} 【 Larmes de Sirène 】 ▬ SOFIA

【 Larmes de Sirène 】 ▬ SOFIA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Administration :: Dossiers Scolaires :: Dossiers Acceptés
MessageSujet: 【 Larmes de Sirène 】 ▬ SOFIA Mer 14 Mar - 12:01
Sofia Eriksen
ft. Yamuraiha de MAGI

• Âge : 37 ans

• Espèce : Magicienne

• Nationalité : Danoise

• Situation familiale : Cadette d'une famille de quatre enfants, divorcée, mère d'une fille de 14 ans.

• Groupe : Cerbère, professeur de Métamorphose

• Familier : Eyla, esprit dragon (croisement étrange d'un dragon et d'un chat)

• Objet Magique : Sceptre en bois serti d'un globe bleu ciel

Caractère

Un célèbre adage tend à dire que l'habit ne fait pas le moine et de nombreuses personnes peuvent en attitrer. Sofia, cependant, en serait bien incapable. Son tempérament, la magicienne le porte sur le visage comme le nez au milieu de la figure. Il suffit de la connaître un minimum pour lire en elle comme dans un livre ouvert. Mais d'après elle, ce n'est pas une mauvaise chose : Sofia s'accepte très bien telle qu'elle est et ne ressent pas le besoin de se cacher derrière une attitude froide ou neutre. Malgré la quarantaine qui approche à grands pas, la magicienne apprécie se laisser aller et lâcher prise. Ainsi, elle assume de perdre ses moyens devant une araignée géante ou gagatiser devant des vêtements pour bébé. Que ce soit avec ses collègues ou avec ses élèves, Sofia demeure égale à elle-même que cela plaise ou non. L'acceptation de soi étant une valeur importante chez les Eriksen, elle tend à le transmettre aux nouvelles générations beaucoup trop inquiètes quant à l'image qu'elles renvoient. Cela fait de Sofia un professeur indulgent et magnanime, toujours prêt à écouter ses élèves quitte à devoir rester plus longtemps à la fin de la journée. Son but n'est pas seulement de bourrer leurs crânes de connaissances, mais aussi de les aider à évoluer en tant qu'être unique. C'est d'ailleurs une valeur qui compte énormément pour elle.

De nature douce, il lui arrive cependant de sortir les griffes quand la situation le veut. Sofia ne s'est jamais laissée marcher sur les pieds et ça ne risque pas de commencer. Honnête, elle ne manque jamais de dire ce qu'elle pense, que cela plaise ou non. Évidemment, elle a un minimum de savoir vivre et ce n'est pas elle viendra laver son linge sale en public. Lorsqu'elle doit dire quelque chose à quelqu'un, elle le fait au bon moment, calmement et en terrain neutre. Bien évidemment, son self-control a des limites et si elle a à exploser au beau milieu des couloirs, cela arrivera. Mais il en faut beaucoup pour la pousser dans ses derniers retranchements – ou alors connaître ses points faibles. En tant que mère, Milla est évidemment la meilleure cible pour attiser sa colère, mais cela est fortement déconseillé. Lorsque l'on touche à sa fille, Sofia devient une véritable harpie et saura le faire payer à ces impertinents. Il lui est déjà arrivé, de colère, de transformer un jeune garçon en petite souris et de le menacer de le jeter aux chats errants du quartier. Sofia le regrette encore aujourd'hui, sachant pertinemment que ce n'était pas la meilleure solution, mais elle ne répond plus de rien lorsque cela concerne sa fille. Une vraie maman poule.

Son métier et sa condition de mère le voulant, Sofia est un personne très responsable. Lorsqu'une mission lui est confiée, elle l'a rempli systématiquement dans les temps et avec les meilleurs résultats. Elle a toujours été très débrouillarde et ce depuis sa plus tendre enfance. Ainsi, elle n'a pas peur de la paperasse ni des responsabilités que l'on peut lui confier. Ses élèves peuvent en attester, c'est une personne organisée qui ne perd jamais le fil. Elle sait toujours à quel moment son cours s'est arrêté et ne se mélange jamais les pinceaux. Très critique vis-à-vis d'elle-même, Sofia retravaille constamment ses cours et ne refuse jamais de réexpliquer les notions qu'elle estime avoir mal abordé. Elle est d'ailleurs d'avis qu'un cours vivant est toujours plus enrichissant : ainsi, ce n'est pas avec elle que les élèves se contentent de prendre des notes. Sofia s'arrange toujours pour mettre en scène tout ce qu'elle enseigne, ce qu'elle juge obligatoire dans un cours de métamorphose. Si la théorie est très importante, la pratique l'est tout autant, si ce n'est même plus. Elle prend donc beaucoup de temps à préparer ses cours afin de doser idéalement le déroulement de la séance, et ce dans le laps de temps qu'elle possède.

Concernant les Sorciers, Sofia ne possède aucun réel avis. Chez les Eriksen, c'est un sujet que l'on aborde très peu. Les enfants ne sont donc éduqués ni dans la haine, ni dans l'amour pour les Sorciers. Sofia n'en ayant jamais réellement fréquenté refuse donc d'émettre le moindre avis. Elle sait évidemment que, dans sa famille, certaines personnes sont plus racistes que d'autre mais elle n'a jamais laissé qui que ce soit altérer son jugement. Elle voit son arrivée à Sainte Catherine comme un moyen de se faire sa propre opinion. Si elle n'en a toujours pas forgé de véritable depuis la rentrée, cela ne change rien au fait qu'elle traite tous ces élèves de la même façonn, qu'importes leurs origines.

Physique

Lorsque l'on voit Sofia pour la première fois, la plupart des gens lui donnent à peine trente ans. Et pourtant, la magicienne approche de la quarantaine à grands pas. Il est cependant impossible de nier que son visage rond dépourvu de la moindre ride est vraiment trompeur. Son secret ? Sofia n'en possède pas. Elle prend seulement soin d'elle que ce soit par le biais de son alimentation ou de ses cosmétiques. La magicienne préfère mettre de l'argent pour des produits de qualité et s'assurer une santé de fer plutôt que de jouer à l'euro prêt. Elle est cependant bien conscience que ce n'est pas un luxe offert à tout le monde et n'a donc jamais l'audace de s'en vanter. Certaines personnes disent aussi que le rapport très fort qu'entretient sa famille avec les Sirènes y est pour quelque chose. En effet, il est de coutume chez les Eriksen que chaque fille reçoive la bénédiction des Sirènes vivant sur leur domaine. Sofia a eu droit à ce baptême comme toutes les Eriksen avant elle et il est vrai que les femmes de sa famille font toutes bien plus jeunes que leur âge. Info ou intox ? Ce n'est pas à Sofia qu'il faut le demander.

Si la magicienne est née avec les cheveux blonds miels, elle les a turquoises depuis son adolescence. Colorés par la magie des Sirènes, ils sont souples et brillants en toutes circonstances. Sofia les a toujours porté très longs et apprécie les coiffer au gré de ses humeurs. Ses yeux, eux, sont d'un bleu profond, bien plus foncés que sa chevelure. Malgré son âge, elle n'a pas encore besoin de porter des lunettes et cela lui convient tout à fait. Sofia n'est par ailleurs pas une grande experte en maquillage et se contente souvent de faire son teint et de mettre du mascara. Il lui arrive même de ne pas se maquiller du tout et n'en ressent pas le moindre inconfort. Comme tout le monde, il lui arrive avoir des petits boutons indésirables mais quand elle n'a pas envie de faire d'effort, elle n'en fera pas, qu'importe ce que sa face peut bien cultiver. Sofia s'assume avec ses imperfections, que cela plaise ou non ! Par contre, elle ne peut pas sortir de chez elle sans le petit bijou qu'elle porte sur le front. C'est bien là son seul petit caprice.

Concernant sa taille, elle mesure un respectable mètre cinquante huit et pèse cinquante deux kilogrammes. Quelques restes de sa grossesse et … un goût très prononcé pour les pâtisseries, soyons honnête. D'ailleurs, Sofia a plutôt tendance à arrondir sa taille à un mètre soixante et son poids à cinquante kilogrammes, car elle préfère les chiffres ronds … Du moins, c'est ce qu'elle aime dire. La magicienne ne se considère cependant pas « grosse » pour autant et apprécie même ses petites rondeurs. De toute façon, ce que l'on voit chez elle, avec ses petits bourrelets aux hanches, ce sont ses seins. Son dos le confirme, ils sont bien trop gros pour sa morphologie. Sofia a déjà pensé à se faire réduire la poitrine, évidemment, mais elle ne supporte pas la simple vue d'une seringue alors l'opération lui apparaît comme la pire des tortures. D'ailleurs, si vous les trouvez gros en ce moment, n'imaginez pas à quoi ils ressemblaient pendant sa grossesse. Je ne vous fait pas de dessin, vous voyez ce que je veux dire.

Côté vestimentaire, Sofia est très simple. Elle apprécie un simple jean tshirt comme les robes légères ou les salopettes. Elle a cependant du mal à se faire à l'idée qu'elle n'a plus vingt ans et les séances shopping peuvent prendre des tournures très incongrues. Ah, l'époque où elle pouvait porter des petites jupes en jean avec des cuissardes et une veste en cuire lui paraît tellement proche et tellement lointaine à la fois … Mais en tant que mère de famille, Sofia sait qu'il lui faut être plus … sage. Même si elle ne s'interdit pas quelques pièces originales de temps en temps. Ce n'est pas parce qu'elle a trente sept ans qu'elle doit s'habiller comme une grand-mère. D'autant plus que sa taille lui permet de s'habiller chez les adolescentes, alors pourquoi s'en priver ? La plupart du temps, cependant, ses élèves comme ses collègues la verront fringuée de façon très moderne et très respectueuse. Elle ne va pas au travail pour faire un défilé de mode, mais Sofia apprécie se sentir jolie dans ses vêtements. N'est-ce pas important ?

Pour terminer, il est important de noter qu'elle ne va nulle part sans son sceptre. Chez les Eriksen, c'est l'objet magique de prédilection. Celui de Sofia fait quasiment sa taille en hauteur et possède un globe bleu incrusté à une extrémité. Ce globe est rempli d'un liquide nacré très rare : des Premières Larmes de Sirène. C'est pourquoi Sofia ne s'en sépare jamais, consciente de la valeur de cet artéfact.

Histoire



Vena dans les bras, la mine renfrognée, Lukas fait les cent pas dans le petit salon de la demeure des Eriksen depuis une bonne heure déjà. Sous le regard de Pia, sa tante, il guette la pendule accrochée au mur en trimballant son chat comme un animal en peluche. Si le gros matou n'émet pas la moindre plainte, il ne paraît pas enchanté pour autant. Mais Lukas ne semble pas décidé à le laisser tranquille. Angoissé, il se rattache à Vena comme un nageur fatigué à une bouée de sauvetage. Pia a beau lui murmurer des mots réconfortants, il est incapable de garder son calme. Voilà bien une heure que les médecins sont arrivés pour prendre sa mère en charge. Il n'a beau avoir que quatre ans, il comprend très bien ce qu'il se passe : sa mère est en train d'avoir un bébé. Il aurait voulu assister à cet événement mais son père a évidemment refusé catégoriquement. Ce n'est pas un spectacle réservé à un enfant. D'autant plus que Lukas pense encore que le bébé apparaît miraculeusement dans un berceau sous une pluie de fleurs et d'étoiles, comme dans les dessins-animés. Il est bien trop jeune pour se confronter à la réalité.

Lukas se laisse finalement tomber sur le fauteuil aux côtés de sa tante, relâchant Vena qui s'enfuit sans demander son reste. De grosses larmes commencent à se former aux coins de ses yeux marrons tandis que ses lèvres se mettent à trembler. Aussitôt, Pia vient poser une main rassurante sur sa tête. Tout doucement, de sa voix douce et calme, elle explique au petit garçon qu'il ne doit pas s'inquiéter, qu'il est tout à fait normal que ces choses-ci prennent du temps. Fatigué, inquiet et tremblotant, Lukas finit par s'endormir dans les bras de sa tante, bercé par sa douceur et son amour. Devenir grand-mère, c'est bien plus compliqué que ce qu'il croyait.

Lorsque Lukas rouvre les yeux, la nuit déjà tombée sur Copenhague. Repoussant la couverture étalée sur son dos, il descend du canapé et file aussitôt jusqu'à la porte du petit salon. Pia n'est plus là mais des voix fortes proviennent de la pièce d'à côté. A peine a-t-il mit un pied dans le couloir qu'il fut accueilli par son oncle Peter, qui l'attrape sous les bras pour le faire voltiger dans les airs.

« Tu es grand-frère, Lukas ! Tu es grand-frère ! »

Un grand sourire vient alors étirer les lèvres du petit garçon. Riant aux éclats dans les bras de son oncle, il tape dans ses mains avec allégresse. Peter se hâte alors d'emmener son petit neveu jusqu'à la salle de réception, où de nombreux Eriksen trinquent et rient en choeur. A peine arrivé que le premier réflexe de Lukas est de chercher sa mère du regard. Néanmoins, Susanne n'est nulle part en vu. La joie du bambin s'envole aussitôt, lançant place à une inquiétude sincère tandis qu'il zigzag entre les jambes de ses oncles, tantes, cousins et aïeuls à la recherche d'une figure familière. Lorsqu'il reconnaît finalement sa grand-cousine Karen, il s'accroche à sa robe en réclamant sa mère, pleurant à chaudes larmes. Aussitôt, la jeune fille le prend dans ses bras et quitte la pièce bruyante, s'engageant dans le grand escalier menant aux étages supérieurs. Les talons de ses escarpins bordeaux claquent sur le sol laqué mais cela apaise Lukas plus que ça ne le dérange. Ils arrivent finalement devant une porte que le bambin reconnaîtrait entre mille : celle menant à la chambre de ses parents. Karen frappe doucement sur le bois et un instant après, la figure de Lars apparaît. En avisant sa nièce et son fils, il étire un large sourire et les invite à entrer. Aussitôt relâché, Lukas fonce en direction du lit de ses parents sans que personne ne cherche à l'arrêter. Il se hisse tant bien que mal sur les draps bleus marines, rejoignant sa mère allongée à sa place habituelle. Dans ses bras, blotti contre sa poitrine, un minuscule bébé dort à poings fermés. Les yeux ronds, Lukas s'avance avec prudence, n'osant plus faire le moindre bruit. Susanne tend alors sa main libre pour caresser la joue de son fils, l'invitant doucement à s'approcher un petit peu plus.

« Lukas, je te présente ta petite-soeur, Sofia. Papa et moi nous comptons sur toi pour la protéger. Tu peux faire ça ? »

L'air décidé, les sourcils froncés, Lukas hoche la tête avec ferveur. Cette mission, il compte bien la mener jusqu'à son dernier souffle.

Sofia Eriksen est ainsi venue au monde le 17 Juin 1981, à 19h34. La grande fête suivant sa naissance a battu de son plein toute la nuit durant, sa famille célébrant son arrivée avec joie et allégresse. De nombreux cadeaux lui furent offert, si bien qu'il fallut au moins trois jours à Lars pour les déballer, les trier et les ranger. Le matin du quatrième jour, les Eriksen se réunirent une nouvelle fois pour un nouvel événement grandiose. Depuis des décennies maintenant, les membres de cette famille de Magiciens danois partagent un lien très étroit avec les Sirènes. Il est ainsi de coutume que chaque fille nouvelle-née soit baptisée par ces créatures enchanteresses.

Réunis au bord du lac magique de leur domaine, les Eriksen attendant l'arrivée des Sirènes avec impatience. Un cor fait de porcelaine et serti de coquillages s'élève soudain hors de l'eau, produisant un son mélodieux et doux. Une à une, les Sirènes émergèrent en brandissant des coquillages, des perles et des fleurs qui se mirent à flotter tranquillement sur l'eau claire. Un chant délicat accompagne chacun de leurs gestes tandis qu'elles projettent de l'eau à droite, à gauche, dans une danse délicate et raffinés. Apparaît alors une Sirène au front et à la coiffure sertis de pierres précieuses et de coquillages. Susanne s'avance alors dans le lac, sentant les pans de sa robe blanche s'alourdir tandis qu'ils se gorgent d'eau. Arrivée à hauteur de la belle Sirène, elle lui tend Sofia qui observe le monde de ses grands yeux curieux. La Sirène attrape délicatement l'enfant dans ses bras décorés d'écailles turquoises et la trempe dans l'eau jusqu'au cou. La petite fille, surprise, commence à pleurer mais s'apaise aussitôt que les lèvres douces de la créature se pose sur son front. Une salve d'applaudissements retentis au bord du lac tandis que la Sirène restitue Sofia à sa mère. Mais avant que la Magicienne ne rejoigne la rive, une toute petite Sirène apparaît devant elle, tenant dans ses mains graciles un globe bleu clair qu'elle lui tend, tout sourire. Susanne s'en saisit délicatement, offrant à l'enfant un sourire doux et empli de gratitude.

Susanne quitte ainsi le lac, rejoignant sa famille qui l'accueille avec chaleur et fierté. Après un dernier ballet aquatique, les Sirènes disparaissent une à une, ainsi que les coquillages, les perles et les fleurs dansant à la surface de l'eau. Trempée jusqu'aux os mais comblée, Susanne dépose le globe sur le ventre de sa fille. Aussitôt, il semble se remplir d'eau nacrée et brillante. Des murmures s'élèvent alors parmi les Eriksen.

Les Sirènes de Copenhague ont offert à Sofia un cadeau d'une valeur inestimable. Une sphère pleine de Premières Larmes de Sirène.

________________________


Lorsque Sofia ouvre les yeux ce matin-là, la première chose qu'elle voit sont les grands yeux pralines de Lukas. Le sourire jusqu'aux oreilles, il secoue sa sœur avec une telle vigueur qu'elle se sent rapidement nauséeuse. Le garçon saute alors sur la moquette violette et trottine jusqu'à la grande fenêtre de la chambre, tirant les rideaux pour les ouvrir. Aussitôt, une clarté éblouissante inonde la pièce, forçant Sofia à fermer les yeux. Lorsqu'elle les rouvre enfin, c'est pour découvrir le paysage magnifique à l'extérieur. Une impressionnante couche de neige immaculée recouvre le jardin du manoir, qui semble figé dans le temps. Sofia se hâte alors de descendre de son lit, collant son visage ravi contre les vitres froides. Sans attendre un instant de plus, les enfants se ruent dans le couloir, leur sceptre à la main. Le manoir est encore silencieux, ils sont les seuls réveillés. Enfilant précipitamment leurs bottes et leur manteau fourré, ils se glissent sans bruit dans le jardin enneigé en refermant doucement la porte derrière eux. Si jamais Lars et Susanne apprennent leur escapade, Sofia et Lukas sont certains de se faire sévèrement réprimander. Ils doivent donc en profiter avant que les adultes ne se réveillent.

Avançant prudemment sur le sol givré, Sofia admire les arbres recouvert de neige. Certaines branches ploient même sous le poids qu'elle leur impose, donnant aux arbres un air piteux et abattus. Sensible à leur bien-être, la petite fille brandit son sceptre au dessus de sa tête. Aussitôt, une bourrasque de vent secoue les branches, qui semblent s'ébrouer comme des chiens trempés. La neige virevolte un instant dans les airs avant de retomber au sol sans produire le moindre bruit. Satisfaite de son travail, Sofia étire un sourire ravi avant de courir à la suite de Lukas qui s'avance jusqu'au grand lac de la propriété. A leur grande surprise, l'eau est totalement gelée, figée. Prudemment, Lukas tape la surface du bout de son sceptre, mais rien ne se passe. La glace semble épaisse et solide. Ni une ni deux, il s'aventure sur cette patinoire naturelle, manquant de se casser la figure à chaque pas. Demeurée sur la rive, Sofia ne semble guère emballée à le suivre. Le froid commence petit à petit à mordre sa peau et la voilà déjà qui grelotte de tous ses membres.

Lukas est désormais au milieu du lac. Fier comme un paon, il déambule sur la glace avec bien plus de facilité. Ravi, il hèle sa sœur pour qu'elle le rejoigne. Malgré le froid qui fait claquer ses dents, Sofia s'engage sur la surface lisse et glissante, non sans appréhension. Avançant à pas de loup, elle sent son cœur battre à vive allure dans sa petite poitrine. Elle a presque atteint la position de Lukas lorsqu'elle sent ses jambes se dérober sous elle. De surprise, Sofia lâche son sceptre qui tombe lourdement sur la glace. L'instant d'après, un craquement sinistre retenti sous elle. Une impressionnante fissure de dessine sur la glace, n'annonçant rien qui vaille. Tremblante, effrayée, Sofia se relève tout doucement, se mordant la lèvre inférieur pour ne pas pleurer. Lukas, de son côté, est figé d'horreur. Il assiste, impuissant, à la progression de Sofia. Cette dernière a beau marcher le plus doucement possible, chaque nouveau pas qu'elle fait semble encore plus fragiliser la patinoire naturel. Récupérant son sceptre, elle essaie de réparer magiquement la glace mais l'anxiété et la terreur l'empêche d'utiliser ses pouvoirs. Sofia est presque à la hauteur de Lukas lorsque le sol se rompt sur ses pieds, la plongeant aussitôt dans l'eau glaciale.

Ce qu'il s'est passé ensuite, Sofia n'en garde aucun souvenir, si ce n'est le cri désespéré de Lukas. Lorsqu'elle se réveille, elle est dans son lit, emmitouflée sous des dizaines de couverture. Susanne est à son chevet, tellement inquiète que son joli visage en est devenu blême. En voyant Sofia rouvrir les yeux, la belle dame fond en larmes, tellement rassurée qu'elle couvre son enfant de baisers salés.  Sofia ne conserve que très peu de souvenirs de ce jour si ce n'est que, depuis, Lukas n'ose plus la regarder en face.

________________________


27 Août 1987. C'est la rentrée scolaire dans l'intégralité du monde magique. Agrippée à la main de sa mère, Sofia observe le monde rassemblé dans la cours de l'école, les yeux ronds. Jusqu'à maintenant, c'est un précepteur qui lui faisait son éducation au sein du manoir des Eriksen. Mais maintenant qu'elle est en âge d'entrée à l’École Élémentaire de Magie, il n'y a aucune raison pour que Lars et Susanne ne l'y inscrive pas. Si Sofia est habituée à voir du monde, elle se laisse pourtant impressionner par les enfants qui grouillent dans la cour de récréation. Certains pleurent dans les bras de leurs parents, d'autres se jettent avec joie sur leurs amis. Sofia, elle, est partagée. Si elle a envie de rejoindre le groupe de filles rassemblé sous l'un des arbres, elle ne peut se résoudre à s'éloigner de sa famille. Dans leur poussette double, Niels et Elise roupillent tranquillement. S'ils dorment, ils ne vont pas lui en vouloir de les laisser quelques heures, n'est-ce pas ? Collant de doux baisers sur les joues rondes de son frère et de sa sœur, Sofia lâche finalement la main de Susanne et se rue jusqu'aux autres enfants, son cartable rebondissant sur son dos. Elle est accueillie chaleureusement par des filles de son âge qui semblent véritablement ravies de se faire une nouvelle amie. Le sourire jusqu'aux oreilles, la petite Eriksen commence son premier jour d'école sous les meilleures auspices qui soient.

Sofia se révèle rapidement être une élève sérieuse et appliquée. Curieuse, elle n'hésite jamais à participer en classe, sautillant même sur sa chaise pour attirer l'attention de ses professeurs. Elle ne brille certes pas dans toutes les matières, mais elle fait toujours de son mieux et c'est bien cela qui compte le plus aux yeux de ses parents. Lorsqu'elle rentre de l'école, elle a le sourire aux lèvres et des étoiles dans les yeux. A l'heure du goûter, alors qu'elle grignote des biscuits, elle raconte à ses parents tout ce qu'elle a apprit pendant la journée. Parfois, elle s'amuse à faire des démonstrations, agitant son sceptre en bois pour enchanter le service à thé ou métamorphoser le gros chat de la famille en banc de piano. La Métamorphose, d'ailleurs, est la matière qu'elle préfère. Lars ne compte plus les coussins changés en souris ou les petites cuillères transformées en flacon de parfum auxquels il a du rendre un aspect normal. Et plus Sofia avance dans ses études, plus elle s'en donne à cœur joie dans le manoir. Lars et Susanne en viennent à attendre son entrée au collège avec impatience, afin qu'elle gagne un peu en maturité – même si, pour cela, ils devront se faire à l'idée qu'elle quitte la maison.

Les Eriksen ont longtemps hésité avant d'inscrire Lukas à l'école Hortensia, en France. Savoir qu'il ne rentrera que pour les vacances était difficile à imaginer. Pourtant, ils ne regrettent pas leur choix, car leur fils aîné y a apprit des valeurs importantes de magicien. Ainsi, c'est en sachant à quoi s'attendre qu'ils y ont inscrit Sofia. La jeune fille n'a certes pas apprécié dans un premier temps, mais en entendant son grand-frère en parler avec tant d'éloges l'a convaincu. Tout bien réfléchi, elle veut bien laisser une chance à la France.

Le domaine d'Hortensia est de loin la chose la plus belle que Sofia n'ait jamais vu. Il s'étale sur des hectares et des hectares, parsemé de pelouse brillante, d'arbres géants et d'un lac scintillant. D'après ce qu'elle a entendu, toutes sortes de créatures le peuplent – dont des Sirènes. Excitée comme une puce, elle abandonne rapidement ses parents pour se mêler à la foule joyeuse et bruyante d'élèves de première année. Si elle y retrouve des amis de l'école élémentaire, Sofia a bien plus hâte de faire de nouvelles connaissances. Assise sur l'une des chaises disposées dans le Hall, elle passe plus de temps à observer les élèves autour d'elle qu'à écouter le discours du directeur. Les jeunes magiciens viennent du monde entier pour étudier ici et Sofia compte bien devenir amie avec la plus grande majorité. Après tout, l'école, ce n'est pas qu'un lieu d'éducation, mais aussi de rencontre.

Le banquet commence dans une ambiance joviale et légère. Installée à la grande table des Faunes, Sofia fait la rencontre de ses futurs camarades de classe. Bavarde, elle passe plus de temps à papoter qu'à manger, contrairement aux autres qui se régalent comme jamais. Sofia retrouve cependant son calme à la distribution des familiers. Depuis le jour où Lukas est rentré à la maison avec son lapin cornu, elle attend avec impatience le jour où elle aurait son propre familier. Et c'est enfin le moment. Droite comme un piquet, les lèvres pincés, elle tend les mains avec raideur lorsque le directeur s'approche d'elle. Il y dépose alors une affreuse petite boule grise dôté d'horribles yeux globuleux, qui la dévisage avec intérêt. Mais la créature change aussitôt de forme, prenant l'apparence d'un animal à cheval entre le dragon et le chat. Son corps est long et fin, recouvert de poils vert tachetés. Sa queue épaisse se termine en un plumeau de plumes vertes émeraudes. Quant à sa figure, elle ressemble presque à celle d'un chat, si l'on omet les écailles sur son front et ses joues ainsi que les petites cornes pointant entre ses oreilles. Une crête de poils verts et hirsutes court le long de son dos, de sa nuque jusqu'à la pointe de sa queue. Une créature bien singulière que Sofia n'a jamais vu jusqu'à présent. Un lien spécial se créait aussitôt entre elle et l'animal. Un sourire vient fleurir sur les lèvres de la magicienne tandit qu'elle sert son familier dans ses bras. Depuis ce jour, Eyla est sa meilleure amie.

De tout le domaine d'Hortensia, il n'y a bien qu'un endroit où Sofia se rend chaque jour. Le Lac des Sirènes se trouve à l'ouest du château, il ne faut marcher qu'une petite quinzaine de minutes pour le rejoindre. Nombreux sont les élèves appréciant se poser tout autour de l'étendue d'eau, mais il n'y a bien que Sofia pour s'y tremper si souvent. Si les baignades sont autorisées, ce n'est qu'en été et sous l'étroite surveillance d'un professeur. Mais la jeune Eriksen a parfois du mal à obéir au règlement. Il est impossible pour elle de résister à la tentation et de se jeter toute habillée dans le lac pour y rejoindre les Sirènes l'habitant. Les créatures aquatiques l'accueillent toujours avec chaleur et enthousiasme, glissant leurs doigts dans ses beaux cheveux miels ou lui offrant de jolis coquillages venant des profondeurs du lac. Quand Sofia ressort de l'eau, trempée jusqu'aux os, c'est toujours les bras chargés de trésors en tout genre. Souvent, elle en fait des bijoux qu'elle porte ou offre à ses amies, ce qui ravie toujours les Sirènes.

Un après-midi cependant, c'est avec ses cheveux entièrement teint en bleu turquoise que Sofia se hisse sur la rive. Les élèves comme les professeurs ont eu du mal à se faire à ce changement, mais la demoiselle ne regrette pas d'avoir laissé les Sirènes jouer avec sa chevelure. Elle se sent plus jolie que jamais désormais – aussi belle qu'une vraie Sirène.

Sofia n'est cependant pas une élève modèle. Si ses résultats sont bons dans l'ensemble, son comportement laisse parfois à désirer. Elle n'est ni insolente ni irrespectueuse, mais elle a cette fâcheuse tendance à ignorer le règlement de l'école. Son passe-temps favori est d'ailleurs de fouiller le château de fond en comble afin de connaître tous les passages secrets qu'il possède. Le seul endroit où elle n'a jamais pu se rendre malgré tous ses efforts, c'est la Chambre du Sphinx. Il n'y a pas d'autre entrée que le bureau du directeur et bien qu'elle ait tenté à plusieurs reprises de s'y infiltrer, jamais elle n'y ait parvenu.

C'est donc avec un petit goût d'inachevé en bouche qu'elle quitte Hortensia, son diplôme en poche. La Chambre lui a résisté jusqu'à la fin de sa scolarité mais qu'à cela ne tienne, Sofia n'a pas encore dit son dernier mot.

________________________


Remontant la fermeture éclair de sa doudoune le plus haut possible, Sofia réprime un frisson en quittant l'enceinte de l'EFEMM - École de Formation à l’Éducation Magique de Montréal. Cela fait quelques jours déjà qu'il neige drue au Québec mais la jeune magicienne commence à s'y habituer. Sa deuxième année à l'EFEMM est déjà bien entamée et la météo du Québec ne lui fait plus peur. Les talons de ses grosses bottes fourrées claquent contre le bitume tandis qu'elle rejoint sa résidence étudiante, située à quelques minutes à peine de son école. Le sourire aux lèvres, Sofia est pressée de retrouver Jonas, son petit-ami. Voilà trois mois qu'ils sortent ensembles et jamais la magicienne n'a été si amoureuse auparavant. Pourtant, Jonas ne ressemble à aucun de ces précédents petits amis. Il est plus discret, plus mature aussi. C'est sûrement ça qui lui a le plus plu, cette maturité d'adulte qu'elle ne trouve pas dans les garçons de son âge, encore trop fêtards et gamins. Ils se sont rencontrés dans leur résidence étudiante, un peu par hasard. Sofia montait difficilement ses courses en pestant contre cet ascenseur systématiquement en panne lorsqu'il est venu à son secours. Une scène digne d'un film à l'eau de rose, mais il n'en a pas plus fallu aux deux jeunes gens pour devenir amis, puis tomber amoureux. Si Sofia est à l'EFEMM en vu de devenir professeur de métamorphose, Jonas étudie l'archéologie magique dans la fac voisine. Puisqu'ils ne peuvent pas se voir pendant les cours, c'est toujours au pas de course qu'ils se rejoignent après pour passer du bon temps ensembles.

Entre les cours et sa relation, Sofia n'a pas le temps de s'ennuyer. Ainsi, les cinq années à l'EFEMM passent si vite qu'elle a du mal à se rendre compte qu'elle a obtenu son diplôme et qu'elle est désormais tout à fait apte à enseigner. D'autant plus que pendant ce laps de temps, Jonas et elle se sont mariés. Il lui arrive souvent de regarder son alliance comme si elle avait du mal à y croire. Pourtant, le jour de son mariage est un souvenir inoubliable, comme l'atteste les nombreuses photographies disposées un peu partout dans leur maison.

Sofia trouve rapidement un emploi au sein d'une école élémentaire de magie à Montréal. Apprendre cette matière qu'elle a toujours tant aimé à ces petites têtes blondes est un réel plaisir. Côté cœur cependant, les absences répétées de Jonas se font en plus en plus dures. Archéologue, il voyage énormément dans le cadre de son travail et il arrive qu'il parte des mois entiers. Petit à petit, les sentiments de Sofia à son égard s'évapore. Ce n'est pas de ça, qu'elle rêvait. Au début bien sûr, tout est beau, nous acceptons de pardonner. Mais cette vie solitaire est bien trop dure pour elle. Bien que cela lui brise le cœur, elle est obligée d'en parler à Jonas, d'autant lorsqu'elle apprend sa grossesse inattendue. Son mari n'a que peu partagé son lit ces derniers mois, mais il faut croire que cela a suffit à créer la vie. Pourtant, l'idée de devoir élever seule un enfant avec un mari absent l'effraie.

Sofia n'a malheureusement pas besoin d'employer les gros moyens. Elle se promène en ville lorsqu'elle aperçoit Jonas à la terrasse d'un café … accompagné d'une magnifique blonde pulpeuse. Il n'en fallut pas davantage pour la jeune femme : son mari rentré, elle le met face au fait accompli et le pauvre homme ne cherche même pas à nier. Lui aussi n'éprouve plus les mêmes sentiments qu'avant à l'égard de Sofia. S'il s'en veut de ne pas avoir été honnête, Sofia se fiche de ses excuses. Ils signent donc leurs papiers de divorce quelques mois plus tard, la jeune femme se gardant bien de lui parler de sa grossesse. Il ne sera jamais là pour cet enfant, de toute façon.

________________________


Assise sur un banc au port de Copenhague, Sofia respire à grands poumons cet air qui lui a tant manqué. Une main sur son ventre arrondi, elle lit une nouvelle fois la réponse de l'école élémentaire où elle a postulé. Un nouveau refus, évidemment. Aucune école ne veut embaucher une femme enceinte de cinq mois en sachant qu'il faudra la remplacer pour son congé maternité. Lars et Susanne ont beau lui dire qu'elle peut rester avec eux, vivre au crochet de ses parents à son âge ne lui convient vraiment pas. Bien sûr, ses frères et sœur y habitent encore tous et ne semblent pas vouloir en partir. Il n'y a que Sofia qui possède ces envies d'indépendance.

Elle n'a cependant pas d'autres choix que de demeurer sous le toit de son enfance tout le long de sa grossesse et ce jusqu'à son accouchement. Sa petite Milla voit le jour un beau matin d'automne et comme chaque naissance chez les Eriksen, c'est une véritable fête qui accueille la venue de ce nouvel être. Comme Sofia au même âge, Milla est baptisée par les Sirènes du lac sous les regards émus des membres de leur famille.

Milla n'a qu'un an lorsque Sofia retrouve enfin un travail, au collège de Copenhague. Laissant sa fille sous la bonne garde de sa grand-mère, la magicienne reprend goût à l'enseignement et à l'indépendance qui s'offre à elle. Si elle décide de demeurer prêt de ses parents, elle loge cependant dans une résidence indépendante où elle se sent bien plus à l'aise, afin d'y élever sa fille selon ses principes. Sofia ne parle jamais de Jonas à Milla, trop honteuse pour lui raconter cette histoire d'amour tombée dans les choux. Lars, Lukas et Niels sont des figures masculines bien plus saines pour elle.

C'est un matin d'Août que Sofia ainsi que l'intégralité du monde magique apprend la grande nouvelle. Benjamin Leroy accède au rôle tant convoité de directeur au sein de l'école Hortensia … devenue École Sainte Catherine. Le collège de son enfance accepte désormais entre ces murs les jeunes sorciers et sorcières dans le but de rapprocher les espèces. Parmi les Eriksen, les avis sont partagés. Sofia, de son côté, est bien curieuse de savoir ce que tout cela peut donner. Ainsi donc, elle inscrit Milla pour la rentrée scolaire et postule pour devenir professeur.

La vie est faite pour tenter de nouvelles expériences, et Sofia est prête pour en mener une nouvelle.

A votre propos

• PUF : Moona Neko (mais ici, c'est surtout Gabi).
• Âge : 23 ans
• Comment avez-vous connu le forum ? : :huhu:
• Un petit avis sur l'univers ? : :??:
• Depuis combien de temps faites-vous du RP ? : Quasiment 12 ans maintenant.


________________________________


Sofia te rassure en #f497b7 mais Eyla te rabroue en #6600FF
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Eyla, esprit dragon

Situation: Célibataire (divorcée)
Professeur
Professeur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Points : 38
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Larmes de Sirène 】 ▬ SOFIA Sam 24 Mar - 18:45
    Je ne poste pas avec le bon compte mais ce n'est pas grave

    J'ai enfin terminé ma fiche et si je n'en suis pas vraiment satisfaite, je ne veux pas perdre davantage de temps - d'autant plus que, me connaissant, je serais capable de changer d'idée et je ne préfère pas m'aventurer sur ce chemin là !

    Soulmate, j'attends donc ton avis

________________________________


Gaby s'exprime en #c52929
♥:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Knife, un oreillard

Situation: Célibataire
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 424
Points : 100
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Larmes de Sirène 】 ▬ SOFIA Lun 26 Mar - 17:58

Félicitations !
tu es validé(e)~

 
Me voilàààà

Waouh, quelle jolie fiche que celle-ci ! J'ai adoré la lire et ta Sofia est adorable ! J'ai surtout beaucoup aimé ce lien avec les sirènes, c'est très original et c'est digne de toi ~ On a besoin de maman sur ce forum ! Et j'ai quand même l'impression que tu avais encore beaucoup de choses à dire alors j'ai hâte de la découvrir en RP !

Amuse-toi bien !


(c) Moona Neko

________________________________

Merci Soulmate ~★
Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Mikorin - Renard roux

Situation: En couple
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 315
Points : 73
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Larmes de Sirène 】 ▬ SOFIA
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
【 Larmes de Sirène 】 ▬ SOFIA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La reine Sofia, d'Espagne, en visite en Haiti
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]
» La Sirène...
» Quand Coulent les Larmes du Rossignol [Rang C][Pv: Natsume Homura]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Administration :: Dossiers Scolaires :: Dossiers Acceptés-
Sauter vers: