} Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases

Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Les Classes :: Classe des Pégases
MessageSujet: Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases Sam 4 Aoû - 19:55

Sciences et Vie
Junior

Feat. Les Pégases

J’ai dans l’idée que ce cours ne va pas leur plaire.
Enfin, il ne va pas vraiment me plaire à moi non plus, mais il faut bien suivre le programme. Et le programme leur impose de faire… Ça. Bref, vous aurez compris, l’idée ne m’enchante pas vraiment. D’un autre côté, à qui cette idée peut-elle bien plaire ? Mais bon, même si je ne serai sûrement pas très à l’aise devant le futur spectacle, je ne peux pas me laisser déconcentrer. D’autant plus que, pour la plupart des élèves, ce sera très sûrement une première. Je devrais probablement leur faire une démonstration avant, et je ne voudrais pas avoir la main tremblante. Plus tremblante que d’habitude, si je puis dire. Dans la même idée, c’est peut-être cruel de leur faire une évaluation pratique alors que c’est la première fois de l’année qu’on fait cet exercice, mais on ne pourra le renouveler trente-six fois. D’ailleurs, il n’y aura pas trop de point sur la propreté.
J’inspire brusquement en balayant la salle des yeux. Pour le moment, rien n’est encore en place. Je passe donc à travers les allées pour poser un bac, deux séries d’instruments par paillasse ainsi qu’une pissette d’alcool à 70%. Ce sera un travail de binôme aujourd’hui. Simple question pratique. Déjà, les élèves sont jeunes et on ne va pas en commander une par élève. Ce serait bien trop cher. Une fois que tout est installé, je retourne à mon bureau pour effectuer l’une des tâches les moins glamours que j’aurais faite de ma vie : la décongélation. Pareillement, on ne peut pas les acheter vivantes et je ne suis pas autorisé à les euthanasier. Ainsi, on les achète surgelées. Littéralement. Je fixe donc le plateau du micro-onde tournicoter devant mes yeux, à la hauteur de mon nez. Une fois prête, je les repose sur mon bureau, transformé en paillasse pour l’occasion. Tout comme les habituels tables des élèves.
Je grogne. Elles sont bien trop hautes pour moi. Mon bureau a eu la bonté de s’adapter à ma condition mais pas les tables. Mais bon, si elles l’avaient fait, les élèves n’auraient pas pu manipuler correctement. Ainsi donc, si j’en viens à aider les élèves, je devrais prendre le bac sur mes genoux. Encore une idée qui ne m’enchante guère. Avant l’arrivée imminente des élèves, je repasse rapidement dans les allées afin de vérifier les arrivées d’eau des robinets – ils en auront besoin – et d’ouvrir les fenêtres – ce sera bien utile.
Je retourne vers mon bureau tandis que les premiers élèves franchissent la salle.
J’attends qu’ils soient tous rentrés pour commencer.

- Bien le bonjour. Aujourd’hui, ce sera SVT pratique, comme vous avez sûrement dû vous en rendre compte en arrivant.

En effet, les paillasses laissent peu de place aux doutes.
Bien que le sujet du jour aurait pu être de la chimie.
Je continue en pointant les murs.

- Les blouses sont accrochées aux murs. Vous mettrez vos sacs sous les paillasses afin que personne ne trébuche dessus. Une fois fait, vous prendrez les bacs devant vous pour venir chercher ce qui vous manque sur mon bureau. Ce sera un travail de binôme qui sera évalué. Rien de bien méchant, pas la peine de vous inquiéter.

Ce n’est pas comme si la note allait beaucoup compter dans la moyenne.
Je montre l’élément manquant, posé dans un bac sur mon bureau.

- Aujourd’hui, on va disséquer des souris. Si vous ne vous sentez pas bien durant la dissection, vous pourrez sortir, bien évidemment.
Ft. les souris mortes.
Awful


Hors-RP:
 

________________________________

Liens utiles:
 
James grogne en #CC5500.
Et Salazard... Bah il parle pas.
Merci à Lexou pour l'avatar !
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Salazard, un lézard à la queue bleue

Situation: Célibataire
Professeur
Professeur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Points : 256
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases Jeu 16 Aoû - 22:20
⎡Science et Vie Junior]
avec La Team Mystic


Parmi les nombreuses matières proposées à Sainte Catherine, celles plus « traditionnelles », celle qu'on pouvait retrouver dans un lycée lambda, la SVT n'était clairement pas le sujet de prédilection de Sasha. Métamorphoses ou Potions, elle s'en donnait à cœur joie, ravie de voir ses progrès et surtout d'imaginer ses futurs mauvais plans. Les professeurs étaient sympas en plus, l'ambiance agréable … ainsi de suite. Dès que ça touchait à la magie, elle était dans son élément. Un poisson dans l'eau, un Sangha dans la forêt.

Mais alors, le reste … Elle y allait parce que mine de rien, les cours restaient « obligatoires » mais sans joie particulière. L'Histoire de la magie était bien mais ce n'était que des dates. Le Latin n'était pas la seule chose morte durant le cours. Le sport, une façon sans queue ni tête de tenter de la vider de son énergie. Et la SVT ? L'épicentre réunissant tous les élèves à l'estomac fragile. Et Sasha et le vomi, c'était clairement pas des habitués à se fréquenter l'un l'autre. Le sang ne la dérangeait pas mais le contenu d'un estomac ? C'était trop pour elle. Dès qu'elle voyait quelqu'un régurgiter, il fallait qu'elle fasse demi-tour. Juste répugnant.

Trainant son âme en peine et son sac sur l'épaule, la rousse traversa les couloirs comme un condamné à mort vers la potence. Faites que ce cours se termine vite … il le fallait pour sauver son cerveau des possibles évènements pouvant arriver dans ce cours. Vomissements, malaises, blessures … quelle idée de laisser une bande de fous comme les Pégases avec des armes potentiellement mortelles comme un scalpel ?! Ne serait-ce qu'elle, elle devrait au moins avoir une dérogation. Une idée jaillissant dans son esprit et l'un de ses camarades allaient devoir rendre une petite visite surprise en urgence à Line.

Elle aimait bien Line. S'il fallait accompagner un élève dans son antre, Sasha se proposait généralement, juste pour venir voir l'infirmière et tester sa patience. Étonnamment, on lui refusait généralement le poste d'accompagnateur. En même temps, elle était également souvent la personne responsable à la base de l'accident. Au moins, grâce à elle -et à cause de toutes ses foutues Malédictions plus horribles les unes que les autres- la jeune femme ne devait pas s'ennuyer. Que faisait-elle, d'ailleurs, quand elle ne soignait pas des élèves ? Ce ne devait pas être le cas vingt quatre heures sur vingt quatre. Bah, il suffisait de lui demander la prochaine fois qu'elles se voyaient à l'infirmerie.

Ce qui risquait d'être vite le cas vu ce qui les attendait pour ce cours. Pénétrant à la suite des autres élèves dans la salle de classe modifiée pour l'occasion, elle jeta un coup d'oeil à ce qui devait être des paillasses pour une expérience quelconque. Oh, ça sentait mauvais cette histoire … La rousse se permit de la faire la moue et jeta un coup d'oeil suspicieux sur son professeur. James White. Elle n'avait pas eu spécialement l'envie de les tester, lui et sa patience, jusqu'ici. Pas le côté handicapé qui la dérangeait particulièrement, plus qu'elle était parfaitement capable de lui demander de la prendre sur ses genoux pendant qu'il faisait avancer son fauteuil. Juste pour s'éviter de marcher. Traverser Sainte Catherine en Bla Bla White. Non, c'était plutôt parce qu'une rare -et pénible- sonnette d'alarme lui disait qu'elle risquait de le regretter vraiment très sincèrement. Mais ce jour allait venir.

« Bien le bonjour. Aujourd’hui, ce sera SVT pratique, comme vous avez sûrement dû vous en rendre compte en arrivant. »

Au moins, la pratique était plus stimulante que la théorie. Garder le nez plongé dans un bouquin, ça ne marchait pas toute la journée pour Sasha. Il lui fallait de l'air, de l'exercice. Rester immobile, elle ne savait faire que dans certaines situations. Au moins, cette nouvelle lui redonna un gain d'énergie : ça risquait d'être plutôt bien aujourd'hui ! En ce concentrant suffisamment sur sa tâche, elle pouvait potentiellement oublier ses camarades de classe et leurs estomacs de fillettes.

« Les blouses sont accrochées aux murs. Vous mettrez vos sacs sous les paillasses afin que personne ne trébuche dessus. Une fois fait, vous prendrez les bacs devant vous pour venir chercher ce qui vous manque sur mon bureau. Ce sera un travail de binôme qui sera évalué. Rien de bien méchant, pas la peine de vous inquiéter. »

Travail en groupe, excellent ! Très bonne idée, belle initiative. Rien de mieux pour la faire se trouver de nouvelles pauvres cibles. Il y avait déjà des murmures, des gens commençant à demander avec qui ils allaient se mettre. Sasha s'en fichait, juste quelqu'un à l'estomac solide. Par pitié. Dans le cas contraire, elle serait obligée de relâcher toute sa frustration et son dégoût sur une cible au hasard. Et heureusement, toutes ces petites souris inconscientes du chat terrible qu'elle pouvait être, dansaient tranquillement dans la bibliothèque. Jackpot.

« Aujourd’hui, on va disséquer des souris. Si vous ne vous sentez pas bien durant la dissection, vous pourrez sortir, bien évidemment. »

Et sortir parce qu'un autre élève risquait d'être malade, ça comptait ? Non ? Bon bah, tant pis. Elle nota d'ailleurs que personne n'avait envie de sortir. Une note, même « rien de bien méchant », c'était suffisant pour faire basculer un bulletin dans ces jeunes esprits encore désireux de faire de leur mieux. Sasha, elle, serrait les dents et vivait ses derniers moments. C'était pourtant une belle journée. Néanmoins, une question s'imposa à son esprit quand elle entendit deux garçons derrière elle décider de se mettre en binôme. Elle leva la main pour désespérément se faire voir dans la foule.

« Monsieur ? Vous choisissez les binômes ou on peut décider ? »

Mieux valait demander. Dans son cas, elle irait volontiers du côté de Mélodie. Ou de Gabriel, tiens ! Son partenaire d'Halloween. Il fallait encore qu'elle règle cette première mauvaise impression, le blond devait encore la prendre pour une folle. Ou Dimitri aussi ! Il avait l'air cool, Dimitri ! Ou …, pas de plan sur la comète, d'abord la réponse du prof. Elle se dirigea vers une paillasse de libre, posa son sac et attendit.

C'était tranchant comment un scalpel ? Ce bon James allait sans doute leur demander tout un tas de choses, avec un barème rigoureux. Elle jeta un regard perçant aux autres élèves, tendant de dénicher une âme solitaire pour faire équipe avec elle, cette fois. Pauvre, pauvre personne.    


Tsubaki

________________________________

Merci Soulmate ~★
Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Mikorin - Renard roux

Situation: En couple
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 313
Points : 75
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases Jeu 23 Aoû - 0:22

PostRPKaden


XXX
Sciences et Vie junior

ft. les Power Rangers force bleue

Alors, puisqu'au vu de la tâche du jour, vous allez très vite voir où je veux en venir, je vais aller vite. Très vite, hein, car je  me sens un peu neuneu d'être actuellement crispé comme un baton de bois sec sur place, et j'aimerais bien. Mais, aussi évident que ce soit, quand j'étais petit, et jusqu'à ce que je rentre à l'école, j'ai toujours eu plein de petits animaux de compagnie. Faut dire qu'en grandissant en forêt, et vu la taille de l'élevage de Maman, il était aisé que j'en récupère un ; je ne me suis pas gêné, puisque j'en avais toujours quatre ou cinq. Et oui, je m'occupais de chacun d'entre eux, ne soyez pas mauvaise langue ! À une époque, toutefois, une seule retenait mon attention, et une seule était couverte de mon adoration la plus totale (autant que Yuna, c'est dire) ; Didi, ma lapine. Bon, d'accord, le prénom était pas terrible, mais il venait du cœur, juré ! Et accessoirement, j'avais dix ans, enfin, euh, voilà, et... Et donc, j'étais toujours collée avec elle. J'en avais complètement oublié mon doudou serpent, pendant un temps. Je la dessinais, je lui faisais des mamours, je passais mon temps à me balader avec, et un jour, elle est morte. Tout net, en une petite journée ; j'étais exceptionnellement parti en sortie avec Tata dans la forêt pendant que Maman travaillait, et quand je suis rentré, j'ai appris qu'elle était décédée dans les journées. Je vous passe les larmes, les cris, et la semaine à croire que ma vie était finie.
Le point quelque peu traumatisant et qui m'a amené à être particulièrement mal à l'aise devant les dissections de rongeur, c'est que Maman, dans un enthousiasme débordant de volonté de bien faire, avait cru bon d'aller disséquer Didi pour découvrir ce qui avait provoqué son arrêt cardiaque. Ah, je ne dis pas qu'elle était contente de me le dire, comme si ça aurait pu m'obsédé, mais, euh... Bon. Voir le cadavre de son animal de compagnie adoré, ça vous retourne le ventre, et après ça, j'ai toujours très, très soigneusement évité son labo. Déjà que je rasais les murs à la base... Bref, voilà, malaise expliqué.

Je ne peux toutefois pas aller voir mes professeurs avec la bouche en cœur pour dire 'dites monsieur je peux avoir une dispense parce que un jour quand j'étais petit j'ai eu ma lapine chérie qui est morte'. Déjà car je doute sincèrement que cela fonctionnerait, ensuite, car, euh... C'est un peu la honte, quoi. Je vais donc juste faire comme si de rien n'était, faire mon truc, et voilàààà ! Advienne que pourra. J'suis même pas intéressé par le fait d'avoir une bonne note, donc ça complique bien moins les choses.
Le seul avantage, c'est que je connais bien, très bien, chaque instrument et leur utilité. C'est juste que je n'ai pas envie d'y toucher, ce qui est autrement plus embêtant et handicapant, maiiis... Mais rien, en fait. Je pourrais me plaindre encore très longtemps, mais je n'y couperais pas. Je ne retiens toutefois pas un long et très bruyant soupir de geignard de service lorsque je m'en vais enfiler une blouse, et récupérer mon bac d'outils. Allez, Kaden, ce n'est pas la première ou la dernière fois que tu vois ça, et il est hors de question que tu sois celui qui s'évanouisse ! Du nerf ! … Et puis, ça pourrait être pire, Yuna pourrait être là et tenter de manger les souris. Et oui, elle l'a déjà fait ; pourquoi est-ce que vous pensez que je n'ai plus qu'elle, maintenant ?

J'écoute distraitement le professeur James se mettre à parler, et, en haussant les sourcils, je l'examine un peu. Je ne saurais dire si il a aussi peu envie que nous d'être là à faire ça, car hormis ceux qui vont glousser car 'hihihi elle est morte la souris', j'ai un peu l'impression que tout le monde tire la tronche. Au moins, quand il mentionne le fait que nous serons en binôme, je me dis qu'il y aura toujours moyen de passer un moment moins pire que ce que ce serait si nous étions tous seuls. Mon optimisme me force à relativiser, et j'inspire un coup en préparant mon matériel sur la paillasse.
Quelqu'un, toutefois, vient de prendre la parole pour poser des questions au sujet des duos, et j'écoute d'une oreille. Déjà, si subreptiscement que je n'aurais rien remarqué si je n'avais pas baissé les yeux, ma main est venue se saisir d'un de mes stylos à plume avec lesquels je suis déjà en train de griffonner des dessins sans le moindre sens. En même temps, je m'ennuie un peu, alors, euh-euh rien du tout, en fait ! Drah, mais pourquoi il goutte, ce stylo ?! Y'en a partout, c'est dégoûtant !
Paniqué, je le dévisse d'un coup net pour essayer de voir ce qui se passe. Et oui, je sais, c'est une mauvaise idée, mais que voulez-vous, tout ça, c'est de la faute à, à, euh, euh... Oui, à Maman et à l'histoire de Didi, voilà, surtout pas à moi. Tellement pas à moi, d'ailleurs, que quand la cartouche tombe lamentablement sur la table, j'en suis le premier surpris.

« … Ah, zut ! »

… Bon, déjà, pourquoi j'ai parlé à haute-voix, moi ? Car oui, en plus d'être un idiot qui a la main et le cahier pleins d'encre, je suis un idiot qui a quasiment beuglé tout seul pour je ne sais quelle raison. Une dose généreuse d'encre s'écrase dans mon bac et dans mes affaires, tâchant le tout à une vitesse alarmante ; surtout que la cartouche roule, aggravant la situation, jusqu'à ce que j'arrive (au bout de trois essais, la loose) à récupérer ce fichu cylindre bleu. Au moins, je peux me laver aisément... Que nenni, évidemment, car quand on a fait une bourde, on en fait toujours une seconde, surtout quand c'est moi. Pressé, je tire de l'eau d'un coup sec sur le robinet, et en voulant y mettre ma main à toute vitesse pour la nettoyer, je ne calcule pas le simple fait qu'un jet puissant, couplé à une main tout aussi rapide, eh bien, provoque une réaction  physique simple provoquant un bon jet d'eau dans le dos de quelqu'un d'autre. Me rendant compte trop tard de ma bêtise (je voulais juste ne pas avoir de l'encre sous les ongles !), j'esquisse un sourire désolé et profondément embêté. C-c'était pas fait exprès, j'vous jure !

« Euh, héhé, désolé... »

Je me ferais presque petit, pour une fois. Toujours assez nerveux, je rajuste distraitement ma position, ne sachant ni comment me tenir, ni comment faire, et je ne crois pas reconnaître de visages  près de moi tout de suite. J'aimerais bien taper la conversation avec quelqu'un, et quand en place j'aurais un binôme je pourrais toujours me distraire un peu. Me distraire loin de l'encre qui est sur toutes mes affaires, et qui va sûrement m'embêter dans nos travaux pratiques, maintenant que j'y pense.

« … Hm, euh, m'sieur, on doit les dessiner, ou juste bien les découper ? »

Non parce que si c'est le cas, je vais être quelque peu en manque de papier, héhé. En espérant que je n'ai pas mis de l'encre partout sur mes affaires-... Ah, si, si. Bon. Les souris risquent d'être teintes, mais, euh, elles seront plus jolies comme ça, au moins... ?

________________________________


Kaden te casse les pieds en #814E1A

Fiche ☀️ Liens ☀️ Planning ☀️
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Une Cerbère à têtes de loup arctique, Yuna

Situation: Aime manger des pommes
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Points : 16
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases Ven 24 Aoû - 20:47
PostRPLudwig


&
Sciences et Vie Junior

Il se retenait de soupirer une énième fois. D'un pas lent, il alla mettre sa blouse, mais il ne sentait pas que ce cours allait être particulièrement fun. Les animaux, il aimait bien leur faire des câlins. Pas les ouvrir en deux pour regarder ce qu'il y avait à l'intérieur. Quand on l'a inscrit à Sainte-Catherine, pour être honnête, il pensait pouvoir éviter ce genre de matières habituellement trouvables dans les écoles pour humains sans pouvoir. Ludwig ne voyait pas trop non plus l'intérêt de disséquer de pauvres souris qui n'avaient rien demandé. D'accord, on pouvait voir comment fonctionnait leur système digestif et tout le reste, mais depuis le temps, avec les technologies et surtout avec la magie, n'y avait-il pas un moyen pour que ça se fasse sans devoir compter sur des souris mortes ? Avaient-elles au moins été tuées sans douleur et dans le respect ? Oui, il s'agissait de questions qui tenaient au Larsen, même si pour un.e autre elles auraient pu paraître idiotes. L'important, en effet, était sans doute que le cours puisse se faire. Ils avaient de la chance de pouvoir apprendre ce genre de chose, mais le blond disait juste qu'il s'en passerait bien. Enfin 'disait'... 'pensait', plutôt, parce que ce n'est pas demain la veille qu'il allait remettre en question un professeur à voix haute, surtout James White qui n'était pas connu pour être particulièrement tendre et souriant. C'était aussi surtout que Ludwig n'était pas spécialement bon en pratique, alors il avait peur que ça fasse baisser un peu sa moyenne. À défaut d'être aimable, peut-être que White allait se montrer clément avec les débutants ?.. Ne restait plus qu'à prier. En élève sérieux, le Larsen n'oserait jamais désobéir, en plus, et il se voyait très mal mentir pour échapper au calvaire, même si... L'idée était tentante. Il y aurait bien en plus quelques Pégases désireux de l'accompagner, mais ce n'était pas du tout son genre d'employer de telles excuses pour échapper à un cours, et il devait faire honneur à sa famille en montrant l'exemple. Il n'avait donc pas le choix.

Cela le rassurait au moins un peu de voir certaines têtes toutes aussi peu enchantées que lui à l'idée de débuter le cours. D'autres, au contraire, se demandèrent déjà avec qui ils allaient se mettre. Parce qu'en plus, oui, c'était un travail à deux. Ludwig ne détestait pas les travaux de groupe mais... Il avait généralement la fâcheuse tendance d'être un peu effacé par rapport à ceux avec qui il faisait équipe, étant pas trop à l'aise encore quand il était entouré de gens qu'il ne connaissait pas. Et vu qu'il était fraîchement arrivé à Sainte-Catherine, il y en avait des tas, des élèves qu'il ne connaissait pas. Il faudrait toutefois faire avec, mais au moins, la classe était bien plus calme qu'il n'aurait cru... Enfin presque. Que serait un cours sans quelques perturbateurs, après tout. Si d'habitude Ludwig évitait ces derniers de peur qu'on ne vienne l'embêter ou rejeter la faute sur lui, il ne pouvait ignorer cette fois les quelques gloussements surpris et amusés qui résonnaient à ses oreilles alors qu'un de ses camarades avait déjà renversé de l'encre partout sur sa table, apparemment. Le Larsen ne préfèrait pas se mêler de l'agitation, ceci dit. Hors de question qu'il se fasse gronder par leur enseignant. Si jamais c'est un Magicien, en plus... Ludwig devait faire attention à ses gestes au risque de se prendre des remontrances, et il n'en avait pas du tout envie. Malgré tout, quand il jeta un œil discret par dessus l'épaule d'un des élèves pour voir l'étendu des dégâts (parce que monsieur était quand même curieux), il constata que de l'encre s'était renversée dans un des bacs avec une souris dedans.

« Attention ! »

Quelques personnes se tournèrent pour fixer Ludwig, surpris que ce dernier se soit aussitôt mis à parler alors qu'il était connu dans toute l'école pour être quelqu'un de silencieux, à tel point que certains le pensaient même muet. Il n'avait pas pu rester impassible toutefois en voyant cette pauvre souris morte prendre un peu de teintes bleues, et aussitôt, Ludwig accourut jusqu'à la table du brun pour nettoyer le rongeur albinos avec une serviette. Il n'avait pas calculé toutefois l'initiative de l'autre néanmoins qui consistait à ouvrir le robinet pour laver sa main de toute l'encre qui avait pu y avoir dessus. Le jet dévia un peu cependant de la trejectoire initiale et alla non seulement arroser un élève mais Ludwig s'en reçut également à la tronche, le faisant sursauter et trébucher à la renverse. Un malheur n'arrivant jamais seul, toutefois, le Larsen avait oublié qu'il tenait toujours une souris dans la main. En se redressant, les fesses désormais par terre, le blond se rendit compte qu'il n'avait plus de souris. Paniqué, il regarda autour de lui, cherchant la petite bête sans vie. Quand il entendit un nouveau cri derrière lui, il se retourna et poussa un hoquet de stupeur.
Quelqu'un venait de se prendre la souris sur la tête.
Mortifié, Ludwig voulut se faire tout petit et s'excusa d'une voix toute aussi faible.

« P-Pardon... »

Il tenta de se cacher plus ou moins subtilement derrière l'une des tables, en vain. Il aurait tellement aimé se rendre invisible, mais son niveau de magie ne le lui permettait pas tellement, encore. En attendant, il devait apprendre une leçon essentiel : assumer ses bêtises. Honteux, il n'osait même pas regarder Monsieur White.

avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une chardonneret nommée Freyja

Situation: Vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Points : 15
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases Lun 27 Aoû - 1:37


♦ Sciences et Vie Junior

Pourquoi il allait en cours...? C'était décidément et sera éternellement la question que Dimitri se posait à chaque fois qu'il franchissait la porte de la salle de classe. Surtout quand c'est pour suivre un cours dit de "matière générale", où il avait la sensation d'apprendre des trucs d'humains totalement inutiles vu que tout pouvait se régler avec de la magie... Quoi que les cours de magie ne l'enchantaient pas plus que ça non plus, vu que finalement, il avait toujours peur d'en abuser depuis qu'il avait sa malédiction... Ouais, en fait, aucun cours ne lui plaisait de toute façon. Le dilemme quand on vit dans un monde de magie, mais qu'on en utilise jamais.

Quand il arriva dans la salle ce coup-ci, il eu pourtant une petite lueur d'espoir. Vu la disposition des tables, et le matériel posé dessus, pas besoin d'être un génie pour comprendre ce qui les attendaient. Des travaux pratiques, ça restait toujours quelque chose de plus intéressant que la théorie, non ? Donc peut-être qu'ils allaient faire quelque chose de sympa, finalement, surtout si c'était de la chimie... Mais ses espoirs se dissipèrent bien vite. Passant devant le bureau du professeur, il ne manqua pas de remarquer les pauvres souris mortes. Suuupeeer. Ils auraient pas pu faire quelque chose de plus fun et stylé, comme... de l'extraction de jus de chou rouge, par exemple ?

Cependant il n'avait plus vraiment le choix. Ce ne serait sûrement pas si terrible, même si, comme beaucoup, il avait forcément une certaine appréhension à l'idée de disséquer un cadavre d'animal... Après avoir récupéré sa blouse, il traversa la salle jusqu'à une paillasse libre près de la fenêtre, en écoutant vaguement ce que disait Monsieur White sans vraiment y prêter attention. C'est lorsque Sasha mentionna les "binômes" qu'il réalisa d'un coup qu'il fallait être en groupe, et il chercha du regard ses amis susceptibles de vouloir se mettre avec lui.

« T'as qu'à te mettre avec Sasha, justement ! »

Et rappelez-lui de ne plus amener Aram dans chacun de ses cours. Non seulement, il avait souvent l'impression d'être l'un des seuls à garder son familier avec lui tout le temps, mais en plus, plus le temps passait, plus ce familier devenait insupportable à se mêler de tout sans qu'on lui demande... Le sorcier roula des yeux, avant de répondre en chuchotant (parce que la télépathie, faut croire qu'il connaissait pas, le Dimitri).

« ...Et pourquoi ça ? Je pensais plutôt demander à Gaby ou Ludwig. »
« Nan ! Tu dois aller avec une fille, réflé- »

« Ah, zut ! »

Quoi encore ? Alors que la salle était finalement relativement calme (comme pouvait l'être une salle remplie d'élèves qui cherchent un binôme en chuchotant), un des élèves crut bon de hurler. Et comme si ça ne suffisait pas, dans l'incompréhension générale, un autre élève éleva la voix, une voix surprenante d'ailleurs. Dimitri connaissait assez bien son cousin Ludwig pour savoir qu'il n'était pas vraiment très bavard, alors l'entendre crier soudainement était assez... étrange. Mais la suite des événements étaient encore plus improbable, même si Dimitri s'était placé bien trop loin pour voir toute l'action, il comprit juste, par logique, que Kaden et Ludwig étaient vraiment maladroits et qu'ils avait attirés tous les regards sur eux malgré eux. Dimitri se sentait honteux pour son pauvre cousin et ne put s'empêcher de se couvrir les yeux avec la paume de sa main en le voyant essayer de se cacher, voulant juste faire comme si rien ne s'était passé. Ce début de cours était vraiment n'importe quoi, et il ne tenait pas être mêlé à tout ça.

________________________________

Dimitri bavarde en #006633 & Aram jappe en #A0522D
FICHERELATIONS & RPs


Merci Louis pour la signature, et Liselotte pour l'avatar~

fandoms:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Aram • fennec

Situation: Célibataire
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Points : 219
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases Sam 22 Sep - 17:03

Sciences et Vie
Junior

Feat. Les Pégases

Je ravale un sourire en entendant le brouhaha que le mot “binôme“ a provoqué.
J’aurais dû m’en douter : à l’annonce du travail en groupe, une bonne grosse partie de la classe s’est mise à chercher un partenaire sans même prendre le soin d’écouter le reste de ma phrase. Tant pis pour ceux qui n’ont pas écouté. Ils auront une sacrée surprise en découvrant que le travail de groupe qui a l’air si sympathique consiste à découper une souris morte en deux. En un sens, j’ai hâte de voir la réaction de ces chères petites têtes blondes devant ce spectacle. Ça peut sembler sadique, certes. Et ça l’est, probablement. Mais ce genre d’exercice peut laisser apparaitre de bonnes surprises. Le grand gaillard courageux qui voit soudainement son estomac se retourner ou la petite demoiselle timide et silencieuse qui va aller ouvrir le ventre de l’animal sans aucune gêne.
Je faisais partie de ces gens qui ont l’estomac qui se retourne.
Je passe rapidement dans les allées afin de déposer les souris blanches dans les bacs à dissection, remarquant au passage qu’une bonne partie des gens, découvrant enfin le travail du jour, se met à tirer la gueule. Au moins, aucun psychopathe en devenir ne semble enchanté à l’idée de la dissection.

- Monsieur ? Vous choisissez les binômes ou on peut décider ? demande une voix derrière moi.
- Vous choisissez, vous êtes bien assez grands pour ça, réponds-je sans même me préoccuper de qui a posé la question.

Je pose la dernière souris dans le dernier bac puis me retourne.
Sasha. J’aime bien cette gamine. Il semblerait même que je sois l’une des seules personnes du corps enseignant à l’apprécier, ce qui fait de moi une espèce rare. J’ai l’impression que la plupart d’entre eux la fuient comme la peste, balancent de l’eau bénite en l’air lorsque son nom est prononcé ou mettent des sorts “Anti-Sasha“ devant la porte de leur classe lorsqu’ils font cours. De drôle de comportements si vous voulez mon avis. J’ai toujours trouvé ses tours plus ou moins marrants, et il faut avouer que son sort à la St Valentin avait le mérite d’être distrayant. Heureusement que je ne suis pas tombé dedans par contre, je l’aurais trouvé beaucoup moins drôle. Bref, je m’égare.
“Vous choisissez“, sous-entendu, libre à vous de vous déplacer comme bon vous semble. J’ai toujours considéré que les TP étaient une bonne excuse pour que les élèves ne soient pas obligés de rester le cul sur une chaise pendant deux heures ou qu’ils ne soient pas obligés de rester rigoureusement silencieux comme des tombes. Ainsi, en TP, je suis plus apte à accepter le bavardage, les déplacements et ce genre de choses. Sauf…

- Ah zut !

Je fronce les sourcils devant la scène.
Pas amusé du tout.
S’en suit une scène que je ne décrirai pas, mais qui se conclut par une table trempée, un élève qui est désormais assis par terre, et un autre qui a reçu une souris colorée en bleu sur la tête. Je fixe l’élève responsable d’un regard sévère et ne capte même pas ses excuses. Je me retiens difficilement de leur faire la leçon sur le fait que ces souris ont sûrement été mieux traitées que leurs animaux de compagnie, ne connaissant ni la faim, ni la soif, ni le stress, ni la douleur, ni la maladie. Leurs cages ont probablement été gardées propres constamment, elles n’ont jamais été perturbées dans leur cycle jour/nuit, et elles n’ont jamais connu la surpopulation ou la solitude. Et enfin, elles ont été tuées par overdose d’anesthésiant, elles se sont donc tout simplement endormies pour ne pas se réveiller. Mieux traitées que vos animaux de compagnie, vous dis-je.
Je me contente juste de la mise en garde.

- Et je précise, annoncé-je, que quiconque ne respectera pas ces souris ou jouera avec une fois de plus sera purement et simplement expulsé de mon cours avec un mot à l’intention du directeur.

En gros, ils ont le droit de se déplacer et de parler tant qu’ils veulent.
Mais on ne joue pas avec les animaux de laboratoire.
Je retourne à mon bureau dans le but de noter les binômes que je vois se former petit à petit. Sur le passage, une main se lève, je lui donne rapidement la parole.

- … Hm, euh, m'sieur, on doit les dessiner, ou juste bien les découper ? demande Kaden.
- Juste les disséquer. Ce sera une interrogation à l’oral. D’ailleurs, les protocoles de la dissection se trouvent sur vos tables, précisé-je.

Une fois de retour derrière mon bureau, je saisis un stylo et une feuille que je divise en autant de parties qu’il y a de binômes.

- Bon, vous avez eu largement le temps de former vos binômes. J’aimerais bien que vous me donniez vos noms, maintenant, avant qu’on commence.
Ft. Les Souris Mortes
Awful

________________________________

Liens utiles:
 
James grogne en #CC5500.
Et Salazard... Bah il parle pas.
Merci à Lexou pour l'avatar !
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Salazard, un lézard à la queue bleue

Situation: Célibataire
Professeur
Professeur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Points : 256
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases Lun 1 Oct - 21:47

PostRPKaden


XXX

Sciences et Vie junior

quand t'es un boulet

Et zut. Zut de triple flûte en bois, dirais-je même si je me permettais l'offense d'être grossier en public. C'est juré, j'avais pas fait exprès ! Je crois toutefois que cela n'a plus aucune importance maintenant, et dans une grimace un peu désolée, surtout quand je vois quelqu'un se précipiter à côté de moi pour nettoyer la table. Si je ne reconnais pas la tête blonde qui passe (même si je suis persuadé de l'avoir vu quelque part, mais ça...), il a l'air visiblement très préoccupé par la pauvre petite souris morte qu'il tient dans sa main. Un poil dégoûté, car les animaux morts c'est moyennement mon truc, j'esquisse un mouvement de recul empli de dégoût, quelque peu révulsé comme la plus précieuse des petites divas. Ah mais non, hein, attention avec ça ! Si j'ai du sang sur le corps, ça va coûter cher au pressing, et j'vais encore finir mon argent de poche au début du mois !
Maladroitement, je tente donc de m'éloigner un peu pour  éviter de me retrouver avec un rongeur mort dans le visage (je vous assure que ça ne me tente pas, merci), mais je crois que je ne suis pas le seul à faire des gaffes, malheureusement. Car voilà que, après être tombé, le blond impulsif vient de faire tomber la pauvre souris sur la tronche de quelqu'un d'autre. Et là, je vous avoue que je ne retiens plus mon expression des plus dégoûtées.

Envolée, d'un seul coup, la pensée générale liée au cours et au brouhaha qu'avait produit la simple utilisation du mot « binôme ». Mort de gêne, car c'est pas mal de ma faute tout de même tout ça, je force un sourire crispé et qui ne trompe personne quant à mon envie d'aller me cacher au fond d'un trou, je crois. Je manquerais presque de me dire qu'aller me cacher derrière le pauvre bougre qui vient de nous afficher un peu plus est une bonne tactique, mais en soi... Bah, trop tard. White nous a repéré, et je crois que nous avons intérêt à nous faire discrets maintenant si nous ne voulons pas finir avec un bel avertissement. Encore que le mot au directeur, bon... J'vais pas mentir, ça m'évoque rien de très concret comme ça, alors puisque mon instinct de survie a toujours été très défectueux, je ne le crains pas des masses. Si je force sur le sourire avenant pour faire bonne figure, je me rends vite compte que ça ne sert à rien et que bon, il est peut-être l'heure pour moi d'arrêter de respirer car je suis visiblement incapable de le faire sans provoquer une catastrophe.

Lorsqu'il répond à ma question, toutefois, je ne peux pas m'empêcher de pousser un geignement interne. Roh, au moins avec un dessin, j'aurais pu espérer récupérer des points, parce que sur la méthodo, ça... Y'a fort à parier que si j'avais un peu écouté ce que disait maman quant à ça quand j'étais plus jeune, j'en serais pas là, mais comme vous le voyez, je suis le cas typique d'un idiot qui ne réalise sa bêtise que lorsqu'elle le gifle en plein visage. Je hoche machinalement de la tête, souhaitant juste me faire oublier (les mauvaises langues qui disent « pour une fois » dans le fond, je vous entends). Donc apparemment, pour l'instant, faut surtout faire des binômes, ce qui...Ce qui me met dans une situation compliquée, parce que j'en ai pas vraiment, en fait. Bah, au pire, je pourrais toujours attendre de voir qui est seul. Je ne me sens pas trop d'aller déranger le type qui a rattrapé la souris, car je crois que je l'ai assez embêté comme ça pour quelques décennies. Voulant rattraper le coup, d'ailleurs, j'esquisse un sourire on ne peut plus forcé et malaisé.

« Désolé, enfin, pour... Voilà. »

C'est donc avec cette éloquence absolument splendide que je me mets à nettoyer ma paillasse, à l'ouest et ne sachant pas vraiment quoi faire. Je pourrais bien lever la main pour dire que je cherche un partenaire, mais, e-euh... C'est pas vachement la honte ? Genre, ça fait gamin qui a pas d'potes et qui attend que ça lui tombe dans la main, et ça, erhm... Bon, en même temps, là, je fais pas grand chose non plus. Mais je sens que si je la ramène trop ou que je fais une gaffe, ça va moyennement bien se passer pour ma tronche, alors, euh... Bon, tant pis, tapons-nous joyeusement la honte. Au pire, je saurais survivre au fait d'être tout seul. Sentant mes joues rougir malgré moi, j'essaie de faire comme si de rien n'était en esquissant un sourire tellement forcé qu'on pourrait croire que je vais me déboîter les muscles faciaux.

« Donc, euh... Quelqu'un cherche un binôme ? »

… Et j'aurais toutes les raisons du monde de croire que je ne sus pas la personne idéale, mais on va espérer que ça se termine vite, toute cette partie de choix, car c'est presque gênant, mine de rien.

________________________________


Kaden te casse les pieds en #814E1A

Fiche ☀️ Liens ☀️ Planning ☀️
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Une Cerbère à têtes de loup arctique, Yuna

Situation: Aime manger des pommes
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Points : 16
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases Mar 9 Oct - 11:55

Sciences & vie junior
feat. James & les Pégases ♥️

La cloche annonçant la fin de la pause vient à peine de sonner et, pourtant, tu es déjà devant la salle des Pégases, adossé contre le mur, le nez plongé dans un livre – comme à ton habitude. Afin d'éviter le brouhaha et les bousculades dans les escaliers, tu as prit l'habitude de monter quelques minutes avant la fin de la pause. Contrairement à la plupart des autres élèves, tu ne considères pas la fin de la pause comme l'heure du jugement dernier. Sûrement parce que tu fais parti de ces rares ados qui aiment aller en cours, tout simplement. D'ailleurs, c'est à un cours de matière générale que tu vas assister incessamment sous peu – de sciences, plus exactement. SVT, physique, chimie, tu ne le sais pas encore. Mais qu'importe, car ces trois matières sont toutes aussi passionnantes les unes que les autres. Si beaucoup d'élèves considèrent les matières générales comme une perte de temps – comme si la magie devait être le seul moteur de leur éducation – tu n'es vraiment pas de cet avis. Certes, apprendre à maîtriser quelques Sortilèges et connaître l'histoire du monde magique sont des notions très importantes, mais il ne faut pas négliger les langues, les sciences et tout ce qui peut étoffer la culture générale. Te concernant, ta soif de connaissance ne connaît aucune limite et tout ce que les professeurs peuvent t'apprendre sont les bienvenues. Un véritable petit rat de bibliothèque.

Ainsi, tu t'engouffres parmi les premiers dans la salle de classe, saluant poliment ton professeur. Tes yeux bleus balaient aussitôt les environs, tentant de deviner la leçon du jour. Aux paillasses et au matériel, tu devines tout de suite que ce sera un cours pratique. Ce qui n'est pas pour te déplaire, bien que tu préfères gratter des feuilles pendant des heures entières plutôt que manipuler. Mais cela te convient très bien, ça amène un peu de diversité à cette journée de cours. Attentif au discours de James, tu avales de travers lorsqu'il prononce le mot maudit : binôme. Si tu es un très bon élève – sans vouloir te jeter des fleurs, évidemment – tu es un travailleur solitaire qui préfère de loin faire tes petites affaires dans ton coin. Lorsque tu dois coopérer avec quelqu'un, tu perds facilement tes moyens, de peur de paraître pour le petit intello qui sait tout mieux que les autres. Bien sûr, la solution de facilité serait de te mettre en binôme avec Dimitri : au moins, aux côtés de ton demi-frère, tu te sentirais beaucoup plus à l'aise. Mais les binômes sont-ils seulement libres ou monsieur White a-t-il déjà dressé une liste ? Tes pensées sont interrompues par James qui reprend la parole. Oh. Une dissection, donc. De nombreux soupirs, parfois dégoûtés, parfois ennuyés, résonnent dans la salle. Cette perspective ne semble enchanter personne.

Dans ton cas, tu es plutôt neutre. Après tout, c'est un incontournable de la SVT. Certes, tu comprends bien que l'idée de découper un pauvre petit animal innocent n'enchante personne, mais ces souris sont déjà mortes, de toute façon. Et tu te doutes bien que ces animaux ont été tué dans le respect – tu fais confiance en l'éthique de Sainte Catherine pour cela. Tu t'appliques cependant à ne pas avoir l'air trop ravi, pour ne pas passer pour un psychopathe pressé de fendre la chair et casser les os. Oui, tu n'es pas plus dérangé que cela par l'exercice mais tu n'es pas pressé de commencer pour autant. Dans un premier temps, tu te contentes de récupérer une blouse au fond de la salle, ne t'étonnant même pas de sentir Knife se glisser dans ta poche sans perdre un instant. Ensuite, tu t'approches d'une paillasse déserte et glisse ton sac en dessous, t'assurant qu'il ne gênera personne. Une voix féminine s'élève alors à ta droite : Sasha désire savoir si les binômes sont libres ou pas. Voilà la question qui lui brûle la langue mais qu'il n'ose pas poser. James répond aussitôt à l'affirmative. Tu ne sais pas si tu dois t'en réjouir ou pas, au final. Parce que tu ne sais vraiment pas avec qui te mettre. Ton regard balaie les autres paillasses. Des duos commencent à se former dans un brouhaha désagréable. Ce cours promet d'être fort en émotion.

Et tu ne crois pas si bien dire, car une exclamation de surprise retenti à quelques tables derrière toi. Kaden Shimomura vient d'asperger sa paillasse et son matériel d'encre. L'accident aurait pu s'arrêter là, mais les soucis s'enchaînent. Désireux de rincer sa main, Kaden plonge sa main sous le jet d'eau, arrosant au passage l'élève se tenant devant lui. Dans un même temps, après avoir sauvé une souris morte de l'encre, Ludwig trébuche et lâche l'animal qui atterrie en plein dans le visage d'un élève qui, dégoûté, pousse un cri aigüe de surprise. Tu assistes à toute cette scène les yeux ronds, n'osant rien dire et rien faire. Le cours n'a même pas encore vraiment commencé que c'est déjà une pagaille pas possible. Tu glisses alors un regard en direction du professeur. James White n'est pas vraiment connu pour son amabilité au sein de l'établissement, et tu te doutes bien que de tels débordements ne sont pas à son goût. Étonnamment, il se contente d'une mise en garde sèche mais claire : le moindre trouble-fête quittera le cours avec un mot à l'attention de monsieur Leroy. Tu déglutis, droit comme un piquet : tu n'es responsable de rien, mais tu ne peux t'empêcher de considérer la menace comme te concernant également. Raison de plus pour te montrer le plus responsable possible lors de la manipulation.

Bon, vous avez eu largement le temps de former vos binômes. J’aimerais bien que vous me donniez vos noms, maintenant, avant qu’on commence.

Un frisson de panique te remonte le long de la colonne vertébrale. Non, tu n'as pas eu le temps de trouver un binôme, toi ! Paniqué, tu cherches Dimitri du regard mais les élèves vont et viennent de paillasses en paillasses, obstruant ton champ de vision. Une main émerge alors de la marée de tête et, par réflexe, tu vas dans sa direction, espérant que ce soit ton demi-frère qui indique sa position. Néanmoins, tu reconnais aussitôt le garçon maladroit ayant aspergé son matériel d'encre bleue. Tu hésites un instant : peux-tu vraiment prendre le risque de te mettre en binôme avec lui ? Après tout, avec sa maladresse, il pourrait mettre ta note en péril. Mais en même temps, si tout le monde pense comme toi, le pauvre va finir tout seul. Avalant difficilement ta salive, tu te rapproches finalement de lui. Ne sachant quoi dire dans un premier temps, tu baisses la tête, jouant distraitement avec tes doigts. Finalement, tu lèves timidement les yeux vers Kaden, puisant dans le peu de courage dont tu disposes pour s'adresser à lui dans ces termes :

Tu … Tu veux bien faire équipe avec moi ?

Que tout le monde marque ce jour d'une pierre blanche. Tu as prit la décision, par toi-même, d'aller voir quelqu'un d'autre que Dimitri. Tu espères d'ailleurs que ce dernier ne t'en voudra pas trop – peut-être choisira-t-il de se mettre en binôme avec Ludwig, il est de sa famille après tout. Tu cherches d'ailleurs ton demi-frère du regard, mais impossible de le repérer pour le moment. Tous les élèves ne sont pas encore en binôme et discutent comme pour repousser l'échéance. Ce cours promet d'être une véritable soupe à la grimace.



©️ Halloween



________________________________


Gaby s'exprime en #c52929
♥:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Knife, un oreillard

Situation: Célibataire
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 448
Points : 103
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases Mer 10 Oct - 21:51


♦ Sciences et Vie Junior

Le bazar et le brouhaha provoqué par les deux élèves perturbateurs - tellement étrange de caser Ludwig dans cette catégorie - pris rapidement fin lorsque le professeur White annonça ce qui attendrait aux prochains élèves qui oseraient perturber le cours. L'idée de se faire expulser et envoyer chez le directeur en calma plus d'un. Dimitri, ça lui était plutôt égal finalement. Il était de ses élèves qui pensaient parfois que se faire expulser d'un cours était un bon moyen d'éviter une heure d'ennui et de retrouver la liberté... Après ça ne voulait pas dire qu'il aimait ça, mais contrairement aux bons élèves irréprochables qui verrait une exclusion comme un drame sur leur bulletin scolaire, Dimitri n'y verrait qu'une remarque négative parmi d'autres... Ouais, Dimitri n'était vraiment pas un bon élève.

Mais pour l'heure, il n'avait pas l'intention d'être expulsé. Prenant rapidement connaissance du fameux protocole sur la table, il devait surtout rapidement se trouver un binôme. Et si, par esprit de contradiction envers son familier, il avait décidé de ne surtout pas demander à Sasha ou n'importe quelle autre fille de la classe, il ne cherchait personne en particulier non plus et attendait naïvement que quelqu'un vienne lui proposer. Mais en voyant les binômes se former autour de lui, et d'autres élèves aussi flemmards que lui qui attendaient bêtement sans bouger de leur place, il devait se rendre à l'évidence : à lui de se lever et de chercher. Il ne voulait pas non plus être le dernier élève à se trouver un groupe, ça fait un peu... le type que personne ne veut. Il pouvait tout simplement aller demander à Gabriel sinon, il était pratiquement sûr qu'il n'avait pas de binôme en plus, et il s'en voudrait de le laisser seul, de le laisser être ce "type que personne ne veut"...

Se levant pour chercher son demi-frère, il entendit Kaden élever la voix de nouveau, demandant qui voulait se mettre avec lui. Vu la scène qu'il avait provoqué quelques minutes avant, ce n'était même pas étonnant de voir que tout le monde semblait vouloir l'ignorer et chercher un binôme plus... discret et compétant. Dimitri soupira, lui ça lui serait égal, mais bon. En tournant son regard vers Kaden par réflexe, il aperçut d'ailleurs celui qu'il cherchait. Mais c'était trop tard pour lui demander d'être son binôme apparemment, vu que Gaby semblait avoir décidé de demander à Kaden d'être le sien. C'était à la fois surprenant de sa part et pas tant que ça en fait. Gaby était timide, mais pas le genre à laisser quelqu'un tout seul.

Dimitri ne lui en voulait pas d'avoir choisi quelqu'un d'autre, au contraire même en fait, mais c'est lui qui se retrouvait un peu embêté maintenant, vu qu'il devait encore chercher...

Mais ce fut un choix rapide, il avait bien une autre personne en tête, qu'il rejoignit sans trop tarder. Surtout que ce quelqu'un était peut-être dans la même situation que Kaden maintenant : catégorisé comme un trouble-fête, il ne devait pas attirer les foules, et devait chercher à se faire oublier...

« Ludwig, rassure-moi, dis-moi que t'as pas de binôme. »

Trouver un binôme, ce n'était pas aussi simple qu'il n'y parait en fait. Si Ludwig lui dit qu'il est déjà avec quelqu'un, Dimitri aurait de quoi s'inquiéter, il n'avait plus d'idées là.

________________________________

Dimitri bavarde en #006633 & Aram jappe en #A0522D
FICHERELATIONS & RPs


Merci Louis pour la signature, et Liselotte pour l'avatar~

fandoms:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Aram • fennec

Situation: Célibataire
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Points : 219
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases Lun 22 Oct - 23:09
PostRPKaden

XXX

Sciences et Vie junior

*war flashbacks intensifies*

Par le derrière de l'oie la plus grasse du monde, que j'ai l'air neuneu, à l'heure actuelle.
J'ai l'habitude, vous m'direz, et je m'attendais presque à finir dans le cas de figure 'bon bah tu fais binôme tout seul' qui m'aurait fait boudé, mais au fond, je m'en serais fichu. Bon, par contre, clairement, je me serais tapé la réput' du type qui fait méga pitié, au contrario de maintenant, où je fais juste très pitié. Appréciez la différence, s'il vous plaît, car c'est tout ce qui reste à mon ego blessé.
Mais je digresse.

Dans tous les cas, clairement, je n'allais pas pleurnicher sur mon sort (contrairement à ma veste, bouh, la pauvre), et je ne m'attendais pas à grand chose. L'humiliation me passerait bien vite. Toutefois, j'ai eu tort d'être dans le doute, car voilà que quelqu'un se rapproche, me mettant définitivement dans le faux.
J'vais pas mentir, j'ai entendu quelques rumeurs sur la tête blanche qui m'aborde. Et sans trop de surprises, bon, les rumeurs... J'en partage car je suis une sale petite diva qui aime bien trop papoter, mais, eh, est-ce que ça m'importe ? Franchement, non. Alors là, sur le coup, je suis juste content que Strogoï m'adresse la parole. Bah, quoi, si j'le connais pas, c'est l'occasion, non ? L'a toujours l'air très distant, alors même si j'ai du mal avec ce genre de personnes d'ordinaire (ça, ça s'appelle avoir une daronne qui répond 'hm-hm' à un peu près tout), je me dis que c'est plutôt gentil de sa part, en soi, de se sacrifier pour faire équipe avec le boulet de service. La pensée, toutefois, me fait supposer  un élément qui me gêne quelque peu.
... En fait, ça se trouve, il s'est senti obligé parce que j'ai pris la parole. Oh zut.

Embarrassé par cette idée, j'arrive malgré tout à balbutier une réponse enthousiaste, un sourire bancal sur les lèvres.

« O-ouais, pas d'soucis ! J'vais essayer de ne pas faire de mal aux souris, promis. »

Et ma plaisanterie l'est tout autant, bancale je veux dire, mais je crois qu'on fera avec. Mais vraiment, pour être honnête, j'ai pas envie de recommencer à attirer l'attention sur moi à cause de mon incapacité à ne pas faire la mariole. Je sais que d'ordinaire, j'aime un peu trop qu'on me regarde (on appelle ça un problème d'ego mais chut, j'suis dans le déni), mais là, j'ai vraiment envie de juste faire mon taff, et basta. Ce serait peut-être même l'occasion de remonter un peu mes notes, tiens, tant qu'on y est. Parce que sinon, je vais vraiment devoir envisager ces cours supplémentaires, et ça ne m'enchante pas, clairement.
Timidement, parce que je suis maladroit et que clairement, ce n'est pas nouveau, je lui fais un peu de place à mes côtés pour qu'il puisse installer tranquillement ses affaires. Je me rappelle toutefois de ce qu'a dit notre professeur, et avec une certaine hésitation qui ralentir mes mouvements, je finis par lever la main pour parler une nouvelle fois, en priant pour que ce soit la dernière fois que j'ai quelque chose à lui dire durant ce cours. C'est vrai quoi, j'ouvre un peu trop ma bouche, aujourd'hui. Et je sais, je sais que « il serait temps que je le remarque », merci bien. Bref. Donc, se présenter...

« Bah, m'sieur, donc... Kaden, et, euh... »

Une seconde d'hésitation fatidique me prend par surprise. Mince, je connais son nom de famille pour l'avoir entendu une ou deux fois, mais le prénom... Erh. J'ai bien une idée, mais si j'me trompe, ça va être la honte. Je tourne légèrement la tête, embarrassé par ma propre bêtise.

« … Gabriel, c'est ça ? 'Scuse moi si c'est pas ça, j'ai du mal, avec les têtes. »

'J'ai du mal' tout court serait plus honnête vu la qualité de mon cerveau, mais bon. On n'va pas se mettre à devenir cynique, tout de même !

________________________________


Kaden te casse les pieds en #814E1A

Fiche ☀️ Liens ☀️ Planning ☀️
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Une Cerbère à têtes de loup arctique, Yuna

Situation: Aime manger des pommes
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Points : 16
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sciences et Vie Junior - Ft. Les Pégases
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Catégorie Junior MX1.......LA catégorie !
» Y a-t-il un président Martelly Junior --T_Micky
» JUNIOR CANICHE NOIR MALE 8 ANS (08)
» Haiti: le général est mort , vive le général ...junior
» Funambule : Catégorie Junior

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Les Classes :: Classe des Pégases-
Sauter vers: