Chambre 1.I : Le destin de l'enfant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Les Classes :: Classe des Pégases
MessageSujet: Chambre 1.I : Le destin de l'enfant Lun 2 Oct - 22:47


Le destin de l'enfant

Chapitre 1.I
Premier Post

Un jour fils, tu comprendras pourquoi tu es là.


Toute ma vie, j'ai attendu ce jour père. Encore, aujourd'hui, je ne suis plus vraiment sûr de ce que je fais ici. Je m'appelle Samuel et je suis en deuxième année à Sainte Catherine. Une grande école pour Magicien et maintenant pour Sorcier. Pendant de très longues années, sans doute, siècles. Nos deux "races" se sont battus encore et encore en quête de pouvoir ou pour certains de liberté... Au final, les Magiciens gagnant la guerre, les Sorciers se sont simplement soumis aux autorités magiques, laissant alors une grande tension survivre de tout ça. Alors qu'il semble logique que la mort et les massacrent attendaient pour le quotidien des Sorciers du monde entier, des hommes et des femmes, c'est battu pour préserver les droits des Magiciens et les appliquer aux Sorciers... Pour la plupart.

Il existe une injustice incroyablement insupportable qui pèse sur mon monde. Personne ne semble réellement s'en préoccuper à l'académie, donc je ne sais pas réellement si je suis le premier à frapper du poing sur la table, mais peu importe. Quelqu'un doit les aider du mieux possible. J'ai longtemps espéré voir un super-héros apparaître pour arrêter les moqueries en classe, arrêter les violences faites aux Sorciers, mais jamais personne n'est venu. Alors j'ai tout simplement réalisé que ce super-héros que je cherchais était peut-être simplement en chacun de nous... ? Il fallait montrer l'exemple et c'est ce que j'ai fait ! Grâce à l'aide de deux ou trois camarades, j'ai monté un club ou plutôt une association pour lutter contre ces maux sociaux... Le Club Magique. Je me suis donné pour but de rassembler Sorciers et Magiciens dans un but de paix.

J'y passe énormément de temps pour m'occuper sans arrêt des élèves et ça, même si je dois empiéter sur mon temps de travail. Les études à l'académie sont plutôt compliquées, mais je préfère rester à trois heures du matin à mon bureau pour travailler, que de voir les élèves se foutre sur la tronche à coup de brasier ou encore d'invocation farfelue... C'est pourquoi ce soir-là, je me suis retrouvé à bosser encore les langues et les sorts de seconde année...

"EEHHHhhhh.... J'y comprends rien ! Comment tu veux pouvoir invoquer ce truc en récupérant autant d'énergie... !"


J'étais pas réellement le style d'élève à être un cancre, mais réellement cette année, je ne faisais pas du tout honneur à mes parents... J'étais pas réellement le style d'élève à être un cancre, mais réellement cette année, je ne faisais pas du tout honneur à mes parents... J'attrapais alors ma grande clé géante, l'agitant à droite et à gauche, me parlant à moi-même, gavé de ma journée gâchée a essayer de comprendre un sort de seconde année.

"Ehhhh... J'aurais dû prendre une école d'épéiste magique, j'aurais peut-être eu une chance de faire carrière dans l'escrimagie...."


Je soupirais, complétement découragé en m'allongeant sur le sol, tenant mon livre au-dessus de moi, essayant d'étudier tant bien que mal.
avatar
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points : 2
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chambre 1.I : Le destin de l'enfant Lun 9 Oct - 23:51
ft.
Samsam ♥️
« Le destin de l'enfant »
Dimanche. Généralement, il s'agit du jour le plus tranquille de la semaine. Ce qui n'a rien d'étonnant, étant donné qu'aucun cours n'a lieu en ce deuxième et dernier jour du week-end. Les élèves ont ainsi la possibilité de vaquer à leurs occupations et le droit de descendre en ville se mêler aux humains comme s'ils appartenaient à la même espèce. C'est d'ailleurs l'option favorite de la majorité des adolescents, désertant le vieux château l'espace de quelques heures. Te concernant, la question ne se pose même pas : évidemment, tu es resté enfermé dans la bibliothèque, bien plus intéressé par tes livres que par quoi que ce soit d'autre. Tu n'as quitté la Tour de Lycan que l'espace de petite heure, le temps d'aller grignoter un peu dans la Grande Salle quasiment déserte, histoire que la faim ne vienne pas t'enquiquiner. Tantôt assit devant une table, tantôt avachi dans un des fauteuils, tu as littéralement passé ta journée à lire. Pour toi, il n'y a pas activité plus agréable en fin de semaine – de toute façon, rien n'est comparable à la lecture pour se détendre, à tes yeux.

Néanmoins, le dimanche, c'est également le jour où tu n'utilises pas la moindre once de magie. Ainsi, cela te permet d'être plus serein, car tu sais que ta malédiction ne viendra pas gâcher ta soirée. Tu es donc un peu plus détendu, un peu plus tranquille. Tu permets un petit sourire satisfait de fleurir sur tes lèvres, tu fais défiler les pages sous tes doigts avec douceur, tu balances tranquillement tes jambes pour éviter que les fourmis t'assaillent. Pour peu, tu te crois de nouveau chez toi, dans la grande bibliothèque du manoir, plongé dans un monde qui n'appartient qu'à toi. Ce ne sont que les rares élèves qui passent parfois devant toi qui te fait réaliser que tu es bien à Sainte Catherine et non pas chez toi, en Transylvanie. D'ailleurs, si tu n'avais pas entendu deux d'entre eux annoncer l'heure, tu aurais sûrement passé la nuit dans la bibliothèque. Tu t'es donc hâté de rassembler tes quelques affaires avant de sortir, non sans un petit pincement au cœur. La Tour du Lycan est vraiment l'endroit où tu te sens le mieux.

C'est donc en tenant quelques livres serrés contre ton torse que tu as rejoint le bâtiment principal, t'engouffrant dans le Hall de plus en plus rempli. Des élèves viennent de tous les côtés, revenant des Jardins comme de la ville. Tu te retrouves donc à slalomer entre les différents groupes d'amis, la tête basse pour ne pas te faire remarquer. Heureusement, tu n'as pas beaucoup de mal à traverser la pièce  et rejoindre la Tour des Centaures. Avant de passer à table, il est plus avisé de déposer tous ces livres dans ta chambre. Tu te hâtes donc de t'y rendre, dépose les ouvrages sur ton lit impeccablement fait, puis fais demi-tour pour redescendre dans le Foyer et rejoindre la Grande Salle. C'est alors que tu remarques que Knife est aux abonnés absents. Tu es tellement habitué à ce que l'oreillard dorme dans tes poches que tu n'avais même pas encore réalisé son absence. Or, vu la chaleur du jour, tu n'as enfilé qu'un tshirt dénué d'espace confortable pour ta chauve-souris. Où Knife est-il donc parti dormir ? Pas dans la chambre, sinon tu l'aurais su. Où est-il donc, alors ?

Tu te rappelles alors de ton cours de Métamorphose, vendredi. Knife n'appréciant pas vraiment que tu te serves de lui comme réceptacle de tes sortilèges, il s'était installé confortablement au dessus de la grande bibliothèque près du tableau, dans un carton. Si tu avais réussi à le faire descendre de là-haut, ce n'était qu'au prix de négociations acharnées. Mais visiblement, cette nouvelle cachette plaisait beaucoup à l'oreillard. Y serait-il retourné pour y roupiller en toute quiétude ? Ca ne serait même pas étonnant. Ni une ni deux, tu t'engages dans les escaliers menant jusqu'au premier étage et te dirige aussitôt vers celle des Pégases. Trouver la porte ouverte ne t'étonne qu'à moitié, il n'est pas rare que certains élèves investissent la pièce pour réviser en groupe ou avec l'aide d'un professeur. Néanmoins, en entrant, tu ne t'attendais pas à trouver un élève couché par terre, son livre tendu au dessus de son visage. Voilà une drôle de façon de réviser. Peut-être est-ce du yoga ou quelque chose du même genre ? Tu n'es pas spécialiste de ce genre de pratique, mais pourquoi pas après tout.

EEHHHhhhh.... J'y comprends rien ! Comment tu veux pouvoir invoquer ce truc en récupérant autant d'énergie... ! Ehhhh... J'aurais dû prendre une école d'épéiste magique, j'aurais peut-être eu une chance de faire carrière dans l'escrimagie...

Tout porte à croire que tu as débarqué en pleine cession de révision … et de casse-tête. Tu ne tardes pas à reconnaître l'un de tes camarades de classe, Samuel. Récemment, tu as pas mal entendu parler de lui dans les ragots de couloir. Paraît-il qu'il a créé une association pour réunir les Sorciers et les Magiciens désireux de créer de vrais liens d'amitié. Si tu es intéressé par le projet, tu n'as pas encore trouvé le courage d'y adhérer. En tout cas, dans l'immédiat, il serait bien que tu le préviennes de l'heure qu'il est. Il ne l'a sûrement pas remarqué, sinon il serait en route pour la Grande Salle. Si tu es gêné à l'idée de le déranger, tu n'as cependant pas le choix : d'autant plus que tu dois encore mettre la main sur ton familier feignant. Ainsi, pour te faire remarquer, tu tousses un peu fort, forçant sur ta gorge pour donner l'impression qu'elle te gratte. Tentative minable, tu ne parviens à sortir qu'un petit couinement ridicule. Même faire semblant de tousser, tu n'y arrives pas. Un vrai sketch à toi tout seul.

Euuuh … excuse-moi de te déranger mais … c'est l'heure du dîner, en fait.

Tu te grattes l'arrière du crâne, gêné. C'est alors que la petite voix criarde de Knife résonne dans ta tête.

« C'est déjà l'heure d'aller chasser ? »
« Mais non, je venais te chercher. »
« Si c'est pas l'heure, laisse moi dormir, je suis fatigué. »
« Tu as dormi toute la journée. »
« Mais non, tu ne m'as pas vu, c'est tout. »


A d'autre, tu es plus conscient que quiconque de la paresse de ta chauve-souris. Tu décides donc de l'ignorer pour de nouveau concentrer ton attention sur ton camarade de classe, et plus précisément le livre qu'il lit. Un manuel sur les invocations. Typique du programme de sortilèges des Magiciens.

Tu, erm … Tu as du mal avec cette matière ?

Question stupide, vu ses complaintes quelques minutes plus tôt. Mais ces mots t'ont échappés. Tu n'es définitivement pas doué.

________________________________


Gaby s'exprime en #c52929
Bannières:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Knife, un oreillard

Situation: Célibataire
Pégase
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Points : 154
Revenir en haut Aller en bas
Chambre 1.I : Le destin de l'enfant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Les Classes :: Classe des Pégases-
Sauter vers: