Un dernier accident avant le week-end - Ft Virgil

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 17 Sep - 14:10
Un dernier accident avant le week-end.
Ft. Virgil Arivenko

Samedi. Enfin samedi. Tu sifflotes tranquillement devant l’armoire à pharmacie, un bloc de feuilles dans une main, une tablette de chocolat à moitié croquée dans l’autre. Certes, il s’agit du chocolat que tu réserves aux Magiciens atteints de Sécheresse, mais qui le saura, à part toi ? De toute façon, il est à tes frais, tu as bien le droit t’en profiter un peu. Or, ce qui n’est heureusement pas à tes frais, ce sont tous les médicaments qui se trouvent dans l’armoire à pharmacie, dont tu es actuellement en train de faire l’inventaire. Ce midi, la semaine sera finie, tu profiteras de ton week-end, mais avant tout, il faut que tu demandes le réapprovisionnement de ton infirmerie, ce qui n’est pas chose aisée, finalement. Cette semaine, les élèves ont dévalisé le stock d’antidouleurs, de pansements et de bandages. Enfin… Pour les pansements et bandages, il s’agit d’un élève en particulier, mais que voulez-vous ? Tu les notes donc sur ta feuille avec la quantité dont tu penses avoir besoin pour la semaine à venir.

Tu grimpes ensuite sur la table d’examen située juste à côté, afin de faire l’inventaire des produits en hauteur, que tu as finalement peu utilisé cette semaine. Il s’agit de tous les produits et potions à teneur magique, que tu réserves pour des cas particuliers, notamment ceux liés aux cours de Sortilèges, de Potions ou encore de Métamorphose. Sait-on jamais, comme on dit. Si un sort tourne mal, ce ne sera pas avec un malheureux Doliprane que tu risques de soigner la pauvre victime. Ainsi, tu possèdes tout un stock de potions, préparées par tes soins, que tu gardes en haut de cette armoire, dans l’éventualité très probable que tu aies à t’en servir un jour prochain.

Une fois leur inventaire rapide terminé – après tout, tu ne t’en étais pas servi cette semaine – tu descends de ta table d’examen avant de regarder la montre que tu portes à ton poignet gauche.

« Bientôt midi, bientôt le week-end ! »

Tu t’affales lourdement à ton bureau avant de croquer une nouvelle fois dans la tablette de chocolat. Mais est-ce bien raisonnable ? Tu n’as plus quinze ans, après tout, même si on dirait que si. Te gaver de chocolat avant le repas n’est peut-être pas la meilleure des idées. Dégoûtée et coupable, tu le repose sur ton bureau, en le fixant de temps à autre de manière intéressée. Si la gourmandise était réellement un vilain défaut, tu irais directement en Enfer. Et Epsilon te suivrait sûrement. Ce dernier est par ailleurs perché sur son perchoir, en train de dormir. « Il dort beaucoup pour un rapace diurne. », penses-tu. Au moins, le point positif, c’est qu’il n’est pas occupé à te tourner en ridicule. Mais tu t’en inquiètes quand même. Ce n’est pas son genre de se rendormir au milieu de la journée. Tu le réveilleras pour le repas de midi, en espérant qu’il aille bien. En attendant, tu sors des tiroirs de ton bureau les quelques dernières convocations que tu as à finaliser. Tu auras bientôt fini ce travail titanesque qu’est de convoquer tout le monde pour une visite médicale rapide. La semaine qui vient, et tout devrait être réglé à ce niveau-là. Normalement. Tu espères.

Mais tu n’as même pas le temps d’en remplir une, que quelqu’un vient toquer à ta porte. Tu te retournes vers la sortie pour seulement voir un jeune Faune se tenir discrètement dans l’encadrement. Ce dernier baisse la tête, n’ose pas rentrer ni même te parler. Tu trouves ce genre de comportement agaçant, d’autant plus que tu te comportais de manière semblable étant jeune.

« Qu’est-ce qui se passe ? »

Mais tu t’en doutes. Samedi matin, c’est jour de sport. Tu ne t’attendais pas vraiment à rester tranquille jusqu’à midi. Tu t’étonnais même qu’on ne soit pas venu te chercher avant. C’est maintenant chose faite. Ainsi, tu écoutes tranquille le Faune t’expliquer avec difficulté qu’on a besoin de tes services à l’extérieur du château, et qu’on l’a envoyé te chercher. Tu lui indiques donc de rester ici quelques secondes, le temps que tu prennes de quoi travailler. Tu fourres donc le strict nécessaire dans ton sac en bandoulière. Pansements, bandages, antiseptique, antidouleurs, et cetera. Tu prends avec toi ta baguette, puis gratouille rapidement Epsilon sous le cou pour qu’il se réveille. Celui-ci grogne à l’idée d’être réveillé mais, étant donné que tu pars de l’infirmerie quelques temps, tu vas devoir fermer la porte, et jamais tu ne le laisserais enfermé dans une pièce. Ton compagnon vient docilement se percher sur ton épaule avec une idée fixe en tête : se rendormir. Il te fait d’ailleurs part de son mécontentement en te mettant un coup de bec sur la tempe. Tu ne t’en occupes pas et te laisse guider à travers les couloirs par le jeune.

Vous arrivez rapidement à l’extérieur. Il fait encore bon, l’année est loin d’être avancée. Comme la plupart des gens dehors, tu ne portes pas encore de manteau, bien que tu ais opté pour des longues manches, ce matin. Tu aperçois rapidement un regroupement à l’écart des élèves. Tu indiques donc au Faune qu’il peut retourner batailler avec ses petits camarades avant de t’y diriger. Une fois arrivée à destination, tu déposes ton sac aux pieds du blessé.

« Bon ! Qu’est-ce qu’il y a eu ? »
Infirmière
avatar
Points : 24
Espèce : Sorcière.
Familier : Une crécerelle d’Amérique mâle nommée Epsilon.
Situation : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur
Infirmière




Lineuh parle en #5b5b93.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes-