Un dernier accident avant le week-end - Ft Virgil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes
MessageSujet: Un dernier accident avant le week-end - Ft Virgil Dim 17 Sep - 14:10
Un dernier accident avant le week-end.
Ft. Virgil Arivenko

Samedi. Enfin samedi. Tu sifflotes tranquillement devant l’armoire à pharmacie, un bloc de feuilles dans une main, une tablette de chocolat à moitié croquée dans l’autre. Certes, il s’agit du chocolat que tu réserves aux Magiciens atteints de Sécheresse, mais qui le saura, à part toi ? De toute façon, il est à tes frais, tu as bien le droit t’en profiter un peu. Or, ce qui n’est heureusement pas à tes frais, ce sont tous les médicaments qui se trouvent dans l’armoire à pharmacie, dont tu es actuellement en train de faire l’inventaire. Ce midi, la semaine sera finie, tu profiteras de ton week-end, mais avant tout, il faut que tu demandes le réapprovisionnement de ton infirmerie, ce qui n’est pas chose aisée, finalement. Cette semaine, les élèves ont dévalisé le stock d’antidouleurs, de pansements et de bandages. Enfin… Pour les pansements et bandages, il s’agit d’un élève en particulier, mais que voulez-vous ? Tu les notes donc sur ta feuille avec la quantité dont tu penses avoir besoin pour la semaine à venir.

Tu grimpes ensuite sur la table d’examen située juste à côté, afin de faire l’inventaire des produits en hauteur, que tu as finalement peu utilisé cette semaine. Il s’agit de tous les produits et potions à teneur magique, que tu réserves pour des cas particuliers, notamment ceux liés aux cours de Sortilèges, de Potions ou encore de Métamorphose. Sait-on jamais, comme on dit. Si un sort tourne mal, ce ne sera pas avec un malheureux Doliprane que tu risques de soigner la pauvre victime. Ainsi, tu possèdes tout un stock de potions, préparées par tes soins, que tu gardes en haut de cette armoire, dans l’éventualité très probable que tu aies à t’en servir un jour prochain.

Une fois leur inventaire rapide terminé – après tout, tu ne t’en étais pas servi cette semaine – tu descends de ta table d’examen avant de regarder la montre que tu portes à ton poignet gauche.

« Bientôt midi, bientôt le week-end ! »

Tu t’affales lourdement à ton bureau avant de croquer une nouvelle fois dans la tablette de chocolat. Mais est-ce bien raisonnable ? Tu n’as plus quinze ans, après tout, même si on dirait que si. Te gaver de chocolat avant le repas n’est peut-être pas la meilleure des idées. Dégoûtée et coupable, tu le repose sur ton bureau, en le fixant de temps à autre de manière intéressée. Si la gourmandise était réellement un vilain défaut, tu irais directement en Enfer. Et Epsilon te suivrait sûrement. Ce dernier est par ailleurs perché sur son perchoir, en train de dormir. « Il dort beaucoup pour un rapace diurne. », penses-tu. Au moins, le point positif, c’est qu’il n’est pas occupé à te tourner en ridicule. Mais tu t’en inquiètes quand même. Ce n’est pas son genre de se rendormir au milieu de la journée. Tu le réveilleras pour le repas de midi, en espérant qu’il aille bien. En attendant, tu sors des tiroirs de ton bureau les quelques dernières convocations que tu as à finaliser. Tu auras bientôt fini ce travail titanesque qu’est de convoquer tout le monde pour une visite médicale rapide. La semaine qui vient, et tout devrait être réglé à ce niveau-là. Normalement. Tu espères.

Mais tu n’as même pas le temps d’en remplir une, que quelqu’un vient toquer à ta porte. Tu te retournes vers la sortie pour seulement voir un jeune Faune se tenir discrètement dans l’encadrement. Ce dernier baisse la tête, n’ose pas rentrer ni même te parler. Tu trouves ce genre de comportement agaçant, d’autant plus que tu te comportais de manière semblable étant jeune.

« Qu’est-ce qui se passe ? »

Mais tu t’en doutes. Samedi matin, c’est jour de sport. Tu ne t’attendais pas vraiment à rester tranquille jusqu’à midi. Tu t’étonnais même qu’on ne soit pas venu te chercher avant. C’est maintenant chose faite. Ainsi, tu écoutes tranquille le Faune t’expliquer avec difficulté qu’on a besoin de tes services à l’extérieur du château, et qu’on l’a envoyé te chercher. Tu lui indiques donc de rester ici quelques secondes, le temps que tu prennes de quoi travailler. Tu fourres donc le strict nécessaire dans ton sac en bandoulière. Pansements, bandages, antiseptique, antidouleurs, et cetera. Tu prends avec toi ta baguette, puis gratouille rapidement Epsilon sous le cou pour qu’il se réveille. Celui-ci grogne à l’idée d’être réveillé mais, étant donné que tu pars de l’infirmerie quelques temps, tu vas devoir fermer la porte, et jamais tu ne le laisserais enfermé dans une pièce. Ton compagnon vient docilement se percher sur ton épaule avec une idée fixe en tête : se rendormir. Il te fait d’ailleurs part de son mécontentement en te mettant un coup de bec sur la tempe. Tu ne t’en occupes pas et te laisse guider à travers les couloirs par le jeune.

Vous arrivez rapidement à l’extérieur. Il fait encore bon, l’année est loin d’être avancée. Comme la plupart des gens dehors, tu ne portes pas encore de manteau, bien que tu ais opté pour des longues manches, ce matin. Tu aperçois rapidement un regroupement à l’écart des élèves. Tu indiques donc au Faune qu’il peut retourner batailler avec ses petits camarades avant de t’y diriger. Une fois arrivée à destination, tu déposes ton sac aux pieds du blessé.

« Bon ! Qu’est-ce qu’il y a eu ? »

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Points : 16
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un dernier accident avant le week-end - Ft Virgil Ven 6 Oct - 1:03






UN DERNIER ACCIDENT AVANT LE WEEK-END.



Les Samedi matin à Sainte Catherine sont consacrés aux sports. Si les mortels savaient ça, je pense que ca les feraient sourire, à quoi bon faire du sport si nous possédons de la magie après tout ? Dans leurs œuvres, les mages, qu'ils soient magiciens ou sorciers, qui travaillent leurs corps ne sont, pour ainsi dire, pas légions. En dehors peut-être de quelques livres, notamment une série écrite au Quebec, où les personnages principaux sont à la fois Magicien et Chevalier... Mais je m'égare. Oui donc je disais, les sports à Sainte Catherine. Étrangement, ou pas selon le point de vue, les sports à caractères magiques sont assez rares durant ses cours là. Il s'agit surtout d'apprendre à se débrouiller sans magie dans certaines situations nécessitant des capacités physiques, pour éviter de ruiner nos réserves de magie dans des actions inutiles que nos corps pourraient supportés en temps normal avec un peu d'entrainement.

Les sports sont également le seul cours en commun pour tous les niveaux d'éducations de l'école. Ou du moins nous avons tous cours en même temps en ce qui concerne le sport, les compétitions inter-classe sont surement laissés à la discrétion des professeurs. En tout cas, aujourd'hui, les Phénix font sports entre eux. Handball. Je ne connaissais pas ce sport avant d'arriver en France, après tout, je ne vois pas courir dans le jardin gelé du manoir familial en jetant une balle à la main sans me casser quelques choses, mes parents seraient de toute façon trop occupés, et mes frères et sœurs trop petits, pour pouvoir participer à mes jeux. En tout cas, j'avoue apprécier le Handball, les mouvements rapides et le jeu en équipe à quelque chose de grisant, ne pas compter que sur soi-même, faire confiance aux autres, quelque chose qui devrait tomber sous le sens, mais au vu de la Malédiction placée sur les Sorciers, c'est quelque chose que peu de magiciens comprennent... Enfin, je ne vais pas repartir dans un débat intérieur juste pour ce point là, je l'ai déjà trop fais durant ses dernières années.

Mon équipe est en tête, menant l'autre d'à peine quelque point. Si je ne suis pas le plus grand des marqueurs de l'équipe, j'ai fais quelques jolies passes ayant permit la concrétisation de pas mal d'action. Je note néanmoins que mes camarades magiciens préfèrent évités les passes des sorciers...que je réceptionne donc pour enchaîner envers les magiciens, bien plus enclin à recevoir mes balles. J'ai malheureusement un moment d'inattention, et appuis mon pied sur le ballon, me tordant au passage la cheville et tombant lourdement au sol. Je ne suis pas une chochotte, mais je dois bien avouer que la douleur me fait pousser un cri. Aussitôt ma blessure repérée par un professeurs qu'il envoi un de ses élèves, un jeune faune, chercher l'infirmière scolaire. Je dirais bien que je peux marcher, mais la douleur est trop intense pour que je me permette ce genre de folie. L'infirmière ne met pas longtemps à arriver. Ma cheville me fait affreusement mal mais je n'affiche pas cet état de fait sur mon visage, mais shlyukha ca fait un mal de chien !

« Bon ! Qu’est-ce qu’il y a eu ?
- Un accident bête, j'ai pas regarder où je marchais et j'ai pris appuis sur le ballon... Ma cheville s'est tordue. »

Pour une fois, on notera que mon ton n'est en aucun cas moqueur ou blagueur, c'est que la douleur était sérieuse pour le coup ! En temps normal pour une petite blessure, j'aurais fais mon numéro classique du dragueur raté, tout le monde le connait mais j'aime quand même me mettre en scène, je devrais faire du théâtre tiens, histoire de pouvoir m'en servir d'une autre façon que pour troller les autres.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

________________________________

avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Aksinya, un Hibou Blanc

Situation: Fiancé
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Points : 89
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un dernier accident avant le week-end - Ft Virgil Mar 10 Oct - 19:45
Un dernier accident avant le week-end.
Ft. Virgil Arivenko

« Marcher sur le ballon. Un accident digne de toi, ça. »
Tu fais taire ton familier d’un rapide claquement de langue pour te concentrer sur cet élève. D’après son âge, il semblerait que ce soit un Phénix. L’accident a dû se produire il y a bien cinq bonnes minutes, le temps qu’un professeur ne le voit, envoie un Faune te chercher, que tu arrives… Pourtant il n’est toujours pas debout. Soit il n’ose pas se lever par peur de la douleur, soit il a toujours mal et dans ce cas, pour une simple cheville tordue, c’est sacrément long. Le fait d’être resté à terre est tout de même une bonne chose. Tu penses directement à une entorse, mais ce serait assez compliqué de le vérifier aussi peu de temps après l’accident. Dans tous les cas, tu peux tout de même prévenir la douleur le temps que la cheville gonfle. Ou pas, sait-on jamais.

Tu regardes le terrain, histoire de vérifier la taille du ballon, et par conséquent à quel point sa cheville a-t-elle pu morfler. D’après les élèves qui sont retournés jouer et qui se passent un petit ballon rond avec uniquement les mains, il semblerait que ce soit du handball. Quoi que tu n’en es pas sûre, encore. Tu n’étais vraiment pas le genre à être la grande sportive de la classe, étant plus jeune, et tu avais plus tendance à faire des catastrophes sur le terrain plutôt que d’aider ton équipe. Tes deux pieds gauches et toi n’arrêtiez pas de vous blesser et tu ne comptes plus le nombre de ballons que tu t’es pris dans le visage au point de saigner du nez. En somme, tu étais la dernière qu’on choisissait lorsque les équipes étaient créées. Or, tu vois bien que la balle utilisée pour ce sport n’est pas bien grosse, ainsi ce serait très étonnant que la blessure soit plus grave qu’une entorse.

Tu t’accroupis devant lui pour mieux regarder sa cheville.

« C’est peut-être une entorse, comme peut-être pas. Mais on va pas prendre de risque et je vais anesthésier ta cheville. Tu as bien fait de ne pas te lever, ça aurait pu empirer la situation si c’en est vraiment une. »

Ce qui est vrai. La chaleur due au mouvement n’aurait fait qu’aggraver la chose, et rien de tel que d’échauffer la plaie ou la blessure pour activer la douleur. Lors d’un accident, mieux vaut ne rien faire le temps que quelqu’un avec certaines bases de premiers secours n’arrive. Et surtout ne pas bouger. Heureusement pour lui, cet élève est resté immobile et au sol jusqu’à ton arrivée. Peut-être a-t-il réellement pensé que c’était une meilleure idée. Dans tous les cas, il a minimisé les dégâts. D’autant plus qu’il a gardé sa chaussure serrée, ce qui également une bonne chose. Par contre, même si c’est une bonne chose, tu vas bien devoir la retirer à un moment donné pour examiner sa cheville.

Tu réfléchis. La meilleure manière d’anesthésier une zone rapidement, c’est clairement le froid. En plus d’apaiser la douleur, la cheville gonflera moins, ce qui également un avantage non-négligeable. Mais manque de chance, tu ne te ballades pas dans les couloirs du château avec une glacière dans les bras, tu vas donc devoir gérer le manque de glace par toi-même. Ce qui n’est pas vraiment un problème. En revanche, pour immobiliser sa cheville, tu as pensé à amener ce qui fallait au cas où. Des bandages en attendant une vraie attelle ou chevillière. Tout déprendra de la gravité de la blessure.

« Je vais t’aider à retirer ta chaussure. Tu t’appelles comment, au fait ? »

Son visage te dit vaguement quelque chose, mais avec tous ces élèves, tu n’es vraiment pas capable de tous les retenir, malgré ta mémoire. Et leurs noms, encore moins.

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Points : 16
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un dernier accident avant le week-end - Ft Virgil Jeu 26 Oct - 0:06






UN DERNIER ACCIDENT AVANT LE WEEK-END.



« C’est peut-être une entorse, comme peut-être pas. Mais on va pas prendre de risque et je vais anesthésier ta cheville. Tu as bien fait de ne pas te lever, ça aurait pu empirer la situation si c’en est vraiment une. »

J’acquiesce d'un léger mouvement de tête, je fais assez de sport pour savoir qu'il vaut mieux éviter de bouger après ce genre d'incident, je ne suis pas Président du Club d'Art Martiaux pour rien après tout ! Enfin, elle n'est pas forcée de tout savoir sur tout les élèves, ca lui ferait une sacrée charge de travail, vu le nombre que nous sommes ! Je ne la connais pas, c'est surement sa première année en tant qu'Infirmière, et je remarque déjà les regards méfiants de certains de mes camarades magiciens, une sorcière donc... Je me laisse faire sans crainte, dieu qu'ils sont lourds à mystifié autant les Sorciers ! Ils ne sont pas si différent que nous, ils utilisent simplement la magie autrement, tout comme les humains utilisent la technologie ! Bon, dans le cas des Humains c'est simplement qu'ils sont largement plus nombreux que nous, sinon je suis presque certains que les Magiciens les plus mégalomaniaque auraient déjà tenter quelque chose contre eux...

« Je vais t’aider à retirer ta chaussure. Tu t’appelles comment, au fait ?
Virgil. Arivenko.  »

Donnez simplement mon prénom n'aurait pas été utile, même si je doute que d'autres Virgil se trouvent dans l'établissement, je pense que j'en aurais entendu parler depuis le temps. Au prix d'un léger effort, et d'une vague grimace, je retire ma chaussure seul. Ça fait un mal de chien, mais la pression moindre me soulage temporairement. J'aurais bien utiliser ma magie pour rafraîchir ma cheville, mais peut-être l'infirmière verrait-elle ça d'un mauvais œil, je préfère m'abstenir dans ses cas là. Dans tout les cas, j'attend patiemment qu'elle s'occupe de ma cheville. J'espère que je ne serais pas immobilisé trop longtemps, ca me ferait mal au cœur de pas pouvoir courir partout et faire mes acrobaties au club... C'est un de mes passe-temps favoris, mon père ayant cultivé chez ses enfants la passion pour le sport, c'est un fait assez peu répandu chez les magiciens, qui comptent surtout sur la magie pour les sortir d'un mauvais pas... Jusqu'au jour où ils se retrouvent face à un humain armé,  à ce moment là, y'a plus personne !

©️ Jawilsia sur Never Utopia

________________________________

avatar

Profil


Espèce: Magicien

Familier: Aksinya, un Hibou Blanc

Situation: Fiancé
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Points : 89
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un dernier accident avant le week-end - Ft Virgil Lun 30 Oct - 13:20
Un dernier accident avant le week-end
Ft. Virgil Arivenko

Lorsque tu travaillais chez les humains, les infirmiers de l’hôpital soignaient les entorses d’une manière assez étrange. Certes, efficace, mais étrange. Ils bombardaient le patient à coup de rayons X, afin de vérifier si l’articulation gonflée et violacée était bien ou entorse ou non. Puis, si c’était le cas, ils l’emballaient dans deux couches de mousse dense et trois de bandage. Certes, le patient était bien immobilisé, mais c’était pour toi une perte de temps, d’énergie et de produit. D’autant plus que le patient gardait ce papier cadeau pendant trois semaines, dans certains cas. C’était bien plus handicapant qu’utile, à dire vrai. Mais tu as ouï dire que les méthodes ont depuis ton départ changé, ce qui n’est pas plus mal. Désormais, ce sont les attelles qui ont la cote. Plus maniables, moins encombrantes, peut-être plus couteuses mais viables sur le long terme. Tu en possèdes quelques-unes dans l’armoire de ton infirmerie, notamment pour les poignets et les chevilles.

« Virgil. Arivenko. »

Tu entends les rouages de ton cerveau cliqueter lentement pendant que tu remets en place ce nom dans ton esprit. Non, décidemment, il ne te dit rien.

« D’accord. Je suis Line Loisel, la nouvelle infirmière. »

Tu ne peux pas retenir tout le monde non plus, de toute façon. L’élève retire sa chaussure de lui-même, en faisant une petite grimace.
« Ça sent l’immobilisation, ça ».
Effectivement. Tu ne lui demande pas plus son avis avant de retirer sa chaussette, afin de mieux examiner son pied. Tu n’as même pas besoin de comparer sa cheville avec sa deuxième pour voir qu’elle a déjà gonflé. Tu vois d’ailleurs un bel hématome se développer à l’endroit de la blessure. Entorse bégnine. Immobilisation obligatoire pendant un mois. Interdiction de pratiquer un quelconque sport pendant trois mois. A l’exception des échecs. Enfin, c’est ce qu’auraient dit les infirmiers humains. Mais par chance, tu n’es pas humaine, et tu devrais pouvoir la soigner en trois semaines. Tu ne vas pas ressouder toi-même les ligaments, mais tu vas les aider à aller plus vite, grâce à quelques pommades que tu possèdes en haut de ton armoire à pharmacie.

Sans attendre plus longtemps, tu pointes ta baguette vers sa cheville afin de faire baisser la température autour de la blessure. 15°C te semble bien, c’est environ la chaleur que dégagent des glaçons piégés dans une serviette ou un spray de froid, soit ce qu’on a l’habitude d’appliquer en urgence sur les entorses.

« Si jamais c’est trop froid, ou si ça le devient, tu me préviens, hein ? »

Ce serait malvenu de le brûler par-dessus sa blessure. Tu sors de ton sac une pommade anti-inflammatoire, un rouleau de bandage et du Scotch adapté. Voilà la suite du programme avant que tu ne transporte Virgil à l’infirmerie pour mieux le soigner et lui confier tout son arsenal anti-entorses pour les semaines à venir. Il ne va garder son bandage que pour la fin de la journée, de toute façon. Ensuite, il portera une attelle le reste de la convalescence, marchera sur béquille quelques jours et il devrait pouvoir s’appliquer de la pommade seul.

« Bien, voilà ce qu’on va faire. En premier lieu, je vais te masser la cheville avec de la Kétum, une pommade anti-inflammatoire. Ensuite, je vais l’immobiliser pour le reste de la journée avec la bande, puis on te transportera à l’infirmerie avec l’aide d’un de tes camarades. Il faudra que tu évites de poser le pied à terre pour l’instant. Une fois là-haut, je te donnerai tout ce qu’il te faudra pour que tu puisses te soigner tout seul pour les semaines à venir. »

Consciente qu’il pourrait s’inquiéter à propos de son état, tu prends soin de rajouter quelques mots.

« Ça ne devrait durer que quelques semaines. »

________________________________

Liens utiles:
 



Lineuh parle en #5b5b93.
Avatar par Louis de Berys.
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Une crécerelle d'Amérique mâle nommée Espilon

Situation: Célibataire
Infirmière
Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Points : 16
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un dernier accident avant le week-end - Ft Virgil
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un dernier accident avant le week-end - Ft Virgil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Dernier Bar avant la Fin du Monde
» Le Temple des Poissons, dernier rempart avant Athéna!
» Episode 10 : Un dernier combat avant de tomber
» Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]
» Purifiez votre âme avant le jugement dernier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes-
Sauter vers: