Aux travers des branches, filtre les rayons du soleil [PV: Svea]

 :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: La Forêt des Elfes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 7 Sep - 14:29






Aux travers des branches, filtre les rayons du Soleil





La première semaine de cours n'à pas été de tout repos, mais je dois bien avouer que je suis content d'être de retour à Hortensia. Enfin, à Sainte Catherine. J'ai encore un peu de mal avec le nouveau nom de l'école. Non que je voie ses changements d'un mauvais œil, tout simplement parce que je n'ai pas l'habitude. Ça viendra avec le temps sans doute. Le choix du directeur de permettre aux jeunes sorciers de rejoindre notre école me semble une bonne idée. Comme tout les autres Arivenko avant moi, je suis contre le traitement infliger contre les Sorciers au cours du moyen-âge, une telle démonstration de violence envers une autre forme de Magie ne nous rend pas plus intelligent que les humains et leurs religions. Je sais d'avance que certains Magiciens, parmi les plus fervent admirateur du Créateur, feront tout pour faire renvoyer les Sorciers, et que certains Sorciers risquent de s'en prendre aux Magiciens pour venger les leurs... Mais il s'agit d'un risque nécessaire si on veut obtenir une paix entre nos deux communautés. Dans mon cas, je sais d'avance que je n'aurais que très peu de problèmes avec les Sorciers, mon père est en bon terme avec la majorité de ses familles, c'est plutôt les Magiciens d'ont je me méfis. Si jamais je dois jouer des poings pour les Sorciers, je n'hésiterais pas.

M'enfin ! Ce n'est pas le moment de penser à ça. Je ne me promène pas dans les bois autour de l'établissement pour me torturer les neurones avec ce genre d'histoire. Je profite enfin d'une journée de tranquillité. L'emplois du Temps des Phénix n'est pas le plus conséquent qui soit, mais je sais déjà que je dois profiter du calme au maximum, la dernière année étant la plus compliquée du Cycle de Sainte Catherine. On me demande déjà ce que je souhaite faire après mes études, et j'avoue que je n'en sais rien. J'ai encore du temps pour réfléchir, mais quand même... Le temps est agréable, et la musique de fond qui sort de mon lecteur portable rajoute un coté encore plus féerique à l'endroit. Les humains sont vraiment débrouillards, réussir à faire une machine aussi minuscule pour y stocker autant de mélodie... Peut-être m'amuserais-je à rejoindre quelques temps la communauté non-magique, pour apprendre certaines choses et les adaptés magiquement, si possible ! ...Bon, pour ce faire j'aurais besoin d'aide, mais je n'ai pas de soucis à me faire, ma famille est assez étendue pour trouver pile la personne qu'il me faut.

Je trouve enfin un lieu propice, une petite clairière avec un étang. Je prend bien sûr la peine de vérifiée qu'aucunes créatures ne se trouvent à proximité avant de m'installer dans l'herbe. J'ouvre tranquillement mon livre et me plonge tranquillement dans l'histoire qui y était inscrite. Ce n'est rien d'exceptionnel, et le style est propre aux humains. Un guerrier faible qui devient de plus en plus fort a force d'aventures, accompagnés par un Magicien, vieux et sage, affrontant des Sorciers maléfiques... Je me demande à quel point les luttes entre nos deux communautés ont influencés les Mortels dans l'écriture, puisque ce schéma se répète souvent dans leurs histoires. C'est une lecture assez basique, simpliste même, mais ce genre de style à le don de me détendre, J'étire lentement chacun de mes muscles et, au bout d'un moment, je somnole légèrement. La température est si agréable, et cet endroit est confortable...

© Jawilsia sur Never Utopia
Phénix
avatar
Points : 23
Espèce : Magicien
Familier : Un Hibou nommé Aksinya
Situation : Fiancé
Voir le profil de l'utilisateur
Phénix


Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 2:46





et les souvenirs remontent à la surface




Tout comme les sorciers, Svea avait fait sa rentrée en tant que professeur-assistant. Elle avait réussi à avoir un poste alors qu’elle était fraîchement diplômée de l’été qui venait de se terminer. Svea était au ange. Elle qui avait toujours voulue enseigner, la voilà servie. Ce qui était encore mieux pour la jeune femme, s’était d’être devenue professeur dans l’école où elle avait passé ses plus belles années d’étudiante. Elle se souvenait encore des duels de magies contre les garçons plus âgées qu’elle alors que la demoiselle venait tout juste d’entrer à Hortensia. Svea était nostalgique de cette époque. C’était de beaux souvenirs. Il lui arrivait de temps à autres de penser à ses amies de l’école. Elle se demandait, ce qu’elles avaient bien pu devenir. Mais, là n’était pas l’heure à la nostalgie à l’eau de rose, Svea devait préparer ses cours pour la semaine prochaine. Cependant, la magicienne ne savait pas du tout comment organiser son cours. Elle se demandait si c’était une bonne idée qu’on la lâche déjà dans une classe alors que cela faisait un semaine qu’elle était arrivée. Elle avait encore besoin du mentora du professeur Bartosz. Il était vraiment un bon professeur et Svea avait toujours eue du respect pour lui. Quand elle était en faculté magique, il a été son professeur. Et c’est avec joie que la jeune femme, se retrouve maintenant être une de ses collègues.

Svea se demandait si les élèves allaient l’apprécier. Si elle n’allait pas faire de grosse bourde et encore tout faire exploser dans la salle de classe. La magicienne tournait en rond dans un coin de la salle des professeurs au point d’en donner mal au crâne aux professeurs. Elle se mordillait la lèvre, serra ses bras contre sa poitrine. Son esprit fusait, mais rien n’en sortait de bon. Elle en avait littéralement marre. Vastaya bougeait la tête à chacun de ses aller-retours en se demandant quand est-ce que Svea allait arrêter. Il ressentait la frustration de la jeune femme et n’arrêtait de japper pour lui faire comprendre qu’il fallait qu’elle sorte se changer les idées. “ Bon Svea ! C’est pas qu’on ne t’aime pas mais par pitié va dehors et m’emmène ton loup avec toi ! ” Lui sortit l’une des professeurs en posant une main sur l’épaule de la jeune femme. Cette dernière leva la tête et fit un petit sourire gêné. Elle s’excusa et prit ses affaires avant de sortir, accompagnait de Vatasya qui trottinait derrière elle. Svea poussa un long soupire. Elle était vraiment heureuse d’être là, mais elle se demandait si elle allait être une bonne professeur. Elle avait pourtant fait ses études pour et était sortie major de sa promo avec une année d’avance. Vasatya frotta sa petite tête blanche contre les jambes de sa maîtresse. Svea esquissa un mince sourire puis se mit en marche pour se trouver un coin pour travailler.

Septembre venait à peine de commencer, mais le temps y était encore agréable. Le soleil brillait et réchauffait encore un peu la peau pâle de Svea. Elle passa une main devant ses yeux pour ne pas être ébloui par le soleil. Ils y avaient des élèves un peu partout dans le parc et c’était malheureusement un peu bruyant. Svea avait besoin de calme pour réfléchir et mettre en ordre ses notes pour ses cours. Accompagnait de Vatasya, Svea décida de se perdre dans l'immensité du parc des Nymphes. Elle savait qu’un moment ou un autre, elle finirait par trouver un coin calme où elle pourrait faire ses tests de potions sans gêner personnes. Si, il y avait bien une chose qui lui manquer de la Suède, c’était son laboratoire dans le manoir familiale. Là-bas, elle pouvait y faire ce qu’elle voulait. Et dieu sait combien de voir, elle a fait trembler le manoir avec ses potions qui explosent. Cela la faisait rire. Vatasya trottinait toujours à côté des jambes de son maîtresse jusqu’à ce qu’il s’arrête et se mette à japper.


•• Quoi, Vastaya ? Tu as trouver quelque chose ? demanda la jeune femme en se mettre accroupi pour lui caressait doucement sa tête.

Vatasya continuait japper en direction d’un petite clairière. Svea leva la tête et sourit légèrement en se disant que l’endroit était parfait pour travailler. Elle se redressa et prit son petit loup dans ses bras. Tranquillement, elle se dirigea vers la petite clairière. Aux travers des branches, filtre les rayons du soleil, rendant l’endroit féérique. Les oiseaux chantonnaient la fin de l’été. La brise légère les accompagnait en faisant frémir les feuilles des arbres. Il régnait dans ce lieu, un calme et une sérénité qui apaisent immédiatement le trouble que Svea traînait depuis maintenant quelques heures. Le petit loup polaire battait ses papattes dans le vide et japper encore. Svea fronça les sourcilles et le posa à nouveau à terre.

•• Tu es bien embêtant aujourd’hui, Vastaya … grommela la jeune femme en croissant les bras.

Le petit loup n’eut que faire des réflexions de sa maîtresse. Il se dirigea vers ce qu’il semblait être une personne endormie. Ce qui étonna Svea dans un premier temps, c’est que Vastaya montrait un certain enthousiasme à l’idée de voir un autre humain alors qu’il ne supportait habituellement que les membres de la famille de la jeune femme. Puis la seconde chose, c’est qu’il s’était littéralement installé sur les jambes de l’inconnu. Svea pesta et s’approcha à vive allure pour l’attraper. Cependant, elle s’arrêta en voyant qui était la personne qui dormait adosser contre un arbre. Elle se doutait bien qu’un jour où l’autre ils finiraient par se croiser. Elle était maintenant professeur et lui venait commencer sa troisième année à Sainte Catherine. Son père avait même demandé à Svea de garder un oeil sur lui à cause de la venue des Sorciers dans l’établissement. Un sourire tendre s’était dessiné sur ses fines lèvres roses. Elle s'accroupit juste devant l’endormi et caressa doucement la tête de Vastaya qui s’était installé sur ses jambes. Il avait tout d’un garçon sage quand il dormait. Svea avait toujours aimé le regarder dormir quand ils étaient plus petits. Pour elle, il lui était inconcevable de ne pas veiller sur lui comme elle le faisait avec ses frères et sa soeur. Tout doucement, elle dirigea sa main vers la tignasse blanche du garçon et y glissa ses doigts. Svea adorait glisser ses doigts dans les cheveux des gens et de caresse avec douceur leurs têtes. Sa main glissa lentement sur sa joue et un petit rire soufflait s’échappa de sa bouche.

•• On le réveille comment, Vastaya ? Avec douceur ou taquinerie ?

Le petit loup pencha la tête sans comprendre ce qu’elle voulait dire. Svea se mit à rire légèrement. Elle se demandait quel serait la réaction du garçon, si elle l’embrassait mais finalement, elle se ravisa en secouant la tête. Cela faisait plusieurs années qu’ils s’étaient pas vue et puis ils ont toujours eue une relation fraternelle. Svea l’aimait beaucoup, mais c’était plus un amour comme elle avait pour son petit frère Hakan. Elle attrapa Vatasya et dirigea son museau vers le visage de l’endormi. Un sourire taquin se dessina sur le visage de la magicienne.

•• Fait un petit bisou à Virgil, Vastaya ~

Maintenant, il ne restait plus qu’à voir la réaction du garçon face à son bisou baveu. Mais Svea savait que le moment allait être très amusant.




(c) MEI pour APPLE SPRING
Je corrige les fautes demain dans la journée



Professeur
avatar
Points : 32
Espèce : Magicienne
Familier : Loup polaire qui se nomme Vastaya
Situation : Fiancée
Voir le profil de l'utilisateur https://asakie.tumblr.com/
Professeur


Svea enseigne en #7cd59f
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Sep - 1:01






Aux travers des branches, filtre les rayons du Soleil



Je suis reveillé par un battement d'aile et un cri plaintif. J'ouvre rapidement les yeux, en me demandant si Aksinya avait attrapée une bestiole essayant de me mordre... Et je me trouve face à une Aksinya toute baveuse, et à un petit loup manifestement très fier de lui. Je ne met pas longtemps à remarquer la jeune femme juste derrière le loup, et lève les yeux dans sa direction pour voir son visage. Un sourire apparaît sur mes lèvres quand je reconnais la blonde face à moi. Je me lève difficilement et retire les brins d'herbes collés à mon uniforme avant de prendre sa main et d'y poser un baiser.

« Je ne pensais pas te voir aussi, дорогой »

Je n'ai pas besoin de lui traduire, elle à passée assez de temps en Russie pour comprendre le mot, ce n'est pas faute de lui avoir répéter des dizaines de fois, étant plus jeune. Cette jeune femme est Svea Lindberg, ma fiancée. Sa mère ayant aider la mienne à me donner naissance, mon père m'à promit en mariage à cette dernière le jour-même de ma naissance. Bien que je voye d'un assez mauvais œil les mariages arrangés, je ne ferais rien pour rompre ce serment sacré envers nos deux familles. Et puis soyons honnête, ce n'est pas comme si Svea était désagréable à regarder... Ca fait certes quelques années que je ne l'avais pas vu, mais ses années n'ont en rien entâcher sa beauté, bien au contaire.

Je récupère tranquillement mon hibou et la sèche à l'aide d'un sort de chaleur, quelque chose d'assez basique, mais qui reste bougrement utile dans ce genre de cas... parce que oui, ca arrive souvent que votre famillier en forme de Hibou se fasse lécher à mort par un Famillier Loup ! Aksinya saute ensuite sur mon épaule et frotte sa tête contre la mienne, me faisant sourire légèrement. Il est courant que je l'appelle « Ma femme », puisqu'elle agit très souvent comme une petite amie jalouse dés qu'une fille m'approche un peu trop près... Enfin, ca n'arrive plus vraiment puisque je m'emploie  à être le parfait séducteur raté, au point où c'en est devenu comique. Bwarf, tant mieux, j'aime m'amuser, alors si tout le monde sait que je blague, je peux me permettre encore plus de fantaisie !

« Que fais-tu ici ? Je pensais qu'en tant qu'assistante du professeur de potion, tu serais continuellement enfermer dans ton laboratoire. Enfin, je suis soulagé que tu sorte un peu, il ne faudrait pas abîmer tes jolies yeux à rester continuellement dans le noir. »

Je complimente ses yeux, rose luisants, résultat d'une potion ayant mal tournée. Je trouve ses yeux affreusement séduisante, cette couleur n'est pas naturelle, mais au milieu du visage de Svea, c'est comme deux billes de quartz rose réhaussant un visage exquis. Je lâche finalement sa main et affiche un petit sourire, penchant légèrement la tête tout en l'observant. Qu'est-ce qu'elle fait là au juste ? Vais-je me faire réprimender pour être aller dans la forêt ? En théorie non, puisque je le fais depuis ma première année. Est-ce mon père qui l'envoit me surveiller continuellement ? Ca serait surprenant aussi, il à largement assez de jeunes de notre famille ici à Sainte Catherine pour qu'il n'est pas besoin de s'embêter avec Svea...

© Jawilsia sur Never Utopia
Phénix
avatar
Points : 23
Espèce : Magicien
Familier : Un Hibou nommé Aksinya
Situation : Fiancé
Voir le profil de l'utilisateur
Phénix


Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Sep - 14:41





et les souvenirs remontent à la surface




Au moment où Vastaya allait lécher le visage de Virgil pour le réveiller, un hibou sauvage apparaît pour se mettre entre le petit loup et le jeune garçon. Svea lâcha un petit rire amusée devant la scène. Le petit loup blanc s’en donnait à cœur joie de léchouiller le hibou qui battait des ailes pour lui faire comprendre d’arrêter. Virgil ouvrit les yeux et Svea ne put s’empêcher de sourire à nouveau. Cela faisait bien 4 ans qu’elle n’avait pas vu la bouille endormie de celui qui allait devenir dans quelques années son époux. Il faut dire qu’avec ses études et ses nombreux voyages dans le monde entier, Svea n’avait pas vraiment eu l'occasion de passer voir la famille Arivenko en Russie. La jeune femme posa Vastaya au sol, qui partit gambader dans la clairière. Quand, elle tourna la tête vers Virgil, ce dernier la domina de sa hauteur pendant quelques secondes avant déposer un baiser sur sa main. Un léger rougissement avait teint ses joues. « Depuis quand est-il devenu aussi grand… ? » Pensa-t-elle en le regardant.

« ... дорогой »

Svea reprit ses esprits en secouant légèrement la tête et sourit légèrement après avoir entendu Virgil la nommait ainsi. Elle le revoit encore tout petit à lui courir après en la nommant “ ma chérie ” pour avoir le droit à un câlin de sa part. Un petit rire soufflé s’échappe de ses lèvres rose puis elle lui répond tranquillement.

•• C’était le coin où je passais le plus de temps quand j’étais élève ici, donc je ne suis pas très étonnée qu’il y ait des gens qui viennent y dormir

Svea regarda le hibou qui semblait être finalement le familier de Virgil. Ce dernier s'appliquait à sécher la bave que Vatasya lui avait mis dessus. Svea sourit et passe une main dans sa nuque. Elle était très contente de le revoir, mais quelque chose la troublait beaucoup. Elle fallait qu’elle s’y attende, Virgil n’était plus le petit garçon de son enfance. Il était devenu un beau jeune homme. Svea était à peu près sûre qu’il faisait tourner les têtes des filles de sa classe. Mais d’après les dires de sa sœur, il passait plus son temps à jouer les dragueurs ratés. Le petit loup blanc revint se glisser entre les jambes de Svea et leva le museau vers Virgil. Il jappa une ou deux fois comme s'il voulait dire quelque chose. Svea trouvait cela amusant que son familier apprécier autant Virgil.

« Que fais-tu ici ? Je pensais qu'en tant qu'assistante du professeur de potion, tu serais continuellement enfermer dans ton laboratoire. Enfin, je suis soulagé que tu sorte un peu, il ne faudrait pas abîmer tes jolies yeux à rester continuellement dans le noir. »

•• Nan, je ne passe pas mes journées enfermée dans mon laboratoire. Si tu veux tout savoir, on m’a demandé de préparer mes premiers cours en tant que professeur pour la semaine prochaine. Réponds tranquillement Svea en croissant les bras. Cependant, je ne sais pas trop comment m'organiser alors je suis partie prendre un peu l’air dans les jardins.

Svea lui avait passé les détails sur le fait qu’on lui avait gentiment de quitter la salle des profs, car son stress gênait les autres professeurs. Elle poussa un long soupire avant de s’étirer et d’aller s'asseoir au bord de l’étang. Vatasya trottina vers elle. Il lui donna des coups de tête pour pouvoir la passer sous son bras. La jeune femme caresse doucement le pelage blanc et tout doux du petit loup. Elle tourna la tête vers Virgil pour le faire signe de venir s'asseoir à côté d’elle. Elle fouilla ensuite dans son sac, pour finalement y sortir une tonne de note de ses cours et de recettes de potions. Elle les fit léviter devant elle et resta silencieuses pendant quelques minutes. D’un geste de la main, elle évinçait les feuilles les unes après les autres pour finalement n’en garder que trois.

•• Je pense que pour mes premiers cours avec les Phénix, cela devrait aller. À moins que la potion sur le renforcement de la mémoire, soit plus intéressante… Hm…

Une main sur son menton, Svea fixa ses notes en fronçant légèrement son petit nez. Elle était tellement dans ses pensées, qu’elle avait oublié de Virgil était auprès d’elle. La voyant perdue un peu trop longtemps, Vastaya jappa assez fort pour la faire revenir à la réalité. La jeune femme secoua la tête et se mit à rire légèrement.

•• Excuse moi, Virgil… Je devrais plutôt discuter avec toi, mais ce problème de cours m’embête beaucoup pour que je sois sereine.

Soudain, une idée lui traversa l’esprit. Elle plongea ses yeux roses dans ceux de Virgil puis sur ses lèvres se dessina un grand sourire.

•• Tu veux bien que je te fasse un cours particulier de potion ?






(c) MEI pour APPLE SPRING



Professeur
avatar
Points : 32
Espèce : Magicienne
Familier : Loup polaire qui se nomme Vastaya
Situation : Fiancée
Voir le profil de l'utilisateur https://asakie.tumblr.com/
Professeur


Svea enseigne en #7cd59f
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Catherine's School  :: Le Domaine de Sainte Catherine :: Le Jardin des Nymphes :: La Forêt des Elfes-