} Il y a une douceur trop sucrée, qui sent l'hypocrisie •• Nozomi

Il y a une douceur trop sucrée, qui sent l'hypocrisie •• Nozomi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Espace Détente :: RP abandonnés
MessageSujet: Il y a une douceur trop sucrée, qui sent l'hypocrisie •• Nozomi Ven 13 Oct - 22:51





...



Depuis quelque temps, Svea avait enfin pris ses marques en tant que professeur assistante. Le professeur Bartosz était un très bon tuteur et Svea faisait tout ce qui était en son pouvoir pour lui être le plus utile possible. Les classes des Dragons et des Phénix étaient des classes prometteuse en matière de potions. Mais comme dans n’importe quelle classe, il y avait des gens turbulents, d’autres qui ne comprennent rien, certains qui léchaient clairement les bottes à Mr Bartosz ou à Svea pour avoir des privilèges. La jeune femme trouvait cela assez drôle, car finalement, ses élèves n’étaient pas si différents que ce qu’elle put côtoyer quand elle était étudiante à Hortensia. Elle voyait aussi que la présence des Sorciers dans les différentes classes créé une ambiance assez pesante. Svea aurait aimé que l’intégration de ces derniers se passe au mieux. Cependant, il était toujours très difficile de changer les moeurs dans lequel la plupart des élèves magiciens avaient été élevés. Par chance, Svea pouvait compter sur le soutien de sa petite soeur et de son frère, ainsi que de Virgil.

Svea était assise dans la salle des professeurs. Devant, elle, sur une table, se présentait plusieurs copies des Phénix sur la réalisation d’un filtre de soin de base. Le professeur Bartosz avait demandé à Svea de les corriger à sa place pour voir si elle était capable d’avoir un jugement impartial sur la notation des élèves. La jeune femme poussa un long soupire en barrant continuellement les mêmes erreurs. À croire, que les élèves n’avaient pas bien compris que derrière les cours de potion, il n’y avait pas seulement la pratique, mais aussi la théorie. Il fallait qu’ils comprennent que toute la subtilité qu’était de confectionner des potions. Mais n’y faisait, beaucoup pensait qu’il suffisait juste de jeter des ingrédients dans un chaudron et d’attendre que cela se passe. Un autre soupire et son rictus désespéré se changea en sourire tendre lorsqu’elle tomba sur la copie de sa petite sœur.


•• Je vois qu’elle a compris le but des cours sur l’histoire des potions… Dit-elle en validant certaine des réponses qui étaient sur la copie. Il faut encore qu’elle travaille sur la compréhension des effets de cette potion et elle pourrait devenir très douée…

Svea passa à une autre copie, puis à une autre jusqu’à ce qu’elle n’en ai plus aucune à corriger. Soudain, elle s'aperçut que la pause de midi était bientôt finie, et qu’elle n’avait toujours pas préparer sa salle pour le cours avec les dragons. À toute vitesse, elle rangea ses copies dans un de ses dossiers puis partie en courant vers les salles de classe. Vastaya la suivait de près, amusait de voir sa maîtresse courir dans les couloirs. Svea esquiva du mieux qu’elle pouvait les petites têtes qui gambadaient dans les couloirs et saluaient d’un sourire ceux qui la reconnaissait. Son “jeune” âge faisait que Svea arrivait à bien s’entendre avec les élèves et lui permettait de servir d'intermédiaire entre les élèves et les autres professeurs quand il y avait besoin. La jeune femme ne voulait pas faire partie de ces profs psychorigides et sans aucune ouverture d’esprit, comme elle avait put en rencontrait quand elle était étudiante.

Svea freina violemment juste devant la porte de sa salle de classe. Vastaya percuta ses jambes assez fort au point de lui faire lâcher un gémissement de douleur. Elle gronda rapidement le petit loup en se frottant le mollet. Puis, elle finit par entrer dans la salle de classe. C’est avec un regard plein de surprise que Svea remarqua que tout était en place pour le cours à venir. Il lui restait juste à sortir les ingrédients pour l'Élixir d’euphorie, mais apparemment quelqu’un était déjà en train de le faire.

•• Mais… Je n’ai pourtant dit à personne à part au professeur Bartosz, quel était le type de potion que j’allais faire aujourd’hui…

Svea s'avança vers le bureau du professeur et y posa son sac. Aujourd’hui était le deuxième cours que Svea allait enseigner aux Dragon. Elle était à la fois impatiente, mais aussi un peu stresser. La jeune professeur pencha la tête en voyant une silhouette fluette se cachait derrière l’un des battants du placard des ingrédients.

•• Hm … Excuse moi. C’est toi qui as préparer la salle ?  Demanda Svea en attendant que la personne réalise qu’elle n’est plus seule dans la classe.




(c) MEI pour APPLE SPRING



Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a une douceur trop sucrée, qui sent l'hypocrisie •• Nozomi Sam 14 Oct - 20:59

Il y a une douceur trop sucrée, qui sent l'hypocrisie
feat. Svea ♥️

❝ La pause de midi est loin d'être fini et, pourtant, Nozomi se glisse déjà hors de la Grande Salle, suivie de près par Shirayuri. Bien évidemment, la métis a prit le temps de manger – une bonne salade verte composée et quelques petits légumes de saison – mais elle n'est pas du genre à flaner à table ou à s'allonger pour digérer tranquillement. Pour elle chaque minute compte et il est hors de question d'en gâcher une seule. Alors sitôt son estomac rempli, Nozomi se dirige vers les salles de classe. Plus tôt dans la journée, en sortant de son cours de sortilèges, elle a croisé monsieur Bartosz, le professeur de potion. Toujours ravie de converser avec lui, c'est le plus innocemment du monde qu'elle lui avait demandé de quoi allait retourner le cours de l'après-midi. C'est ainsi qu'elle a apprit que la leçon serait donnée par son assistante, Svea Lindberg, et qu'elle comptait leur faire préparer un élixir d'euphorie. Nozomi avait alors fouillé au plus profond de sa mémoire afin de se remémorer ce qu'elle avait pu lire concernant cette mixture. Elle visualisa rapidement les ingrédients et le matériel dont ils allaient avoir besoin pour une telle préparation. C'est ainsi qu'elle a prit la décision de préparer elle-même la salle en provision du cours à venir – histoire de bien se mettre dans les petits papiers du professeur comme de son assistante.

Nozomi gravit ainsi les marches menant jusqu'à l'étage supérieur. A cette heure-ci, naturellement, il n'y a pas un chat. Elle pénètre alors dans la salle des Dragons, ayant magiquement changé d'apparence depuis l'heure précédente. A la place des bureaux individuels se trouvent désormais des plans de travail bien plus adaptés à la matière. Nozomi a toujours trouvé fascinant de voir le château s'adapter tout seul à différentes situations, que ce soit pour la Grande Salle ou les classes. Chez elle, à Tokyo, la Magie n'imprègne pas ainsi les murs et le mobilier. Parfois, elle a l'impression d'évoluer dans le ventre d'une créature énorme qui fait fonctionner tel ou tel organe au gré  de ses besoins. Ce n'est d'ailleurs pas si étonnant que le bâtiment principal soit surnommé le Ventre de l'Hydre. D'après les livres qu'elle a eu le loisir de feuilleter à la bibliothèque lors de sa première année, la château a toujours été ainsi gorgé de Magie. Et dire que le duc Hortense y a vécu des années durant, simplement entouré des créatures qu'il trouvait aux quatre coins du monde … Elle a parfois du mal à réaliser qu'elle foule le même sol qu'un homme aussi illustre.

Après avoir accroché son sac au petit crochet de son bureau habituel, Nozomi en tire son éventail et se tourne vers la réserve où sont rangés tout les chaudrons en fonte et autres matériels de potion. D'un léger mouvement de poignet, elle anime les chaudrons dont les poignées se déploient telles des petites ailes. C'est dans un ballet de fonte et de verre que le matériel nécessaire à la préparation de l'élixir d'euphorie gagne sa place sur les plans de travail, sous le regard brillant de Shirayuri. Bien que Nozomi soit normalement du genre à ne pas utiliser sa magie pour déplacer les choses, les chaudrons pèsent bien trop lourds pour ses petits bras de femme délicate. De toute façon, ce n'est pas avec un sort aussi basique qu'elle va souffrir de Sécheresse – et dans le pire des cas, elle a une heure de cours pour se reposer, les potions ne nécessitant pas nécessairement l'utilisation de la magie. Une fois l'intégralité du matériel disposé sur les plans de travail, il lui faut déterminer les ingrédients avec certitude. Alors elle attrape son manuel et cherche dans le sommaire la recette de l'élixir d'euphorie, qu'elle ne met pas longtemps à trouver. Il ne reste qu'à débusquer tout ce petit monde.

Nozomi ouvre ainsi le placard contenant les ingrédients, inspectant l'organisation pour tout de suite repérer ce dont elle a besoin. Magiquement et sans nécessiter son éventail, elle effleure du bout des doigts les flacons qui l'intéresse et les déplace magiquement jusqu'à la desserte juste à côté d'elle. C'est alors qu'une voix résonne dans son dos, surprenant Nozomi autant que son familier. Heureusement, cela ne perturbe en rien sa concentration et aucun flacon ne vient s'écraser au sol. Se remettant vite de ses émotions, elle pivote sur ses talons afin de faire face à Svea. Elle ne l'attendait pas sitôt, Nozomi pensait finir la salle avant qu'elle n'arrive. A moins qu'il ne soit plus tard qu'elle ne l'aurait cru ? En tout cas, elle se demande pourquoi Shirayuri ne l'a pas prévenu plus tôt de l'arrivée de l'assistante – bien qu'elle le comprenne assez vite en avisant son familier le nez plongé dans un chaudron en fonte visiblement habité par une mouche. Il lui arrive fréquemment de partir à la chasse aux insectes, bien que Nozomi lui interdise formellement – ce n'est pas une activité très distinguée, cela risque de ternir sa propre réputation. Et même venant de son familier, elle ne peut l'accepter.

Hm … Excuse moi. C’est toi qui as préparer la salle ?
Oh, bonjour. C'est moi, oui. J'ai croisé le professeur Bartosz ce matin et il m'a dit que vous alliez nous faire faire des élixirs d'euphorie donc je me suis dit que j'allais vous aider en vous préparant la salle. Ça ne vous dérange pas j'espère ?

Grand sourire, faux air gêné : le combo parfait pour dissimuler ses mauvaises attentions derrière un masque parfait de candeur. Enfin, mauvaises, non. Ce n'est pas quelque chose de mal que de préparer la salle à la place de l'assistante. Néanmoins, ce n'est pas par pure sympathie que Nozomi agit. Elle n'aspire qu'à des petits commentaires positifs sur son dossier scolaire et quelques mots glissés à l'oreille du directeur pour qu'il se rende compte de sa perfection. Sinon, elle ne perdrait pas son temps à agir comme elle le fait. Elle laisse les flacons retombés doucement sur la desserte tandis que Shirayuri libère enfin sa tête du chaudron, réalisant seulement la présence de Svea et de son familier. D'ailleurs, elle passe devant le loup en tenant haut sa tête touffue, comme si elle voulait l'impressionner. Le chien viverrin a beau ne pas être impressionnant, il sait se donner des airs. Et niveau arrogance, Shirayuri n'a rien à envier à sa propriétaire, laquelle la prend aussitôt dans ses bras avant qu'elle ne reprenne sa chasse à la mouche.

Je n'ai cependant pas encore trouvé quelques ingrédients nécessaires pour le cours d'aujourd'hui, peut-être pouvez-vous m'éclairer ? Par exemple … la roche de volcan ?

En vérité, Nozomi sait très bien où ils se trouvent, mais autant permettre à Svea de se rendre utile, histoire qu'elle n'ait pas totalement l'impression de s'être fait couper l'herbe sous le pied ...

(c) codée par Moona Neko
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a une douceur trop sucrée, qui sent l'hypocrisie •• Nozomi Mar 31 Oct - 18:09





...



Oh, bonjour. C'est moi, oui. J'ai croisé le professeur Bartosz ce matin et il m'a dit que vous alliez nous faire faire des élixirs d'euphorie donc je me suis dit que j'allais vous aider en vous préparant la salle. Ça ne vous dérange pas j'espère ?

Svea plissa les yeux à l’idée que quelqu’un fasse son travail à sa place. Et puis, Bartosz savait très bien comment travailler Svea. L’intention de la jeune fille était louable, mais la moitié des flacons présent sur la desserte n’allait strictement à rien. Svea envoya Vastaya s'installer sur sous le bureau pour éviter qu’il commence à faire des bêtises, surtout en présence d’un autre familier. Elle noua ses cheveux châtain clair en une longue natte lui arrivant bien au milieu du dos. Seule sa mèche vert pastel avait échappé au vil élastique. Svea s’approcha de la desserte et inspecta les différents flacons qu’avait pu sortir l’élève.

Je n'ai cependant pas encore trouvé quelques ingrédients nécessaires pour le cours d'aujourd'hui, peut-être pouvez-vous m'éclairer ? Par exemple … la roche de volcan ?

•• Placard de gauche. Étagère quatre, derrière le pot d’éclat de ruche. dit Svea sans pour autant lever la tête de la desserte. Cependant ... ce n’est pas la peine de la sortir. A moins que tu veuilles que ta potion prenne une journée de plus à se préparer. Je vois que tu a bien suivie la liste des ingrédients de ton manuel, mais c’est inutile car nous n’allons pas suivre le manuel.

Svea retira bien 3 ou 4 ingrédients que l’étudiante avait sortie puis les rangea dans les placards. Ensuite, elle retourna à son bureau pour jetait un coup d’oeil à son carnet de potion. Elle feuillette le vieux carnet au page jaunie qu’elle avait récupéré du cours particulier avec Virgil. La jeune femme resta silencieuse quelques seconde, à réfléchir comment abordait sa façon de faire de l’alchimie. L’alchimie ou l’art de mettre la magie en bouteille, Svea adorait cela depuis qu’elle était toute jeune. Et puis sa famille, avait quelques alchimistes de renoms malgré leurs neutralité face à la guerre entre les sorciers et le magiciens. Svea leva la tête du carnet et fit un petit sourire à Nozomi. Elle regarda ensuite la pendule avant de dire à son élève.

•• Peux-tu mettre les ingrédients que j’ai laissé sur les différentes paillages, s’il te plait ? Puis tu pourras aller te mettre à ta place. Tes camarades vont bientôt arriver.

Svea ferma son carnet, le posa sur son bureau puis elle s’étira longuement. L’heure allait être longue, mais elle fallait qu’elle si attendent. Sa manière d’enseigner était diamétralement opposée à celle du professeur Bartosz. Puis, si son travail n’était pas reconnu, elle n’aurait jamais eue sa place en tant qu'assistante pour ensuite le faire évoluer en poste d’enseignant titulaire. Un léger brouhaha se fit entendre à l'extérieur de la salle. Il était bientôt l’heure que le cours commence et tout les élèves arrivaient petit groupe par petit groupe. En un peu moins de cinq minutes, la salle de classe était remplie d’élèves. Certains chuchotait, d’autre se demander sur quoi se porter le cours d’aujourd’hui. Svea avait naturellement, le sourire au lèvre, mais au fond elle paniquait un peu. Vastaya était monter sur le bureau et s’amusa à donner des coups de tête dans le dos de la jeune femme. Svea rit légèrement et caressa doucement la tête du petit loup.

•• Reste sage et tu auras une récompense, d’accord ?

Vastaya hocha sa petite tête, tout content, mais resta sur le bureau près de sa maîtresse. Svea appuya son fessier contre le bureau et regarda la salle de classe silencieusement. Elle attendait naturellement que les élèves se taisent d’eux même. Ils s’agissait d’une classe de Dragon, ils étaient bien assez grand pour se comportait comme des gens civilisée. Le calme enfin obtenu, Svea fit tranquillement l’appel jusqu’à qu’elle arrive à prénom suivant :

•• Sâto Nozomi ?

Le regard de Svea se posa sur la brunette qui n’était autre que la jeune fille qui avait préparer la salle pour elle. Avec tous les élèves de la promotions des dragons et des phénix, il lui était un peu compliqué de retenir tous les prénoms de tout le monde. Mais à n’en pas douter, Svea se souviendra à présent de la jeune Nozomi. Une fois que l’appel fut terminé, Svea tapa dans ses mains et d’un sourire charmeur, elle dit d’un voix enjouée.

•• N'ouvrez pas vos livres ! Aujourd’hui, je vais vous apprendre une autre manière de faire des potions !




(c) MEI pour APPLE SPRING



Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a une douceur trop sucrée, qui sent l'hypocrisie •• Nozomi Sam 18 Nov - 23:58

Il y a une douceur trop sucrée, qui sent l'hypocrisie
feat. Svea ♥️

❝ Shirayuri dans les bras, Nozomi sert à Svea ce sourire faux qu'elle sait esquisser à l'infini depuis une dizaine d'année désormais. Jongler entre les masques est devenu un réflexe, un automatisme tel qu'elle-même parfois ne s'en rend pas compte. Son comportement est devenu une seconde peau, une manière de vivre qui rend la chose tellement naturelle qu'il est difficile de dissocier le vrai du faux dans ses expressions et ses intentions. Nozomi elle-même perdrait à son propre jeu si elle s'y aventurait. Mais elle est bien trop vigilante pour s'y risquer. Un seul faux pas et toute sa mascarade peut prendre fin. Or, ce n'est pas le moment pour laisser son château de cartes s'effondrer. Il ne reste qu'une année à faire dans cette école avant de pouvoir passer à la vitesse supérieure, pour gravir un échelon supplémentaire dans sa course à la renommée. Elle se doit d'être parfaite jusqu'à la fin, de sortir de Sainte Catherine avec un dossier scolaire irréprochable et des lettres de recommandation plein les poches. Bien qu'elle ignore encore vers quel secteur Nozomi souhaite se tourner, elle compte bien entrer à l'Université Magique d'Europe et faire ses preuves là-bas également. Sa route jusqu'au succès est encore longue, mais elle compte bien continuer à y cheminer la tête haute et avec tous les bagages nécessaires pour être accueillie de la meilleure des façons une fois parvenue au terminus.

La roche de volcan qu'elle réclame, Nozomi sait très bien où elle se trouve. Tout à gauche, sur la quatrième étagère, cachée derrière de pot d'éclat de ruche. Elle l'a vu en attrapant les feuilles de vigne séchées. C'est d'ailleurs ce que lui indique Svea, sans surprise. L'assistante connaît ses placards par cœur, c'est tout à son honneur. La métis peut bien se vanter de connaître la disposition de nombreux ingrédients, elle ne saurait pas les situer si facilement. En même temps, Svea travaille ici, c'est donc normal qu'elle sache tout cela. Nozomi se contente de venir de temps en temps, quand elle sait que la salle est ouverte et qu'elle peut y mettre son nez sans risquer une punition. Car aider c'est bien, mais il ne faut pas que ses bonnes intentions soient mal interprétées. Bien sûr, le professeur Bartosz la connaît suffisamment bien pour savoir qu'elle n'est pas une voleuse. Mais certains nouveaux professeurs pourraient facilement penser qu'elle se sert dans les réserves. La brunette sait donc bien choisir ses moments pour agir. Avec les professeurs qu'elle connaît, elle ne court pas le moindre risque. Avec les autres … elle ne peut malheureusement pas en avoir la certitude. Et elle n'est pas assez folle pour prendre des risques inconsidérés.

Cependant ... ce n’est pas la peine de la sortir. A moins que tu veuilles que ta potion prenne une journée de plus à se préparer. Je vois que tu a bien suivie la liste des ingrédients de ton manuel, mais c’est inutile car nous n’allons pas suivre le manuel.

Nozomi lève un sourcil interrogateur. Pas suivre le manuel ? Pourtant, il recèle des connaissances que les Grandes Familles jugent importantes à leur transmettre. Elles ont choisi chaque potion, chaque ingrédient figurant sur les pages en papier glacé. De quel droit Svea se permet-elle d'ignorer ces recettes ? Jamais le professeur Bartosz ne leur a fait préparer la moindre potion ne figurant pas dans le manuel. Son assistante prend des libertés que la métis n'est pas certaine d'apprécier. Néanmoins, elle n'est pas en position de lui dire quoi que ce soit. Elle va devoir suivre ses directives sans faire de chichi – en tant de membre du corps éducatif, son avis compte autant que celui d'un professeur dans son dossier scolaire. Alors Nozomi hoche la tête, sans pourtant se départir de son étonnement – c'est sûrement l'effet que cherche Svea alors autant lui offrir sur un plateau d'argent. Elle l'observe donc en silence tandis que l'adulte range quelques ingrédients parmi ceux sélectionnés. Ses chois l'étonne mais elle ne dit toujours rien, préférant transmettre ses doutes mentalement à Shirayuri. Le familier ne peut qu'accorder le bénéfice du doute à l'assistante : elle a fait les études nécessaires pour ce poste, elle doit donc savoir ce qu'elle fait. Mais Nozomi reste soupçonneuse malgré tout.

Peux-tu mettre les ingrédients que j’ai laissé sur les différentes paillasses, s’il te plait ? Puis tu pourras aller te mettre à ta place. Tes camarades vont bientôt arriver.

Nozomi ouvre la bouche pour contester mais la referme aussitôt. Ce serait bête de rater cette occasion de bien se faire voir. Elle attrape donc son éventail en tenant Shirayuri d'un bras et fait léviter les ingrédients pour les distribuer sur les différents plans de travail. Du brouhaha provenant du couloir lui fit comprendre que ses camarades se réunissaient devant la classe en attendant l'heure de rentrer. La métis eut à peine le temps de s'installer à sa place qu'un flot d'adolescents se déversa dans la salle. Dans une cacophonie de basse-cours, chacun gagna sa place en profitant des derniers instants pour échanger quelques mots avec leurs amis. Une fois tout le monde installé, le calme vint naturellement. Heureusement d'ailleurs, puisqu'à leur âge il serait triste qu'ils ne sachent pas mettre un terme à leurs discussions pour écouter le cours. D'autant plus que l'absence du professeur Bartosz attise la curiosité de tous. Svea commence alors à faire l'appel, chaque élève répondant quand son nom retenti. Nozomi a tendance à penser que ce genre de méthode est digne d'une classe de maternelle mais elle s'abstient de tout commentaire, se contentant de signaler sa présence quand son propre patronyme résonne dans la salle. Au moins, désormais, l'assistante se souviendra d'elle, n'est-ce pas ?

N'ouvrez pas vos livres ! Aujourd’hui, je vais vous apprendre une autre manière de faire des potions !

Des murmures étonnés s'élèvent dans la salle. Tout comme Nozomi, l'ensemble des Dragons ne s'attendaient pas à ça. Ils sont bien trop habitués au classicisme de leur professeur. Néanmoins, cette annonce semble en ravir plus d'un, qui se hâtent de glisser leur manuel sans leur sac. Si la métis les imite, ce n'est pas forcément de gaieté de cœur. Mais elle doit avouer qu'elle est plutôt curieuse de savoir ce qui les attend. Qu'est-ce que la jeune assistante va bien leur proposer ? Fabriquer un élixir d'euphorie avec si peu d'ingrédients, ça a de quoi attiser sa curiosité. Impatiente de commencer, Nozomi tire un élastique de sa poche afin d'attacher sa longue chevelure noire en une queue de cheval haute – lorsqu'elle manipule des outils et des ingrédients, elle préfère éviter que ses cheveux traînent n'importe où. D'autant plus qu'elle se souvient de l'accident d'une camarade, l'année précédente, qui avait fait brûler une partie de ses cheveux à cause d'un bec bunsen. Elle n'aura peut-être pas à jouer avec le feu mais elle préfère être prudente. Son apparence est également un critère important dans sa course au succès et elle refuse que quoi que ce soit la mette en péril. Loin d'elle l'idée de vouloir jouer les parfaites coquettes, mais Nozomi a quand même quelques limites qu'elle refuse de franchir.

Si je peux me permettre, fit-elle en levant la main pour se faire remarquer. Comment pouvons-nous réaliser quoi que ce soit avec si peu d'ingrédients ? Ca me paraît vraiment très léger pour un élixir d'euphorie.

Quelques regards se tournent vers Nozomi. En effet, personne encore ne savait quelle potion ils s'apprêtaient à réaliser avec les quelques éléments à leur disposition. Ce n'est pourtant pas un secret pour tout le monde que la métis adore se mettre dans les petits papiers des professeurs. Sûrement pensent-ils qu'elle fait le même manège avec Svea. Et le pire dans tout ça, c'est qu'ils ont totalement raison.

(c) codée par Moona Neko
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a une douceur trop sucrée, qui sent l'hypocrisie •• Nozomi
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Il y a une douceur trop sucrée, qui sent l'hypocrisie •• Nozomi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Aperitf sans sucre et sans alcool
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]
» un site ke trop crampant XD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Espace Détente :: RP abandonnés-
Sauter vers: