-être devrait-il essayer une autre méthode, comme par exemple demander de l'aide à quelqu'un, mais Ludwig était bien sûr trop réservé pour faire ce pas-là quand bien même il savait en avoir besoin. Heureusement, quand il faisait des erreurs, il en avait conscience assez rapidement. Il n'avait pas l'habitude toutefois qu'on soit aussi direct avec lui. Et pourtant il ne faisait qu'énoncer les faits, après tout, alors Ludwig ne pouvait pas lui en vouloir. C'était plutôt lui, qui se sentait idiot d'avoir voulu rattraper quelque chose qui était déjà fichu d'avance. Il ne s'attendait pas à ce que Kaden s'excuse, pourtant. Mais ça avait le mérite de le surprendre. Le brun n'avait pas l'air totalement idiot et semblait se préoccuper un peu des autres quand même. Il se rendait compte, au moins, qu'il avait pu lui faire, et le blondinet en fut plus flatté qu'il n'aurait cru. On faisait attention à lui et à ses sentiments.

« … Tu m'as surpris. »

Il était important après tout qu'il dise quand même parfois ce qu'il ressentait pour que les autres puissent comprendre la situation, même s'il était peu aisé pour lui de parler de sa personnalité. Son instinct néanmoins ne le mettait pas spécialement en garde contre le nouveau venu, alors il se permit de se détendre un petit peu. Il détestait les gens qui refusaient de se remettre en question, mais Kaden n'était pas de ce genre, de ce qu'il voyait. Freyja sentait davantage les auras des autres, mais si elle ne l'alertait pas, c'était qu'il pouvait baisser sa garde pour cette fois. L'archet de son violon qui lui servait d'instrument magique n'était jamais loin, de toute façon, mais il préférait éviter de la sortir. Ses yeux bleus tournés vers ce qu'il était justement en train de sortir du four avant l'arrivée de l'autre, il prit un cookie qui avait particulièrement brûlé et laissa ce dernier se briser au contact de ses doigts. C'était... pire que ce qu'il imaginait.

« Je ne suis pas très bon en cuisine. »

Autant commencer quelque part. Heureusement, pour une fois, les encouragements télépathique de Feyja l'aidèrent à sortir au moins des phrases de sa gorge. Mais cela devait se voir, qu'il n'était pas un expert dans le domaine de la cuisine. Il aurait pu être doué et avoir fait une bourde un beau jour quelconque, mais c'était tout le temps comme ça. Sa voix monotone et neutre manquait d'ailleurs de dévoiler sa déception.

« Je voulais faire des cookies. »

Enfin... Des trucs qui y ressemblaient, au moins, mais ces 'choses' n'en avaient même pas la forme ou l'aspect visuel, à défaut du goût. Il se demandait encore comment il avait pu réussir un tel 'exploit', en y repensant. Il avait pourtant bien surveillé la température du four, mais ça n'avait pas suffit pour éviter le désastre.

« Mais je les ai raté. C'est la quatrième fois que ça m'arrive. »

Il avait cru à la troisième fois que quelqu'un lui faisait une piètre blague. Mais en testant d'autres plans de travail, le résultat était toujours le même. Il en avait conclu que ça n'était pas que un hasard et qu'il était vraiment très nul. Au moins, les petits jappements de Yuna lui faisaient un peu oublier la catastrophe. Elle était vraiment mignonne, même avec ses trois langues pendues et ça bave qui dégoulinait par terre. La vue de Yuna faisait dessiner sur ses lèvres un mince rictus. Elle lui rappelait un peu chez lui, ou plutôt le jardin rempli d'animaux de son grand frère Lorrys, qui lui manquait parfois.

« Je crois que même ta chienne n'en voudrait pas. »

Fait rare, mais il s'autorisa un ton plus détendu et léger, à la limite de l'humour, même, car il était quand même sérieux quelque part : il est certain que même le familier de Kaden ne mangerait pas ce qu'il a raté.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une chardonneret nommée Freyja

Situation: Vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points : 13
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Top Chef éco-plus {PV Ludwig Ven 24 Aoû - 23:39

PostRPKaden


XXX
Top-chef éco-plus

ft. Ludwig Larsen

Hm. Tout cela est quelque peu embêtant, à n'en pas douter, mais je suis quasiment sûr et certain que avec un peu d'efforts, tout finira par s'arranger ! Il n'a pas l'air d'un méchant bougre, en plus. Je crois que c'est moi qui l'ait quelque peu brusqué dans toute cette affaire, alors je vais faire de mon mieux pour arranger tout ça. La nourriture adoucit les mœurs, c'est bien pour ça que cela me passionne autant, à la base.
Je suis satisfait qu'il ose me dire à quel moment exactement j'ai mal agi et maintenant qu'il y pense, effectivement, j'aurais peut-être dû agir autrement, cela aurait évité des frayeurs et, potentiellement, un accident à base de sucre glace (personne ne va me croire si je raconte ça, je crois). Ludwig a l'air d'être encore un peu perturbé, ou alors il est juste naturellement silencieux, je ne sais pas trop. Ma supposition se révèle toutefois être teintée d'une certaine logique lorsqu'il me présente un des gâteaux qu'il a réalisé, et que celui-ci se brise sous ses doigts, sous mes yeux étonnés. Wow, euh... Je suis pas sûr que ce truc était supposé se briser aussi facilement, en fait, maintenant que j'y pense. Je cligne bêtement des yeux et ouvre la bouche pour dire quelque chose, mais rien n'en sort. Lorsqu'il m'annonce que c'était supposé être des cookies, à la place, je hausse les sourcils, très, très perplexe. Ouaiiiiis, je crois qu'il a besoin d'un peu d'aide, là... Je ne me rends pas compte que ma pensée est probablement un peu arrogante, et que je m'invite plus ou moins dans son espace sans demander, sur le coup. En même temps, il a raté quatre fois, tout de même ! Quatre fois ! Même maman ne fait pas un tel high-sco... En fait si. J'ai rien dit, chez lui, il y a encore un peu d'espoir.

Yuna a l'air un peu attristée pour lui, et pousse un petit geignement aigu en se poussant contre ses jambes, croyant sûrement lui apporter un peu de réconfort. Ce n'est pas si dramatique, mais je dois avouer que ça m'embête un peu, qu'il s'arrête sur un échec. On apprend de ses échecs, ceeeertes, mais c'est aussi très bien d'apprendre de ses réussites, hein !
Son trait d'humour me dire un léger rictus, et un gloussement très bête. Hé, c'était inattendu, hein ! D'accord, il n'a pas fait la blague du siècle, mais... Bah, il a essayé, et je suis du genre à applaudir les gens qui essaient des choses, c'est tout. Yuna aboie très légèrement, comme pour protester sur ses goûts qui  ne sont pas si terribles, mais moi, je connais l'abominable vérité. Sans pitié pour mon amie, je la déblatère en ricanant à moitié, un rictus stupide et un peu prétentieux sur mes lèvres.

« Oh, tu sais, elle mange tout et n'importe quoi, vraiment. Ça, à côté d'un vieux rat mort, c'est rien ! »

Je me souviens qu'on a eu une invasion de rats, à la maison. Et Yuna s'en est débarrassée à elle seule, promis juré. C'est l'une des rares fois où j'ai vu tata avoir l'air dégoûtée, d'ailleurs, fait notable. Et moi aussi, parce que, bon... Erhm. Bon, j'vais pas raconter ma vie quarante ans non plus, hein. Tout ça pour dire que ça me fait plaisir de le voir se détendre un peu, et cela me pousse à rester ici pour l'aider un peu. Je hausse distraitement les épaules, faisant comme si je n'étais pas un peu nerveux de mal agir (et oui, ça m'arrive rarement, d'ordinaire je ne me gêne pas du tout sur n'importe quel sujet), reprenant la parole avec une certaine lenteur. Bientôt, je vais arrêter d'être bavard, là ! Alors, euh...

« Hm, si tu rates à chaque fois... Ils ont l'air un peu brûlés, déjà, donc peut-être que la température est mal réglée... ? Ou le four n'est pas préchauffé. Sinon, le seul truc que je vois, c'est qu'il y a un souci dans la balance des ingrédients, pour qu'ils soient aussi secs. Le souci, c'est peut-être ta quantité de beurre ou de jaunes oeufs ! »

J'essaie de deviner ce qui bloque, un peu comme si je tentais de résoudre un mystère. Je suis d'un naturel curieux, et très souvent, quand je ne comprends pas quelque chose, je persiste jusqu'à réussir, quitte à en devenir lourd et bêtement orgueilleux, des fois. Mais pour le coup, les cookies, ce n'est pas si simple, alors ce ne devrait pas être la mer à boire de trouver ce qui fait foirer à chaque coup. Bon, par contre, si la raison est différente à chaque occasion, ça risque d'être plus sportif. Mais on a tout notre temps, après tout ! Et je ne manque pas d'énergie, honnêtement. Tellement que je reprends la parole avec vigueur, pleinement motivé.

« Tu veux bien que l'on essaie ensemble ? On pourra voir ce qui cloche, comme ça ! »

Je souris avec jovialité. Je ne vois pas vraiment pourquoi il refuserait, en fait ; n'est-ce pas toujours mieux, de faire les choses à plusieurs ? Sauf que... Sauf que, euh, deux secondes. En fait, non, faisons marche arrière, ça ne veut peut-être pas lui plaire du tout, ce que je suis en train de prévoir. Plus gêné, je me rattrape un peu et, ne sachant pas trop quel comportement je dois adopter, j'ose une phrase maladroitement envoyée.

« Enfin, euh... Sauf si tu préfères pas. Je peux aussi juste te passer la recette de cookies que je connais, si tu préfères retenter seul. »

Ce serait dommage, mais, hé, c'est pas moi qui décide !

________________________________


Kaden te casse les pieds en #814E1A

Fiche ☀️ Liens ☀️ Planning ☀️
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Une Cerbère à têtes de loup arctique, Yuna

Situation: Aime manger des pommes
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Points : 7
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Top Chef éco-plus {PV Ludwig Mer 5 Sep - 19:11


PostRPLudwig


&
Top Chef éco-plus
Un rat mort ?.. Voilà une vision qui dégoûtait assez le violoniste, pour le coup, même si ça l'amusait aussi un peu d'imaginer cette gloutonne de Yuna, avec ses trois gueules, rapportait un peu de tout et n'importe quoi. Mais depuis le cours de biologie, il avait assez vu de rongeurs morts pour le moment. Avec toutes ces anecdotes sur des Familiers chats et chiens qui ramenaient toutes sortes de petits cadavres à leur Magicien et Sorcier, Ludwig était plutôt content, finalement, d'avoir Freyja à ses côtés. Le chardonneret ne lui rapporter rien de la sorte, voire rien du tout, en fait. Les seules fois où elle aimait collectionner des trucs, elle préférait les garder pour elle, d'ailleurs. Grand bien fasse au Larsen qui ne lui demandait jamais rien de toute manière, puisque ses intérêts n'étaient pas si illimités. Si d'habitude il réserve son admiration aux instrumentistes qu'il connaît, c'est avec une certaine curiosité qu'il écoute attentivement Kaden analyser les erreurs que le blond pourrait faire. Et il a beau suivre les recettes à la lettre, Ludwig a toutefois un peu honte de se rendre compte que certaines hypothèses que l'autre énonce sont en fait certaines réalités pour lui.

« Ah... Faut préchauffer le four, avant ?.. »

Voilà qui expliquait déjà bien des choses, en effet. Le violoniste ne dirait pas qu'il ne l'a jamais fait, mais lorsqu'il a essayé la première fois qu'il expérimentait en cuisine, ça ne s'était pas très bien terminé. En fait, en parfait débutant, il avait mis tellement de temps à préparer tous les éléments à côté qu'il en avait oublié le four et ce dernier s'était mis à brûler, provoquant une petite alarme incendie ainsi que l'apparition d'une petite pluie fine pour faire dissiper tout ça. Alors, depuis, s'il a réussi auparavant à faire quelques petits trucs bien simples, c'est uniquement parce qu'il attendait à chaque fois que quelqu'un ait fini avec un des fours pour qu'il l'emprunte avant de l'éteindre. Il avait cette fois-ci voulu essayer de gérer l'appareil tout seul, mais du coup, en voulant préparer vite sa préparation de peur que ça flambe, avait mis plus ou moins des doses bizarres de chaque ingrédient. Et puis il avait allumé trop fort, aussi. Et sans doute que ses grammes de farine et de sucre étaient totalement hasardeux. Gentiment, l'autre lui proposa son aide afin qu'ils puissent essayer ensemble pour voir ses erreurs. En effet, ça ne lui ferait pas de mal. S'il s'entêtait à voir dans son coin ce qu'il pourrait faire tout seul, il se souvenait que sa maîtrise du violon avait nécessité non seulement des efforts de sa part et une pratique régulière, mais surtout l'enseignement d'un professeur spécialisé à ses côtés. Il avait besoin d'un point de vue extérieur pour apprendre de ses maladresses, et aujourd'hui, il savait exécuter un vibrato à la perfection quand il avait tant de mal il y avait encore quelques années.

« Euh... Je...
- Vas-y, sinon il va croire qu'il t'ennuie !
- N-Non, c'est gentil, je... Je veux bien essayer avec toi, si tu as euh... un peu de temps. Je n'arriverais pas à comprendre ce qui ne va pas, si je continue tout seul. »

Parfois, il avait encore besoin que Freyja lui souffle des petites indications par-ci par-là pour qu'il prenne son courage à deux mains et qu'il se bouge. De nombreuses fois, il aurait pu laisser filer une occasion si son Familier n'avait pas insisté pour qu'il fasse le pas. Il n'était pas encore aisé pour lui de dire tout ce qu'il pense, alors sans le vouloir, il pouvait donner l'impression d'être agacé de tout quand en réalité il ne savait juste pas faire la conversation ou montrer qu'il était intéressé. Sauf qu'il avait là un réel désir de s'améliorer et d'en profiter pour faire de nouvelles connaissances. Il lui semblait que Kaden était aussi un Pégase, qui plus est, alors ça ne pouvait pas lui faire de mal de devenir amical avec des gens de sa classe.

« Bon, allez, fais un effort, à toi de lui poser des questions.
- Mais... Mais qu'est-ce que je devrais dire ?
- Bah je sais pas, n'importe quoi ! Il va pas te croquer, ce garçon.
- Euh... Quelqu'un t'a appris à cuisiner ? Ou tu es autodidacte ? .. Je te vois très souvent ici. »

C'était un peu bateau, mais pendant qu'il essuyait son plan de travail et se débarrassait des aliments brûlés et immangeables, cela évitait qu'un silence ne tombe. Pas que Ludwig détestait ça, le silence, au contraire, mais dans une situation où il était un peu gêné et dans laquelle il ne savait pas trop se comporter, il estimait que si l'autre était bavard, ça pourrait occuper un peu le temps. Il savait que certains aimaient bien parler d'eux. En l'occurrence, quand il voyait quelqu'un réussir un truc, ça le rendait un peu curieux de connaître leurs méthodes pour parvenir à un tel niveau. Il trouvait que ça pouvait révéler des choses et d'autres.

« Des-Des fois, je regarde les tables des autres pour voir un peu... Euh... C'est... C'est chouette, ce que tu fais. »

Il avait un peu honte de l'avouer, ça, d'ailleurs, mais en constatant lui-même qu'il n'était pas très doué là-dedans, observer son entourage du club de cuisine avait été un exercice assez fascinant, même s'il n'avait pas pu en retenir grand chose. Mais la façon dont les étudiants avaient de manier certains mouvements et condiments avec précision lui tirait de l'admiration malgré tout. En détournant le regard suite à cet aveu, les joues un peu rouges, il plaça les ingrédients dont ils pourraient avoir besoin. En outre, il savait qu'il y avait de la farine, des œufs, du sucre... et les pépites de chocolat, bien sûr. Bon, fallait cette fois-ci qu'il n'en renverse pas partout. Le but n'était pas de nourrir Yuna avec tout ce qu'il pourrait laisser traîner par terre ; la pauvre pourrait finir par faire une indigestion.

avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une chardonneret nommée Freyja

Situation: Vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points : 13
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Top Chef éco-plus {PV Ludwig Sam 8 Sep - 21:28

PostRPKaden


XXX
Top-chef éco-plus

ft. Ludwig Larsen

J'ai rarement eu l'occasion de cuisiner avec les autres, avant d'arriver à l'école. Faut dire que dans ma famille assez restreinte, baaaah... Y'a guère que tonton Isaac qui apprécie de passer plus de cinq secondes aux fourneaux, et vu que je ne le voyais pas chaque semaine, bah... Je me suis souvent dit, durant mes longues après-midi passées dans une cuisine vide et une maison silencieuse, que j'aurais bien aimé avoir quelqu'un d'autre pour faire ça avec moi. Et oui, j'ai tanné ma mère pour un frangin ou une sœur comme n'importe quel enfant unique qui se sent un peu seul ou qui voit que d'autres en ont, puis j'ai lâché l'affaire quand elle m'a lancé des regards particulièrement désabusés. Depuis que je suis à l'école, toutefois, je peux profiter, alors je ne me gêne pas, et, ba... Honnêtement, ça me fait très plaisir de partager des trucs. Encore plus quand on échange des petites astuces ! Dans le cas de Ludwig, toutefois, je crois que le problème vient d'une méconnaissance de quelques règles, mais c'est normal. Tout le monde fait ça au début !

J'esquisse un sourire un peu bêta quand il comprend que  le préchauffage du four n'est pas vraiiiment une option. Bon, sans vouloir être prétentieux... Y'a du boulot. J'ai l'impression qu'il galère à parler, toutefois. Oui, je sais, d'ordinaire je remarque mal le malaise des gens, maiiis... Mais là c'est aussi transparent que du verre, et dans ses balbutiements malaisés, je comprends qu'il accepte mon aide. Enthousiasmé, je glousse bêtement.

« Héhé, tu vas voir, ça va être sympa ! »

Je me place à ses côtés pour l'aider à faire de la place sur son plan de travail, déjà décidé à me donner plus ou moins à fond. Réunir les ingrédients n'est pas un procédé très compliqué, en soi, et je connais assez bien les proportions ; faut dire que les cookies, c'est le truc simple et qui plait à tout le monde, généralement.
Je l'écoute toutefois d'une oreille un peu distraite, car je ne m'attendais pas à ce qu'il parle de nouveau, en fait. Il me fait pas mal penser à maman, faut dire, dans la façon d'être, sauf que bah, en beaucoup moins désagréable. Du coup, je suis étonné de l'entendre prendre la parole, surtout pour me poser des questions. Et bon, sans drama, j'aime bien qu'on s'intéresse à moi ; oui oui, c'est pas nouveau que je suis un peu égocentrique. Je réponds donc assez vite, quoique son compliment me tire un peu de rouge aux joues ; hé, ho, ça va, j'ai pas l'habitude, c'est tout ! Je perds un peu d'assurance, mais tente de retomber sur mes pattes malgré tout.

« Ah euh... Non, je me suis un peu débrouillé tout seul, en fait. Mais les livres ça t'apprend pas tout, vraiment ! Même si je crois que j'ai commencé car j'avais un bon souvenir des plats de mon oncle. »

J'ai des souvenirs assez flous de mon enfance. En vrai, il y a quelques saveurs dont je me rappelle : les mochis de maman, le princesstarta de tonton, et l'espèce de ragoût que faisait tata Nagisa quand elle fourrait une dose indécente de charcuterie dans une marmite avec des patates. Je crois que j'associe tout ça à de très bons souvenirs, alors j'essaie un peu de reproduire le sentiment, sans paraître niais. Mais je ne me sens pas de dire ça à haute voix, déjà car je juge un peu à tort que ce serait la honte, et en plus car... Bah j'viens de le croiser, et ce serait bizarre de dire ça. Il dit sûrement juste ça pour être gentil, alors je vais pas encore prendre le risque de trop parler.
Malgré tout, même si ma politesse tend à manquer cruellement, j'esquisse un sourire discret pour le remercier de son compliment. D'une main, je préchauffe le four à la bonne température, et sous chaleur tournante. En vrai, autre chose me tracasse encore un peu.

« C'est gentil, Ludwig. Mais, euh, tu sais... Tu peux v'nir, hein, t'es pas obligé de regarder tout seul dans ton coin. Ça me f'rait plaisir, m'enfin, t'es obligé à rien ! »

Je fais un petit geste de la main pour signal que tout est cool entre nous et qu'il n'y a pas de malaise. Enfin, de toute façon, il est temps que je me bouge les fesses et que j'arrête de blablater, si on veut terminer ces cookies avant de devoir partir pour nos dortoirs respectifs ou même juste l'heure du dîner. Ce n'est pas très long, mais entre la préparation, la cuisson, le nettoyage, et le simple fait de les partager autour d'un verre de lait, baaaaah... Voilà, hein. Je profite donc du fait qu'il ait sorti les ingrédients pour les doser convenablement, en lui montrant bien les quantités à chaque fois.

« Alors, on commence par le plus simple : on mélange le beurre mou, le sucre, les œufs et la vanille ! Le mieux c'est de faire ça à la main, comme ça on écrase bien le beurre. »

J'accompagne mes propos d'une démonstration grandeur nature, en prenant avec moi une moitié des ingrédients pour qu'il n'en ait pas moins ou plus faire après coup. Honnêtement, ce n'est pas très compliqué, mais on ne sait jamais, il a peut-être un souci à ce niveau aussi. Bon, j'avoue... J'aime pas trop le moment où il faut écraser du beurre avec ses doigts dans le sucre, après, ça glisse et ça sent toute la journée, c'est un peu cracra sur les bords. Mais ça va, hein, mes ongles de diva y survivront, je crois. Puis j'oublie un peu ça, quand je suis enthousiaste. Néanmoins, en ajoutant le sucre, je relève un peu la tête, une pensée me passant à l'esprit.

« Hmmm... Tu aimes bien le sucré, ou tu préfères quand c'est doux ? Fin, je dis ça aussi pour toutes les recettes, comme ça je saurais ce que tu veux apprendre à faire ! »

C'est que mine de rien, certains ont vraiment un goût pour l'un ou l'autre, alors... Bah c'est bien de savoir, quoi. Et puis comme je l'ai déjà dit mille fois, je suis assez curieux de mon camarade. Néanmoins, cela ne m'empêche pas de m'activer et, sans même regarder, je rajoute le reste des ingrédients que j'avais mis de côté.

« Puis une fois qu'on a fait ça, on ajoute la farine et le chocolat. Tu penses pouvoir faire pareil ? »

Je malaxe la grosse boule de pâte qui se forme, et qui a pris une teinte oscillant entre le jaune et le brun, rendue brillante par la graisse du beurre. Les petites pépites de chocolat, je résiste difficilement à l'envie de les manger, mais je sais qu'attendre vaudra le coût (et oui je suis un de ces types qui mange la pâte à cookies nature et se plaint ensuite d'avoir mal au ventre). Puis, j'ai un peu hâte de voir ce que va donner la pâte de Ludwig, en vrai.

________________________________


Kaden te casse les pieds en #814E1A

Fiche ☀️ Liens ☀️ Planning ☀️
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Une Cerbère à têtes de loup arctique, Yuna

Situation: Aime manger des pommes
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Points : 7
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Top Chef éco-plus {PV Ludwig Ven 14 Sep - 4:00


PostRPLudwig


&
Top Chef éco-plus
Il appréhendait un peu, à vrai dire. La peur de se montrer ridicule devant l'autre remonta au creux de son ventre, mais Kaden dégageait en même temps une aura apaisante et sympathique. Ou alors était-ce son expression joviale et son enthousiasme qui avait un effet positif sur le Sorcier. Il avait en effet l'impression de se détendre un petit peu, s'autorisant même un très mince sourire éphémère qui étonna Freyja par sa seule vue, alors que même le plus léger des rictus était plutôt rare chez le jeune blondinet. Il ne savait pas si ça allait être 'sympa', comme l'autre le dit, mais il n'y a aucune raison pour que ça se passe mal, de toute manière, s'il recevait un peu d'aide. Au moins, ça risquait de ressembler davantage à quelque chose plutôt que l'espèce de truc charbonneux qu'il a ressorti de son four. Ils sortirent alors ensemble les ingrédients dont ils allaient avoir besoin. Ludwig admirait d'autant plus le Pégase s'il était autodidacte de ses connaissances. Il éprouvait pas mal de respect pour ceux qui apprenaient de leur côté. C'était un exercice difficile mais qui faisait apprendre beaucoup en même temps. Pour la musique, ils étaient peu nombreux à pouvoir s'en sortir tout seul avec un instrument comme celui du Larsen. Et ce dernier a d'ailleurs eu besoin d'un professeur pour lui apprendre le solfège, la façon de tenir son archet, l'emplacement de ses doigts sur les cordes, et tout le reste. La cuisine représentait un tout autre défi pour lui dans la mesure où il fallait prendre en compte la dose appropriée, les composants qu'il ne fallait pas mélanger, la température, le temps de cuisson parfait... Des données qui étaient encore trop importantes pour les mémoriser tout de suite. Mais comme il s'agissait aussi d'une affaire de pratique, peut-être y'avait-il un espoir pour le violoniste, après tout. Bon, déjà, comme Kaden l'avait dit, il fallait préchauffer le four avant. Une notion qui avait échappé au nordique, mais peut-être aurait-il dû lire plus attentivement la notice, avant de faire n'importe quoi. Il se disait bien que ses 'cookies' avaient une cuisson un peu bizarre.

« Venir... à ta table ?.. »

Le franco-norvégien s'immobilisa. C'était encore un peu soudain pour lui, et il se surprit à rougir un petit peu, avant que son regard ne dérive vers ladite table de son camarade. Elle n'était pas très loin de la sienne, en plus. Il était vrai qu'il pourrait aller lui rendre visite pour recevoir des conseils qui pourraient s'avérer précieux, mais il ne savait pas s'il oserait un jour faire le pas, de peur de déranger, sans doute.

« T'en fais pas, je t'y traînerais, moi, s'il le faut. »

Evidemment, Freyja veillait au grain. Quand son Sorcier ne se permettait pas quelque chose par timidité mais qu'il en avait envie, elle était toujours là pour faire avancer l'instrumentiste. Une brusquerie qui ne serait pas toujours la bienvenue si l'oiseau ne s'assurait pas que le Larsen en ait bel et bien envie, mais il lui suffisait de détailler un peu le blond pour deviner ses pensées. En même temps, pour elle, il était totalement transparent, à tel point que ça le terrifiait un peu parfois. Et il n'était pas faux pour Ludwig d'avouer qu'il se mettait à considérer l'offre du brun avec une certaine hésitation mais non sans envie. Oui, il pourrait y faire un tour, un jour... Pas comme s'il désirait en soit que le désastre d'aujourd'hui recommence, alors c'était une proposition qu'il ne devrait pas refuser dans tous les cas. De plus, Kaden lui parlait sans rudesse dans la voix, donnant des indications assez claires mais tout en ayant la volonté d'accompagner l'autre dans ses gestes.
Alors le nordique le regarda d'abord faire, tout en penchant un peu la tête pour mieux voir comment le Shimomura bougeait ses mains quand il préparait la pâte. Il se retint d'ailleurs de grimacer en voyant l'autre pétrir le tout et plonger ses doigts dans le mélange particulier. De nature relativement soigneuse, les mains du blond étaient en plus les parties de son corps auxquels il faisait le plus attention : il s'en servait après tout pour utiliser son violon, alors pas question de les négliger. Autre point, il y avait pas mal de gras qui se dégageait de la pâte, ce qui ne donnait pas franchement non plus envie au Sorcier de se prêter au jeu, pour le coup. La graisse était difficile à enlever des doigts, et quand il les posait sur son instrument après, ils n'arrêtaient pas de glisser sur les cordes, faussant les notes jouées. Cela amenait toutefois à une constatation utile : il n'avait jamais osé pétrir longtemps les pâtes de ses gâteaux avec ses mains. L'idée d'utiliser des gants ne lui étaient pas venus (puisqu'il détestait la sensation), donc il s'était débrouillé avec des ustensiles pour tenter l'expérience. Mais du coup, le mélange était un peu moins bon.

« Doux... ou sucré ?.. »

Son regard bleu rivé sur les mains en mouvement du brun, il entendit la question sans l'assimiler tout de suite néanmoins. Lorsque l'information lui monta au cerveau finalement, il tenta d'y réfléchir. Les goûts n'étaient pourtant pas quelque chose à laquelle il fallait songer bien longtemps avant de savoir, mais Ludwig n'y avait jamais vraiment pensé quand même. C'est compliqué à dire pour lui. Il n'aimait pas les gourmandises trop sucrées, mais il adorait les fruits, qui contenaient du sucre... Enfin, pas le sucre qui donnait les caries, celui qui était bon pour la santé. Mais en même temps, il préférait quand la saveur d'un aliment était subtil tout en étant agréable pour les papilles.

« Je dirais... doux. Je n'aime pas quand c'est trop sucré. »

Il se demandait bien pourquoi Kaden s'y intéressait, à vrai dire. Qu'est-ce que ça lui apportait, au final, de savoir tout ça ? Ludwig n'avait rien de vraiment bien constructif ou utile à lui dire, alors pourquoi poser de telles questions ? Le Larsen avait plus ou moins du mal à se dire qu'on pouvait réellement lui porter de l'intérêt, en même temps, mais pour lui, il fallait que chaque chose ait une raison. Le Magicien était-il quelqu'un qui était juste curieux par nature ?.. Ils venaient à peine de faire plus ample connaissances, après tout. Mais impossible, se disait Ludwig, qu'il veuille vraiment savoir qui je suis. Je ne suis pas le genre de type qui pourrait l'impressionner ou lui apprendre des trucs incroyables.

« Mais... J'aime bien les cookies. J'ai un de mes petits frères qui aime bien en faire. »

Son petit Loïc... Bien jeune encore mais il avait promis d'apprendre la cuisine pour faire plein de gâteaux afin de fêter les retours de ses aînés à la maison, une fois leur diplôme de Sainte-Catherine en poche. Probable qu'ils allaient être trop vieux pour rester au manoir, pour la plupart, mais son cadet avait l'air si fier, quand il disait vouloir leur faire plein de surprises... Une attention qui avait particulièrement touché Ludwig. Ces cookies, il voulait les faire en l'honneur de Loïc, quelque part, mais il n'était pas aussi doué que lui pour ça. Ou même aussi doué que Kaden, qui avait déjà obtenu une pâte qui ressemblait déjà bien plus à ce qu'il avait fait lui. Ce dernier lui proposa d'ailleurs d'essayer à son tour. Une perspective qui, secrètement, faisait hésiter le Larsen à cause de ses mains qu'il allait devoir salir, mais après tout, s'il ne tentait pas le coup, il pourrait toujours se plaindre que sa cuisine ne ressemblait à rien. Parfois, il faut savoir faire des 'sacrifices', et heureusement, le savon existe pour débarrasser le surplus sur la peau. Alors pour le domaine de la cuisine, il peut bien utiliser pleinement ses mains.
Ayant quand même mémorisé un peu ce qu'il y avait à faire, le blondinet se contenta donc de hocher lentement la tête avant de relever ses manches et de resserrer son tablier de telle sorte à ce qu'il ne le gêne pas pendant la préparation. Il prit un plat et y plaça le beurre mou ainsi que le sucre. Mais quand vint l'heure des œufs... Ludwig savait qu'il fallait les casser, mais il mettait toujours un peu de coquille avec. Autant dire qu'il n'était pas très bon pour ça non plus. Et les œufs, il savait qu'il ne fallait pas trop les gâcher non plus. Quand il s'en empara d'un, il marqua une brève pause, avant de se tourner en direction de l'autre.

« Tu veux bien me montrer comment casser des œufs ?.. »

Il était un peu gêné de devoir encore demander de l'aide pour ça, mais il préférait que tout soit bien fait, puisqu'on le soutient gentiment. Il écouta donc les indications de l'autre avant d'essayer à son tour, peu sûr de lui. En suivant les conseils de Kaden, néanmoins, il réussit pour une fois à casser le premier œuf sans que le jaune ou le blanc ne sorte du bol. Une partie de la coquille était tombée avec, pour le coup, mais il était heureusement facile de la retirer. Cela fait, il se prépara donc à rajouter le reste et mis enfin la vanille avant de pétrir comme l'autre l'avait fait quelques instants plus tôt. Avec surprise, il constata que sa pâte commençait finalement à ressembler à celle du Pégase et se souvint alors que ses précédents échecs étaient très loin d'avoir la même couleur ou même une texture similaire, quand il y repensait. Il ne regrettait pas d'avoir accepté la présence de Kaden, même s'il ne savait toujours pas comment se comporter avec lui. Il avait l'air si ouvert et accueillant... Pas que Ludwig n'avait pas un de ses frères qui était à peu près pareil, mais c'était différent. Ou du moins, il trouvait que c'était différent.

« Et là... On rajoute la farine, et le chocolat. »

Il se répétait à haute voix ce qu'il avait entendu de la part du Shimomura et s'empressa donc d'ajouter la farine et les pépites chocolatés dans sa pâte, avant de la mélanger à nouveau avec ses mains. C'était d'ailleurs une fois qu'il finit par s'habituer à la consistence qu'il se dit que ce n'était pas si terrible de plonger ses mains dedans, en fait. Il y avait même quelque chose d'amusant à essayer de modeler un peu le tout.

« Maintenant... Maintenant on fait des boules ? Ou... Ou des formes ? Je crois que... J'ai quelques moules, par ici. »

S'ils arrivaient à faire des cookies avec une forme plus ou moins normale de cookie, déjà, pour le violoniste, ce serait un miracle. Ceci dit, il n'était pas contre non plus de tester quelques formes pour leur donner une apparence particulière. Quitte à essayer des nouvelles façon de faire... Et puis il se disait que les autres, eh bin... Ils aimaient bien quand y'avait des motifs rigolos, en général. C'était amusant, de leur point de vue. Puisque c'était si drôle, alors il se disait qu'il pourrait expérimenter. Mais il n'y avait pas grand chose sur sa table hormis des formes de cœur et d'étoile dans un coin. Il lui semblait l'autre jour pourtant en avoir vu avec des contours de tête de chat... Dommage, pensait Ludwig, il aurait bien aimé les utiliser.

avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une chardonneret nommée Freyja

Situation: Vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points : 13
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Top Chef éco-plus {PV Ludwig Sam 15 Sep - 19:10

PostRPKaden

XXX
Top-chef éco-plus

ft. Ludwig Larsen

C'est pas compliqué, au fond, la cuisine. Et je dis ça alors que je suis loin d'être un génie, hein. Contrairement à d'autres choses, on finit forcément par s'améliorer si on essaie de suivre les règles de bases, et ensuite, on peut broder autour, et se permettre plein de trucs vachement différents. Mais au début, il faut suivre le principe, ce qui est parfois déroutant et frustrant. Moi-même, je vous avoue que mes premiers muffins au chocolat ont été souvent ratés, car je ne maîtrisais ni la cuisson, ni le dosage et que, avec obstination, je continuais à prendre ma recette, quitte à ce qu'elle soit très mauvaise. Et oui, avec le temps, j'ai fini par piger que y'a pas de recette personnelle, et que l'important est de s'amuser, pas de faire une course à l'ego. Je ne crois pas que Ludwig ait des problèmes d'ego, mais je me dis qu'il a dû être souvent déçu, si il a raté plusieurs fois. Pour le coup, j'ai vraiment envie que ça marche, juste pour qu'il soit content ! Bah oui, hein, si quelqu'un peut être de meilleure humeur grâce à moi, ça m'enjoie pas mal, et je m'en fiche que ce soit pas un mot qui existe, d'abord.

Je crois, en revanche, que je l'ai encore embarrassé, et euh... Bah, je sais pas trop quoi faire. J'essaie d'être rassurant, mais mon sourire est un peu crispé car j'hésite sur l'expression à prendre. Non, mais, je vais pas l'manger ! Ou le découper et le servir, j'ai pas pris goût à la viande humaine malgré les vannes nulles que je me tape sur le fait d'avoir été élevé dans la forêt, hein.
Mais bon, vu qu'il fait la conversation et vient, je crois qu'il l'essaie. Je ne suis pas du genre à aller contre les efforts des autres : j'ai même envie de l'encourager en écoutant attentivement ce qu'il raconte. Visiblement il préfère les parfums doux, et je hoche de la tête pour faire signe que j'ai bien entendu. Hm, c'est pratique, j'ai l'habitude de préparer pour ce genre de goûts ; maman et mamie sont pareilles, sur ce point.

Je suis un peu étonné quand il m'explique qu'il apprécie en partie car il a un petit frère qui adore en faire. Je me doutais qu'il avait de la famille, car, bah, y'a tellement de Larsens dans cette école que c'est juste impossible de ne pas le savoir (ou faut être pas sociable du tout), mais je n'y avais pas pensé directement. J'esquisse un petit sourire attendri malgré moi, car, bah, c'est... C'est touchant, juste ? J'ai toujours un peu jalousé les gens qui avaient des fratries, mais je suis content quand je me dis que ça pourrait l'aider avec son frangin. J'veux dire, e-euh je fais ça pour crâner, oui oui. Pas pour me sentir utile, hein, j'ai pas besoin de ça.
Enfin bref. Je le regarde faire en supervisant, et hoche de la tête avec enthousiasme quand vient le moment de lui montrer comment casser des œufs. Il est assez volontaire, c'est sympa. Non parce que j'en ai eu, des gens, qui voulaient apprendre à faire des trucs mais si possible, sans faire d'efforts ; j'en fais partie, héhé, mais c'est un peu pénible quand on est en face. Là, je suis assez excité à chaque fois que je le vois remplir une étape, et je souris comme un neuneu, confiant et satisfait. Petit à petit, nous en arrivons au moment où il faut former les cookies, et je cligne des yeux devant sa question. Hmmm, j'aime bien faire des formes avec les biscuits, c'est vrai, mais les cookies, c'est plus délicat. Perplexe, mon expression se fait intriguée et je réfléchis à haute voix.

« Alors, euh... On peut, mais avec les pépites de chocolat... Mmmh, attends. »

Sans rien dire, je prends les moules de mon camarade pour les inspecter et essayer de voir ce que l'on pourrait faire, mais c'est vrai qu'on est un peu limités, là... En plus, si j'aime beaucoup jouer avec les fondants et les pinceaux, ça c'est autre chose. Je crois pas qu'agir avec une douille serait mieux, vu la texture, en plus. Toutefois, alors que je dévisage les moules comme un grand dadais, une idée me passe par la tête, et je souris comme un imbécile heureux, très fier de moi. Je me tourne vers Ludwig, excité comme un enfant.

« Avec les cœurs, on peut faire une forme et les découper comme ça, puis on les assemble ! »

Oui, c'est pas grand chose, mais ça me plait. Je joins les actes aux paroles en fourrant mon moule dans la pâte, en tirant un petit cœur que je découpe ensuite d'un trait net de couteau. Ne me reste donc qu'une sorte de demi-ovale. Je répète l'opération plusieurs fois, jusqu'à ce que, à force d'assembler mes morceaux, j'arrive à former des petites têtes de lapin tout mimis. Très fier, je les expose à mon comparse.

« Tadaaaaa ! Maintenant, on fait ça avec les autres, et au four ! »

Oui bon, d'accord, je devrais peut-être arrêter de me la péter comme un kéké de base, aussi. Je m'active un peu plus, montrant à mon collègue comment faire jusqu'à ce que nous finissions par remplir une plaque couverte de papier cuisson. Enfourner le tout ne prends pas longtemps, et je pousse un petit soupir satisfait quand c'est terminé. Sans rien dire, je me mets à observer l'intérieur du four grâce à la lumière interne alors que je débarrasse les instruments salis dans l'évier ou le lave-vaiselle. Sauf que petit à petit, je me rends compte que les adorables têtes de laperaux se... Bon, bah clairement, se déforment pour terminer par ressembler à des abominations de la nature. Wouuups. Je devais montrer et voilà que je fais une bourde, c'est cocasse, héhé. Un peu gêné, j'offre un regard désolé à Ludwig.

« … Bon, euh, visiblement, ça va ressembler à rien, mais le goût devrait être bon ! On en a pour vingt minutes, là. »

Vingt minutes à ne rien faire, c'est long. C'est long, et je vous avoue que j'ai du mal à supporter les silences, dooonc... Donc je vais meubler, je crois. Distraitement, je saisis deux chaises dont une que je tends au blond, tandis que je prends l'autre pour poser mes fesses. Je m'y assois à ma manière, c'està-dire dans le sens du dossier au lieu de l'inverse, ce qui me permet de poser mes bras au dessus et de basculer très légèrement. J'ai un peu envie de discuter, en vrai, même si j'hésite, conscient que mon interlocuteur a probablement du mal avec ça. Je décide donc de commencer par un sujet simple, quitte à tomber dans les banalités.

« Du coup, euh... Qu'est-ce que t'aimes faire, toi ? Je sais qu'on est dans la même classe, mais je t'ai jamais trop parlé avant, désolé ! »

Je glousse stupidement. D'ordinaire, j'essaie d'apprendre à connaître un peu tout le monde, mais là, bah, j'ai manqué, héhé ! J'peux pas avoir la tête partout, après, et je crois que Ludwig est assez discret, ce qui explique cela. Je suis malgré tout sincèrement curieux de mon interlocuteur, parce qu'il a l'air relativement gentil, et, bah, je suis une personne simplette qui aime bien les gens gentils, que voulez-vous. Mon regard curieux le dévisage, et si j'attendais une réponse, je n'ai pas le temps de l'entendre tout de suite, car une forte odeur de sucre qui commence à caraméliser me monter au nez.
Au début, je ne comprends pas tout de suite ce que c'est et renifle bruyamment sans pouvoir deviner, puis, après avoir fait le tour de mes pensées, je me rends compte, que, bah... Bah c'est moi, mince ! Enfin, mon plat, zut de flûte !

« … Oh mince ! »

Je me relève subitement, faisant tomber ma chaise au passage et et m'écrasant au sol d'un coup net. Je ne prends toutefois pas le temps de me lamenter sur mon pauvre corps endolori et me relève rapidement pour aller courir jusqu'aux plaques électriques. Je relève le couvercle en gardant ma tête à côté, pour éviter de m'ébouillanter la face. Je bouge vivement la marmite pour la mettre sur un endroit qui ne chauffe pas, et pousse un long soupir de soulagement quand je découvre les dégâts ; rien de grave, visiblement. C'est juste la sauce qui s'était mise à caraméliser autour de mon faux couvercle en aluminium, c'est déjà ça (oui, un couvercle sous un couvercle, je sais). Pfiouuuuu...
J'suis soulagé. Rater du nikujaga, c'est quand même un sacré gâchis de bouffe. Bouffe qui sent... Fichtrement bon, tiens. J'en ai un peu l'eau à la bouche et hésiterait presque à me jeter dessus. Néanmoins, je jette un coup d’œil à Ludwig, et me rend compte qu'il serait très impoli de procéder ainsi, sauf si... Hmmm... Bah, on dit que la bouffe adoucit les mœurs après tout. Je retourne donc vers mon camarade, une idée en tête.

« Erhm... Bon, t'as faim ? »

Quitte à faire la discussion en attendant que les cookies cuisent, autant que ce soit avec de la nourriture, en vrai. Distraitement, je me sers une assiette et attend la réponse du blond pour me rassoir, après avoir très piteusement relevé ma chaise tombée au combat.

________________________________


Kaden te casse les pieds en #814E1A

Fiche ☀️ Liens ☀️ Planning ☀️
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Une Cerbère à têtes de loup arctique, Yuna

Situation: Aime manger des pommes
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Points : 7
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Top Chef éco-plus {PV Ludwig
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Top Chef éco-plus {PV Ludwig
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Haiti-Vodou; Un chef suprême pour le voudou est élu
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Le chef de la DCPJ accuse d'implication dans les kidnappings
» Palace Ducarme Joseph presumé gwo chef bandi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Les Classes-
Sauter vers: