Hello, President [avec Naïa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes
MessageSujet: Hello, President [avec Naïa] Mer 3 Jan 2018 - 21:14

Hello, President



Naïa Delenikos

Aaron était le Président du club de Peinture depuis maintenant quelques semaines. La charge de travail était conséquente mais il était satisfait d'occuper un tel poste à responsabilités. A part William, il n'avait pas vraiment eu l'occasion de rencontrer les autres Présidents et Présidentes des clubs d'arts. En supposant que chacun devait entretenir de bonnes relations avec les autres, le Dragon supposait qu'il allait devoir faire un effort pour paraître aimable.

Il s'était, pour une fois, tenu éloigné du Lac des Sirènes afin de varier le paysage à peindre. Cela dit, le peintre n'était pas partit bien loin car il s'était simplement installé près du club d'Athlétisme : assez loin pour ne pas les déranger dans leurs activités, assez près pour pouvoir les peindre. Son familier chat était couché en chien de fusil, près de ses pieds, regardant les élèves transpirer de leurs efforts et souffla, remplit de dédain. Rien n'était assez bien aux yeux de cet animal.

Le brun avait décidé de représenter le relais, pourtant difficile vu les mouvements intempestifs de ses modèles. Ses yeux bleus captèrent chaque regard déterminé, chaque muscle tendu par l'effort. C'était cela qu'il voulait représenter sur sa toile. Il aimait les défis et peindre un tel tableau allait s'avérer plutôt compliqué. Mais Aaron n'allait pas s'arrêter de sitôt.

Sa bouteille d'eau était dans son sac, près du chat noir. Quand il se pencha pour la récupérer, il fit bien attention à ne surtout pas frôler son familier qui ne serait que trop ravi de lui mettre un coup de griffe bien placé. La bestiole était constamment de mauvaise humeur, c'était incroyable ! Heureusement, ces deux-là ne se parlaient pas beaucoup, qui sait ce que le chat avait comme insultes à sortir au fond de lui.

Il prépara sa peinture comme à son habitude. Il utilisait rarement la magie quand il peignait, il ne craignait donc pas de s'endormir et de se retrouver confronté à ses démons la nuit. Peindre était un exutoire des plus satisfaisant et Aaron pouvait y passer des heures sans ressentir même l'envie de boire ou de manger. Mais son corps humain, hélas, en avait besoin alors le Dragon se forçait à poser le pinceau pour ne serait-ce qu'avaler une gorgée d'eau et grignoter un petit quelque chose.

Le chat s'amusait à donner des coups de pattes à une fleur venue taquiner son oreille droite. Le garçon se fit la réflexion qu'il était probablement celui qui était le plus détesté par son familier. De son côté, Aaron n'avait rien contre lui mais le comportement hargneux de la bête n'aidait en rien. Il suffisait de voir comment le félin s'en prenait à une simple fleur. Le petit corps de l'animal avait glissé sur le côté et reposait contre la chaussure du garçon. Un seul mouvement de sa part et les griffes viendrait lacérer sa cheville. Une expérience très désagréable.

Un peu plus loin, le relais avait commencé et certains élèves avaient déjà chuté. Douloureusement visiblement puisqu'un des garçons tenaient sa cheville en se balançant étrangement. Le peintre secoua la tête : bande de petites natures. Dans sa villa en Italie, la salle de sport aménagée par son père avait plusieurs tapis de course, un mur réservé au tennis (pour y jouer en solitaire), un banc de musculation, des haltères et quand il était jeune, Aaron courrait souvent dans les vignes entourant la grande maison. Si les gamins du club d'athlétisme chutaient déjà sur la piste plate de l'école, qu'est-ce que ça donnerait sur les chemins de terre battue et nivelés de Castiglion Fiorentino ?

Le chat chassait maintenant un couple de papillons ayant eut l'audace de venir voleter autour de sa tête. Le venant qui venait de face dégageait entièrement les cheveux sombres du garçon de son visage et les voix des sportifs lui parvenaient comme s'il s'était installé en plein milieu du terrain : les encouragements, les gémissements de douleur, les cris de joie d'être arrivé premier … Le club devait être un lieu amical où l'on venait s'amuser. Et le fait de pouvoir pratiquer plusieurs sports devait être intéressant pour les élèves en manque d'activités.

Aaron aussi se devait de présenter plusieurs activités dans son club. Il était peut-être spécialisé en peinture mais il songeait à donner une chance au simple dessin. Il avait tout de même, plutôt hâte de passer à l'aquarelle car certains élèves du club se débrouilleraient sans doute mieux avec ça qu'avec la peinture à l'huile. Il en était certain : chacun dans le club s'améliorait au fil des séances et en tant que Président, il en était amplement satisfait. En tant que peintre, aider ces élèves à développer leur talent, c'était grandiose. Il n'était pas peu fier de lui.

Le chat retrouva enfin sa position de base, jetant un regard méprisant aux petits sportifs plus bas. Il était tellement rare que le familier reste près lui qu'Aaron n'osa rien dire. Il était une petite tâche sombre dans l'herbe d'un vert éclatant, un petit amas de haine et de mépris concentré. Il crachait des malédictions à tout bout de champ mais bon … il fallait l'aimer tel qu'il était.

Aaron posa enfin le bout de son pinceau sur sa toile vierge. Il aimait ce moment : quand les premiers coups venaient colorer tout ce blanc. Généralement, les gens ne voyaient rien mais l'oeil avisé du brun savait exactement où accentuer les différents tons. Cela dit, il se demandait encore comment il allait représenter les athlètes sur sa toile. Il avait encore le temps, il allait voir ce détail plus tard.

Le familier chat se mit soudainement à souffler dans une autre direction et le Sorcier supposa qu'il avait vu quelqu'un. S'ils pouvaient avoir une conversation, même sans être polie, le Dragon aimerait honnêtement lui demander pourquoi le chat était aussi ignoble avec tout le monde. Pharaon était arrivé au point où juste voir les gens était insupportable. Malgré la présence non loin de leur duo, Aaron ne comptait pas s'arrêter de peindre. Si on voulait lui parler, il allait falloir venir à lui. Le mieux serait encore de les laisser tranquille mais ce serait vraiment trop parfait.




(c) Tsubaki
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Pharaon - Bombay

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Points : 98
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hello, President [avec Naïa] Ven 5 Jan 2018 - 22:36
Naïa s'ennuyait ce jour-là. Ses devoirs étaient faits, elle avait déjà révisé... Elle décida donc d'aller faire un tour près du lac des Sirènes, endroit où elle avait l'habitude de se promener. Elle prit le bocal-sacoche contenant son familier Aphros et partit se promener. Elle chantonnait en se baladant sur les rives, elle observait aussi la vie sous l'eau.

Le lac lui rappelait un peu la mer d’Égée où elle avait grandi, même si elle voyait bien la différence : elle n'avait jamais vu de Sirènes. Peut-être qu'il y en avait, mais plus au large ? Naïa ne le savait pas, mais elle savait que le lac était beaucoup limpide que la mer. La Dragon avait envie de s'y baigner, mais elle ne pouvait pas : aucun professeur ne lui avait donné son accord ou n'était là pour surveiller, et elle n'était pas sûre que l'eau soit à température idéale non plus.

Non loin de l'endroit où elle était, elle vit le club d'athlétisme s'entraîner. Un peu curieuse, elle s'en approcha tout en fredonnant une chanson grecque appelée Theos. Elle vit les élèves faire un relais. Naïa était assez époustouflée par leur détermination et leurs capacités. Arriverait-elle à faire ne serait-ce que la moitié de ce qu'ils faisaient ? Naïa ferait sûrement de son mieux, mais elle en doutait d'en être capable.

Le sport n'était pas ce que Naïa préférait : en dehors de la nage qu'elle adorait et la danse qu'elle pratiquait occasionnellement, elle préférait le chant et le théâtre. L'Art avec un grand A était sa passion ; un peu normal, elle a baigné dedans depuis sa tendre enfance. Ce n'était pas pour rien qu'elle faisait partie du club de musique et était la présidente du club de théâtre. Sa grand-mère disait qu'elle avait un don, une voix splendide et un jeu d'enfer. Selon Naïa, elle se débrouillait juste bien.

Naïa vit alors un garçon peindre. Il devait avoir son âge, il lui semblait l'avoir déjà croisé. Il ne faisait pas partie d'un club d'Art, lui aussi ? Elle s'approcha un peu de lui pour voir ce qu'il peignait. En tous cas, il savait ce qu'il faisait. En le regardant peindre, la Dragon se rappela par la même occasion qu'elle aurait besoin de décors pour son club, cette année. Peut-être qu'il faisait parti du club de peinture ? Si oui, il pourrait peut-être l'aider pour les décors.

Elle vit aussi un chat dans l'herbe. La jeune fille appréciait les animaux, mais celui-ci n'avait pas l'air d'aimer les gens. Elle sentit que son familier ne l'appréciait pas trop, mais elle haussa les épaules.

- On ne devrait pas s'en aller ? Tu es sûre qu'on ne dérange pas.

Naïa secoua la tête, elle était trop intéressée par ce que le garçon peignait. Elle continuait de l'observer, et se dit qu'il représentait sûrement le club d'athlétisme. Elle s'approcha et demanda :

- Salut, tu peins le club d'athlétisme ? Tu m'as l'air doué...
Hello, President FEAT Aaron di ilsen
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Axolotl baptisé Aphros

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Points : 6
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hello, President [avec Naïa] Mar 9 Jan 2018 - 18:12

Hello, President



Naïa Delenikos

Le ciel était d'un bleu éclatant. C'était à la fois beau et … énervant. Il faisait toujours beau ! Il y avait toujours du soleil ! C'était toujours ainsi dans le jardin : soleil et ciel bleu ou tombé du jour et couleurs orangées. Aaron voudrait de la pluie pour changer. Les gouttes d'eau qui feraient briller l'herbe, le ciel gris chargé de nuages, le vent qui faisait se plier les branches d'arbres. Mais forcément, s'il faisait mauvais, les clubs de sport ne pourraient plus pratiquer en extérieur. Et toute cette énergie contenue, dans ces corps adolescents soumis à des tensions nerveuses extrêmes … non, ils devaient vraiment aller se défouler.

Vu le bruit de pas derrière lui, quelqu'un s'approchait vraiment. Pas juste pour se promener, on se dirigeait volontairement vers le peintre occupé et vers le chat noir détestable. Il resta sur la défensive, prêt à se défendre si jamais il s'agissait d'un élève voulant simplement se battre. Le genre à détester les Sorciers par exemple. Jusqu'ici, Aaron n'avait rien eut de tel mais ça ne voulait pas dire que ça n'existait pas.

« Salut, tu peins le club d'athlétisme ? Tu m'as l'air doué... »

Le pinceau se stoppa à quelques centimètres de la toile. Une voix de fille. Peu de filles l'approchaient. Il posa sagement son instrument et pivota sur lui-même pour regarder celle qui venait braver le danger que représentait le familier chat. Clairement, il grondait si fort qu'il ressemblait à une petit mobylette qui ne voulait pas démarrer. Son poil était gonflé et il montrait les crocs. Pas très impressionnant, surtout si on le comparait à la panthère de William mais le petit félin pouvait quand même faire de gros dégâts.

« Merci. »

Son regard bleu tomba sur l'étrange sacoche que transporter la demoiselle et le … poisson à pattes dedans. Il avait vu une illustration dans un livre une fois mais le nom n'avait pas accroché son esprit. C'était original, marrant à regarder mais pas spécialement joli. Ensuite, il remonta vers la maîtresse de cette étrange créature : elle avait de longs cheveux roses et cette vision produisit un déclic. La couleur n'était pas banale et il l'avait déjà vu. Il hésita un peu et finit par tendre une main. Il n'était pas très doué pour nouer le contact.

« Je suis Aaron di Ilsen. On a déjà du se croiser en cours. »

Cela dit, il ne se souvenait pas de son nom. Son familier chat s'était levé, considérant probablement que si son propriétaire répondait à cette gêneuse, c'était au delà de ce qu'il pouvait supporter. Il souffla une dernière fois dans leur direction et les planta là. Il y avait des limites et on venait de les piétiner. Le brun regarda l'animal s'en aller et ne chercha pas à le retenir. S'il voulait partir, c'était son choix.

Ne sachant pas trop quoi faire maintenant, il fit à nouveau face à son tableau et reprit son pinceau. Il fallait finir de peindre avant que le club d'athlétisme termine ses activités et quitte le terrain. L'équipe n'était déjà plus au complet, il devait se dépêcher. La fille aux cheveux roses pouvait regarder, ça ne le gênait pas. A vrai dire, s'il arrivait à accrocher son attention, il serait très flatté. Il était un garçon simple qui aimait qu'on reconnaisse son talent et son art.

« Tu voulais quelque chose ? »

Plus vite il saurait, plus vite il allait se retrouver avec lui-même. Aaron préférait passer le temps ainsi : seul ! Il n'avait rien contre sa camarade de classe mais elle était entre lui et sa passion. Alors à moins qu'elle soit venue pour lui parler d'un sujet en particulier, il n'avait pas de temps à lui consacrer. Il lui restait beaucoup de détails à ajouter sur sa toile.




(c) Tsubaki
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Pharaon - Bombay

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Points : 98
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hello, President [avec Naïa] Ven 19 Jan 2018 - 22:27

Le jeune garçon pivota sur lui-même pour la regarder. Tandis qu'il se retournait, le regard de Naïa se posa sur le chat. Ce chat grondait et montrait les crocs. Cela ne dérangeait pas Naïa : honnêtement, la petite chose ne lui faisait pas peur. Même si le chat arrivait à la griffer, elle s'en ficherait : pour Naïa, ce ne serait qu'un léger dégât et elle n'allait pas chipoter pour ça.

Le garçon la remercia et il lui tendit une main. Il se présenta ; il s'appelait Aaron di Ilsen. Maintenant qu'il lui disait, elle se disait qu'elle avait déjà entendu ou vu ce nom quelque part. Malheureusement, elle n'arrivait pas à se souvenir où elle aurait pu le voir. Il lui semblait même qu'il était dans la même année qu'elle. Mais elle n'en était pas sûre. Elle lui sourit en serrant sa main :

- Enchantée, je suis Naïa Delenikos. Je pense t'avoir déjà croisé aussi : tu ne serais pas un dragon ?


La jeune fille jeta un coup d’œil au chat, qui partait déjà. Elle se disait que le chat ne l'aimait probablement pas, ou bien qu'il n'appréciait tout simplement pas les gens. Ou bien qu'il avait trouvé une meilleure occupation. En tous cas, une fois partie, son familier sembla un peu rassuré ; Naïa le ressentit.

Le jeune garçon refit face à son tableau et continua de peindre le club d'athlétisme. Naïa décida de le regarder peindre ; après tout, elle n'avait rien de mieux à faire et elle était plutôt épatée par son talent. Une idée lui vint alors en tête.

Et si le garçon faisait partie du club de peinture ? C'était possible, vu son talent ; s'il ne l'était pas, ce serait dommage. En plus, Naïa avait un projet : le club de théâtre aurait bien besoin de décors et elle pensait demander au de peinture si les membres pourraient l'aider. Naïa n'était pas extrêmement douée en travaux manuels, et elle préférerait que ce soit fait par des "professionnels" ou tout simplement par des gens qui savent comment faire.

Le garçon lui demanda justement si elle avait quelque chose à lui demander. C'était le moment idéal pour lui demander. Après tout, si Aaron lui posait la question, c'était possiblement qu'elle le dérangeait. Autant donc faire vite et déranger le moins possible. Elle se lança avec un sourire :

- j'aimerais savoir si tu fais partie du club de peinture...
Hello, President FEAT Aaron di ilsen
avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Axolotl baptisé Aphros

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Points : 6
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hello, President [avec Naïa]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Hello, President [avec Naïa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Camembert président, parce que l'on ne rigole pas avec le plaisir...
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Aide speciale aux enfants du president Rene Preval!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes-
Sauter vers: