【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: La Grande Salle
MessageSujet: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Mer 14 Fév - 0:21
⎡Mini-Event]
Happy Valentine's Day


Ah, la Saint Valentin ~
L'Amour, les couples, les chocolats … Les premiers baisers, les déclarations au détour d'un couloir … et les regards haineux des célibataires, voués à passer cette merveilleuse journée en compagnie d'eux-même ou pire, en compagnie d'autres célibataires ! Une véritable hérésie aux yeux de Miss Catastrophe, désireuse de rendre cette journée ...inoubliable.

Il avait fallu de l'ingéniosité, comme d'habitude mais aussi beaucoup de fourberie et à ce jeu-là, elle était diablement douée. Evidemment, elle espérait pouvoir faire tomber quelques professeurs au passage, surtout ceux qui avaient tendance à coller des élèves de la plus horrible des façons … des lignes, non mais quelle idée ! Sa vengeance allait être terrible.

D'un point de vue logique, quoi de mieux que la Grande Salle pour mettre son plan en œuvre ? Tel Cupidon s'envolant dans sa toge blanche et armé de ses flèches, Sasha viserait le plus de monde pour un effet garantit. L'amour ne s'arrêtait pas à un âge, à un sexe ou à un familier. Tout était prévu dans sa tête mais comme bien souvent, les choses allaient dégénérer.

Elle s'était levée de très bonne humeur, rien de nouveau encore à ce jour. Elle attendait la surprise d'Adrian, tout comme le garçon devait attendre la sienne. Et tout comme le reste de Sainte Catherine, même si ces pauvres étudiants n'avaient aucune idée de ce qui allait leur tomber dessus. A croire que depuis le temps, ils se seraient méfier de cette fausse tranquilité mais même pas. Une telle aura d'innocence, c'était si adorable !

Le petit-déjeuner n'allait pas tarder à débuter, il fallait qu'elle se dépêche. Tout le monde ne semblait pas avoir sa fougue, ni sa chance en amour mais ce dernier point allait vite virer de bord pour bons nombres de personnes dans cette grande école. Elle devait, cependant, arriver dans la Grande Salle avant tout le monde, aussi pressa t-elle le pas. Ah, ça se bisoutait déjà ici et là ~ Bien, très bien.

Elle prit place à la table des Pégases, sans espoir d'y trouver un certain rouquin : Monsieur tenait à dormir jusqu'au tout dernier moment, même un jour aussi important que celui-ci. Elle se servit un chocolat chaud et ricana discrètement dans sa tasse en voyant entrer quelques personnes à la mine dépitée. Dès qu'il y aurait assez de monde et surtout quelques membres de l'équipe adminsitrative de sa connaissance -uhuhu-, leplan « La Saint Valentin by Sasha » allait pouvoir débuter.

Doucement, progressivement, chacun traîna son courage jusqu'ici pour avaler un petit quelque chose avant le début des cours. Une journée normale -assomante- pensaient-ils ? Sasha avait des tours en réserve jusqu'à pas d'heure ~ C'était mal la connaître que de penser qu'elle allait se tenir à carreaux aujourd'hui. Elle attendit encore un peu et profita du mur qu'offrait ses camarades de classes pour agiter sa plume enchantée.

Aussitôt, une armée de gnomes débarqua -les mêmes qui ne savaient pas chanter l'hymne de l'école mais bon, chacun son talent- déguisés en petits Cupidons -relativement moches à regarder donc- pour monter sur les tables et se poster devant des élèves et possiblement quelques professeurs-totalement choisis au hasard, si si, elle ne voyait pas très bien de là- et leur tendre une belle boîte remplie de chocolat. Un cadeau innocent ? Bien sûr que oui … ~

Cela dit, elle avait hâte de voir comment le premier courageux allait réagir en découvrant que les innocents chocolats … allait directement placer sa conscience dans le corps de son familier ~
Après tout, la Saint Valentin était pour les couples … et n'y avait-il pas plus beau duo qu'un élève et son familier ?   


Tsubaki

________________________________

Merci Soulmate ~★
Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Mikorin - Renard roux

Situation: En couple
Pégase
En ligne
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 274
Points : 10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Mer 14 Fév - 16:42
ft. lapocalypse
Freedom !

Une journée classique. Le réveil sonne. Il fallait aller en cours. Commencer par se lever, se laver. Se lever, déjà. C'était compliqué. La nuit n'avait pas été facile. Dormir avec Arthur, c'était jouer à pile ou face. Et ce coup-ci, ça avait été face. Sa patte dans ma face, plus exactement. J'ouvris les yeux sur l'orifice postérieur d'une loutre et sentit ses petites griffes me tapoter le nez, alors qu'il s'agitait sur le dos, dans un rêve dont je ne voulais connaître aucun détail. Je ne dis rien, car l'habitude me faisait savoir que râler ne changeait absolument rien avec lui, et me contentai de rouler jusqu'au bord du lit pour m'en extraire difficilement.

Eh Bill ! dit une voix à peine éveillée dans ma tête. J'peux v'nir sous la douche avec toi ?

Je soupire.

Pourquoi faire ? Tu dis toi-même que ne pas assumer ses odeurs corporelles, c'est se prouver qu'on est une grosse lopette. Ce qui est bizarre pour une loutre qui va régulièrement piquer une tête...
Y a que les cons qui changent pas d'avis.
T'as pas changé d'avis, Arthur. Et tu es un con. Tu veux juste me mater sans vêtement. C'est ça, hein ? Tu crois que je ne vais pas le deviner alors qu'il y a deux jours, on a eu une discussion – enfin, tu as eu une discussion – sur l'anatomie humaine et la curiosité qu'elle t'inspirait ?
Vous êtes dégueulasses et j'aimerais bien savoir pourquoi.
Parce qu'on n'est pas toi, Arthur. On a pas ton ego ni ta mégalomanie, ça n'a rien de physique. Et puis, tu m'as déjà vue à poil et tu as toujours très étrangement été plutôt discret à ce sujet. Si tu commences à être une espèce de p'tit pervers qui me reluque sous la douche, on va tous les deux mal le vivre et je suppose que tout ce que je dis ne te dissuadera pas, n'est-ce pas ?
Du coup, j'peux v'nir ?

Je soupire, encore.

… Oui. Mais tu te laves aussi.

Arthur devenait extrêmement puéril sous les jets d'eau. Sa nature de loutre refaisait surface. Joueur, heureux et rieur, il essayait d'attraper l'eau entre ses dents, de nager dans les trois millimètres d'eau qui traînaient à mes pieds ou encore de me s'allonger sur le dos et de me tendre la patte pour que je la lui prenne, un réflexe adorable de son espèce. Aussi, j'oubliais qu'il était suffisamment dérangé psychologiquement pour que je puisse être la seule personne au monde à accepter de me déshabiller devant lui.

Après un interrogatoire déplacé sur ma morphologie, anatomie, pilosité et autres questions existentielles, j'enfilai mon uniforme pour descendre au petit-déjeuner. Je ne savais pas, alors, que commençaient à sonner au-dessus de nos têtes les trompettes de l'Apocalypse. Le Destructeur allait venir nous saluer, sans comprendre qu'il allait lui-même être dépassé par ce qu'il allait enclencher.

C'était de ma faute. Je ne mange presque jamais de chocolat. Et encore moins au petit-déjeuner. La Saint-Valentin, je n'en avais rien à carrer. Et une boîte de chocolats gracieusement offerts par des petits angelots répugnants, ça aurait pu me mettre la puce à l'oreille. Je dus débattre avec Arthur et faire une fausse recherche sur google pour lui assurer que le chocolat n'était vraiment pas recommandé pour les loutres.

Je croque dans le premier chocolat. Il est bien meilleur que ce que j'avais imaginé. Je ferme les yeux pour savourer la dégustation. Un frisson me parcourt le corps. J'ai même l'impression de ne plus ressentir les choses de la même manière. Mon sourire commence à s'effacer.

Je comprends avant d'ouvrir les yeux que je viens de me faire baiser.

Je me vois me regarder. Mes yeux bleus dégagent une incompréhension de courte durée. Je suis sur la table. Je suis bizarrement longue. Je contrôle un truc bizarre au bout de mon corps, et ce n'est pas mes pieds. Parce que mes pieds sont deux putains de pattes ridicules.

Oui...

Je reporte à nouveau mon attention vers moi, enfin vers mon corps qui n'était plus moi. Mais c'était moi, ou une copie de moi, ou quoi ? Et ce que je vis me terrifia. Déjà incapable de penser, de bouger ou de parler, stupéfaite que j'étais, je vis les traits de mon propre visage se déformer. Ils prenaient une expression malsaine. Une expression que je connaissais très bien...

Enfin...

L'expression du Mal absolu. L'expression de satisfaction d'Arthur.

ENFIN !

Il se lève. J'essaie de crier, mais ne pousse qu'un petit hurlement aigu ridiculement adorable. J'essaie de l'attraper mais mes pattes sont trop petites. Dans mon élan, je glisse du bord de la table et tombe sur une chaise. Je crois que j'ai du mal à respirer.

JE SUIS LIBRE !

Mon corps échappe à mon contrôle. Je le savais, Arthur avait beaucoup à faire. A commencer par aller voir un type non loin de là pour l'attraper par l'épaule...

Eh ! C'est toi le mec hier qui m'a marché sur la queue et qui s'est pas excusé ?

… et de lui coller une mandale sans attendre la moindre réponse. Puis il commença à s'enfuir de la Grande Salle, emportant mon corps avec lui et l'espoir de retrouver un jour ma place. Je l'avais déjà vu commencer à tripoter l'amulette qui ornait ma gorge, et que j'utilisais pour ma magie.

Celui qui avait fait ça n'avait pas idée de ce qu'il venait de relâcher.



________________________________


Billie réinvente le monde en #20B2AA.
Arthur insulte ta mère en #B8860B.
Attention, certaines images peuvent déformer la réalité.

avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Arthur la loutre

Situation: Célibataire
Faune
En ligne
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 113
Points : 323
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Jeu 15 Fév - 23:45

♥️
Mini Event :Happy Valentine's Day !
ft. Plein de monde !



La Saint Valentin... Tu détestes la Saint Valentin... Pourquoi ? Pas parce que tu es tout seul et que tu n'as pas de copine ou de copain... Non ! C'est parce que la Saint Valentin, c'est l'occasion pour que les admirateurs déposent une petite lettre accompagné d'une tablette de chocolat. Et non seulement, bah tu adores le chocolat, tu serais capable de nager dans une piscine remplie de chocolat à ras bord, mais en plus, obtenir un chocolat d'une admiratrice ou d'un admirateur, ça te rendrais vraiment cool !

Mais... L'admiratrice secrète ne s'est jamais manifestée depuis ta transformation en mec super cool et charismatique, et ton casier a toujours été désespérément vide et tu passais pour un bouffon...

Mais pas cette année...

C'est fier comme un coq que tu débarque à côté de garçons qui se montrent mutuellement leurs petites cartes et leurs petits sachets de chocolat en ayant une très belle boite d'une pâtisserie de luxe, très joliment emballée que tu portes comme le Saint Graal. Nestor qui te suivait te regardait d'un air curieux.


D'où tu sors ça Blake?

Et là, tu fais un sourire machiavélique, rentrant dans ta tête exposant ton cher petit plan, plan que tu travaille depuis des semaines, prenant la pose digne d'un méchant d'anime, en remettant ton brushing toujours aussi parfait en place, tu commences à raconter ton plan absolument parfait, tel un méchant de James Bond,musique en tête et expressions fières et méchantes adéquates.

Je prépare ce plan depuis des semaines... Plan que j'ai intitulé "Opération Coolitude à la Saint Valentin" ... J'ai utilisé une petite partie de mes étrennes un magnifique gâteau de Saint Valentin dans une pâtisserie de luxe, faisant en sorte qu'il arrive dès dimanche... Une fois que je l'ai récupéré, je l'ai planqué sous mon lit en le conservant avec un léger sort de froid. Jusqu'à aujourd'hui.

Tu marques une pause dramatique.

Et enfin aujourd'hui, je vais arriver avec mon sublime gâteau et dire que je l'ai eu accompagné d'une lettre que j'ai écris en grimant mon écriture de la part d'une admiratrice secrète. Et les autres garçons trouveront que ce gâteau est tellement beau, et il l'est ~ qu'ils ne s'empêcheront pas d'être jaloux de ma magnifique coolitude ! Le mec le plus cool du jour de la Saint Valentin ! Nyohohohohoho ~

Et pendant que tu fais ton rire maléfique, Nestor te regarde d'un air blasé... Nan pas vraiment un air blasé, un air blasé et.... Quelques peu triste peut être.

Blake.... Tu me fais beaucoup de peine parfois.


C'est alors avec ton air fier tu arrives à ta place, prêt à ouvrir ta grande bouche pleine de mensonges, que plusieurs gobelins volant rentrèrent dans la pièce en offrant des chocolats, un d'ailleurs se pointe chez toi et te tend une jolie boite en forme de cœur... Tu es... Franchement surpris... Voir un peu ému.

"Bah tiens Roussel, t'as un peu de succès quand même."

Tu secoue la tête et tu reprends ton air goguenard.

Bien sur que j'ai du succès enfin ! Je suis le garçon le plus stylé du bahut après tout ! Qui peut juste résister à mon charme ravageur ?"


Tes camarades roulent des yeux et recommencent à discuter entre eux. Ils sont impressionnés,
obligé... Ils ont vu cet ange moche t'apporter un cadeau et le paquet que tu n'avais pas encore ouvert, mais qui avait une très jolie gueule avec son bel emballage. Et eux ils ont juste un pauvre petit sachet de chocolat. Bref... Il n'y avait pas de lettre ? Tant pis. Tu ouvres la boite et ooooh....
Très jolis chocolats... Tu en prends un que tu lance en l'air pour le rattraper avec ta bouche.



And it was at this moment Blake knew...

...He fucked up.



Un flash, une sensation de flottement t'envahis au moment ou tu ferma les yeux. Tu resta un moment les yeux fermés, tu te sentais.... Étrange, comme si tu flottais hors de ton corps, hors de la chaleur, du froid et des peines des corps terrestres. Comme si tu t'étais envolé loin, loin, très loin... Comme si tu n'étais plus composé d'énergie pure... Comme si tu étais... Mort.

Cette idée te fit paniqué et tu ouvre les yeux, tu étais sous la table, en face d'une paire d'épaisses... Mais jolies... Jambes dans un pantalon gris. Tu sors la tête de sous la table et tu...Te vois... D'en bas. Qui te regarde avec des yeux incompris. Vous restez un petit moment à vous regarder dans le blanc des yeux et dans ta confusion tu te dis que vu d'ici tu étais plutôt un beau garçon, enfin... Selon certains standards qui n'étaient pas ceux des autres.


AAH !!!

Tu fus... Enfin... Le toi de l’extérieur fut le premier à réagir, en trébuchant en arrière en se regardant sous toutes les coutures. Comme si il était surpris d'être lui... Et cette voix, ce n'est pas ta voix ça ! C'est celle de Nestor ! Tu t'approches d'elle en souriant, tu n'as pas toujours compris ce qu'il se passait.

Nestor ! Tu es moi ! Héhéhé !


Ce qui... Posait un gros problème, un très gros problème.

Attends... Si tu es moi...  Je suis qui ?

***

Les familiers ne ressentent pas grands choses, ni le froid, ni le chaud, ni la faim, ni la fatigue, ni même le besoin de respirer. Alors pourquoi ils dormaient, mangeaient et faisaient comme si ils avaient besoin de ce genre de choses? Pour le plaisir... Juste, pour le plaisir. En effet, un rêve peut être agréable et tisser des liens avec son maître lors d'un repas. Et puis certaines choses sont plutôt bonnes, il fallait l'avouer. Et puis, l'eau est agréable sur les poils.

C'est pour ça que après un léger moment de somnolence à ta place bien sage entre les jambes de Blake, tu te sentis d'un coup étouffer... Tu prends une grande bouffée d'air en ouvrant les yeux avec une très étrange sensation décuplée d'avoir été plongée dans une bouillotte d'eau chaude entourée de coussin... Pour une fois tu sentais quelque chose de concret, chacun de tes membres, l'air qui rentrait et qui sortait avec une petite difficulté du à une légère gêne au niveau de la poitrine.

Et c'est là... Que tu te vis... Toi Nestor, la potamochère, qui te regarde depuis sous la table... Par surprise tu prends peur et tu pousse un cri en trébuchant en arrière... Tu gémis... Tu ressens pour une première fois la douleur.

Tu te retrouve au sol, dans une positon entre sur le dos et assise et là... Tu te regarde... Tu avais des... Mains? Des petites mains dodues pleines de doigts que tu arrives à agiter, des mains, tu avais jamais eu de mains avant. Comment tu allais te servir de ces étranges bouts de chairs et d'os avec ces petits boudins agités...? Et puis... Non... C'est pas possible... Tu rêves...


Oh non...

Tu empoigne maladroitement une chaise pour essayer de redresser cet... Énorme marshmallow épais et lourd qui sert de corps à Blake... Bon soyons clairs, les potamochères ne sont pas réputés pour être des modèles de minceur, après tout dans "potamochère"... Y'a chair... Mais Blake... Déjà vu de l’extérieur est déjà... Bien grassouillet hein ? Faut être honnête... Mais de l’intérieur... Il est juste énorme... Rien qu'en baissant la tête tu pouvais voir ce... Dôme gélatineux en guise de ventre que tu agrippes un peu pour examiner et qui retombe mollement comme une vague... Tu vois a peine les pieds de ton maître ! Non... En plus ça confirme que tu es bien dans le corps de Blake...  


Oh non... C'est pas vrai...


Attends... Si tu es moi...  Je suis qui ?


Ça y'est... La situation s'aggrave... Blake venait de se rendre compte qu'il avait un problème. Tu le regarde, affolée, en train de regarder ton petit corps animal comparé de là ou tu es... Et tu vois son visage porcin se remplir de peur et se décomposer comme pas possible... Il allait paniquer.

Blake... Surtout ne panique pas.


Mais ça serait pisser dans un violon... Blake est déjà en train de reculer, tu avais beau essayer de lui parler avec ta voix la plus calme et la plus maternelle, mais c'était trop tard. Blake est une petite nature, il allait prendre peur... Mais si il prenait juste peur, ce n'est pas bien grave? Après tout tu peux toujours l'attraper et le calmer avec une petite caresse... Mais a ce moment là, tu ne savais pas à quel point la situation était pourrie.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!


Et là, Blake te passe entre les jambes, tu essayes de l'attraper mais déjà que tu galérais à te relever, alors te déplacer sur deux jambes et un corps beaucoup trop lourds. Tu trébuches en avant et tu t'étale au sol comme une bouse, pendant que Blake renversait des gens et des tables encore pleines de nourritures dans d'immenses fracas d'assiettes et de tables qui tombent, pendant que Blake poussait des cris de porc terrifiés sous tes yeux horrifiés !


....Et merde...


Tu te redresses et tu essayes de le rattraper en hurlant son nom... Décidément, la Saint Valentin est vraiment une journée pourrie.

________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 148
Points : 88
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Sam 17 Fév - 12:26


Happy Valentine's Day
Feat random people

Ce matin, je m'étais levé comme tous les jours, avec la même humeur, les même rituels. Je n'avais rien de prévu aujourd'hui, et ce n'était pas non plus jour de fête. A mes côtés, mon familier, qui attendait patiemment que je finisse de me préparer pour cette nouvelle journée. Je lui adresse un petit sourire une fois que j'ai terminé et lui grattouille le haut du crâne ; elle se met immédiatement à ronronner, heureuse. J'avais enfin trouvé la technique pour me faire apprécier un minimum par cette sale bête, je n'allais pas la lâcher !

Ce n'est qu'en me baladant dans les couloirs en compagnie de ma nonchalante bestiole que je remarque un détail inhabituel : des paires se regardent dans les yeux, s'offrant boîtes et lettres, d'autres se font des petits bisous... D'abord, je n'ai pas compris. Ce n'est qu'au regard consterné de mon familier -ainsi que des quelques discussions que mon oreille parvenait à attraper- que je ne compris quel jour nous étions.

14 février. Saint Valentin.

Je me fige en plein milieu du couloir. Etant célibataire, ne devrais-je juste pas fuir toute cette foule ? Je me sentais quelque peu... intruse. Cependant, cela restait un jour comme un autre, les amoureux se manifestaient juste... plus ouvertement au monde, comme pour bien faire rappeler aux célibataire qu'il leur manquait quelqu'un pour être accompli. Je bifurque soudainement, préférant emprunter des endroits moins bondés, discutant avec mon familier.

▬ « Vous, les humains, êtes tout de même bien étranges : pourquoi se mettre en couple tout d'un coup en ce jour particulier ? »
▬ « Qu'est-ce que j'en sais... C'est un jour normal, avec de la guimauve et des coeurs en plus... »
▬ « Quelles étranges traditions. Plus j'essaie de vous comprendre, moins je vous comprends. En particulier toi, avec ton... genre bizarre. »
▬ « Je suppose. »
▬ « Peut-on fêter ce jour avec quelqu'un qui n'est pas réel ?/i] »
▬ « Comment ça ? »
▬ « J'entends souvent des personnes dire qu'elles épouseraient bien telle ou telle personne, mais cette personne n'existe pas. Donc elles sont tombées amoureuses d'une chose inexistante ? »
▬ « Euh... Tu peux voir ça comme ça... »
▬ « Quelles étranges créatures vous faîtes, humains ! »

Et c'est ainsi que nous arrivâmes dans la grande salle. En entrant, je pus à peine me diriger vers ma table que je fut assaillie par une horreur déguisée en Cupidon. Elle me tendit gentiment une petite boîte, que je pris avec un sourire poli. Curieuse, je l'ouvre, et y découvre de ravissants chocolats. J'en pris un, toute contente -après avoir expliqué à Strya que chocolat et chat ne font pas bon ménage- et le croque, sans me douter de rien ! Qu'il est délicieux !


Mais, très vite, j'eus une sensation de vertige, accompagnée de celle d'une chute soudaine. Je me sentais... d'abord étourdie, confuse, puis légère, entourée d'une douce chaleur. Je voyais flou, et avais même des points noirs dans ma vision. Ils partirent cependant bien vite, tout comme les autres sensations peu agréables. Je cligne plusieurs fois des yeux pour bien m'habituer, et... Attends, pourquoi suis-je aussi petite ? Je sens quelque chose au bout de mon dos, et quelque chose sur le dos, mais quoi ? En baissant les yeux, je découvre... des pattes noires.

Je relève la tête, un peu confuse, et... je me vois depuis bien bas. Attends, mais que se passe-t-il ? Je commence à paniquer et tournes la tête pour découvrir une longue queue noire et deux ailes. Si j'avais pu, j'aurais pâlit à cette vue. Je veut crier, mais à la place il en sort un miaulement apeuré ; j'ai honte. Je me tourne vers... ben, moi, espérant trouver de l'aide.

•••

C'est étrange. Je me sens... lourde. Je me sens oppressée, et j'étouffe. Comme un réflexe, j'aspire un grand coup, et sens pour la première fois quelque chose entrer en moi... de l'air ? J'ai la gorge qui brule, je tousse, je me sens mal. Que se passe-t-il ? L'air repart, pour mieux revenir. Ah, c'est si douloureux... Mes yeux piquent... Des larmes veulent en sortir ?

Il y a... quelque chose... sur ma langue... un goût ? Pour la première fois, je sens. La respiration, le clignement de mes yeux, le mouvement de mes narines, le sang dans les veines et les artères -qui se gonflent, qui se dégonflent-, le coeur qui bat... ah... c'est si étrange... Je lève mes pa... Non... Mes bras ? Délicatement, je bouge les doigts, de peur de les briser. Je sens mes babines... Non, mes lèvres s'étirer, nerveuse. Est-ce... j'ai souris ? Ah, mais que se passe-t-il ? Je me tâte, assez confuse. De longs bras, un ventre plat, des poils si petits qu'ils sont invisibles, et surtout, de longs fils d'une couleur que je n'avais jamais vue auparavant... Des cheveux ? Doucement, je baisse la tête et je me vois.

C'était la première fois que je me percevais d'un autre corps, c'est si étrange... Cependant, je comprends bien vite ce qui était arrivé, en attendant mon corps d'origine miauler. Nous avions... échangé de corps ? Enfin... Il faut que je rassure cette pauvre Kiarra, mais je ne sais pas comment elle fait pour parler... Il me semble qu'elle bouge ses lèvres ? J'essaie mais rien ne sors. Hum... Comment cela fonctionne...


▬ « Kiarra, ne panique pas... » Je me stoppe un moment, choquée d'avoir trouvé si rapidement la solution -ainsi que par cette voix qui n'est pas la mienne- avant de reprendre : « Nous avons juste échangé de corps, je... comment tu fais pour vivre aussi à l'étroit tout les jours ? Enfin, ce n'est pas le moment... Tu arrives à communiquer ? »

Il semblerait que non, au vu de des miaulements... Mais elle finit heureusement par comprendre :

▬ « Comment c'est possible ?! C'est quand même pas... »

Mais elle n'eut pas le temps de finir : quelque chose nous fonçait droit dessus ! Enfin, me fonçait droit dessus... Je tombe à la renverse, ayant déjà assez de mal à me tenir sur deux jambes au lieu de quatre et étant donc dans un équilibre assez précaire, et ressent pour la première fois la douleur. Lorsque j'essayais de bouger, une sensation peu agréable me l'empêchait... Et surtout, j'étais... étourdie. Je sens aussi un autre poids et découvre Kiarra en moi sur "mon" ventre, me regardant, inquiète :

▬ « Ca va ? »
▬ « Ne t'inquiète pas... Mais il va me falloir de l'aide, je... Je ne sais pas comment me relever... »

Autour de nous, le remue-ménage continuait. Ah, qui avait bien pu faire ça ?

Code by Aekko - ne pas toucher


________________________________


Kiarra : #F34330 • Strya : #903471
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Chatte noire ailée aux yeux violets

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Points : 203
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Sam 17 Fév - 15:21
Happy Valentine's day
Mini-évent St Valentin

La Saint Valentin. De manière globale, cette fête ne m’intéresse que quand je suis en couple, chose qui n’est pas arrivée depuis facilement cinq ans. J’ai rapidement fini par ne plus m’en occuper, considérant cette journée comme une journée lambda, avec juste le droit de manger du chocolat en compagnie de ma solitude. Ainsi, lorsque j’arrive dans la Grande Salle pour le petit-déjeuner, je ne m’occupe pas vraiment des petits angelots, des couleurs roses qui donnent la nausée et de ce trop-plein d’amour qui flotte dans l’air. Je m’occupe juste de mon thé, de mes gâteaux secs et du reste de mon petit-déjeuner, en espérant ne pas avoir trop l’air endormie.

Jusqu’à ce que l’horreur déguisée en lutin n’arrive vers moi.

Sérieusement. Comment résister à du chocolat ? Surtout quand il est gratuit ? Surtout quand ce n’est pas des Mon Chéri ? Alors, certes, les… Trucs qui me les ont apportés étaient particulièrement affreux. Et déguisés en Cupidon. Et Dieu sait que je n’aime pas les Cupidons. C’est terrifiant et en plus, ils se promènent tout le temps en meute. Mais bon. Ils avaient du chocolat dans les mains, et ils les offraient au premier venu. Refuser aurait impoli, n’est-ce pas ? Ainsi, j’en prends un lorsqu’ils passent à côté de moi, et le laisse trainer sur la table, à côté de ma tasse en train d’infuser. Je le mange.

Et pouf.
J’aurais dû m’en douter. Franchement, j’aurais dû m’en douter. Il se passe toujours quelque chose dans cette école.

J’ouvre les yeux et là… Tout est grand. Enfin, plus grand que la normal. Et je me vois, accoudée à la table. Lorsque mes yeux - ceux de mon corps - tombent sur moi - le moi qui vous parle, je me vois blêmir. Je crois que je vais tomber dans les pommes. Puis je réalise enfin où je suis. Sur la table, il y avait Epsilon qui essayait de boire dans ma tasse de thé. Depuis que j’ai mangé ce chocolat, j’ai des plumes, des ailes, un bec, des pattes, des serres. Donc. Si je suis dans le corps d’Epsilon, je suppose que…

- AH ! Je suis dans le corps d’un humain ! D’un humain ! C’est affreux !

Il fallait s’en douter…
Il mate les lutins moches avec des yeux noirs puis leur vole le plateau de chocolat pour s’en gaver. Pas besoin d’être Einstein pour comprendre que ces fichus friandises sont la cause de ce grand malheur. Enfin, malheur à ses yeux. Mais c’est après en avoir avalé trois ou quatre qu’il remarque qu’il ne retourne pas dans son propre corps, et se laisse tomber sur le banc, le visage empreint d’un grand désespoir.

- Je vais rester toi toute ma vie…

Ok, si ça continue, il va se mettre à pleurer.
J’essaye de parler, mais le seul son qui sort de ma bouche - de mon bec plutôt - est un petit babil tout mignon. Maintenant, je comprends mieux pourquoi Epsilon ne crie pas souvent. Il est ridicule pour un rapace. Même les faucon pèlerin ont un cri plus imposant. On va donc rester dans la simplicité, et parler comme d’habitude, c’est-à-dire dans sa tête.
- Tu crois que je peux voler ?
- Ah non ! Toi, tu fais rien ! Déjà, quelle idée de manger ces chocolats du diable ? Et je tiens à l’intégrité de mon corps. Donc tu bouges pas !

Ok, ok…
Il me lance un regard assassin. Mais bon, je ne l’ai jamais écouté de ma vie, ce n’est pas aujourd’hui que je vais m’y mettre, juste parce qu’on a inversé les rôles. Je déploie mes ailes avec ce que j’imagine être de la grâce, puis me mets à les battre frénétiquement. Aucun résultat. Ça doit être plus compliqué.
- Tu vois ? T’es même pas foutue de décoller.
C’est à ce moment que mon ventre gargouille. Le ventre de mon corps. Je n’avais pas encore mangé avant d’avaler le chocolat. Epsilon sursaute en se tenant le ventre.

- C’est quoi ça ?!

- Ça s’appelle avoir faim. Mange un truc.
Il fixe avec dégoût mes gâteaux secs et essaye d’en prendre un d’une main encore plus maladroite que la mienne. Je me moque. Apparemment, se servir de doigts est aussi compliqué que de servir d’ailes. Lorsqu’il arrive enfin à en attraper un, je le vois me lancer un sourire de fierté. Sourire qui disparait immédiatement après qu’il ait commencé à le manger.
- Pouah ! Mais c’est immonde ! Comment tu fais pour manger un truc pareil ? Je vais plutôt aller chasser les musaraignes qui trainent aux abords de la forêt.
- Ah non ! Hors de question !

Il s’arrête dans son mouvement qui consistait à se lever pour vraiment aller chasser. Puis il remarque enfin quelque chose d’essentiel, quelque chose qu’il ne possède pas. Il passe sa langue dessus, à la fois curieux et horrifié.
- C’est quoi ces machins pointus ?
- Des dents. Ça sert à mâcher au lieu d’avaler tout rond comme vous.
- Vous êtes vraiment des créatures bizarres.

Il peut parler. Elles lui servent à quoi ses vingt-cinq rangées de plumes ? A part à s’enfoncer dans la peau et à faire mal au premier faux-mouvement ? Je suppose qu’elles ont une utilité, mais bon, comme je suis apparemment incapable de voler… Et l’idée d’avaler des aliments tout rond justement. Comment ils font ? Heureusement que je ne serai pas obligée de le faire aujourd’hui. Contrairement à Epsilon qui va être obligé de subvenir à mes besoins. D’ailleurs, ce dernier s’est résigné à manger mes gâteaux secs, avec une tête qui en dit long sur son désespoir.

Une fois les gâteaux finis, il regarde ma tasse de thé. Elle le regarde. Il la regarde. Elle le regarde. Il la regarde. Il tourne la tête vers moi.
- Je sais pas boire.
Je lève les yeux au ciel.
- Juste… Laisse faire les réflexes.
Peut-être n’aurais-je pas dû lui dire ça. Il n’arrive à avaler correctement une gorgée qu’au bout du troisième essai. Les autres… Il les a recrachées. Une fois la tasse entière avalée, il s’étire, se lève maladroitement en me faisant remarquer que, en fait, “tu as problème d’équilibre de base“. Puis il me lance un sourire. Un sourire machiavélique.

- Bon. J’ai une mission.

Je le sens mal.

- Une mission importante.

Je me sens mal.
Il me pointe théâtralement du doigt.

- C’est la Saint Valentin.

Je me sens vraiment mal.

- Je me dois de te caser.

Qu’est-ce que… ?

- Oh regarde ! Il y a M. Evercrow là-haut !

Oh non…
Il a ma voix, mon corps. Je suis incapable le suivre. Il peut faire ce qu’il veut avec.
Il me laisse donc en plan dans son corps de piaf tout juste bon à sautiller sur place pour partir en courant à moitié vers le professeur d’Histoire de la Magie. Il arrive à côté de lui en dérapant d’une manière totalement ridicule, puis lui lance un sourire qu’il pense charmeur.

- Salut.


Je vais le plumer.

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93 et Epsilon en #8B6C42.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Points : 178
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Dim 18 Fév - 22:06

Lydie
La Chouette

Larsen
Brume

「 Tu n'oserais pas... 」
Le réveil a été difficile ce matin. Je déteste ce jour. Je déteste le 14 Février. Je Déteste la Saint-Valentin... Déjà que mes frères sont chiant à me dire "Tu sera toujours la fille de notre vie ! Même si ont a une copine !", ou un truc du genre. Alors avec Hyde dans les pattes maintenant, je ne suis pas sortis... Bon, au moins sur dix frangins j'en ais que trois sur le dos ici. Même si ce qui m'a obligé à me lever ce matin c'était un SMS des autres qui sont à la maison. Les plus jeunes utilisait les téléphone des plus grand bien sûr. Huh...

Et puis Brume avec ses questions aussi ! Pendant que je me brossais les dents. Elle me demanda pas mal de truc via la pensé, histoire de pas déranger mes camarades de chambre qui émerge aussi.

°-Sa consiste à quoi cette fête du coup?°


Je lui répondit par la pensé aussi. Trop occupé avec ma brosse à dents dans la bouche.

°-C'est une occasion d'avouer son amour à quelqu'un. Ou d'offrir quelque chose à son amoureux.°

°-Oh. Tu compte offrir quelque chose à Hyde du coup ?°

Je stoppa ma brosse à dents avant de regarder Brume d'un air blasé en haussant un sourcil. Suis-je vraiment obligé de répondre ?

°-Me regarde pas comme ça Lydie ! Je plaisantais ! Mais du coup... Tu compte lui avouer tes sentiments ?°

J'avais repris mon frottage de dents mais cette fois je ne m'arrêta pas sur ce que mon oiseau avait dit.

°-Tu as de l’humour aujourd'hui dis donc.°

°-Tu sais bien que c'est parce que je t'aime que je te taquine !°

Je soupira. Oui elle est en mode humour aujourd'hui apparemment. Ça m'aidera peut-être à passer outre cette journée mielleuse et pénible.

~~~~

Une fois habillé et prête, je descendis prendre le petit déjeuner. Un Léo sauvage m'a sauté dessus pour me câliner de bon matin et à tenu à rester avec moi. Pour une fois, je ne l'ais pas envoyé boulé. Sa dissuadera sans doute mon fiancé de venir me coller aux pattes et à bégayer pendant cinq minutes pour me dire deux mots. Affectionnant mon blond de frère, Brume c'était posé sur son épaule et Quetza' ne quitta pas la housse de la guitare de son sorcier. On arriva dans la grande salle et... Des mini trucs moche habillé en anges... Erf. L'un d'eux tendis une boite de chocolat vers mon frère et moi. Je l'a pris après plusieurs instants d'hésitation, pas du tout sereine de ce qu'il y avait dedans... Je l'ouvris quand même et c'était des chocolat d'apparence parfaitement normal. Je les huma un peu et pas d'odeur bizarre non plus... En voyant que je ne trouvais rien de bizarre, Léo en piqua un sans perdre plus de temps. J'en pris un aussi et le croqua.

Ma vue ce trouble un instant, redevient nette et mon angle de vus avait changer. Je bougea un peu sans comprendre ce qui ce passe, mais mes mouvement ne sont pas les même. Je lève la tête, et me vit. Genre je me vit moi, du moins mon corps. Il regarda ses pieds avant de relever la tête vers moi et de me regarder sans comprendre elle non plus. Elle ce mit à mâcher le morceau de chocolat que j'avais pris puis me dit en même temps.

-Lydie. Comment tu fais pour manger du chocolat ? C'est pas bon !

Puis elle avala le chocolat. Ah d'accord. On a échangé nos corps mais tout ce qu'y l'importe c'est le goût de ce que je mange. Non mais d'accord ! Très bien. Je veux lui répondre mais c'est un "khrûh" aigu et un peu rauque qui sortit de ma gorge. Je m’ébroue les plumes et reprit et cette fois par la pensée pour mon Famillier qui est dans mon corps.

°-T'as cas pas le manger totalement si tu trouve pas sa bon !°


Elle fronça les sourcils en me regardant.

-J'allais pas tout recracher par terre non plus !

J'allais lui répondre, mais un cris aigu et fort parcourra la salle et je vis Brume, dans mon corps, basculer en arrière après qu'une furie à quatre pattes lui ait foncé dans les jambes. Je regarda le porcin s'éloigner avant de reporter mon attention sur... Moi... Même ? Elle c'était redresser en position assise, une main sur l'arrière de la tête et me regarda.

-Aïe ?

-Oui c'est généralement ce qu'on dit quand on se fait mal. Sa fait bizarre hein ?

Vus que les Familiers ne ressente pas la douleur, je peux comprendre l'incompréhension de Brume dans mon corps. Malgré tout, elle se relava sans difficulté. Je la trouve drôlement agile pour un oiseau dans un corps humain. Puis le corps de Blake arriva pour constater les dégâts, Brume lui souris d'une manière qui se veut rassurant. Mais elle gère pas très bien les sourire j'ai l'impression... Ah. C'est Nestor dans le corps de Blake. Et le porc. C'était Blake. Sa change drôlement dis donc ! Brume se tourna vers moi une fois sa collègue repartit.

-Mais du coup Lydie. Tu vas pouvoir voler ! Je sais que tu adorerais ça !

°-Nan nan nan. Pas envie de me vautrer comme une pas douée.°


Brume soupire avant de croiser les bras et de regarder autour d'elle. Pendant ce temps je regarda Léo. Oui parce que mine de rien j'étais toujours sur son épaules ! Il avait l'air... Totalement neutre et détaché de ce qui se passe. Ah mais oui ! C'est pas vraiment Léo, c'est Quetza'. Il a pas dus tout à fait comprendre qu'il était Léo vu qu'il passe sa vie à la même hauteur de tête que son sorcier. Puis les serpents c’est vifs quand c'est nécessaire... Mon attention se porta de nouveau sur Brume quand elle parti en courant. Elle manqua de trébucher à plusieurs reprise, mais elle cours quand même pour... Non... Elle n'oserait pas... Elle se planta devant mon fiancé en souriant, il a pas l'air de comprendre ce sourire sur mon visage que contrôle mon Familier. Puis elle s'avança vers lui et le pris dans ses bras.

-Mais Brume ! Qu'est-ce que tu fout ?!

Je ne fis pas attention à si je communiquais précisément avec elle ou si sa c'est entendus pour pas mal de monde au alentour. Mais sa n'avait plus d'importance vu que Brume a décidé de faire n'importe quoi ! Je battit maladroitement des ailes, sans doute en donnant des coup dans la joues de mon frères, puis je m’envole tant bien que mal de son épaules pour foncer vers Brume qui est moi... J'ai dus mal à m'y faire quand même. J'arrive à prendre de la vitesse et fonça sur mon corps sans ralentir pour m’accrocher à mon écharpe en continuant de battre des ailes. En colère contre Brume qui fut obliger de lâcher Hyde et de reculer en se marrant.

-Ahah ! Je savais que sa te ferais réagir !

Je m'accrocha à mon épaule en me calmant un peu avant de tourner la tête vers mon fiancé en claquant du bec, pour lui faire comprendre de pas trop prendre la confiance. Puis je m’envole de nouveau pour me percher sur un lustre. Faisant clairement la tête à Brume en bas.

-Fait gaffe Brume, je te surveille !

Et j'espère qu'on va vite avoir un remède pour remettre tout en ordre ! Mais qui a osé faire ses chocolat aussi ?!

________________________________


Lydie essaye de vous ignorer en #efab24 et Brume en #e58832


Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Chouette Effraie nommée Brume

Situation: Fiancée
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Points : 113
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Lun 19 Fév - 23:50
ft. Quetzalcóatl
A la chasse au Magicien pour retrouver son corps !
Happy Valentine's Day !
Léo se réveilla péniblement, comme tous les matins. Bien qu’aujourd’hui, ce fut pire que les autres jours, parce qu’on est la Saint-Valentin. Le jour des couples, quoi. Et non seulement il est célibataire, mais en plus, va falloir se taper TOUS les couples de cette école qui vont se bécoter plus ou moins discrètement dans les couloirs et/ou les salles de classe. Enfin, lui il s’en fiche, il va sécher cette merveilleuse journée pour aller se balader en compagnie de son seul compagnon dans la vie : son serpent. Il espère seulement que les couples vont se calmer dans la Grande Salle… Il tient à prendre son petit-déjeuner en paix !

Quetzalcóatl, lui,  glissait doucement sur la couette pour aller poser sa tête près de celle de son ami. Il allait devoir le convaincre s’il voulait qu’il sorte son fessier de son lit pour aller rejoindre sa famille au petit-déjeuner. Sa famille… Ah bah tiens, il l’a trouvé son argument !

- « Léo, il faut se lever. »
- « J’ai pas envie… J’aime pas la Saint-Valentiiiin… »
- « Lève-toi, sinon j’en connais un qui va se faire un plaisir de courtiser ta sœur. »

L’avantage, c’est qu’il s’est levé dans la seconde. L’inconvénient, c’est qu’il a failli voler avec la couette. Et que l’humain s’est retrouvé le nez par terre à cause de ladite couette, vu qu’il s’est prit les pieds dedans. Maintenant, le pauvre serpent et les camarades de chambrée de l’énergumène ont le droit à des insultes assez jolies, en plus d’un visage légèrement rougi par le choc.

- « Tu devrais t’habiller pour rejoindre ta sœur avant que son fiancé ne le fasse… »
- « J’y vais, j’y vais ! Laisse-moi au moins le temps de me réveiller correctement… »
- « Ta chute n’a pas suffit ? »
- « Elle m’a assommé ! »

L’anaconda siffla et rejoignit Léo au bord du lit, le regardant se frotter le nez endolori, l’air blasé. Ce gosse l’étonnera toujours, il ne sait même plus quoi en faire…
Ledit gosse finit par se lever doucement et alla chercher des vêtements dans son armoire. Bah oui, il ne passe pas la journée en cours, donc il compte mettre quelque chose de plus confortable. Comme une chemise rayée grise et noir, avec un tee-shirt rouge et un pull noir par-dessus. C’est qu’on est encore en Février, et il fait encore froid dehors ! Pour le bas, il se contente d’un jean noir. Il mettra simplement sa veste d’uniforme pour aller manger, il l’enlèvera une fois dans le Parc.

~~~~~~

En arrivant près de la Grande Salle, sa fidèle guitare dans son dos et son serpent autour de celle-ci, Léo vit sa charmante petite sœur, et court vers elle pour lui faire un gros câlin. Après tout, ils font partis des célibataires tous les deux, même si techniquement, la demoiselle est fiancée… Mais bon ! Comme c’est contre son gré, cela ne compte pas vraiment !

Après ce câlin, où pour une fois il ne s’est pas fait virer avec une main en pleine face, il lâche Lydie et laisse Brume, le seul piaf qu’il apprécie sur cette planète, s’installer sur son épaule. Il lui donne une petite caresse, puis va s’installer à une table à côté de sa sœur et face à leurs frères qui les ont rejoins, sans faire vraiment attention à ce qui se passe autour d’eux, ni à la décoration. Le blond allait manger sa tartine avant qu’un gnome assez laid, faut se l’avouer, déguisé en angelot débarqua devant lui et sa frangine, et tendit une boite de chocolat. Le Phénix la regarda pendant quelques secondes, surpris, avant que Lydie ne prenne précautionneusement la boîte et qu’elle l’ouvre, montrant de jolis chocolats appétissants.

En voyant que l’examen olfactif de sa sœur était bon, Léo en prit un très rapidement et l’avala sans perdre de temps. Il eut comme un vertige mais cette sensation partit très vite. Il ouvrit de nouveau les yeux, qu’il avait fermés à cause du fameux vertige, et fronça les sourcils. Pourquoi sa tête se trouve à côté de sa house de guitare alors qu’elle est censé être à côté de lui, posée contre le banc pour que Quetza’ soit à sa hauteur ?  Il tourne alors la tête, et se voit en train de fixer la table. Euh… Il a des hallucinations, là, non ? Il veut se frotter les yeux pour être sûr de ne pas rêver, mais ne fait que bouger sa queue… Attends, attends… SA QUEUE ??

Léo tourne dans tous les sens sa tête, pour se mirer et voir que, effectivement, il est un serpent. Un anaconda vert de petite taille, plus précisément. Il regarde alors son corps, qui le fixe surpris de la situation, avant de hausser les épaules et tourner la tête vers l’assiette devant lui. Le blond, dans le corps de son serpent, veut dire quelque chose, mais c’est un sifflement aigue qui sort de sa bouche. Il grimace, autant que peut le faire un anaconda, puis se dit que finalement, c’est bien de pouvoir causer par la pensée.

- « Quetza’ ! On a échangé de corps ! »
- « J’ai cru comprendre, merci. »
- « Et c’est tout ce que ça te fais ?! »
- « Bah… Je sens que je vais rester ici un moment pour savoir comment bouger ce corps, mais bon… »
- « Mais… ! »
- « Ne t’inquiète pas, je ne vais pas l’abîmer. Par contre, essaye de faire pareil pour mon corps, s’il te plait. J’y tiens. »

Juste après ces mots, Quetza’, alias le corps de Léo, se prend l’aile de Brume –ou plutôt de Lydie, actuellement- dans la joue, ce qui surprend et choque le serpent. Enfin, les serpents, l’un parce qu’il ressent la douleur pour la première fois, l’autre parce que son corps vient de recevoir un coup d’aile et que ladite aile a laissée une jolie marque rouge.

- « Lydie ! Ma joue bon sang ! Fait attention au moins avec tes ailes ! »
- « C’est ça la douleur.. ? »
- « Oui, mais là t’as pas dû avoir très mal. Mais je tiens quand même à ce que mon corps ne finisse pas avec des cicatrices partout parce que ma sœur sait pas utilisé des ailes ! »
- « C’est pas à moi qu’il faut dire ça, mais à elle. »

En disant ces mots, il montre du doigt Brume, ou plutôt Lydie, qui est allée se percher sur l’un des lustres de la Grande Salle. Le serpent, alias Léo, se met alors à bouger dans tous les sens en hurlant le prénom de sa sœur pour que celle-ci l’entende de là-haut, et finit par descendre d’un étage, n’aillant pas fait attention. Du coup, il se retrouve le nez sur le banc, et fut surpris de ne pas ressentir quoi que ce soit. Ah oui, c’est vrai, les Familiers ne ressentent pas la douleur. Il se fait attraper par Quetza’, doucement, qui le met autour de son cou, afin de ne pas faire de bêtises plus que ça.

Une fois la chouette près d’eux, Quetza’ propose à l’oiseau, qui n’arrête pas de jeter des coups d’œil à son corps, de retrouver la personne qui a fait ça, pour que tout le monde puisse rentrer dans son corps. Non parce que bon, il est bien lui sans la douleur ! C’est pas agréable !

________________________________


Spoiler:
 

Léo cause en #FF0000
Quetzalcóatl siffle en #006600
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Anaconda Vert, Quetzalcóatl

Situation: Célib'
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 47
Points : 86
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Mer 21 Fév - 16:59
Happy Valentine's Day
Je regarde la tasse qui se trouve entre mes mains, abasourdi.
Quelque chose m’échappe.
Je sais pas quoi, mais quelque chose de louche est en train de se passer.

Repartons du début.
Ce matin, comme tous les matins, je me suis réveillé assez tôt – trop tôt.
Ce matin, comme tous les matins, je me suis préparé, lentement, prenant mon temps.
Ce matin, comme tous les matins, j’étais dans les vapes, le cerveau engourdi.

Et pourtant, ce matin, quand je suis sorti de l’aile des professeurs et que j’ai vu un gnome – pardon, un enfant – passer dans le couloir, une lettre dans les mains, j’ai voulu faire demi-tour.
La Saint Valentin…
Déjà que de base ce n’est pas une fête que j’apprécie plus que ça, remettons-nous dans le contexte actuel.
Je suis dans une école envahie de gosses.
Et le dernier évènement que cette école a vu passer s’est soldée par une humiliation d’une grande partie des résidents, avec l’échange de leurs costumes.

La Saint Valentin… Elle a même pas le mérite d’être drôle. C’est juste une fête niaise, pour les gens niais. Et Dieu sait que les gosses sont, entre autres choses, niais.
Bon, si certains vont passer leur journée à déprimer, les « chanceux » vont bien en profiter pour étaler leur bonheur sur la face du monde entier.
« Prends-toi mon bonheur dans la gueeeeule ! » pourraient-ils gueuler, que ça reviendrait au même.

Bref.
Ce matin, pas comme tous les matins, je suis d’humeur un peu maussade.
Mais je me dis qu’après un petit café, ça passera peut-être.
Et c’est ainsi que je me retrouve à me dépêcher lentement pour rejoindre la Grande Salle et son café fumant qui, pour le bien de l’humanité, ferait mieux de m’attendre sagement.

Quand j’y arrive, il n’y a pas un chat. Enfin, si quelques-uns, mais personne de…
Du coin de l’œil, je repère un cauchemar ambulant.
Le démon roux est déjà là, assis sagement à sa table.
C’est louche.
Très louche.
Trop, dirai-je même.
Il va falloir que je la surveille discrètement.

Mais… après mon café.
Je m’assoie lourdement à la table des professeurs.
Quel est donc ce délicieux fumet que je sens-là ?
Café fumant ? Check.
Nuage de lait ? Check.
Petit sucre ? Check.
Parfait.

Je regarde mon café, à moitié hypnotisé par les volutes du lait, telles de belles galaxies dans le profond noir de l’univers du café.
Une boîte agitée sous mes yeux me tire de mes pensées.
Je grogne. Qui donc ose me déran… Un gnome ?
Un gnome étrangement vêtu se tient devant moi. Et un vrai, cette fois, pas un chiard.
C’est quoi ces petites ailes encore ?
Et qu’est-ce que… Une boite de chocolat ?
S’ils espèrent un pourboire, c’est perdu d’avance. Je lui fais signe de décamper.
Maintenant que je suis à nouveau tranquille, je ferme les yeux et me laisse bercer par l’odeur de…
L’odeur de…
Mais c’est pas du café, ça… !
J’ouvre les yeux, fébrile. Entre mes mains, se tiens une tasse, certes, mais remplie d’un chocolat viennois.
Qui a osé remplacer mon café ? Qui ?!
Et puis finalement…

Quelque chose m’échappe.
Je sais pas quoi, mais quelque chose de louche est en train de se passer.
Et outre le café, je veux dire.
Je regarde la tasse qui se trouve entre mes mains, abasourdi.

Entre mes mains.
Mes mains.
Mes quoi ?

Mais d’où j’ai des mains moi ? Depuis quand ?

« Ezhyo, qu’est-ce que…. ! »

Je me regarde.
Silence.
C’est bien moi qui me tiens devant moi.
Je reconnaitrais cette fourrure entre milles.

Un doute me prend aux tripes.
Ainsi, j’ai des mains.
Et tout ce qui va avec, en fait.
Je suis… Un humain ?

Beurk.

« Qu’est-ce que… »

Ez’ ne semble pas dans un meilleur état que moi.
Mais après tout, il a de la chance, qu’il fasse pas genre ! C’est pas lui qui se retrouve dans un corps d’humain.
« Je… »
Il s’est enfin remis en route ?
« Je… J’ai chaud. T’as pas chaud, avec toute cette fourrure ? »

« Garde tes insultes pour toi, faut qu’on trouve qui a fait ça. »

« Tu sais très bien qui c’est. » me sort-il.
Tels deux viseurs, mes yeux repèrent Sahsa.
Cible trouvée.
Je me lève et… tombe.
Comment ça je dois marcher debout, en plus ?
Les jambes d’Ezhyo, de son corps, tremblantes, j’assure une certaine stabilité avant d’avancer plus ou moins droit vers la diablesse.
« M’abime pas trop, hein »

Le chemin est sans encombre, je ne quitte pas Sasha des yeux.
Elle doit réparer cet affront.
Maintenant.

« Salut »

Hein ?
Line me coupe la route, dérapant à moitié, un étrange rictus sur les lèvres.
Je plisse les yeux.
C’est pas une heure à être bourré, pourtant.
Je réponds vaguement d’un grognement, et faisant un pas en direction du boss final.
Je m’arrête. Jette un regard à Ez’, à côté de moi.
Un sourire machiavélique s’affiche sur mon, son visage.
Autant en profiter un petit peu, non ?
Ce serait dommage…
« Qu’est-ce que… Non… ? Non… Non ! Fais pas de conneries ! »
D’un geste théâtral, enfin je crois, je tourne la tête vers l’infirmière.

« Heeeeeey, salut toi, comment ça va ? »

D’accord Sasha, t’as gagné. Ta peine va s’alléger.

________________________________



#94676a est la voix de la raison.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Nick, petit renard roux.

Situation: Célibataire.
Professeur
Professeur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Points : 174
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Jeu 1 Mar - 19:41
♥️
Mini Event :Happy Valentine's Day !
ft. Plein de monde !




Foutue corps de mes deux... Foutue fête de mes deux... Foutu farceur de mes deux et surtout foutue sale petit con de mes deux... Si je le choppe je vous jure que...

Tu es de mauvaise humeur Nestor, pauvre de toi Nestor... C'est la pitié qui t'as mené dans ce panier de crabe dans lequel tu es aujourd'hui... C'est la pitié en voyant ce garçon rondouillard à la mine boudeuse qui t'as conduite jusqu'à lui. Parce que tu te disais que tu allais lui apporter quelque chose, être la lumière de sa vie, le rendre heureux, le rendre meilleur...

... Mon cul sur la commode ouais !

Depuis aout tu en baves des vertes et des pas mures, tout ça parce que Blake est un sale gosse, arrogant et vantard, enfermé dans son petit monde ou il n'y a que lui. Ou il semble même pas te laisser une place, ou du moins une toute petite pour que tu serve à servir ses petits caprices. Après tout, dira-t'il, c'est ton rôle de familier. Les familiers sont sensés servir les hommes, "Sans moi tu n'es rien après tout, à ma mort tu disparaîtra et personne ne se souviendras de toi" qu'il dit quand il est en colère contre toi...

Pourtant, tu sais qu'il n'est pas méchant, tu sais qu'il a un bon fond quand il veut, tu l'a vu à plusieurs reprises... Mais soyons clair, c'est un crétin, un sale gosse... Un p'tit con vantard insupportable qui fait passer son mal être dans cet espèce de simuli de confiance en soi mal placée. Et qui malgré tout tes efforts pour te montrer gentille et compréhensive, il te traites avec parfois la pire des ingratitudes. Oh... Il est gentil parfois, il te brosse, il prend soin de toi... En privé, parce qu'il a pas envie qu'on le prenne pour un amoureux des animaux, il a une "réputation" à tenir après tout... Comme il dit, donc il se sent la plupart du temps obligé de te traiter comme une chose sans sentiments... Sans parler de les fois ou tu es obligée de marcher derrière lui, pour ne pas attirer l'attention sur toi, ou être loin de lui pendant qu'il discute avec ses soi disant amis qui ne le supportent pas... Et ensuite il balance que c'est eux qui sont jaloux... Cet abruti.

Et tout le temps, tout le temps il t'invente une nouvelle connerie pour te rendre chèvre... Et toi, tu es obligée de le supporter parce que tu es son familier et que au fond... Il a raison. Et puis, c'est toi qui est venu vers lui, sans même t'assurer qu'il y'ai une affinité entre vous. Il aurait pu tomber sur un autre familier qui serait en total adéquation avec lui... Qui aurait eu la même apparence mais avec qui il n'aurait pas de problème. Et toi, tu serai surement avec un gentil maître qui serait content de t'avoir... Et tu aurait pu l'observer de loin, se vautrer dans son propre égo mal placé. Qu'est ce que tu les envie les autres, sorciers comme magiciens, avoir une complicité sans égale envers leur compagnon... Et toi tu te retrouve avec Monsieur Diva, le seul élève qui aurait préféré être seul tout au long de sa scolarité.

Et là maintenant, tu es dans son foutu corps, aussi maniable qu'un camion-benne ou tu es obligée de faire des grands pas de militaire pour ne pas te vautrer. Tout essayant de calmer ce petit imbécile qui courait en reversant des gens en hurlant comme un cochon qu'on égorge... Litteralement. Sur le chemin, tu voyais la guerre...
Bien sur, les familiers les plus audacieux ont profité de cette nouvelle liberté pour exploiter les possibilité, ou caser leur maîtres... Comme tu peux conclure en voyant l'infirmière draguer ce professeur à l'air sombre de manière absolument pas subtile.
D'autres semblaient juste pas pouvoir se déplacer... Comme cette fille qui est surement dans la classe de Blake. Kiarra à ce qu'il parait, heureusement que tu es là pour te souvenir des noms pour ton maître. Tu allas vers elle en premier et tu l'aide à se relever.


Est ce que ça va aller pour toi?

Un bruit de porc plus loin te fit tourner la tête, et tu vois Lydie, enfin surement son familier, la pire ennemie de ton maître au sol. Tu t'excuse poliment envers la rouquine pour aller vers "Lydie" qui serait fort surprise de voir son encombrant ennemi, venir l'aider à se relever.

.... Je suis vraiment désolée... Désolée pour ça... Désolée pour tout, Lydie... Ou Brume... Peu importe... Je suis désolée...

Puis quelque chose attira ton attention. Une petite loutre avec l'air perdu... Arthur?
Et ou se trouvait Billie? ... Tu as un mauvais présentement. Tu ne supportes pas le Arthur... Tu te plains souvent de l'irrespect de ton petit maître envers les gens qu'il n'aime pas pour des raisons stupides. Arthur déteste tout le monde, embête tout le monde et contrairement à Blake, qui embête le monde et qui a la majorité des habitants du château qui le déteste, Arthur est intelligent et manipulateur... Vu les dégâts qu'il avait provoqué quand Blake s'est trouvé seul avec lui, ainsi que les misères qu'il fait en cours rien que dans un corps limité. Tu n'imagines même pas ce qu'il peut faire dans le corps de sa propriétaire. Et puis, même si les familiers ne sentaient rien, Billie allait surement se faire piétiner comme un chewing gum sur la route. Tu te tournes une dernière fois vers Brume ou Lydie pour t'excuser encore platement avant d'aller vers elle.


Billie ? C'est toi ? Tu semble perdue, c'est bien toi ? Ou est ton corps? Arthur n'est pas avec toi?

Au fond, ça t'ennuyais de l'aider, car tu ne porte pas spécialement cette fille dans ton cœur. Surtout depuis l'épisode dans le foyer commun, car même si en apparence tout s'est bien terminé. Blake a été longuement embarrassé à cause de son humiliation publique et n'osait plus parler à personne au club, se contentant de jouer tout seul en regardant avec envie les autres rigoler ensemble. Il ne s'y investissait plus comme avant, et c'était un peu la faute de ce familier du diable et cette fille qui ne l'avait pas empêcher. Dieu soit loué, il y'avait encore le club de théâtre ou Blake s'investissait à fond, car au moins, il montrait le meilleur de lui même et c'est rare.

Mais bon, ce n'est pas ton genre de laisser quelqu'un dans la panade, même une personne que tu n'aime pas. Alors tu la saisit et la pose sur la table et tu te force à sourire.


Au moins tu ne risque pas de te faire piétiner... Où es ton corps?

________________________________

"That's my moto"
"Je déclame en 660000 !"
"....Et je lui répond en 990099..."
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une Potamochère... Nommée Nestor

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 148
Points : 88
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Lun 12 Mar - 9:51
ft. lapocalypse
Freedom !

Je crois que j'aurais préféré être morte. Voir mon corps allongé par terre, alors que je commencerais à m'élever vers le ciel. Ou à descendre vers les entrailles de la terre. J'avais encore du mal à définir si j'étais une bonne personne ou non. Toiser de haut ma carcasse dont plus personne ne pourrait profiter. Je n'étais pas particulièrement possessive, et prêtais même assez facilement mes affaires (en notant dans un carnet tous les emprunts que l'on me faisait pour être certaine de ne pas les oublier, néanmoins) mais là quand même... merde ! C'était mon corps, quoi !

Et il y avait une autre raison pour laquelle je me préférerais morte : cela signifierait que cette misérable petite enflure d'Arthur crèverait aussi. Et lui, personne n'avait le moindre doute de la vie qui pouvait l'attendre après. Mais même s'il se retrouvait dans le Tartare à vivre une torture perpétuelle et infinie, je ne doutais pas de sa capacité à s'en faire éjecter, juste parce qu'il serait bien trop insupportable.

C'est la panique dans la salle. Des gens hurlent de peur, d'autres se marrent. On se bouscule, on cherche à comprendre ce qu'il se passe. La blague risquait de se transformer en guerre civile. On réglait des comptes, on s'évanouissait, on renversait le mobilier. Et tout le monde se foutait d'avoir vu l'être le plus dangereux du monde s'évader dans un corps aux grandes possibilités. Personne ne pouvait se douter de quoi il était capable en de telles conditions. Allait-il utiliser ma magie ? Le pouvait-il seulement ? Était-il sensible à ma malédiction ? Je l'espérais. Ça lui donnerait une bonne petite leçon.

Mais qu'est-ce que je racontais ? Il était bien trop heureux pour tirer la moindre leçon de tout ce merdier !

Je restais par terre, presque prête à me laisser piétiner par le troupeau en furie qui commençait à se resserrer autour de moi.

Billie ? C'est toi ?

Je levai mon adorable petit museau vers la seule personne qui semblait s'intéresser à mon désespoir. J'espérais voir Lexa ou Daniel. Ou même Gabriel. Bref, quelqu'un sur qui j'allais pouvoir pleurer et qui me réconforterait. Tout ce que je vis, ce fut la panse proéminente de Blake Roussel qui me cachait la moitié de son visage. Mais ce n'était pas Blake, c'était son cochon de familier. Comme si Blake avait pu résister à une boîte de chocolats offerte par des inconnus. Même s'il l'avait trouvée dans une poubelle, il l'aurait toute bouffée. Et j'imaginais que maintenant, il criait à plein poumon en se découvrant le corps qui lui seyait plus encore que l'original.

Tu semble perdue, c'est bien toi ? Ou est ton corps? Arthur n'est pas avec toi?

Je lui lançai un regard accusateur, de ce qu'on lance pour répondre sans répondre à une question idiote, parce que c'était une question idiote. Déjà parce qu'on parlait d'Arthur. Et ensuite parce que s'il n'était pas là, alors il n'était pas avec moi. Et je me rendis compte à quel point le faciès de cette loutre était modulable. Je comprenais comment Arthur parvenait à être aussi expressif. Était-ce propre à son espèce ou seulement à sa capacité naturelle à ne pas être comme le reste de son espèce ?

Au moins tu ne risque pas de te faire piétiner... Où es ton corps ?

Je baissai la tête, lez nez dans l'assiette devant laquelle le cochon m'avait posée, complètement abattue. Je n'avais que peu de chances de le retrouver maintenant. Je ne m'étonnerais même pas de le voir fuir Sainte-Catherine pour aller terroriser le monde entier, désormais. Mais seulement après avoir fait exploser toute l'école, et nous dedans. Forcément, j'étais de mauvais poil. Je ne répondis pas tout de suite. Plus que la peur de ce qui pouvait arriver à mon corps, c'était toutes les choses qu'impliquaient le fait de me retrouver dans celui-ci qui me terrifiaient.

Je devais bien le dire... je me sentais sale. Souillée, à jamais.

Est-ce que t'as la moindre idée des choses que ce corps de loutre a pu faire ? Ce qu'il a infligé, où il a traîné, ce dont il a déjà pu être recouvert ? Et je suis... coincée dedans maintenant ! me surpris-je à communiquer à Blake. Tu peux m'emmener à mon dortoir ? Soit il y sera, soit je pourrai aller dormir et laisser ce mauvais rêve se terminer sans moi.

Et je continuais de craindre ce qu'on allait y découvrir.


[/quote]

________________________________


Billie réinvente le monde en #20B2AA.
Arthur insulte ta mère en #B8860B.
Attention, certaines images peuvent déformer la réalité.

avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Arthur la loutre

Situation: Célibataire
Faune
En ligne
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 113
Points : 323
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Mar 13 Mar - 17:43
Happy Valentine's Day
Event Saint Valentin

- Saleté de piaf ! Reviens-là ! Reviens-là, je te dis !
Mais non, Epsilon n’est pas foutu de m’écouter et continue à faire le gogolien en compagnie d’Ezhyo. Quant à moi, je suis toujours bloquée sur la table, incapable de voler ou de faire quoi que ce soit, tellement son corps est petit. Nan, mais attendez, elles sont vachement hautes, ces tables ! Comment il fait pour ne pas avoir le vertige en permanence ? Bon, peut-être parce que c’est un oiseau effectivement…
- Reviens ! Au pied !
- Non.

Raaaaah !
Mais, attendez… ? Qu’est-ce qu’il fait avec mes cheveux, là ? Pourquoi il les entortille au bout de mon doigt ? Mais sérieusement, on dirait une adolescente en mal d’attention ! Et puis c’est quoi ce sourire niais aussi ? Soyons clair : j’ai l’air con.

- Heeeeeey, salut toi, comment ça va ?


Pis l’autre qui rentre dans son jeu.

Ok. Restons pragmatique et observons.
Voilà Nestor, la potamochère de Blake, qui court partout en hurlant comme un cochon qu’on égorge. Littéralement. Sûrement Blake qui s’est aussi fait avoir. De toute façon, le chocolat et lui, ça a l’air d’être une grande histoire d’amour… Le corps de Blake tente d’aller au secours d’un peu tout le monde, on reconnait bien là l’attitude maternelle de son familier.
Et au milieu de tout ça, seule une semble être fière : Sasha Rhodes. Sasha Rhodes la catastrophe. Sasha Rhodes la sadique. Je suis sûre qu’elle doit bien s’amuser à regarder tout ça. Ça lui fera des anecdotes en plus à raconter et à diffuser dans tout le château.
Mais j’ai d’autres chats à fouetter, actuellement.

- Heeey, bien et toi ?

Mais c’est quoi cette conversation d’attardés ?
Et voilà Epsilon qui fait… Je ne sais même pas ce qu’il fait ! Je ressemble pas à ça en vrai. Enfin, j’espère pas. On dirait juste une grosse caricature de moi-même. Ce petit enfoiré de piaf me connait trop bien. Vengeance… Je ne sais pas quand, je ne sais pas comment, mais il y aura vengeance… Il peut en être certain. D’ailleurs, j’ignore comment il fait pour faire tout ça en toute gaîté de cœur, tout en sachant pertinemment de ce qui peut bien l’attendre par la suite.
- Tu perds rien pour attendre, c’est moi qui te le dis !
- Laisse-moi m’amuser un peu.

Et je le vois sourire. Le genre de sourire qu’un enfant peut aborder lorsqu’il a une sucette tandis que son camarade de classe n’en a pas. Le camarade de classe qu’il n’aime pas bien sûr. On dirait que je l’ai privé pendant toute sa vie de ce moment. Bon, je vais devoir me trouver un nouvel allié dans cette histoire.
- Nick ! Nick !
Ça me fait du mal de me tourner vers le renard, mais Ezhyo semble bien parti pour n’écouter personne à part moi. Enfin, à part Epsilon. Roh, bref.
- Nick ! Viens m’aider, s’te plait ! C’est ces foutus chocolats de malheur… C’est ce maudit piaf qui parle à Ezhyo…

Mais soudainement… La révélation. Le bonheur. Le Nirvana.
- Nan… Me dis pas que…
Quelque chose cloche chez Ez’. Quelque chose de simple : il ne tient pas droit. Légèrement bancal, comme si tenir sur ses deux jambes n’était pas naturel. Et ne pas tenir droit ne fait pas partie de ses qualités, en général.
- Me dis pas que tu t’es fait avoir aussi ?
Meilleure nouvelle de la journée.
Ce qui signifierait que…
- Epsilon est en train de draguer Nick, là ?
C’est tellement simple. Mais pourtant tellement jouissif. Et le mieux ! Le mieux, c’est qu’ils ne sont pas au courant. Ni l’un, ni l’autre. C’est tellement beau. Ma vengeance est venue à moi d’elle-même.
- On leur dit pas, on est d’accord ?

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93 et Epsilon en #8B6C42.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Points : 178
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY Dim 15 Avr - 18:53

Lydie
La Chouette

Larsen
Brume

「 Tu n'oserais pas... 」
Gentiment poser sur un des lustres de la salle, avec d'autres familiers ailés, je surveilla Brume qui ne faisait que discuter avec Hyde pour l'instant. Je ne sais pas ce qu'elle lui dit, mais sa ne me dit rien qui vaille... Voyant que mon corps ne se déplaçait pas. J'observe toute la pièce, et plus précisément les gens présent. Bon c'est la panique général, ça on s'en doute. Mais justement, je cherche des yeux les ou la personne qui serait derrière tout ça. Et je suis heureuse de constater que Brume a d’excellent yeux. Je distinguais clairement Nestor dans le corps de son sorcier, transporter... La loutre insupportable ou sa sorcière ? C'est une bonne question. Blake continuait à courir comme un demeuré d'ailleurs. Puiiiis... Entre ceux qui ont échanger leur corps et les autres qui semble essayer de comprendre ce qui se passe. Il n'y a pas grand chose ! Attend, remarque...

-LYDIIIIIIIIIE !

Les cries de mon frère me déconcentre, ce qui m'oblige à regarder pourquoi il hurlait. Je soupire en le voyant se manger le banc devant lui, dans son corps de serpent. J’asseye de retrouver la personne que j'avais remarquée et en l'apercevant je pousse un petit cris de chouette. Mais cette fois ci c'est Brume qui m'appelait.

-Lydie ! Aller quoi, descend ! Je m'excuse !

Elle avait rejoint le blond et le serpent et me faisait signes d'une main. Je voulu les ignorer en cherchant de nouveau du regard, la personne suspecte que j'avais repéré, mais en vain cette fois... Je déploies les ailes de mon familier pour chercher à m'envoler, mais le lustre bouge un peu, du coup j'ai pas fait un décollage très classe, mais je me laissa planer jusqu'à Brume qui me tendis mon bras pour me poser dessus. Puis je la regarda elle et mon frère "serpent" à tour de rôle avant de sortir.

-Pourquoi vous m'avez appelé ? Je cherchais le ou les suspects moi. Au lieu de perdre du temps en me plaignant.

Je lance un regard accusateur à mon frère à écailles. Brume me sourit. Et voir mon propre visage sourire aussi sincèrement me fait bizarre.

-En tout cas tu vol bien !

-Ne change pas de sujet toi.

Elle allait me répondre, mais je n’aie rien entendus avec l'autre abrutis de Blake qui passa en hurlant près de nous. Bon... Faut qu'il se calme. Et maintenant de préférence.

-Je reviens.


Je m’envole de mon propre bras que Brume m'avait tendus et pris de la hauteur. Les élèves et autres membre du personnel se poussaient maintenant. Il a dus passer au même endroit à plusieurs reprise le cochonnet. Les gens se sont donc écarté et, dans le peu de logique qui devait exister chez lui, il suivit le chemin que les autres lui laissait. Sa doit être plus agréable pour lui de se prendre personne sur le groin après tout. Je descend pour me retrouver dans le sillage de Blake, et c'est qu'il cours  vite le cochon... Mais mon non contact avec le sol me donne un certains avantage. Je remonta à son niveau asse rapidement, battant vite des ailes. Essayer de lui parler ne servira à rien, il est complémentent paniquer. C'est donc toute serres dehors que je lui saisi une oreille, je fit tout pour ralentir, l'obligeant à changer de trajectoire et un fois fait, je le lâche et il continua à aller tout droit, les gens s'écartèrent vite et... BAM ! ... Dans le mur. Si il sentait la douleur, je jure que je n'aurais pas utiliser ce moyen pour l'arrêter. Il doit juste être surpris et sans doute étourdis là. Sa a des avantages les corps de Familier.

-Enfin...

Je me posa un peu maladroitement près de lui. En plus sur le carrelage on glisse avec des serres... Puis je me rapprocha, le bruit des griffes de Brume font "clic clic clic" sur cette surface. Une fois près de la tête du Potamochère, je glissa et m'étala près de lui. Crédibilité sur 20 ? Arf, j'ai l'air maligne maintenant.

-Comment tu faisais pour courir à fond sur une surface aussi glissante ?


Je me redressa tant bien que mal avec l'aide de mes ailes.

-Tu allais finir par blesser quelqu'un en courant comme sa ! Si ce n'est pas déjà fait d'ailleurs... Je sais que c'est drôle pour personne cette situation et encore moins pour toi. Tu sais où est ton corps au moins ? Évite de le perdre si jamais on trouve une solution à ce sort de mauvais goût.

Je me veux rassurante, mais il est clair que je suis blasé par la situation et par le comportement limite puéril de Roussel... Puis je suis sur il va encore me crier dessus, et encore plus si il a compris que c'était bien moi et non Brume. L'avantage, c'est qu'il ne renversera plus personne, pas dans la panique du moins...

________________________________


Lydie essaye de vous ignorer en #efab24 et Brume en #e58832


Spoiler:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Chouette Effraie nommée Brume

Situation: Fiancée
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Points : 113
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
【 MINI EVENT 】 ▬ HAPPY VALENTINE'S DAY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: La Grande Salle-
Sauter vers: