Let's practice some social skills ~ [PV Roméo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Le Foyer Commun
MessageSujet: Let's practice some social skills ~ [PV Roméo] Jeu 24 Mai - 21:20
CLAMBELL Claralisa
&
MARCAT Roméo
~Let's practice some social skills~
Bruit sourd d’une tête tombant sur le bois dur d’une table, et un renard blanc relevant la sienne pour vérifier que rien de grave ne soit arrivé. Voilà comment avait commencé la fin d’après-midi de Claralisa, dans sa chambre à Sainte-Catherine. Un long soupire, et une tête douloureuse. Elle regretta tout de suite d’ailleurs cet élan d’énervement ; déjà qu’elle avait eu mal au crâne toute la journée, s’exploser le front contre son bureau n’avait clairement pas été son plus bel éclat de génie. Elle resta ainsi quelques secondes, alors qu’elle sentait Aallan passer entre ses jambes, inquiet pour elle. Elle le rassura d’une voix grave et lasse :

-C’est bon, ça va. J’ai besoin de m’occuper, c’est tout.

En soit, son mal de tête n’était rien de gênant. Ça lui arrivait souvent, des migraines oubliables pour peu de choses, et elle rechignait à prendre le moindre médicament dans ces cas-là. Des cartouches trop précieuses pour être gaspillées, selon elle. Si un jour j’en ai vraiment besoin, ça serait dommage que ça n’ait plus effet sur moi. Son renard grimpa au même moment sur ses jambes, glissant sa tête contre sa poitrine, afin de faufiler son museau jusqu’au visage de sa maitresse. Il essayait de juger son état, savoir s’il devait courir à l’infirmerie ou non. Claralisa l’attrapa sans ménagement, et le reposa au sol.

-Je t’ai dit d’arrêter. Je vais juste trouver de quoi m’occuper.

Aallan leva la tête, l’air hautain, pour cacher le fait qu’elle venait de le vexer. Il voulait juste l’aider, lui rendre service, et voilà comment elle le lui rendait ! Néanmoins, le petit animal savait qu’il ne fallait pas lui en tenir rigueur ; il avait appris, au fil des semaines avec elle, que c’était déjà un exploit qu’elle le supporte au quotidien. Ils ne sont que trois sur cette magnifique liste… Deux, depuis qu’elle a perdu contact avec sa meilleure amie, à Paris. Il alla donc dans son petit panier pour piquer une sieste. Si sa maitresse lui demandait d’être sage, après tout, pourquoi rechigner à une petite pause.

Cette petite pause, Claralisa aurait aimé la prendre aussi. Ce Lundi avait été soit particulièrement ennuyeux pour elle, soit complètement insoutenable. La matinée avait démarré sur une bonne dose de matières générales ; de quoi rappeler ses plus grandes heures de solitude à Claralisa. De toute façon, elle était excellente dans tous ces domaines. A quoi bon se fouler. En revanche, que ce soit le cours de sortilège ou de métamorphose… La théorie rentre toujours très bien dans l’esprit de Claralisa, mais la pratique peine lorsque la passion n’est pas là. Et même si elle s’efforce de truster les meilleures places possibles en classe, elle hait la métamorphose, surtout lorsqu’elle n’a pas pu réviser avant. Et voilà qu’elle avait complètement échouer à un « test surprise », se maudissant complètement. C’est sûrement à cause de cet échec que son cerveau s’est mis à surchauffer et à lui faire mal. Il faut qu’elle s’occupe.

Elle a d’ailleurs un peu de temps libre avant de devoir se rendre aux études obligatoires (ou elle pourra parfaire ses sorts récemment appris…). D’ordinaire, elle aurait déjà commencé à travailler, et aurait demandé à sa sœur de l’aide pour ce qu’elle ne comprend pas du premier coup. Mais un éclair de lucidité traversa la jeune femme : sa nouvelle volonté de ce début d’année était de s’investir un peu plus dans les relations sociales, et pour cela, elle avait décidé en devenant Phénix de rejoindre le club de jeu-vidéo. Elle s’était mis un petit post-it, d’ailleurs, là, sous le clavier de son ordinateur portable, pour ne pas oublier les jours où elle devait s’y rendre : le lundi et le mercredi. Et quel jour étions-nous ?

Long soupire de la part de Claralisa, qui se leva d’un mouvement brusque pour attraper son sac. Aallan redressa la tête aussi, mécontent ; il n’avait clairement pas envie de sortir à nouveau. Mais d’un claquement de langue, elle lui fit comprendre qu’il n’avait pas le choix. Le renard blanc s’étira alors que sa maitresse rangeait son ordinateur dans son sac, avec tout son matériel de jeu comme les câbles nécessaires au chargement des appareils ou sa magnifique 3DS XL obtenue le jour de sa sortie, avant de quitter sa chambre, saluant en coup de vent sa jumelle qui elle, s’y rendait.

Claralisa se dirigea tranquillement vers les locaux centraux destinés aux élèves pour autre chose que les cours : le Ventre de l’Hydre. Elle n’allait pas souvent dans ce genre d’endroit, trop de monde, trop de mélange social, et puisque sa sœur ne s’y rendait que très peu à cause de son interdiction de fréquenter des Sorciers, Claralisa avait décidé qu’elle en ferait de même… Elle marchait d’un pas sûr pour cacher son début d’anxiété. Et c’est en rentrant dans le foyer commun qu’elle réalisa qu’elle n’avait jamais rencontré les autres membres du club, et que c’était la première fois qu’elle allait en croiser. Elle avait toujours préféré jouer en solo, et même ses guildes sur les MMO qu’elle fréquentait ne la voyait que peu.

Elle entra dans le Foyer Commun, Aallan à ses pieds, scrutant partout autour d’elle. Ce qu’il y avait du monde… Les élèves se retrouvaient tous là, après les cours. Claralisa rangea son malaise au fond d’elle-même ; ce n’était pas spécialement d’être entourée de monde qui la dérangeait, bien que ça ne soit pas non plus une partie de plaisir. Non, le problème résidait surtout dans le fait qu’elle se trouvait dans une situation inconnue, à devoir aborder des gens qui ne lui disent rien.

Le duo chercha alors quelques instants quelqu’un susceptible de faire parti du club. Si Aallan plissait des yeux pour trouver quelqu’un ayant déjà une console dans les mains, Claralisa se souvenait quant à elle d’une petite brochure qu’elle avait récupéré en allant s’inscrire. Dessus, elle était persuadée d’y avoir au moins vu écrit un nom, celui du président, et peut-être même une photo, bien que sa mémoire soit floue sur le sujet. Instinctivement, elle avança dans la salle, observant les divers groupes discutant, travaillant, ou tout simplement se réunissant en club, eux aussi.

Son œil tiqua en voyant, vers le fond de la pièce, un élève portant l’uniforme sombre des Dragon. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle sentait qu’il était du club de jeu-vidéo. Elle s’avança pour venir le saluer, Aallan semblant partager son avis sans même qu’ils aient besoin d’en parler. Elle se plaça devant lui et attendit quelques secondes avant de demander, d’un ton hésitant :

-Salut, euh… T’es du club de jeux-vidéos ?

________________________________

Clara râle en #00a30f ; Aallan se moque forcément de toi en #00A9A2.
Petits Liens utiles:
 

♠️ Life is epic ♠️
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Aallan, un renard des neiges

Situation: Célibataire
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Points : 39
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Let's practice some social skills ~ [PV Roméo] Mer 30 Mai - 13:11

Let's practice some social skills
Lorsque Romeo est arrivé au foyer commun, talonné par Spyro ne le lâchant jamais d'une semelle, il s'attendait à y trouver quelques élèves occupés à flaner dans les gros canapés ou rassemblés autour d'un jeu de société. Mais non : il n'y avait pas un chat. Pas même un membre du club de jeux vidéos. Pourtant, nous sommes bien Lundi. Romeo jette alors un coup d'oeil à sa montre. Ah, tout s'explique. Il est en avance d'une bonne vingtaine de minutes. Toute l'école n'a en effet pas eu la chance d'être libérée un peu en avance. Le professeur ayant terminé son chapitre, il a trouvé plus judicieux d'attendre le prochain cours avant d'attaquer le nouveau. Il savait de toute façon qu'à cette heure-ci de la journée, ses élèves ne seraient pas suffisamment attentifs pour que ça vaille le coup. Alors il les a autorisé de partir en avance, comptant sur leur maturité de Dragon pour ne pas faire de bruit dans les couloirs. Et ce n'est pas Romeo qui manquait de désobéir à cette unique règle.

L'italien profite donc du calme du foyer pour passer en revue les différentes consoles. En tant que président du club, c'est une responsabilité qui lui appartient. Et bien qu'il ait reçu ce titre un peu contre son gré, il prend sa tâche à cœur. L'établissement possède des modèles très variés voire même vraiment anciens. Comme cette Megadrive datant de sa sortie, soit de 1989. Lorsque Benjamin Leroy a investi pour le club, il a dépensé sans compter. Et pour un passionné comme Romeo, ces consoles sont des trésors inestimables. C'est pourquoi il a toujours mit un point d'honneur à les contrôler, même lorsqu'il était un membre lambda du club. C'est d'ailleurs cette implication à toute épreuve qui a motivé l'ancien président à lui passer le flambeau, à la fin de l'année dernière. Aujourd'hui encore, Romeo ne sait pas vraiment s'il est ravi ou bien ennuyé de devoir tenir les rênes du club. C'est bien trop de responsabilités et de contraintes pour quelqu'un tel que lui.

Enfin, impossible de faire machine arrière désormais. De toute façon, il ne lui reste plus que quelques mois avant de quitter l'établissement. Pour aller où, Romeo n'y a pas encore réfléchi. Son avenir, il ne s'est pas encor réellement penché dessus. Bien sûr, les professeurs commencent à en parler, histoire de leur rappeler qu'ils auront très bientôt une grande décision à prendre. Mais Romeo n'est pas du genre à faire des plans sur la comète. Il se contente de vivre dans le moment présent sans s'inquiéter pour le futur. Certes, il arrivera le moment où il devra faire des choix, mais en attendant il évite de trop se prendre la tête. D'autant plus qu'y penser lui rappelle toutes les attentes que ses grands-parents placent vainement en lui. Non, il ne sera pas politicien. Non, il ne sera pas chercheur. Non, il ne compte pas devenir quelqu'un de célèbre. Les espoirs des Marcat, Romeo s'en contrefiche. Il ne cherche pas la gloire et la fortune. Il désire seulement mener une vie tranquille, sans qu'on lui dise ce qu'il y a de mieux pour lui – après tout, qui est mieux placé que lui-même pour le savoir ?

Romeo attrape finalement l'une des PSP sur l'étagère consacrée au club de jeux vidéos et s'installe dans le fauteuil le plus proche. Il reprend ainsi sa partie de Monster Hunter, bien décidé à récolter toutes les ressources nécessaires pour la nouvelle armure de son personnage. Tout concentré qu'il est, il n'entend même pas la cloche qui sonne finalement la fin des cours. D'ailleurs, il ne remarque pas non plus la marée d'élèves qui envahit soudain le foyer commun. Écouteurs enfoncés dans les oreilles, Romeo est totalement coupé du monde, plongé dans sa propre bulle. Ses doigts habiles jonglent sur les touches tandis qu'il assène de violent coup de hache à une espèce de dragon de pierres, bien décidé à le tuer le plus rapidement possible. Il ne manque plus que les crocs de cette créature pour la réalisation de sa nouvelle armure. Les monstres devenant de plus en plus violents, il est plus que nécessaire d'investir dans de l'équipement solide, sinon son personnage ne risque pas de faire long feu durant les prochains combats qui l'attendent.

Heureusement, lorsque Romeo s'enferme dans son monde, Spyro est là pour s'assurer que personne ne vienne lui chercher des noises. En apercevant une jeune fille blonde s'approcher, il hésite entre la chasser ou prévenir son maître. Mais en voyant la demoiselle lui adresser timidement la parole, il décide finalement d'être sympa. Il tapote ainsi le genou droit du magicien du bout de sa queue afin d'obtenir son attention, avant de lui apprendre mentalement qu'il a de la visite. Quelque peu étonné, Romeo met son jeu en pause et lève les yeux vers la jeune fille se tenant devant lui. Son uniforme rouge clair lui apprend aussitôt qu'elle est une Phénix, mais son visage ne lui dit pas grand chose. Cela dit, l'italien a toujours eu une très mauvaise mémoire des visages, ce n'est donc pas si étonnant. C'est à peine s'il connaît les élèves de sa classe, bien qu'il connaisse la plupart depuis presque quatre ans désormais. Bref, comprenant que l'on vient de lui adresser la parole, Romeo retire l'un de ses écouteurs. Heureusement, il peut compter sur Spyro pour que ce dernier lui rapporte les paroles de la demoiselle. Elle veut donc savoir s'il est du club de jeu vidéo ? Romeo pensait pourtant que tout le monde en connaissait le président. Comme quoi, encadrer un club ne fait pas de lui une célébrité pour autant.

Je suis le président. Enfin, il paraît.

Romeo se redresse légèrement, manquant de pousser un long bâillement. Maintenant qu'il est assit à ne rien faire, la fatigue commence à lui peser. Il se demanderait presque s'il ne ferait pas une petite sieste avant l'étude surveillée. Le regard désapprobateur écarte aussitôt cette idée et l'italien regrette aussitôt d'avoir pensé cela tout haut dans son esprit. Son familier se permet d'ailleurs de s'y imposer de nouveau, l'invitant à questionner la demoiselle. Si elle cherche un membre du club, ce n'est sûrement pas pour rien. Cependant, Romeo n'est vraiment pas un adepte de la parlotte. Normalement, c'est Spyro qui gère la communication, pas lui. Mais visiblement, le dragon violet est en grève. Ou alors il cherche seulement à augmenter son nombre d'interactions sociales quotidiennes. L'italien ignore bien ce qui motive son familier, mais ses prises d'initiatives ne lui plaisent guère. Lui qui aime sa tranquillité et sa solitude, le voilà à devoir tailler la bavette avec une inconnue. C'est bien sa veine. Et dire qu'il est si près de tuer ce foutu dragon de pierre. Pourquoi faut-il toujours qu'on vienne le déranger au mauvais moment ?

Tu as besoin de quelque chose ?

Sa voix est plate, presque morne. Pour peu, on croirait qu'il s'agit des derniers mots qu'un mourant prononce avant de passer l'arme à gauche.

________________________________


Romeo marmonne en #d5ba75 & Spyro communique en darkred
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Spyro, dragon violet

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Let's practice some social skills ~ [PV Roméo] Jeu 31 Mai - 16:07
CLAMBELL Claralisa
&
MARCAT Roméo
~Let's practice some social skills~
Claralisa fut intérieurement fière de son intuition. De loin, elle n’avait pas reconnu la console que tenait le Dragon face à elle. Il fallait dire aussi que la montée de stress occasionnée par le fait de se trouver dans le Foyer Commun, entourée de monde, à être obligée d’adresser l parole à quelqu’un, lui brouillait que peu la vue. Néanmoins, elle devina rapidement la PSP qu’il tenait entre ses mains, sans pour autant voir l’écran et ce à quoi il jouait.
Ça n’était pas une console avec laquelle avait grandi Claralisa. D’ailleurs, elle n’avait pas eu d’enfance bercé par les jeux-vidéos. Elle avait découvert ça tardivement, sa famille n’étant pas spécialement pour l’utilisation de ce genre de petits gadgets électroniques. C’est à peine si les jumelles avaient eu des portables. Celui de Claralisa, par exemple, datait de la vieille époque des Nokia incassables, qui ne pouvaient envoyer que 120 caractères par messages, et qui n’en contenaient d’ailleurs que 60 avant de se plaindre d’une mémoire saturée. Elle n’avait guère vraiment besoin de plus d’ailleurs ; il ne servait qu’à s’amuser à prendre des photos, petite, et à envoyer des messages à son père et sa sœur. Pour tout ce qui était camarade de jeux, elle favorisait les échanges « in-games », via les tchats de guildes par exemple pour ses MMO favoris.
Elle avait découvert les jeux-vidéos vers l’âge d’environ douze ou treize ans, sous l’impulsion de sa meilleure amie du collège. Et Sony n’était pas la société sur laquelle elle avait jeté son dévolue : elle se reconnaissait plutôt dans la catégorie des « Nintendo-fan », notamment car son retard vidéoludique a été rattrapé grâce à divers jeux Mario, un Nintendogs emprunté à la volée, quelques Pokémon terminés rapidement et surtout, beaucoup trop de The Legend of Zelda. Chez son amie elle avait déjà joué à d’autres choses comme un Spyro, un Crash Bandicoot, ou Guitar Heroes 3, le jeu le plus sportif auquel Claralisa ait un jour joué. Puis vers la fin du collège, elle a découvert els MMO et progressivement abandonné les consoles… Sauf pour se tenir à jour sur les légendaires Smash Bros.
-Je suis le président. Enfin, il paraît.
La Phénix se sentit rassurée par cette annonce. Aallan fouetta un instant l’air de sa queue pour signifier son contentement. Il avait senti sa maitresse fébrile en allant psoer la question, et il était rassuré de ne pas avoir à assister à une scène gênante, si par exemple il n’avait pas été du club en question. En plus, le président ! Si ça a avait été elle le renard, Aallan lui aurait dit qu’elle avait du flair. Cependant, il devina très rapidement que ce fameux président n’était pas quelqu’un de bien sociable non plus. Il avait l’air même dérangé par l’arrivée de la Phénix, ce qui n’était pas vraiment pour plaire au renard blanc. Il décida de se taire pour l’instant, rangeant son cynisme, afin d’éviter une situation dérangeante à Claralisa. Il avisera plus tard.
-Tu as besoin de quelque chose ?
Eh bien, il n’était pas très enjoué. Claralisa le sentait sûrement autant que son Familier, si ce n’était plus, étonnement très attentive à ce genre de signes. Sûrement son stress social, tellement paniquée à l’idée qu’une conversation se passe mal qu’elle faisait tout pour détecter les premiers signes indicateurs d’un malaise. Enfin, il faudra bien qu’elle prenne la parole. Il était le président de son club, et même s’il avait l’air aussi accueillant qu’une tombe, c’est elle qui était venue le déranger après tout. Elle se râcla un instant la gorge, pour répondre d’une traite :
-Je me suis inscrite au club en début d’année, et disons que j’arrive enfin à prendre mes responsabilités en main… Ce n’est pas trop mon truc, les clubs, en principe…
La Phénix ne sait pas trop si ce qu’elle venait de faire était le meilleur moyen pour se présenter au président du club. Affirmer son retard d’investissement aurait été une excellente stratégie si elle avait été un peu plus sûre d’elle. Elle aurait pu nuancer sa phrase, donner un peu plus de vie et d’humour à son propos, afin de faire passer ça pour une petite blague un peu drôle. Non, là, elle avait plutôt le ton du coupable, ce qui dans un sens, collait aussi parfaitement. Après tout, c’était elle qui n’avait pas su se prendre en main et venir aux rendez-vous hebdomadaires. Autant accepter la sanction, si sanction il y aura.
Puis elle tiqua que sûrement, il n’avait pas son prénom en tête. Elle n’avait aucune idée quant au potentiel monde pouvant être inscrit. Elle ne s’était jamais d’ailleurs posé la question : les clubs sont-ils si importants que ça dans la vie du lycée ? Elle avait toujours vu ça comme une extension de vie sociale, d’où son manque d’intérêt pour eux jusqu’à présent. Elle se dépêcha de rajouter ensuite :
-Je m’appelle Claralisa Clambell, mais appelle-moi Clara, c’est plus pratique.
Son Familier s’avança un peu devant elle pour pouvoir aussi se présenter. Il détailla d’ailleurs rapidement son comparse face à lui : un dragon. C’était la première fois qu’il en voyait un, d’ailleurs. Surtout qu’il était plutôt petit. Un bébé, peut-être ? En tout cas, à ses yeux, l’ironie était palpable : « un Dragon ayant pour Familier un dragon… ». Sa remarque interne le fit sourire intérieurement. Néanmoins, lui-même se considérant comme une personne à part entière, il allait bien falloir qu’il fasse preuve de politesse aussi.
-Et moi je suis Aallan. Enchanté.
Aallan, lui, ne connaissait pas la petite machine que tenait le président du club de jeux-vidéos. Il n’avait conscience de l’existence que de ce que Claralisa lui montrait, et clairement, elle n’avait jamais possédé d’engin pareil. A vrai dire, lorsqu’il est arrivé dans la vie de sa maitresse, elle avait quasiment terminé sa période transitoire l’amenant définitivement aux joies de l’ordinateur et des jeux en ligne, de ses MMO en tout genre et de ses raids endiablés pendant les vacances. Il avait d’ailleurs eu un peu de mal à comprendre son engouement pour quelques pixels, au début, puis avait finit par accepter cette étrange passion pour les écrans affichant pleins de jolies couleurs. Il fallait dire aussi que le monde de la magie n’était pas très adepte de cette pratique, et malgré le fait qu’il se soit en part créé pour elle, le renard blanc n’était pas une créature faite pour comprendre tout cela. Néanmoins, quelque part, il se sentait fier de Claralisa, une maitresse pas comme tous les autres Magiciens ou Sorciers, pour une fois plutôt éloignée de la pensée conservatrice.
Tien, maintenant que Claralisa y repensait, elle n’avait plus mal à la tête. Comme quoi, sortir un peu de sa chambre et de son train-train quotidien, ça aidait.

________________________________

Clara râle en #00a30f ; Aallan se moque forcément de toi en #00A9A2.
Petits Liens utiles:
 

♠️ Life is epic ♠️
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Aallan, un renard des neiges

Situation: Célibataire
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Points : 39
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Let's practice some social skills ~ [PV Roméo] Mer 13 Juin - 11:08

Let's practice some social skills
Le moins que l’on puisse dire concernant Romeo, c’est qu’il est aussi bavard qu’un pot de fleur. Mais ne lui jetez pas la pierre : il s’agit là d’une habitude qu’il a prit à cause de ses grands-parents et qu’il n’a jamais éliminé. Lorsqu’il était petit garçon, ils n’attendaient pas de lui qu’il parle. Seulement qu’il fasse ce qu’ils ordonnaient, tel un pantin désarticulé. Ils ont toujours parlé à sa place, considérant qu’ils avaient plus à dire que lui. En grandissant, Romeo est resté coincé dans ce mutisme permanent. Avec Ottavio, son meilleur ami à l’époque, ils ne discutaient presque jamais. Ils se comprenaient sans user des mots, seulement en échangeant quelques regards ou coups dans leurs jeux favoris. Le collège et le lycée n’ont pas réussi à arranger les choses et il est peu probable que Romeo devienne un jour un moulin à paroles. Il se contente de parler lorsqu’il le juge nécessaire, ne gaspillant jamais de salive inutilement. Il est d’ailleurs le premier à dire qu’un acte vaut mieux que mille mots, mais tout le monde n’est pas dans cet état d’esprit. Ce qu’il juge fort dommage, d’ailleurs. Ça atténuerait efficacement le brouhaha dans les couloirs.

Ainsi, aux yeux de la nouvelle venue, il doit paraître bien désagréable. N’importe qui dirait que son manque d’expression verbale de traduit par une lassitude profonde. Ce n’est pas totalement faux, mais pas totalement vrai non plus. Même lorsqu’on le lance dans une discussion passionnée sur les nouvelles sorties de jeux vidéos à venir, il n’y pas davantage d’émotion. Pourtant, il suffirait de le regarder dans les yeux pour y voir briller des milliers d’étoiles. Romeo est conscient que son comportement est rédhibitoire, mais il a compris depuis longtemps que si les personnes ne sont pas capables de voir au delà de cette façade grisâtre, alors ils ne sont pas digne de découvrir le jardin sublime qui se cache derrière - c’est en ces termes que s’est toujours exprimée sa mère le concernant. Romeo est un bon garçon, il ne laisse seulement pas tout le monde le voir. De toute façon, il a toujours préféré la solitude, alors le manque d’ami ne l’a jamais vraiment perturbé !

Cependant, l’italien a la chance d’avoir un ange gardien depuis quatre ans. Spyro, c’est un peu sa voix, sa conscience, son protecteur. Il se charge de déminer le terrain avant que Romeo ne mette les pieds où que ce soit. Il bâtit des ponts entre lui et le reste du monde. Il perce sa bulle lorsque cela est nécessaire. Tel un chien guide d’aveugle, Spyro œuvre pour le bien-être de son magicien, s’assurant toujours de le diriger sur le chemin le plus sûr. Il lui est sincèrement dévoué et si Romeo ne remarque pas toujours tous ses efforts, Spyro ne s’en vexe pas. Il sait que l’italien n’est pas le plus observateur des garçons, mais c’est ainsi qu’il l’apprécie. Avec ses défauts et ses qualités qui font de lui un être unique. Tel le familier fidèle qu’il est, il compte bien dédier ses jours au confort de son propriétaire, dusse-t-il à jamais jouer les intermédiaires. Au moins Spyro a-t-il l’impression de servir à quelque chose contrairement à certains de ses pairs coulant des jours heureux sans avoir à se soucier de quoi que ce soit.

Malgré l’attitude peu avenante de Romeo, la jeune Phénix ne tourne pas les talons. Elle lui apprend plutôt qu’elle fait parti du club, bien qu’elle n’y ai encore jamais mit les pieds. Romeo est un peu étonné : pourquoi rejoindre un club si c’est pour ne pas profiter des activités qu’il propose ? L’italien, lui, avait fait le choix de ne s’engager nulle part lorsqu’il est arrivé à l’école quatre ans plus tôt. Et s’il a finalement rejoint le club de jeux vidéos l’an dernier, c’était avant tout pour jouer en toute légalité - bien qu’il ne se soit jamais privé de jouer dans son dortoir ou dans un endroit reculé des foyers afin que personne ne le surprenne. Il est donc plutôt mal placé pour lui jeter la pierre. Mais qu’attend-t-elle de lui, au juste ? Une visite ? Un résumé des activités proposées ? Ou bien s’excuser pour ses absences ? Disons les choses sincèrement : Romeo n’a jamais mit en place un système de feuille de présence ou quoi que ce soit de ce genre. Il part du fait que chacun fait bien ce qu’il veut du moment qu’il ne cause pas de souci. Lui d’ailleurs passe ses heures au club à jouer, pas à faire le chaperon auprès des membres. Ce n’est pas comme si c’était vraiment utile de toute façon.

La demoiselle se présente alors : Claralisa Clambell. Si ce nom lui dit vaguement quelque chose, ne comptez pas sur lui pour qu’il se rappelle quoi. Quant à son familier, un renard au pelage tout blanc, il semble de prénommer Aallan. Si Romeo ne peut promettre être capable de les retenir, il tentera cependant de faire de son mieux. Il est donc venu le temps qu’il fasse de même, n’est-ce pas ? La politesse et le respect représentent bien deux valeurs que son père considère comme basiques. Ainsi, lorsque quelqu’un se présente, c’est bien la moindre des choses de faire de même. Romeo se lève donc de son fauteuil pour lui faire face tandis que Spyro se plante devant Aallan. Si le dragon est à peine plus grand que le renard, les cornes ornant son front donnent l’impression qu’il est bien plus imposant. Il ne faut pourtant pas si fier car Spyro est d’une gentillesse rare.

Je m’appelle Romeo Marcat, enchanté.
Et moi c’est Spyro. Bienvenue au club de jeux vidéos !

L'un est bien plus accueillant que l'autre, c'est définitivement vrai. Au moins, Spyro adoucit un peu les angles. En tout cas, si Claralisa est un minimum attentive, le nom Marcat ne doit pas lui être inconnu. Après tout, l'un des professeurs de l'Histoire de la Magie est son père. Et ce n'est pas l'adulte le plus discret de l'école – bien au contraire. D'ailleurs, nombreuses sont les personnes qui ne comprennent pas comment un homme aussi exubérant que Ramiro Marcat peut être le père de Romeo. Il est vrai qu'à part leur nom, ils ne semblent rien partager de commun. Bien sûr, il ne faut pas s'y fier : l'un comme l'autre ne sont forcément pareil en privé qu'en public. En règle générale, Romeo est bien plus ouvert avec les membres de sa famille, sauf ses grands-parents paternels évidemment. Quant à Ramiro, bien qu'il demeure assez foufou dans son genre, il sait également faire preuve d'énormément de sérieux et de sévérité lorsque cela est nécessaire. Autant vous dire que Romeo filait droit lorsque son père le rabrouait. Après tout, Ramiro n'en demeure pas moins un père de famille et même s'il apparaît comme un professeur cool et sympathique, il sait sévir lorsque c'est nécessaire.

Cela dit, c'est bien beau de faire les présentations mais Romeo ne sait toujours pas pourquoi Claralisa l'a interpellé, au final. Si c'était seulement pour justifier son absence ces derniers mois, alors l'italien peut retourner sur sa console. Cependant, le regard sévère de Spyro lui fait comprendre qu'il ferait mieux d'éviter. S'il veut donner une bonne réputation au club, il doit apprendre à se montrer un peu plus avenant. Peut-être qu'une petite visite des installations serait un bon début ? Il n'y a pas certes pas énormément de chose à voir mais se faisant, il donnera peut-être envie à Claralisa de venir plus souvent. Après tout, c'est dommage de s'inscrire à un club pour ne jamais participer à la moindre activité ! D'autant plus que si elle a choisi ce club-ci à la base, c'est parce qu'elle éprouve une attirance pour les jeux vidéos. Enfin, Romeo l'espère.

Veux-tu que je te fasse visiter ? Dit-il de la même voix morne.
Pardonnez-le, intervit Spyro en adressant ces mots uniquement à Clara et Aallan par le biais de son esprit. Il n'est pas méchant, il n'est juste pas très à l'aise avec les interactions sociales. Ne lui en tenez pas rigueur.

Et tout ça sans que Romeo ne se doute de quoi que ce soit. Spyro est vraiment un petit ange gardien.

________________________________


Romeo marmonne en #d5ba75 & Spyro communique en darkred
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Spyro, dragon violet

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Let's practice some social skills ~ [PV Roméo] Mer 13 Juin - 14:27
CLAMBELL Claralisa
&
MARCAT Roméo
~Let's practice some social skills~
Le Dragon se leva pour faire face à Claralisa, et elle attrapa ces quelques secondes pour le détailler un peu plus, sa curiosité se réveillant doucement. Pour l’instant, rien d’incroyable ne s’était passé, et personne ne l’avait encore mangé. Elle pouvait donc bien se détendre un peu, non ? Ce qui la marqua en premier était la taille du garçon. La taille, le truc qui se mesure en mètre, et pas la partie du corps. Elle se sentit obligée de se faire cette précision en tête, trouvant soudainement sa réflexion un peu déplacée – alors qu’il n’en était sûrement rien.

Bref, ce qui lui traversa l’esprit en premier, c’était le fait qu’elle le trouvait petit. Incroyablement idiot de s’attarder sur ça, puisqu’il faisait pile sa taille. Mais le fait était que Claralisa aimait bien amasser ce genre de connaissances inutiles. Elle remarqua aussi qu’il avait besoin de passer chez le coiffeur – bon Dieu, Clara, tu vas arrêter de te pencher sur ce genre de détails ? Mine de rien, ça donnait un certain… charme ? Si on aimait le côté racines hyper sombres contrastant avec des pointes blondes. Claralisa s’étonnait elle-même de pouvoir avoir ce genre de réflexion. Pas son truc, en principe. Elle est normalement d’ailleurs loin de juger autrui sur ce genre de détail. Elle-même serait incapable de tenir un rythme pour colorer ses cheveux par exemple.

-Je m’appelle Romeo Marcat, enchanté.

Marcat, Marcat, Marcat… Mais bien sûr ! Une petite lumière de fierté s’alluma au fond de Claralisa, elle qui était une élève assidue en classe. Pourtant, les noms des professeurs, c’était loin d’être quelque chose qui la marquait en principe. Mais celui-là, c’était un phénomène. Il avait une manière particulièrement passionnante de faire son cours.  Claralisa aimait bien s’installer à son bureau, prendre quelques notes, et écouter cet homme parler de sujets qui visiblement le touchaient. Une des rares matières où la jeune femme n’avait pas forcément besoin de l’aide de sa sœur. Après tout, c’était de la révision pure, l'histoire, qu'elle soit sur la magie ou non. Pas de sortilège bizarre et étrange à apprendre, comme en Métamorphose par exemple… Tout ce que déteste Claralisa.

En attendant, ça faisait de Romeo un fils de professeur. Claralisa se demanda si c’était vraiment avantageux comme certains le prétendaient, ou horrible comme d’autres s’en plaignaient. Ceci lui fit penser à son père, qui lui manquait terriblement. Elle avait toujours été proche de lui, et avec sa jumelle ils formaient une sorte de trio inséparable, bien que chacun se soit un peu éloigné à sa manière au fil du temps ; Anastasia en se trouvant encore plus d’amis qu’avant, Claralisa en se refermant encore plus sur elle-même, Georges Clambell en essayant de se refaire une vie, stagnante depuis la mort de sa femme il y avait environ quinze ans.

-Et moi c’est Spyro. Bienvenue au club de jeux vidéos !

Le petit dragon s’était placé face à Aallan, qui laissait toujours sa queue se dandiner au fil de ses émotions. Il le toisa quelques secondes, avant de simplement hocher la tête. Le Familier du président avait l’air particulièrement amical, le renard blanc ne s’y attendait pas du tout. Pour tout dire, il imaginait plutôt une sorte de garde du corps, un chien féroce et prêt à mordre quiconque oserait s’approcher de son maître. C’était ce que du moins, la créature laissait à présager en premier lieu. Comme quoi, il ne faut pas juger sur l’apparence.

Ce fut Romeo qui relança la discussion, proposant à la Phénix :

-Veux-tu que je te fasse visiter ?

Claralisa se demanda en premier lieu ce qu’il y avait vraiment à visiter. Honnêtement, elle avait un doute quant aux capacités des ordinateurs du foyer à faire tourner quelques jeux un peu carnivores en termes de cartes graphiques et autres composants un peu plus sombres, mais peut-être y avait-il quelque part une caisse remplie de petites NintendoDS et de PS Vita. Ça donnerait une occasion à la jeune femme pour retomber en enfance, et savourer ses retrouvailles avec un certain NintenDogs… Et ainsi se rappeler qu’elle aurait dû mieux entretenir les relations avec son ancienne meilleure amie, dont elle n’avait même plus de nouvelles lorsqu’elle rentrait à Paris pour les vacances.

Puis des petites paroles rentrèrent dans son esprit. Elle reconnue la voix du Familier de Romeo, et Aallan leva légèrement la tête vers sa maitresse pour lui signifier qu’il avait entendu la même. Rien de bien grave en soi, mais la Phénix n’avait jamais communiqué par télépathie avec quoi que ce soit. Elle avait ce sixième sens de jumelle qui lui permettait de comprendre Anastasia sans s’engouffrer dans ses pensées, et elle avait développé un lien similaire avec le renard blanc. Ils avaient très rapidement appris à se connaître et à se comprendre, les deux ayant une personnalité forte, dans le sens de précise et démarquée. Aallan, l’être cynique mais appréciable, et Claralisa, la renfermée passionnée de pixels.

Et si Claralisa prit ceci comme un avertissement qui la rassura légèrement, Aallan lui, avait terriblement envie de répondre. Il se savait aussi maître de la télépathie, comme tout bon Familier qui se respectait, mais il hésitait à faire ça à sa maitresse. Finalement, il adressa un petit message à Spyro uniquement : « Je te rassure, j’ai le même modèle à la maison… ». Évidemment, toujours dans le ton sarcastique mais bienveillant, marque de fabrique du petit renard.

-Et bien oui, pourquoi pas.

Claralisa, qui avait été exclue de l’échange mental par son Familier sans le savoir, répondit au président du club avec un petit sourire. Elle aussi détestait les échanges avec d’autres congénères bipèdes et pourvus de sentience, mais elle pouvait bien faire un effort. Après tout, le mieux pour ne pas se sentir mal à l’aise, c’était encore de partir du principe qu’elle n’en avait rien à faire. Arrêter de se prendre la tête pour aller mieux. Et qui sait, peut-être qu’elle arrivera à détendre Romeo, bien qu’il ait l’air assez ennuyé par sa présence.

Elle se décida alors à tenter quelque chose en plus :

-Tu jouais à quoi ?

Aallan laissa sa queue passer sur la jambe de sa maitresse pour lui signifier que c’était un bon début, et qu’il était fier d’elle, ce à quoi elle répondit par une gratouille rapide sur la tête du renard blanc, le regard toujours sur le président du club de jeux-vidéos. Peut-être qu’avec une telle approche, Romeo et Claralisa se trouveraient un jeu en commun, qu’ils commenceraient à jouer ensemble, peut-être même deviendraient-ils amis… Euh non, c’était envoyer des plans sur la comète. Mais qui sait, ça pourrait toujours faire un membre de plus dans la guilde sur Warframe ?

________________________________

Clara râle en #00a30f ; Aallan se moque forcément de toi en #00A9A2.
Petits Liens utiles:
 

♠️ Life is epic ♠️
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Aallan, un renard des neiges

Situation: Célibataire
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Points : 39
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Let's practice some social skills ~ [PV Roméo] Mer 11 Juil - 11:47

Let's practice some social skills
Qu’on se le dise, être le fils du professeur le plus “cool” de l’école n’est pas forcément une chance, pour la simple et bonne raison que Ramiro et Romeo ne se ressemblent pas. Bien sûr, ils ont des ressemblances physiques, bien que Romeo ait plus prit de sa mère contrairement à Leone, son petit-frère, qui est la copie conforme de son géniteur. Mais c’est bien le côté mental qui pêche : tout le monde s’attend à ce que le fils soit aussi ouvert et farfelu que le père et … non. Loin de là, même. Discuter avec Romeo, c’est un peu comme parler à son chien ou son chat. Nous ne savons pas vraiment s’il nous écoute mais tant pis, parce que c’est certain qu’il n’ira rien raconter à personne. Se mêler des histoires des autres, ce n’est pas dans les habitudes de Romeo - de toute façon, il est tellement sourd aux rumeurs et aux bruits de couloir qu’il n’est jamais au courant de rien. Lorsqu’il était Pégase, un grave accident de voltige était survenu pendant une compétition et sa partenaire de sciences s’était retrouvée hospitalisée pendant plusieurs jours. Or, totalement ignorant de la situation, il n’avait pas compris où était passé sa partenaire - c’est l’un de ses camarades de classe qui lui avait transmit la nouvelle, complètement effaré que Romeo ne soit au courant de rien. Depuis ce jour Spyro fait en sorte de le tenir au courant des événements importants mais cela intéresse tellement peu l’italien qu’il lui arrive de tout oublier au bout de quelques heures. Sa mémoire est bien trop sélective, parfois.

En tout cas, la proposition de Romeo est validée par son familier. Ce n'est peut-être pas l'activité la plus fun du monde, mais disons que c'est un bon début. Cela permet à l'italien de se sociabiliser un minimum et, surtout, d'assumer un peu ses responsabilités de président de club. Au début de l'année scolaire, lorsque toutes les nouvelles têtes sont arrivées au club, Romeo s'est contenté de prendre place dans son fauteuil habituel sans prendre la peine de leur parler du club et des installations. Une fois encore, c'est Spyro qui l'a poussé à le faire, histoire qu'il ne passe pas pour un idiot. Bien sûr, Romeo ne s'était pas étouffé de formalités et avait plié l'affaire en quelques phrases. De toute façon, le club de jeux vidéos ne s'embarrasse pas d'énormément de règles et le but demeure le plus simple qui soit : jouer. En respectant le matériel et les autres, évidemment. A quoi bon s'enquiquiner à imposer mille et une règles ? D'autant plus que tout est déjà noté sur le flyer faisant la promotion du club et l'affiche à l'entrée du foyer commun. Ainsi donc, il est bien inutile de s'embarrasser de discours soporifiques qui n'intéressent personne. Ce n'est certes pas la manière la plus pro de procéder mais Romeo préfère de loin vaquer à ses occupations de membre plutôt que de président. La paperasse, c'est vraiment trop barbant.

Enfin bon, saluons tout de même sa démarche – même s'il aurait été plus avisé de dire « veux-tu que je te fasse visiter les installations » mais bon, Claralisa a sûrement compris, c'est sûrement une jeune fille intelligente. Et puis, c'est un peu logique que Romeo ne compte pas lui faire visiter le foyer commun, puisque tout le monde le connaît déjà. Enfin bref, inutile de s'attarder sur ce genre de petits détails. Sachant pertinemment que son maître ne saurait pas par où commencer, Spyro trottine jusqu'à l'immense armoire en bois foncé et aux poignées usées dans laquelle repose le matériel du club. D'un mouvement de corne, il invite l'italien à commencer par là – il s'agit de l'élément le plus important du club, après tout. Sa console agrafée à la main, Romeo rejoint son familier en quelques enjambées et s'apprête à commencer lorsque Claralisa prend de nouveau la parole, lui demandant à quel jeu il était en train de jouer. L'italien jette alors un regard à son écran, s'assurant qu'il est toujours en pause, avant de lever les yeux vers la jeune fille. Elle aussi, visiblement, tâte plus ou moins difficilement le terrain.

C'est Monster Hunter Freedom 2. Ce n'est pas le plus récent de la licence mais il est plutôt sympa.

Monster Hunter n'est pas forcément son jeu favori mais il doit bien avouer avoir passer des heures et des heures à chasser le monstre sur toutes les maps des différents jeux. Lorsqu'il n'a pas franchement envie de se prendre la tête avec des énigmes tordues ou des temples labyrinthiques, Romeo prend ses armes et s'en va tout simplement pister les créatures les plus dangereuses qui soient. Bon, le magicien n'est pas le meilleur des chasseurs et il lui arrive fréquemment de recommencer dix fois la même mission avant de venir à bout de sa cible, mais il est très patient lorsqu'il s'agit de jeu vidéo et ce n'est pas lui qui risque de ragequit au moindre échec. Il est plutôt du genre à réfléchir pendant des heures et des heures à la meilleure stratégie, aux meilleurs équipements. D'ailleurs, il est un fan incomparable des jeux Fire Emblem et adore constituer ses brigades en prenant en compte les moindres détails. Autant vous dire qu'il s'est jeté sur la version mobile dès sa sortie et qu'il ne se passe pas un jour sans qu'il ouvre l'application pour réaliser ses missions et mener ses combats d'arène. Un vrai accro.

Enfin bref, revenons à la fameuse visite. De sa main libre, Romeo ouvre les portes de l'armoire afin de dévoiler toutes les consoles et les jeux qu'elle renferme. Bien sûr, quelques modèle sont déjà entre les mains de certains membres du club, mais tout est organisé de sorte à ce que l'on sache ce qu'il y a à disposition. Ainsi, des étiquettes sont collées sur le rebord des étagères afin d'afficher la place de chacun. Par exemple, la PSP que tient Romeo est normalement rangée à côté des Nintendo DS, sur la rangée des consoles portables. Certains modèles sont d'ailleurs disponibles en plusieurs exemplaires et cela est également signifié par un petit numéro à côté du nom de la console sur l'étiquette. Ainsi, sur celle de la PSP, il est noté « PlayStation Portable - 2 ». Romeo n'en voyant pas d'autre sur l'étagère, il en déduit donc qu'un membre du club en a également emprunté une. L'armoire contient ainsi de nombreuses consoles de toutes générations, allant de la GameBoy à la PS4. Il y en a donc pour tous les goûts et toutes les couleurs, ce qui est vraiment apprécié par tous les gamers. Bien sûr, il y a également des ordinateurs très performants sur lesquels les élèves peuvent jouer à Overwatch ou League of Legends sans subir le moindre bug – remercions d'ailleurs la magie pour ça, parce que vous vous doutez qu'un château ancien perdu dans les Alpes ne dispose pas de la fibre.

Nous avons toutes sortes de consoles et de jeux. Tu as un style de prédilection ou tu touches à tout ?


________________________________


Romeo marmonne en #d5ba75 & Spyro communique en darkred
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Spyro, dragon violet

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Let's practice some social skills ~ [PV Roméo] Lun 16 Juil - 15:14
CLAMBELL Claralisa
&
MARCAT Roméo
~Let's practice some social skills~
Claralisa et Aallan suivirent du regard le petit dragon qui arriva au niveau d’une grande armoire fermée. Cette brève action illustrait parfaitement ce que Spyro venait de leur apprendre mentalement : visiblement sans son Familier, Romeo n’aurait pas envisagé cette toute petite visite, puisqu’il semblait suivre ses indications. Le président du club ouvrit l’armoire au moment où la Phénix posa sa question, et lui indiqua qu’il s’agissait d’un jeu Monster Hunter. La jeune femme se retint de faire une petite grimace. Elle n’avait jamais vraiment touché à ça. Vu de loin, oui, elle s’était renseignée avec plaisir sur l’histoire des jeux-vidéos et connaissait donc cette licence ayant sa place parmi les plus grandes, mais elle aurait été bien en mal d’y jouer s’il lui avait posé la console sans plus de consignes entre les mains. Le talent aurait fait le reste, pour peu qu’elle en ait.

Une fois l’armorie ouverte, Claralisa s’approcha à son tour. Elle observa attentivement chaque élément, le regard glissant sur les étagères remplies de consoles. Cela lui rappelait ces après-midis qu’elle passait avec son ancienne meilleure amie, chez elle, à jouer à tout et n’importe quoi. Beaucoup de Nintendo, à l’époque toutes les deux convaincues que tous les meilleurs jeux étaient d’eux. De temps en temps, elles lançaient aussi la PS1, mais Claralisa en avait très peu de souvenirs. Ses yeux glissèrent donc tout naturellement vers le stock de NintendoDS, et elle eut un petit sourire en apercevant les GameBoy. Elle avait toujours voulu en posséder une, le rétro, c’était son truc.

Aallan avait préféré rester en arrière. Les pixels, les jeux-vidéos… C’était la passion de sa maitresse. Au fil des années, il avait appris les jeux auxquels la Phénix aimait jouer, il avait même mémorisé quelques termes un peu techniques. « Skills », « Item », « DPS », etc… Un vocabulaire riche qu’il avait acquis en écoutant Claralisa râler contre ses « team mates » comme elle les appelait… Mais il avait surtout vu sa maitresse jouer sur un ordinateur. Et les consoles, c’était encore autre chose. Face à la technologie, le renard blanc était un peu ce grand-père gâteux qui regardait la jeunesse d’un œil médisant. Magie et avancées pixelisées ne faisaient pas bon ménage selon lui.

-Nous avons toutes sortes de consoles et de jeux. Tu as un style de prédilection ou tu touches à tout ?

Dans les faits, Claralisa aimait tout. Tout ce qui avait attrait à l’amuser pouvait lui satisfaire, et elle avait une bonne mémoire des touches, et une compréhension accrue en termes de jeux-vidéos. Mais elle se retrouvait devant le fait accompli : team PC. Son jouet préféré pesant lourd dans son sac pouvait en témoigner. Noël dernier ; elle avait fait des pieds et des mains pour obtenir un Predator, doté d’une GTX 1080 aux petits ognons. Un bijou de performance pesant son poids, mais qu’elle avait décidé de sortir de sa chambre pour la journée, ne sachant pas si le club était équipé d’ordinateurs fixes tenant la route sur des MMO gourmands. Elle haussa donc les épaules avant de répondre :

-Euh, j’imagine que tout me plait. Je suis plutôt vieux jeux Nintendo ou MMORPG, et un petit peu moba… Bon d’accord, j’ai juste testé League of Legend deux ou trois fois, mais l’ambiance est vraiment mauvaise. Je préfère Warframe, si tu connais.

Aallan lâcha un long soupire en fond. Il en avait entendu parler, de celui-là. Il décida donc de s’approcher avant que la Phénix ne parte dans de longues explications – parce qu’évidemment, ce n’était pas la première fois, et personne ne connaissait Warframe de toute façon. Néanmoins Aallan trouvait ce jeu rigolo ; des armures ninjas de l’espace se battant contre des petits cancers ambulants, des têtes de réfrigérateurs et des conserves clonées. Toujours initialement les termes de Claralisa, qui pensait réellement un instant que le petit Familier avait compris tout seul de quoi il en retournait ?

-Ma jolie, tu ne vas pas commencer avec ça. Tu vas l’assommer le pauvre ! Je sais que tu as d’autres goûts dans ce domaine.

Il venait à la fois de sauver la patience de Romeo, mais aussi l’image sociale de Claralisa. Le pauvre jeune homme lui avait posé une question toute bête, et le moment n’était, à ses yeux, pas spécialement bien choisi pour autant orienter la conversation. Aallan avait une idée très précise des normes sociales, qu’il apprenait chaque jour à sa maitresse par ses petites interventions.

-Si tu le dis… maugréa légèrement la Phénix. En tout cas, reprit-elle en s’adressant à nouveau à Romeo, j’imagine que tu vois à peu près ce que je fais de mon temps libre en général.

Elle laissa un léger blanc avant de se rappeler que les conversations n’avançaient que parce deux personnes avaient l’occasion de parler. Elle tenta hasardeusement :

-Et toi, hormis Monster Hunter ?

________________________________

Clara râle en #00a30f ; Aallan se moque forcément de toi en #00A9A2.
Petits Liens utiles:
 

♠️ Life is epic ♠️
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Aallan, un renard des neiges

Situation: Célibataire
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Points : 39
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Let's practice some social skills ~ [PV Roméo] Dim 12 Aoû - 23:30

Let's practice some social skills
Entretenir le dialogue en parlant d'une passion commune, c'est une idée simple mais efficace. Pourtant, Romeo n'y pense que rarement de lui-même alors que pour Spyro, c'est une évidence. Ce sont des centres d'intérêt communs que naissent les bavardages, puis les amitiés. Le familier a d'ailleurs, à tord, pensé que le magicien se sociabiliserait énormément en rejoignant ce club … mais que nenni. Fidèle à lui-même, Romeo s'est toujours contenté de piocher une console et un jeu dans l'armoire avant de s'isoler dans un coin du foyer commun. Il n'a jamais participé à la moindre compétition et ne s'est jamais joint aux jeux en coopération. Oui, l'italien adore jouer, mais seul. Ainsi, il s'isole dans son monde à lui et fait totalement abstraction des autres – comme il le fait déjà quatre-vingt quinze pourcent de son temps. Cela n'empêche cependant pas son familier de tenter des rapprochements avec d'autres, espérant qu'un jour son magicien comprenne qu'il est également possible de s'amuser à plusieurs. En tout cas, c'est déjà une excellente chose qu'il s'intéresse – plus ou moins - aux préférences de Claralisa. Un petit pas pour l'homme, un grand pour Romeo. Ce qui serait génial désormais, c'est qu'ils partagent les mêmes goûts en matière de jeux, qu'ils se découvrent un doppelgänger avec lequel nouer une belle amitié …

Moba. League of Legends. Warframe. Si Spyro le pouvait, il se serait facepalm. Et zut. Ce genre de jeu, ce n'est pas du tout dans les cordes de Romeo. En règle générale, il ne joue pas sur ordinateur. Pas spécialement qu'il n'apprécie pas, mais il ne connaît tout simplement pas cet univers. Chez lui, il a toujours été facile de cacher des consoles portables ou, à la limite, les consoles de salon – bien qu'il lui fallait également cacher sa télévision, et c'est en ça qu'il remercie la magie de miniaturisation – mais un ordinateur ? Impossible. Trop de câbles, trop de contrainte. Et de toute façon, pour avoir un appareil performant, il faut lâcher une bonne somme d'argent. Et bien que les Marcat s'en sortent bien mieux qu'avant, Romeo n'est pas non plus plein aux as – loin de là, même. La plupart de ses consoles, il les a obtenu d'occasion. Comprenez bien que, dans cette situation, investir dans un ordinateur puissant est impossible. Et ses grands-parents n'auraient jamais accepté le voir derrière un truc pareil. Ils tolèrent déjà à peine la vieille machine portable de Ramiro, dont il se sert exclusivement pour le travail, alors une bête de compétition dans la chambre de leur petit-fils … Il en est hors de question.

Ah.

Spyro lance un regard furieux à Romeo. C'est tout ce qu'il est capable de dire ?! Certes, il ressent sa déception comme si elle était sienne, mais ce n'est pas une raison. Après tout, Claralisa dit également aimer les vieux jeux Nintendo, non ? Voilà un bon point d'encrage ! D'ailleurs, Aallan semble comprendre que la discussion tourne au vinaigre parce qu'il vient calmer la magicienne avant qu'elle ne parte plus loin dans ses explications. Le dragon le remercie d'un regard tandis que Romeo, complètement largué, ne sait plus vraiment s'il doit continuer de lui montrer les consoles ou s'il ne ferait pas mieux de la laisser devant un ordinateur afin de reprendre rapidement sa partie. C'est bien sûr sans compter sur les familiers, visiblement investi de la même mission concernant les jeunes magiciens. Nul doute que Claralisa souffre du même problème que Romeo et que le renard compte sur ce club pour la sortir un peu de sa bulle. Spyro fait peut-être fausse route les concernant mais il a toujours été assez doué pour cerner facilement les autres, alors il se permet de considérer Aallan comme un ange gardien, au même titre que lui. Peut-être feraient-ils mieux de discuter entre eux, mais ce serait dangereux de laisser ces deux-là seuls – Romeo serait capable de se rasseoir et reprendre son jeu comme si rien ne s'était passé. Or, ce n'est pas le moment de faire mauvaise impression, cela gâcherait ses chances de se faire une nouvelle amie.

Un ange passe. De toute évidence, ni Claralisa ni Romeo ne sait quoi dire. Ce qui est assez gênant. Alors que Spyro s'apprête à reprendre le cours de la visite, un miracle se produit. La jeune fille reprend la parole et questionne l'italien sur ses propres goûts en la matière. Le dragon bénit aussitôt Claralisa pour sa démarche. Romeo n'est pas vraiment le genre à beaucoup parler de lui, c'est donc l'occasion de le confronter à ce petit exercice d'introspection. Il semble réfléchir un instant – ce qui est étonnant, Spyro aurait parié qu'il aurait hurlé Fire Emblem sans hésitation. Peut-être tente-t-il de paraître un peu moins accro qu'il ne l'est réellement ? Allez savoir. Dans tous les cas, s'il met trop de temps dans sa réflexion, cela va vite devenir gênant. Claralisa risque même de croire que l'italien la snobe. Bien heureusement, Romeo se contente d'une courte période de réflexion avant de lui répondre :

Je suis plutôt Nintendo, aussi. J'aime particulièrement Fire Emblem ou tout ce qui nécessite un petit peu de réflexion. Je suis un joueur plutôt … solitaire.

Et ce n'est pas peu dire ! Romeo adore Mario Kart et pourtant, il n'a jamais disputé la moindre course en multijoueur. Si ce n'est pas triste, ça. D'ailleurs, une petite idée germe dans l'esprit de Spyro. Si Claralisa aime les vieux jeux Nintendo … se pourrait-il qu'elle apprécie le Mario Kart de la Nintendo64 ? L'italien a passé tellement d'heures dessus chez lui qu'il a acquit un bon niveau. Ce serait sympa s'ils pouvaient faire quelques courses, histoire de voir ce que cela pourrait donner. Le familier jette un regard à son propriétaire. Hm, mauvaise idée de passer par lui. Il s'approche plutôt de Aallan, établissant aussitôt un contact mental avec lui afin qu'ils puissent discuter sans que les adolescents ne les entendent. Autant qu'ils ne sachent ce que les familiers complotent dans leur dos.

Je pense que toi et moi, nous sommes sur le même bateau. En quête de sociabilisation, hein ? J'ai une petite idée pour tenter de les rapprocher. Claralisa aime-t-elle Mario Kart 64 ?

Un plan simple qui peut s'avérer très efficace. Mais encore faut-il que les concernés y mettent de leur sien !

________________________________


Romeo marmonne en #d5ba75 & Spyro communique en darkred
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Spyro, dragon violet

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Let's practice some social skills ~ [PV Roméo]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Let's practice some social skills ~ [PV Roméo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Nouveau contrat social
» Haïti - Social : Rapatriement des haïtiens de Santiago à partir du 6 janvier
» Et pourtant,il est loin d'etre un social-democrate
» I'm an anti-social anarchist dyslexic so and so ... [ Sable ]
» Parasite Social & Cie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Le Foyer Commun-
Sauter vers: