TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Les Classes :: Classe des Faunes
MessageSujet: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes Mer 25 Avr - 12:41

Time to learnClasse des Faunes
Sofia
Eriksen
Faunes
Lorsque Sofia quitte sa chambre dans les quartiers du personnel ce matin-là, c'est avec le sourire aux lèvres et une détermination farouche. Nous sommes lundi, c'est donc une toute nouvelle semaine qui commence. Contrairement à quatre vingt quinze pourcent de la population, ce n'est pas avec une motivation au raz des pâquerettes que le professeur de métamorphose débute sa journée. Pour elle, le début de la semaine est l'occasion pour remettre les pendules à l'heure et partir sur de nouvelles bases. Voilà longtemps que Sofia accueille les nouveaux jours avec une joie sincère et une impatience presque étrange. Lorsqu'elle pénètre dans la Grande Salle où élèves comme professeurs sont occupés à prendre leur petit-déjeuner, elle ne passe évidemment pas à côté de mines exténuées ou démotivées. D'ailleurs sa propre fille, attablée avec ses camarades Faunes, n'en mène pas large. Si jeunes et déjà si fatigués ! A leur âge, Sofia croquait la vie à pleine dent, à sept heure comme à minuit. Elle comprend cependant que sa génération et celle à laquelle elle enseigne sont opposées sur bien des points. Mais est-ce une raison suffisante pour les laisser aller ? Sûrement pas.

Sa première heure de cours se déroule comme tous les précédents lundi. Les élèves sont un peu moins attentifs, encore à moitié endormi sur leurs bureaux. Et ce n'est pas en leur passant d'apaisantes compositions de Mozart que Sofia va les réveiller. Si elle les trouve idéales pour les relaxer, c'est également le meilleur moyen de les repousser dans les bras de Morphée. Alors la magicienne jette plutôt son dévolu sur Casse-Noisette de Tchaikovsky. Les notes bien plus aigües sont bien moins propice à la sieste. C'est donc sous le chant des cuivres et des percussions que la classe de Phénix s'adonnent à l'art de la métamorphose, changeant leurs familiers en tabouret ou en lampadaire. Un calepin à la main, Sofia passe dans les rangs pour relever les erreurs les plus communes afin que retravailler dessus au prochain cours. Dans l'ensemble, les élèves se débrouillent plutôt bien si l'on omet les tabourets à deux pieds ou les bouteilles sans fond. Rien de très affolant, en soi.

La matinée passe rapidement – du moins, aux yeux de Sofia – et la pause déjeuné annoncée par le son de la cloche en ravi plus d'un. La salle de classe des Pégases se vide en l'espace de quelques minutes et bientôt, le professeur se retrouve en tête à tête avec des bureaux vides. Bien moins pressée que ces jeunots, Sofia prend le temps de noter quelques informations importantes sur son carnet puis de ranger ses affaires. Son prochain cours aura lieu dans la salle des Faunes et c'est une petite évaluation qu'elle prévoit pour eux. Rien de bien méchant, elle veut seulement voir où ils en sont dans leur apprentissage. Elle va donc déposer ses sacs dans la prochaine salle afin de descendre au réfectoire. L'ambiance est déjà bien meilleure qu'au petit matin : les élèves, désormais parfaitement réveillés, papotent gaiement tout en se régalant. Sofia rejoint ainsi la table des professeurs où ses collègues se restaurent en discutant de leur matinée. C'est tout naturellement que la danoise se joint à la conversation, racontant les exploits de certains élèves.

C'est le ventre plein que Sofia regagne l'étage des classes. La pause n'est pas encore terminée mais il lui faut préparer quelques petites choses avant que ses élèves n'arrivent. Elle s'installe donc au bureau, Eyla à ses côtés, et tire une pochette cartonnée de son sac. A l'intérieur, de nombreux petits papiers pliés en deux manquent de glisser sur sa jupe. Elle parvient cependant à les rattraper de justesse et les étale devant elle. Sofia les ouvre ensuite un par un, vérifiant leur contenu pour les trier d'un côté ou de l'autre. Sur ces papiers sont écrit différents objets : livre, tasse, panier, biberon. D'un côté, elle met les objets que ses élèves ont apprit à en donner l'apparence à leur familier. De l'autre, ce qu'ils n'ont pas encore apprit. Elle ne va quand même pas leur demander de changer leur compagnon en arche fleurie alors qu'ils ne l'ont pas encore apprit ! Pour le moment, ils se sont contentés des différentes vaisselles. Elle s'applique donc à les séparer du reste afin de leur proposer uniquement ce qu'ils ont apprit.

Une fois cela terminé, Sofia range les papiers de gauche dans la pochette et conserve ceux de droite sur son bureau. L'instant d'après, la cloche sonne et le brouhaha des élèves se dirigeant jusqu'à l'étage s'élève. La magicienne vient alors se poster devant la porte, observant les Faunes se regroupant devant la salle. Une fois à peu près certaine de tous les voir, elle les laisse rentrer dans la salle en les saluant, souriante. Tandis que tous prennent place à leur bureau, Sofia se dirige jusqu'à son tourne-disque afin de choisir l'ambiance musicale de son cours. Elle jette son dévolu sur la Danse Hongroise N°1 de Brahms. Lorsque les premières notes démarrent, les élèves cessent aussitôt de parler. Ils savent tous que leur professeur ne rigole pas avec la musique. Sofia ne la met évidemment pas très forte, histoire qu'ils entendent ce qu'elle a à leur dire. Elle contourne alors son bureau, s'adossant contre le bois foncé qui le compose et s'adresse à sa classe :

Bonjour à tous. Aujourd'hui, je vous propose une petite évaluation. Ne vous inquiétez pas, ce n'est rien de bien compliqué, je veux juste me rendre compte de votre niveau à tous. Je vous explique comment le cours va se dérouler.

Du bout de son sceptre, Sofia tapote le tableau noir sur lequel apparaît plusieurs étapes. Bien que tout soit clairement écrit noir sur blanc – ou plutôt blanc sur noir – elle reprend chacun des points afin de les expliquer :

Vous allez passer un par un devant moi et piocher un petit papier sur lequel est inscrit l'objet en lequel vous devez transformer votre familier. Etant donné que je sais qu'il est difficile à votre âge de faire une démonstration public, j'ai décidé d'occuper les autres. Ainsi, je vais vous faire passer des polycopiées sur lesquelles vous trouverez des QCM. Ils ne seront pas notés mais je les ramasserai, je vous demande donc de les remplir avec sérieux.

Un autre coup de sceptre et les polycopiées s'envolent de son bureau pour échouer devant chaque élève. Sofia se tourne ensuite vers Eyla qui, la comprenant sans qu'elles n'aient besoin d'échanger le moindre mot, vient se planter au milieu du bureau. L'instant d'après, la magicienne la métamorphose en urne noire. Elle y glisse alors les différents petits papiers qu'elle a trié un peu plus tôt et les glisse à l'intérieur de l'urne. Sofia a évidemment tout prévu, laissant un trou suffisamment large pour que les élèves puissent y mettre leur main. Heureusement d'ailleurs que, sous cette forme, Eyla ne ressent vraiment rien. Elle n'aurait sûrement pas apprécié sentir des ongles gratter ce qui peut s'apparenter à son ventre.

Je vous laisse vous porter volontaire si vous le désirez. Néanmoins, si personne ne le fait, je ferai par ordre alphabétique.

Sofia sait néanmoins qu'elle n'aura sûrement pas besoin de désigner elle-même. Il y a de nombreux Faunes qui apprécient beaucoup ses cours, et elle compte sur eux pour se porter volontaire sans faire de chichi !

________________________________


Sofia te rassure en #f497b7 mais Eyla te rabroue en #6600FF
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Eyla, esprit dragon

Situation: Célibataire (divorcée)
Professeur
Professeur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Points : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes Mer 25 Avr - 14:59
Spoiler:
 


♥️
TIME TO LEARN
ft. Des Faunes


Les cours de sortilège et de métamorphoses ont toujours été tes cours favoris, c'est pour ça que gaiement tu te rend en cours en suivant ton groupe... Trop gaiement peut être, car tu te permet quelques follailleries, comme faire une sarbacane avec un petit reste de stylo et te laisse vaquer ton esprit à quelques fantaisies qui sont bien à toi.

Un jour Nestor, je te changerais en dragon et je grimperais sur toi en brulant toutes les écuries de France, et tu fera des bébés et moi je deviendrais le roi des dragons. On m'appelera Blake Targaryen !

Ces pensées te firent rigoler fort et bruyamment, et vu que tu avais dit ça par télépathie, personne autour de toi ne comprenait la raison de cette hilarité et tes camarades autour de toi te trouvèrent gênant... Nestor se tourne vers toi l'air blasée pour répondre à tes bêtises.

D'une, si tu arrivais à me changer en dragon je ne ferais rien de tout ça, tu m'obligeras pas à brûler pour ton plaisir... Et puis de toute façon, de deux, tu aurais tellement peur de te blesser que tu ne tu n'oserais même pas me demander de brûler quoique ce soit. Et enfin de trois, je te rappelle que tu as le vertige et que si je décolle de dix centimètre, tu va pleurer et crier comme un enfant.

...J'ai oublié qu'on pouvais pas rigoler avec toi...

Tu termines ta sarbacane, la charge et tire une boule de papier droit dans la tête de Lydie Larsen, ta victime favorite de tes emmerdements.

BLAKE !!!

Quoiiiiii.... Si je peux pas rigoler avec toi, faut bien que je trouve d'autres moyens de me divertir nan? En plus elle s'est permise de me frapper...

Peu avant de rentrer dans la classe, tu jette ta création à la poubelle et tire ta plus belle tête d'innocent possible, de toute façon, le cours de métamorphose est un cours pratique, tu aurais du mal à emmerder qui que ce soit ton sceptre à la main. Tu te réserves ça pour les cours purement théoriques, de toute façon tu la déconcentre pas cette garce, vu qu'elle passe son temps à dessiner... Quand elle ne sèche pas.

Enfin bon, tu allais profiter du cours de métamorphose pour te venger un peu de Nestor, peut être que tu aura l'occasion de la changer en quelque chose de rigolo, ou alors utiliser un objet pour faire quelque chose de marrant, il suffisait d'un peu d'imagination. En plus la métamorphose était la seule matière ou tu dépasse le douze sur vingt. Tu t'installas alors à ta petite place, sors tes affaires et attendis le début du cours.

Madame Eriksen dit alors que aujourd'hui, ça allait être une évaluation ou elle voulait se rendre compte du niveau de tout le monde... Bah tiens ça allait être l'occasion de flatter ton ego en montrant tes petites capacités de sorcier débutant, bon les autres seront occupés à remplir un QCM, mais ceux qui regarderont seront surement impressionnés par tes capacités. Après tout tu as réussi à impressionner une senpai, pourquoi ta classe ne serait pas impressionnée ? Hein? Obligé, obligé...

Alors tu lève la main, l'air motivé, en plus le fait de passer en premier va montrer ton courage et ton envie de bien faire... Ouais... C'est vrai que de ce côté tu n'avais pas spécialement tord.


Moi ! Moi ! Moi ! Je veux passer ! Comme ça je serais tranquille après ! Je peux y aller Madame ? Siouplait !



________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 151
Points : 90
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes Dim 29 Avr - 0:55
La journée se passa, comme un lundi. Le premier cours était douloureux, très douloureux, sans compter sur les lendemains où Merywen n’avait pas brossé ses cheveux la veille.
Il ne fallait pas croire, mais 1 mètre 30 de cheveux, ça s’entretenait !
Ceci, plus un réveil difficile, la petite faune cru que son cours de latin n’en finirait jamais. C’était si long un cours de latin. Interminable. Infernal.
Heureusement qu’il y avait TOUT les autres cours pour rattraper cette immondice. De toute évidence, il fallait juste voir son implication et ses notes dans les matières pour constater que la demoiselle était loin d’être une mauvaise élève … sauf en latin.
On ne peut pas être parfait, n’est-ce pas ?

Heureusement, l’heure du cours de métamorphose arriva. Ô joie ! Enfin ! Dieu que ça faisait du bien de voir le doux et agréable visage de son professeur en la manière. Si gentille et si intéressante (pas comme le professeur de latin)
Devant la salle, Merywen chercha des yeux Lydie. Mais elle savait que son amie avait un amour inconditionnel pour le sommeil, qui lui faisait rater quelques heures de cours. Ou alors elle ne l’avait simplement pas vu ? Ce n’était pas facile de voir les personnes de petites tailles, et de voir les autres lorsqu’on était de petite taille.
Bon, il y avait toujours Kiarra et Billie. Mais pas sûr que ses colocataires supporteraient sa présence plus que nécessaire, elle préférait laisser qui voudrait venir à elle.

Madame Eriksen fit entrer les faunes dans leur salle, les laissant bavarder un moment avant de mettre sa musique pour exigé le silence.
La canadienne alla s’asseoir à sa place favorite, près de la fenêtre. C’était toujours agréable d’être à la lumière et pouvoir parfois donner un coup d’œil au paysage si joli qu’offrait l’école. Ou simplement rêver …

_Vous allez passer un par un devant moi et piocher un petit papier sur lequel est inscrit l'objet en lequel vous devez transformer votre familier. Etant donné que je sais qu'il est difficile à votre âge de faire une démonstration public, j'ai décidé d'occuper les autres. Ainsi, je vais vous faire passer des polycopiées sur lesquelles vous trouverez des QCM. Ils ne seront pas notés mais je les ramasserai, je vous demande donc de les remplir avec sérieux.

Intéressant. C’était une affaire facile ça. Surtout que madame Eriksen était loin d’être malveillante, elle allait forcement demander un objet que ses étudiants avaient déjà apprit, au pire, vu. Si les faunes avaient un minimum suivit ses cours, ce test n’allait pas être compliqué.
Et pour les QCM … bin, ça resterait certainement sur le sujet du cours, alors là aussi, ça ne devait pas être très compliqué de pouvoir y répondre.

_Je vous laisse vous porter volontaire si vous le désirez. Néanmoins, si personne ne le fait, je ferai par ordre alphabétique.

Evidemment, Merywen leva la main, très souriante. Elle adorait ce qu’elle apprenait à l’école (sauf le latin, mais on répète là). Et la métamorphose, c’était si amusant ! Bon, pas forcement pour son familier, mais elle apprenait avec tellement de plaisir que son pauvre oiseau ne pouvait pas vraiment lui en vouloir.
De toute façon, il ne parlait pas …

_ Moi ! Moi ! Moi ! Je veux passer ! Comme ça je serais tranquille après ! Je peux y aller Madame ? Siouplait !

Merywen ne montrait pas autant d’entrain que Blake, mais se contenta de tourner la tête en arrière pour faire un sourire à son ami.
Elle n’avait aucune envie de baisser sa petite main. Jouer avec la magie était bien plus amusant que de remplir des QCM, nous allons pas nous mentir.

________________________________

Merywen communique en : #CC0000



Présentation ~ Contacts ~ Planning
avatar

Profil


Espèce: Sorcière

Familier: Cirinci, un faucon écarlate

Situation: *petit rire*
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 97
Points : 206
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes Dim 29 Avr - 11:02
ft. faunes
Mottermorphose

Meh.

Transcription la plus fidèle possible de mon humeur. Rien de méchant, mais rien de folichon. Je ne détestais pas le monde, mais je n'avais pas envie de m'y intégrer. Je ne ronchonnais pas, mais j'étais loin de rire à gorge déployée. Je traînais des pieds, mais j'avais quand même eu la force de m'extraire de mon lit. Bref un lundi, comme il est coutume.

Petit-déjeuner rapide. Je garde les yeux rivés sur mon bol de céréales ramollies pour être certaine de n'envoyer aucune invitation involontaire à un quelconque bavard par un simple jeu de regards. Certains ont l'interprétation facile. Pour que le message soit parfaitement clair, j'ai aussi mon casque sur les oreilles. J'écoute de la musique calme, mais pas mélancolique. Quelque chose de léger, d'aérien. Qui fait voyager. Je me perds en moi-même et ça me fait du bien. Depuis quelques temps, je suis des chemins qui ne me ressemblent pas. Pas qu'ils ne me conviennent pas, au contraire. Ils ne correspondent simplement pas à mes habitudes. J'ai besoin de mes moments. Alors je ne suis ni avec Lexa, ni avec Daniel. J'évite Siriel et je reste le plus loin possible de Blake. J'accorde ces quelques minutes à Billie. Seulement Billie. Même Arthur, d'humeur massacrante après sa nuit blanche, respecte ce choix. Ou alors c'est une coïncidence, que ceci tombe la même matinée que celle suivant son marathon Netflix.

Des cours intéressants. Bien que je sois devenue, depuis quelques temps, un électron un peu plus libre qu'avant, je restais calme en salle de classe. Bonne élève, j'étudie les sujets qui m'intéressent et je me force à connaître les bases de ce qui ne parvient pas à me passionner. Je veux réussir pour qu'un maximum de portes s'ouvrent à moi à la fin de mon cursus. Car pour l'heure, je n'ai aucune idée de ce que j'aimerais faire de mon futur. Je ne suis pas une grosse tête, ça non. Mais j'ai des facilités. J'aime le latin car il me permets de comprendre d'où viennent les mots, comme une mise à nue, des secrets percés. Alors que ce ne sont que des mots. Globalement, je préfère les cours théoriques. J'écoute, j'écris, je rêvasse. Ça se passe, puis fin. Les cours de magie, généralement, font appel à plus de pratique. Des démonstrations et des essais. Je n'en raffole pas. Je suis seule face à toute ma classe, leurs regards sur moi. Ils jugent, parce que c'est tout ce qu'une bande d'adolescents boutonneux et malodorants savent faire. Ils critiquent. Ils se moquent. Et moi j'ai peur de ne plus pouvoir respirer, ou de les voir se démultiplier. De les regarder, impuissante, envahir mon espace. Me couper la vue, la voix, le souffle. Quand des dizaines de paires d'yeux se braquent sur moi, de toute façon, je les imagine toujours plus nombreux qu'ils sont.

Métamorphose. C'est là qu'on ralentit les descriptions. On va s'y arrêter un moment, car c'est là que les démonstrations arrivent justement. Devant la salle, je laisse Arthur ronchonner contre Netflix qui a l'audace de publier tous les épisodes d'une saison en même temps pendant que je me retiens de ne pas coller mon poing dans le nez de Blake, toujours fidèle au guignol qu'il est. J'ai toujours mon casque sur les oreilles. Ce couloir est l'enfer. Toute l'école s'y agglutine pour rentrer en classe. Ça crie, ça rie, ça court, ça bouscule. Je dois focaliser mon attention sur autre chose, comme ces notes qui caressent mes tympans. Sinon c'est la crise assurée.

De la musique, on allait en avoir d'ailleurs. Drôle de pédagogie pour un professeur. Drôles de cheveux aussi. J'aimais bien. Je l'aimais bien, Madame Eriksen, Soso comme l'appelle Arthur. Je m'assois au fond, près de la fenêtre. Je l'écoute faire son discours sur le programme du jour. Rien de très intéressant. Pourtant, j'ai comme une boule au ventre à l'idée de passer devant tout le monde. Comme si nous n'y étions pas habitués. Un QCM, c'est mieux.

Elle sent bon Soso, non ? me lance-t-il d'une voix hypnotisée. Sa face cependant se déconfit en voyant le chat bizarre se transformer en urne. Mais pourquoi elle fait ça ?! C'est... C'est dégueulasse !
On fait toujours ça, Arthur. Pourquoi ça te travaillerait aujourd'hui ?
Mais regarde ! Ce trou c'est... c'est... Et la dignité des familiers alors ? Je commence à retrouver le mien, de familier, qui fut étonnamment sage jusque là. Oh ! Et voilà qu'elle y plonge le bras ! J'vais gerber, putain ! Est-ce que tu vas plonger ta main dans mon trou d'balle toi, hein ?! Ah voilà, c'est son emploi subtil et raffiné du langage qui avait manqué le plus. Est-ce que tu vas aller me coller des bouts de papier dans le cul ?!
Euh... je...
Fourre-toi toi-même ! De c'que j'sais, ce serait pas la première qu'tu te...
Arthur !

Je soupire, et rougis derrière ma main. Heureusement que personne ne peut entendre ça.

Je vous laisse vous porter volontaire si vous le désirez. Néanmoins, si personne ne le fait, je ferai par ordre alphabétique.

Et merde. Qui m'a choisi ce nom de famille débile ?

Moi ! Moi ! Moi ! Je veux passer ! Comme ça je serais tranquille après ! Je peux y aller Madame ? Siouplait !

Le même réflexe à chaque cours. Dès que Blake Roussel élève la voix – donc très souvent – je roule des yeux en soupirant. Un automatisme de mépris à peine voilé. Qu'on la laisse faire, sinon la princesse va pleurer tout son caprice. Je préfère me concentrer sur le questionnaire que de voir l'ego de ce baltringue le tourner à nouveau en ridicule sans qu'il s'en aperçoive.

Baltringue carrément ? Violent. Eh ! Si j'allais chier dans son sac ?
Laisse tomber, Arthur, rétorqué-je avec un nouveau soupir. Et dégage du bureau, j'essaie de bosser.

Je le pousse, il résiste. On commence à se chamailler. Il s'allonge sur le dos et me donne des coups de pattes dès que j'approche mes mains de lui. Il montre les dents et essaie de grogner adorablement. Dommage, j'arrivais à me faire discrète jusqu'ici.

Tu me changeras jamais en objet qui met mon trou d'balle à la vue de tous, sorcière !
Mais t'adores ça, montrer ton trou d'balle !
Quand c'est moi qui choisis !
Arthur ! Laisse-moi bosser ! Je vais faire un questionnaire, pas jouer avec ton anus !
JAMAIS !

Je me laisse tomber en arrière sur le dossier de ma chaise, et jette un regard éhonté à tous ceux dont les yeux étaient braqués sur moi.



________________________________


Billie réinvente le monde en #20B2AA.
Arthur insulte ta mère en #B8860B.
Attention, certaines images peuvent déformer la réalité.

avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Arthur la loutre

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Points : 25
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes Dim 29 Avr - 12:14

Mme.
Eriksen

Les
Faune

「 TIME TO LEARN」
Tout le monde se plaint que lundi matin est le plus dure des matins. Il n'est pas plus difficile que les autres à mon goût. Bon celui la peut-être plus que les autres vu que j'ai décidé de loupé aucun cours aujourd'hui. La matinée se passe, tranquillement, un peu durement certes mais quand même tranquillement. Je prend note comme j'ai l'habitude de le faire. Toujours sur des carnets sans carreaux, je suis plus à l'aise comme sa. Et sa me laisse la place d'illustrer les cours sans êtres gêner par les lignes. Et en dehors de chaque cours, j'avais le nez plongé dans un livre. Oui un livre sur les oiseaux oui. Donc j'ai parler avec... Bah personne pour le coup et personne n'est vraiment venu me parler à par Hyde, bien sûr... Le jour où il me lâchera enfin les baskets, je l'attend avec impatience ! A midi, pareil. Je n’ai pas quitter mon livre et lui ne m'a pas lâcher d'une semelle. Brume et son familier on joué un peu ensemble, mais sans plus.

je sortis enfin le nez de mon bouquin. Car le cours de métamorphose arrive ! Transformer Brume en objet ne me plaît pas vraiment, mais il faut bien commencer par les base avant de s'attaquer à vouloir la transformer en loup ! J'aimerais beaucoup me transformer aussi d'ailleurs ! Non pas en verre... En loup. Notre professeur nous accueil avec le sourire, comme toujours. Blake parle fort en me balançant une boulette de papier (je n’aie pas tiqué, c'est comme si sa n'étais jamais arriver pour moi), comme toujours... Hyde me colle et fit un joli sourire à Madame Eriksen, comme souvent... Et moi je garde un visage neutre et me suit contenté d'un mouvement de tête pour saluer notre Professeur. Instinctivement, je suis aller m’asseoir à coté de Merywen, en m'excusant de ne pas être aller la voir plus tôt dans la journée. Déjà parce que j'étais dans un livre passionnant et ensuite parce que je n'avais pas envie de lui coller la présence peu utile d'Hyde. Ce dernier c'est assit juste devant nous d'ailleurs. Une musique s'éleva dans la salle, les violons me firent penser à Ludwig et me rappela aussi que je dois rester calme malgré pas mal de choses... Mon grand-frère est quelqu'un de calme, c'est sans doute en prenant exemple sur lui que j'ai appris à rester calme face à mes autres frères, tous plus ou moins turbulent.

Madame Eriksen nous expliqua ce qu'on allait faire en cours. Elle voulait voir notre niveau, voir si on suivait bien ses cours enfaîte. Elle allait nous faire passer individuellement presque, vus que les autres seront occupé avec un QCM. C'est asse facile les QCM, il suffit d'entouré ou de cocher les réponses les plus logique. Logique quand on a suivit le cours. Enfin bref, si le but est de ne pas faire attention à celui ou celle qui passe, je jouerais le jeu.

-Je vous laisse vous porter volontaire si vous le désirez. Néanmoins, si personne ne le fait, je ferai par ordre alphabétique.

Elle n'a pas eu à attendre longtemps pour que plusieurs élèves lève la main. Dont ma camarade aux cheveux rouge et...

-Moi ! Moi ! Moi ! Je veux passer ! Comme ça je serais tranquille après ! Je peux y aller Madame ? Siouplait !

Roussel. Plusieurs élèves soupirèrent, je ne le fit pas. C'est comme si il n'était pas là. Puis c'est comme si les autres le firent à ma place. Brume c'était mit sur le coin du bureau et dormait tranquillement, sans doute bercé par la musique en fond. Un Papier vit jusqu'à moi et je constata vite que c'était le QCM. J'aperçus Hyde tourner la tête vers moi, l'air un peu embarrasser, mais c'est pas moi qu'il fixait, mais ce qu'il se passa derrière moi. Je jette un coup d’œil par dessus mon épaule et remarqua la loutre chahuter avec sa sorcière. Je me remis droite, haussa les épaules pour faire comprendre à Hyde que c'était rien et se dernier se reconcentre sur ce qu'il y avait devant lui. Ce qui se passe derrière ne regarde personne après tout, certes ils font un peu de bruit, et alors ? Ils savent pas ce que c'est d'avoir 10 frères, là sa fait du bruit. Beaucoup de bruit. Je soupire intérieurement, rien que d'y penser.

________________________________


Lydie essaye de vous ignorer en #efab24 et Brume en #e58832


Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Chouette Effraie nommée Brume

Situation: Fiancée
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Points : 116
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes Mar 1 Mai - 10:52


Time to learn
Feat. Faunes & Sofia Eriksen

Une nouvelle semaine commençait, en cette journée de lundi. Journée banale, typique, se fondant parmi les autres. Petit déjeuner, puis les cours s'enchaînent plus ou moins vite, suivant l'élasticité du temps, mes pensées, mon ennui, le cours suivit. A peine un cour est-il fini qu'il faut déjà repartir pour le prochain. Et pendant ce temps, le temps s'étire à l'infini, se rétracte soudainement, puis s'étire longuement de nouveau, pendant que les minutes, elles, s'écoulaient avec le même rythme, sans jamais faillir.

La pause déjeuner, enfin. Une longue pause, dans laquelle l'entrain revient, où l'on oublie les cours. Parfois on stresse en pensant au contrôle du cours d'après, parfois même pas révisé. On rigole des dernières anecdotes, on débat sur les dernières décisions politiques, on pleure d'un amour perdu, on raille le camarade isolé et différent. Moi, je regarde ce spectacle de loin, restant avec mon petit groupe d'amies, quoique perdue dans mes pensées. Strya, mon cher familier, reste sagement à côté de moi, et ne pipe mot, respectant le silence intérieur dans lequel je m'emmure.

Puis vient la fin de la pause déjeuner. On se sépare pour certains, on reste ensemble pour d'autres, suivant les cours que l'on a ensuite. Les élèves circulent dans les couloirs, se bousculent, s'insultent parfois, s'ignorent même. Je me range devant mon prochain cours, mon sac à la main, mon familier voletant à mes côtés. Je reconnais mes camarades de chambre, Billie et Merywen. Je n'ai guère eu le temps de leur parler ces temps-ci, quelque peu occupée que je fus.

Je m'installe à ma table, sors mes affaires, me met en position d'écoute. La musique se lance, calme, légère, dansante. La professeure, madame Eriksen, commence ses explications. J'aime bien cette professeure, à vraie dire, tout autant que sa manie de nous faire découvrir des morceaux classiques divers et variés, du plus connu au moins connu en passant par l'insolite.

Une évaluation, donc ? Ah, je n'étais absolument pas prête ; je n'avais pas pris le temps de réviser quoique ce soit. Je jette un regard à mon familier, qui me regarde l'air de dire "tu n'avais qu'à faire ton travail, idiote". Je soupire. Ce n'était pas ma faute si je ne suis pas travailleuse pour deux sous ! M'enfin, il va falloir s'y plier, en priant pour ne pas se tromper de trop. Même si les cours de transformation étaient plus orientés pratique que théorique, cela nécessitait tout de même quelques révisions que je ne faisais pas vraiment. Quoique, je retire ce que j'ai dit : un feuille de QCM atterrit juste sous mon nez.

▬ « Je t'avais bien dit de réviser, en cas ! »
▬ « Je comptais sur toi pour me donner les réponses, vu comment tu aimes fouiner dans mes cours... »
▬ « Débrouilles-toi, c'est une évaluation ; et même non-notée, je ne suis pas autorisée à te donner ne serais-ce que la moindre miette de réponse. »

Et j'eus le temps de ne rien faire qu'un garçon enrobé s'excita pour passer en premier. Je soupire à nouveau. Si toute la classe était aussi excitée, ça n'allait pas le faire...  Je regarde donc ma feuille, d'un oeil vide. Sérieux, qu'est-ce que j'étais heureuse à l'idée de faire ce truc... Me connaissant, j'allais passer toute l'heure dessus, autant distraite par la musique que parce que je n'avais rien revu.

Mon bras se leva. Contre ma volonté. Au début je ne l'ai pas vraiment remarqué, occupée à mordiller mon stylo bleu. Puis, sentant mon bras dans une posture parfaitement inhabituelle, j'ai daigné lever les yeux et...

▬ « Strya, qu'est-ce que tu fous ?! »
▬ « Je me suis dit que tu serais ravie de passer la première », me dit-elle, mon poignet dans ses pattes avant, sa gueule refermée sur mon t-shirt et les ailes battant frénétiquement pour se maintenir en l'air malgré la masse de mon bras.
▬ « Non ! Lâche ça ! Tu ne veux quand même pas que je te transforme en tampon par accident, quand même ?! »
▬ « Tant que tu n'as pas l'heureuse idée de me mettre dans ta cavité vaginale, cela m'importe peu, quoique cela est assez dégradant. Tu sais très bien que je ne ressens aucune douleur lorsque je suis transformée. »
▬ « Aaaah, j'en ai marre... » je soupire, tout haut cette fois, laissant ma tête retomber lourdement sur la tête.

Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter un familier pareil ?!

HRP:
 

Code by Aekko - ne pas toucher


________________________________


Kiarra : #F34330 • Strya : #903471
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Chatte noire ailée aux yeux violets

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Points : 203
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes Mer 2 Mai - 0:42
"Lundi, mardi, mercredi, jeudi. Vendredi, samedi, dimanche et ça recommence"

C'est avec cette comptine en tête que Siriel se coiffe en regardant son reflet sur l'écran de son téléphone. Félix n'a pas eu le choix, il s'est retrouvé à tenir l'appareil alors que sa maitresse tente quelque chose avec ses cheveux.

Le pire, c'est qu'au final elle a abandonné l'idée d'un quelconque chignon ou toutes autres coiffures différentes de celle de son habitude. Et ça. Ca le familier n'apprécie pas. Mais alors pas. du. tout.

C'est donc en ronchonant qu'il suit la magicienne à sa première heure de cours. D'ailleurs, pendant ces premières heures, il la reprend plusieurs fois "T'endors pas." ne cesse-t-il de lui répéter.

Au début elle n'y prête pas attention. Mais lorsque sa tête s'écrase contre le bois de son bureau de manière assez violente, là tout à coup, elle se redresse le regard choqué et se tient droite pour, cette fois, écouter le cours. Félix se contente de soupirer, ce lundi commence bien dis donc.

Heureusement, à l'heure du déjeuner,  la magicienne retrouve sa joie de vivre. Elle n'hésite pas un instant dans le choix de son repas et ce dernier semble parfaitement lui convenir.  Son familier dirait que "T'façon tu manges tout c'que tu vois..."  et d'une certaine manière il n'a pas tord.

Seulement, tout devient moins amusant lorsque la demoiselle se lève après avoir fini et qu'elle remarque dix appels manqués et 40 messages. Là, tout à coup, elle vous dira qu'elle a vu flou. Qui peut bien la harceler? Un ex? Un inconnu? Non même pas, c'est juste sa mère qui tente de la joindre depuis le début de la pause.

D'ailleurs, Siriel n'a pas le temps de lire tous les SMS que madame Leyris rappelle. Elle lance un regard de détresse à Félix qui se contente de rire, décidément on ne peut jamais compter sur lui ! Elle panique quelques secondes puis respire un bon coup avant de décrocher.

" Allô...... ? "

Aucune réponse. Ça s'annonce mal pour elle. Quoique elle peut entendre des voix dont celle de sa mère qui rouspète après les domestiques car "non la couleur de ces rideaux ne s'accorde pas du tout au mur !" Puis c'est le silence. Et enfin une réponse.

"Siriel?"

"Bah hé, qui d'autre à ton avis?"

Réponse que Félix, fidèle à lui-même, ne peut s'empêcher de commenter. Bien évidemment. Cela lui vaut un regard désespéré de Siriel, à cela se mélange de la colère mais en même temps elle est quelque peu d'accord avec lui.

"Heeeey ! Mamaaaaan...."

S'ensuit donc une conversation banale parsemée par les questions "Comment vas-tu ma chérie?" "Tu manges bien?" "As-tu reçu ton argent de poche ce mois-ci?" "Tu as besoin de quelque chose?" Alors la magicienne répond de manière distraite, elle va bien ouais. Est ce qu'elle est bien nourrie? Ouais ouais ça va ça va. Son? Ah son argent de poche ! Oui oui elle l'a eu, comment ça elle a tout dépensé ? Naaan....

La réelle question que Siriel se pose est : Pourquoi sa mère l'appelle-t-elle? Oh seigneur, à coup sur elle a trouvé le bulletin du trimestre dernier ! Là, elle se remet à paniquer sous le regard hilare de Félix. C'en est fini d'elle. A coup sur on va l'envoyer en internat. Elle devra porter des vêtements tout moches et sera privée de toute vie sociale et virtuelle ! Et justement, la question fatidique arrive.

"Alors tes notes se sont améliorées?"

Sous le coup du stresse, la fille de madame se met à souffler dans le micro.

"Mes quoi? Je t'entends très mal maman.... Hein? Je passe sous un tunnel on se rappelle ok? A plus je t'aime !"

Et elle raccroche.

Sous un tunnel... Ça a le mérite d'achever Félix, de toutes les excuses du monde, elle s'est dit que passer sous un tunnel est absolument logique.... Mais qu'est-ce qu'il a bien pu lui prendre? Elle se remet presque en question. Elle devrait peut-être arrêter le sucre? Ça lui monte à la tête.

Ce qui la ramène à la réalité, c'est la sonnerie. Il est désormais l'heure du cours de métamorphose avec madame Eriksen ! Qu'est-ce qu'elle est jolie quand même madame Eriksen... Et puis ses cours ont le don de la garder éveillée. Généralement, la petite Siriel ressort de son cours avec la musique en tête, alors non seulement la prof est wouah mais en plus elle a bon goût musicalement parlant.

Alors que Félix suit sa maitresse qui actuellement a le sourire aux lèvres, il la voit rapidement changer d'expression lorsque la prof parle de contrôle.

"Haha ça t'a calmée ! "

Et oui. Elle est désormais très calme et garde sa tête sur le questionnaire qui arrive sur son bureau. Pas un seul instant elle ne détourne les yeux. Regarder ailleurs c'est se distraire. Se distraire c'est attirer l'attention de la prof. Et ça, elle ne veut pas. Alors même lorsqu'elle entend un élève se proposer pour passer en premier, elle garde les yeux rivés sur sa feuille.

Pire encore, lorsqu'elle entend le boucan au fond de la classe et ses camarades se tourner, elle garde son regard sur le QCM. Son coeur bat assez vite, elle sent une goutte de sueur glisser sur son front et tout le long de sa colonne vertébrale et elle tremble.

"Hé tête de pneu usé, détends-toi tu vas faire un malaise à ce rythme."

Mais oui ! Un malaise excellente idée ! Et finalement non, c'est pas l'idée du siècle.

"Féliiiiiix je suis sûre que si je devais te transformer en savon, à la fin de la transformation tu feras encore des bulles par les oreilles..."

Comment ça elle ne veut pas passer? Naaaan du tout. Juste elle veut limiter les dégâts. D'ailleurs, elle chuchote elle chuchote et en oublie son objectif premier : ne pas attirer le regard de madame Eriksen sinon c'est la fin non pas des haricots mais d'elle-même !

Quoique, entre nous, elle risque de faire une explosion en usant de sa baguette... Quoi vous avez oublié la raison de la couleur de ses cheveux? Ses parents, eux, s'en rappellent plutôt bien !

Concentration. Enfin non "concentration" , question une... Siriel lit. Une fois. Deux fois. Trois fois. Siriel passe à la suivante. Oh et puis finalement, elle préfère lire le QCM en entier avant d'y réfléchir plus sérieusement. Elle tente un regard autour d'elle, tiens Kiarra lève elle aussi la main, tout comme Blake. C'est fou comme ils sont courageux.

Naaaah, elle aussi est courageuse, elle lève pas la main pour le bien des autres. C'est pour leur bien à tous, si si si.

"C'est pour leur bien à tous hein, Félix? "

Son familier se contente de la regarder dans les yeux. Elle a un courage différent des autres c'est tout... Alors naturellement, il vient l'aider dans son QCM. De toute manière, qu'elle passe première ou non elle y passera très probablement. Que le sort lui soit favorable hein?

________________________________

•••

Siriel enchaîne les maladresses en palevioletred
Et Félix fait des commentaires en  rosybrown
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Un chat (maine coon) nommé Félix

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 23
Points : 22
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes Mer 2 Mai - 23:35
Thema n'avait rien contre les lundi. Elle entamait la journée du bon pied et avec bon appétit, comme tous les autres jours. Enjouée, elle l'était. Bien décidée à prouver sa valeur ? Tout autant. Elle quitta donc sa chambre (qu'elle ne partageait avec personne) avec le sourire. La jeune sorcière regrettait un peu de ne pas avoir de camarade de chambre tout en appréciant la solitude inespérée dans le dortoir. Avec sa famille nombreuse, le silence était une denrée rare sur laquelle elle ne saurait cracher.

Elle n'osa pas s'installer avec ses camarades de classe au petit déjeuner, soudain intimidée et se contenta de dévorer tout ce qui était à sa portée. Doucement, tu vas t'étouffer ! la prévint Whoa qui la connaissait déjà bien. Cela n'y manqua pas et elle toussa bruyamment tandis que le chinchilla, impuissant, s'accrochait à ses cheveux pour ne pas tomber. Lorsque sa quinte de toux passa enfin elle s'essuya les yeux et but un grand verre d'eau, prête pour de nouvelles aventures. Elle se contenta cependant d'aller en cours, ce qui était une aventure en soit.

La jeune fille n'avait pas de difficultés mais cela ne l'empêchait pas de se donner à fond dans chaque matière. Elle se retrouva donc affamée à l'heure du déjeuner et dû se réfréner pour ne pas s'étouffer en avalant tout ce qu'elle voyait. Sur son épaule, Whoa enfouit sa tête dans ses petites pattes, sidéré par son appétit. Un ogre... commenta-t-il. Cela eut le mérite de la faire rire.

Trop occupée à savourer son dessert, elle ne vit pas le temps passer, ni les autres élèves se lever. Bientôt, il n'y avait plus d'uniforme gris et marron autour d'elle et elle réalisa son erreur. L'heure tournait ! Elle était en retard ! Dépassée par les évènements, Thema se précipita à l'extérieur de la Grande Salle. Paniquée, elle manqua de rater la salle et revint sur ses pas, essoufflée, pour entrer avec fracas dans la classe. Pliée en deux, elle s'appuya sur ses genoux pour reprendre son souffle et ses esprits, lançant un regard désolé à l'enseignante.

« Je suis désolée, j'étais en train de manger et je n'ai pas vu le temps passer ! »

Ses excuses prononcées, elle s'empressa de trouver une place libre et s'effondra sur une chaise vide aux côtés d'une jeune fille aux cheveux violacés. Elle avait l'air paniquée et Thema lança un regard à la ronde, tâchant de deviner ce qu'elle avait manqué. Deux élèves avaient la main levée et des feuilles de papier parsemaient les tables. Cela ressemblait fortement à un contrôle surprise et pendant un bref instant, elle regretta d'être venue tout court. Puis, son naturel enjoué prit le dessus et elle se tourna résolument vers sa voisine pour lui demander ce qu'il fallait faire.

« Désolée de te déranger mais je suis arrivée en retard, enfin tu as sûrement remarqué... il faut faire quoi ? »


Hors RP:
 

________________________________


Je parle (beaucoup) en #e29837 !
avatar
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Points : 7
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes Ven 4 Mai - 20:44


Time to Learn
ft Faunes & Sofia Eriksen

« Lucile... Luuuuucile... Hm... LUCILE ! »
« Gné ? »

Sous un amas de draps en tout sens et d'oreillers, la jeune brune ouvrit difficilement les paupières. Elle se retourna dans son lit, la tentation de refermer les yeux et de retourner dans les bras de Morphée ne lui aurait pas déplu, mais Cookie, lui, n'était pas de cet avis. C'était d'ailleurs lui qui venait de la sortir de son sommeil. Elle grogna, avant de bailler longuement en s'étirant dans son lit.

« T'es nul, tu m'as sorti d'un joli rêve, pour une rare fois. »
« Tu en feras d'autres, je n'me fais aucun soucis ! »

Il lui avait répondu ça avec un sourire tellement craquant, que Lucile lui gratouilla le haut du crâne, après s'être assise sur le matelas. Elle s'étira de nouveau, lâchant un bâillement long, et se mit debout. Dans le doute, elle lança un regard à son réveil : il était 6h40. Elle avait encore une vingtaine de minutes avant de descendre. En allant en direction de la salle de bain, elle salua ses camarades de chambre d'une faible bonjour, et disparut derrière la porte, qu'elle ferma à clef.

Après avoir pris sa douche, ce qui eut le don de la réveiller un peu, elle revêtit son uniforme. Aujourd'hui, et comme d'autres jours, la brune opta pour les cheveux détachés, ses boucles retombant sur ses épaules. Lucile finit de se préparer tranquillement, à moitié réveillée par l'eau chaude de sa douche, et se hâta dans la grande salle, Cookie posté sur le sommet de sa tête, son ventre réclamant de la nourriture.

C'est le ventre plein qu'elle en sortit une quarantaine de minutes plus tard, et monta l'escalier qui menait aux classes. Le brouhaha typique d'étudiants allant en cours régnait dans le hall et l'escalier et se poursuivit jusqu'au 1er étage, où une foule d'élèves, d'âges différents, formaient des groupes en attendant d'entrer. La brune rejoint alors ses camarades, et entra en cours au son de la cloche.

La matinée se passa tranquillement, un peu trop même, au goût de la sorcière. Les secondes, les minutes et les heures de cours s'écoulèrent, avant que la pause déjeuner ne s'impose. Rangeant ses affaires son son sac en bandoulière, Lucile se redressa, rangea sa chaise, et salua le professeur en sortant de la classe. Son estomac criait déjà famine.

Encore une fois, elle dévora ce qu'elle s'était mis dans l'assiette, et bientôt, il n'en restait plus rien. Lucile laissa échapper un soupir de satisfaction, et tourna les yeux vers Cookie, qui grignotait encore un bout de tarte, assit sur la table. Amusée et avec un sourire en coin, elle lui lança :

« Mon dieu, je ne crois pas connaître de familier plus gourmand que toi ! »
« Normal, tu ne connais que moi, et puis, tu peux parler hein, t'as fini ton assiette à la vitesse de l'éclair ! »
« Ah ! Tu m'as eue... Pas de ma faute, la bouffe, c'est la vie ! »


La cloche retentit, annonçant la reprise des cours. Lucile avait métamorphose, ce qui l'enchantait. Dans l'escalier, le bruit s'élevait à nouveau au fur et à mesure qu'elle gravissait les marches. Comme à son habitude depuis qu'elle était ici, elle rejoignit les rang des premières années. Mme Eriksen, leur prof, les attendait devant la porte, souriante. Lucile l'appréciait. C'était une femme souriante, qui donnait envie de suivre ses cours, surtout qu'ils se faisaient en musique, ce qui était tout autant appréciable. S'écartant du passage, elle laissa passer ses élèves et la jeune sorcière entra dans la salle, et partit s'asseoir à un bureau, près d'une fenêtre.

« Bonjour à tous. Aujourd'hui, je vous propose une petite évaluation. Ne vous inquiétez pas, ce n'est rien de bien compliqué, je veux juste me rendre compte de votre niveau à tous. Je vous explique comment le cours va se dérouler. »

Une évaluation ? Lucile fit une petite moue, elle n'avait rien préparé. En même temps, ce n'était pas prévu mais bon, ce n'était jamais rassurant, un contrôle surprise. Quoique, c'est un cours qui l'intéressait énormément, donc, elle aurait sûrement une bonne note. Elle écouta les explications de la prof, qui métamorphosa à merveille son familier en un chapeau, dans lequel elle jeta des papiers.

Dès qu'elle eut terminé, une main s'agita frénétiquement en l'air, c'était Blake Roussel. Lucile ne le connaissait pas, mais à l'entente de quelques soupirs, elle avait l'impression qu'il ne plaisait guère à tout le monde. Une autre élève semblait se chamailler avec son familier, tandis qu'une autre main s'élevait dans l'air, maintenue dans la bouche d'un familier ailé. Façon originale de lever le bras, pensa Lucile. Le quasi silence qui régnait dans la classe fût abrégé par une fille qui entra bruyamment dans la salle, essoufflée. C'était Thema Obama, une de ses camarades. La nouvelle arrivée s'excusa et prit place aux côtés de Syriel. Lucile baissa alors les yeux sur la feuille qui venait d'atterrir sur sa table. Elle n'avait aucunement envie de passer première, et laissait volontiers l'honneur aux autres.



Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcière

Familier: Cookie, un écureuil volant

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 1
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes Sam 19 Mai - 14:53

Time to learnClasse des Faunes
Sofia
Eriksen
Faunes
Le sourire aux lèvres, l'air bienveillant, Sofia couve les Faunes d'un regard maternel. Tous ces enfants ont l'âge de sa fille, il est donc plutôt difficile pour elle de ne pas les traiter avec la même douceur. Pourtant, elle n'oublie pas qu'elle est professeur avant tout – elle fait donc de son mieux pour paraître professionnelle. Ses yeux turquoises glissent sur les adolescents installés devant elle. Tous viennent de milieu différent et pourtant, ils sont réunis dans l'égalité la plus totale, au sein de la même école, de la même classe. Si Sofia n'a jamais réellement fréquenté de Sorciers dans sa vie, elle doit bien avouer ne voir aucune différence entre ses élèves. Elle comprend bien mieux le point de vu du directeur depuis la rentrée et elle est ravie de pouvoir partager son savoir à cette communauté bien trop longtemps laissée dans l'ombre des Magiciens. Ces enfants méritent la même éducation, les mêmes considérations. En quoi sont-ils si différents, après tout ? Sofia le réalise peut-être tard, mais comme dit l'adage : mieux vaut tard que jamais.

Comme prévu, l'annonce de l'évaluation ne fait pas que des heureux. Des yeux s'écarquillent, des soupires retentissent, des lèvres tremblent. Des réactions tout à fait normales desquelles Sofia ne s'étonne guère. Elle sait très bien que les élèves craignent ces moments-là. Pourtant, ils n'ont pas le moindre souci à se faire. La magicienne ne juge pas les capacités d'un individu via une note subjective. Elle s'adapte à l'élève, à ses difficultés, ses facilités, ses sentiments. Sofia ne se fie à aucun barème. Deux élèves différents peuvent avoir la même note sans avoir fait la même prestation. Si Eriksen sait que sa manière de fonctionner ne plaît pas à la majorité – surtout parmi ses collègues – elle ne s'en préoccupe guère. Son but n'est pas d'assassiner la motivation de ces enfants. Elle veut qu'ils comprennent qu'ils sont tous uniques, avec leurs qualités et leurs défauts, et qu'une mauvaise maîtrise d'un sort ne signifie pas qu'ils sont idiots. Bien au contraire.

Alors que certains élèves utilisent la célèbre méthode de l'autruche – consistant à garder la tête baissée pour ne surtout pas croiser le regard du professeur – d'autres lèvent la main. Mais deux individus en particulier se démarquent des autres : Blake Roussel, qui accompagne la parole au geste, suppliant presque la magicienne de le choisir, et Kiarra O'Kelly, que son propre familier désigne sans scrupule. Sofia ne peut s'empêcher d'esquisser un petit sourire. Sourire qui fane aussitôt qu'elle aperçoit le combat « acharné » opposant Billie Barrett à son familier. La loutre fait souvent parler d'elle et aujourd'hui ne fait pas exception à la règle. Plusieurs regards sont d'ailleurs dirigés vers eux et la Faune, le regard éhonté, ne cille pas. Sofia n'a cependant pas le temps d'intervenir que la porte de la classe s'ouvre précipitamment sur Thema Obama. Il lui semblait plus qu'elle ne l'avait pas aperçu. Après s'être excusée, la jeune fille se hâte de trouver une place, non sans questionner sa voisine quant aux derniers événements.

Comme à son habitude, la classe des Faunes est amusante et dissipée à la fois. Il appartient donc à Sofia de remettre de l'ordre dans ce joyeux chaos, sans entâcher la bonne humeur générale. La magicienne ne veut pas que ses cours soient perçus comme une torture – ils doivent en vivre suffisamment le reste de la journée. Alors elle se contente de ramener le silence en tapotant doucement la surface de son bureau du bout de son sceptre. Eyla se serait sûrement fait une joie de les faire taire à sa façon mais l'esprit dragon n'est pas aussi diplomate que sa propriétaire. De toute façon, une urne ne parle pas : cela ne l'empêche pourtant pas de lui partager tous ses petits commentaires directement dans son esprit. Parfois, son familier est un véritable parasite mental. Heureusement que Sofia est une bonne pâte – certains magiciens ou sorciers sont bien moins délicats qu'elle ! Enfin, tout le monde ne partage pas la même affinité avec son familier. A chacun sa personnalité.

Sofia décide tout d'abord de désigner le premier élève pour l'évaluation pratique. Comme Blake semble motivé comme jamais, la magicienne ne va pas lui faire bouder son plaisir. Elle l'invite ainsi à la rejoindre :

Je vous laisse vous approcher avec votre familier, monsieur Roussel, et piocher un petit papier dans l'urne. Attendez-moi devant mon bureau.

Sur ces mots, elle traverse les rangs et rejoint Billie et sa loutre. Si le familier fait trop de boucan et perturbe le cours, les autres élèves auront bien du mal à se concentrer. Or, il est important qu'ils fassent leur QCM et leur évaluation dans le calme. Certes, Sofia leur met de la musique, mais ce n'est rien qui puisse les déconcentrer. La musique classique est réputée pour favoriser la concentration et stimuler le cerveau. D'autant plus que la magicienne est l'une de ses personnes qui est incapable de se concentrer sans une petite ambiance musicale en fond sonore. Bien sûr, elle est prête à mettre un terme à la musique si cela venait à déranger quelqu'un, mais personne ne s'en est jamais plaint jusqu'à maintenant. Et Sofia espère que cela durera. Bref, maintenant qu'elle fait face à Billie et Arthur, elle s'adresse à ces derniers d'une voix douce :

Arthur voyons, je vous demande un petit peu de tenue s'il vous plaît. Laissez mademoiselle Barrett faire son QCM tranquillement.

Sofia adresse un petit sourire à Billie. Si jamais son familier se montre toujours aussi peu coopératif, elle se montrera un peu plus sévère. Mais lorsqu'elle peut éviter d'en arriver jusque là, la magicienne ne dit pas non. Avant de s'éloigner du bureau de la jeune sorcière, elle lui caresse doucement le sommet du crâne dans un geste maternel qu'elle n'a pas réussit à contrôler. Sofia se penche ainsi au pupitre des autres élèves, s'assurant qu'ils comprennent les questions, qu'ils ne soient pas trop stressés par la démonstration qu'ils auront tous à faire. Elle rejoint ensuite son bureau où le premier volontaire a, normalement, tiré son petit papier. Sofia s'installe ainsi sur son fauteuil, un calepin et un crayon à la main. Elle inscrit le premier de l'élève en haut de la feuille puis lève les yeux vers lui, un petit sourire encourageant aux lèvres. Voyons donc comment monsieur Roussel et sa petite Nestor vont se débrouiller.

________________________________


Sofia te rassure en #f497b7 mais Eyla te rabroue en #6600FF
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Eyla, esprit dragon

Situation: Célibataire (divorcée)
Professeur
Professeur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Points : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes Ven 15 Juin - 4:27
Spoiler:
 


♥️
TIME TO LEARN
ft. Des Faunes


Et Madame Eriksen m'autorisa à démarrer, bien sur, il y'avait toujours cette foutue peluche mal taillée d'Arthur qui faisait le pitre. Bon sang, quel dommage que les familiers ne ressentent pas la douleur, vu le nombre de gifle que j'ai envie de balancer à cet être bruyant... Quoique... Cela pourrait être dangereux, il pourrait me mordre, et puis c'est pas sur Nestor que j'allais pouvoir compter pour me défendre. Tss...

Bref, je me lève, remet mes cheveux en arrière, agrippe mon sceptre et me dirige d'un pas fier vers l'estrade, suivi de Nestor. Vu que j'aimais bien la métamorphose, c'était un des rares cours que j'étudiais hors des heures de classes et dont je m’entraînais un peu, bien que j'avais toujours un peu peur de la malédiction qui risquait de se pointer, alors oui ! J'étais sur de moi ! Très sur de moi !

J'attends que Nestor se mette en face de Madame Eriksen, et là je tire au sort. Un vase en terre cuite, ça me semble plutôt bien ça, c'était pas compliqué, j'avais déjà réussi cette transformation hors des cours. Pas beaucoup de fois et au bout de plusieurs essais, mais j'avais réussi. Je craque mes doigts, mon cou, me frotte les paumes et reprend mon sceptre. Mon sceptre d'ailleurs qui me gênait plus qu'autre chose vu la taille de celui ci. Après bon, c'est pas comme si j'avais autre chose et ça me donnait vraiment une certaine classe, pas vrai? Hein ? Que j'ai la classe avec mon sceptre? Hein?


Absolument pas Blake...

Arrête d'intervenir dans ma narration !

Je fis le geste appris en cours et récite la formule associée, une lumière sorti du bout de mon sceptre et tapa Nestor... Sans effet... Elle s'était même pas transformée. Nestor me regarde d'un air blasé... Mais pourquoi ça à pas marché ?!?Hors de question de me ridiculiser devant tout le monde nan mais oh ! En plus il y'en à déjà qui lèvent la tête !

.... Rooooh non.... La gêne... L'humiliation... Aller Blake c'est simple quoi ! Tu as déjà réussi !

... Je recommence, je m'enerve, je panique, je recommence... Mais pourquoi ça vient pas aujourd'hui ?!? Je suis pas stressé pourtant !


Tu es sur que tu fais le geste comme il faut...? Ou que tu prononce bien la formule ?

La ferme !

Ou alors tu as pris ton entrainement par dessus la jambe comme d'habitude...?

SI JE ME SUIS ENTRAÎNÉ ! C'EST JUSTE QUE JE ME SUIS PAS ENTRAÎNÉ AVEC TOI POUR PAS ME TAPER TES REMARQUES MOISIES !!! J'AI RÉUSSI A CHANGER DES VERRES EN POT D'ARGILE ALORS TU VA LA FERMER SI TU VEUX PAS DORMIR DEHORS ESPÈCE DE JAMBON DE BAYONNE !!!

Fou de rage, je cite la formule une dernière fois, et cette fois ci, Nestor se changea en pot... Mais pas vraiment en argile... La forme était là mais... C'était un pot en cuir... Avec des poils et une queue... Merde... Et je commence a avoir mal à la tête. Furieux je balance mon sceptre par terre... J'avais vraiment envie de réussir, et il y'a ces crétins au fond qui rigolent.

... J'ai réussi à changer des foutus verres en pot d'argile hors des cours, c'pas juste !!!



________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 151
Points : 90
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
TIME TO LEARN ♦ ft. les Faunes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Time to learn,.. Ou pas. | Nemou
» It's time to learn something about me -- Feat Kaya.
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Les Classes :: Classe des Faunes-
Sauter vers: