【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: Les Écuries de Sleipnir
MessageSujet: 【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line Mar 10 Oct - 23:47

Chute Libre
feat. Line ♥️

❝ Assumer une journée de cours du début à la fin sans se déconcentrer ne serait-ce qu'un quart de seconde est la difficulté que rencontre la majorité des élèves, qu'ils soient humains, sorciers ou magiciens. Qui n'a jamais succombé à une leçon de mathématiques rébarbative ou laissé bercer par la voix doucereuse de son professeur d'histoire ? Ce n'est pas toujours le résultat d'un ennui total : un petit tracas dans le quotidien ou une nuit trop courte peuvent perturber l'attention aussi efficacement que si un chanteur d'opéra faisait des vocalises dans vos oreilles. Quasiment tous les élèves y ont été confronté un jour dans leur vie scolaire. Tous ? Pas Nozomi en tout cas. Depuis sa plus tendre enfance, elle assiste à ses cours sans en rater une seule miette. Vive d'esprit dès le matin, même le cours de latin le lundi à huit heure ne lui résiste pas – tout comme les deux heures de Potion le vendredi soir. La métis ne dévoile aucune faille, aucun trouble de l'attention ou léger coup de fatigue. Telle une machine, elle enchaîne ses heures de cours avec une efficacité scandaleuse. Et le pire dans tout ça, c'est qu'elle trouve encore le temps et l'énergie de prêter main forte aux professeurs comme aux élèves en difficulté. Le tout en gérant d'une main de maître le club de voltige de l'école … A croire que la jeune fille ne connaît pas le mot « épuisement ».

Pourtant, la demoiselle demeure un être vivant nécessitant du repos. Elle se prétend infaillible, mais elle n'est pas à l'abri de rien. Ainsi, bien qu'elle se soit réveillée avec une légère envie de vomir ce matin-là, Nozomi s'est tout de même rendue en cours. D'après son calendrier menstruelle, ses règles ne tarderont pas à arriver, il n'est donc pas si étonnant qu'elle se sente un peu incommodée. Les maux de tête sont apparus un peu plus tard dans la matinée mais elle y a aussitôt mit sur le compte de la faim : ses vertiges au réveil lui ayant coupé toute envie de petit-déjeuner, elle s'était contentée d'une tasse de thé – ce qui ne rempli décemment pas un estomac. Pourtant, ce ne sont pas sa petite salade verte et ses quelques pommes de terre persillées qui sont parvenues à la guérir de son mal. Elle a donc traîné ses vertiges le reste de la journée sans pourtant montrer le moindre signe de faiblesse. Fidèle à elle-même, elle a prit des notes claires et détaillées des leçons, répondu aux questions des professeurs et s'est même proposée pour ramener quelques manuels à la bibliothèque après les cours. Ce ne sont pas des maux de tête qui vont l'empêcher de faire comme figure ! Son dossier scolaire se doit d'être irréprochable, elle ne peut laisser des bêtes vertiges mettre le reste de ses efforts en péril.

C'est sur le chemin menant à la Tour du Lycan, les bras chargés de manuels, que Shirayuri commença à exprimer son mécontentement. Sensible aux ressentis de sa maîtresse, le familier se rend bien compte que Nozomi n'est pas aux meilleurs de sa forme. Et elle a beau tenté de la raisonner, la magicienne est plus têtue qu'une mule. C'est non sans difficulté que la demoiselle a rejoint le comptoir de la bibliothèque afin d'y déposer la lourde pile de livres. Elle aurait pu les faire flotter magiquement mais, à ses yeux, se serait du gâchis. Pourquoi utiliser forcément la magie alors que l'on peut parvenir au même résultat en utilisant ses deux mains ? En tout cas, maintenant que ce petit service est rendu, elle peut enfin rejoindre le club de voltige. Ni une ni deux, elle tourne donc les talons, Shirayuri la suivant de prêt. Traverser la pelouse jusqu'aux Écuries de Sleipnir est normalement une banalité pour elle mais cette fois-ci, Nozomi a l'impression que la route s'est rallongée de trois mètres. Si bien que, quand elle arrive enfin à destination, elle est aussi essoufflée qu'après l'échauffement du samedi matin. Mais la métis se reprend vite, pénétrant dans les écuries la tête droite pour que personne ne se doute de quoi que ce soit.

Ce n'est qu'une fois changée et dissimulée dans le box de Nyx que Nozomi se permet de relâcher un peu les épaules. Étant donné le caractère bien trempé du pégase noir de jais, il y a peu de personne qui s'en approche. Même Shirayuri garde ses distances, quand bien même Nyx ne lui ait jamais fait de mal. Mais cela arrange beaucoup la métis qui se laisse tomber sur le ballot de paille à moitié défait installé dans un coin du box. La porte extérieure de ce dernier étant grande ouverte, l'air frais qui s'engouffre dans le box lui fait le plus grand bien. Nozomi ne tarde donc pas à se remettre sur ses deux pieds, bien décidée à s'exercer à quelques pirouettes. D'ailleurs, Nyx semble tout aussi impatient car il se montre particulièrement calme, laissant la magicienne lui passer la bride sans faire ses pitreries quotidiennes. Quant au tapis et à la selle, il a la gentillesse inhabituelle de lui faciliter l'accès à son dos en écartant ses longues ailes duveteuses. Ainsi, s'il faut normalement à Nozomi plus d'une demi-heure pour préparer le pégase, il ne lui en faut là qu'une petite dizaine. Normalement, il est recommandé de bien panser sa monture avant les exercices mais Nyx ne supporte pas ça, préférant se laver tout seul. De toute façon, le poil des pégases ne laisse pas la poussière s'installer si facilement, alors ce serait plus une perte de temps qu'autre chose.

Nyx sur les talons, Nozomi quitte les écuries. Inutile de tenir le pégase par la bride, il est suffisamment intelligent pour savoir ce qu'elle attend de lui. Le duo s'avance donc dans la pelouse avant que la demoiselle ne mette le pied dans l'étrier afin de se hisser sur le dos de sa monture. Il n'est pas toujours facile de bien se placer sur le dos d'un pégase à cause de leurs ailes, mais Nozomi pratique ce sport depuis tellement longtemps qu'elle sait exactement où mettre ses jambes pour ne pas incommoder Nyx. Ce dernier attend d'ailleurs plus ou moins patiemment que sa cavalière s'installe correctement avant de partir au galop et s'envoler en déployant ses magnifiques ailes noires. Le vent fouettant son visage, Nozomi sent son corps vibrer sous cette sensation exquise dont elle ne se lassera jamais. La voltige est plus qu'un sport pour elle, c'est aussi l'occasion pour son esprit de se déconnecter du monde et de sa réalité pour ne se concentrer que sur ce qui la fait vibrer. Toute à sa joie, elle ne sent même pas ses mollets qui se relâchent, ni même son corps qui bascule doucement sur la droite. Le cri paniqué de Shirayuri qui résonne soudain dans sa tête ne suffit pas à la faire réagir. Tandis que son pied gauche qui naturellement l'étrier, le droit y reste bloquer alors que la métis glisse de sa selle.

Nyx n'a pas le temps de se poser, Nozomi pendouille déjà à l'étrier, inconsciente. Ses camarades n'ont fort heureusement rien ratés de la scène et se précipitent vers le pégase noir pour libérer le pied de leur capitaine. L'un d'eux file d'ailleurs prévenir l'infirmière tandis que les autres l'allonge doucement sur le sol, paniqués et inquiets.

C'est bien la première fois qu'ils voient Nozomi Satô tomber de sa selle.

(c) codée par Moona Neko

________________________________


Nozomi s'exprime en #262532
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Shirayuri, un chien viverrin albinos

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Points : 137
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line Sam 14 Oct - 23:43
Chute libre
Ft. Nozomi Satô

Cette journée fut bien trop calme à ton goût.

Comme tous les matins, tu as eu envie de jeter ton réveil par la fenêtre. Six heures et demi, c’est bien trop tôt. Comme tous les matins, tu as comaté une demi-heure supplémentaire dans ton lit, te rendant compte qu’il est quand même sacrément confortable. Comme tous les matins, tu as fini par te lever, les yeux encore à moitié fermés et luttant contre l’envie de te recoucher. Comme tous les matins, tu as été exaspérée par tes cheveux qui font apparemment des acrobaties dans le courant de la nuit. Comme tous les matins, tu as pris une douche pendant une autre demi-heure, espérant sincèrement ne pas te rendormir sous l’eau chaude, ce qui t’est déjà arrivé. Et comme tous les matins, tu es finalement sortie de ta chambre de l’Aile du Personnel, toute guillerette à l’idée du petit-déjeuner qui t’attendait dans la Grande Salle.

Le réfectoire était rarement vide à cette heure-ci, rempli d’élèves venus prendre leur repas du matin avant le début des cours. Pourtant, il n’était pas rare que tu aies quelques visites durant la matinée, notamment de jeunes filles n’ayant rien mangé le matin et qui avaient des vertiges, voir même qui avaient fait un léger malaise. C’était, selon toi, une attitude bien stupide. D’après ces dernières, elles n’avaient pas le temps de manger, mais tu pensais plus qu’elles n’en avaient pas l’envie. Ainsi, tu passais généralement un quart d’heure à leur expliquer qu’il fallait manger le matin, même si elles n’en avaient pas envie, que c’était important, et cetera, et cetera… Ce genre d’attitude existait déjà quand tu étais toi-même au lycée, et tu ne l’as jamais comprise. Pour toi, les repas sont tout simplement sacrés.

La matinée s’est passée sans réelle encombre. Quelques visites, un déplacement dans un cours de sortilège, rien de bien exceptionnel. Toutes tes journées ne pouvaient pas se dérouler à 88 miles à l’heure. Parfois, ce genre de journée te reposait. Parfois, elles t’ennuyaient. Comme aujourd’hui. Tu t’es rapidement retrouvée sans vrai travail à faire, ainsi, tu as tourné et viré dans l’infirmerie, sautant sur la moindre personne osant s’en approcher d’un trop près. Tu as même dû en effrayer quelques-unes. Le temps de midi, tu es partie manger en compagnie de certains de tes collègues, placardant sur la porte une affiche indiquant l’endroit où les élèves pourraient te trouver en cas de problème. Puis l’après-midi a beaucoup trop ressemblé à la matinée. Presque rien à faire, presque personne, tu as passé ton temps en rangeant un peu près tout ce que tu pouvais trouver, chose rare pour toi. Tu ne pouvais pas avoir meilleure attitude pour stresser Epsilon presqu’autant que toi.

Pourtant, la fin de journée a fini par s’animer. Enfin. Un élève du Club de voltige a déboulé dans ton infirmerie complètement paniqué. Selon lui, leur capitaine avait chuté de pégase, en plein vol. Lui et les autres membres du Club n’ont pas compris pourquoi. Elle n’a pas été désarçonnée ou déséquilibrée. Elle est juste tombée, sans raison apparente. En rassemblant rapidement tes affaires, tu t’es enquis de la hauteur de la chute, mais il semblerait qu’elle se soit coincée le pied dans l’étrier, si bien qu’elle fut déposée plus ou moins en douceur au sol. Ce qui fut une grosse inquiétude en moins.

Te voilà désormais en train de te précipiter vers les Ecuries, criant au groupe d’élèves qui s’est attroupé autour de la victime de lui laisser de l’air. Tu arrives finalement auprès de Nozomi Satô, une élève tout ce qui a de plus parfaite, que tu sais être présidente de ce Club. Allongée au sol et encore inconsciente, cette dernière a un teint d’une pâleur inquiétante. Son chien albinos est docilement resté près d’elle, et tu ne cherches nullement à l’éloigner. C’est son familier après tout. En revanche, tu demandes à ce qu’on éloigne le pégase duquel elle est tombée, par crainte qu’il ne fasse un mouvement brusque et qu’il ne la blesse encore plus. Tu décides rapidement de retirer ta veste, afin de lui soulever un maximum les jambes avec, puis de lui retirer sa bombe afin qu’elle puisse respirer le mieux possible. La prise de pouls révèle un rythme cardiaque de 53 battements par minutes, ce qui est beaucoup trop faible. D’après ce que t’a dit l’élève qui est venu te chercher et ce que tu vois désormais, un pré-diagnostic se met vite en place dans ton esprit, mais tu as besoin de quelques informations supplémentaires avant de le confirmer. En attendant son réveil, tu décides d’examiner son crâne, dans la crainte d’une éventuelle commotion.

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 123
Points : 82
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line Mer 25 Oct - 16:20

Chute Libre
feat. Line ♥️

❝ Nozomi se souvient de sa première chute de Pégase comme si c'était hier.

Elle n'avait encore que cinq ans et pourtant, elle pratiquait ce sport depuis près d'une année déjà. Inscrite dans le cours junior, sa monture miniature ne s'élevait qu'à un petit mètre du sol et ce dernier était recouvert de matelas moelleux pour sécuriser toute chute. Nozomi n'était cependant jamais tombée, comme si ses fesses étaient collées à la selle. Qu'importe les figures aériennes qu'elle entreprenait avec son pégase ou même les coups de sang de ce dernier, jamais elle n'avait échoué dans les matelas. Et la petite fille était fière de son exploit, d'autant plus qu'elle était la seule de son groupe à pouvoir s'en vanter. Forte de cette confiance, Nozomi avait donc commencé à viser un peu plus haut, à tenter des acrobaties plus difficiles. C'est ainsi qu'elle s'était mise en tête de réaliser une pique vrillée, une figure complexe mais magnifique. Cependant, par manque d'expérience et de pratique, sa première tentative a été sa dernière. Incapable de cesser de tourner sur lui-même, son pégase s'était écrasé dans un amas de ballots de paille. Heureusement, il y a eu bien plus de peur que de mal mais sa fierté en avait prit un sacré coup. De quoi la convaincre de ne jamais recommencer !

Depuis cette fois-ci, néanmoins, Nozomi n'est jamais retombée. Soucieuse à l'idée qu'une chute puisse ternir son image, elle a travaillé sa position et musclé cuisses comme mollets pour se garantir une position excellente. Ainsi, depuis son arrivée à Sainte Catherine – enfin, encore Hortensia à cette époque – jamais elle n'a ainsi glissé de sa selle. C'est pourquoi ses camarades de club sont si stupéfaits. La métis fait toujours de son mieux pour incarner l'excellence et la perfection, personne donc n'aurait imaginé qu'elle puisse, un jour, s'évanouir de la sorte en plein vol – ni même s'évanouir tout court, d'ailleurs. C'est pourquoi ils ont réagit si rapidement, bien qu'il a été difficile pour certain de ne pas céder à la panique. Heureusement, Nyx est un animal intelligent malgré son mauvais caractère. Il a eu la présence d'esprit de se rapprocher du sol sans pour autant se poser, afin que sa cavalière mal en point ne heurte rien avec sa tête. Ce n'est qu'une fois le pied de Nozomi libéré de l'étrier qu'il s'est permis de rejoindre le sol, aussitôt prit en charge par un membre du club. Également inquiet quant à l'état de santé de sa cavalière, il est demeuré prêt d'elle jusqu'à l'arrivée de l'infirmière et n'eut d'autre choix que de s'écarter à sa demande.

Shirayuri non plus, n'avait rien raté de la scène. Si bien qu'elle s'était empressée de rejoindre Nozomi pour se lover contre elle. Le fait qu'elle soit toujours là signifiait que la magicienne était en vie mais connaissant son mal être depuis le début de la journée, elle s'en voulait de ne pas avoir pu la convaincre de se reposer. Heureusement, l'infirmière ne lui demande pas de s'écarter comme le pégase – de toute façon, elle n'aurait sûrement pas obéit. Le chien viverrin insiste donc, impuissant, aux gestes de l'infirmière. Cette dernière retire sa blouse afin de surélever les jambes de la cavalière inconsciente et lui retire sa bombe. Quelques mèches noires collent à son front suant, sûrement du à la fièvre qui ne la quitte pas depuis son réveil. Néanmoins, Line ne fait rien d'autre. Sûrement ne peut-elle pas agir avant qu'elle ne se réveille. Mais Shirayuri est perplexe : ne peut-elle pas, au moins, l'emmener à l'infirmerie ? Un attroupement de curieux a commencé à se former autour d'eux et cela ne plaît pas du tout au familier albinos. Elle essaie bien de montrer ses crocs pour les dissuader de s'approcher, mais elle ne fait pas peur à grand monde. Shirayuri se résout finalement à revenir près de Nozomi, son museau noir chatouillant sa joue brûlante.

La métis se met à battre des paupières quelques minutes plus tard. Alors qu'une douleur lancinante irradie son front, elle sent sa cheville droite bien trop à l'étroit dans sa botte. Il lui faut quelques instants supplémentaires pour réaliser qu'elle n'est plus sur le dos de Nyx mais allongée au sol, libérée de sa bombe et entourée par une foule d'élèves aux regards à la fois curieux et paniqués. Elle reconnaît alors le visage de l'infirmière penché sur elle et ne peut retenir d'esquisser une grimace – il ne sera pas difficile pour la mettre sur le compte de la douleur. Il est vrai que c'est une Sorcière qui occupe ce poste désormais. De quoi lui passer toute envie de tomber malade. L'équation se simplifie alors dans son esprit et elle ne tarde pas à comprendre ce qu'il lui est arrivée : elle est tombée. Comment, pourquoi, elle s'en doute bien. Et la honte qui la submerge dépasse aussitôt le mal qui la tiraille. Elle n'arrive pas à croire qu'elle se soit évanouie en plein vol, face à tant de personne. Que vont-ils tous penser d'elle, désormais ? Qu'elle est faible ? Qu'elle est incapable de suivre la cadence des Dragons ? Qu'elle ne mérite pas sa place de présidente du club ? Nozomi aimerait se lever et feindre l'indifférence, mais la douleur de sa tête et de sa cheville l'en dissuade. Inutile d'aggraver son état pour une fierté bafouée.

Néanmoins, elle ne peut s'empêcher de se redresser un peu, au moins en position assise. Elle ne veut pas que l'infirmière la touche davantage avec ses doigts hideux de Sorcière. La métis se doute néanmoins qu'après tout ça, mademoiselle Loisel ne la laissera pas reprendre ses occupations. Et devant tout le monde, elle ne peut pas se permettre de se montrer désagréable avec elle. Le mieux dans l'immédiat serait donc de jouer le jeu et, si possible, de disperser cette foule de curieux. Nozomi tourne alors doucement la tête vers Line, faisant de son mieux pour faire fi de la douleur qui lui transperce le crâne, et lui adresse ces quelques mots :

Pouvons-nous nous mettre à l'écart ? Je ne veux pas les inquiéter davantage.

En vérité, elle aimerait tous les chasser d'un coup de vent mais elle ne doit pas être désagréable avec eux. Nozomi leur sert alors un petit sourire qui se veut rassurant, en espérant qu'il suffise à les éloigner. De toute façon, elle ne compte pas rester planter au milieu de l'herbe comme ça. Si son mal de tête n'était pas si puissant, elle claudiquerait déjà jusqu'aux écuries pour examiner, seule, l'état de sa cheville. Elle est quasiment certaine qu'elle est gonflée, car jamais elle ne s'est senti si à l'étroit dans ses bottes. Cependant, ce n'est pas le moment de se faire une entorse. L'année vient certes de commencer et ce n'est pas la saison des compétitions, mais son rôle de présidente du club est trop important pour qu'elle s'en tienne éloigner et qu'elle ne monte pas. Comment montrer des figures aux autres membres si elle n'est même pas capable de les réaliser ? De plus, l'idée d'être traitée par une Sorcière ne la rassure pas le moins du monde. Qui sait quels ingrédients immondes elle peut jeter dans ses chaudrons. Si Nozomi doit prendre quelque chose pour se soigner, hors de question que cela vienne de Line. Il ne doit pas être si dur de fabriquer des potions de soin. Et dans le pire des cas, elle pourra toujours en réclamer auprès des professeurs de potions – en trois ans, elle a su efficacement se mettre dans leurs petits papiers.

J'aimerai que l'on aille à l'infirmerie … si possible.

Les deux derniers mots sont prononcés avec gentillesse, mais il ne faut pas s'y fier. Sa requête n'est rien d'autre qu'un ordre indiscutable.

(c) codée par Moona Neko

________________________________


Nozomi s'exprime en #262532
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Shirayuri, un chien viverrin albinos

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Points : 137
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line Sam 28 Oct - 18:48
Chute libre
Ft. Nozomi Satô

Quelques minutes après ton arrivée, la jeune femme ouvre enfin les yeux, te soulageant d’un grand poids. L’examen rapide de son crâne n’a révélé ni commotion ni traumatisme, mais le choc généré par la chute aurait pu faire des dégâts également. Mais ce n’est apparemment l’adrénaline qui la submerge lorsqu’elle se rend compte de l’endroit où elle se trouve : au sol. Elle ne laisse apparaitre qu’une petite grimace au moment où son regard croise le tien. Tu décides rapidement de la mettre sur le compte de la douleur, étant donné que Nozomi a commencé à bouger légèrement, peu après son réveil. Cette dernière semble peu à peu remettre ses esprits en place, en regardant lentement autour d’elle. Puis elle se redresse. Accroupie à ses côtés, tu places ta main dans son dos, au cas où elle retombe. Se redresser aussi rapidement après son réveil, c’est le coup à refaire un autre malaise dans la foulée, surtout lorsqu’on est aussi faible. Pouls bas, fiévreuse, teint pâle. Elle peut difficilement faire croire à qui que ce soit qu’elle se trouve au meilleur de sa forme.

« Vas-y doucement quand même… »

La jeune femme te regarde, les yeux légèrement mouillés à cause de la légère fièvre. Ton pré-diagnostique se confirme petit à petit : un malaise vagal. En revanche, à quoi est-il dû… ? Ce genre de malaise peut être provoqué par tant de stimuli différents que tu ne peux pas deviner d’un claquement de doigt lequel est en cause.

« Pouvons-nous nous mettre à l'écart ? Je ne veux pas les inquiéter davantage. »

Concentrée sur ton examen et inquiétée par l’état de la Dragon, tu n’avais pas remarqué que les autres élèves du club étaient revenus en cercle autour de leur capitaine. Et ce malgré ta demande de s’éloigner. Certes, ils sont plus loin que lorsque tu es arrivée, ta sommation et l’attitude du familier de Nozomi les dissuadant sûrement de trop s’approcher. Mais ils restent tout de même présents, regardant la jeune femme comme si elle était une attraction de foire. Tu n’apprécies pas forcément qu’on se regroupe autour de tes patients. C’est tout de même la moindre des politesses de les laisser en paix, non ? Apparemment, cette idée ne leur a pas traversé l’esprit. Tu te retournes afin de t’adresser directement à eux.

« J’ai l’impression de me répéter, mais est-ce que vous pourriez lui laisser la paix et vous éloigner ? Allez vous occuper de vos moutures, plutôt. »

Tu n’as pas l’habitude d’être aussi froide ou aussi stricte, mais tu as horreur de devoir répéter les choses plus de deux fois. Et ce n’est pas l’endroit où tu te trouves qui risque d’égayer ton humeur. Les écuries ne sont pas vraiment le lieu que tu préfères à Sainte Catherine. L’odeur des pégases et celle du foin y sont pour beaucoup. Et tu n’as jamais aimé ce qui se rapproche de près ou de loin à un cheval. Bien trop dangereux à ton goût. Alors avec des ailes, tu n’oses même pas imaginer… Une fois ses camarades éloignés, tu te retournes de nouveau vers la jeune femme. D’un côté, tu as des questions à lui poser, afin de comprendre le pourquoi du malaise. D’un autre, tu vas bien finir par devoir examiner cette cheville qui s’est retrouvée coincée dans l’étrier. Tu n’avais pas voulu retirer de suite sa botte. Encore évanouie, elle n’aurait pas pu te dire si tu lui faisais mal ou non. Et maintenant, elle pourra t’aider à l’enlever, ce qui n’est pas négligeable non plus.

« J'aimerai que l'on aille à l'infirmerie … si possible. »

Tu lèves légèrement un sourcil. Tu ne t’attendais pas à une telle demande. Apparemment, Nozomi n’a pas vraiment conscience de ce qui vient de lui arriver et de l’état dans lequel elle se trouve. Mais pour toi, la réponse est nette et tranchée.

« Non. Tu viens de faire un malaise, et tu es tombée de pégase. Te lever aussi rapidement après ton réveil ne servirait à rien, si ce n’est à refaire un autre malaise. Tu as déjà été bien téméraire en te mettant assise : imagine si tu avais eu un choc aux cervicales lorsque ta monture t’a posée. On va plutôt attendre une dizaine de minutes avant de te transporter jusqu’à l’infirmerie. »

Espérons que ce soit clair : hors de question de bouger pendant un petit moment. Jusqu’à ce que les vertiges disparaissent et qu’elle reprenne un teint plus naturel. Tu sais ce qu’est un malaise vagal, et plutôt bien même. Tu en faisais fréquemment étant jeune, et ce pour une raison toute bête. Tu te levais trop vite de ton lit, la pression artérielle chutait trop rapidement et tu faisais un malaise. Mais les causes peuvent être toute autre. Une grande fatigue, la maladie, la faim, l’activité physique, une émotion soudaine et cetera… Même un doigt dans l’œil peut provoquer un malaise vagal. Le nerf X est relié à tellement d’organes et de systèmes du corps humain que la plus petite des perturbations peut conduire à une défaillance.

« Bon. J’ai quelques questions à te poser par rapport à ce fameux malaise, histoire de savoir ce qui a pu le déclencher. Est-ce que ça t’est déjà arrivé avant, en premier lieu ? »

Dans le même temps, tu te penches légèrement vers sa cheville.

« Et je vais devoir retirer ta botte pour regarder l’état dans lequel se trouve ta cheville aussi. »

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 123
Points : 82
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line Dim 19 Nov - 0:06

Chute Libre
feat. Line ♥️

❝ La curiosité est une attitude propre à la plupart des êtres vivants. Un petit rien peut attirer l'attention de n'importe qui, que ce soit la chute d'une feuille ou la naissance d'un enfant. Ainsi, Nozomi ne peut pas en vouloir aux membres du club de voltige. Si ce n'était pas elle au sol, elle ferait assurément parti de ces curieux regroupés autour de la victime. Simplement, leurs regards sont comme des épines qui se plantent dans sa peau et dans son honneur. Ce n'est pas la première cavalière à faire une chute et ne sera malheureusement pas la dernière, mais la métis s'était promis de ne jamais montrer la moindre faiblesse à qui que ce soit. Or, faire un malaise et glisser de sa monture devant des dizaines de paires d'yeux est une preuve de fragilité qu'elle a bien du mal à assumer. S'ils pouvaient tous oublier cet incident, elle se porterait bien mieux. Néanmoins, c'est impossible : elle va donc devoir assumer tout ceci. Pour l'heure, Nozomi ne peut cependant rien faire, si ce n'est leur servir des petits sourires rassurants. De toute façon, elle sait déjà qu'elle aura droit à leurs questions à un moment donné. D'ici là, elle a le temps de fignoler son tissu de mensonges afin de limiter les dégâts. Elle ne compte évidemment pas accuser Nyx de quoi que ce soit, mais elle va bien trouver une raison x ou y pour expliquer son petit malaise. Un décollage trop rapide, peut-être. Ou alors sa bombe qui était trop serrée. Ça ne devrait pas être bien compliqué de les tromper.

La tâche s'annonce cependant bien plus ardu avec l'infirmière. Elle, elle ne se laissera sûrement pas berner par quelques sourires et excuses choisies avec soin. D'autant plus que la métis n'a pas le temps de préparer son texte à l'avance. Nozomi n'aura pas d'autre choix que de lui dire la vérité – de toute façon, Line est tenue au secret médical. Il n'y a aucun risque qu'elle répète aux autres élèves la véritable raison de son malaise. Même si l'idée de confier ce moment de faiblesse à une Sorcière ne la rassure pas vraiment, ce serait une mauvaise idée de se la mettre à dos. Mademoiselle Loisel reste envers et contre tout un membre de l'équipe administrative et ce qu'elle peut dire à ses collègues la concernant peut également être intéressant. Il lui faut donc demeurer polie et agréable, jouer le jeu une nouvelle fois. Ce n'est pas comme si Nozomi n'en avait pas l'habitude. Rares sont les personnes qui connaissent son véritable visage – ils se comptent sur les doigts d'une main. Mais parfois, elle a tendance à croire que c'est déjà trop. Sa réputation ne doit pas s’entacher, c'est une chose avec laquelle la jeune fille ne plaisante pas. Bien sûr la présence des Sorciers ne lui facilite pas vraiment la tâche mais elle doit s'adapter et ne pas faillir. Même si ce n'est pas facile tous les jours de respirer le même aîr que ces créatures démoniaques.

La foule de curieux fini enfin par se dissiper, obéissant aux ordres de l'infirmière. Nozomi n'aurait jamais cru qu'elle puisse se montrer aussi strict, elle qui paraît toujours si polie et aimable. Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences – après tout, c'est une Sorcière, ça n'a rien de si étonnant. Enfin, l'important c'est que désormais plus personne ne l'entoure. Néanmoins, la métis émet tout de même le souhait – ou plutôt l'ordre masqué – de rejoindre l'infirmerie. Requête que Line refuse aussitôt. D'après elle, ce n'est pas prudent. Nozomi retient un claquement de langue agacé : elle déteste lorsque les choses ne vont pas dans son sens. Mais elle n'a pas d'autre choix que de se plier aux exigences de l'infirmière. Ce n'est pas comme si elle pouvait faire grand chose de plus de toute façon, surtout pas avec cette douleur qui lui transperce le crâne et cet inconfort dans sa botte. D'ailleurs, l'envie de la retirer pour examiner l'étendue des dégâts la titille mais la simple idée de se pencher en avant lui donne le tournis. Il vaut donc mieux attendre avant de tenter quoi que ce soit – l'infirmière va sûrement s'en préoccuper à un moment donné, de toute façon. A moins qu'elle ne sache pas faire correctement son boulot. Ce qui ne serait pas étonnant venant d'une Sor- … bref, vous l'aurez compris, Nozomi n'accorde pas la moindre confiance aux compétences de Line.

Est-ce que ça t’est déjà arrivé avant, en premier lieu ?
Jamais.

Si ce n'est lors de ses règles, jamais Nozomi ne s'est déjà sentie incommodée de la sorte. Elle ne tombe d'ailleurs quasiment jamais malade : c'est une fille solide qui ne laisse aucun microbe prendre son corps d'assaut. Bien évidemment elle a connu quelques maux de tête après une dure journée, mais rien de comparable avec ce qu'elle a ressentit tout le long de la journée. C'est d'ailleurs la première fois qu'elle se sent si mal en dix-huit ans d'existence. Et c'est une expérience qu'elle aurait préféré ne jamais connaître. Malheureusement, elle doit se rendre à l'évidence : elle n'est pas infaillible. Elle doit apprendre à se reposer et à prendre un peu plus soin d'elle. Ce qui risque d'être compliqué étant donné l'emploi du temps qu'elle s'impose chaque jour. Entre les cours, les corvées, le club, son Faune et les sessions de soutien … Voilà longtemps qu'elle n'a pas goûté à la quiétude du Foyer Commun, tranquillement installée dans un canapé à lire un roman à l'eau de rose. Nozomi s'interdit de perdre ainsi son temps, surtout pour sa dernière année. Plus que jamais, elle doit mettre les bouchées doubles et préparer ses examens de fin d'année avec sérieux. Son objectif ? Finir première de sa promotion. Ce qui ne sera pas chose facile, car de nombreux Dragons ont le profil pour y parvenir. Elle se doit cependant de se détacher du lot et de prouver qu'elle vaut mieux qu'eux. Et pour cela, Nozomi n'a pas le temps de se reposer. Qu'importe si sa santé en pâtis.

Et je vais devoir retirer ta botte pour regarder l’état dans lequel se trouve ta cheville aussi.
Faites-donc. Mais je peux vous dire qu'elle est bien enflée, je le sens.

La pression commence même à devenir difficilement supportable. Si elle pouvait le faire elle-même, Nozomi se serait débarrassée de sa botte depuis un moment maintenant. Elle parvient seulement à tendre la main avant de retirer les scratch de sa chaps en cuire : impossible cependant de faire glisser la fermeture éclair. La métis a toujours préféré le combo chaps et bottines plutôt que les longues bottes : ainsi, sa cheville est mieux tenue. Bien sûr, ça n'évite malheureusement pas les désagréments lorsque le pied reste coincé dans l'étrier, mais le mollet demeure mieux soutenu. A l'instant même où la chaps s'ouvre, Nozomi ressent déjà un soulagement : bien qu'elle ne soit pas particulièrement serrée, la pression sur son pied diminue un peu. Il ne lui reste plus qu'à lui retirer sa botte désormais. Redoutant un peu ce moment, la métis ferme instinctivement les yeux. Shirayuri, de son côté, observe Line avec une intensité telle qu'elle semble lui promettre une morsure bien placée au moindre rictus de douleur de sa propriétaire. Pourtant, la bottine glisse de son pied sans qu'elle ne souffre tant que ça et c'est avec une petite appréhension qu'elle ouvre un œil. En effet, sa cheville est gonflée. Mais beaucoup moins qu'elle l'imaginait. Ca ne doit donc pas être trop grave … n'est-ce pas ?

Je m'attendais à pire. Je doute qu'elle soit cassée.

Si ce n'est qu'une foulure, une bande ou une attèle sera suffisante pour les soins. Au pire, elle ne pourra pas monter quelques jours, peut-être une semaine ou deux. Par contre, si ça s'annonce plus grave, elle n'ose pas imaginer combien de temps elle va devoir attendre avant de se remettre en selle. En tant que présidente du club, elle ne peut pas se permettre de rester à terre trop longtemps. Les membres comptent sur elle et Nozomi refuse de déléguer ses tâches à qui que ce soit !

(c) codée par Moona Neko

________________________________


Nozomi s'exprime en #262532
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Shirayuri, un chien viverrin albinos

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Points : 137
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line Jeu 23 Nov - 18:24
Chute libre
Ft. Nozomi Satô

« Jamais. »

C’est donc une première pour elle. Si tel est le cas, il y a sûrement eu un changement dans ses habitudes qui ont provoqué ce malaise. Reste à savoir quoi. Il est possible que la jeune femme ne s’en rende pas compte d’elle-même. Au beau milieu de leurs études, les élèves, surtout ceux de dernière année, font souvent face au stress et à la fatigue, sans même s’en rendre compte. Pour eux, le rythme de vie qu’ils s’imposent leur semble normal, mais n’est souvent pas soutenu par leur corps, qui finit par mettre un holà à un moment donné. Fatigue, dépression et malaise sont souvent des signes avant-coureur d’un burn-out. Il est fort probable que Nozomi doive faire un break et se reposer.

La jeune femme retire d’elle-même le scratch du haut de sa botte. Ou de ce qui lui sert de botte. Comme tu n’as jamais fait d’équitation, tu n’as pas la moindre foutue idée de ce que ce truc peut bien être. Mais tu n’as pas besoin de l’examiner cent-six ans pour comprendre à quoi il peut bien servir : il maintient la cheville droite. Tu saisis délicatement la jambe de Nozomi afin de faire glisser la fermeture Eclair et d’ouvrir le morceau de cuir qui lui enserre la jambe. Tu te concentres sur sa cheville pour l’instant. La suite des questions attendra. Il ne reste plus que la boot à retirer. C’est quelque chose que tu as fait des milliers de fois, lorsque tu travaillais chez les humains. Les petits enfants bruyants qui se tordaient les chevilles, tu avais parfois l’impression d’en voir tous les deux jours, et lorsque les urgences étaient bondées, tu étais bien obligée de t’en occuper, pour ta plus grande joie.

Tu continues de lui maintenir la cheville parfaitement droite, prends dans ta paume la boot au niveau du talon, puis tire doucement vers toi. La chaussure se retire d’elle-même, sans que tu ais besoin de forcer. Tu examines enfin la cheville de la jeune femme. Légèrement gonflée, la blessure te paraît très bénigne. Une fois la chaussette retirée et aucune ecchymose en vue, c’est parfaitement clair. Une simple foulure de cheville.

« Je m'attendais à pire. Je doute qu'elle soit cassée. »

Effectivement. La cheville aurait été cassée, Nozomi se serait très sûrement bouffé les doigts lorsque tu lui aurais retiré sa chaussure. Ou un bâton. L’articulation aurait été beaucoup plus gonflée, la chaussure ne se serait pas retirée si facilement et il y aurait un bon gros bleu. Or, il n’y a rien.

« Hum… C’est pas bien grave, effectivement. Tu pourras remonter dans quelques jours. Je te fournirai une attelle tout à l’heure, et je vais faire dégonfler tout ça, si ça te gêne pas. »

Que la cheville soit dégonflée ou pas ne changera rien au temps de convalescence. C’est plus une question de confort qu’autre chose. Si l’articulation avait été plus atteinte, comme dans le cas d’une entorse, tu n’y aurais pas touché, et aurais laissé agir les pommades anti-inflammatoires fabriquées par tes soins et avec l’aide de Mlle. Lindberg, l’assistance du professeur de potion. Mais ici… Une simple foulure, un peu de repos. Nozomi pourra même remarcher, avec difficulté certes, dans quelques minutes. Et normalement dans quelques heures. Elle devra juste faire attention dans les jours à venir.

Maintenant que le problème cheville est réglé, tu te concentres à nouveau sur son malaise et ce qui a bien pu le provoquer.

« Pour en revenir à ce malaise… Tu as mangé quoi ce matin, ce midi et à quatre heures, avant de venir ? »

L’alimentation. Un malaise vagal est souvent une accumulation de petits détails qui y conduisent. Le manque de nourriture en est presque toujours l’une des causes, avec une situation de fatigue ou de maladie. D’ailleurs, cercle vicieux, mais la fatigue coupe souvent l’appétit, ce qui fait qu’on ne mange pas, ce qui fait qu’on a un malaise. Et généralement, le manque de nourriture provoque des nausées, ce qui fait qu’on ne mange pas non plus, ce qui fait qu’on a un malaise. Le corps humain est vicieux.

« Sinon, est-ce que tu te trouves dans une situation de fatigue, comme un petit rhume, une accumulation de mauvaises nuits, ou même la mauvaise période du mois ? »

Sauf erreur de ta part, c’est une femme, presque adulte. Ce genre de chose est censé arrivé tous les mois normalement. Exceptés problèmes de stérilité, chose que tu ne souhaites à personne, malgré ton amour débordant pour les enfants. Manque de chance, cette période provoque mal de dos, de ventre, fatigue, nausées, coupure d’appétit. Et mauvaise humeur. On se demande bien pourquoi. Pour ta part, tu te retrouves une semaine par les mois, droguée aux antidouleurs et allongée en position fœtale sur ton lit, la sainte bouillote sur le ventre.

« Enfin, est-ce que tu ne penses pas en faire trop, par rapport aux examen de fin d’année ? Est-ce que c’est quelque chose qui te stresse beaucoup ? »

Le stress, dernier grand facteur pouvant mener à un potentiel malaise. Il est fort possible que Nozomi en fasse simplement trop, et qu’elle ne prenne plus de temps pour se reposer ou se détendre.

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 123
Points : 82
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line Dim 7 Jan - 21:35

Chute Libre
feat. Line ♥️

❝ Au-delà de l'origine de son malaise – dont elle connaît bien la cause – c'est bel et bien l'état de sa cheville qui inquiète Nozomi. Pourtant, à l'instant même où sa botte libère son pied, elle constate d'elle-même que ce n'est pas bien grave. Certes, elle n'a pas doctoresse, mais elle a vu tellement de chevilles et de jambes cassées suite à des chutes de pégases qu'elle sait reconnaître une blessure grave lorsqu'elle en voit une. Bien sûr, elle n'a pas à l'abri d'un mauvais coup qui peut paraître bénin  à l’œil mais bien plus grave en réalité. C'est pourquoi elle n'a pas d'autre choix que d'attendre le verdict de Line – Sorcière ou pas, c'est son métier d'établir un diagnostic, elle est donc la seule en mesure de lui fournir les réponses à ses questions. Serrant les poings d'appréhension, Nozomi grimace légèrement lorsque l'infirmière retire doucement sa chaussette, exposant son pied nu. Pas que ça la dérange de quelconque façon, mais il faut avouer qu'elle a vraiment eu peur de découvrir un hématome sous le tissu noir. Mais il n'en est rien : sa peau est aussi blanche que d'habitude, aucune marque violacée à l'horizon. Ses épaules se relâchent alors qu'elle desserre les doigts : Nozomi doit être honnête, elle est vraiment rassurée. Les blessures au pied, il n'y a pas pire pour les cavaliers.

Et le verdict de Line est sans appel : ce n'est rien de grave. En temps normal, Nozomi aurait sans hésité remit sa parole en doute. Mais étonnamment, cette fois, elle accepte de la croire sur parole. Sûrement parce que le diagnostic l'arrange et la rassure plus que de raison. A choisir entre la voltige et son aversion envers les Sorciers, la métis a déjà fait son choix – et il serait préférable que sa grand-mère ne l'apprenne jamais, d'ailleurs. Mais ce n'est pas la question. Savoir qu'elle sera en mesure de remonter d'ici quelques jours suffit au bonheur de Nozomi. Elle ne se voyait pas délaisser son entraînement trop longtemps – et le pauvre Nyx aurait souffert du manque d'exercice. Avec un peu de chance, tout rentrera dans l'ordre rapidement. Sûrement pas avant la séance du Vendredi, mais elle est certaine de remonter dès le Mercredi suivant. Ce n'est pas une légère foulure qui va la garder alitée trop longtemps : Nozomi ne le supporterait pas, de toute façon. Ce n'est pas une adepte de la paresse. Chaque minute doit être exploitée de la meilleure façon possible. Elle profitera de son Vendredi sans voltige pour faire l'inventaire des équipements en vue des concours à venir.

Le souci de la cheville étant réglé – et en attente d’atèle – Line revient à la charge concernant le malaise. Évidemment, elle n'allait pas oublier la cause première de sa chute. Nozomi se mordille la lèvre, agacée. Avouer qu'elle a eu un moment de faiblesse ? Elle préférerait s'arracher la langue et l'offrir aux gnomes de la forêt. Mais Nozomi sait qu'il est dans son intérêt de lui dire la vérité. Avec un peu de chance, Line saurait lui fournir des conseils pour lutter contre ce coup de fatigue insupportable. Bien qu'elle ne penses pas vraiment suivre les conseils d'une Sorcière. A tout les coups, elle lui proposerait une potion composée d'yeux de grenouille et de toile d'araignée. Nozomi en grimace rien qu'en l'imaginant. Bon, les conseils, elle peut les fournir mais hors de question qu'elle les suive. Surtout si cela implique de boire ou manger des substances de sa création. La métis ne tient pas à être transformer en crapaud ou à subir une éruption cutanée. Ses petites préparations de Sorcière, elle peut les garder pour les zozos de son espèce. Nozomi refuse de s'exposer à un tel danger.

Line commence néanmoins par lui demander la composition de ses repas. Évidemment, elle tient à savoir si la métis ne souffre pas d’hypoglycémie. Certes, son mal lui a coupé l'appétit toute la journée mais en règle générale, elle mange tous les jours et à portion suffisante. Ce n'est pas son petit manque d'appétit du jour que l'on peut qualifier d’hypoglycémie. Néanmoins, Nozomi lui fait part de ses repas du jour sans chichi :

Je n'ai bu qu'un thé ce matin, je n'avais pas faim. Et à midi, j'ai mangé une salade et des pommes de terre. Je n'ai rien prit à quatre heures.

Pourtant, l'alignement de tartelettes aux fruits sur les longues tables de la Grande Salle avait de quoi attirer tout le monde, des plus au moins gourmands. Mais la simple vue du sucre saupoudrant les fruits brillants lui a donné des nausées, alors Nozomi a passé son chemin. Pour sûr, son menu du jour ne doit pas enchanter Line, mais il n'est pas dans les habitudes de la métis de se forcer. D'autant plus que c'est bien la première fois qu'elle ne succombe pas aux pâtisseries au beurre proposées au petit-déjeuner. Line enchaîne : des questions classiques qui ne surprennent pas Nozomi pour deux sous. Elle est d'ailleurs quasiment certaine que l'infirmière a déjà une idée de ce qu'il s'est passé. Il n'est pas difficile de le deviner, cela dit. Une cavalière telle que Nozomi ne glisse pas de sa selle pour des raisons bénignes. D'autant plus que ce n'est pas elle que Line retrouve souvent à l'infirmerie. La métis n'y a d'ailleurs pas mit les pieds depuis la rentrée – et même avant l'arrivée de la Sorcière, cela n'a jamais été dans ses habitudes de s'y rendre. En trois années pleines, Nozomi a du y aller deux ou trois fois, pour des petites blessures au club. Pas de quoi fouetter un chat : l'infirmière de l'époque appliquait un pansement après avoir désinfecté et vogue la galère. Et cela suffisait largement.

Line reprend avant que la brune ne prenne le temps de lui répondre. Et cette fois, elle touche une corde sensible : les examens de fin année. Évidemment, Nozomi y pense chaque jour. Et ce, depuis l'année dernière. Lorsqu'elle est revenue à Sainte Catherine la rentrée dernière, parée du rouge clair représentatif des Phénix, elle a comprit que cette année serait la dernière avant que son avenir ne soit remit en question. Elle pouvait encore se permettre certaines choses avant de se plonger corps et âme dans sa course aux bonnes notes et aux bonnes appréciations. Bien sûr, Nozomi a toujours été sérieuse dans son travail, quelque soit l'année et les enjeux. Mais maintenant qu'elle est en dernière année, maintenant qu'elle s'est engagée sur cette ultime ligne droite, elle n'a plus d'autre choix que de donner le meilleur d'elle-même – et plus encore. Ainsi, hors de question de se laisser aller. Hors de question de perdre du temps, de se laisser déconcentrer. Le seul plaisir qu'elle s'accorde, c'est la voltige. Si elle avait écouté sa grand-mère, elle aurait également fait une croix sur le club, mais elle a refusé de mettre un terme à l'unique chose qu'elle fait par pur plaisir. Pour cette dernière année, Nozomi a besoin de sa bouffée d'oxygène.

Je me suis réveillée avec des vertiges. Étant donné que j'arrive bientôt dans ma période, je ne me suis pas posée plus de questions. Mais ça m'a suivi toute la journée et vous voyez le résultat. Nozomi renifle, agacée. Comme elle déteste avouer ses moments de faiblesse. Quant aux examens, évidemment que j'y pense. Cette année est déterminante pour mon avenir, je ne peux pas me laisser aller. Ma famille compte sur moi.

Cette dernière phrase lui échappe et quand elle s'en rend compte, il est déjà trop tard. Agacée, elle arrache une poignée d'herbes. S'il y a bien quelque chose qu'elle a apprit depuis son arrivée à Sainte Catherine, c'est bien qu'il ne faut jamais avouer ce genre de chose. Combien de fois a-t-elle assisté au monologue d'un professeur concernant l'importance de vivre pour soi, de ne pas laisser ses proches influencer sa vie et qu'il est inconcevable qu'une famille repose tous ses espoirs sur des enfants ? Des mots qui sonnent bien faux, d'ailleurs, en sachant que ce même professeur est souvent l'héritier d'une grande famille qui compte également pour lui pour perpétuer le nom et dorer le blason. Les gens ne sont pas différents les uns des autres dans la communauté magique, surtout chez les Magiciens. Rares sont ses familles qui ne se posent aucune question et mènent leur vie en évitant les feux des projecteurs. Pourtant, il n'y a pas meilleur accomplissement pour des Magiciens que de voir leur nom se hisser parmi les plus grands. Leroy, Arivenko, Sinclair, Chandeliere … Des patronymes qui en imposent, que tout le monde connaît. Les Satô – et Akina – comptent sur Nozomi pour que leur famille rejoigne ces étoiles brillantes dans le firmament. Et la demoiselle compte bien exaucer leur souhait, quoi qu'en pense les autres.

Mais ce n'est qu'un mal passager. C'est la première fois que ça m'arrive et ce sera la dernière. Maintenant que ma cheville a dégonglé, pouvons-nous aller à l'infirmerie ?

Nozomi insiste : si les membres du club voient qu'elle est encore là, ils vont vraiment se poser encore plus de questions. Et la métis refuse que des rumeurs commencent à naître au sein des écuries.

(c) codée par Moona Neko

________________________________


Nozomi s'exprime en #262532
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Shirayuri, un chien viverrin albinos

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Points : 137
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line Mer 10 Jan - 14:24
Chute libre
Ft. Nozomi Satô

« Je n'ai bu qu'un thé ce matin, je n'avais pas faim. Et à midi, j'ai mangé une salade et des pommes de terre. Je n'ai rien pris à quatre heures. »

Tu claques la langue. Ce n’est clairement pas assez, et tu le sais très bien. Enfin, tout dépend de la quantité de pommes de terre, mais tu te doutes qu’elle n’en a pas mangé des kilos non plus. Ne pas manger en quantité suffisante, ne serait-ce qu’une journée, suffit pour se sentir mal et être en hypoglycémie. Une hypoglycémie qui ne serait, certes, pas constante, mais amplement suffisante pour mettre n’importe qui par terre. Mais tu sais par avance qu’elle ne mange pas de la sorte tous les jours. Sinon, soit elle y serait habituée et ce ne serait pas une journée comme celle-ci qui la mettrait à mal. Soit elle viendrait te voir plus souvent, ce qui n’est pas le cas. Tu ne te souviens pas l’avoir vu depuis le début de l’année d’ailleurs. Ce n’est pas une jeune femme qui a la maladie facile, il faut croire.

Tu continues tes questions, en t’intéressant à son état global de santé. Est-ce qu’elle ressent une certaine fatigue, pour x ou y raison ? Est-ce que les examens la stressent trop ? Est-ce qu’elle a conscience qu’elle pourrait travailler un peu trop. Des questions en apparence toutes simples mais qui pourraient expliquer un certain nombre de choses.

« Je me suis réveillée avec des vertiges. Étant donné que j'arrive bientôt dans ma période, je ne me suis pas posée plus de questions. Mais ça m'a suivi toute la journée et vous voyez le résultat. »

Il est courant pour les femmes de ne pas être bien durant cette période du mois, ou même un peu avant. Ainsi tu ne t’en inquiètes pas tellement, d’autant plus qu’elle semble être habituée à ce genre de réaction de la part de son propre corps. Mais l’accumulation des nausées dues aux mauvaises périodes et du manque d’appétit peuvent expliquer ce malaise vagal. Couplez le tout avec un décollage un peu trop intense, et voilà ! Vous avez la recette parfaite pour un malaise en plein vol. Une chance pour elle que son pied soit resté coincé dans l’étrier, d’ailleurs. La chute aurait été terrible.

« Quant aux examens, évidemment que j'y pense. Cette année est déterminante pour mon avenir, je ne peux pas me laisser aller. Ma famille compte sur moi. »

Tu laisses planer un petit silence.

« Hum… Je vois. »

Encore une élève qui est censée faire la fierté de la famille. Toutes ces histoires te passent par-dessus la tête, et tu n’y comprends absolument rien. Toi-même, tu ne viens pas d’une grande famille de Sorciers. Tu ne connais d’ailleurs que très peu de familles importantes, outre celles qui sont distinguées en médecine. Quant aux familles de Magiciens… Le flou total. Tu ne connais que les Leroy et encore. En vérité, tu ne connais que Benjamin Leroy. Le reste de sa famille t’est totalement inconnue. Au final, on ne peut pas vraiment dire que tu connaisses les Leroy du coup. Parfois, tu comprends que telle ou telle famille peut être importante, mais tu n’en avais jamais entendu parler auparavant. Il faut dire que tes cours d’histoire n’étaient pas vraiment axés sur les Magiciens. On vous les présentait comme les méchants barbares qui vous ont fait subir la Malédiction, et personne n’allait plus loin. Même pas l’ombre d’une petite nuance dans ces propos. Heureusement que cette matière fut obligée d’évoluer lorsque Sainte-Catherine fut ouverte aux Sorciers, tant dans un sens que dans l’autre.

Mais en tout cas, tu as toujours bien heureuse de ne pas avoir un tel poids sur les épaules. Tu n’oses même pas imaginer le stress que cette situation peut engendrer chez certains. Enfin, tu en as bel exemple sous les yeux. Nozomi semble agacée de s’être confiée sur ce point, c’est visible à des kilomètres et ce n’est pas la touffe d’herbe qu’elle arrache qui dira le contraire.

« Mais ce n'est qu'un mal passager. C'est la première fois que ça m'arrive et ce sera la dernière. Maintenant que ma cheville a dégonflé, pouvons-nous aller à l'infirmerie ? »

Tu regardes autour de toi. Les élèves du club se sont enfin éloignés, mais tu peux comprendre que leur capitaine ne souhaite pas les inquiéter plus que nécessaire. Puis tu regardes Nozomi. Plus précisément sa taille. Parfois, tu te dis qu’il y a vraiment des injustices. Elle aurait bien besoin de quelques centimètres de moins, et toi de quelques centimètres de plus. Dans tous les cas, tu sais qu’elle n’est pas encore en mesure de marcher seule, et si c’était le cas, tu ne la laisserais pas faire, de crainte que la blessure à sa cheville n’empire si trop sollicitée. Il faudrait donc l’aider à marcher, et ce n’est clairement pas toi qui fera l’affaire. Ta taille t’a toujours agacée de toute façon.

Tu ne veux pas vraiment demander aux élèves du club de venir aider, parce que tu te doutes étrangement que Nozomi refusera catégoriquement. Tu soupires. Une cheville foulée, ce n’est pas grand-chose.

« Si tu veux, je peux réparer ta cheville sur place. Il faudra quand même attention quelques heures mais tu pourrais remonter au prochain rendez-vous du club. »

Tu sors ta baguette de ton jean pour l’agiter devant ses yeux. Ton intention n’est pas bien compliquée à comprendre mais tu préfères toujours demander avant d’utiliser la Magie sur qui que ce soit.

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 123
Points : 82
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line Hier à 20:33


Chute libre
ft. Line ♥️

Écuries de Sleipnir - Extérieur

Au sein du club de voltige, la réputation de Nozomi n'est plus à refaire. Dès sa première année, elle a démontré un don naturel pour cette discipline pourtant en déclin. Pratiquant depuis l'âge de cinq ans, les pégases n'ont aucun secrets pour elle. C'est bien pour cela qu'elle a réussit à amadouer le plus rebelle de l'écurie : Nyx, c'est un talent brut qui ne laisse pas les débutant d'installer sur son dos. Personne, même parmi les plus anciennes, ne parvenaient à obtenir quoi que ce soit de cet étalon au fort caractère. Et c'est la petite Nozomi de quinze ans, déjà fière et bornée, qui a trouvé grâce aux yeux de l'animal. Depuis ce jour, ils forment une paire parfaite qui laisse en bas du podium quiconque tente de les défier. Une osmose parfaite que beaucoup de voltigeur lui envie : pourtant, pour elle, il n'y a pas de secret. Il suffit d'entretenir un rapport de confiance avec sa monture pour en tirer les meilleures performances. Le respect, également, est une chose importante : les Pégases sont des créatures capricieuses et fières, mais il suffit de les traiter correctement pour qu'ils se montrent dociles. Malheureusement, il demeure bien trop de personnes qui ne comprennent pas l'importance de la relation entre un Pégase et son cavalier.

C'est ce que Nozomi ne cesse de répéter aux membres du club depuis qu'elle a été nommé capitaine. Il n'y a pas de secret pour être un bon voltigeur. Et force est de constater que le message est bien passé chez certains, car jamais les performances du club n'ont été si excellentes. Pourtant, la barre est déjà haute : les anciens membres possédaient déjà un très bon niveau. Ainsi, le nombre de chute a énormément baissé depuis le début de l'année et aucun accident grave n'a eu lieu aux écuries. De ce fait, sa propre chute met Nozomi dans une position bien délicate. Elle qui fait son maximum pour que ce genre de chose n'arrive pas trouve le moyen de le faire elle-même. Bien sûr, il n'est pas là question de mauvaise pratique ou même d'un caprice soudain de la part de sa monture. La faute lui appartient totalement pour avoir refuser de se ménager. A l'avenir, la métis se souviendra l'importance d'une excellente condition physique pour pratiquer. D'autant plus qu'elle est spécialisée dans le ballet aérien : la discipline qui donne facilement le tournis à cause des nombreuses figures à effectuer.

D'où l'importance pour elle de s'éloigner des écuries le plus vite possible. Bien sûr, le mal est déjà fait : la moitié des membres du club a assisté à son accident et nombre d'entre eux se sont sûrement chargés de relayer l'information. Ce que Nozomi cherche avant tout, c'est de ne pas laisser croire à quoi que ce soit de grave. Une bonne nuit de sommeil et elle sera sur pied. Même sa cheville ne risque pas de lui poser problème, preuve qu'il y a eu beaucoup plus de peur que de mal. Bien sûr, l'action a du être impressionnante : surtout si elle pendouillait à son étrier au dessus du sol. Heureusement que Nyx a eu la bonne idée de ne pas se poser, sûrement que les conséquences auraient été beaucoup plus graves. De ce côté-là, la métis ne peut que remercier l'intelligence de sa monture. La situation étant totalement sous contrôle, il est donc inutile de demeurer ici plus longtemps. Nozomi a évidemment encore un peu mal à la tête, mais étant donné ce qu'elle vient de vivre, ce n'est pas étonnant. D'ailleurs, son estomac décide de se rappeler à sa mémoire en grondant tel une bête sauvage. Cette fois-ci, elle compte bien ne pas le frustrer : elle ne vient pas à faire un nouveau malaise !

Si tu veux, je peux réparer ta cheville sur place. Il faudra quand même faire attention quelques heures mais tu pourrais remonter au prochain rendez-vous du club.

La baguette que la Sorcière agite sous les yeux de Nozomi lui provoque un léger mouvement de recul. Line désire réparer sa cheville avec de la magie ? Voilà une idée qui lui donne la nausée. Hors de question que cette magie impure n'effleure ne serait-ce que la surface de sa peau. Qui sait quel mauvais sort l'infirmière pourrait lui lancer ? Malgré la gentillesse dont elle fait preuve depuis qu'elle est arrivée auprès de la métis, cette dernière ne lui fait aucunement confiance. Infirmière ou pas, elle demeure une Sorcière. Et si Nozomi veut bien tolérer ses connaissances médicales, c'est une toute autre histoire concernant sa magie hérétique. Pourtant … la promesse que Line lui fait rend l'offre bien plus tentante. Si elle répare magiquement sa cheville, ça ne mettra pas en péril sa prochaine séance de voltige. Autrement dire, Nozomi pourra remonter sans perdre de temps. Il lui suffira de faire attention quelques heures et le tour est joué. Voilà qui pousse à la réflexion plus profonde. Même Shirayuri semble plutôt d'accord – pourtant, elle déteste les Sorciers tout autant, voire même plus, que sa propriétaire.

Mais n'est-ce pas un trop gros risque à prendre ? Avec une attèle, Nozomi ratera sûrement une séance si tant est qu'elle se ménage. Au moins, sa cheville se soignera naturellement, sans qu'aucune magie ne vienne la titiller. Cependant, il lui faudra faire très attention pour ne pas aggraver sa situation. Avec l'aide de mademoiselle Loisel, il suffira d'attendre quelques heures pour retrouver une mobilité normale et elle pourra remonter dès la prochaine séance. Néanmoins, la magie impure qu'elle utilisera pourrait la mettre en danger. Si cette idée a d'abord effrayé Nozomi, elle se présente désormais comme la possibilité de faire un réel coup de poker. Si tant est que Line ait bel et bien tenté de mettre sa vie en danger, il suffirait de faire remonter ceci aux oreilles du directeur pour que la dangerosité des Sorciers soit remise en question. Avec un peu de chance, ça peut être une première preuve concernant leur vilainie et, dans ce cas, il suffira d'en rassembler davantage pour que ces créatures démoniaques soient expulsées de l'école – et de nouveau traquées pour être exterminées, si possible. Voilà une idée qui plaît davantage à la jeune fille.

Faites, si cela peut me permettre de remonter plus vite, je ne vais pas gâcher cette chance.

Nozomi simule un faux air joyeux. Elle est douée pour jouer la comédie, mine de rien. Sûrement qu'elle aurait fait fureur au club de théâtre. Mais les mensonges ne sont pas forcément les choses dont elle se vante le plus – même si, avouons-le, ils sauvent bien souvent la mise.




________________________________


Nozomi s'exprime en #262532
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Shirayuri, un chien viverrin albinos

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Points : 137
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
【 Chute Libre 】 ▬ ft. Line
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» QUE MANQUE T IL SUR CETTE PHOTO ?
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: Les Écuries de Sleipnir-
Sauter vers: