Le chocolat de la Justice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Le Hall
MessageSujet: Le chocolat de la Justice Dim 17 Sep - 23:08

Le chocolat de la Justice !

Vous n’appréciez pas spécialement faire ce genre de sort, mais pour cette fois cela est une question de justice ! Sur le coup, vous n’aviez que cette idée là en tête, il est vrai que c’est peut être faire un mauvais tour à un camarade, mais un chenapan de ce genre doit payer ! Surtout que vous êtes certes une personne gentille avec un peu d’attention, mais là c’est limite le pire crime . Votre barre préféré de chocolat au riz soufflé, donc hors de question de laisser passer ce genre de vol pareil ! Surtout que beaucoup de vos sucreries ont disparu de votre sac et votre gourmandise à pris beaucoup depuis un moment. Vous ne pensiez pas que ce genre de chose est accepté dans l’école de votre père.

C’est donc en fouillant dans vos lettres que vous retrouvez celle de votre mère. Vous aviez demandé le fameux sort qu’elle vous avait jeté quand vous piquiez les cookies de la cuisine, vous vous êtes retrouvé avec la langue toute bleu punis de votre gourmandise et repéré de trop loin, vous ne pouviez pas dire que c’est pas vous qui volait les gâteaux. Donc vous alliez faire pareil juste pour attraper le voleur de friandise!  Vous concentrant, vous jetez ce fameux sort pour trouver votre voleur, sous le regard d’Arès qui est sûrement entrain de se demander ce que vous faites, bien sûr vous faites ça discrètement, que vous n’attirez pas les regards de vos compagnons de chambre. Il est vrai que c’est pas du tout légal ce genre de petit coup entre élève, enfin on doit faire avec c’est ce que tu en as marre d’avoir le ventre qui gargouille après trop d’effort et d’étude !

Vous voilà donc avec une barre piégé prête à être mangé, même si vous êtes méga tenté de la manger en plus de ça. Allé c’est le moment d’aller tranquillement au cour, l’air de rien vous essayez de faire comme d’habitude, bien que vous espèrez ne pas vous êtes trompées dans la formule, sinon c’est un grand fail, vous n’avez pas du tout l’habitude d’outrepasser la loi comme ça, une fois de trop tout de même. Donc vous avancez pour commencer votre journée tranquillement, essayant de mémoriser les visages que vous croisez bien qu’il y en a beaucoup tout de même. Donc c’est mission impossible de savoir qui est le potentiel voleur, il va falloir montrer beaucoup de patience durant cette quête d’arrestation d’un criminel notoire !

Vous en aviez presque oublié dans la journée cette arrestation, sur le coup quand votre estomac à sonner le glas de la petite faim du fin d’après-midi, juste avant votre cours de cavalerie, c’est alors avec désarrois que vous découvrez que votre barre chocolaté a totalement disparu de votre sac de cours. Vous êtes à la fois dégoûté comme contente que cela à marché ! Bien maintenant c’est le moment de refaire tout le chemin en regardant partout avec votre grande confiance en vous, c’est maintenant que la justice va s’abattre sur le/la jeune voleur(se), en espérant qu’ils ne soient pas plus de deux en vrai, sinon ça serait plus compliqué que prévus. Regardant un peu tout le monde comme un détective, vous cherchez le petit indice qui fera que c’est lui que vous allez agresser une personne. Bien sûr une langue bleu cela passe pas inaperçus, mais faut ouvrir la bouche, un bâillement, un rire trop fort, il y a beaucoup de possibilité mais pas beaucoup d'occasion pareil.

Mais alors que vous commenciez à vous dire que les lèvres bleu aurait été beaucoup plus pratique, vous remarquez une note bleu pas loin, approchant rapidement, vous fixez cette personne l’air de rien, attendant juste de voir un réel détail pour lever ton doigt plein de justice et de rage, on touche pas à la précieuse nourriture de la Princesse Leroy.

©gotheim pour epicode
avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Arès un Cobra Royal blanc

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Points : 11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le chocolat de la Justice Dim 24 Sep - 13:13
Le chocolat de la « Justice ».Lexa Dibra & Annabella LeroyLe chocolat. Ah, terrible Némésis de bien des jeunes gens...
Sucré et savoureux, Lexa avait toujours été faible face au pouvoir d'attraction de ce met délicat, et ce depuis sa plus tendre enfance.

Gamin, il avait été habitué à n'en recevoir que très rarement, à considérer cette gourmandise comme le plus formidable des cadeaux. Il attendait toujours avec hâte son anniversaire et Noël, les deux moments de l'année où il avait le plus de chance d'en partager avec ses sœurs et ses parents. Ce qui pouvait partiellement expliquer pourquoi il était à présent si enclin à en dérober lorsque ses yeux avaient le malheur de se poser sur la moindre petite barre chocolatée.
Mais bien sûr, cela n'excusait en rien le méfait que le sorcier avait une fois de plus commis aujourd'hui.

Appelez cela comme vous voulez - la mélancolie, l'habitude, l'ennui ou encore simplement la bêtise -, mais depuis qu'il avait fait sa rentrée à Sainte Catherine, Lexa s'était senti poussé à retomber plus que jamais dans ses travers. Non, s'inscrire dans cette école ne lui avait pas fait oublier son ancien mode de vie. Et oui, vous l'avez bien deviné : il avait utilisé ses talents de voleur non pas pour détrousser ses camarades de leurs biens les plus précieux, mais pour chaparder leurs sucreries.
L'emploi de l'expression « Chassez le naturel et il revient au galop » n'aurait même pas été adapté à cette situation, puisque le jeune sorcier n'avait pas même songé une seule seconde à le faire.

Tout cela pour expliquer pourquoi aujourd'hui, comme beaucoup de jours qui avaient précédé, le Phénix tenait entre ses doigts fins le fruit de son dernier délit : une petite barre de riz soufflé au chocolat.

Lexa n'avait eu aucun mal à dérober cette petite douceur à sa propriétaire, un peu plus tôt dans la journée. En fait, il n'avait probablement jamais eu autant de faciliter à prendre possession de ce que bon lui semblait depuis qu'il était arrivé à Sainte Catherine. Il avait trouvé cela relativement désarmant les premiers jours, mais il ne lui avait pas fallu bien longtemps pour comprendre pourquoi la majorité de ses camarades étaient si faciles à détrousser : beaucoup de ces élèves venaient de familles riches - ou du moins plus riches que la sienne, et cela de très loin.
Mais notre jeune sorcier ne détroussait pas ces gens-là pour un motif valeureux ou profond tel que le combat de l'inégalité des richesses, ou quoi que ce soit d'autre suivant ce modèle de pensées. Non. Il le faisait simplement par gourmandise, le sort de ces jeunes riches ayant décidé que ceux-ci seraient incroyablement plus faciles à déposséder de leurs précieux goûters que les élèves de famille plus modestes.
Il fallait croire qu'on ne leur avait jamais appris à faire attention à leurs affaires, que voulez-vous.

Alors Lexa était actuellement en train de tranquillement savourer l'une de ces savoureuses barres au chocolat. Après une longue journée à sagement suivre ses cours, sans la moindre honte quant à la manière dont il avait obtenu sa friandise. Il était tranquillement posé en tailleur sur le sol contre l'un des piliers du Hall du château, Jasper roulé en boule à ses côtés et de temps à autre, sa main droite venait caresser le dos de son familier.
Engloutissant les dernières miettes de la sucreries, il laissait son regard se balader un peu partout, observant les élèves autour de lui qui vaquaient à leurs occupations. Certains s'étaient rassemblés en groupe pour discuter, tandis que d'autres ne faisaient que passer pour se rendre dans une autre partie du château, sans que personne ne fasse particulièrement attention au sorcier qui restait dans son coin. Peut-être que parmi eux se trouvait la victime de son vol ? Honnêtement, il n'en savait rien : il ne faisait jamais bien attention à l'identité des personnes qu'il détroussait au château.

Une fois sa barre au chocolat totalement disparue, le jeune homme glissa tranquillement l'emballage de celle-ci dans la poche de son pantalon. Il avait encore du mal à s'habituer aux carreaux gris et rouge clair de celui-ci d'ailleurs, ainsi qu'au reste de son uniforme. Bien sûr, cela lui permettait de mieux se fondre dans la masse que jamais, puisqu'il était habillé exactement comme tous les autres adolescents de sa classe, mais il restait malgré tout plutôt réticent à porter ses vêtements comme un parfait petit premier de la classe. Et puis il n'était pas le seul élève à faire ça, loin de là, ce qui lui donnait un peu moins l'impression d'aller à l'encontre du règlement.
C'est pourquoi Lexa avait apporté sa petite touche personnelle à son uniforme. Rien de bien fou, juste quelques bricoles pour donner à son apparence une allure plus décontractée, comme une fine écharpe noire autour de son cou et son blazer qu'il avait troqué pour un pull gris une fois les cours finis. De cette manière, la mèche rouge se baladant dans sa masse capillaire lui donnait un peu moins l'impression d'être une addition de mauvais goût à son allure, avec tout le rouge que son uniforme lui imposait déjà.

Lexa ne savait pas exactement combien de temps il avait passé dans le Hall, ayant troqué son goûter pour un livre à propos de l'Histoire de la Magie. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il avait eu le temps de lire un chapitre entier de celui-ci - que son professeur lui avait demandé de lire pour rattraper le retard qu'il avait en classe par rapport à ses autres camarades - avant qu'un bâillement ne franchisse ses lèvres pour lui annoncer qu'il en avait assez fait pour la journée. Il interpréta donc ce signe de fatigue de son corps comme une invitation à refermer son livre, qu'il rangea bientôt dans son sac.
Lorsqu'il réveilla doucement Jasper à côté de lui, le sorcier ne put retenir un second bâillement, qu'il ne cacha de sa main qu'au dernier moment. Il étendit ensuite tranquillement ses jambes pour les étirer, ainsi que ses bras, avant de commencer à se relever. Mais lorsqu'il attrapa son sac pour s'en aller toutefois, le jeune homme ne remarqua pas une petite figure qui observait ses gestes jusque dans les moindres petits détails.

C'est donc l'esprit totalement tranquille qu'il se dirigea inconsciemment dans sa direction, pour aller rejoindre son dortoir.
Et alors qu'il était sur le point de la dépasser, il bâilla à nouveau.
©️ 2981 12289 0

________________________________

I don’t need to worry about withering
Because I won’t lose my color even if I’m stepped on.

Chilling in #003333

avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Jasper, le Pika d'Ili.

Situation: Célibataire.
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 131
Points : 484
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le chocolat de la Justice Ven 27 Oct - 15:52

Le chocolat de la Justice !

Se faire justice soi-même ? Merveilleuse idée, tu détestes l’injustice, surtout quand tu es en première loge pour se genre de chose. Tu n’as pas la bouille d’une victime facile, surtout quand il est question de sucrerie, toi qui adore le sucre te voilà monter une chasse à la sorcière à ta façon. Serrant un peu ton sac, regardant partout avec un oeil vif, tu vas bien trouver le fameux coupable et tu ne lui laisseras aucun répit, foi de Leroy Annabella.

Bon, il y a un tout petit soucis, c’est que l’école possède tout de même beaucoup d'élève. Ce n’est pas facile de trouver un potentiel coupable qui va ouvrir la bouche bien en grand pour voir s’il y a une note bleu un peu forte sur sa langue, cela serait trop facile que la personne ne le remarque et viennent te voir le sourire au lèvre avec des plates excuses et des dizaine de barres chocolatés, non c’est trop facile ça. Soufflant un peu, tu regardes partout, faisant danser tes yeux dans tous les sens, bien que tu attires un peu l’attention, tu n’es pas n’importe quoi, ce n’est clairement pas le moment ! Bien que tu te stoppes d’un coup en voyant un élément qui saute à tes yeux, est-ce le signe que tu espérais enfin ? Clignant un peu des yeux, tu te rapproches un peu, une note bleu ? Une langue bleu ?! Des étoiles dans les yeux, cela à parfaitement marché ? Tu avances rapidement, voyant un jeune homme à la mèche rouge et ayant customisé son uniforme ? Cela ne pouvait être une personne comme ça : Un rebel. Hochant un peu la tête, tu l’approches de plus en plus, il refait un bâillement qu’il ne cache pas vraiment, c’est alors que tu confirme vraiment ce que tu as vu. C’est avec un accès de confiance débordante que la Leroy que tu te mets devant lui le doigt pointé dans sa direction.

et la question de politesse que c’est pas bien de pointé du doigt, c’est clairement pas le moment, c’est une question de vie ou de mort quand y a une sucrerie au milieu de l’histoire.

Malotrue ! C’est toi !

La discrétion n’est pas du tout ton fort Annabella, tu parles un peu trop fort sur le coup. Remarquant les regards des gens, cela te fait un peu tiquer, ne laissant pas vraiment le temps lui saisis le bras pour l’emmener un peu plus loin, tu le sens bien les rumeurs qui vont bien plané, mais tu ignores rapidement, après avoir lâcher l’homme à la mèche rouge.

Tu me voles mes goûter dans mes affaires !

Le ton est donné, pas là pour le blabla, plus pour la justice qui doit être faites, tu n’as jamais vu cet homme, tu ne le connais pas vraiment, mais tu sais juste qu’il est un voleur de chocolat, c’est déjà un bon portrait n’est-ce pas ? Affichant ce visage un peu dur, bien que tu donnes plus l’impression d’une bonne blague, quand tu es en colère on dirait juste un chaton qui a pas eu ses croquettes, c’est presque mignon.

Donne moi une raison de ne pas te dénoncer vers le directeur !

Fille à papa n’est-ce papa ? Bien que tu pensais plus la CPE, mais tu poses les bases tout de suite, on ne vole personne dans l’établissement, surtout dans l’école de ton père, c’est censé être un endroit où on ne craint rien du tout, depuis quand on vit dans un monde de rue ? Tu es bien naïve Anna’. Bon, il y a un peu de bonté tout de même, tu cherches une bonne raison de pourquoi ce genre de vol ? Bien qu’il doit pas avoir de bonne raison, plus des mauvaises qu’autre chose ? Peut être qu’il cherche de l’attention ? Ou alors c’est une maladie ? Ou alors il y a pas d’explication aussi ? Tu attends en le regardant un peu en colère, bien qu’un peu contente de toi d’avoir trouvé le coupable… Il est vrai que tu ne fais pas vraiment dans la délicatesse, mais c’est un peu comme dans tes séries, tu as trouvé le coupable avec une technique simple et efficace, tu es très fière de toi !

©️gotheim pour epicode

[hrp] vraiment désolé du temps, je le referais plus ;w; pardon pardon

________________________________

avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Arès un Cobra Royal blanc

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Points : 11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le chocolat de la Justice Lun 30 Oct - 13:40
Le chocolat de la « Justice ».Lexa Dibra & Annabella LeroyIl était déjà arrivé plusieurs fois à Lexa d'être mépris pour une autre personne par un total inconnu dans la rue. Il n'avait pourtant pas un faciès qui se prêtait particulièrement à ce genre de quiproquos, mais cela lui était tout de même arrivé plus d'une fois. Dans ces moments-là, il souriait alors poliment à celui ou celle qui l'avait abordé par erreur, attendant simplement que celui-ci ou celle-ci ne comprenne qu'il ou elle s'était trompé-e.
Mais la situation dans laquelle il se trouvait ce moment même, le jeune homme devait avouer n'y avoir jamais été confronté auparavant.

Devant lui, une jeune Faune venait de se mettre sur son chemin, le pointant du doigt d'un air accusateur. Oui, d'un air accusateur. Cette situation aurait éventuellement pu être expliquée s'il avait la moindre idée de l'identité de cette fille et de la raison pour laquelle elle le dévisageait de la sorte mais bien entendu, pour ajouter à la singularité de ce face-à-face impromptu, il ne la connaissait ni d'Eve ni d'Adam.

« Malotru ! C’est toi ! »

Mal au... trou ?

Lexa eut un léger mouvement recul, déstabilisé par l'exclamation soudaine de cette jeune fille : avait-elle des soucis d'ordre gastrique ? Et si tel était le cas, pourquoi diable avait-elle décidé de les partager avec lui de la sorte ? Cela semblait être un sujet bien trop personnel pour pouvoir être abordé avec le premier inconnu venu et quand bien même la blondinette donnait l'impression de l'avoir reconnu d'une manière ou d'une autre, lui de son côté n'avait strictement aucune idée de qui elle pouvait bien être.

Il jeta un rapide coup d’œil dans son dos, vérifiant si elle ne cherchait pas plutôt à communiquer avec quelqu'un se trouvant derrière lui mais apparemment, il était bien la seule personne à proximité de cette blondinette. Et comme pour confirmer cette réalisation, la jeune fille attrapa vivement son bras, le forçant à la suivre un peu plus loin dans le couloir, les éloignant ainsi du regards de certains curieux qui s'étaient tournés vers eux en entendant le cri de la fille.
Si cette scène devait avoir l'air particulièrement étrange d'un point de vue extérieur, il n'en était pas mieux de celui de Lexa.

Lorsque sa ravisseuse finit par trouver un endroit un peu plus calme où le duo attirerait un peu moins l'attention, Lexa attendit sagement que la petite lui lâche le bras, toujours un peu perdu. Beaucoup de questions se bousculaient dans son esprit, à commencer par « pourquoi moi ? ». Mais heureusement pour lui, ses interrogations semblaient être sur le point d'être résolues puisque devant lui, la jeune fille était apparemment sur le point de reprendre.

« Tu me voles mes goûters dans mes affaires ! »

Oh. Ceci expliquait le doigt accusateur entre les deux yeux du sorcier un peu plus tôt, voilà qui était rassurant. Pas de problèmes intestinaux en vue, donc.

Lexa cligna tranquillement des yeux pour observer plus en détail celle qui l'accusait de félonie. Celle-ci n'était pas bien grande, portait l'uniforme marron et gris des Faunes et avait le visage entouré de longs cheveux blonds qui encadraient parfaitement de grands yeux verts. Avait-il donc réellement en face de lui la victime de l'un de ses petits vols ? Pour tout dire, il n'en savait rien : peut-être, peut-être pas.
En tout cas, celle-ci semblait vraiment persuadée d'avoir mis la main sur son voleur car la voilà qui reprenait déjà, les sourcils froncés et le ton un peu fort.

« Donne-moi une raison de ne pas te dénoncer chez le directeur ! »

Il n'y avait pas à dire, cette petite était pleine d'énergie. Un peu trop, même. À tel point que le sorcier avait bien du mal à considérer sérieusement les menaces qu'elle était en train de proférer à son égard. Elle avait une image à peu près aussi menaçante que celle d'un Jasper qui aurait avalé un morceau de salade de travers, ce qui rendait la tentative de Lexa de rester sérieux devant elle bien compliquée.

Le jeune homme parvint toutefois à ne pas craquer à l'envie de sourire face à cette élève bouillonnant de colère face à lui, lui adressant plutôt un air entendu, levant même les mains devant lui pour souligner son acte de capitulation. Si elle voulait qu'il soit son voleur, il le deviendrait, que cela soit vrai ou non. Il se rendait bien compte qu'il y avait une probabilité assez énorme qu'elle ait effectivement été la victime de son larcin de la journée, que ses accusations soient appuyées sur de réelles preuves ou qu'elle ne l'ait choisi que par un hasard fortuit.
C'est donc tranquillement qu'il s'adressa à elle, la regardant droit dans les yeux, le regard dénué de toute forme de défi à son égard.

« D'accord, j'avoue. J'ai peut-être ramassé une barre chocolatée qui aurait pu t'appartenir. »

À quoi bon nier le vol si elle était déjà certaine qu'il l'avait commis ? Lentement, il baissa ses deux bras pour enfoncer ses mains dans ses poches, sans quitter des yeux son accusatrice. Lorsque ses doigts se glissèrent dans les poches de son pantalon toutefois, il put sentir ceux de sa main gauche entrer en contact avec quelque chose de froissé qui lui arracha un léger sourire.
La tentation était trop forte, il ne pouvait y résister.

Lexa se racla la gorge et lança un bref coup d’œil par la fenêtre à côté d'eux avant de replanter son regard sur la Faune, pour reprendre la parole.

« Je peux te rendre son emballage, si tu veux. »

Oui, c'était probablement une mauvaise idée de blaguer en de telles circonstances mais non, le sorcier n'en avait strictement rien à faire. Et puis il ne mentait pas : il était tout à fait enclin à rendre l'emballage de la barre au riz soufflé qu'il avait ingurgité un peu plus tôt à son ancienne propriétaire, ne serait-ce que pour que celle-ci puisse en faire le deuil si elle en avait besoin.

Le jeune homme devait néanmoins avouer trouver plutôt drôle que cette petite songe à le traîner chez le directeur pour une vulgaire affaire de goûter volé. Quelle idée elle pouvait bien avoir là, de déranger quelqu'un dont la fonction n'avait rien à voir avec ce genre d'affaires. C'est pourquoi il ne tarda pas à enchaîner, haussant les épaules face à sa cadette tout en continuant sur le même ton tranquille.

« Mais je doute que ça constitue des preuves solides pour un directeur qui a probablement mieux à faire que d'écouter les problèmes de la première élève venue, sans vouloir te vexer. »

Il n'y aurait pas mis sa main à couper, mais le sorcier aurait juré avoir entendu le petit rire moqueur de son familier résonner dans sa tête après qu'il eut prononcé ces mots.
©️ 2981 12289 0

________________________________

I don’t need to worry about withering
Because I won’t lose my color even if I’m stepped on.

Chilling in #003333

avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Jasper, le Pika d'Ili.

Situation: Célibataire.
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 131
Points : 484
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le chocolat de la Justice Dim 19 Nov - 18:11

Le chocolat de la Justice !

Tu ne sais pas vraiment comment faire, soit le tirer vers ton père en le traitant de voleur, soit lui jeter un sort…. Non c’est pas légal le deuxième choix, tu as déjà jeté un sort en plus de cela, c’est donc une très mauvaise idée de retenter le coup. Mais, tu ne peux pas t’empêcher de lui en vouloir beaucoup, une fois, okay, deux fois, tête en l’air, mais plusieurs fois NON ! Prendre les sucreries des autres c’est un terrible péché, c’est inadmissible… Restons calme, peut être qu’il ne mange pas à sa faim ? Peut être qu’il a des soucis ? Pourquoi tu lui cherches des excuses d’un coup ?

« D'accord, j'avoue. J'ai peut-être ramassé une barre chocolatée qui aurait pu t'appartenir. »

Peut être ? Sur le coup, tu ne sais pas du tout s’il se fout de toi, où si c’est carrément un pas de chance de perdre tout le temps ses barres chocolaté ? Non, c’est trop gros pour dire que tu as fait tout le temps tomber tes goûtés comme ça. Tu n’es pas si maladroite que ça, c’est même stupide, tu prends soins de tes affaires. Il se fiche totalement de toi !

« Je peux te rendre son emballage, si tu veux. »

Tu en deviens presque rouge de colère. Il se manque totalement de toi où quoi ? Tu vas en faire quoi de l’emballage ? On en serre presque le poing, tu ne peux accepter une pareil moquerie à ton propos. Bon on va pas non plus le gifler, il faut savoir se contenir comme on peut, tu dois garder un peu de sang froid, il faut rester calme,.

« Mais je doute que ça constitue des preuves solides pour un directeur qui a probablement mieux à faire que d'écouter les problèmes de la première élève venue, sans vouloir te vexer. »

… Le fait qu’il ne te connais pas est en faite méga vexant. Tu affiches pour la première fois ce regard choqué et terriblement dépité à la fois, c’est… vexant. Tu vas pas non plus te mettre à pleurer comme ça, sur le coup tu voudrais lui hurler que c’est ton père, mais tu vas passé pour la fille à papa… D’un coup, tu ne sais plus du tout ce que tu veux, c’est qui ce type ! Bon sang, tu aurais dû prévoir plus ton coup, te voilà comme une idiote totalement déconcerté par un jeune homme que tu ne connais pas du tout. Il faut se prendre Annabella !

C’était juste pour être impressionnante…

C’est quoi cette toute petite voix qui marmonne, d’un coup tu ne veux plus dire que c’est ton père ? Il faut dire que tu veux être un peu plus grande et pas toujours te caché dans les jupon… les jambes de ton père on va dire.

Mais tu te moques de moi ! Je ne fais pas tout le temps tomber mes barres! Tu viens directement les chercher ! Tu n’es qu’un voleur ! Cela ne se fait pas !

Sur le coup ? Tu trouves que tu aurais dû travailler ta parole, au lieu de dire ce que tu penses tout de suite, mais tu sur le coup, tu pensais que la personne allait avouer après s’être fait attraper, tu te trouves stupide, tu aurais du prévoir cela, mais tu es une personne qui n’est pas plus doué dans le sociale qu’autre chose, si c’était un truc à l’écrit, tu aurais tout défoncé, mais là. Les rougeurs sur tes joues sont remplies de colère, tu voudrais hurler, mais faut rester...calme ? C’est déjà raté.

Tu fouilles dans ta poche pour sortir une sorte de porte clef, tu murmures un mot pour qu’il prend sa vrai taille de sceptre, tu le pointes sur l’homme. Sur le coup, tu sembles beaucoup plus agressive, restant concentré, tu prends une grande respiration, et cite juste un mot.

Rupture!

Sans rien dire, tu frappes ton sceptre par terre, l’air de rien, tu lui retires cette langues bleu, cela ne sert plus à rien qu’il est cette ridicule touche de bleu, bien que tu aurais pu prendre une photo, mais ce n’est pas du tout ton genre. En plus tu as toujours le regard remplit de colère, le changer en crapaud te tente beaucoup… Enfin, cela ne se fait pas dans l’établissement, déjà que tu as outragé une règle, tu espères que cela ne va pas te retomber dessus… Alors que c’est sa FAUTE !

©️gotheim pour epicode

________________________________

avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Arès un Cobra Royal blanc

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Points : 11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le chocolat de la Justice Sam 10 Fév - 21:00
Le chocolat de la « Justice ».Lexa Dibra & Annabella LeroyLe choc.
L'incrédulité.
Le dépit.
Et... un brin de désespoir ?

Voilà les sentiments que semblaient traduire les expressions faciales de la Faune, en réaction à la dernière phrase de son camarade à son adresse. Peut-être parce qu'elle prenait conscience de l'absurdité de ses menaces, ou parce qu'elle s'attendait à ce qu'il s'écrase devant une fillette. Du moins c'était ce que Lexa supposait.

« C’était juste pour être impressionnante… »

La capitulation.
La honte.

À voir cette petite marmonner dans se barbe et faire la moue, le sorcier lui trouvait presque un côté attendrissant. Sa réaction enfantine lui rappelait ses petites sœurs en un sens, bien qu'elle était un peu plus âgée que le souvenir qu'il avait de celles-ci. Mais elle était mignonne, un peu. Si on oubliait sa tentative d'intimidation ratée et son exclamation inappropriée lorsqu'elle l'avait abordé.

« Mais tu te moques de moi ! Je ne fais pas tout le temps tomber mes barres ! Tu viens directement les chercher ! Tu n’es qu’un voleur ! Cela ne se fait pas ! »

La protestation.
La colère.

Techniquement, Lexa n'avait jamais sous-entendu que cette petite faisait tomber ses barres chocolatées. Il lui avait dit qu'il avait ramassé celle-ci, oui, mais jamais n'avait-il précisé que l'endroit où il l'avait ramassé avait été le sol. D'après lui, on pouvait tout à fait cueillir son larcin dans une poche et considérer cela comme une trouvaille.
Le moment semblait toutefois plutôt mal choisi pour lui d'expliquer ce genre de nuance à la fillette qui bouillonnait face à lui : son petit doigt lui disait qu'elle n'était pas encore prête à accepter une leçon de sa part. Et le fait que le visage du Phénix commençait doucement à se dessiner d'un sourire malgré ses efforts pour garder ses lèvres scellées achevait de le convaincre qu'il était préférable qu'il continue de se taire. Une sage décision indubitablement car devant lui, l'inconnue commençait à farfouiller ses poches en affichant un air qui ne lui disait vraiment rien qui vaille.

Ce à quoi le sorcier n'aurait jamais pu s'attendre en revanche, c'était à ce qu'en l'espace d'une poignée de secondes, il se retrouve avec une sorte de sceptre agité devant son visage. Un énorme bâton, apparu magiquement entre les doigts de sa propriétaire qui lui donnait maintenant l'impression d'être prête à lui crever les yeux pour une raison qui lui échappait.
Quelque chose dans la Matrice devait avoir violemment dérapé quelque part sans qu'il ne soit mis au courant.

Effectuant maladroitement un pas en arrière à cette vision, Lexa leva ses mains devant lui, dans une vaine tentative de se défendre face à cette gamine bipolaire.

« Euh.. Attends là, tu fais qu- »

La fin de cette question n'eut jamais le loisir d'être posée. Et pour cause : face à lui, la Faune éleva soudain la voix, la posture toujours aussi agressive et son bâton toujours dangereusement pointé entre les deux yeux du pauvre albanais visiblement dépassé par les évènements.

« Rupture ! »

Et... rien du tout.

La bouche béante et les mains toujours en l'air devant lui, Lexa observait la Faune d'un air à la fois perplexe et hagard. L'échange qu'il était en train d'avoir avec cette inconnue était parfaitement surréaliste. D'abord cette histoire de possible constipation, puis maintenant cette annonce soudaine de rupture... rien de cela n'avait quoi que ce soit à voir avec son petit vol de friandise !

« Décidément, cette fille peut pas s'empêcher de beugler tout et n'importe quoi »
Voilà ce à quoi il pensait, dans l'immédiat.

Ça, et qu'il ferait probablement mieux d'essayer de ne pas traîner trop longtemps avec elle s'il ne voulait pas que le reste de l'établissement ne pense qu'il avait pu faire quelque chose de déplacé à cette gamine. Parce qu'à l'heure actuelle, les élèves autour d'eux le dévisageaient avec un jugement qui ne trompait personne : entre le trou, le bâton et la rupture, l'image du sorcier en prenait un sacré coup à chaque seconde de plus passée en compagnie de cette folle.
Et qu'on le croit ou non, Lexa n'avait pas nécessairement envie qu'on ne le prenne pour le prédateur sexuel notoire de Sainte Catherine.

Il fallait qu'il pose la limite entre eux, clairement.

« Euh...  »

Le sorcier se gratta l'arrière du crâne, gêné, laissant un blanc de quelques secondes s'installer dans l'air. Comment dire à cette fille ce qu'il avait dans la tête avec un minimum de tact, sans qu'elle ne refasse une scène ?

Une main toujours posée sur sa nuque, il se racla finalement la gorge, observant sa camarade avec un brin de pitié dans les yeux avant de s'adresser à nouvelle à elle, le ton presque moralisateur.

« Je suis désolé de te l'annoncer comme ça... mais pour rompre avec quelqu'un, il faut d'abord avoir été avec cette personne. »

Le tact était visiblement un concept pas encore tout à fait maîtrisé, pour l'albanais.

Mais il était lancé à présent : il s'était trouvé un devoir de remettre cette jeune fille dans le droit chemin. Oui. Lui, Lexa Dibra, immigré albanais, voleur des ruelles et piètre sorcier s'était senti le besoin de faire des leçons à quelqu'un. Le monde aurait pu commencer à tourner dans le sens inverse des aiguilles d'une montre que tout cela aurait eu plus de sens.
Alors il enchaîna. Après avoir inspiré tranquillement un grand coup, il croisa les bras, plongea son regard dans celui de la Faune et reprit la parole, apparemment concerné.

« Et... crier et menacer le premier venu avec un bâton, ça ne se fait pas, tu sais. Socialement parlant, je veux dire. »

Savait-on jamais, peut-être n'était-elle pas au courant.
©️ 2981 12289 0

GOMENASAI:
 

________________________________

I don’t need to worry about withering
Because I won’t lose my color even if I’m stepped on.

Chilling in #003333

avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Jasper, le Pika d'Ili.

Situation: Célibataire.
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 131
Points : 484
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le chocolat de la Justice Dim 15 Avr - 18:07

Le chocolat de la Justice !

Être petite et mignonne n’aide pas du tout dans ce genre de situation, après tout comment on peut prendre un truc au sérieux quand ça ne fait que piaillé et cela n’a aucune force de pression. T’es qu’une fillette vénére qui n’arrive pas du tout à s’imposer comme elle veut, pourquoi ton père ne t’a pas fait grande et impressionnante ? Tu lui demanderas un jour au calme, bien que cette question est un peu débile en soit, t’avait qu’a boire plus de soupe de légumes, mais voyons madame est en conflit intense avec les légumes. Résultat, plus le temps passe, plus tu te sens ridicule dans cette situation, c’est un comble pour une princesse comme toi de te voir ridiculiser par un roturier qui te prends pas du tout au sérieux, cela t’agace beaucoup, et te rend honteuse…

Comme quoi, un nom ne fait pas tout.

Tu es emplis de colère envers cet homme, tu ne le connais pas, tu ne l’as jamais vraiment vu, mais tout ce que tu as envie là tout de suite, c’est qu’une justice s’écroule sur lui et que tu sois tout au-dessus à l’écraser toute fière d’avoir fait régner le droit et la ...Justice, trop de justice tue la justice. Ahem. N’étant pas une petite fille violente, tu n’allais pas le frapper, c’est tout de même peu approprié pour une demoiselle de son rang, il ne te reste que les menaces résultats, mais tu ne sais pas du tout menacé non plus… En vrai, on revient toujours au même point, tu es ridicules Annabella. La prochaine fois, tu devrais penser à demander des cours à la maison et ne plus voir les gens, car les gens sont dur à comprendre d’après toi, aussi tu n’as jamais aborder beaucoup de gens, c’est souvent le contraire, comme quoi, à 15 ans on ne connaît pas encore la vie… C’est trop dur la vie… C’est maintenant que tu t’en rends comptes Anna ? Tu n’es pas au bout de tes peines hélas.

Le sourire du voleur t’horripiles  encore plus que de voir du choux dans ton assiette. L’idée de le frapper avec ton bâton te sonnes presque comme une douce mélodie, mais il ne faut pas écouter le petit démon sur ton épaule, ce n’est pas du tout digne d’une Leroy de frapper une personne comme ça sans défense. Au moins, il a un peu reculé n’empêche, tu t’es sentis un instant un peu puissante, après tout, tu dois êtes impressionnant avec ton sceptre entre tes mains, tu es une magicienne qui ne rigole pas quand elle doit rompre un sort, si tu te trompes dans tes paroles, tu peux faire une bêtise, donc tu ne dois pas envoyer cet homme à l’infirmerie, car déjà c’est pas légal de jeter un sort sur ses camarades, encore moins de le blesser… T’imagine même pas la soufflante que tu pourrais te prendre si tu fais ça… Papa fait peur quand il est énervé, et maman aussi, ne jamais énerver les parents, c’est le nindo de Annabella.

« Euh.. Attends là, tu fais qu- »

Faudrait peut être se poser des questions de pourquoi il n’a toujours pas capté comment elle l’a trouvé, comme quoi ton sort était parfait… Un peu trop… C’est presque vexant dans le fond, car tu aurais voulu avoir cette fierté bien placé qu’il est compris le génie que tu es. Penses à tes chevilles Princesse, tu ne vas plus pouvoir rentrer dans tes pantalons avec des pensées pareilles. Bien que tu ne compris pas vraiment le regard stupéfait de l’homme en face de toi, il n’a vraiment rien compris. Tu le comprends bien à son “Euh” si expressif du vide de compréhension de la situation, c’est vexant pour toi, et gênant, va falloir lui expliquer ? Eh oui Annabella, parfois tu dois faire comme dans les série policière où le héros explique comment il a fait pour comprendre et piéger le voleur ou l'assassin. C’est donc à toi que le rôle  revient Anna, alors que tu prends une respiration, tu entends la voix du jeune homme te stopper...

« Je suis désolé de te l'annoncer comme ça... mais pour rompre avec quelqu'un, il faut d'abord avoir été avec cette personne. »

...C’est alors que tu as faillis t’étouffer avec ton propre air que tu viens d'inhaler, il vient de lancer une attaque super efficace n’empêche.  Tu deviens alors toute rouge, toi avec lui ? Et puis quoi encore ?! Toi avec un voleur de Chocolat ? C’est beaucoup trop… Intense comme possible histoire d’amour.

C’est ainsi que l’imagination d’Anna est partie beaucoup trop loin.

Un amour interdit ?! Un amour digne des plus grand scénario à l’eau de rose que tu as déjà lu des milliers de fois. Un Roméo et Juliette dans le crime, c’est presque trop beau, c’est trop waouh… Les crimes parfait, attend  Annabella, c’est qu’un voleur de chocolat, tu ne l’as pas encore vu voler une banque ou quoique ce soit qui peut dire que c’est un vrai “crime”, il n’a fait qu’une petit délit et déjà tu le vois en tête d’affiche… C’est comme Bonnie et Clyde…  Bon il est certe pas moche non plus, il y a pire comme gars… Non attend c’est peut être un piège pour t’avoir ?! Il est bon manipulateur ce type! Tu n’aurais jamais pensé tomber  sur un ennemi aussi puissant… Bah voyons Anna, on va dire ça.

Et... Crier et menacer le premier venu avec un bâton, ça ne se fait pas, tu sais. Socialement parlant, je veux dire. »

C’est toujours avec ton visage cramoisie et ton air dubitatif que tu viens d’entendre cette parole plutôt… Mal placé ? Un voleur qui veut apprendre les bonnes manière ? C’est la meilleure celle-là. Bientôt, il va lui apprendre comment manger et marché devant les gens ? Peut être que c’est un voleur gentleman… Ne repart pas dans les limbes de tes pensées Anna… Le costume noir, une rose blanche à la main… L’homme parfait ! Bien que tu reviens vite à la réalité.

Je connais les codes de vie ! Bougre d’idiot ! Ce n’est pas un voleur qui va m’apprendre à vivre en société ! J’ai juste annulé mon sort pour te reconnaître !

Ah, revoilà notre Princesse qui s’énerve contre son beau prince des voleurs…  Serrant ton bâton comme tu peux, tu ne peux pas t’empêcher de rougir avec toutes les pensées que tu as eu, c’est tellement gênant d’avoir ce genre d’imagination, tu devrais arrêter les séries romantique, mais tout de suite.

J’ai juste lancé maléfice tellement discret que tu n’as juste rien compris ! C’est aussi simple que ça ! J-Je….

On doit finir sa phrase jeune fille, tu peux le faire. Tu es socialement apte à parler avec les gens, tu n’as pas de blocage, juste une timidité et une passion beaucoup trop forte pour les choses romantique, enfin, tu n’es qu’une ado, et ça rêve une adolescence, c’est mignon non ?

Et déjà, cela ne serait jamais possible entre nous ! Je suis beaucoup trop bien pour toi ! Espèce de Mufles !

Dans une vraie parole, tu aurais dit : Crétin ou Casse couille ou connard dans des langages plus fleuri que tu ne connais pas vraiment. Mais tu restes toujours polies et  élégante comme demoiselle, pour dire que tu remets ton sceptre bien droit à côté de toi, ce n’est pas du tout digne d’une dame de pointer une personne avec une arme…

Maintenant tu dois me rembourser ma barre ! Je ne te lâcherais pas tant que tu n’as pas payer ta dette !

On va presque croire que tu tiens un carnet avec les dettes des gens, comme une vieille radin…

©️gotheim pour epicode

________________________________

avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Arès un Cobra Royal blanc

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Points : 11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le chocolat de la Justice Mar 1 Mai - 20:01
Le chocolat de la « Justice ».Lexa Dibra & Annabella LeroyUn loukoum.

Si Lexa avait eu la moindre idée de ce à quoi pouvait bien ressembler cette confiserie aux origines pas si lointaines de là où il avait pu naître, voilà ce qu'aurait pu lui inspirer les couleurs qui s'étaient étalées sur les joues de la fillette face à lui. Un visage habillé par la gêne, empourpré. Un superbe rose pâle étalé sur des joues de porcelaine. Mais n'ayant malheureusement jamais eu l'occasion de voir un loukoum ne serait-ce qu'une seule fois dans son existence, la vision de sa camarade rougissant face à lui ne lui évoqua rien de plus qu'une tomate.
Moins original. Moins fidèle à la réalité.
Moins amusant, aussi.

Mais nous nous égarons.

La fillette était déstabilisée par le rejet gentillet de l'albanais, donc. Enfin, apparemment. Disons qu'autrement, elle n'aurait certainement pas affiché de telles couleurs après la mention de l'impossibilité d'une rupture entre eux.
En voyant cela, le sorcier dut faire bien des efforts pour ne pas laisser son amusement paraître sur son visage, parvenant tout juste à garder sa bouche imperturbablement neutre devant un tableau aussi comiquement mignon. Nous soulignerons tout de même qu'il parvint de main de maître à délivrer ses conseils de bienséance auprès de la jeunette sans laisser l'air embarrassé de cette dernière le perturber le moins du monde. Une performance des plus impressionnantes, bien qu'elle ne sembla pas convaincre cette dernière – malheureusement pour lui – puisque la jeune fille y réagit presque immédiatement, l'air outrageusement choquée.

« Je connais les codes de vie ! Bougre d’idiot ! Ce n’est pas un voleur qui va m’apprendre à vivre en société ! J’ai juste annulé mon sort pour te reconnaître ! »

Eh bien, elle était bien remontée en tout cas, cette petite. Et elle avait la langue bien pendue, pour quelqu'un de sa stature et de son rang. Lexa était plutôt surpris de voir une Faune aussi encline à se confronter verbalement à quelqu'un de probablement de quatre ans son aîné – trois ans au mieux, s'il se trouvait face à une redoublante.

Mais un sort, donc. Voici qui expliquait un peu mieux comment et pourquoi elle avait semblé si certaine qu'il soit son voleur alors que lui-même ne s'en souvenait pas. La magie, tout ça. Un peu de mauvaise foi en lui l'aurait presque fait crier à la triche mais il n'en fit rien : elle avait de toute façon l'air d'en avoir encore beaucoup trop à dire pour qu'il ose espérer prononcer le moindre mot de toute façon.
Et comme pour lui donner raison, il vit justement bientôt la jeune fille enchaîner :

« J’ai juste lancé un maléfice tellement discret que tu n’as juste rien compris ! C’est aussi simple que ça ! J-Je… »

En d'autres conditions, peut-être l'albanais aurait-il fait remarquer à cette Faune qu'il était plutôt désagréable d'étaler sa supériorité dans le visage de quelqu'un comme elle le faisait actuellement. Mais pas à ce moment-là, pour des raisons évidentes. De toute façon, elle s'était déjà coupée d'elle-même pour se remettre à balbutier d'un air embarrassé.
Cette fillette était décidément une énigme, à changer de comportement d'une seconde à l'autre.

Et est-ce qu'elle s'arrêta là ? Non, bien sûr. Elle repartit plus vite qu'elle ne s'était arrêtée pour reprendre la parole, bien évidemment.

« Et déjà, cela ne serait jamais possible entre nous ! »

Haussement du sourcil gauche de Lexa.

« Je suis beaucoup trop bien pour toi ! Espèce de Mufle ! »

Suivi d'un clignement d'yeux.

On avait vu plus subtil, comme manière de nier toute possibilité de relation romantique entre deux personnes. Moins catégorique, aussi. Heureusement que le sorcier n'avait jamais eu la moindre intention d'envisager une enfant comme potentielle dulcinée. Mais tout de même, un mufle...

Lexa fronça doucement les sourcils, grattant nonchalamment l'arrière de son crâne en réfléchissant au sens de ce mot. Il était sûr de l'avoir déjà entendu une fois, mais impossible de se souvenir où et en quelles circonstances exactement. Puis l'image d'un documentaire animalier vint subrepticement s'immiscer dans son esprit. Il tenait quelque chose : un mufle, n'était-ce pas une sorte d'animal de type bovin ?
Si tel était le cas, cette jeune fille faisait décidément partie des personnes les plus imaginatives en terme d'insultes qu'il ait pu rencontrer de sa vie. Un point pour elle. Et un demi point en moins pour l'avoir insulté, malgré tout : l'albanais n'encourageait pas les injures, aussi divertissantes et originales fussent-elles.

« Maintenant tu dois me rembourser ma barre ! Je ne te lâcherai pas tant que tu n’as pas payé ta dette ! »

Plus que la nouvelle indignation verbale de sa petite camarade, ce fut le mouvement du sceptre que celle-ci remit bien droit devant elle qui ramena Lexa à la réalité. Comme quoi, voir l'objet avec lequel on venait de se faire menacer bouger une nouvelle fois devant soi était un moyen efficace de quérir de l'attention de quelqu'un.

Un remboursement, qu'elle voulait donc maintenant ?
L'albanais soupira doucement.

À moins de régurgiter totalement ce qu'il venait d'ingérer ou d'inviter cette Faune à recueillir ses futures déjections dans les toilettes d'ici quelques heures, il allait être difficile pour lui d'accéder à sa requête. Et autant dire qu'il n'avait aucune envie ni d'inviter une mineure à le suivre dans un endroit inapproprié de la sorte, ni de se faire vomir à l'instant.
Mais d'un autre côté... On ne pouvait pas dire que la perspective d'avoir cette sangsue excentrique collée à lui ne serait-ce qu'une dizaine de minutes de plus lui fasse la moindre envie. Dieu seul savait quelles âneries elle serait capable de hurler au monde pour assassiner un peu plus sa réputation dans ce château.

Il n'avait pas vraiment une multitude de choix face à lui, en somme.

« Écoute, si c'est que ça que tu veux... »

Les mains derrière la nuque, Lexa laissa son regard traîner autour d'eux, à la recherche d'une solution. Dans son sac, il n'avait strictement rien de comestible à offrir à cette fille. Sauf peut-être Jasper. Et encore. Il laissa échapper un soupir de plus, reportant son regard sur sa camarade.
C'est là, qu'il vit la solution à tous ses problèmes : le plan parfait. Sa fenêtre d'opportunité allait bientôt se refermer toutefois, aussi fallait-il qu'il se dépêche de la saisir.

Lentement, il relâcha sa nuque et fit un pas vers la jeune fille, tâchant de paraître le plus amical possible. S'il ne voulait pas qu'elle ne lui envoie une tarte à la figure et qu'elle ne ruine sa seule chance de pouvoir se débarrasser rapidement d'elle, il fallait qu'il fasse son possible pour qu'elle ne prenne pas ce rapprochement entre eux comme un acte de menace. Il souriait, donc. Gentiment. Innocemment.
Puis, arrivé à quelques centimètres de la Faune, il se pencha légèrement vers elle.

La suite se déroula si rapidement qu'il eut été difficile de le décrire avec précision.

D'un geste adroit, il glissa son bras dans le dos de sa camarade, la frôlant à peine dans un mouvement que d'aucun autre que lui ne pouvait réellement distinguer. Derrière elle, un élève passait. Dans sa poche, les doigts de Lexa vinrent habilement retirer quelque chose. Le Pégase ne remarqua rien, les dépassant rapidement pour aller se perdre dans les couloirs en se dirigeant vers la Tour des Hydres.
Dans sa main, le sorcier tenait à présent une superbe pomme rouge, fruit d'un larcin éclair. Et personne pour témoigner de ce qu'il venait de se passer malgré la foule dans le hall.

Il était doué, le voleur.

Aussi rapidement qu'il eut subtilisé son bien à l'élève qui disparaissait plus loin, Lexa passa son bras autour des épaules de sa première victime.

« Voilà. »

Souriant à pleines dents, le sorcier avait pris la parole d'un ton guilleret. Dans sa main droite, il agitait la pomme sous les yeux de la fillette, comme s'il venait d'effectuer un simple tour de passe-passe.

« C'est pas du chocolat, mais c'est bon pour la ligne. Ça te va ? »

Il était aussi joueur, le voleur.
©️ 2981 12289 0

________________________________

I don’t need to worry about withering
Because I won’t lose my color even if I’m stepped on.

Chilling in #003333

avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Jasper, le Pika d'Ili.

Situation: Célibataire.
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 131
Points : 484
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le chocolat de la Justice Sam 12 Mai - 12:22

Le chocolat de la Justice !

De vrai chien et chat, bien que le jeune soit un chien plus gros que toi qui doit être un chaton, un comble pour toi et ta peur des chats. Tu n’arrêtes pas de piailler dans tous les sens, en vrai tu es plus un tout petit poussin avec un couteau à beurre en guise d’arme. Faut dire que pour toi la sucrerie du goûter est précieuse ! Alors te retrouver sans elle pendant ce précieux moment entre le midi et le dîner, c’est très dur pour toi.. Bien que tu es tomber sur un ennemi plutôt fort, un level bien au dessus de toi. Il est fort, ça c’est sûr. Il va falloir être beaucoup plus maligne et forte, bien qu’il t’a bien perturbé, une attaque qui dure beaucoup trop longtemps, comme le poison dans Pokémon.

Gardant ton petit air sérieux tu essaies de te faire rembourser ce larcin, après tout tu lui offre une autre solution que la cours martiale…. Tout ça pour une barre de Chocolat on précise toujours. Parfois Annabella, tu pars un peu trop loin et t’emporte beaucoup trop. Tu es même très lourde Annabella, mais tu es comme un chaton, encore une fois, qui à la dalle et qui va pas lâcher sa gamelle et miauler à la mort jusqu’à ce qu’elle soit pleine… Comme quoi tu as beaucoup de point commun avec ces animaux que tu détestes tant.

« Écoute, si c'est que ça que tu veux... »

Bien sûr que tu t’attends bien qu’il a rien, mais tu risque pas d’en démordre, tu ne veux pas partir les mains vident. Ton pauvre ventre grogne, donc tu grognes devant un plus vieux que toi… Parfois, on se demande comment tu fais pour être timide devant les gens alors qu’en ce moment même tu es prête à lui mettre un coup de sceptre dans la figure, mais la violence n’est pas digne d’une lady… Mais qui à inventé ce code de Lady ? Pourquoi une lady peut pas massacrer une personne quand cela lui chante ? Voilà maintenant que notre petite demoiselle veut changer les codes, l’âge rebelle fonctionne donc sur toi ? On auras tout vu avec toi. Ne détachant pas ton regard que tu force sur le jeune homme, il t’a tout de même chambouler, c’est peut être pour ça que tu as juste envie de lui faire ravaler son sourire de charmeur. Faut arrêter de croire que car il est mignon il peut tout se permettre le bougre !

Pourtant, tu n’avais pas prévus qu’un homme peut être une espèce imprévisible. Tu le vois faire un pas en avant, en face de toi, tes sens se sont misent en alerte, ce n’était pas du tout prévus que cela se passe comme ça ? Pourquoi? Pourquoi il fait un pas en avant ce type ? Tes rougeurs deviennent de plus en plus visible, trop près, beaucoup trop près, tu vois son sourire si innocent. Ton coeur bat de plus en plus fort, ta tension doit atteindre des plafonds insoupçonné. Tu sentis son souffle trop près, il était calme, il ne semblait pas plein de mauvaise attention, sur le coup tu as caché ton visage avec tes mains, de peur… de quelque chose ? Pauvre petite Faune qui ne connaît rien de tout ceci, d’un coup tes romans à l’eau de rose reviennent dans ta petite tête, tu comprends d’un coup ses sensations étrange de gêne, de stress, de pulsion bizarre…. Ne pas regarder, ne pas trembler comme une feuille, qu’est-ce qu’il fait bon sang ?!

C’est alors que tu sens son bras se poser sur ton épaule, de base tu aurais totalement hurler, mais désarmé et perturbé, tu ne t’es pas rendu compte que ton sceptre à disparus de tes mains, tu l’as lâché pour te cacher le visage, beaucoup trop gêné de cette situation.  

« Voilà. »

Ecartant tes doigts pour voir ce qu’il se passe, tu remarque un objet très rouge, flou, peut être juste le temps que ta vue se réadapte à la lumière ambiante, bien qu’une forme un peu arrondi d’un objet rouge devient de plus en plus net… Une pomme rouge ?! Le fruit défenduuuuuuus !!! Annabella, on se calme bon sang !

« C'est pas du chocolat, mais c'est bon pour la ligne. Ça te va ? »

Bien que tes idées sont toute chamboulé, tu clignes plusieurs fois des yeux, avant de tendre la main et saisir le fruit. Bien que d’un coup, ton cerveau s’écarte de toute cette fumée rose pailletté pour te retourner dans tous les sens, il n’avait pas de pomme sur lui ?! On dirait presque tu es paniqué de ne pas comprendre d’où sort cette objet, c’est de la magie ? Tu es dans une école magique, celle de ton père Annabella…

Mais.. d’où tu l’as sors ? ! C’est… Pas possible !

Elle semble beaucoup trop vrai pour du fake… Mais tu ne comprends pas du tout comment il a pu sortir un fruit de nulle part ? Il l’avait sur lui depuis le début ? Cacher où? Non pas possible, sinon, il n’aurait pas piqué ta barre ? Peut être qu’il n’aime pas les fruits ? Mais alors pourquoi aurait-il un fruit sur lui ? Beaucoup de théorie fleurissent dans ton esprit de petite blonde, tu ne comprends rien à ce qu’il se passe…. Ce mec est une vraie énigme à lui tout seul, une énigme terriblement...sexy d’un coup. C’est le mec ténébreux mystère de tes romans ! Il existe donc vraiment ?! On part beaucoup trop loin petite Anna. Tu n’oses même pas mordre dans la pomme tellement tu te méfiais de ce que c’est… N’imitons pas blanche neige voyons. Bien que après trop de question, tu remarques le mot “pour la ligne”... Etant une vraie gonzesse qui est à fond sur son apparence, tu regardes ton ventre et tes hanches… Est-ce un pique ? Tu n’es pas grosse voyons ! Sur le coup tu te demandes si tu devrais manger les terribles légumes qu’on te propose ? Tu es si grosse que ça ? C’est vraiment le moment de se demander si tu dois faire un régime là tout de suite.


Le chocolat c’est juste un petit plaisir défendu...c’est tout.” Dis-tu en boudant.Et cette pomme, elle n’a rien de bizarre ? Après tout je t’ai jeté un sort tu peux très bien me renvoyer l’appareil !

Méfiante la petite Leroy, après tout, on t’a souvent dit que le monde mordre, alors il serait normal qu’on t’attaque car tu as levé la baguette en première ? Un coup bien mérité ? C’est sûr que tu ne cherches pas à avoir des ennemis, mais tu ne fais rien pour ne pas en avoir.

“[color:674a=0d50db]Ou alors t’es vraiment un homme très gentleman que j’ai agressé… Bien que voleur, un peu comme Robin des bois ? “

Tu t’agace toute seule à ne pas comprendre ce type, après tout c’est un voleur, oui, mais il a quelque chose là tout de suite…. Tu ne peux pas lui en vouloir pour toute ta vie, mais c’est un voleur…


T’es sentiments sont totalement embrouillé, aussi peut être que la faim, et le trouble se mélange, ne te permettant pas de savoir quoi penser de celui-ci.


©️gotheim pour epicode

________________________________

avatar

Profil


Espèce: Magicienne

Familier: Arès un Cobra Royal blanc

Situation: Célibataire
Faune
Faune
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Points : 11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le chocolat de la Justice
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le chocolat de la Justice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Ventre de l'Hydre :: Le Hall-
Sauter vers: