【Gabriel ♕】
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Administration :: Dossiers Scolaires :: Dossiers Acceptés
MessageSujet: 【Gabriel ♕】 Mer 22 Fév - 19:08
Strogoi Gabriel
ft. Mikaela Hyakuya de Owari no Seraph

• Âge : 16 ans

• Espèce : Sorcier

• Situation familiale : Mère décédée, père remarié, 4 grands-frères, 3 demi-frères, une demi-soeur

• Classe : Pégase

• Familier : Chauve-souris

• Objet Magique : Pendentif ayant appartenu à sa mère

Caractère

Malgré ce que tu laisses paraître au premier abord, tu n'as pas vraiment une personnalité compliquée à saisir. Bien que tu te caches derrière un masque d'indifférence, il n'est pas compliqué de le ôter et de découvrir qui tu es vraiment. Tu n'es pas franchement doué pour te faire passer pour quelqu'un d'autre, tu as du mal à tenir le rôle que tu t'es toi-même imposé à l'apparition de ta malédiction. Tu veux faire croire au monde que tu es quelqu'un d'insensible, de froid et de distant - une personne infréquentable – mais ton petit manège ne fonctionne pas sur grand monde. Il faut dire que tu n'as jamais été particulièrement doué pour mentir : enfant déjà, il n'a jamais été compliqué pour ton entourage de te faire avouer tes sottises. Ta belle-mère t'a toujours répété qu'une faute avouée est une faute à moitié pardonnée et c'est cet adage qui a fait de toi cette personne honnête – bien malgré toi parfois. Pas que tu souhaites devenir un menteur invétéré, mais de temps en temps ça te sauverait bien la mise – surtout lorsque tu prends soif et que tu ne veux pas forcément expliquer à tout le monde pourquoi tu dois t'absenter.

Bien que tu sois issu d'une famille très nombreuse, tu n'es pas vraiment sociable. Du moins, nous t'avons poussé à ne pas le devenir. La réputation de ta famille n'étant pas réjouissante, te faire des amis n'a jamais été chose aisée. A l'école, les autres enfants prenaient leur distance, évitaient de te côtoyer. Tu n'en gardes cependant pas un terrible traumatisme, puisque tu as pu compter sur la compagnie de ton demi-frère Dimitri tout le long de ta scolarité. Seulement, maintenant, tu restes à distance par habitude et par choix – tu ne sais jamais quand tu peux prendre soif et tu es effrayé à l'idée de faire du mal à quelqu'un. De toute façon, tu as tellement le style du petit intello rat de bibliothèque qui méprise la présence d'autrui que tu es naturellement peu avenant. Et tu ne fais rien pour changer cela, car ça ne conviens parfaitement. Rares sont les personnes qui savent aller au-déjà de tes lunettes rondes et de ton air renfrogné – Dimitri est bien évidemment le meilleur dans ce domaine mais rien de plus naturel étant donné que vous avez grandi ensembles.

Pourtant, tu es quelqu'un de foncièrement gentil. Tu ne t'es jamais battu, tu n'as jamais utilisé ta magie à mauvais escient, tu as toujours tenu tes promesses … mais depuis que tu as tué l'une de tes domestiques suite à l'apparition de ta malédiction, tu ne te vois pas autrement que comme un meurtrier. Bien sûr, tu n'étais pas conscient de tes actes mais la finalité demeure la même. Désormais, il ne se passe pas un jour sans que tu ne craignes recommencer. Tu as apprit à pressentir et à contrôler ta soif mais tu ne te fais pas assez confiance pour rester serein. Après tout, les malédictions sont présentes pour nuire aux Sorciers, rien ne te garantie que ce n'est pas la tienne qui te tirera dans la tombe comme c'est arrivé à de trop nombreux malheureux. C'est également une des raison plus laquelle tu évites de côtoyer trop de monde, pour ne pas qu'ils deviennent des proies potentielles. D'ailleurs, si tu t'étais écouté, jamais tu n'aurais mit les pieds à Sainte Catherine. Mais ton père ne t'a pas vraiment laissé le choix : ta seule consolation, c'est la présence de Dimitri.

Malgré tes seize ans, tu crois encore en tes rêves d'enfant. Tu espères vivre longtemps, trouver la femme de ta vie et mener avec elle une existence heureuse. Pourtant, ce n'est pas le destin réservé aux Sorciers et tu le sais. D'autant plus que tu ne sais pas vraiment ce que tu préfères entre les hommes et les femmes. L'homosexualité étant très mal vu dans la communauté des Sorciers, tu n'as jamais parlé de cette attirance à qui que ce soit et tu sais très bien que tu finiras quoi qu'il arrive au bras d'une Sorcière – et pas forcément celle que tu auras choisi. Tu es également un grand utopiste : tu rêves d'un monde en paix où la communauté magique est tolérante, ouverte d'esprit. Tu souhaites plus que tout prouver que les Sorciers ne sont pas des êtres malfaisants et qu'une entente entre toutes les espèces magiques est possible. Tu en es certain, Sainte Catherine sera le tremplin qui te propulsera au plus près de tes objectifs. L'ouverture de l'école aux Sorciers est une bénédiction pour leur communauté, mais encore faut-il qu'ils puissent s'y intégrer ...

Physique

Quand tu te regardes devant un miroir, tu te fais toujours la même remarque : tu es semblable à n'importe quel être humain. Certes, les Sorciers et les Magiciens possèdent la même enveloppe charnelle que les Hommes, mais d'autres sont un peu plus .. originaux, excentriques. Que ce soit dans leur style vestimentaire, leur coupe de cheveux ou leur façon de se tenir. Mais pas toi, tu es adolescent tout ce qu'il y a de plus classique. Tu n'attires pas l'attention, personne ne se retourne sur toi dans la rue … tu es quelqu'un de très lambda. Et ça te sied parfaitement, les feux des projecteurs ne sont certainement pas pour toi. De toute façon, il est dans la nature première d'un Sorcier d'être assez discret. Attirer l'attention, c'est prendre le risque de paraître suspect aux yeux des Grandes Familles et tout Sorcier qui se respecte n'a pas envie de cela. Ainsi donc, tu es un monsieur-tout-le-monde comme il en existe des milliers dans le monde. Et tu l'as toujours dit : c'est bien mieux ainsi !

Dans ta famille, vous partagez tous un caractère commun : la blondeur de vos cheveux. La branche principale des Strogoi a toujours donné naissance qu'à des enfants blonds comme les blés et tu n'échappes pas à la règle. Cependant, contrairement à tes frères, tu aimes les porter aux épaules. Tu trouves que cela te donne un petit côté un peu plus unique : en tant que cinquième fils, il est toujours compliqué de se démarquer de ses aînés et c'est ainsi que tu as décidé de le faire. Néanmoins, la longueur apporte souvent son lot de complication, dont un brossage quotidien. Si tu ne le fais pas, tu peux être sûr qu'ils s’emmêleront et cela te donnera un aspect négligé que tu souhaites à tout prix éviter. Ainsi, pour limiter les brossages, tu les attache souvent en une petite queue de cheval à l'arrière de ton crâne. Ils ne sont bien évidemment pas assez long pour te conférer un aspect féminin, ce qui t'arrange pas mal. De toute façon, dès qu'ils commencent à prendre un peu de longueur, tu les fait couper sur le champ.

Si tu as hérité des cheveux de ton père, tu as prit les yeux de ta mère. Alors que tous tes frères possèdent des yeux marrons, les tiens sont bleus comme un ciel d'été. Et ce ne sont pas tes grosses lunettes rondes qui empêchent qui que ce soit de les voir : ils sont si colorés qu'ils sont souvent la première chose que l'on remarque chez toi lorsque l'on te rencontre pour la première fois. Si tu as toujours bien aimé tes yeux, ce n'est plus vraiment le cas depuis la déclaration de ta malédiction : désormais, dès que la soif commence à te gagner, ils se colorent peu à peu de rouge, te conférant un regard effrayant et un aspect vraiment vampirique. Bien évidemment, tu es incapable d'y faire quoi que ce soit mais tu détestes cette couleur qu'ils prennent lors de tes envies de sang. Si tu le pouvais d'ailleurs, tu porterais systématiquement des lunettes de soleil pour que personne ne remarque rien, mais c'est impossible. Alors tu évites de croiser le regard des autres, histoire qu'ils ne prennent pas peur en avisant tes pupilles sanguines.

Pour le reste, tu mesures un mètre soixante treize et pèse cinquante sept kilogrammes. A Sainte Catherine, durant les cours, tu portes évidemment ton uniforme frappé du sigle de ta classe. Cependant, en dehors, tu es plutôt classique : tu aimes les pantalons en jean ou à carreaux et les hauts simples. La Transylvanie étant continental, tu es habitué aux fortes chaleurs comme aux grands froids, donc tu portes les short aussi naturellement que les pulls à col roulé. Étant donné que tu n'as pas une excellente vision, tu es obligée de porter des lunettes pour lire et écrire. Ce qui te donne un vrai look de rat de bibliothèque qu'importe tes vêtements. Mais puisque tu n'es pas vraiment porté sur la mode et tout ce qui l'entoure, ça ne te préoccupe pas tant que cela. Ce qui compte, c'est que tu sois à l'aise dans ce que tu portes. D'ailleurs, petite anecdote : tu dors en pyjama, et pas en caleçon comme la plupart des ados de ton âge, ce qui a tendance à bien les faire rire ...


Histoire

Tu es venu au monde un jour pluvieux, alors que le soleil se couchait sur la Transylvanie. Ta mère ne t'attendait pas si tôt, mais elle t'a accueilli avec le plus beau des sourires. Ton père s'est montré plus réservé : un petit regard, une caresse sur la joue et il est reparti. Quant à tes grands frères, chacun d'entre eux a eu une réaction différente. Florin, cinq ans, t'a observé de longues minutes sans rien dire, perdu entre l'incompréhension et la fascination. Grigore, huit ans, ne t'a pas trouvé particulièrement beau et a préféré retourner à sa lecture. Marian, douze ans, a aussitôt voulu te prendre dans ses bras, ravi d'être grand-frère pour la troisième fois. Alexei, quinze ans, a souhaité choisir lui-même ton prénom, déjà hypnotisé par tes beaux yeux tout bleus.

Tu ne gardes naturellement aucun souvenir de ta petite enfance mais les vestiges de cette époque sont imprimés sur le papier glacé des nombreuses photographies affichées un peu partout dans le manoir. Si tu te souviens encore du visage de ta mère, c'est davantage grâce à ces cadres qu'à ta mémoire. Tu n'avais même pas un an lorsque Katharina est décédée, emportée par une maladie incurable. Tu étais trop petit pour comprendre, alors tu n'as pas pleuré. Tu l'as peut-être cherché les premiers temps, comme le fait tout enfant, mais tu ne t'en souviens pas vraiment. Tu n'as même pas eu le temps de souffrir de ce manque de présence féminine car Agathe s'est installée au manoir avec ses fils dans les mois qui ont suivi.

Chez les Sorciers, toute femme veuve se doit de reprendre mari le plus vite possible. L'époux de ta nouvelle maman ayant succombé à sa propre malédiction, elle n'a pas eu d'autres choix que de quitter la France avec ses fils afin de rejoindre ton père, Sergei, en Transylvanie. En plus d'une nouvelle mère, cette union t'a offert trois nouveaux frères : Louis âgé huit ans, Grégoire âgé de trois ans et Dimitri, âgé de un an - comme toi. Et c'est naturellement avec ce dernier que tu as tissé le lien le plus fort : vous n'étiez pas du même sang et, pourtant, c'était tout comme.

Avec Dimitri, vous avez fait les quatre cent coups. Au manoir, les domestiques ne savaient plus où donner de la tête. Vous étiez tantôt dans les cuisines à vous goinfrer de chocolat, tantôt dans les jardins à grimper aux arbres. Véritables petites tempêtes, vous semiez le bazar partout où vous mettiez les pieds. Même les remontrances de Sergei ne suffisaient pas à vous empêcher de récidiver. Vos journées, vous les passiez à profiter de votre jeunesse, de votre énergie à revendre. Et bien sûr, vous jouiez avec votre magie, la sollicitant à chaque occasion. Et personne n'était en mesure de vous en empêcher.

Votre entrée à l'école vous a cependant remit les pendules à l'heure. Contraints de respecter le règlement intérieur de l'établissement, vous vous êtes assagis, au grand soulagement des habitants du manoir. D'autant plus qu'avec l'arrivée de Ania, votre petite-soeur, il n'était plus question pour vous de réagir comme des bébés.

En Transylvanie, il n'y a qu'une seule petite école réservée aux Sorciers. De ce fait, tous les élèves se connaissaient. Et les ragots allaient bon train dans la cour de récréation. Il n'a suffit que de quelques semaines pour qu'une rumeur te concernant commence à circuler. Ta famille ayant la mauvaise réputation de descendre des vampires, les enfants ne se gênaient pas pour te le rappeler. Persuadés que tu risquais un jour ou l'autre de les vider de leur sang, ils refusaient catégoriquement de jouer avec toi. Tous te surnommait « le vampire » et fuyaient lorsque tu t'approchais un peu trop d'eux. Une situation bien difficile à supporter pour un enfant. S'il n'y avait pas eu Dimitri pour te tenir compagnie, tu n'oses pas imaginer comment ta scolarité ce serait déroulée.

Malgré cela, les années s'écoulent assez paisiblement. En tant que cinquième fils, peu de responsabilités reposent sur tes épaules. Ainsi, tu es libre de mener ta vie un peu comme tu l'entends. Il arrivait souvent que ton père et tes frères soient en déplacement ou que Agathe et ses enfants passent leurs vacances en France pour y retrouver de leur famille. Et lors de tes journées solitaires, tu as commencé à vraiment t'intéresser à l'Histoire de la Magie. Ou plus précisément aux rôles que jouaient les Sorciers. D'après les écrits, ils sont responsables de toutes les catastrophes du Monde. Des accusations qui pèsent lourd sur leur communauté et contre lesquelles elle ne peut rien. Cela réveilla en toi un sentiment de colère et d'injustice. Quand bien même certaines accusations seraient vraies, n'est-ce pas malhonnête de condamner une communauté entière pour les crimes d'une poignée d'individus ? D'autant plus que tu es certain que les Magiciens – et même les autres créatures magiques – ne sont pas tout blanc. Le mal réside partout, pas seulement dans le cœur de certains Sorciers.

Au fil de tes lectures et de tes découvertes, tu t’investis d'une mission capitale : changer la mentalité de la communauté magique. Tu ne seras sûrement pas celui qui arrangera tout, mais tu veux mettre ta pierre à l'édifice. Plus que jamais, tu es décidé à changer la face du monde. D'enfant agité, tu évolues donc en rat de bibliothèque. Constamment plongé dans tes livres, tu accumules toutes les connaissances qu'ils sont capables de te fournir. Tu délaisses un peu la magie, certain qu'elle ne sera pas ta meilleure alliée dans ta bataille.

Néanmoins, cela n'empêche pas ta malédiction d'apparaître, l'été de tes quinze ans. Bien malgré toi, la réputation de ta famille te poursuit et t'effraie. Les accusations de tes camarades de classe résonnent dans ton crâne comme le tintement d'une immense cloche de fer. C'est alors que les cauchemars commencent. Et leur contenu te terrorise : tantôt, tu te vois au milieu d'une flaque de sang, des crocs immenses plantées dans la gorge d'une enfant ; tantôt, tu es à genoux, la gorge douloureuse, souffrant d'une soif atroce. Le tatouage symbolisant ta malédiction apparaît au terme de cinq nuits douloureuses et atroces : une chauve-souris minuscule sur ton omoplate droite. Le gage de tout les Sorciers.

La nature de ta malédiction, tu n'as aucune difficulté à la deviner. Elle a fait de toi un vampire. Pas tout à fait la même chose que la créature disparue depuis des décennies, mais animée de la même soif de sang. La toute première fois que tu l'as ressenti, tu n'as pas été capable de te retenir : tu as attaqué une domestique du manoir sans même t'en rendre compte. Ce n'est qu'une fois rassasié que tu as reprit tes esprits et que tu as été confronté à la terrible réalité. Terrifié par ta propre personne, tu as fui dans ta chambre pour t'y enfermer à double tour. Ce meurtre te pesait sur la conscience comme le monde sur le dos d'Atlas et la simple idée que tu puisses attaquer quelqu'un d'autre te poussait à l'isolement. Heureusement, grâce à ta belle-mère, tu as apprit à contrôler ta soif et à la pressentir. Ainsi, dès qu'elle commence à se manifester, tu as le temps d'ingérer les petites fioles mises à ta disposition pour éviter d'autres assassinats. Une condition difficile, mais contrôlable.

Ce sont quelques mois plus tard que tu as reçu une lettre de la part de l'école Sainte Catherine. Comme tous les membres de la communauté magique, tu avais bien sûr apprit la nouvelle concernant les grands changements opérés par Benjamin Leroy vis-à-vis de l'école Hortensia. Et ce courrier, c'est une invitation à rejoindre son établissement dès la rentrée prochaine. Depuis la déclaration de ta malédiction, tu n'as plus remis un pied hors du manoir. Ainsi, l'idée de rejoindre une école quelque soit la nature t'effrayais. Ton père ne t'a cependant pas laissé le choix, d'autant plus que le directeur de Sainte Catherine t'offrait un terrain de chasse idéal : la forêt aux abords du château grouillait de gnomes indésirables. Finalement, ce qui t'a motivé à entrer à Sainte Catherine, l'inscription de Dimitri. Sans ton demi-frère, tu ne t'y serais sûrement pas risqué.

Finalement, la rentrée s'est passée sans encombres – hormis les regards de travers et les réflexions de quelques Magiciens réticents à la présence des Sorciers. Tu as reçu ton familier, qui s'est représenté sous la forme d'une chauve-souris – à croire que ta malédiction te colle vraiment à la peau. Malgré ta réserve première, tu vois finalement ta présence dans cette école comme une chance. Entouré de ces Magiciens, éduqué dans l'objectif d'une entente entre les deux races, tu es certain que c'est entre ces murs que tu feras les premiers pas vers ton but.

Un peu de vous

• PUF : Moona Neko
• Âge : 22 ans
• Comment avez-vous connu le forum ? : Je l'ai créé owo
• Un petit avis sur l'univers ? : Aussi owo
• Depuis combien de temps faites-vous du RP ? : 10 ans


________________________________


Gaby s'exprime en #c52929
Bannières:
 
avatar

Profil


Espèce: Sorcier

Familier: Knife, un oreillard

Situation: Célibataire
Pégase
En ligne
Pégase
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 224
Points : 160
Revenir en haut Aller en bas
【Gabriel ♕】
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Administration :: Dossiers Scolaires :: Dossiers Acceptés-
Sauter vers: