Binôme ou le doute sur l'efficacité [avec Nozomi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Espace Détente :: RP terminés
MessageSujet: Binôme ou le doute sur l'efficacité [avec Nozomi] Mar 10 Oct - 23:23

Binôme ou le doute sur l'efficacité



Nozomi Satô

C'était une horrible journée.
Aaron s'était réveillé avec une horrible migraine qui sciait son crane en deux. Son cauchemar avait été horrible, comme d'habitude. Mais le cours de Métamorphose d'hier avait été intense, alors Aaron s'était préparé à une nuit épouvantable. Il avait fusillé quiconque avait osé le regarder et le saluer sur le chemin de la salle de bain. Ensuite, il avait dû mettre de longues minutes à brosser ses cheveux noirs, les nœuds refusant de se démêler. Ce qui lui avait presque donné envie de tout couper. Heureusement, ses racines blondes ne s'étaient pas encore manifestées. Il lui suffirait d'utiliser un peu de magie pour les recouvrir mais il ne voulait pas tenter inutilement le diable.

Il était épuisé. Le brun s'était habillé, exécutant simplement les mêmes gestes que d'habitude, rêvant simplement du moment où il allait pouvoir s'installer près de sa toile vierge et peindre de quoi chasser ses terreurs nocturnes. Pharaon se léchait consciencieusement la patte avant droite, ignorant volontairement le mal-être de son maître. Il avait bien compris qu'Aaron n'appréciait vraiment pas qu'on vienne se mêler de ses pensées, surtout après un sommeil aussi perturbé que celui-ci.

Sa seule consolation, autre que la peinture, était le cours de potions juste après le petit-déjeuner. On pourrait croire que toutes ces odeurs, toutes ces effluves donneraient la nausée au premier venu mais Aaron adorait justement tout cela. Il aimait se perdre dans les manuels, couper les ingrédients, veiller sur sa potion et rendre un travail parfait. Et surtout, il aimait le fait de pouvoir la préparer seul !

Son petit-déjeuner était composé d'un œuf à la coque, de tartines beurrées et de jus d'orange. Il avait pris le temps de bien trancher ses petits bâtonnets de pain pour les tremper ensuite dans le jaune d’œuf encore chaud. Le Dragon n'était pas un gros gourmand. Son verre aux lèvres, il porta le regard sur la table un peu plus loin, cherchant son Faune attitré, pour vérifier que l'élève allait bien, ce qui semblait être le cas. Il pourrait passer un peu de temps ensemble ce soir.

Rassasié, il attrapa son sac et se dirigea vers sa salle de cours, Pharaon sur les talons. Aaron aimait la nature silencieuse de son Familier : elle reflétait la sienne. Ils n'avaient pas de grandes discussions philosophiques, pas de moments pour se câliner mutuellement. Mais le Sorcier aimait peindre son chat noir. Et Pharaon aimait regarder Aaron peindre. C'était ça, leur moment à tous les deux.

La salle de Potion était une pièce aérée et très grande. L'adolescent se plaça comme d'habitude vers la droite. Il attrapa un élastique et noua ses cheveux rapidement : il ne devait pas risquer de les mettre en contact avec la Potion du jour. Les autres élèves de sa promotion ne tardèrent pas, chacun gagnant une place au hasard, près des chaudron en fonte et des balances magiquement réglées.

Aaron était prêt à trouver la page correspondante dans son manuel quand le professeur toussota pour avoir l'attention générale.

« Hum, donc aujourd'hui, on va préparé une potion particulière. Vous allez donc la préparer en deux et … ET ELLE COMPTERA DANS VOTRE MOYENNE ! »

Il avait dû hurler la dernière partie de la phrase pour se faire entendre à travers les plaintes diverses. Aaron avait un visage décomposé et même sa migraine semblait avoir disparu. En fait, le sang de son visage avait migré ailleurs, le laissant aussi pâle que la mort.

Le professeur fit apparaître la liste d'appel et commença à nommer les duos. Un par un, les élèves se rapprochèrent de leur binôme, tantôt ravis, tantôt peu confiants. Aaron espérait tomber sur une personne compétente, histoire de ne pas se traîner un boulet.

« Aaron avec … Nozomi »

… Hein ? Qui c'était ça, « Nozomi » ?
Il chercha du regard ce qui devait être une fille, pour tomber sur une jeune brune, avec un air asiatique. Il ne la sentait pas du tout. Mais vraiment pas du tout.
Il la regarda. Fixement.
Aaron refusait de bouger de son siège.




(c) Tsubaki
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Pharaon - Bombay

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Points : 4
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Binôme ou le doute sur l'efficacité [avec Nozomi] Sam 14 Oct - 21:04

Binôme ou le doute sur l'efficacité
feat. Aaron ♥️

❝ LAlors que le soleil se lève à peine sur le domaine de Sainte Catherine, les élèves s'éveillent petit à petit dans les nombreuses chambres des deux Tours. Certains gardent les yeux fermés, profitant de quelques minutes supplémentaires sous la couette. D'autres s'étirent en bâillant, réveillant leurs muscles ankylosés par cette nuit de sommeil. Nozomi, elle, est déjà debout. Évoluant sur la pointe des pieds pour ne pas compromettre le confort de ses colocataires, elle se glisse dans la salle de douche attenante à la chambre afin de s'y préparer. Étant donné qu'elle se douche la veille, la métis se contente de passer un coup d'eau sur son visage et de mener sa routine quotidienne : un peu de lotion, un peu de crème, un brin de fond de teint pour unifier son visage, un petit coup de mascara dans ses cils et le tour est joué – elle n'a jamais été une grande adepte du maquillage de toute façon. Pour ses cheveux, une queue de cheval suffira largement, d'autant plus qu'elle a potion en première heure de cours. Il ne lui reste ensuite qu'à troquer son pyjama fuchsia contre son uniforme et la voilà déjà prête pour aller prendre son petit-déjeuner. Ses colocataires ont à peine eu le temps de sortir de leur lit que la métis se glisse déjà hors de la chambre, sac sur le dos et Shirayuri sur les talons.

Le matin, Nozomi a un appétit d'oiseau. Ainsi, en arrivant dans la Grande Salle, elle se contente de sa tasse de thé vert, d'un petit bol de fraises et d'un mini croissant au beurre. Pourtant, il y en a pour tout les goûts sur les longues tables : pâtisseries diverses et variés, charcuterie et œufs, céréales, fruits … De quoi ravir les personnes de tout les horizons. Enfin presque, parce que Nozomi regrette vraiment sa soupe miso quelque fois. Elle pourrait en faire apparaître une magiquement ou en demander à l'administration mais elle n'égalera jamais celle de sa gouvernante, à Tokyo. Alors elle se contente de ce qu'elle a. De toute façon, après trois ans à petit-déjeuner ainsi, elle s'est habituée. C'est donc dans une Grande Salle encore quasiment vide que la métis picore ses fraises en silence, quelques fiches de révision étalées à côté d'elle. Autant utiliser ce temps pour se remémorer quelques cours de la veille, d'autant plus en vu du cours de potion. Bien qu'elle se débrouille très bien dans ce domaine, Nozomi sait qu'il s'agit d'une matière chatouilleuse et qu'il ne faut pas négliger ses connaissances. Les éclatements de chaudrons sont récurrents mais la métis refuse d'être à l'origine d'un tel fiasco.

Rassasiée, Nozomi quitte la Grande Salle alors que la majorité des élèves commencent à arriver. Puisqu'il lui reste un peu de temps avant le début du cours, elle se rend à l'extérieur afin de prendre un grand bol d'air frais. Bien que la France rentre petit à petit en plein automne, le domaine reste vert et fleuri comme au printemps. La Magie qui imprègne les lieux conserve le mauvais temps derrière la chaîne montagneuse, autorisant seulement la pluie de temps en temps. Parfois, l'école donne l'impression d'être totalement figée dans le temps. Tandis que le monde avance et se développe, le château et ses jardins demeurent les mêmes, immuables. Nozomi en a même du mal à réaliser les changements qu'a subit l'établissement pendant l'été. La présence des Sorciers, au fond, n'a rien changé à l'école. Lorsqu'elle regarde le château, elle y voit les mêmes tours, les mêmes fenêtres, les mêmes tuiles. Dehors, il y a le même lac, la même pelouse, les mêmes arbres. Pourtant, il suffit de se promener dans les couloirs ou de pénétrer dans les salles de classe pour comprendre où se trouve le réel changement. Et pour Nozomi, l'école est désormais comparable à une magnifique pomme infestée de vers.

Quand l'heure d'aller en cours sonne enfin, la métis prend aussitôt la direction de l'étage afin de gagner la classe des Dragons. Cette dernière est déjà aménagée en conséquence du cours à venir et c'est le plus naturellement du monde qu'elle va s'asseoir à sa place habituelle, tout devant. Shirayuri se glisse aussitôt sous le bureau, prête à se faire oublier pendant l'heure à venir. Les cours de potion ne nécessitant pas la présence des familiers, elle pourrait vaquer à ses occupations dans le château mais puisqu'elle n'a pas grand chose à faire, elle demeure gentiment aux côtés de sa magicienne de propriétaire. Cette dernière examine donc son plan de travail, tentant de deviner la nature de la leçon du jour. Le professeur Bartosz ne tarde pas à arriver, son familier canidé sur ses talons. Nozomi a toujours apprécié cet homme – du moins, jusqu'à ce qu'elle apprenne qu'il partageait les idées de Leroy. Du grand gâchis, son humble avis. Mais ça ne l'empêche pas de lui rendre service dès qu'elle en a l'occasion, quitte à couper l'herbe sous le pied de son assistante. Qu'importe ce qu'il pense de la condition des Sorciers, seules les appréciations qu'il laisse dans son dossier scolaire ont de l'importance pour elle désormais.

Hum, donc aujourd'hui, on va préparé une potion particulière. Vous allez donc la préparer en deux et … ET ELLE COMPTERA DANS VOTRE MOYENNE ! Obligé de hausser la voix pour se faire entendre, il se résout à attendre que le calme revienne avant de faire apparaître une liste de nulle part et d'annoncer alors les duos. Aaron avec … Nozomi.

Aaron ? Ce prénom ne lui dit rien. Et il n'y a que deux explications à cela : soit c'est un magicien qui a changé d'école pour sa dernière année … soit c'est un Sorcier. Etrangement, et bien malgré elle, Nozomi est certaine qu'il s'agit de la deuxième solution. Son regard glisse alors dans la classe, à la recherche de ce binôme indésirable. Elle avise alors un garçon à la longue chevelure noir qui regarde en sa direction. Pas de doute, il s'agit de cet énergumène. Et maintenant, elle en est certaine, c'est bel et bien un Sorcier. Car elle ne l'a jamais vu au cours de Sortilèges. Vissé à sa chaise, il ne semble pas décidé à se lever. Qu'à cela ne tienne, Nozomi n'est pas du genre à faire des chichis pour conserver sa place favorite. Elle préfère rassembler ses quelques affaires et rejoindre le plan de travail de son binôme sans se départir de son sourire. En vérité, elle vendrait père et mère pour ne pas s'assoir à côté de lui mais elle n'a pas vraiment le choix. Surtout que la préparation compte dans la moyenne. Aucun doute que cette idée de duo a pour origine la volonté des professeurs de mixer les races – une tentative futile, car Nozomi n'est pas prête de faire la paix avec ces parasites. Elle préfère encore gober un poisson vivant.

Bonjour Aaron. Ravie de coopérer avec toi.

Elle tend sa main en preuve de bonne foi – bien qu'elle espère secrètement qu'il ne la touchera pas. Le professeur attrape alors une craie afin d'inscrire le nom de la potion à réaliser. Un remède pour la chute de plumes, une maladie assez répandue mais très facile à traiter chez les pégases. Voilà un domaine dans lequel elle excelle. Ainsi, lorsque les ingrédients apparaissent magiquement sur la table, elle sait déjà à peu près dans quelle direction partir. Cependant, Nozomi n'oublie pas qu'elle a interdiction de se la jouer solo. Elle se retient donc d'organiser son plan de travail selon ses méthodes, préférant ouvrir son manuel à la page correspondante afin de le placer entre elle et son binôme. Elle s'adresse alors à lui en effaçant toute animosité dans sa voix :

Comment procèdes-tu en règle générale ? Personnellement, j'aime trier mes ingrédients avant et les organiser pour gagner du temps lors de la préparation. Mais peut-être fais-tu autrement ?

Faux intérêt, faux sourire, Nozomi cache habilement son jeu. Mais parviendra-t-elle à le mener sans faute jusqu'à la fin du cours ?

(c) codée par Moona Neko
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Binôme ou le doute sur l'efficacité [avec Nozomi] Ven 27 Oct - 18:27

Binôme ou le doute sur l'efficacité



Nozomi Satô

Il fixa Nozomi avec un visage aussi stoïque que possible. C'était une jolie fille, pour ce qu'il pouvait en juger mais elle ne lui inspirait pas confiance. Ou comment dire ça ? Elle avait l'air … fausse. Il n'avait pas pu juger sa réaction à l'entente de leur duo mais il mettrait sa main à couper qu'elle préférait vendre ses parents plutôt que de travailler en binôme avec lui. Et ça tombait bien parce qu'Aaron aurait fait de même. Ils allaient être d'accord sur un point : travailler seul, c'était beaucoup mieux. Il attrapa l'élastique à son poignet et noua rapidement ses cheveux.

Le brun attendit qu'elle s'installe près de lui, puisqu'il ne comptait faire aucun mouvement dans sa direction. Déjà que le garçon était contre cette idée de fabrication de potion en groupe, il n'allait pas faire plus d'effort que nécessaire. Et puis quoi encore ? Les professeurs et leurs idées, c'étaient vraiment du n'importe quoi. Comme si les Dragons avaient besoin de faire ami-ami en eux, pour l'année qui restait. Et puis, certains comme Aaron n'étaient là que pour cette unique année, il avait d'autres chats à fouetter, pas le temps pour les copinages.

Il leva un sourcil à la douceur de sa voix. Cette impression de fausse gentillesse ne le quittait pas mais il ne voulait pas l'accuser injustement. Peut-être était-elle juste timide ? Lui-même n'était pas à l'aise avec les inconnus. Alors, s'il faisait un effort, cette fichue potion allait être vite terminée et ils seraient libres de ne plus se voir jusqu'à la prochaine fois. Oui, très bon plan.

« Je suis également ravi … Nozomi »

Le brun attrapa la main tendue et la serra rapidement, non sans la fixer dans les yeux. Qui sait ce qu'elle pouvait avec ses ongles s'il faisait quelque chose de travers ? Mieux valait être prudent. Sa note en dépendait et Aaron avait prévu d'être excellent dans cette matière puisque c'était sa préférée. Bon, au moins, il n'était pas tombé sur une gamine qui discutait sans arrêt. Ça n'aurait vraiment pas été possible. Les Potions demandaient de la concentration … et du talent. Et sans se vanter plus que nécessaire, Aaron s'estimait très bon dans les deux.

Il regarda les ingrédients tout en écoutant Nozomi parler. Quelque part au fond de lui, il se sentit soulagé de voir qu'ils fonctionnaient relativement de la même façon. Elle devait donc être très minutieuse et tant mieux, parce qu'ainsi, elle n'allait pas être un boulet dans la préparation. Il regarda ensuite le manuel que la jeune fille venait de placer entre eux et lut rapidement ce qu'ils devaient préparer. Bien, rien de spécialement compliqué, ce serait même le niveau attendu d'un débutant.

« Je fonctionne aussi ainsi. Je m'occupe de trier les orties séchés pendant que tu t'occupes de la valériane ? On gagnera du temps comme ça »

Il avait beau tenté d'être poli, Aaron n'attendit pas son assentiment pour attraper les orties et commença à choisir ceux qui avaient le plus bel aspect. Les petits tout cornus sur eux-même ferait que le traitement ne durerait pas aussi longtemps qu'avec de meilleurs ingrédients. Il fit rapidement deux tas, l'un bien plus épais que l'autre. Le silence n'était pas dérangeant mais Aaron se devait de faire remarquer un détail, sans vraiment savoir pourquoi.

« Il y a vraiment très peu de pertes … La personne qui gère les réserves a vraiment l’œil pour préserver les meilleurs orties »

Cela devait demander un travail régulier et une capacité à deviner quelle plante sécherait mieux qu'une autre, pour vraiment garder tout son potentiel pour la concoction correspondante. Aaron avait déjà aperçu l'assistante du professeur de potion, une jeune femme aux longs cheveux blonds, c'était probablement elle qu'il fallait remercier. Ah, quel bonheur cela devait être de travailler dans un environnement comme celui-ci.

Il regarda Nozomi du coin de l’œil. Elle avait l'air concentré mais il fallait qu'il mette quelque chose au clair avant d'aller plus loin :

« J'ai l'habitude de travailler seul alors … faisons en sorte d'avoir la meilleure note pour qu'on puisse à nouveau repartir chacun de notre côté »

Il avait fallu qu'il se morde la langue pour ne pas lui demander de ne pas le ralentir. Il n'avait pas l'intention d'être ami avec elle. Il avait encore moins l'intention d'être ce qu'il n'était pas, en prétendant être gentil. Ça allait vraiment, mais alors vraiment être très dur aujourd'hui.  




(c) Tsubaki
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Pharaon - Bombay

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Points : 4
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Binôme ou le doute sur l'efficacité [avec Nozomi] Mer 8 Nov - 21:41

Binôme ou le doute sur l'efficacité
feat. Aaron ♥️

❝ Qu'un Sorcier prononce son prénom lui donne déjà des frissons. Mais qu'en plus, il accepte sa main tendue et la lui sert en la fixant dans les yeux … Pour peu, Nozomi sortirait le petit gel hydroalcoolique qu'elle emmène toujours avec elle dans son sac afin de s'en tartiner les mains. Mais elle se contente de sourire, faussement ravie de faire sa connaissance et de travailler en sa compagnie. Jamais de sa vie elle n'a espéré qu'un cours de potion se termine rapidement. Cette matière fait parti de ses favorites, lorsqu'elle n'est pas obligée de la vivre avec un ver. Heureusement, le fameux Aaron ne semble pas décidé à faire la conversation et voilà qui l'arrange sincèrement. De toute façon, elle n'a rien à raconter à un Sorcier. Tout ce qui compte, c'est la note qu'elle obtiendra en réalisant cette potion – enfin, qu'ils obtiendront en réalisant cette potion ensemble. Cette nuance lui donne des frissons mais la métis va devoir faire avec : sa moyenne passe avant son dégoût pour son partenaire. Même son aversion pour les Sorciers n'est pas assez forte pour mettre en péril ses objectifs. Alors le temps d'une petite heure, de soixante ridicules minutes déjà bien entamées, Nozomi va mettre son poing dans sa poche et donner le meilleur d'elle-même en faisait fit de l'espèce de son partenaire. En espérant que ce dernier se révèle efficace et ne la ralentisse pas.

Le manuel sous les yeux, Nozomi parcourt rapidement les lignes du regard. Cette potion, elle a apprit à la réaliser l'année précédente, lors de ses débuts dans la matière. Ce n'est vraiment pas un remède compliqué, c'est même un véritable classique. Sûrement le professeur cherche-t-il aujourd'hui à vérifier que les élèves se rappellent de leurs cours de l'an passé. La métis en vient à se demander si le programme dans les lycées de Sorciers sont semblables à ceux que des Magiciens. A en juger par le comportement de Aaron, il semble tout aussi à l'aise qu'elle avec le remède à fabriquer. Elle s'en retient de grimacer : qu'ils aient accès à la même éducation la répugne. Depuis quand les chiens galeux marchent sur le même tapis que les racés ? Ce monde n'a vraiment aucun sens. Mais ce n'est pas le moment de penser à ce genre de chose : force est de constater que Aaron fonctionne de la même façon qu'elle. Et Nozomi ignore si elle doit s'en réjouir ou en être dégoûtée. L'idée qu'elle agisse de la même façon qu'un Sorcier ne lui plaît guère mais, au moins, elle n'a pas à s'adapter à une autre méthode. Et finalement, ce n'est pas plus mal, car loin d'elle l'envie de devoir s'accommoder au procédé d'un Sorcier. Elle ne veut pas avoir à jeter des ongles de troll ou des ailes de chauve-souris dans son chaudron !

Suivre les directives d'Aaron ne l'enchante guère mais puisqu'il a jeté son dévolu sur les orties, il ne lui reste que la valériane. Elle se saisit donc du petit ballot de fleurs blanches. Très célèbre pour combattre les troubles du sommeil et la nervosité, l'intérêt de la valériane ne concerne que ses racines. Séchées, il suffit de les infuser et d'en boire le résultat pour en retirer tous les bienfaits. La chute de plumes étant souvent un trouble nerveux, il s'agit donc d'un ingrédient incontournable. Néanmoins, inutile de faire sécher les racines pour les Pégases. Ainsi, la métis se contente d'attraper un petit couteau parmi les ustensiles proposés et de découper une à une les racines qu'elle juge les plus jolies. Plus elles sont longues et plus elles sont efficaces. De son côté, Aaron trie les orties avec une minuties exemplaires. Bien qu'elle ne soit pas ravie à l'idée de devoir sa note au travail d'un Sorcier, Nozomi est cependant rassurée de constater qu'il ne travaille pas comme un cochon. Il ne choisi que les orties qu'il juge les plus beaux. La jeune fille reporte cependant aussitôt son attention sur son propre travail, étudiant du regard chaque racine avant de la séparer de la tige. Inutile de découper ce qui ne lui servira pas – d'autant plus que les fleurs complètes sont bien utiles dans d'autres préparations.

Il y a vraiment très peu de pertes … La personne qui gère les réserves a vraiment l’œil pour préserver les meilleures orties.

Nozomi lui jette un regard en coin. Tient-il vraiment à alimenter la discussion ? Si c'est le cas, il n'est pas tombé sur le meilleur binôme. La métis travaille toujours en silence et ne supporte pas qu'on lui adresse la parole lorsqu'elle est concentrée. Découper des racines ne requiert certes pas une attention particulière mais autant étouffer poussin dans l'oeuf tout de suite. Néanmoins, elle n'a même pas le temps d'ouvrir la bouche que son binôme s'exprime de nouveau :

J'ai l'habitude de travailler seul alors … faisons en sorte d'avoir la meilleure note pour qu'on puisse à nouveau repartir chacun de notre côté.
Je suis d'accord. Mais ne passe pas trois heures à trier les orties : quelques racines suffisent et nous ne devons pas perdre de temps.

Sa nature autoritaire ressort d'elle-même mais elle s'en fiche. La finalité, ce n'est pas de lier une quelconque amitié avec Aaron mais bien d'obtenir la meilleure note possible. Ainsi, elle reprend aussitôt son travail sans lui accorder un traître regard. Maintenant qu'elle a découpé autant de racines que nécessaire, elle reforme un petit ballot des tiges restantes et les range à leur place. La prochaine étape, c'est de faire infuser les racines dans de l'eau purifiée. Nozomi se saisit donc d'un ballon transparent, d'un portant en fer et d'un bec bunsen, assemblant le matériel pour que le récipient en verre soit soutenu au dessus de la flamme. Elle attrape ensuite la petite bouteille d'eau purifiée ainsi qu'un entonnoir afin d'en verser la dose conseillée sans en renverser. Il ne lui reste ensuite qu'à plonger ses racines dans le ballon et de le refermer à l'aide d'un bouchon de liège. Le tout maintenant, c'est de surveiller que l'eau se porte à ébullition afin de retirer les racines. Lorsqu'elles sont fraîches, elles ne doivent pas demeurer trop longtemps dans l'eau au risque que la préparation ne prenne un goût trop amer. Ce ne serait pas si grave si la plupart des pégases n'étaient pas si difficile avec la nourriture. En tout cas, elle sait pertinement que Nyx, sa propre monture, refuserait d'avaler une potion à l'amertume trop prononcée.

Un bruit sourd retenti soudain dans son dos. Deux élèves ont fait exploser leur ballon, sûrement en réglant le bec bunsen trop fort. Le professeur Bartosz se hâte de les rejoindre pour s'assurer que personne ne s'est fait mal. Nozomi soupire, levant les yeux au ciel : ce genre d'accident ne devrait même plus arriver dans une classe de Dragon. C'est pitoyable que des gens de leur âge ne sachent pas encore utiliser le matériel sans le briser. La métis ne se laisse cependant pas déconcentrer plus longtemps : son attention revient sur son eau et ses racines, bien qu'elle ne puisse résister à l'envie de vérifier ce que son partenaire fait. Trie-t-il encore ses orties ? Il est plus que temps qu'il passe à la suite de la préparation s'il ne veut pas que Nozomi finisse tout toute seule – ce qui ne la dérangerait pas si l'idée de travail en duo n'était pas un critère de notation …

(c) codée par Moona Neko
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Binôme ou le doute sur l'efficacité [avec Nozomi] Mer 15 Nov - 16:28

Binôme ou le doute sur l'efficacité



Nozomi Satô

« Je suis d'accord. Mais ne passe pas trois heures à trier les orties : quelques racines suffisent et nous ne devons pas perdre de temps. »

Bon, elle ne semblait pas du genre causante. Et franchement : tant mieux ! Aaron se focalisa entièrement sur son travail, bien content de ne pas avoir à se montrer faussement agréable. Cela dit, Nozomi semblait être du même gabarit avec sa douce voix qui devait devenir bien venimeuse. Il devait se méfier d'elle. La jeune femme semblait tenir à vraiment avoir une bonne note donc elle n'irait pas mettre en péril leur potion commune mais on ne savait jamais. Elle pouvait tout aussi l'accuser d'avoir mal fait quelque chose et les conséquences seraient terribles pour sa moyenne et pour ce que pensait le prof de son comportement et de son travail.

Les orties séchés enfin triés, Aaron pousse son petit tas dans un coin du plan de travail. Il ne prête en aucun cas attention à Nozomi, n'a d'yeux que pour ce qu'il y a sous ses yeux. Il n'a pas d'autres choix que de lui faire confiance pour la préparation des racines. Oui, le Sorcier avait fortement envie de regarder ce qu'elle fait mais il se retint comme il peut. Penser collectif, penser collectif …

Quelque chose explose un peu plus loin. Le brun fait simplement claquer sa langue contre son palais : des débutants, ni plus ni moins et c'est vraiment pathétique. Les Potions ne sont pas pour les débutants. Ces élèves n'ont pas correctement lu leur manuel ou n'ont pas assez prêté attention à ce qu'ils faisaient. Tout simplement pitoyable.

Le Dragon ne regarde même pas la suite des instructions : il connaît cette potion par cœur. Il attrapa le bocal d'épines de rose et l'huile essentielle de lavande. Le mortier et le pilon à leur disposition était du côté de Nozomi alors Aaron se leva, contourna la jeune étudiante et revint à sa place sans un regard pour sa partenaire de potion.

Quatre épines de rose, 8 gouttes d'huile de lavande. Écraser une épine puis rajouter deux gouttes. Mélanger. Recommencer depuis le début jusqu'à obtenir une poudre aromatisée. Le garçon releva davantage ses manches, dévoilant le haut de son tatouage et attrapa la pâte à main nue. Ce n'était strictement rien de dangereux et le Sorcier n'était pas inquiet à l'idée d'avoir les mains sales. Ce n'était que de la rose et de la lavande, l'odeur était très agréable. Il la mélangea pendant le temps demandé avant de la reposer dans le mortier.

Il leva ses yeux bleus pour regarder d'où venait le léger brouhaha un peu plus loin. Deux élèves étaient pratiquement en train de se battre : les deux filles n'étaient visiblement pas d'accord si qui devait faire quoi et sur comment le faire. Allaient-elles en venir aux mains ? Il secoua la tête, sidéré qu'on puisse se permettre d'être aussi peu concentré en cours de Potions. Le professeur - Bartosz si sa mémoire était correcte – s'avança vers le duo pour tenter de calmer la tempête avant qu'elle explose.

Aaron regarda enfin du côté de Nozomi : elle avait terminé de s'occuper des racines et à vue d’œil, ça semblait parfait. Bon, il était vraiment tombé sur une partenaire compétente. La note allait être véritablement haute à ce niveau ! Elle allait pouvoir rattraper celle de Métamorphoses qui, sans être ridicule, mériterait quand même d'être un peu augmentée. C'était une bonne moyenne générale en prévision.

Le professeur Bartosz s'avança vers eux pour voir l'avancée de la potion. Il regarda d'abord les racines de Nozomi puis la poudre rose-lavande d'Aaron. Il sourit, satisfait et les complimenta :

«  Vous avancez vite et bien, continuez comme ça. »

Aaron hocha doucement de la tête et se remit au travail. Il y avait encore du travail, il ne fallait pas se relâcher ! Il regarda l'asiatique à ses côtés et demanda :

« Où en sont les racines ? J'ai terminé de préparer la poudre, il ne faudrait pas perdre de temps. »

Aaron était bien plus grand qu'elle et il devait l'avouer : il en profitait allègrement pour la regarder de haut. Il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus mais cette fille ne lui revenait vraiment pas. Elle avait quelque chose qui ne lui plaisait pas. Et la meilleure tactique dans une situation pareille, c'était de s'imposer de suite.  




(c) Tsubaki
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Pharaon - Bombay

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Points : 4
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Binôme ou le doute sur l'efficacité [avec Nozomi] Mar 5 Déc - 23:23

Binôme ou le doute sur l'efficacité
feat. Aaron ♥️

❝ Les sourcils froncés, l'air concentré, Nozomi ne lâche pas sa préparation des yeux. Elle observe chaque frisson à la surface de l'eau, chaque bulle glissant le long de la paroi du ballon. Il ne faut absolument pas qu'elle loupe le début de l'ébullition, au risque de devoir recommencer toute la manipulation. Alors la métis ignore les événements extérieurs. Le professeur Bartosz qui réprimande les élèves ayant fait exploser leur ballon. Les bavardages de ses voisins de paillasse. Les « clac-clac » des couteaux contre les planches à découper. Les exclamations de surprise d'élèves dans le fond de la classe. Si elle l'avait pu, Nozomi se serait complètement isolée dans une bulle de silence par le biais de la magie. Mais inutile d'utiliser cette dernière si sa seule concentration suffit à faire taire les bruits extérieurs. La potion est un art avec lequel la métis ne rigole pas. Elle le sait capricieux, difficile, capable d'exploser à tout moment. Le sérieux et la rigueur sont les clés pour une potion réussie et Nozomi en est parfaitement consciente. Alors son regard demeure fixement posé sur son ballon – c'est à peine si elle ose cligner des yeux. Elle ne fera pas la même erreur que les élèves derrière elle. Jamais elle n'a fait éclater le moindre ballon et ce n'est pas maintenant que ça va commencer. Et surtout pas sous les yeux de son Sorcier de binôme.

De plus en plus de bulles commencèrent alors à remonter à la surface de la préparation. Pour Nozomi, c'est le signal d'action : aussitôt, elle éteint le bec bunsen et décroche le ballon du montant métallique, en prenant garde à ce que le bouchon ne saute pas. C'est important que la vapeur demeure prisonnière encore quelques instants. C'est le moment que choisi le professeur Bartosz pour s'approcher de la table du binôme. Son regard intransigeant mais professionnel passe sur le ballon de Nozomi puis le mortier de Aaron. Satisfait de leur travail, il les invite à continuer sur cette voie. La métis se contente de lui répondre d'un signe de tête, se hâtant plutôt de retirer le bouchon en liège du ballon. L'odeur caractéristique de la valériane bouillie s'échappe alors du récipient en verre. Ce n'est pas une fragrance agréable pour deux sous, mais Nozomi est tellement habituée qu'elle n'en est plus dérangée. Satisfaite, elle se tourne vers Aaron. Sa poudre semble tout à fait correct, à vue d'oeil. De toute façon, si le professeur a validé son travail, ce n'est pas pour rien.

Où en sont les racines ? J'ai terminé de préparer la poudre, il ne faudrait pas perdre de temps.
Elles sont prêtes. Tu peux y ajouter les orties.

Sans plus de manière, elle lui tend le ballon encore fumant. Elle préférerait incorporée les orties elle-même mais le regard curieux du professeur est braqué dans leur direction. Autant lui donné l'impression d'agir en duo tant qu'il les regarde. De plus, Nozomi préfère s'occuper elle-même de remplir le chaudron pour la suite de la manœuvre. Subitement intéressée, le museau noir de Shirayuri apparaît entre les deux Dragons. Pour une raison que la métis ignore, son familier voue un véritable culte aux chaudrons. Son activité préférée est de fourrer sa tête à l'intérieur et s'amuser des sons qui se répercute sur la fonte. Nozomi se hâte donc de la repousser gentiment, refusant que le chien viverrin ne laisse des poils sur la paillasse. Ils risqueraient de gâcher toute la potion. Une fois son ballon légué au Sorcier, la Magicienne s'approche des chaudrons alignés sur la gauche de la paillasse. Il y en a de différentes tailles et si certains s'accordent à dire qu'elles ne sont pas importantes, Nozomi est loin d'être d'accord. Etant donné qu'ils doivent préparer une faible dose de remède, le plus petit chaudron sera le plus adapté. Plus les ingrédients sont concentrés, mieux ce sera.

Nozomi se saisit donc du chaudron en fonte qui, de par sa taille, ne pèse vraiment pas lourd. Elle le dépose alors entre Aaron et elle, au dessus du livre ouvert. Pour s'assurer de l'étape suivante, la brune laisse glisser ses yeux sur la page de gauche. Comme elle s'y attendait, elle doit remplir la moitié du chaudron avec de l'eau basique. La demoiselle se saisit donc de la bouteille en verre en face d'elle et verse doucement le liquide transparent dans le chaudron. A cause de des parois opaques, il est difficile de se rendre compte de ce qu'elle verse. D'autant plus que c'est une étape très importante : s'il y a trop d'eau ou pas assez, la potion risque d'être trop liquide ou trop pâteuse. Néanmoins, Nozomi a un véritable compas dans l’œil et connaît suffisamment bien les chaudrons pour savoir à peu près ce que représente la moitié. Elle arrête donc de verser l'eau dès qu'elle pense avoir atteint cette limite. Cependant, en gage de sa bonne foi, elle interpelle Aaron :

Penses-tu que ça représente la moitié du chaudron ?

Nozomi se moque évidemment de son avis, mais autant jouer son rôle jusqu'au bout. De plus, il semble plutôt compétent en la matière, il serait bête de ne pas en profiter. La note avant tout.

(c) codée par Moona Neko
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Binôme ou le doute sur l'efficacité [avec Nozomi] Jeu 11 Jan - 13:06

Binôme ou le doute sur l'efficacité



Nozomi Satô

« Elles sont prêtes. Tu peux y ajouter les orties. »

Aaron ne perdit pas de temps et récupéra le ballon fumant que lui tendait sa partenaire de potion. Le regard du professeur, braqué sur eux, était comme le regard d'un aigle : personne ne serait assez dupe pour imaginer que Nozomi et lui étaient ravis de travailler ensemble. Même s'ils y mettaient du leur. Ils étaient trop différents pour s'entendre. C'était ainsi, on ne pouvait rien faire pour arranger cela. Aucun d'entre eux n'accepteraient de mettre un peu d'eau dans son vin. Ou alors, il faudrait que quelque chose de grave arrive mais là encore, les probabilités étaient basses.

Une chose touffue apparut près de lui et l'Italien baissa les yeux vers la créature. C'était très laid. Et vraiment très poilu. Si jamais l'un de ses poils venait à chuter dans leur potion, le résultat pouvait être catastrophique. La métisse le poussa alors et Aaron supposa qu'il s'agissait de son familier. Quel moche animal pour ce qui était, à première vue, une jolie personne. Enfin, il n'y avait que l'extérieur d'appréciable, il en était persuadé au plus profond de son âme. Le familier repoussé, ils furent à nouveau tranquille, son propre chat n'ayant pas vu l'intérêt de le suivre en cours. Nul doute qu'il aurait montré les crocs et qu'il aurait soufflé sur tout le monde.

Très doucement, le garçon mélangea les racines avec les orties. Il fallait être prudent, ne pas écraser les ingrédients trop finement : ils en perdraient leur utilité. Il doit cependant reconnaître que les racines préparées par Nozomi sont très bien préparées et ça l'énerve. Si elle pouvait faire une seule erreur, il serait tellement ravi de la lui faire remarquer. Mais il fallait se concentrer, penser à la note, au regard du professeur ! L'odeur n'était pas la plus appréciable mais son nez était habitué. Des petits cris de douleur retentirent ici et là et Aaron se retint de sourire : voilà des binômes qui n'auraient pas la note maximale !

Il se devait d'être franc sur quelque chose : travailler avec une élève aussi sérieuse que Nozomi était, d'un certain côté, agréable. D'avoir une partenaire qui savait faire, qui faisait seule et qui faisait bien, c'était reposant. Il aurait pu tomber sur un boulet mais dans sa malchance, il avait eu de la chance. Aaron pouvait amplement se concentrer sur sa propre tâche sans veiller sur ce qu'elle faisait de son côté. Ce n'était pas le cas de tout le monde dans cette salle de potion.

Sans doute que la brune avait commencé par rechigner dans sa tête : il venait à peine d'arriver à Sainte Catherine, n'avait pas suivit le programme à la lettre jusqu'ici, … Mais il était sûr de lui. Il avait des capacités et aimait les potions. A partir de là, le garçon de pouvait que réussir. Il voulait réussir dans cette matière tant il l'appréciait. Et ce que Nozomi pouvait bien penser, il s'en fichait complètement. Ils avaient un but : la note maximale. Et il fallait le faire à deux.

« Penses-tu que ça représente la moitié du chaudron ? »

Le Sorcier stoppa ce qu'il faisait pour regarder dans sa direction. Il pencha la tête par dessus le chaudron pour regarder le niveau d'eau et reprit son travail de mélange, commentant simplement :

« Tu peux en rajouter encore un peu. »

Mine de rien, Aaron avait l'oeil pour les quantités et les dimensions. Déformation professionnelle. Il était sans doute un peu maniaque de ce côté là : si ce n'était au niveau parfait, optimal pour une potion réussie, il allait rajouter lui-même ce qu'il fallait. Mais, c'était juste dans le cas où Nozomi ne tiendrait pas compte de son avis. Et elle aurait tort. Et il se ferait un plaisir de lui dire. On repassera pour le travail d'équipe mais il fallait se mettre en avant quand on pouvait améliorer les choses. Et à l'oeil expert d'Aaron, on ne pouvait qu'améliorer le niveau d'eau de ce chaudron.

Il commençait à faire vraiment très chaud dans la pièce. Et il y avait des odeurs très différentes, c'était étrange puisque tout le monde avait les mêmes ingrédients. Certaines notes n'allaient vraiment pas être fabuleuses … Ses cheveux collaient à sa nuque et une goutte de sueur coula le long de son tatouage. Il l'essuya rapidement et se remit au travail. Le professeur regardait toujours plus attentivement la façon de procéder de chaque élève car ils approchaient d'un moment délicat. Mais Aaron était confiant.

« J'ai terminé. »  




(c) Tsubaki
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Pharaon - Bombay

Situation: Célibataire
Dragon
Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Points : 4
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Binôme ou le doute sur l'efficacité [avec Nozomi] Dim 18 Fév - 19:23

Binôme ou le doute sur l'efficacité
feat. Aaron ♥️

❝ Voilà déjà vingt bonnes minutes que Aaron et Nozomi « travaillent » ensembles et pour la Magicienne, il est de plus en plus difficile de se contenir. Elle jurerait presque que la présence du Sorcier si près d'elle commence à lui donner de l'urticaire. Pourtant, il est hors de question de craquer en plein cours et si facilement. Dans l'ensemble, il faut bien l'avouer, Aaron se montre plutôt coopératif. Cette bonne volonté n'a évidemment pour but qu'une excellente note en potion mais Nozomi ne va pas le blâmer pour ça alors qu'elle attend exactement la même chose. Bien sûr, s'il pouvait faire une petite erreur et perdre en crédibilité aux yeux du professeur, ce serait bien mais ce serait au risque de mettre leur note en péril. Or, entre une nouvelle évaluation réussie et la joie de voir son binôme se faire enguirlander, Nozomi préfère encore la première solution. Ce n'est pas un plaisir personnel qui va lui apporter quoi que ce soit dans son dossier scolaire. C'est pourquoi elle ne cherche pas vraiment à l'enquiquiner : si ça n'avait pas été noté, sûrement que son comportement aurait été tout autre. Bien heureusement pour Aaron, monsieur Bartosz veille au grain et attribue déjà mentalement des notes à toute la classe. Pour sûr que certaines ne doivent pas grimper bien haut.

En gage de bonne volonté, donc, Nozomi prend le temps de demander l'avis de son voisin, bien que ça lui arrache la langue. Mais le professeur les observe, donc autant bien faire les choses. D'ailleurs, la métis a l'étrange sensation que monsieur Bartosz les épie eux plus que les autres. Attend-t-il le moment où ils se jetterons l'un sur l'autre ? Malheureusement pour lui, Nozomi a aucunement pour projet de provoquer quelque scandale que ce soit. Et Aaron semble dans la même optique, car il se contente de répondre calmement sans s'autoriser la moindre pique. Comme quoi, même les Sorciers savent utiliser leur cerveau et faire la part des choses. C'est donc de bonne grâce que la jeune fille rajoute un peu plus d'eau, exactement comme elle l'aurait fait d'elle-même lors d'une évaluation en solo. Jouer la comédie devient un peu lassant, certes, mais ce n'est qu'une question de temps avant qu'elle ne retrouve la quiétude de la solitude. La préparation en elle-même arrive dans sa phase finale. Nozomi se permet un coup d'oeil vers Aaron : il mélange la poudre aromatisée et les racines méticuleusement, prenant grâce à ne pas les écraser. Le but est seulement d'ajouter la poudre aux valérianes infusées, pas d'écraser le tout façon menthe dans un mojito.

Nozomi se permet donc de continuer sans attendre. Tout d'abord, faire chauffer l'eau. Elle se saisit du chaudron pour le placer sur son support en métal. Il lui suffit ensuite de récupérer le bec bunsen et de le placer en dessous, afin que l'eau chauffe. Elle profite donc de ces quelques minutes d'attente pour vérifier si toutes les étapes ont été respectées – c'est davantage pour s'occuper que pour réellement vérifier, par ailleurs. Une fois l'eau portée à ébullition, Nozomi retire le chaudron du feu, le plaçant sur un autre support. Maintenant, il ne reste plus qu'à ajouter les orties et les flocons d'avoine à l'eau. Cet ingrédient n'est pas obligatoire mais les Pégases acceptent le remède plus facilement ainsi. Elle se saisit donc du bol plein d'avoine et en prend une petite poignée – étant donné que c'est une préparation pour un seul individu, il est inutile d'en prendre plus. La métis lâche donc le contenu dans le chaudron, s'assurant évidemment avoir prit avec d'avoine par rapport au niveau d'eau. Cette eau d'avoine a l'air parfaite – de quoi ravir le futur Pégase traité. Mais avant tout, il faut bien évidemment ajouter le mélange de poudre aromatisée et d'infusion de valériane ainsi que les orties.

J'ai terminé.
Parfait, tu peux y ajouter au reste alors.

Inutile de retirer les tiges de valérianes : tout comme l'ortie, il est préférable de les garder intactes lors de la macération pour des résultats plus probants. Nozomi ajoute donc les quelques racines préalablement découpées par Aaron et commence à mélanger le tout à l'aide d'une cuillère en bois. L'avoine a quasiment déjà absorbée toute l'eau, créant un mélange de plus en plus pâteux. Heureusement, la préparation du Sorcier revient donner un peu de fluidité à la préparation. L'aspect générale de la potion n'est certes pas très ragoûtante, mais ce n'est pas ce qui compte. De toute façon, après macération, le mélange sera écrasé et tamisé afin de n'en garder que le liquide. Quant au reste, cela servira de baume a étaler sur les ailes : la praticité de tout cela, c'est qu'une même préparation propose un usage interne comme externe. Nozomi mélange donc bien le tout, s'assurant que les racines et les tiges soient recouvertes par l'eau afin qu'elles infusent bien. Une fois fait, elle couvre le chaudron de son lourd couvercle. Maintenant, il ne reste plus qu'à faire macérer le tout pendant plus d'une demi-heure, le temps que tous les ingrédients se lient et que leurs effets s'additionnent. La métis se permet donc de jeter au coup d'oeil aux autres paillasses mais ce qu'elle y voit lui fait perdre foi : le pauvre professeur Bartosz risque d'avoir des cheveux blancs avant l'âge avec une telle bande de bras cassés !

Je pense que nous aurons la note maximale sans difficulté. Surtout si l'on se compare aux autres.

Nozomi semble s'adresser à Aaron mais, en vérité, c'est à Shirayuri qu'elle livre ces quelques mots. Perchée sur les genoux de sa propriétaire, la petite diva en robe blanche hoche la tête avec approbation, snobant le Sorcier de la plus belle des façons. Pas de doute, le familier est encore pire que la Magicienne.

(c) codée par Moona Neko
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Binôme ou le doute sur l'efficacité [avec Nozomi]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Binôme ou le doute sur l'efficacité [avec Nozomi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bande naine: efficacité ? avec tir ?
» Naranja Luz d'Alvarez ~ Je doute de ce que je sais, je me doute du reste.
» Les binômes des professeurs [Spéciale dédicace à Swann !] (Marianne)
» le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant (alienor)
» Manigat sereine, Martelly jubile, Céant doute

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Espace Détente :: RP terminés-
Sauter vers: