Cours particuliers, mauvaise idée. [ft. Archibald]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: La Forêt des Elfes
MessageSujet: Cours particuliers, mauvaise idée. [ft. Archibald] Dim 10 Sep - 17:30
Cours particuliers, mauvaise idée.Lexa Dibra & Archibald Strogoi

Un bâillement sonore, suivi du bruit léger d'un vêtement se froissant contre l'herbe. Dans le creux des racines de l'un des arbres peuplant la forêt du Jardin des Nymphes, la silhouette d'un jeune homme s'étirait doucement, son familier paresseusement installé sur son ventre.

Cela faisait maintenant deux semaines jour pour jour que Lexa avait fait sa rentrée à Sainte Catherine et à le voir ainsi, allongé tranquillement de tout son long au pied d'un arbre imposant, on pouvait avoir l'impression que le jeune homme s'était maintenant totalement acclimaté à son nouveau mode de vie. Il avait l'air détendu, à l'aise. Son visage était relaxé, ses traits apaisés et même les quelques caresses qu'il donnait inconsciemment à la petite boule de poils somnolant sur lui semblaient conforter n'importe qui dans l'idée que tout pour lui se déroulait ici comme sur des roulettes, sans le moindre accroc.
Mais bien entendu, aussi convainquant pouvait-il paraître à lézarder au soleil comme le plus tranquille des pachas, tout ne se déroulait pas forcément exactement comme il l'avait prévu depuis son arrivée au château.

Oh, qu'on se rassure, rien de catastrophique ne s'était passé durant les deux dernières semaines. Les camarades de classe du jeune garçon ne lui prêtaient pas particulièrement plus d'attention qu'à qui que ce soit d'autre, il n'avait rien fait qui ne puisse spécialement le mettre dans les mauvaises faveurs de ses professeurs et son lien avec le familier qu'on lui avait offert s'était même largement tissé en seulement quelques jours. Diable, le fauteur de trouble habituel qu'il pouvait être n'avait même pas encore eu le moindre rappel à l'ordre vis-à-vis d'un comportement trop peu investi en classe ou d'une plainte de vol de la part d'aucun de ses camarades, pour dire.
Jusque-là, tout se déroulait presque mieux qu'il ne l'aurait anticipé concernant ses interactions sociales en réalité, aussi étrange que cela puisse paraître.

Non. En fait, le problème venait plutôt de Lexa en lui-même. Ou plutôt de sa nature de Sorcier, pour être plus précis.
Pour faire simple, sa présence dans une salle de classe lors des séances de travaux pratiques incluant la magie était à peu près aussi rassurante et désirable que celle d'un champ de mine dans la cour d'une école maternelle.

Il ne s'était pas attendu à ce qu'en un claquement de doigts la sorcellerie ne devienne un jeu d'enfant pour lui, bien entendu, mais il fallait avouer que depuis qu'il apprenait réellement comment s'en servir, le Phénix avait plus peur que jamais d'utiliser celle-ci dans l'enceinte de cette école. Entre combustions spontanées et explosions en tous genres, il était actuellement probablement plus proche d'apprendre les concepts de la mécanique quantique que d'être capable de faire léviter un cure-dent. En sachant qu'il était à peine capable de faire des divisions posées, qu'on se le dise.
Oui, c'était à ce point-là que le Sorcier était une véritable catastrophe naturelle. Quelque chose qu'on lui enseignait comme étant "aussi naturel que de respirer" était comme une insurmontable montagne de données que plus il essayait de comprendre, moins il ne parvenait à effleurer la signification du doigt.
Et bien évidemment, cela n'avait pas échappé à l’œil perçant des membres de l'équipe pédagogique de l'école.

Lexa soupira longuement, ébouriffant les poils de son familier pour le réveiller avant de porter celui-ci au niveau de son visage. Le regard plongé dans les petits yeux mi-clos de sa boule poils préférée, il sondait silencieusement celle-ci, comme s'il attendait de Jasper qu'il lui donne la réponse à une question qu'il n'avait jamais pris la peine de lui poser. Question silencieuse à laquelle le lagomorphe ne répondit que par un battement de cils paresseux.
Après un temps, le Sorcier reposa ensuite doucement son ami poilu sur ses genoux. Il en profita au passage pour se mettre en position de tailleur, redressant par la même occasion son dos contre le tronc de l'arbre qui lui servait de support. Que n'aurait-il pas donné pour qu'on le laisse tranquille, au pied de son arbre avec son familier, au moins jusqu'au jour suivant ?

Mais le destin en avait décidé autrement puisque d'ici quelques minutes, il savait que sa tranquillité serait bientôt perturbée par l'arrivée de l'un de ses camarades de classe - et accessoirement également colocataire -, Archibald Strogoi. Pas qu'il n'appréciait cet élève moins qu'un autre, mais Lexa n'avait simplement aucune hâte de retrouver l'autre Phénix dans les circonstances qui leur avaient été imposées à tous les deux.
Un cours de soutien.
Un cours particulier du meilleur élève de la classe pour le plus mauvais.
Un dimanche.

Voilà l'arrangement que certains de ses professeurs avaient convenus avec Archibald sans lui demander son avis : de lui venir en aide avec la sorcellerie, probablement en échange d'une remarque favorable de leur part dans son dossier scolaire. Alors bien sûr, les deux jeunes garçons n'avaient eu d'autre choix que de planifier un premier "cours improvisé" dans ce sens, bien qu'aucun d'entre eux n'avait eu l'air véritablement enchanté à cette perspective. Ce qui expliquait cette lassitude soudaine qu'on pouvait lire sur le visage d'un Lexa qui laissait son regard se perdre dans la forêt environnante.
Autant dire qu'intérieurement, le Sorcier espérait en vain que son camarade ne le rejoigne jamais. Qui sait, peut-être Archibald n'allait-il finalement pas avoir le temps de s'occuper de ces futilités ce jour-là ?

L'espoir faisait vivre, comme le disait le dicton.

© 2981 12289 0
avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Jasper, le Pika d'Ili.

Situation: Célibataire.
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 89
Points : 230
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cours particuliers, mauvaise idée. [ft. Archibald] Dim 17 Sep - 12:41

With Lexa Dibra

Cours particuliers, mauvaise idée


Tu n’es pas forcément d’excellente humeur aujourd’hui - pour changer. Il faudrait penser à t’administrer un sortilège pour te rendre le sourire avant que tes rides ne te dégradent le front. Il est certain que cela existe et avec ton talent inné pour lancer des sorts, il n’y aura aucun problème. Oui, oui, un talent inné. C’est prétentieux de dire ça et tu es pourtant le premier à te vanter d’être l’un des meilleurs d’élève de tout l’établissement. Parce que, effectivement, pour une fois tu n’es pas dans l’exagération.  Enfin… tu restes tout de même dans l’excès lorsque tu fais ton narcissique et que tu te couvres de louanges même devant certains de tes potes qui n’excellent pas encore dans la matière.

Mais c’est plus fort que toi, tu adores déclarer au monde entier que tu es quelqu’un de formidable - franchement comment font tes amis ou ta famille pour te supporter? En plus, tu ne facilites pas tellement la vie aux professeurs. Tes notes sont toujours les plus hautes et ton attitude devient plus soignée lorsque tu entres en classe. Mais les nombreuses rumeurs à ton sujet provenant de différentes bagarres que tu as engendré dans l’établissement ne restent pas toujours dans l’ombre. DE VRAIES RUMEURS EN PLUS.

Tu es quelqu’un de chiant et difficile à cerner. Tu pourrais tellement avoir une meilleure  réputation s’il n’y avait pas ton comportement colérique à longueur de journée. Franchement se battre parce qu’on t’a volé ton dessert préféré en plein dans la cantine? T’es qu’un idiot. Et c’est pour ça que les profs sont sceptiques. Comment peut-il être aussi intelligent en classe et aussi idiot à l’extérieur ? C’est à n’y rien comprendre par moment! Certains demeurent tout de même persuadés que les bagarres ne viennent pas de toi.  Ils ont parfois raison… Et ont parfois tort. Bon c’est toujours mignon cette petite once d’espoir.  

En tout cas, ce n’est pour toi que les profs s’arrachent les cheveux. Non, ils sont parvenus à trouver quelqu’un sur qui péter un câble et se déchaîner. Et curieusement, ce quelqu’un est également ton camarade chambre. Curieuse coïncidence. À moins que ce ne soit encore un tour de ce vilain coquin qu’on appelle le destin. Son nom ? Lexa Dibra. Un phénix pas  forcément intéressant. Ou du moins, c’est plutôt toi qui ne lui as jamais porté d'intérêt.Tu ne portes pas d'intérêts à grand-chose, faut dire. En plus d’être idiot, t’observes rien.  

Quoi qu’il en soit, ton professeur de sorcellerie t’a chargé d’une mission un peu chiante. Un cours de soutien. Attention c’est TOI qui va administrer ce cours de soutien. Quelqu’un comme toi ? Prof’ ? C’est assez comique. Pourtant, tes meilleures notes font que tu es la personne idéale pour subvenir aux besoins de ce pauvre élève en difficultés. T’as pas trop le droit de refuser ou plutôt t’es obligé, car si tu lui viens en aide, tu récoltes une  remarque favorable dans ton dossier scolaire. Et à qui tu vas rabattre son claquet? Ton père! T’imagine s’il entend que son fils a reçu une remarque favorable dans son dossier? Il sera complètement stupéfait, voir choqué et alors t’auras remporté votre pari! C’est vraiment le seul avantage qui te pousse à avancer tout droit en direction de la forêt.

Tu n’es pas du genre à rendre service par toi-même. Même si tu aimes aider les vieilles dames à porter leurs sacs quand elles sont en difficultés. T’aime laisser ta place à quelqu’un de fatiguer dans le bus, discrètement. En fait, t’es quelqu’un de pas méchant au fond. T’aime juste faire croire au monde entier que t’es un monstre. Juste pour satisfaire ta propre fierté mal placée. Même si, faut avouer que t’es vraiment pas fait pour être prof. T’es trop impatient pour ça et malheureusement c’est ton futur élève qui risque d’en subir les conséquences.

D’ailleurs, tu es presque arrivé dans la forêt des elfes. Un lieu isolé plutôt impressionnant tant les arbres de ces bois touche presque le ciel. Les élèves ont le droit de s’y promener le jour, mais il n’y a jamais personne dedans. C’est plutôt cool comme endroit, mais on se rend finalement compte que c’est un lieu banal où on s’ennuie rapidement. Néanmoins, c’est parfait pour vos petits cours d'entraînement. Surtout ce dont tu peux te souvenir de tes cours de sorcelleries avec Lexa et où cela finissait toujours en catastrophe. Au moins, ici personne ne risque rien. C’est plutôt intelligent de ta part, pour une fois.

Tu lui as donné rendez-vous ici un peu plus tôt et tu espères qu’il ne va pas te faire faux bond au dernier moment. Tu ne tiens pas à ces cours, mais à ta mention honorable! Et puis, de toute manière s’il se décide à te lâcher, tu sais exactement où est son adresse.
Au début, tu crois que c’est ce qui est arrivé. Qu’il n’est pas venu au rendez-vous. Tu regardes de droite à gauche sans rien trouver. Sauf que t’es pas quelqu’un d’observateur et tu mets plusieurs secondes avant de remarquer qu’il est tranquillement assis au creux d’un arbre imposant. Il t’attend et est même arrivé avant toi. Surprenant.

Tu te diriges dans sa direction, les mains dans les poches puis commence toujours de son ton sec habituel :

Lexa ? T’es finalement là !  

Il avait intérêt à être présent!  Il poursuit rapidement:

Alors on commence ?  


________________________________




Vorbesc #660000
I speak in #660000
Je parle en #660000
Spoiler:
 



avatar

Profil


Espèce: Magicien ; Sorcier

Familier: Nelu son léopard dont il est gaga

Situation: Fiancé
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 98
Points : 81
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cours particuliers, mauvaise idée. [ft. Archibald] Sam 23 Sep - 11:11
Cours particuliers ? Mauvaise idée.Lexa Dibra & Archibald StrogoiAlors qu'il attendait tranquillement que son camarade ne le rejoigne potentiellement un jour sous son arbre, Lexa laissa son esprit vagabonder quelque peu, repensant au professeur improvisé qu'on lui avait attribué.

Archibald Strogoi. C'était un Sorcier, tout comme lui, ainsi qu'un Phénix. Un petit gars pas franchement très impressionnant s'il l'on se fiait à sa petite stature, ses bonnes notes ou son visage fin, mais définitivement pas le genre de personne qu'il serait sage de prendre de haut. Oh, Lexa n'avait pas peur de son colocataire bien sûr, loin de là, mais il avait assez vite compris que derrière ses cheveux bien propres et les sourires qu'il adressait à leurs professeurs, Archibald n'était pas vraiment ce que l'on pouvait considérer comme un enfant de cœur.

Au détour des couloirs, certains élèves se complaisaient parfois à lancer des rumeurs à propos de cette tête de classe un peu spéciale. Paraît-il qu'il était arrogant, qu'il passait son temps à provoquer les autres pour qu'il se battent avec lui, que c'était pour ça qu'il revenait parfois en cours couvert de bleus et d'autres ecchymoses en tous genres.
Mais cela importait peu pour Lexa. De son côté, il n'avait jamais eu le moindre problème avec son colocataire et ce que celui-ci pouvait bien faire de son temps libre pour occuper ses journées ne le regardait pas. Et puis, qui était-il pour juger autrui ? Un immigré clandestin albanais avec un casier judiciaire qui n'aurait pas été franchement reluisant, s'il avait jamais été pris pour les nombreux vols et autres méfaits qu'il avait pu commettre avant d'arriver ici.
Pas vraiment quelqu'un en droit de juger un possible problème comportemental de son camarade, en somme.

« Lexa ? T’es finalement là ! »

Ce fut cette interjection un peu sèche à son adresse qui sortit finalement Lexa de sa torpeur, pour le faire réaliser qu'il avait été tellement absorbé par ses propres pensées qu'il n'avait pas vu le jeune homme qui se tenait à présent à quelques mètres de lui arriver. Levant les yeux vers lui, l'albanais reconnut immédiatement un Archibald au visage aussi fermé qu'à son habitude, les mains enfoncées dans ses poches.
Pour toute réponse au blond, le brun hocha brièvement la tête tout en prenant son familier dans ses mains pour le retirer de ses genoux alors qu'il se préparait à se lever. Il fallait bien qu'il fasse preuve d'un minimum de courtoisie et qu'il rejoigne son « professeur », maintenant que celui-ci était arrivé lui aussi.

Attendez... Finalement ?

Lexa cligna des yeux, interrompant son geste le temps d'analyser la raison de l'emploi de cet adverbe par son camarade. Cela faisait pourtant déjà plusieurs heures qu'il était sur place pour leur petit cours de soutien à venir et Archibald de son côté venait à peine d'arriver : si l'un d'entre eux avait le droit d'employer ce terme ç'aurait plutôt été lui, non ? L'albanais fronça très légèrement les sourcils puis les relâcha presque immédiatement, avant de fixer son regard sur le blond qui venait de s'adresser à lui.
Il ne lui avait fallu que quelques secondes pour réaliser que le sorcier face à lui ne sous-entendait pas qu'il était en retard, mais plutôt qu'il ne s'attendait peut-être pas à ce qu'il soit présent du tout. Quelque chose qui l'aurait probablement vexé, s'il n'avait pas effectivement envisagé un peu plus tôt de ne jamais venir à ce cours de soutien.

Tout cela s'était toutefois déroulé rapidement dans l'esprit du jeune homme et alors qu'il avait tout juste eu le temps de se redresser totalement pour se mettre debout face à Archibald, celui-ci enchaîna vite, n'ayant probablement pas même remarqué les brefs changements d'expressions dans le regard de son camarade de classe.

« Alors on commence ? »

Le point positif avec ce garçon, c'était qu'il allait toujours droit au but. Quelque chose dont Lexa ne risquerait pas de se plaindre. C'est pourquoi ce dernier n'hésita pas à réagir à cette question par un hochement de tête approbatif, le visage tranquille, avant de prendre la parole à son tour pour compléter sa réponse.

« Plus vite on aura commencé et plus vite on en aura fini avec ça, non ? »

À ces mots, Lexa laissa un sourire malicieux étirer le coin gauche de ses lèvres un instant avant de tendre ses bras au-dessus de sa tête pour s'étirer, comme s'il s'échauffait pour un marathon. Cela ne dura que quelques secondes, le temps pour ses os de craquer un peu après avoir passé autant de temps couché sous un arbre à ne pas bouger, avant qu'il ne fasse à nouveau face à son colocataire, l'air fin prêt pour le début de leur cours de soutien.
Posant ses mains sur ses hanches, il s'adressa alors à celui-ci avec un enthousiasme relatif, l'air plutôt tranquille s'il on en croyait son expression faciale détendue et son sourcil relevé.

« Du coup, je t'écoute. On commence par quoi ? »

Qu'on ne se méprenne pas : il n'avait aucune hâte de commencer. Mais il avait beau ne pas être quelqu'un de particulièrement fier ou d'arrogant, Lexa n'avait pour autant pas l'intention de paraître le moins du monde angoissé par la sorcellerie qu'Archibald allait potentiellement être sur le point de lui demander d'utiliser. Quitte à être une véritable catastrophe ambulante à chaque fois qu'il faisait de la magie, il préférait encore qu'on le prenne pour un élève ne faisant simplement pas assez d'efforts et ne prenant pas ses cours au sérieux, plutôt qu'un véritable incapable.
Les autres n'avaient définitivement pas besoin de savoir en prime à quel point la magie pouvait bien l'effrayer.
©️ 2981 12289 0

________________________________

I don’t need to worry about withering
Because I won’t lose my color even if I’m stepped on.

Chilling in #003333

avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Jasper, le Pika d'Ili.

Situation: Célibataire.
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 89
Points : 230
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cours particuliers, mauvaise idée. [ft. Archibald] Sam 30 Sep - 23:41

With Lexa Dibra

Cours particuliers, mauvaise idée


Visiblement, ce garçon n’est pas très motivé pour commencer le cours, lui aussi. Selon lui, plus vite vous aurez commencé, plus vite vous pourrez en finir avec tout ça. Ce n’est pas faux, même si tu n’as pas prévu exactement la durée de ce cours. En réponse, et ce bien qu’il ne s’agisse pas forcément d’une question, tu hausses les épaules. Tu ne fais pas d’effort pour montrer une quelconque motivation ou énergie face à son sourire malicieux. Tu l’observes rapidement tendre ses bras au-dessus de sa tête pour s’étirer, comme pour marquer un peu plus cette attitude nonchalante qu’il semble aborder en permanence. En cours comme dans la chambre.

Il te demande quand vous comptiez commencer. Tu croyais pourtant qu’il n’avait aucune hâte de débuter ce cours. Enfin, ce n’est pas aujourd’hui que tu comptes te mettre à analyser ton camarade de chambre. Tu te contentes de lui tourner le dos, et de lui faire signe de le suivre. Ce n’est pas très délicat de ta part, mais tu n’as jamais été attaché à la politesse. Tu n’ajoutes pas non plus d’information sur ta prochaine destination.
En réalité, tu recherches un coin plutôt désert, ou du moins le moins envahi par ces arbres immenses. Si ce cancre se mettait soudain à mettre le feu à la forêt, le mieux est qu’ils se trouvent devant le moins de choses susceptibles de brûler.

Finalement, quand tu arrives dans un coin qui te semble convenable, tu t’arrêtes puis tu viens enfoncer ton regard sur celui de ton camarade avant de déballer la première phrase de ton cours:

Pour commencer, est-ce que tu sais exactement ce qu’est la différence entre un magicien et un sorcier?

Ce sont des explications que n’importe quel sorcier ou magicien digne de ce nom connaît, la base de toute de chose. Mais tu as tout de même besoin de rappeler tout ça pour poser le début du cadre :

La magie coule dans le sang des magiciens, ils puisent donc directement dans leur propre corps pour y avoir recours. Par conséquent, cette source n’est pas illimitée et ils souffrent alors de sécheresse qui les oblige à se reposer. Comme après un effort physique trop intense.

Tu fais une courte pause pour voir si ton camarade t’écoute toujours avant d’entamer la partie que tu estimes la plus importante:

Quant à nous, les sorciers, c’est différent. On va puiser la magie dans tout ce qui nous entoure. Par exemple, ici les arbres, les plantes, les animaux… On pouvait l’utiliser de façon illimitée jusqu’à l'apparition des malédictions. J’imagine que je n’ai pas besoin de t’expliquer ce que c’est?

En réalité, tu n’as pas trop envie d’aborder ce sujet-là. Parler de ta malédiction te fait penser même inconsciemment à la tienne. Et à sa première apparition. C’était sûrement la pire pensée qui puisse te traverser, car cela est également lié à cette personne à laquelle tu tiens tant. Et la dernière chose dont tu as envie, c’est fléchir devant une personne que tu connais à peine. Enfin, tu devais poser ces explications pour enchaîner sur la suite:

C’est pour cette raison que nous devons être prudent lorsque nous utilisons notre magie. Si tu en utilises une quantité trop élevée, ta malédiction apparaît irrémédiablement. Alors reste sur tes gardes, à chaque fois que tu l’utilises.

Finis ces explications, tu ne penses même pas à lui demander s’il a des questions. Selon toi, tu es un professeur excellent qui explique très bien et par conséquent, tes cours ne débouchent sur aucune question.
Ton regard se balade à la recherche de quelque chose puis tu fais quelques pas avant de te pencher et de ramasser quelque chose. Tu te rapproches de ton camarade puis tu tends la main pour qu’il aperçoive ce que renferme ta paume:

Maintenant, on va commencer ta première leçon.

Il s'agit d’une pierre. Une pierre comme une autre et qui n’apporte absolument aucune information sur le reste de la leçon.


________________________________




Vorbesc #660000
I speak in #660000
Je parle en #660000
Spoiler:
 



avatar

Profil


Espèce: Magicien ; Sorcier

Familier: Nelu son léopard dont il est gaga

Situation: Fiancé
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 98
Points : 81
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cours particuliers, mauvaise idée. [ft. Archibald] Lun 9 Oct - 14:30
Cours particuliers ? Mauvaise idée.Lexa Dibra & Archibald StrogoiAh, Archibald. Excellent élève en cours, des résultats frôlant les sommets, vanté par l'ensemble de ses professeurs.

Et pourtant, la politesse n'étouffait visiblement pas ce jeune garçon car pour toute réponse à la question de Lexa, le blondinet se contenta de lui tourner ostensiblement le dos sans piper mot, avant de lui faire signe de le suivre.
Légèrement surpris de ce comportement, l'albanais jeta un coup d’œil furtif à son familier, comme pour lui demander ce qu'il pensait de cette réaction, avant de reporter son attention sur le dos que son camarade lui présentait. Il aurait semblé qu'il n'avait pas le choix : il allait donc suivre ce sorcier où celui-ci voulait se rendre - même s'il fallait avouer qu'il n'aurait pas été contre une indication quant à l'endroit où ils se dirigeraient.

C'est donc dans le silence le plus total que les deux sorciers marchèrent quelques temps dans la forêt, simplement brisé occasionnellement par le craquement des brindilles que leurs pieds écrasaient. Confortablement installé dans le sac à dos de l'albanais, Jasper sortait de temps à autres sa petite tête pour essayer de voir où ils se rendaient, aussi curieux que son sorcier vis-à-vis de l'endroit où ce petit blond pouvait bien les mener. Et après quelques courtes minutes de marche, Archibald s'arrêta.

Lorsqu'il observa l'endroit où son professeur improvisé venait de les mener, Lexa comprit immédiatement le but de cette petite promenade. Son camarade avait choisi un lieu relativement désert, où la végétation se faisait plus éparse que l'endroit qu'ils venaient de quitter et l'albanais ne put que saluer intérieurement sa présence d'esprit. Archibald n'avait visiblement pas oublié à quel point il pouvait semer la destruction autour de lui lorsqu'il tentait de jeter un sort.
Et celui-ci venait d'ailleurs de se tourner vers lui, plongeant son regard dans le sien d'un air sérieux.

« Pour commencer,est-ce que tu sais exactement ce qu'est la différence entre un magicien et un sorcier ? »

« Non et toi ? » aurait pu être une réponse appropriée de la part de Lexa mais il n'en fit rien, se contentant de hocher vaguement la tête.
Après tout, il était tout de même censé vaguement savoir la réponse à cette question, quand bien même il n'en comprenait pas tout à fait la teneur. Il savait que magiciens et sorciers n'utilisaient pas tout à fait la magie de la même manière et que seuls les sorciers étaient frappés par une Malédiction que les magiciens eux-mêmes leur avaient lancé il y a très longtemps. Ce qui devait représenter les connaissances de n'importe quel sorcier de moins de dix ans, sans aucun doute.

Mais quand bien même le brun aurait-il voulu répondre à cette question, son camarade ne semblait pas trouver cela nécessaire puisqu'il enchaînait déjà sans réellement lui donner la moindre occasion d'étaler son semblant de savoir. Ce qui était probablement une bonne chose.

« La magie coule dans le sang des magiciens, ils puisent donc directement dans leur propre corps pour y avoir recours. Par conséquent, cette source n'est pas illimitée et ils souffrent alors de sécheresse qui les oblige à se reposer. Comme après un effort trop intense. »

Cela restait toujours particulièrement abstrait pour Lexa d'imaginer que la magie puisse se trouver à l'intérieur d'une personne, mais il saisissait au moins le concept : un magicien usant de la magie était donc comme un sportif faisant un effort intense, voilà au moins une analogie qu'il pouvait comprendre. Alors lorsque Archibald marqua une courte pause pour vérifier si son élève l'écoutait bien, celui-ci acquiesça tranquillement de la tête pour lui signifier sa compréhension de la chose.
Son camarade pouvait continuer son petit cours, ce qu'il fit bientôt en reprenant la parole.

« Quant à nous, les sorciers, c'est différent. On va puiser la magie dans tout ce qui nous entoure. Par exemple, ici les arbres, les plantes, les animaux... On pouvait l'utiliser de façon illimitée avant l'apparition des malédictions. J'imagine que je n'ai pas besoin de t'expliquer ce que c'est ? »

Là, les choses se compliquaient un peu : puiser la magie dans son environnement, c'était quelque chose que l'albanais ne comprenait tout simplement pas. Il y arrivait, bien sûr, mais les échecs cuisants de ses sorts témoignaient de son incapacité à utiliser cette magie correctement. Et il fallait avouer que de savoir que sa malédiction puisse s'enclencher s'il en usait trop n'était pas là pour le rassurer.

Depuis son arrivée à Sainte Catherine, Lexa avait rapidement compris que le sujet des malédictions et tout ce qui pouvait bien les entourer était quelque chose de relativement tabou parmi les élèves. Lorsqu'il pouvait bien être mentionné en cours, la plupart des sorciers grimaçaient et baissaient les yeux, n'ayant aucune envie d'en entendre parler. Et il fallait avouer que malgré sa curiosité sur le sujet, lui-même ne se sentait pas encore vraiment prêt à en parler avec d'autres jeunes de son âge, quand bien même ceux-ci portaient le même fardeau que lui.
C'est pourquoi il hocha négativement de la tête, donnant simplement son feu vert à Archibald pour qu'il continue sa leçon sans s'attarder là-dessus.

« Ça ira. »

Le professeur improvisé enchaîna donc, reprenant son petit soliloque comme s'il n'avait jamais été interrompu.

« C'est pour cette raison que nous devons être prudents lorsque nous utilisons notre magie. Si tu en utilises une quantité trop élevée, ta malédiction apparaît irrémédiablement. Alors reste sur tes gardes, à chaque fois que tu l'utilises. »


Encore une fois, l'albanais acquiesça. Ça, Archibald n'aurait pas à le lui dire une deuxième fois : à chaque fois que Lexa pouvait bien utiliser sa magie, il faisait tout en son pouvoir pour essayer de limiter cela au minimum. La dernière chose qu'il voulait qu'il arrive était bien que sa malédiction ne le frappe ici, dans une salle de classe ou au milieu d'autres élèves qui pourraient en subir le revers.

Face à lui, son camarade semblait néanmoins avoir fini son petit discours, le regard du blondinet se baladant autour de lui, comme s'il cherchait quelque chose. Silencieux, son élève hésita à lui demander ce qu'il faisait mais se retint, voyant que celui-ci avait commencé à s'éloigner de lui pour aller ramasser quelque chose sur le sol. Lorsqu'il retourna auprès de lui, Archibald se rapprocha ensuite de lui et lui tendit la paume de sa main, pour lui montrer ce qui reposait dessus.
Lexa observa le petit objet dans le creux de la main de son camarade avant de relever les yeux vers celui-ci, légèrement décontenancé.

Un caillou ? Archibald lui tendait un caillou ?

« Maintenant on va commencer ta première leçon. »

Dans le sac posé à ses pieds, le museau de Jasper fit une courte apparition pour vérifier ce qu'il se tramait puis lui lança un regard de terreur, avant de disparaître tout aussi rapidement pour se terrer au fond de celui-ci.
À chaque fois que son sorcier usait de la magie, le pauvre Pika avait l'impression que sa vie était mise en danger et ce malgré sa nature magique qui le rendait plus ou moins impossible à tuer. Alors lorsqu'on pouvait bien faire mention de magie en incluant Lexa dans l'équation, le lagomorphe avait tendance à transformer le sac de celui-ci en bastion de repli, dans l'espoir vain qu'aucun sort ne le touche là.

Légèrement vexé par la réaction de son ami à quatre pattes, l'albanais soupira doucement en voyant ce petit manège, attrapant une hanse de son sac. Il posa son regard sur son professeur improvisé, s'adressant à lui d'un ton las et désolé.

« Ahem. Excuse-moi. »

Le sorcier tourna ensuite les talons, emportant son sac sur son épaule pour se diriger vers un arbre à quelques mètres de l'endroit où son cours allait prendre place. Une fois arrivé au pied de celui-ci, il y déposa son sac, tandis que la voix de Jasper résonna dans sa tête pour le remercier de sa considération pour lui. Sans prendre la peine de répondre à ce dernier, Lexa fit rapidement demi-tour pour retourner auprès d'Archibald et se planta à nouveau devant lui tout en observant le caillou dans ses mains d'un air circonspect.

« Euh... Ne le prends pas mal surtout, mais qu'est-ce que tu veux que je fasse avec un caillou ? »

Il n'y avait rien de dédaigneux dans le ton qu'il venait d'employer, simplement une curiosité légèrement retenue.
De tout son cœur le sorcier espérait que son camarade ne lui demanderait ni de faire léviter, ni de métamorphoser ce petit objet. S'il n'arrivait déjà pas à allumer une ampoule sans la faire exploser, il ne voulait même pas imaginer quelle catastrophe il pourrait bien provoquer si Archibald lui demandait de réaliser un sort plus compliqué encore.
©️ 2981 12289 0

________________________________

I don’t need to worry about withering
Because I won’t lose my color even if I’m stepped on.

Chilling in #003333

avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Jasper, le Pika d'Ili.

Situation: Célibataire.
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 89
Points : 230
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cours particuliers, mauvaise idée. [ft. Archibald] Ven 13 Oct - 10:59

With Lexa Dibra

Cours particuliers, mauvaise idée

Tu penses que tu es un bon professeur, car tu parviens à enseigner à cette élève une leçon totalement improvisée. Tu ne fais que répéter ce que tu sais déjà… et que ce certainement la plupart des autres élèves savent déjà. Mais il faut imposer les bases nécessaires pour parvenir au plus important. Surtout que, ce que tu as déjà pu remarquer en classe, et ce même si tu n’es pas très observateur, c’est que Lexa possède un cruel retard dans le domaine de la magie. Tu ne sais pas trop exactement pourquoi, mais par moment, même un Faune pourrait être meilleur que lui.
C’est un peu comme s’il n’a jamais fait de la magie auparavant. Ou même entendu parler. Tu en doutes. Cela demeure extrêmement rare.

Enfin, ton rythme d’enseignement est un peu rapide, et tu ne t’arrêtes pas pour lui demander s’il a des questions. Heureusement pour vous deux, il est calme et t’écoute attentivement sans t’interrompre au passage. Cela va faciliter cette journée. Cependant, ce n’est qu’une question de temps avant que la colère qui fait partit de toi ne vienne à la charge te submerger. Comme le mécanisme d’une horloge qui fait tic, tac, tic, tac. En attendant son heure.

Afin de commencer la leçon, tu présages la suite en lui tendant un caillou qu’il regarde avec des yeux ronds. Un air bêta sur le visage. Tu t’attends à ce qu’il te pose une question sur la suite des évènements, mais il soupire doucement. Tu fronces les sourcils, surpris. Heureusement, avant que tu t’apprêtes te faire de mauvaise conclusion dans ta tête, il se tourne avec toi avec un visage à la fois las et désolé. Il s’excuse ce qui te rend encore plus perplexe. Il se retourne pour aller prendre son sac sur ses épaules. Va-t-il fuir la première séance ? S’avère-t-il être un cas plus désespérant encore que tu ne l’as prévue ? Tes poings se serrent. L’horloge fait tic, tac, tic, tac, de plus en plus vite.

Mais de nouveau, tu as tort, car Lexa dépose le sac un peu plus loin avant de revenir dans ta direction. Tu es si perplexe que tes sourcils se touchent presque. Tu n’as pas remarqué l’oiseau qui se trouve dans son sac, tant tu es concentré sur la leçon que tu prodigues.
Planté à nouveau devant toi, il lui demande qu’est-ce qu’il veut vraiment qu’il fasse avec un simple caillou. Oui, c’est plutôt cette question que tu pensais qu’il te poserait plus tôt.  

On va commencer par un exercice plutôt simple.

De ta poche, tu sors une baguette, étonnamment traditionnel comme objet magique pour un garçon avec autant de tempérament. Sans quitter le petit caillou de tes yeux, immobile, tu agites d’un geste rapide, mais habile la baguette dans sa direction. Quelques secondes plus tard à peine, le petit caillou se met à voler dans les airs, de quelques mètres seulement. Après tout, tu fais en sorte de ne pas épuiser ta magie trop rapidement. Ce n’est pas un exercice compliqué, mais tu demeures plutôt prudent. Tu abaisses la baguette et le caillou s’écroule sur la paume de ta main.
Tu lèves ensuite la tête vers Lexa.

Tu vas me faire la même chose.

Puis parce que tu ne peux pas te résoudre à en rester là, tu poursuis :

Tu n’es pas obligé de le faire voler à la même hauteur, je sais qu’on n’a pas le même niveau, tu annonces avec une certaine fierté et une certaine arrogance avant de poursuivre. Sors ton objet magique et ferme les yeux pour t’aider à te concentrer uniquement sur le caillou.


________________________________




Vorbesc #660000
I speak in #660000
Je parle en #660000
Spoiler:
 



avatar

Profil


Espèce: Magicien ; Sorcier

Familier: Nelu son léopard dont il est gaga

Situation: Fiancé
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 98
Points : 81
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cours particuliers, mauvaise idée. [ft. Archibald] Mar 24 Oct - 18:18
Cours particuliers ? Mauvaise idée.Lexa Dibra & Archibald StrogoiLexa avait bien remarqué que son colocataire n'avait pas particulièrement apprécié son petit manège avec Jasper un peu plus tôt, mais le sorcier eut toutefois assez de patience pour ne pas lui en tenir rigueur. Quelque chose dont l'albanais le remercia intérieurement, bien content qu'ils ne se perdent pas en drames inutiles à cause d'un pika trop peu confiant vis-à-vis de ses talents en sorcellerie.
Archibald ne les laissa toutefois pas perdre plus de temps puisqu'il prit rapidement la parole pour répondre à la question de Lexa, concernant le petit caillou qu'il tenait devant lui.

« On va commencer par un exercice plutôt simple. »

Honnêtement pas franchement impatient de voir ce que son camarade allait lui demander de faire, Lexa observa silencieusement ce dernier sortir un nouvel objet de sa poche : une baguette magique, à l'air plutôt élégante et fine - son objet magique, sans aucun doute.
Face à lui, Archibald se mit à agiter celle-ci au-dessus du caillou, d'un geste vif et précis qui entraîna une réaction immédiate de l'objet qu'il visait.

Devant les yeux - disons-le franchement, plutôt impressionnés - de l'albanais, celui-ci se mit à s'élever doucement du creux de la main de son professeur improvisé pour aller de plus en plus haut, jusqu'à les dépasser de quelques mètres. Et alors que l'élève gardait les yeux fixés sur la pierre au-dessus de lui, celle-ci finit par retomber mollement dans la main d'Archibald, inanimée, après que celui-ci ait abaissé sa baguette.
L'exercice pouvait paraître particulièrement simple pour un sorcier confirmé mais de la perspective de Lexa, ce que son camarade venait de faire était réellement impressionnant. Mais celui-ci n'eut pas le temps de s'en émerveiller puisque le roumain relevait déjà la tête vers lui, visiblement prêt à s'adresser à lui.

« Tu vas me faire la même chose. »

Mais oui, bien sûr. Merveilleux. À regarder la magie du blond, Lexa en avait presque oublié qu'il allait probablement devoir la reproduire à son tour - quelque chose qu'il n'avait définitivement aucune hâte de faire, qu'on se le dise bien.
Peut-être par le plus pur des hasard - ou parce qu'il avait vu l'expression déconfite de son élève de la journée -, Archibald ne tarda toutefois pas à reprendre la parole, laissant à son camarade l'espoir vain que celui-ci ne lui dise qu'il venait de blaguer.

« Tu n’es pas obligé de le faire voler à la même hauteur, je sais qu’on n’a pas le même niveau. » dit-il, une point de malice dans les yeux avant de poursuivre. « Sors ton objet magique et ferme les yeux pour t’aider à te concentrer uniquement sur le caillou. »

Fort bien. Ça n'était donc malheureusement pas une blague, Lexa allait vraiment devoir essayer de reproduire ce que l'autre sorcier venait de faire. Il espérait simplement que son camarade n'allait pas regretter son choix d'exercice car lui, de son côté, le regrettait déjà.

Un peu dépité, il inspira puis expira doucement, avant de porter sa main gauche à son oreille. Tranquillement, il retira ensuite le piercing ornant son hélix, bien qu'effectuant clairement cette opération à contrecœur. Une fois le précieux objet dans le creux de sa main, il attrapa ensuite le caillou que son camarade lui tendait de sa main libre, avec une retenue évidente. Il fit bien sûr l'effort de ne pas trop étaler son malaise au visage du blond en faisant cela, pour ne pas rendre la situation plus désagréable pour eux qu'elle ne l'était déjà.
Son petit doigt lui disait que si Archibald ne le savait pas déjà, il allait découvrir sous peu l'étendue de son incapacité à user de la magie.

« Par précaution, tu ferais probablement mieux de reculer. »

Si Lexa avait dit cela d'un ton léger et le sourire aux lèvres, intérieurement, il n'en menait pas plus large. Clairement, le jeune homme n'avait pas hâte de s'essayer à l'exercice qu'on lui imposait et sentait déjà le drame se profiler à l'horizon. Mais il n'avait pas vraiment d'autre choix que de se plier à ce qu'on lui demandait de faire puisqu'il était là pour apprendre, après tout.

S'éloignant d'un pas en arrière, le sorcier inspira profondément en serrant son objet magique dans sa main gauche et le caillou dans sa main droite, se préparant psychologiquement à ce qui allait suivre. Faire léviter quelque chose d'aussi petit ne pouvait pas être si compliqué que ça, sinon Archibald ne lui aurait pas demandé de le faire - ou du moins c'est ce qu'il se disait pour se rassurer. Fermer les yeux, voilà ce qu'il lui avait conseillé de faire pour réussir : peut-être était-ce là la clef qu'il avait manqué durant les cours, qu'en faisant cela ses sorts se dérouleraient magiquement mieux ?
Il valait probablement la peine d'essayer cette solution, on ne savait jamais.

C'est pourquoi Lexa laissa ses paupières tranquillement retomber, son poing gauche serrant son objet magique tandis qu'il ouvrait la paume de la main renfermant la pierre devant lui. Il fallait qu'il se concentre sur le caillou, qu'il essaye de le visualiser en train de s'élever dans les airs, s'il voulait réussir à faire le même sort que son camarade quelques secondes plus tôt.
Mais au lieu de cela, le jeune homme sentait déjà son esprit dévier. Au lieu d'une pierre lévitant tranquillement dans sa paume, il imaginait déjà son sort échouer - ou pire, échapper totalement à son contrôle. Comment faire voler ce caillou en étant sûr qu'il ne finirait pas par s'écraser dans la face de son professeur ? Il ne voyait pas Archibald, alors comment être sûr de ne pas le mettre en danger ?

Tandis que l'albanais se concentrait depuis plusieurs secondes déjà, la petite pierre au creux de sa main se mit soudain à bouger. Après être restée immobile pendant un temps, la voilà qui tremblait dans sa paume. Sentant ce mouvement, les yeux toujours fermés, Lexa vit son rythme cardiaque soudain s'accélérer : que devait-il faire maintenant ? Il ne s'attendait tout simplement pas à ce que quoi que ce soit ne se passe mais il sentait très bien les mouvements du minéral sur sa peau.
Et inévitablement, cette panique interne déclencha une suite d'évènements que le sorcier n'eut pas même le loisir d'observer de ses propres yeux.

Dans le creux de sa main, la pierre explosa. Pas comme une potion hasardeuse laissant derrière elle un épais nuage de fumée, ni comme une vitre se brisant en mille morceaux, mais en se fendant parfaitement en son milieu. Râpant contre la peau de l'albanais, les deux moitiés fusèrent de chaque côté de sa main, laissant derrière elles la trace de leur trajectoire en une coupure traversant sa paume. S'envolant comme de minuscules boulets de canon, les deux morceaux n'arrêtèrent pas leur course avant de s'écraser tous deux à plusieurs mètres des sorciers, arrêtés chacun par le tronc d'un arbre sur leur trajectoire respective.
Lorsqu'il sentit la pierre racler sa peau Lexa rouvrit immédiatement ses yeux, bien que trop tard pour voir ce qui avait bien pu arriver à l'objet de sa leçon. En pas plus d'une seconde, le caillou s'était tout simplement volatilisé. Le jeune homme put malgré tout deviner vaguement ce qu'il venait de se passer, puisqu'il ne pouvait plus rien admirer dans sa main d'autre qu'une fine traînée de sang.

Secouant sa main blessée pour minimiser la légère sensation de brûlure qu'il ressentait, l'albanais releva les yeux vers Archibald. Au moins, son camarade ne semblait pas avoir subit le moindre revers de sa tentative de jeter un sort, ce qui était déjà une faible compensation pour lui remonter le moral.
C'est pourquoi il afficha un visage amusé envers son camarade lorsqu'il s'adressa finalement à lui, le ton léger.

« Aha. Techniquement... j'ai réussi à le faire voler, non ? »

Cela constituait une bien piètre tentative de détendre l'atmosphère et dédramatiser son échec total, pour dire le moindre. Intérieurement, le sorcier avait envie de se jeter du haut d'un pont : ce qu'il venait de faire n'avait strictement rien à voir avec de la lévitation, il était réellement un cas désespéré.
Et probablement désespérant, aussi.
©️ 2981 12289 0

________________________________

I don’t need to worry about withering
Because I won’t lose my color even if I’m stepped on.

Chilling in #003333

avatar

Profil


Espèce: Sorcier.

Familier: Jasper, le Pika d'Ili.

Situation: Célibataire.
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 89
Points : 230
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cours particuliers, mauvaise idée. [ft. Archibald] Sam 4 Nov - 11:41

With Lexa Dibra

Cours particuliers, mauvaise idée

Tu ne sais pas trop à quoi t’attendre avec celui-ci.  Sûrement pas à des merveilles puisque tu as parfaitement compris qu’il s’agit d’un cancre. Ou du moins, c’est principalement ce que tu as retenu. Il n’a pas l’air très enthousiaste à l’idée de se soumettre à l’exercice. Ce n’est pas comme si tu te plais à perdre ton temps à faire la classe à un cas désespéré. Mais il a le mérite de ne pas se plaindre. C’est déjà un bon point pour que tu l’apprécies. Puis il retire le piercing sur son hélix. Plutôt discret comme objet magique, mais cela ne t’étonne pas, les bijoux font fureur chez les sorciers. Ton objet magique, tu l’as reçu de ton paternel, un objet qui se transmettrait de génération en génération. C’était l’époque où tu croyais encore en lui.
Il attrape également le caillou pour tenter l’expérience avec une hésitation évidente.  Il en vient même jusqu’à te prévenir de reculer... au cas où.

Tu fronces les sourcils, déconcerté. Malgré son sourire, tu n’arrives pas à le prendre comme une blague. Ce n’est pas bon signe, et tu recules un petit peu. Tu croises tes bras contre ton torse. Et tu attends.

Ton élève inspire profondément puis recule à son tour.  Il met un moment avant de commencer,  tu ne comprends pas trop sa réaction, toi qui est du genre à foncer dans le tas. Ce n’est pas possible que ça soit aussi catastrophique que cela… non ?
Tu comprends qu’il est sur le point de commencer lorsque ses paupières se ferment pour l’aider à se concentrer, comme tu l’as conseillé. Tu ne sais pas trop comment cela se passe de son côté, mais pour toi, la magie est très instinctive.  Le voir mettre autant de temps pour commencer en dit déjà long sur le résultat final.

Finalement,  la pierre installée au creux de sa main se met à s’agiter.  Tu ne quittes pas des yeux la scène,  un regard calme et concentré arborant ton visage. C’est le moment ou jamais. Sauf que même toi qui n’es encore qu’un Phénix, tu peux sentir que quelque chose ne va pas. Que l’énergie magique concentrée est bien trop trouble, trop agité.  Alors voilà, la pierre se fissure. Et tout se passe alors extrêmement vite.  Les deux moitiés fusent dangereusement de part et d’autre,  comme des boulets de canon.  Rapide et impossible à arrêter à main nue sous peine de se prendre un coup qui peut être fatal. Heureusement, elles finissent par être arrêtées par le tronc d’un arbre.

Tu mets quelques secondes avant de te ressaisir, de te rendre compte que tu as les yeux grands ouverts puis pour finir par admirer la traînée de sang dû à la coupure de la pierre sur la paume de la main du pauvre jeune homme. Celui-ci relève les yeux dans ta direction, pour finir par afficher un sourire amusé,  en déclarant que techniquement, il a réussi à le faire voler. Tu ne rentres pas dans son jeu pour l’aider à détendre l’atmosphère. Tu es choqué.
Tu tends un doigt dans sa direction,  et tu t’écris :

▬  MAIS… COMMENT EST-CE QUE T’AS FAIS CA ?

Tu n’es pas expert dans l’art de donner des cours,  surtout avec un caractère pareil, mais c’est la première fois que tu assistes à un… tel échec. Surtout pour un exercice aussi simple que faire léviter un petit caillou.  Tu as fait exprès de commencer par cette leçon pour éviter justement que ce genre de résultat se produise à la fin.  Mais rien n’y faire, c’est désespérant et tu ne fais même pas d’effort pour essayer de paraître un minimum compatissant.

Tu te rapproches, sors ta baguette que tu poses doucement contre la paume meurtrie du jeune homme. Quelques secondes plus tard, la blessure se referme pour ne laisser qu’une cicatrice. Heureusement, ce n’est pas très grave, mais tu te permets tout de même de dépenser un peu de ta magie. Après tout, c’est surtout lui qui va devoir l’utiliser aujourd’hui.

Maintenant,  revenons à ce qui s’est passé, tu as mis beaucoup trop longtemps avant d’exécuter ton sort, et la magie est très instinctif. Qu’est-ce qui s’est passé pendant que tu te concentrais ?


________________________________




Vorbesc #660000
I speak in #660000
Je parle en #660000
Spoiler:
 



avatar

Profil


Espèce: Magicien ; Sorcier

Familier: Nelu son léopard dont il est gaga

Situation: Fiancé
Phénix
Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 98
Points : 81
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cours particuliers, mauvaise idée. [ft. Archibald]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Cours particuliers, mauvaise idée. [ft. Archibald]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Cours particuliers [PV]
» Le boulangisme politique de Préval
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: La Forêt des Elfes-
Sauter vers: