} Nos lectures. Un titre très original.

Nos lectures. Un titre très original.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Espace Détente :: La Salle d'Arcades :: Les Discussions
MessageSujet: Nos lectures. Un titre très original. Jeu 29 Mar - 1:10
Les gars, je découvre avec horreur qu'on n'a aucun topic où je peux faire des heures supp non rémunérées ! Du coup, je rectifie le tir en créant celui-ci. Venez parler de vos coups de cœurs, vos dernières lectures ou les plus nulles aussi. Donnez-nous envie de lire !

OUI, TOUJOURS PLUS DE LECTURE !


Mais enfin Billie ! Qu'est-ce qu'un coup de cœur ?!

C'est très simple, jeune impétueux à la curiosité débordante !
C'est comme la fois où tu m'as vu pour la première fois en photo !

D'accord Billie, mais si je n'ai rien lu, récemment ?

C'est toujours aussi simple ! Tu te démerdes, mon grand !

Mais à quoi ça sert de parler de ce qu'on a pas aimé ?

Ça évite à tes petits copains de se faire arnaquer !

Et pourquoi je pose ces questions débiles, Billie ?

Eh bien, vois-tu Billy... C'est juste parce que je m'ennuie !



C'EST MOI QUE JE COMMENCE !
C'est une simple sélection, évidemment.


The Girls, E. Cline
Résumé : Dans les années 60, une jeune fille  vit une adolescence compliquée. Dans son sentiment de solitude, elle se prend d'affection pour un groupe de femmes qui la présentera à Russell et sa communauté.
Inspiré de l'histoire de Charles Manson et de sa "Manson Family". C'est cru, c'est effrayant. On se rend compte à quel point un esprit tourmenté peut être facilement manipulé, on subit la décadence et certaines horreurs sans pouvoir les empêcher. C'est assez puissant, et l'empathie y joue pour beaucoup.


L'Espionne, P. Coelho
Résumé : Mata Hari, condamnée à mort pour espionnage durant la Première Guerre Mondiale, raconte les faits de son point de vue dans une dernière lettre.
Assumé comme un fiction dès la préface de l'auteur, on se prend pourtant au jeu de croire que ce qu'on lit est réellement le dernier courrier d'une condamnée. Si les faits racontés sont vérifiés, les dialogues et la narration sont inventés. C'est grâce à cette astuce qu'on en vient à avoir de la peine pour cette femme, à découvrir son innocence, l'injustice dont elle a été victime, et en la voyant espérer être graciée alors même qu'on connaît le funeste dénouement.


Le Gang des Rêves, L. Di Fulvio
Résumé : A l'époque de la Prohibition, une italienne s'installe à New-York avec l'espoir de vivre le rêve américain. En parallèle de son histoire, on suit celle de son fils, quelques années plus tard, dans sa quête d'être plus qu'un enfant de la rue.
Huit cents pages que j'ai bouffé en quelques jours, tant elles se lisent toutes seules. D'un côté, on a la violence propre à cette époque, des gangs des rues et de la mafia, qui donne au récit un aspect à la Scorsese. De l'autre, on a la beauté d'une histoire romanesque dans sa définition originelle (la romance entre un garçon et une fille séparés par leurs situations sociales et qui doivent surmonter des épreuves pour prouver leurs sentiments). C'est beau et cruel. On a peur de la fin jusqu'aux dernières pages.


La ballade de l'enfant gris, B. Beaulieu
Résumé : Un interne en pédiatrie est hanté par le fantôme d'un enfant avec lequel il s'était lié d'amitié. Il part en quête de réponses, et trouver la solution pour se débarrasser de ce garçon qui le hante.
Inspiré d'une expérience vécue par l'auteur. Si dans toute cette liste je ne devais en conseiller qu'un, ce serait celui-ci. C'est magnifique et poignant. On aborde le thème du deuil de manière subtile et poétique. On alterne les chapitres d'avant et après ce que le protagoniste appelle la "Déchirure". Et chaque fois, le passé et le présent se font échos. On comprend les réponses au fil des pages jusqu'à la toute dernière, et on en ressort bouleversé.


Danser au bord de l'abîme, G. Delacourt
Résumé : Elle a tout pour être heureuse – un travail, un mari, des enfants – et elle l'est. Mais un jour, la rencontre avec un inconnu la pousse à se poser une question : et si elle pouvait être encore plus heureuse ? C'est pour un coup de foudre, qu'elle décidera de tout abandonner.
Un auteur que je vais suivre assidûment (vous verrez ça juste après, haha), parce qu'il a une plume incroyable. Sa description du coup de foudre, des échanges de regards, des émotions, des gestes qui séduisent, peuvent donner chaud. Et ses questionnements sur ce qui est important dans la vie, sur les choses auxquelles on doit se consacrer et celles que l'on doit mettre de côté, vont jusqu'à nous (bon, me) tirer les larmes. Il y a un équilibre parfait entre ce qui est beau et ce qui est tragique.


La femme qui ne vieillissait pas, G. Delacourt
Résumé : A ses trente-cinq ans, Betty fait une incroyable découverte. Bien qu'elle vieillisse, elle conserve le physique de ses trente ans.
Son tout dernier livre, du coup. Un récit qui s'interroge sur le vieillissement et la beauté, et l'importance de chacun des deux. On arrive à comprendre pourquoi le rêve de beaucoup d'individus, s'il pouvait se réaliser, serait en réalité plus une malédiction qu'une bénédiction. Encore une fois, l'auteur est d'une justesse assez incroyable dans ses propos et dans le choix de ses mots. Il nous laisse nous interroger tout en nous racontant une véritable histoire.


Mention spéciale de la chiantise absolue :
Un cri sous la glace, C. Grebe
Résumé : Un meurtrier commet un meurtre et un enquêteur va enquêter.
J'ai lu les cinquante premières pages avant d'arrêter. De base, le polar c'est pas mon truc... mais alors là. Un inspecteur blasé de la vie, qui a des problèmes familiaux avec de l'alcoolisme, des cancers et tout et tout. On a un portrait qui tartine cliché sur cliché. Ça m'a trop saoulé. Voilà.


Mention spéciale de la honte intersidérale :
Harry Potter et l'Enfant Maudit, des types
Résumé : Une fanfiction tourne au désastre quand ses auteurs découvrent qu'ils n'ont aucune imagination.
En fait quand je l'ai fini, je me suis juste dit "meh". Et puis plus le temps passé, plus je ressassais les défauts. Et puis je me suis dit que c'était un peu nul de nous avoir pondu ça. Et puis que c'était très facile. Et puis que c'était juste une fanfiction. Et puis que c'était juste une très mauvaise fanfiction. Et puis j'ai essayé de l'effacer de ma mémoire. Mais il est toujours là. Et j'ai mal à mon Poudlard. Toutes les facilités scénaristiques pour juste pondre une histoire. Et du fanservice digne d'une fanfiction d'adolescent de treize ans. Je retourne aux Animaux Fantastiques, perso.


WAOUH ! Tout ça, Billie ?

Eh oui mon petit, tout cet effort d'écriture.

Et si tout le monde s'en fout ?

Ils ne vont pas s'en foutre. Vois-tu, j'ai vraiment mis
du temps à rédiger tout ça rien que pour eux...

Oui mais s'ils s'en foutent quand même ?

Ils ne s'en foutront pas, Billy. Ce sont des gens bien, que j'estime.
Et je crois fermement qu'ils répondront à cet appel au partage.

Mais imaginons qu'ils s'en foutent...

Ils répondront à mon appel, mon jeune et imprudent ami. Ils répondront...

Mais s'ils s'en f...

Ils répondront.


Des bisous et de l'amour sur vous !

:hug:

________________________________


Billie réinvente le monde en #20B2AA.
Arthur insulte ta mère en #B8860B.
Attention, certaines images peuvent déformer la réalité.

avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Arthur la loutre

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 120
Points : 29
Revenir en haut Aller en bas
Nos lectures. Un titre très original.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Nouvel arrivant (titre très original pour une présentation, vous en conviendrez)
» Ceci est un titre très original • Tino Väinämöinen [En cours]
» Rouleaux à fil (pas très original...)
» Un titre très cool, qui déchire et qui fait rire par la même occasion - NATHANIEL O. HAMILTON
» Pour une occasion très spéciale !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Espace Détente :: La Salle d'Arcades :: Les Discussions-
Sauter vers: